Revue de presse de l’April pour la semaine 43 de l’année 2019

Posté par (page perso) . Édité par Ysabeau et Davy Defaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa.
23
29
oct.
2019
Internet

Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

[Siècle Digital] Royaume-Uni : les données biométriques d’un million de personnes ont été exposées

✍ Valentin Cimino, le dimanche 27 octobre 2019.

« Au Royaume‐Uni, les empreintes digitales et des données de reconnaissance faciale d’un million de personnes ont été exposées. »

[Numerama] Un ordinateur par classe, logiciels obsolètes : l’école est‑elle à la traîne en matière de numérique ?

✍ Perrine Signoret, le mercredi 23 octobre 2019.

« Il y a quelques années, le gouvernement annonçait le lancement d’un grand plan de modernisation du Numérique dans les écoles primaires, collèges et lycée. Mais il reste encore beaucoup à améliorer. »

[SciencePost] Voici Collapse OS, le système d’exploitation de la fin du monde !

✍ Yohan Demeure, le mercredi 23 octobre 2019.

« Si la fin du monde arrive, le système d’exploitation Collapse OS pourrait bien s’imposer. En effet, celui‑ci est prévu pour fonctionner avec des machines légères, voire même très basiques. Il se pourrait alors que Windows et macOS appartiennent à l’histoire pour de bon. »

[ZDNet France] Justice : GNOME envoie un missile aux « patent trolls »

✍ Campbell Kwan, le mardi 22 octobre 2019.

« La fondation a décidé de se battre contre ces sociétés qui pillent sa propriété intellectuelle, et de nombreuses autres. Elle ira en justice. Et compte bien coincer Rothschild Patent Imaging. »

Voir aussi :

[Les Échos] Le Sénat veut faire de l’Arcep le gendarme des smartphones

✍ Raphaël Balenieri, le mardi 22 octobre 2019.

« Une proposition de loi, présentée par la Commission des affaires économiques, souhaite renforcer le régulateur des télécoms en lui confiant le contrôle des systèmes d’exploitation et des boutiques d’applications sur les téléphones. »

Et aussi :

[Le Monde Informatique] Pierre Baudracco devient coprésident du CNLL

✍ Véronique Arène, le mardi 22 octobre 2019.

« Après quatre années passées à la co‑présidence du CNLL, Philippe Montarges a cédé son siège. Les administrateurs ont élu Pierre Baudracco, président de l’éditeur de la solution de messagerie collaborative open source BlueMind pour prendre le relais. À cette occasion, des actions seront menées pour renforcer la dimension européenne de l’association. »

[franceinfo] L’article à lire pour comprendre Alicem, l’application d’identité numérique par reconnaissance faciale qui fait polémique

✍ Alice Galopin, le lundi 21 octobre 2019.

« Alicem, l’application mobile lancée par l’État, doit faciliter l’accès aux services publics en ligne. En test depuis juin, son système de reconnaissance faciale suscite les craintes de l’émergence d’une “société de surveillance”. »

Aller plus loin

  • # Alicem, gentille Alicem, je te plumerai

    Posté par . Évalué à -2 (+0/-2).

    Je cite
    Depuis juin 2019, le ministère de l'Intérieur et l'Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) testent une application mobile baptisée Alicem, pour "Authentification en ligne certifiée sur mobile".

    D'une part cela ne fonctionnera que sur les appareils Androïd, et donc il n'y aura pas le déblocage par empreinte digitale comme sur les iPhones pas trop anciens, et d'autre part j'ai déjà remarqué sur debian-fr.org que la fameuse ANTS a un lien vers une entreprise américaine très hégémonique ( le G des GAFAM ), et que le secrétariat au numérique (dirigé par Mounir à l'époque) avait un lien vers xiti.

    Pour l'accès aux services publics, France Connect est pas mal du tout, mais depuis un mobile je ne sais pas ce que cela donne. Avoir un compte Alicem pourrait être un plus depuis un ordiphone, mais si le code secret est stocké (chiffré vraisemblablement) sur l'appareil, je ne vois pas le gain en matière de sécurité en cas de vol de l'ordiphone (ou d'extorsion par la force dudit code secret). C'est un retour à la case départ.

    Cordialement,
    Regards,
    Mit freundlichen Grüßen,
    مع تحياتي الخالصة


    F. Petitjean
    Ingénieur civil du Génie Maritime.

    « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » (R. Devos)

    « Celui qui, parti de rien, n'est arrivé nulle part n'a de merci à dire à personne !! »
    Pierre Dac

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.