tempus fugit & apocalypse

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
5
juin
2004
Cinema
Il est de ces films ou l'on ressort avec un sentiment nous envahissant, nous submergeant d'une sensation rare, approchant le bonheur suprême. Cette sensation se produit bien souvent, lors d'événements importants, de sensations fortes.

Il est de ces films où le budget si faible soit il permet de faire des choses grandioses. Ces films sont des chefs d'oeuvres. ces films marquent une vie. je voudrais en parler d'un que je viens de voir : le jour d'après "skwa 7 dob ?" pouvez vous dire. "que nenni", vous dirais je. je m'explique ...

Il existe des films aux messages forts, prenants, aux scènes inoubliables, aux jeux troublants, Le jour d'après est l'un des leurs.

Roland Emmerich mérite autant de respect qu'un Fritz Lang ou un Jacques Tourneur. Il fait même la synthèse des deux et sublime le septième art.

Il commence par "Universal Soldier" en 1992. Déjà un pavé dans le marasme cinématographique, un acteur est révélé au public, un acteur aware du monde qui l'entoure, au travers d'une problématique nietzschéenne et sur le danger de la science sans conscience. Suit, en 1994, "Stargate" qui change la notion du voyage dans l'espace et révèle le secret des pyramides.

La révélation se fait avec "Independance Day", où un informaticien névrotique et un rappeur militaire ( et militant ) sauve le monde d'horribles extraterrestres qui veulent nous anéantir. Son génie continue aux travers d'un autre film engagé contre les OGM, "Godzilla". Nous pensions qu'il avait culminé au sommet de son art, avec cette réalisation sans précédent "The patriot", sur la guerre d'indépendance des colonies est-américaines.

Nous savions que ce réalisateur travaillait sur des films à petits budgets et à messages forts. Mais là, il vient de nous révéler l'oeuvre de sa vie, j'ai nommé : Le jour d'après.

Donc nous avons un film très engagé, violent, qui a compris que le seul moyen de communiquer dans une société de l'image, du spectacle, est de faire du sensationnel. L'auteur conscient de sa force, le dit clairement dès la deuxième séquence du film. Le message est posé : la fin du monde que nous connaissons est proche.

Bien entendu, et avec le même tact que Brecht, nous avons ceux qui ne peuvent croire pareil message, qui n'ont pas besoin de voir les lunes de Jupiter au travers d'un télescope pour savoir qu'Aristote et Ptolémé ont raison. La lutte est vaine dès le départ et l'espoir même est las, mais là.

Nous voyons pendant le film, la fin du monde d'avant pour laisser la place à cette image de fin : "voici le monde du jour d'après".

Il y a de la violence, de l'amour, de la haine, de la con-passion, un concentré d'émotions fortes injecté de manière tarantinienne comme la seringue d'adrénaline dans le torse de Mia. Mais Roland Emmerich a réussi à faire passer cela avec un humour simple et sobre.

"Mais où sont les coupes budgétaires ?" me demanderez-vous.

Il est vrai que ce film est impressionnant. Mais ce qui est réellement impressionnant est d'avoir réussi à passer des messages aussi fort alors que :
- la 3D a du être faite avec des PC de récupération
- le montage à du être fait à la main par un myope borgne astigmate et deutéronope
- la musique n'a pas été faite par Ludwig Von B malgré l'ultra violence ( c'est du à l'absence du Korova Milk Bar ? )
- les acteurs sont des bénévoles qui font de leur mieux
- l'histoire principale ne prétexta ( tach ) rien d'autre qu'à être écrite sur un ticket du musée de l'homme

Mais surtout ... surtout, que cela doit être une oeuvre d'une vie, que dis je, de plusieurs familles qui représentent des siècles-hommes d'économie pour financer cette oeuvre titanesque : aucune personne dans toute l'équipe n'a du aller bien loin à l'école, et ceux depuis plusieurs générations : ils ne savaient pas que la terre disposait d'une certaine symétrie nord/sud au niveau climatique, et ça, la seule vue de l'image de fin me le fait dire.

Roland Emmerich, nous sommes de tout coeur dans votre combat des dangers contre la désinformation sur Terre et les risques que courre le monde si l'on ne signe pas le protocole de Kyoto. Votre combat est noble, mais pourrait-il aussi couvrir autre chose que L.A, N.Y et W.D.C. ?

Aller plus loin

  • # Ce chef d'oeuvre doit être vulgarisé !

    Posté par . Évalué à 1.

    Il passe quand sur TF1 ?
  • # Ce film est un film culte

    Posté par . Évalué à 2.

    J'attendais sa sortie avec impatience et le jour J je suis allé le voir avec tous mes amis. Un vrai chef d'oeuvre, ils ont tous aimé, moi en particulier. Ca faisait longtemps que je n'avais pas craché sur un film, il m'a permis d'effacer l'arrière goût de Van Helsing :)
    Je regrette que le message que le réalisateur a voulu faire passer ne soit pas plus violent/fort mais les effets spéciaux, le scénario, le discours du président des Etats-Unis d'Amérique à la fin du film participent à l'ambiance envoûtante qui nous immerge jusqu'à la fin et nous font réaliser que nous ne sommes rien, que la nature est fragile et que les pays du Tiers-monde ne méritent pas d'être oublié.

    Moi je dis respect, franchement, c'est un film à aller voir.
    • [^] # Re: Ce film est un film culte

      Posté par . Évalué à 2.

      ben chacun ses gouts

      perso je l'ai bien aime, il est beau, ya des images tres tres belles, des images frappantes, une bonne ambiance, un scenario qui tient la route.

      cote contenu ya des beaux parallèles et clins d'oeils aux discours tenus par le gouv des us actuel.

      mais j'ai ete deçu justement par le fait que tout le cote important passe à la trappe au profit de l'esprit de famille du courage du pere qui va tout faire pour aller sauver son fils ... snif, c'est beau ...
  • # C'est tout de même pas un chef-d'oeuvre...

    Posté par . Évalué à 2.

    Je l'ai vu aussi et je trouve que ce film n'est tout de même pas un chef d'oeuvre. Côté originalité : zéro ; si vous avez déjà vu un deux films catastrophe dans le style, ce n'est pas la peine d'y aller. Les recettes d'un super-productions américaines sont appliquées à la lettre.

    J'aurais beaucoup préféré un film sur ce qu'il se passe un peu après... Comment une petite communauté isolée s'organise dans le froid. Avec un peu de profondeur dans les personnages (parce que là c'est vraiment limité...)

    Et puis quelques détails assez énervants, comme dans tous les films américains qui font intervenir des scientifiques... Des écrans d'ordinateur avec des images superbes en 3D qui bougent (pourtant faites dans l'urgence) des chiffres qui apparaissent dans tous les coins sur fond transparents, des alarmes qui clignotent en faisant bipbip. Le pire du pire, c'est tout de même la course poursuite... Ah oui pour ceux qui ne l'ont pas vu : ils sont poursuivis par... le froid.... Heureusement ils réussissent à fermer la porte à temps pour l'empêcher d'entrer...

    Donc si vous aimez les grosses productions sans aucune profondeur, si vous aimez voir un film bien consensuel, (le "nivellement par le bas", comme dit Kusturica) si vous aimez voir les américains sauver le monde (ah non pas ici... à la fin tout le monde est congelé) mais quand même si vous aimez les belles images, les effets spéciaux... allez-y...

    Sinon donnez vos sous à des productions qui le méritent plus et retournez voir Malabar Princess ou les Choristes... Moi je préfère.

    Vincent
  • # M'enfin...

    Posté par . Évalué à 3.

    Si le film se concentre sur LA, NYC et WDC, c'est peut-être parce qu'il est américain !! Bon sang, soyez réalistes, vous voyez beaucoup de films français se passer à l'étranger ?

    En fait, j'ai toujours du mal à comprendre les gens qui critiquent ce genre de film. Franchement, en voyant la bande-annonce, si vous aviez pas compris le style du film, c'est que vous êtes encore plus débiles que ceux que vous dénigrez.

    Marre des critiques à deux balles...

    ZeGrunt.
    • [^] # Re: M'enfin...

      Posté par . Évalué à 2.

      Dénigrer intelligemment ce qui le mérite permet au moins de donner des arguments à l'encontre de ce que rabâche la publicité à ceux qui n'en ont aucun.
    • [^] # Re: M'enfin...

      Posté par . Évalué à 2.

      Meuh les films de Luc Besson en France, à part Jeanne d'Arc et son casting pur américains, il y a que les sous-bouses yamaka-taxi en France ... Comment ça Luc Besson fait aujourd'hui des films du niveau d'Emmerich ? lol
      • [^] # Re: M'enfin...

        Posté par . Évalué à 2.

        Le cinéma Français a quand même fait Le pacte des loups comme bon film d'action, vous n'êtes pas d'accord?
        • [^] # Re: M'enfin...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ben... Non ? De Christophe Gans, il vaut mieux voir le très bon Crying Freeman plutôt que ce navet boursouflé qu'est Le Pacte Des Loups.
      • [^] # Re: M'enfin...

        Posté par . Évalué à 0.

        Et allez ! Et Nikita ? Et Leon ? Comme tu dis : lol
        • [^] # Re: M'enfin...

          Posté par . Évalué à 1.

          Je crois que le mot "aujourd'hui" t'a échappé ...
          Je te rappelle que Nikita et Léon ça remonte à 10 ans quand même (respectivement 14 et 10 ans).
          On peut rajouter "Le cinquième élément" si on aime,mais après, franchement, je vois pas trop le Luc Besson de ses quelques bons films ... Quand on voit ce qu'il faisait avec Tcheky Kario à l'époque et ce qu'il en a fait dans le baiser mortel du dragon, non, franchement, Luc Besson c'est plus trop mon gout ...
    • [^] # Re: M'enfin...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Bon sang, soyez réalistes, vous voyez beaucoup de films français se passer à l'étranger ?

      ???

      Disons simplement que lorsqu'un film prétend mettre en scène une catastrophe planétaire... on peut s'attendre à ce qu'il évoque au moins ce qui se produit ailleurs qu'aux US.
      • [^] # Re: M'enfin...

        Posté par . Évalué à -1.

        C'est vrai, le Japon ou Taiwan qui se prend une pluie de grêlons de la taille d'un ballon de football, ça se passe aux US !
        • [^] # Re: M'enfin...

          Posté par . Évalué à 4.

          En fait en relisant, je viens de comprendre !! Ca y est le monde appartient aux US donc l'Ecosse (première vague de froid mortelle à l'écran et lieu où le scientifique qui étudie l'évolution des températures sous-marines), la Sibérie et le Canada (respectivement 2e et 3e "cyclones") font tous partie des US. Y'a de la logique dans tout cet anti-américanisme à la c*n... [Attention ce paragraphe contient de vrais morceaux d'inronie et de sarcasme non génétiquement modifiés]

          Je pense que si vous connaissiez un peu la mentalité américaine, vous comprendriez comment le film est construit. D'ailleurs, Roland Emmerich l'a dit dans une interview, le public européen est déjà bcp plus sensibilisé au problème alors que l'américain moyen...

          Bref, j'insiste, si vous n'aimez pas le genre, pourquoi insistez-vous ? Laissez ça aux beubeux comme moi qui aiment les films où on peut débrancher son cerveau.

          ZeGrunt.
          • [^] # Re: M'enfin...

            Posté par . Évalué à 1.

            Nous sommes ici sur un cite prônant l'Open Source comme étant une liberté alors laissons à ceux qui apprécient ce style de film l'apprécier et arrêtons de critiqué pour le plaisir de critiqué (très Franco-Français comme réaction). Chacun est libre d'aimer ou pas ce qu'il veut, je revendique l'Open Thinks, le choix d'aimer ou pas ce que je veux n'en déplaise aux esprit obtus (moi qui pensait trouver des esprit ouvert sur ce site).
        • [^] # Re: M'enfin...

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Les scenes qui se déroulent hors des USA sont purement anecdotique ( le debut, les grelons asiatiques et les scenes dans la station meteo grand-bretonne, si je me souviens bien ) ... c'est un film américain, je t'accorde donc la nullité à priori de ma remarque.

          je t'invite à compter le nombre de politiciens du monde non américain qui parlent dans le film : à part le président et le vice président americain, il n'y a pas grand monde ... c'est un film americain, je t'accorde donc la nullité à priori de ma remarque.

          Quand le président amicain annule la dette du tiers monde pour que le mexique ouvre sa frontiere aux refugiés américains, je trouve ça un peu culotté car dans le sigle FMI il y a I qui ne signifie pas USA ... mais c'est un film americain donc je t'accorde la nullité à priori de ma remarque.

          bon, cela fait trois remarques à priori nulle que je viens de faire car c'est un film américain qui s'adresse incidemment à la population américaine. mais pourquoi est il diffusé dans le monde non américain ce film si il n'est fait que pour les américains ? ;)

          \perso{ sinon, tu deviens quoi ? ( si tu pouvais me repondre à fchi+unelettre@mouns.freesurf.fr car je n'ai plus ton adresse email ) }
          • [^] # Re: M'enfin...

            Posté par . Évalué à 1.

            Salut Moun's.

            > Les scenes qui se déroulent hors des USA sont purement anecdotiques
            > je t'invite à compter le nombre de politiciens du monde non américain qui parlent dans le film

            Nous sommes d'accord. ;) Les remarques ne sont pas nulles, j'aurais surement apprécié aussi de voir des commentaires/scènes plus réparties mondialement mais, connaissant le public américain, ça aurait attiré (bcp?) moins de gens là-bas.

            > Quand le président amicain annule la dette du tiers monde [...]
            > [FMI]

            Là, par contre, je tiens à préciser que la dette du tiers-monde n'est pas l'apanage du FMI. Les USA en tant que tels ont prété de l'argent aux pays sud-américains. D'autre part, croire que le FMI est indépendant vis-à-vis du grouvernement américain, c'est ce mettre le doigt dans l'oeil jusqu'à se chatouiller le colon. ;)

            \perso{ tjs admin-sys/développeur. Le mail suivra... }

            ZeGrunt.
    • [^] # Re: M'enfin...

      Posté par . Évalué à 1.

      Moi j'en connais un. Wasabi, ça se passe au Japon et c'est avec Jean Reno et Michel Muller.
      • [^] # Re: M'enfin...

        Posté par . Évalué à -1.

        C'est vrai que ça fait tout de suite beaucoup de films !! ;)
      • [^] # Re: M'enfin...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        On reprend l'un des acteurs et on passe le producteur à la réalisation et ça nous donne: Leon ! ;-)
        Du même producteur: The Dancer.
        Bon, ok, faudrait aussi dire à Besson qu'il n'y a pas que NY aux USA ! ;-)
    • [^] # Re: M'enfin...

      Posté par . Évalué à 3.

      Il me semble que le dernier film d'Enki Bilal (Immortal : Ad Vitam) ne se passe pas en france.
      Enfin je n'en suis pas sur, je ne l'ai pas encore vu.
      • [^] # Re: M'enfin...

        Posté par . Évalué à 2.

        en effet, il se passe à NY
        enfin, c'est quand même un NY légèrement modifié :)
        l'histoire originale (la trilogie nikopol, à lire absolument ! ce sont des bds mythiques) se passait quant à elle à Paris
    • [^] # Re: M'enfin...

      Posté par . Évalué à 2.

      Ben, en fait, il y a (un peu) beaucoup de film français qui se passent "quelque part" d'indeterminé, et, parfois, c'est même explicitement hors de France.
      Je veux dire par là que, bien souvent, le lieux n'est pas mis en scène pour lui même.
      M'enfin, je pense que c'est surtout culturel : je n'ai pas remarqué beaucoup de films français qui cherche à (+/- directement) glorifier la patrie ...
  • # LoL :)

    Posté par . Évalué à 10.

    Des km² et des km² de banquise pendant 2heures et même pas un pingouin à l'horizon !
    • [^] # Re: LoL :)

      Posté par . Évalué à 10.

      Par contre il y a des fenêtres qui explosent de partout...

      je connais le chemin --> [°][°]
    • [^] # Re: LoL :)

      Posté par . Évalué à 1.

      Hum c ptet pask ils se sont plonkés ....?

      bon d'accord c plus que nul mais c'etait trop tentant.
  • # bof

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Mais surtout ... surtout, que cela doit être une oeuvre d'une vie, que dis je, de plusieurs familles qui représentent des siècles-hommes d'économie pour financer cette oeuvre titanesque : aucune personne dans toute l'équipe n'a du aller bien loin à l'école, et ceux depuis plusieurs générations : ils ne savaient pas que la terre disposait d'une certaine symétrie nord/sud au niveau climatique, et ça, la seule vue de l'image de fin me le fait dire.

    C'est dommage le seul commentaire 1er degré de ta critique est à côté de la plaque... Même si dans l'image où l'on voit les 2/3 de l'hémisphère nord glacé et rien dans l'hémisphère sud on ne va pas trouver une crédibilité extraordinaire, on ne peut pas parler de symmétrie nord-sud au niveau climatique, car le climat est gouverné par la température, l'hygrométrie, la direction et la vitesse des masses d'air. Hors, ceci est influencé fortement par le type de terrain rencontré : océans, plaines, montagnes ; et le pourcentage des terres émergées n'a rien à voir dans chaque hémisphère. Si on ajoute l'influence des courants sur la température de surface des océans et que tu veux bien te rappeler que dans le film que tu trouves si débile on te parle du courant nord-altantique qui induit une augmentation de 13 degrés de la température de surface, tu comprendras peut-être que le climat dans chaque hémisphère est bien différent (en plus de l'être sous une même latitude - est-ce que tu penses que les climats de New-York et de Rabat sont les même ?).

    À moins que tu ne sois pas allé bien loin à l'école ?
    • [^] # Re: bof

      Posté par . Évalué à 5.

      on ne peut pas parler de symmétrie nord-sud au niveau climatique

      Je ne suis pas tout à fait d'accord. Si dans le détail ce que tu dis est juste, il y a néanmoins une "symétrie" du climat au premier ordre; voici 2 cartes qui présentent les températures moyennes de la surface océanique:
      http://ferret.wrc.noaa.gov/ferret/bigpix2.gif(...)
      http://web1.cdc.noaa.gov/map/images/sst/sst.gif(...)
      et pour les précipitations:
      http://wps.prenhall.com/wps/media/objects/214/219557/global_annual_(...)
      On constate une indiscutable symétrie par rapport à la zone équatoriale et une organisation en bandes de latitude. C'est un peu moins vrai pour les précipitations. La carte des précipitations montre une dépendance importante par rapport à la configuration des continents et aux courants océaniques.

      Cette organisation en bandes latitudinales s'explique par le fait qu'au 1er ordre, le climat est gouverné par le bilan radiatif de la Terre. Les 1ers modèles climatiques, il y a 20 ou 30 ans, étaient d'ailleurs des modèles dit "EBM" pour Energy Balance Model (modèle de bilan d'énergie).

      Pour ce qui est de ce film, je ne l'ai pas vu, je ne peux donc pas en discuter. Voici 2 liens qui le commentent du point de vue scientifique:
      http://www.nature.com/nsu/040510/040510-6.html(...)
      http://info.nature.com/cgi-bin24/DM/y/hPAy0Bhmgh0Ch0NDb0As(...)

      du courant nord-altantique qui induit une augmentation de 13 degrés de la température de surface
      13°? Cela me semble enorme? De quelle température parles-tu? Une augmentations par rapport à quoi? Quelles sont tes sources?

      D'après http://www.nature.com/nsu/030414/030414-2.html(...) , qui reprend les conclusions de posters et conférences présentées au congrès de l'EGS en avril, un arret du Gulf Stream entrainerait une diminution de 3 à 5° de la température de l'Europe du Nord et du Canada.
      • [^] # Re: bof

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Intéressantes cartes :)

        Bien sûr personne ne contestera qu'il fait plus chaud à l'équateur et plus froid aux pôles, le problème quand on parle de symmétrie c'est qu'il en faut un peu plus que ça. On voit bien sur tes cartes qu'on est très loin d'une symmétrie équatoriale.

        Les 13 degrés, comme je le dis, sont une valeur avancée dans le film, à prendre donc avec les pincettes nécessaires en pareille occasion. Pour être exact, un type parle d'une chute de 13 degrés d'une température mesurée par une bouée dans l'atlantique nord au large du Canada ou du Groënland, et en conclue que le courant s'est arrêté. Il s'agit de la température de la surface de la mer.
    • [^] # Re: bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Bonjour,

      je parle d'une "certaine symetrie" et non d'une "symetrie certaine".

      il est evident qu'il ne peut y avoir une "symetrie certaine" ( cad totale ) entre l'hemisphere nord et l'hemisphere sud pour la simple et evidente raison que globalement les volumes d'eau et de terre ne sont pas identique.

      apres avoir posté l'article, j'ai sur ce point, emis un doute sur ma critique. et je suis donc allé chercher les lattitudes de differents lieux pour comparer leurs climats. Les infos furent que il n'y pas d'egalité mais il y a des similarités.

      Par exemple, pour Islotes Evangelistas ( Chili ) les temperatures sont en moyenne entre 0°C/5°C et 5°C/10°C ( 7°C aujourd'hui ) qui pourrait correspondre à londres ( uk ) dont les temperatures sont en moyenne entre 0°C/10°C et 10°C/20°C ( 17°C aujourd'hui ). pour info, à Andoya ( Norvege ), il fait 5°C pour -2°C à Arturo Pratt ( Antarctique ) aujourd'hui ( je n'ai pas plus de stats ).

      il faut prendre ces informations avec le fait que le cette partie du Chili se trouve sur un bout de terre avec plein de flotte autour ( 3000L/m²/an en precipitation ) et Londres est entouré de terre ( 599 L/m²/an en precipitation ) et dispose des effets du Gulf Stream. ces resultat sont assez comprehensible en tenant compte aussi des propriétés caloriportrices de l'eau ( en général ).

      il est possible d'etayer le sujet, mais je pense qu'il me semble evident que si, compte tenu de l'image de fin, tout est au moins sous la neige ( pour ne pas dire gelé ) jusqu'au tropique du cancer, ne serait ce que l'antarctique aurait du etre beaucoup plus visible que ca.

      maintenant, si quelqu'un sait où trouver l'image de fin du film sans avoir à passer par un P2P, cela pourrait eclaircir le débat. mais de mon coté, je m'arrête là. si il s'avere que je me suis trompé, je demanderai aux autres modéros de rectifier pour moi l'article.
    • [^] # Re: bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bonjour,

      Rabat ( ~35°N ) coté sud-est du Gulf Stream et NewYork ( ~40°N ) coté nord ouest du Gulf Stream. le Gulf stream est un courant marin chaud partant du golfe du Mexique et remontant sur l'Europe : il coupe donc l'Atlantique nord en deux.

      Sinon, je parle d'une "certaine symetrie" et non d'une "symetrie certaine".

      il est evident qu'il ne peut y avoir une "symetrie certaine" ( cad totale ) entre l'hemisphere nord et l'hemisphere sud pour la simple et evidente raison que globalement les volumes d'eau et de terre ne sont pas identique et pas repartis de la meme maniere. Après, il est facile que cela induit des courants different plus on s'eloigne de l'equateur. mais la "certaine symetrie" tient plus du fait que le climat à Ushuaïa n'est pas le climat de Reykjavik, de Rio de Janeiro ou de Rabat, mais qu'il fera plus chaud à Rio de janeiro et Rabat qu'a Ushuaïa et Reykjavik. il ne faut pas oublier non plus les propriétés caloriportrices de l'eau en général.

      D'ailleurs, apres avoir posté l'article, j'ai sur ce point, emis un doute. et je suis donc allé chercher les lattitudes de differents lieux pour comparer leurs climats puisque le seul point commun est que le rayonnement perçu à lattitude equivalente est proportionnelle avec 6 mois de decalage ( cf orbite elliptique de la terre, avec le bemol que le soleil lui aussi à son evolution geothermique qui fait que cela n'est encore une fois pas stricto sensu "proportionnel" ). Les infos furent que il n'y pas d'équivalence à proprement parlé mais il y a des similarités ( mais il est facile d'arguer du fait que les etudes mondiales precises sont tres recente et donc qu'elles sont largement insuffisante pour en dire quoi que ce soit de precis ).

      il est possible d'etayer le sujet, mais je pense qu'il me semble evident que si, compte tenu de l'image de fin, tout l'hemisphere nord est au moins sous la neige ( pour ne pas dire gelé ) jusqu'au tropique du cancer, ne serait ce que l'antarctique aurait du etre beaucoup plus visible que ca. mais je suis loin d'etre specialiste, je ne fais que marcher ma logique et mes connaissances en physique ( thermodynamique principalement ).

      maintenant, si quelqu'un sait où trouver l'image de fin du film sans avoir à passer par un P2P, cela pourrait eclaircir le débat. mais de mon coté, je m'arrête là. si il s'avere que je me suis trompé, je demanderai aux autres modéros de rectifier pour moi l'article.
      • [^] # Re: bof

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        comment ai je reussi à publier deux versions de mon commentaire sans faire back ? =)
        • [^] # Re: bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Et en plus à 50 minutes d'intervales.

          Serais tu somnembule ?

          ;-)
  • # réalisme, quand tu nous tiens...

    Posté par . Évalué à 1.

    Notez au passage le soucis du détail et du réalisme...
    des vagues de 140 m déferlent sur manhattan, sans faire frémir un seul immeuble. Pas une seul vitre de pétée lors du raz de marée (vue la quantité de flotte virtuelle déversée sur les tours en carton, j'ai peine à imaginer le nombre de kilotonnes au cm² de baie vitrée m'enfin bon...)

    nan, vraiment, ce film est une oeuvre, ce genre d'oeuvre qu'on case aisément derrière la porte des toilettes, lorsque le dernier paris match se fait attendre.
    dire que certains débourseront 25€ pour le dvd, ça fait cher la cale.

    pitoyable, isn't it ?
    • [^] # Re: réalisme, quand tu nous tiens...

      Posté par . Évalué à 1.

      Enfin on le sait déjà , le futur échec des ventes du DVD seront dûs au piratage des pingouins sur la banquise, tout le monde le sait ...
    • [^] # Re: réalisme, quand tu nous tiens...

      Posté par . Évalué à 1.

      Héhé complètement dans la tradition Emmerichienne dans Godzilla on avait droit a la grosse bébête qui plonge dans l'Hudson sans la moindre éclaboussure.

      Maintenant ch'tite remarque, ça fait longtemps que les SFX des grosses bouses, des blockbusters, n'utilise plus de carton ;-).
  • # Un peu de lecture dans ce monde de brutes

    Posté par . Évalué à 4.

    Il est une oeuvre de la littérature française qui traitait déjà en son temps ce sujet de la fin du monde, de la destruction de notre civilisation, ...

    Il s'agit de Ravage de René Barjavel. Le livre a été écrite en 1943 et pourtant il semble tellement comtemporain. Je ne peux que vous recommander sa lecture.
    • [^] # Re: Un peu de lecture dans ce monde de brutes

      Posté par . Évalué à 1.

      Si je me souviens bien, il etait question de la disparition de l'electricite non?

      C'est pas vraiment la meme chose qu'un dereglement climatique...
      • [^] # Re: Un peu de lecture dans ce monde de brutes

        Posté par . Évalué à 2.

        Ah ouais, ravage c'est fameux! Surtout si on lit ausi "la fin des temps"...
      • [^] # Re: Un peu de lecture dans ce monde de brutes

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est pas vraiment la meme chose qu'un dereglement climatique...

        Certes, mais le résultat est assez semblable avec la destruction de notre mode de vie, de nos technoligies, des intitutions politiques et commerciales... Le retour aux essences mêmes de la vie.
        • [^] # Re: Un peu de lecture dans ce monde de brutes

          Posté par . Évalué à 0.

          Tout le monde en rang deux par deux.
          Perception des peaux de betes et des haches en silex. :-) :-)

          Ahhhh... C'etait mieux avant!
        • [^] # Re: Un peu de lecture dans ce monde de brutes

          Posté par . Évalué à 1.

          Le retour aux essences mêmes de la vie.

          Si le livre est intéressant la fin avec ce retour aux essences de la vie est assez malsain puisqu'il prône un retour à une vie simple, certes mais en interdisant l'accès au savoir à tout le monde sauf à une élite. Bref, maintenir le peuple dans l'ignorance. Sans avoir à trop chercher ce genre de discours évoque la révolution culturelle chinoise ou certains pays ateliers de l'occident qui perdraient tout attrait si, par hasard, les ouvriers se mettaient à réfléchir.
          • [^] # Re: Un peu de lecture dans ce monde de brutes

            Posté par . Évalué à 3.

            En même temps c'est du Barkavel hein, faut pas s'attendre à autre chose.
            Je n'ai lu qu'un seul BArkavel, La Nuit des temps, et ça m'a calmé : racisme latent, soi-disant perte des valeurs du bon vieux temps...

            Pour de la bonne SF française, prenez un Stefan Wul ou plus récent, Pierre Bordage. :)
  • # Emmerich en cinéaste engagé? Wow.

    Posté par . Évalué à 1.

    La révélation se fait avec "Independance Day", où un informaticien névrotique et un rappeur militaire ( et militant ) sauve le monde d'horribles extraterrestres qui veulent nous anéantir.

    Mouais j'ai mal en lisant ça ;-). Comment parler d'ID4 en oubliant ce côté amérique selon Georges Bush (ah le beau discours du président).

    Son génie continue aux travers d'un autre film engagé contre les OGM, "Godzilla".

    J'avoue volontier ne pas me souvenir dans les moindres détails de Godzilla mais je ne vois vraiment, vraiment pas en quoi se film est engagé contre les OGM sachant que l'année de sa production (1998) personne mis à part quelques gauchistes ne devait savoir que combat contre les OGM il y avait. Le seul engagement que l'on pourrait trouver dans ce film est contre les essais nucléaires français que Jacquo avait décidé de prolonger. Ceci-dit il ne faut pas pour autant dépeindre Emmerich comme un Michael Moore d'Hollywood car s'il avait voulu se lancer un engagement contre les dangers du nucléaire en général il aurait été mieux venu de faire qq chose d'un peu plus dérangeant comme s'attaquer aux essais nucléaires que les USA (et les autres) on fait pendant des années ou aux munitions à l'uranium appauvri utilisées en Irak et non se focaliser sur les annecdotiques essais supplémentaires de la France que Chirac a voulu dans un moment d'excès d'égo.
    • [^] # Re: Emmerich en cinéaste engagé? Wow.

      Posté par . Évalué à 4.

      L'article n'était pas à prendre au premier degré. Son auteur n'aime visiblement pas les production de Roland Emmerich.

      J'ai été voir son dernier film et j'ose proclamer haut et fort que ce film m'a bien plu.

      Quand je vais voir un film catastrophe, je m'attends à en prendre plein la figure pendant deux heures, à voir des immeubles s'effondrer, des mouvements de foule en pagaille, des centaines de personnes disparaître emportées par un coup de tornade/neige/tsunami/lave et voir un petit groupe de personnes essayer de survivre face aux éléments déchaînés.

      Si vous aussi vous allez voir un film catastrophe pour passer deux heures dans un autre monde et bien, allez voir The Day After Tomorrow, vous ne serez pas déçus.

      Et oui, c'est toujours la même chose.

      Première partie :
      D'un côté vous avez l'expert qui vous dit que :
      - l'avalanche est imminente et qu'on aurait jamais du construire un complexe hôtelier à cet endroit là
      - la tornade est imminente et qu'on devrait evacuer la ville
      - l'éruption est imminente et qu'on devrait évacuer le centre de vacances (qu'on aurait jamais du construire là)
      - l'innondation est imminente et qu'on devrait évacuer le camping (qu'on aurait jamais du placer là)
      - l'invasion des abeilles tueuses est imminente
      - l'invasion des aliens est imminente et qu'on aurait jamais du créer un réseau de satellites compatibles avec les virus powerbook

      De l'autre, le chef d'état/responsable du centre de vacance/promoteur immobilier répond que l'expert est un fou et que d'ailleurs il avait annoncé ça il y a quelques années et que rien ne s'était produit et que donc sa théorie ne tient pas debout.

      Deuxième partie :
      Ensuite le cataclysme se déroule, emportant avec lui 98% de la population du lieu concerné mais épargnant l'expert et ses amis ainsi que le président-promoteur-responsable. Par contre, la petite amie du président-promoteur-responsable est tuée sur le coup et la petite amie de l'expert est gravement blessée.

      Un groupe se forme pour survivre dans l'environnement post-catastrophe. L'expert est bien évidemment le leader jusqu'au moment où se pose un choix vital. Faut-il remonter vers le haut du bateau coulé ou bien redescendre ? Faut-il sortir alors que la tempête à l'air de se calmer ou bien faut il rester dans l'abris qui commence à se montrer de plus en plus vétuste ? Le responsable-promoteur-président reprend la parole et parvient à convaincre la majorité du groupe à prendre la mauvaise décision.

      Les seuls sauvés étant alors l'expert, sa petite amie en train de mourir et ses potes, dont l'un vient de mourir car il s'est sacrifié pour permettre à la petite amie de l'autre en question de travserser la lave/l'éboulis/le syphon/... qui bloquait le passage.

      Dernière partie :
      Les secours arrivent, la petite amie est soignée, tout le monde contemple les ruines laissées par la catastrophe et se tourne vers l'expert en lui disant : tu avais raison, on aurait du t'écouter depuis le début.

      Oui le scénar est classique, oui il y a plein de clichés. Mais on prend du bon temps en allant le voir et c'est tout ce que je demande quand je vais voir un film catastrophe.
  • # Tempus Fugit

    Posté par . Évalué à 5.

    Puisque nous sommes dans le culturel...

    Tempus Fugit, c'est aussi un enregistrement de Stan Getz (le saxophoniste ténor); vraiment vraiment beau
    Une sorte de bain moussant à bulles inventif et surprenant.
    Je crois que c'est un de ses derniers enregistrements et cela se passait au New Morning

    Voilà, j'aurai profiter de l'analogie phonétique, juste pour parler d'un grand 'poète' trop souvent utilisé à l'ambiance sonore des ascenseurs et des supermarchés....
  • # deutéronope

    Posté par . Évalué à 1.

    Je propose un toast pour le rédacteur de cette niouze qui nous a ramené un de ces petits mots (dont je ne me souviens plus du nom exact) qui lorsqu'ils sont recherchés par google n'apparaissent qu'une seule fois.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.