Journal Réalisation d'un site de Paste web 2.0

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
12
6
juil.
2012

Haha, le web 2.0, ca attire toujours les foules, hein ?

Bienvenue ici, cher journal,

La semaine dernière, ou était-ce celle d'avant, je t'ai parlé de la détection de la syntaxe d'un langage informatique via un analyseur statistique naïf de type Bayésien, qui était mon article d'introduction sur mon pet-project actuel.

J'ai un peu avancé et j'ai désormais un prototype à te faire essayer, si tu veux. Autant dire que comme j'ai découvert que Github avait publié dans la lib (...)

Cloud Foundry, la solution PaaS libre

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa.
29
22
avr.
2011
Ruby

VMWare a annoncé la sortie de Cloud Foundry, une solution libre de Platform-as-a-Service (PaaS). La PaaS permet de déployer des applications Web et gérer leur montée en charge, en abstrayant la gestion des serveurs, bases de données, runtimes des langages de programmation, serveurs applicatifs, etc.. VMWare va lancer une offre commerciale s’appuyant sur Cloud Foundry, mais vous pouvez aussi l’utiliser sur vos serveurs.

Cloud Foundry, sous licence Apache 2, est un ensemble de briques développées en Ruby : NATS, Cloud Controller, DEA, Router, Health Manager, etc., dont le fonctionnement est expliqué en seconde partie de cette dépêche.

En pratique, chaque serveur sera installé avec vcap, puis les applications sont déployées avec l’outil en ligne de commande « vmc » et peuvent utiliser les services mis à leur disposition. Actuellement, Cloud Foundry supporte Ruby on Rails, Sinatra, Node.js, Spring et Grails pour les applications, et MySQL, MongoDB, Redis et RabbitMQ pour les services.

Par exemple, déployer une application Rails se fait très simplement avec les commandes suivantes :

$ vmc target api.example.net   # Choisir que quel cloud on va déployer
$ vmc login                    # S'identifier auprès du Cloud Controller
$ vmc push                     # On demande à déployer l'application

Il faut ensuite répondre à quelques questions : quel est le nom de l’application ? Quelle est son URL ? Sur combien d’instances va-t-elle être déployée ? Quels services utilise-t-elle ? Puis, Clound Foundry va réserver les ressources, installer les gems nécessaires avec Bundler, lancer les services applicatifs puis mettre à jour sa table de routage. « vmc instances » permet également de modifier le nombre d’instances d’une application pour s’adapter à la charge qu’elle va avoir à traiter.

Au final, Cloud Foundry est une solution jeune (peu de frameworks et services disponibles pour le moment), mais VMWare semble prêt à respecter les règles du Logiciel Libre et prendre en compte les propositions d’améliorations des premiers utilisateurs.

En vrac spécial Ruby : JRuby, Sinatra et Goliath

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags :
27
20
mar.
2011
Ruby

JRuby

JRuby est une implémentation complète de Ruby au-dessus de la machine virtuelle Java. La version 1.6 récemment sortie apporte des fonctionnalités majeures :

  • compatibilité avec Ruby 1.9.2, aussi bien pour le langage que pour l'API ;
  • prise en charge expérimentale des extensions écrites en C ;
  • profiler intégré ;
  • performances améliorées ;
  • meilleure expérience utilisateur sous windows ;
  • etc.

Sinatra

Sinatra est un micro-framework en Ruby pour construire rapidement des applications web (licence MIT). La version 1.2 est sortie au début du mois avec des nouveautés intéressantes :

Goliath

Goliath est un serveur HTTP en Ruby sous licence MIT. Sa particularité est de s'appuyer sur EventMachine et les fibres de Ruby 1.9. Il peut ainsi fonctionner de manière asynchrone et performante tout en gardant le code lisible (l'exécution reste linéaire et ne repose pas sur des callbacks enchainés comme on peut le voir dans d'autres environnements).

En pratique, Goliath convient bien pour écrire des services HTTP en complément d'une application web : API de streaming, upload de fichiers volumineux, proxy HTTP adaptés, etc.