• # Manque la conclusion

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+1/-2).

    Comparaison intéressante. Dans une publication d’origine américaine je reste un peu étonné de ne pas trouver les deux conclusions évidentes (et ridicules) de l’analogie :
    1) Les systèmes GNU/Linux sont largement sous optimisés à cause de leur historique. Soyez sérieux. Passez sous windos.
    2) Ne restons pas sur les plans initiaux : À l’image de la courageuse génération de nouveaux développeurs ayant libéré Vlc du virus sclérosant du libre, ayons le courage de libérer l’eco-système informatique de GNU.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: Manque la conclusion

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Je ne comprends pas la référence à VLC. Comment ça VLC arrête d'être un logiciel libre ?

    • [^] # Re: Manque la conclusion

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

      1) Les systèmes GNU/Linux sont largement sous optimisés à cause de leur historique. Soyez sérieux. Passez sous windos.

      Alors : 1/ dans ce cas windos souffre des mêmes tares, et 2/ Effectivement, ce n'est pas la conclusion de l'article ;-)

      Ce qui m'a paru intéressant c'est le développement qui consiste a dire que son évolution est un "processus spontané, aléatoire ou hors du contrôle humain". Le bazar comme aurait écrit ESR.

      • [^] # Re: Manque la conclusion

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 04/08/20 à 15:46.

        Il a bien dis que ce serait une conclusion ridicule : il disait ça pour troller. :D

  • # Aller plus loin

    Posté par  . Évalué à 0 (+0/-1).

    On pourrait aller beaucoup plus loin car ce qui est mis en valeur c'est le fait qu'il existe des projets humain qui atteignent des dimensions si énorme qu'il est a peu près impossible de tout repenser. A ce moment là l'humain se contente de faire au mieux en fonction des éléments en présence. Mais par la magie de la sélection naturelle, la construction deviens plus optimale que ce qu'un humain aurait pu concevoir s'il l'avait conçu de manière centralisé et unifié. D'une certaine manière la conception et dans une moindre mesure la compréhension du système échappe à l'homme qui pour autant en est le seul acteur.

    Pour expliciter un peu mon propos, cela rejoint le capitalisme. Le capitalisme mise sur l'intérêt particulier de chacun à gagner de l'argent. Et au final la sélection "naturelle" par l'argent échafaude un système remarquablement résilient en tout cas bien plus qu'un système centralisé pensé dans sa globalité par un (des) humains (comme le communisme de l'URSS ou l'administratif des grands Etats).

    • [^] # Re: Aller plus loin

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

      C’est plein d’idéalisme ce que vous dites là. Mais en particulier l’analogie avec les plans du métro montre bien que la construction par petits bouts n’accouche pas nécessairement de solutions optimisés.

      En ce qui concerne le capitalisme, on sait que c’est un système très compétitif. Mais dès que les pressions s’évanouissent ne tend-t-il pas vers le pire de tous les systèmes ? N’est ce pas déjà ce que remarquait Aristotes un peu plus de deux millénaires avant l’invention du capitalisme tel que nous le subissons ?

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

      • [^] # Re: Aller plus loin

        Posté par  . Évalué à 0 (+0/-1). Dernière modification le 04/08/20 à 19:14.

        la construction par petits bouts n’accouche pas nécessairement de solutions optimisés

        Je ne serais pas aussi catégorique.

        Tout d'abord le Metro dois être bon pour le trafic d'il y a 100 ans, d'il y a 50 ans, d'aujourd'hui et de demain. Et le Metro de Paris (je prends comme exemple ce que je connais) y arrive très bien car il a l'avantage de ne pas vraiment avoir de goulot d'étranglement car les lignes dans leur foutoir apparents permettent de se rendre depuis n'importe ou dans Paris vers n'importe ou sans être obligé de faire un détour par le centre ce qui est essentiel. Cela s'explique techniquement par le fait que les constructeurs ont pu observer les besoin, les goulot d'étranglement pour les combler au fur et a mesure qu'ils apparaissaient (et des moyens) avec les contraintes de ne pas pouvoir construire trop de lignes au même endroit.

        Le système construit par touche successive n'est pas parfait bien entendu, puisque par moment, il y a des échecs (sélection naturelle). Mais il est scandaleusement bien fait car il réponds très bien au besoin mieux qu'un système conçu de A à Z par un groupe d'humain pensant.

        Le capitalisme entre pleinement dans ce contexte. Il est certes composé de truand mais connais tu un système sans truand. Et d'une certaine manière une société qui évolue par touche successive laissera toujours émerger plusieurs force de justice (de contre-pouvoir). Chose que ne permet pas un système conçu par l'humain, un système pyramidale, car il se fait gangrener (corrompre) et les initiatives pour le contrer sont arrêtées par le système.

        Parce que le principal défaut d'un système conçu par l'humain c'est l’arrogance de l'humain qui cherche à contrôler la situation et pour se faire on arrive toujours à un système très mono-lytique ou un petit nombre décidé. Et alors le système est sensible au caprices, à la folie à l'incompréhension, à l'ignorance à la mégalomanie du groupe dirigeant.

        • [^] # Re: Aller plus loin

          Posté par  . Évalué à 0 (+0/-1). Dernière modification le 04/08/20 à 19:20.

          A l'inverse par exemple du TGV construit entièrement centré sur Paris (car refondé entièrement dans le années 70) qui ne permet pas de faire un trajet Rennes-Nantes-Bordeaux-Marseille. C'est une des raisons pour lesquelle la voiture est tant utilisé. La principale pour ceux qui ne souhaitent pas prendre la voiture.

          On le doit aussi au fait que tout soit concentré par une seule entreprise la SNCF. Elle n'a aucun intérêt a se démener pour défendre des lignes a peine rentables. S'il y avait des petits, ils prendraient les miettes de ces "petites" lignes.

          • [^] # Re: Aller plus loin

            Posté par  . Évalué à 0 (+0/-1).

            Attention je ne suis pas pour un capitalisme total. Il faut un réseau public (de routes, de voies férées, de conduites électriques, de voies navigables, de police, d'aides sociales) mais des services qui soient indépendants (je dirai plutôt privés).

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.