Journal [ Livre ] Langage C : guide de survie

Posté par .
Tags : aucun
0
5
sept.
2007
Après avoir écrit un premier livre chez O'Reilly (C en action), c'est chez Pearson (vous savez, CampusPress, Wrox...) que je signe mon second ouvrage, Langage C dans la collection Guide de Survie.


C'est un aide mémoire sur le C un peu à part.
Il aborde les sujets que l'on peut attendre d'un aide mémoire sur le C.
Il traite également de certains sujets avancés (tables de hachage, XML, compression des données...) en s'appuyant sur des bibliothèques externes (glib, libxml2, zlib).


Voici la table des matières :

01. Éléments du langage

02. Structures de données du C
03. Structures de données évoluées
04. Chaînes de caractères
05. Expressions régulières
06. Gestion de la mémoire
07. Dates et heures
08. Fichiers et répertoires
09. Programmation système
10. Programmation réseau
11. XML
12. Interactions avec l'utilisateur


Histoire que ce journal ne soit pas trop publicitaire, placons quelques trolls. Ce livre n'a pas ete ecrit au format OOXML. Mais pas non plus ODF. A la base, c'est du docbook. Ecrit avec Vim. Sur un ibook avec Ubuntu (c'est quoi MacOS X ? ). Dommage que l'editeur utilise des logiciels proprietaires pour la PAO.


Liens :

  • # Je suis preneur!

    Posté par . Évalué à 5.

    Génial, si il est aussi bien fait que le "C en Action", j'achète!

    [mavie]
    j'ai eu du mal à m'initier au "C", j'ai commencé avec un ouvrage peu confortable et dépassé (1998), au point que je fus dégoûté de la prog C ( code s'étalant sur des pages à retaper sur le pc en espèrant qu'il ne depende pas d'une biblio win32 etc etc, example au résultat aléatoire).
    A cela, il me manquait une certaine connaissance de l'algorithmie etc etc... bref des débuts calamiteux.
    Puis un ami m'a présenté le "C en Action" et j'ai tout de suite accroché, je n'ai pas beaucoup pratiqué par faute de temps, mais la lecture des quelques chapitres était fort agréable et puis ça correspondait pile poil à ce que je recherchais!
    [/mavie]

    J'ai mis le C en pause un moment pour préfèré JAVA avec lequel ça a été moins pénible.
    Mais les applications/libs auxquelles je souhaite participé sont principalement en C et puis je suis également intéressé par l'embarqué.

    Ce qu'il faut retenir es que si il y avait un bon bouquin d'initiation au "C" à jour et orienté unix, je pense qu'avec tes/vos 2 ouvrages on formerait le triptique gagnant!

    Enfin, j'ai déjà résèrvé une place certaine sur mon bureau malgré tout.

    Merci et félicitation.
  • # génération documentaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    > Dommage que l'editeur utilise des logiciels proprietaires pour la PAO.

    Je suis curieux d'avoir ton retour d'expérience sur l'utilisation de DocBook vis-à-vis justement de l'utilisation d'autres outils côté éditeur. Qui a géré tout ce qui est mise en page, entre ton document en DocBook et le format côté éditeur? est-ce qu'ils avaient des feuilles de style (DSSSL, XSL?) adaptées ou est-ce que la mise en page est passée par une étape intermédiaire?

    À moins que je n'ai manqué de beaucoup l'actualité de ce côté ci, j'avais un souvenir relativement frustré des différentes feuilles de style pour DocBook. La moindre personnalisation a potentiellement un coût énorme (du moins, la maîtrise de FO, par exemple).

    Il y avait aussi des transformateurs LaTeX, mais je n'avais pas été convaincu non plus par le résultat. Et c'est sans compter le traitement plus ou moins chaotique de certains éléments docbook (genre, la gestion des tables).


    seb.
    • [^] # Re: génération documentaire

      Posté par . Évalué à 1.

      l'utilisation de DocBook vis-à-vis justement de l'utilisation d'autres outils côté éditeur


      Tous les editeurs a qui j'ai propose du docbook connaissaient et ne veulent (peuvent) pas l'utiliser. On passe par du .doc de chez Microsoft. Une exception : OpenDocument ou HTML chez Diamond (http://www.gnulinuxmag.com/static/faq/glmfaq_auteurs.html).

      Par contre, tous acceptent de prendre en compte du HTML. J'imagine que MSWord sait lire le HTML et que les editeurs ont leurs moulinettes pour formatter le HTML lu par MSWord aux normes qu'ils attendent. Ensuite, c'est facile : l'outil de PAO importe le format de Microsoft et exporte au format (PDF je crois) accepte par l'imprimeur.

      Mais comment generer le HTML a partir du docbook ? Il y a plusieurs facons :

      * On peut utiliser les feuilles de style de base qu'on peut installer facilement sur un Unix quelconque (GNU/Linux, MacOS X...). Ca genere un HTML dont le visuel est assez epure, et assez reconnaissable (tout le monde fait comme ca... :)

      * On peut egalement personnaliser ces feuilles de style. Ca donne le resultat suivant chez moi : http://ymettier.free.fr/articles_lmag/lmag60/lmag60.html

      * Et quand il s'agit d'un editeur, j'ai ecrit quelques feuilles de styles XSL, une pour chaque editeur avec qui j'ai eu un contact. C'est des feuilles de style assez simple qui ne prennent pas en compte tout docbook, mais seulement ce dont je me sers. Paragraphes, italique, listes et tableaux simples. C'est tout.


      Avec l'editeur, l'idee est d'ecrire le contenu et de le lui remettre, pas de le mettre en page. C'est a sa charge de le mettre en forme selon ses normes. Je pense que l'editeur apprecie plus d'avoir une mise en page homogene (quitte a la modifier avec des macros MSWord) qu'une mise en page selon ses normes mais avec des erreurs qu'il faut chercher et corriger une a une. Pour peu que l'auteur aie mal compris une de ces normes et il faut faire un changement global de mise en forme. Facile avec docbook. Moins facile avec MSWord, surtout pour un linuxien ! :)

      Le bonjour chez vous,
      Yves
  • # Haha

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    On sent bien que c'est du troll artificiel, pas du "genuine troll inside". La preuve, du parles d'Ubuntu sur un ibook, mais les vrais utilisateurs de PPC savent bien qu'Ubuntu, en plus d'avoir tous les inconvénients pointés régulièrement sur ce site, est dirigée par un instable qui n'a plus eu le courage de supporter officiellement cette architecture.

    Les vrais utilisateurs font tourner Debian PPC ou Fedora PPC, et ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique et s'ennuient font mouliner Gentoo...

    le rédacteur de ce commentaire décline toute responsabilité en cas d'overdose de troll dans les lignes précédentes =>[]
    • [^] # Re: Haha

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Pas d'accord, un ppc g4 ça chauffe et consomme beaucoup moins qu'un x86 de puissance équivalente (et d'époque aussi).
      Donc on peux installer une gentoo sans trop craindre le réchauffement climatique. On est pas sur amd ;)

      Envoyé depuis mon lapin.

      • [^] # Re: Haha

        Posté par . Évalué à 2.

        Ça consomme peut-être moins à un instant T, mais vu que le processeur est plus lent et gcc plutôt optimisé x86 (c'est ce qu'on m'a dit, hein. Je n'affirme rien), je crois que sur la durée, ton g4 serait plus poluant ou au mieux équivalent à ce que produirait un amd/intel.

        J'ai tenté des compilations sur un G4 1.67, c'était pas vraiment ce qu'on pourrait appeller une fusée.
        • [^] # Re: Haha

          Posté par . Évalué à 2.

          gcc est très lent sur ppc, devrais-je dire.

          "La première sécurité est la liberté"

  • # 35 ans, et toute ses dents.

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Histoire que ce journal ne soit pas trop publicitaire, plaçons quelques trolls[...]

    Il y a encore des gens qui font du C ?

    C has been.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.