Revue de presse de l’April pour la semaine 41 de l’année 2018

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
19
15
oct.
2018
Internet

La revue de presse de l’April est régulièrement éditée par les membres de l’association. Elle couvre l’actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s’agit donc d’une sélection d’articles de presse et non de prises de position de l’association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[LeMagIT] Microsoft partage 60 000 de ses brevets avec l’open source
Par Cyrille Chausson, le jeudi 11 octobre 2018. Extrait :

« L’éditeur de Redmond a rejoint l’Open Innovation Network et met dans la balance quelque 60 000 de ses brevets, qu’il partage avec la communauté open source. À travers ce geste, il prend part à l’évolution du modèle open source et de Linux. Finis les patents trolls. »

Et aussi :

[Le Temps] Les résistants du logiciel libre
Par Anouch Seydtaghia, le jeudi 11 octobre 2018. Extrait :

« L’association française Framasoft se bat pour proposer un maximum de variations “libres” des principaux services commerciaux de Microsoft, Google et même Facebook. Son but : se libérer du joug de ces géants de la technologie. »

[LeMagIT] Guillaume Poupard, Anssi : « l’open source est dans l’ADN de l’agence »
Par Valéry Marchive, le mercredi 10 octobre 2018. Extrait :

« Aux Assises de la Sécurité, Le directeur général de l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information revient avec nous sur ces projets internes que l’Anssi a versé à l’open source. Mais également sur ces start‐ups qui ont émergé de ses rangs. »

[Numerama] Directive sur le droit d’auteur : vers un accord d’ici la fin décembre 2018 ?
Par Julien Lausson, le mardi 9 octobre 2018. Extrait :

« Approuvée par le Parlement européen mi‐septembre, la directive sur le droit d’auteur doit maintenant faire l’objet d’un accord avec le Conseil et la Commission. Officiellement, l’objectif est de trouver un terrain d’entente avant la fin de l’année. »

Aller plus loin

  • # Non! Microsoft ne libère PAS 60 000 brevets!

    Posté par . Évalué à 10 (+11/-1). Dernière modification le 18/10/18 à 11:07.

    Toute information sur le partage d'autant de brevets par Microsoft est entièrement fausse. Au plus, Microsoft permet aux développeurs inscrits à OIN d'utiliser certaines ressources de Microsoft sans être inquiétés par d'éventuelles poursuites.

    L'initiative de Microsoft se limite strictement au cadre du réseau OIN et, ce, pour quelques brevets spécifiques liés à Linux. En aucun cas il ne s'agit de 60 000 brevets. Toute question sur l'accès à des brevets précis a été savamment éludée par Microsoft. Visionner l'excellente vidéo de Bryan Lunduke pour quelques explications supplémentaires.

    Vers la dixième minute:

    […] if you are there seeing a lot of articles that say «Microsoft open sources 60,000 patents», that's technically not true. One, it's not open source, the patents aren't open source, they're not available for everyone to use, they're not available for everyone to commit to […] in any way, shape or form. The only thing there is people who are a member of the same organisation [the OIN] should feel a relative ease and security that they won't be sued by Microsoft for potentially infringing on specific patents so it's not open source at all, they just entered into an agreement and it's just lucky that many linux and open source companies are members of that organization so that kind of frees up a lot of people.

    The secondary thing is it's definitely not 60,000 patents. Definitely not. It is a teensy tinesy fraction of that because it is only patents that apply to the Linux system, Linux system-related stuff. That aside if you're seeing people that are still writing articles or making videos about Microsoft open sourcing sixty thousand patents, kindly message them and tell them to do their homework because that's absoluetly, fundamentally not true!

    Traduction:

    […] si vous voyez un tas d'articles selon lesquels «Microsoft libère 60 000 brevets», techniquement, c'est faux. D'abord, ce n'est pas open source, les brevets ne sont pas en open source, ils ne sont pas accessibles à tout le monde, ils ne sont pas accessibles en modification à tout le monde en aucune forme ni aucune manière. Le seul point est que les membres de la même organisation [OIN] devraient ressentir une aisance et une sécurité toute relative de ne pas être poursuivis par Microsoft en cas de violation potentielle de certains brevets spécifiques donc ce n'est en rien open source; un accord a simplement été établi et c'est un heureux hasard que de nombreuses compagnies et développeurs [dans le domaine de l'] open source sont membres de cette organisation. Bref, ça libère pas mal de monde.

    Le second point est que ce n'est résolument pas 60 000 brevets! Absolument pas! C'est juste une infime et minuscule fraction de tout ça car cela concerne seulement les brevets qui s'appliquent au système Linux, des trucs liés à Linux. À part ça, si vous continuez de voir des gens écrire des articles ou faire des vidéos comme quoi Microsoft libère soixante mille brevets, écrivez-leur gentiment et demandez-leur de faire leur devoir parce que c'est absolument, fondamentalement inexact!

    Bryan a travaillé chez Microsoft dans les années 2000 et est encore en contact avec des membres de cette société. Toutes ses questions posées sur les brevets (p.ex. sur exFAT) ont été éludées par les représentants de Microsoft qu'il a contactés.

    On peut facilement en déduire qu'il s'agit là soit de manipulation, soit d'un engouement exagéré et non vérifié de la part des médias, ce qui profite, encore une fois, largement à Microsoft, société experte en communication, ne l'oublions pas. Faut-il pour autant mettre de côté notre paranoïa méfiance envers cette société?… On verra bien.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.