Rencontres mondiales du logiciel libre édition 2018 à Strasbourg

Posté par Harmonie . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud et Pierre Jarillon. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
26
20
déc.
2017
Communauté

L’organisation de la 18e édition des Rencontres mondiales du logiciel libre est heureuse de vous annoncer le déroulement de l’évènement dans notre belle ville de Strasbourg, du 7 au 12 juillet 2018.

NdM. : Les Rencontres mondiales du logiciel libre (RMLL) sont, selon les organisateurs de l’édition de 2011 à Strasbourg (et via Wikipédia) « le plus grand rendez‐vous non commercial dans le monde francophone entièrement consacré au logiciel libre et à ses aspects politiques ». Les éditions précédentes ont eu lieu à Bordeaux (2000, 2001, 2002, 2004, 2010), Metz (2003), Dijon (2005), Vandœuvre‐lès‐Nancy (2006), Amiens (2007), Mont‐de‐Marsan (2008), Nantes (2009), Strasbourg (2011), Genève (2012), Bruxelles (2013), Montpellier (2014), Beauvais (2015) et Saint‐Étienne (2017).

Souvenez‐vous, c’était en juillet aux RMLL 2017 de Saint‐Étienne, une triste annonce : aucune candidature pour les RMLL 2018.
Quand la nouvelle arriva aux oreilles d’une poignée d’Alsaciens chevronnés, ces derniers se mirent au défi de mettre sur pied une édition au plus vite pour que les RMLL 2018 puissent avoir lieu. Le comité RMLL vient tout juste de valider cette candidature tardive.

Alors, tous à vos agendas et rendez‐vous en juillet !

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter le président du projet : harmonie@venividilibri.org

  • # en 2011, y'avait pas un chat

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est une bonne nouvelle, cependant j'avais été assez déçu par l'organisation de 2011 à Strasbourg. Il n'y avait quasiment eu aucun visiteur, les gens présents dans les locaux étant en grande majorité les gens des assos/projets tenant les stands, ie des habitués venant de toute la France, et les conférenciers assistant aux conférences de leurs collègues. C'était évidemment sympa, mais c'était plus en mode « pique-nique entre potes » qu'un événement tourné vers l'extérieur. Les visiteurs inconnus sur une journée devaient se comptaient sur les doigts de la main. Une des raisons est sans doute que la communication avait été clairement négligée : rien sur le campus ou aux abords signalait qu'un événement avait lieu (j'ai croisé des geeks sur le campus qui n'étaient même pas au courant qu'il y avait les rmll à deux pas) et le site web n'avait pas été traduit en allemand, alors que de Strasbourg, on va en Allemagne en quelques minutes de bus. Sur tout l'événement, je n'ai d'ailleurs croisé qu'un seul Allemand, un vieil unixien barbu… et il vivait sur Strasbourg.

    La raison pour laquelle je partage ça, c'est pour motiver les organisateurs à s'améliorer sur ces points, pas pour blâmer quiconque. Je sais que c'est très difficile d'organiser ce genre d'événements, surtout les RMLL en particulier qui peinent à trouver leur place, et d'autres éditions récentes ont été également des échecs. Pour citer les succès, les éditions à Bordeaux, Dijon, Nancy ou Genève ont été particulièrement bien réussies à mon avis, mais cela date un peu.

    • [^] # Re: en 2011, y'avait pas un chat

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 22/12/17 à 18:03.

      Les geeks ont toujours été mauvais sur la communication.
      La communication est un métier où les non-professionnels ont beaucoup de mal à faire entendre leurs voix.
      Une solution que nous avions essayé à Bordeaux avait été de faire appel à des stagiaires d'une école spécialisée dans ce domaine.
      L'inconvénient, c'est qu'il faut leur expliquer de quoi il s'agit et que cela soit bien compris.

      Je ne peux que féliciter l'équipe de Strasbourg et lui souhaiter un grand succès.

      Il y a 18 ans, à la même époque, j'annonçais les premières RMLL. Mon gros problème, c'est que personnes ne savait ce que c'était. Moi-même, je ne le savais pas exactement et surtout, je ne savais pas si ça pouvait fonctionner, mais il fallait essayer.

      Quand on peut saisir une occasion qui se présente, il faut le faire. La seule chose dont j'étais certain, c'est que de ne pas le faire m'aurait plongé dans des regrets éternels. Je ne voulais pas courir ce risque… et je ne le regrette pas !

    • [^] # Re: en 2011, y'avait pas un chat

      Posté par . Évalué à 4.

      Je me suis réjoui en apprenant la nouvelle car je n'avais pas pu m'y rendre en 2011.

      Malheureusement, je me demande si l'endroit choisi pour la manifestation n'est pas en partie la cause du peu de visibilité auprès du grand public. Les locaux de l'université ne sont pas exactement un point central de Strasbourg. Je comprends néanmoins que de s'implanter au Wacken ou sur la place Kléber ce n'est certainement pas le même budget.

      Je souhaite aux organisateurs que cette édition des RMLL soit un franc succès !

    • [^] # Re: en 2011, y'avait pas un chat

      Posté par . Évalué à 5.

      C'était évidemment sympa, mais c'était plus en mode « pique-nique entre potes » qu'un événement tourné vers l'extérieur.

      C'est a la fois la force et la faiblesse des RMLL. On y retrouve une bande de gens, hyper motives pour maintenir et participer à l'evenement, et qui sont évidement très sympas et ouverts aux autres.

      Maintenant, c'est sur que si on va juste pour regarder des confs ou des ateliers, ca reste tout de même très interessant, mais si on ne socialise pas un peu, on risque de passer a cote du truc sympa de cet evenement :-)

  • # Organisation

    Posté par . Évalué à 5.

    Yo hoplà, ca va le faire t'inquiète, mais merci pour ton retour instructif :)
    Aller anfàng esch schwär (tout début est difficile)

    • [^] # Re: Organisation

      Posté par . Évalué à 3.

      Salut et bienvenue.
      Pour info, il y a un bouton repondre en bas des commentaires, ca permets de garder une arborescence dans les discussions, comme pour une mailing list.

      Sinon, je me suis toujours pose la question, a quel public sont destines ces evenements, quel est le niveau de "culture logicielle" necessaire en moyenne pour ne pas s'y sentir etranger?
      Question encore plus valable je pense pour ceux qui (comme moi, pour le coup) n'ont pas d'utilisateurs volontaires de LL (comprendre: qui savent ce qu'est un ll, et qui en utilisent, avec ou sans contribution) dans leur entourage.

      • [^] # Re: Organisation

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Tout le monde est le bienvenu. Toutes les conférences ne sont pas forcément accessibles, mais il y en a pour tous les goûts. Et il y a aussi un "village associatif" ou on peut rencontrer et découvrir plein de projets de logiciels libres, dans plein de domaines (exemples: de la généalogie, des distributions Linux, des sites internet comme Linuxfr.org, des associations comme l'April ou la FSFE.

        Même si on n'y comprend rien, on peut toujours venir collectionner les autocollants, stylos, T-shirts, … des différents stands.

  • # Les rencontres sont vraiment des rencontres

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Les RMLL sont toujours l'occasion de belles rencontres.
    Pour avoir aidé à l'organisation d'un événement plus petit ( les JM2L ), je sais à quel point ces événement sont à la fois très attendus inversement difficiles à mettre en place pour trouver les bénévoles.
    Pour nourrir le troll , le terme mondial dans les RMML a toujours été pour un mystère, déjà réussir à ce que ce soit une rencontre française/francophone est une gageure qui a pourtant réussi. Je reconnais volontier que nous avons la même emphase géographique pour les journées méditerranéennes du libre qui sont plutot les journées paca du libre.
    Lors des trop rares RMML auxquelles j'ai pu assister j'ai toujours rencontré des gens échangé des avis et cela a toujours relancé le moteur de mon investissement personnel.
    Arriver à touhcer le grand public ou tout au moins les acteurs du numérique non libre est bien difficile, et effectivement pour se faire il faut sortir de notre communication habituelle et aller au delà des circuits libriste, cela veut dire aussi investir de l'arent dans de la publicité, oui c'est le mot, mais est-ce vraiment ce que l'on désire ?

    Bon mon avion va pas tarder à embarquer …

  • # Rattrapage

    Posté par . Évalué à 1.

    Super !

    Venant de là-bas, j'avais loupé l'édition 2011. Content de pouvoir y aller ce coup-ci !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.