Revue de presse de l’April pour la semaine 12 de l’année 2019

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
17
26
mar.
2019
Internet

Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

Le samedi 23 mars 2019.

« La Directive Copyright sort de sa phase de négociation et aborde sa dernière ligne droite. État des lieux des actions de lobbying autour du texte depuis son entrée en négociation dans l’Union européenne en septembre 2018.

Et aussi :

Voir aussi :

[Le Temps] Hacker pour la science à Genève

✍ Florent Hiard, le vendredi 22 mars 2019.

« Le hackathon est à l’honneur à Genève. Jusqu’à dimanche, l’Open Geneva Festival met en avant ce marathon de l’innovation collaborative sur de nombreux sites de l’agglomération. »

[les-infostrateges.com] Le CESE prône une politique de souveraineté européenne du numérique

✍ Fabrice Molinaro, le jeudi 21 mars 2019.

« La révolution numérique, par le biais des smartphones, des réseaux sociaux ou encore de l’Internet des objets en pleine croissance, fait profondément évoluer nos pratiques, s’immisçant aussi bien dans la sphère publique que dans l’intimité des personnes. »

Voir aussi :

[Forbes France] Bitcoin, Un Projet Communiste ?

✍ Lionel Meneghin, le mercredi 20 mars 2019.

« Quoi de plus antagoniste a priori que les cryptomonnaies telles que le Bitcoin et le communisme ? L’un évoque la finance et la spéculation, l’autre leur ennemi historique. Deux mondes étanches et antagonistes. En apparence seulement… »

[Usbek & Rica] La Darpa prépare un système de vote électronique impossible à hacker.

✍ Sophie Kloetzli, le mercredi 20 mars 2019.

« L’agence de recherche de l’armée américaine veut mettre au point un système de vote électronique ultra‐sécurisé, notamment en vue de la présidentielle de 2020. »


Si cette revue de presse ne s’affiche pas correctement, vous pouvez la consulter ici : https://april.filsdu.net/series/201912/

Aller plus loin

  • # Vote électronique sécurisé : LOL

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

    Ils veulent faire du logiciel libre : cela ne garanti rien
    Ils veulent que chaque électeur puisse vérifier son vote : cela ne garanti rien
    Bref, je sors les pop-corns.

    Un moyen de garantir le non bricolage est que la liste des votes soit publiée (par exemple avec un numéro aléatoire par bulletin, dans un format informatique permettant à chacun de refaire le calcul), afin que chaque électeur puisse constater que son vote est bien le bon en comparant avec un ticket imprimé lors de son vote.

    Cela implique que le vote n'est plus totalement secret car une personne qui fait pression sur une autre peu également vérifier (ou alors il faut que le système soit prévu pour, par exemple qu'il imprime à la demande un ticket avec le code d'une autre personne ayant le « bon » vote, mais du coup on doit mémoriser son propre vrai code).

    Comment croire une personne qui présente un ticket qui ne correspond pas avec la liste ? Il faut imprimer cela d'une manière sécurisée, donc avec QR-code qu'on vérifie ensuite sur son smartphone.
    C'est de toutes manières plus coûteux, plus compliqué, et moins fiable pour le commun des mortels que le système actuel. Par contre ça peut servir à faire des votes depuis chez soi (pas de soucis de secret puisque le secret est déjà HS si on peut vérifier son vote).

    • [^] # Re: Vote électronique sécurisé : LOL

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+4/-0). Dernière modification le 28/03/19 à 10:07.

      « impossible à hacker » : \ɛ̃.pɔ.sibl a a.ke\ Locution. Indique d'une part que la solution va se faire trouer très vite car vue comme un défi et d'autre part que le fournisseur de la solution n'avait pas grand à dire dessus à part pipoter un peu. Synonymes: fesses-moi avec une pelle numérique

      « ultra‐sécurisé » : \yl.tʁa se.ky.ʁi.ze\ Adjectif. Où l'on exagère une caractéristique de sécurité que l'on voudrait pour faire croire qu'on l'a déjà et que c'est indiscutable. Synonymes : hypra-méga-top-trop-sécurisé, e-vote par blockchain intelligente artificiellement homomorphiquement quantique

    • [^] # Numéro aléatoire ?

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 29/03/19 à 07:29.

      Un moyen de garantir le non bricolage est que la liste des votes soit publiée (par exemple avec un numéro aléatoire par bulletin, dans un format informatique permettant à chacun de refaire le calcul), afin que chaque électeur puisse constater que son vote est bien le bon en comparant avec un ticket imprimé lors de son vote.

      Il suffit juste d’indiquer le même numéro « aléatoire » à plusieurs électeurs qui ont voté pour le « mauvais » candidat. Et ça te laisse la marge pour placer de faux votes pour le « bon ». Sur la taille de la population et avec une bonne répartition géographique, le risque que deux personnes qui se connaissent aient le même numéro peut être minimisé, et le principe n’est pas de communiquer son numéro aux autres, ce qui fait encore baisser le risque que des gens se rendent compte de la triche.

      ¯ : macron (typographie), petit signe diacritique, qui prétend ne pencher ni à gauche ni à droite, mais se place nettement au dessus des vraies lettres, qu’il considère avec mépris.

      • [^] # Re: Numéro aléatoire ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

        Dans mon esprit la liste était découpée en zones géographiques, par exemple par bureau de vote.
        Au final tu as raison, ça se contourne facilement. Donc poubelle aussi.

        Il faut une solution où chaque électeur a une clef privée. Ça complique beaucoup.

        • [^] # Re: Numéro aléatoire ?

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          Dans mon esprit la liste était découpée en zones géographiques, par exemple par bureau de vote.

          Effectivement, comme ça, tricher serait beaucoup plus risqué. Encore qu’on peut toujours prétexter un bug. Après la fois en Belgique où à un endroit, il y avait eu beaucoup plus de votes que d’électeurs, ce serait crédible.

          Affecter les numéros avant le vote serait encore plus efficace pour limiter les risques. Il me semble que c’est ce qui est fait pour les élections professionnelles à distance. Mais je ne crois pas que ce soit avec affichage public des votes par numéro avec le décompte.
          Dans ce cas, ça n’exclut pas qu’on affiche quelque chose à l’électeur, mais que par ailleurs le compte présenté soit totalement bidon.

          Il faut une solution où chaque électeur a une clef privée.

          Le vote par isoloir et bulletin physique a le mérite de garantir à la fois à l’électeur que :
          – c’est bien son bulletin qui est mis dans l’urne ;
          – personne ne peut faire pression sur lui pour connaître son vote (bon, sauf si tout le monde à son bureau de vote a voté la même chose).

          Les deux sont importants, mais il me paraît très difficilement possible de les garantir à la fois avec un système de vote électronique.

          ¯ : macron (typographie), petit signe diacritique, qui prétend ne pencher ni à gauche ni à droite, mais se place nettement au dessus des vraies lettres, qu’il considère avec mépris.

          • [^] # Re: Numéro aléatoire ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

            Le vote par isoloir et bulletin physique a le mérite de

            à le mérite d'être actuellement la solution la plus simple, la plus sécurisée, et la moins chère :-)
            Nous sommes bien d'accord.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.