Akela_NDE a écrit 7 commentaires

  • [^] # Re: Et aussi acheter les logiciels sans le matériel ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Enfin un article de loi limitant les racketiciels ?. Évalué à 3.

    On pourra acheter le matériel sans le logiciel ? Pas vraiment …

    Cet amendement (qui n'est qu'un amendement, et d'un petit parti, à un projet de loi porté par le gouvernement …) prévoit juste l'affichage différencié des prix.

    C'est assez fourbe et peut-être même contre-productif : le client saura qu'on lui vent un lot hardware + OS (pas cher !) + pourriciels divers, et pas juste un ordinateur.
    Donc il ne pourra plus prétendre au remboursement du software en avançant l'argument de la vente liée, puisqu'il sera clairement établi que la chose vendue est un lot matériel + logiciel.

  • [^] # Re: Refus, condamnation et ...

    Posté par . En réponse au journal Société de surveillance, fichage génétique et refus de prise d'empreinte. Évalué à 5.

    On peut aller voir ce que dit l'art. 706-56 du Code de Procédure Pénale :

    Lorsqu'il s'agit d'une personne condamnée pour crime ou déclarée coupable d'un délit puni de dix ans d'emprisonnement, le prélèvement peut être effectué sans l'accord de l'intéressé sur réquisitions écrites du procureur de la République.

    Donc si on veut te prélever suite à une condamnation pour un crime ou un délit puni de plus de 10 ans de prison, oui, le prélèvement peut être fait sans ton accord.

    Sinon, a priori, non :

    Le fait de refuser de se soumettre au prélèvement biologique prévu au premier alinéa du I est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende.

    Après, entre la lettre de la loi et l'application qui en est fait par les tribunaux, et plus encore par les forces de police, il y a parfois tout un monde …

    C'est ce qui fait le charme de notre beau pays, dira-t-on !

  • # Types de LDAP compatibles

    Posté par . En réponse à la dépêche FusionDirectory est né !. Évalué à 3.

    Intéressant, mais une question subsiste (ou alors j'ai mal lu) : avec quels types d'annuaires LDAP FusionDirectory est-il compatible ? L'installation semble se faire de paire avec celle d'OpenLDAP, qu'en est-il des cas où on dispose déjà d'un LDAP, voire même de plusieurs LDAP de types différents ? (Notamment de cas où l'arborescence pré-existante est imposée ; y a-t-il des limites en termes de quantité d'OU, peut-on se limiter à certaines OU ?)
    Et, question qui va faire hurler, mais qui me semble importante vis à vis du monde de l'entreprise (et du monde administratif) : quid de la compatibilité avec ... Active Directory® ?

  • [^] # Re: Tablette

    Posté par . En réponse à la dépêche SLAP : Logiciel libre et aide à la personne. Évalué à 1.


    Dans sa phase prototype, il permet de :
    Voir une fiche identifiant le prochain intervenant à domicile ;
    De rappeler aux patients les différentes prises de médicaments.
    C'est vrai que l'identification du prochain intervenant peut intéresser aussi bien la famille que la personne âgée elle-même, mais je ne vois pas trop comment rappeler aux patients de prendre leurs médicaments s'ils n'ont pas chez eux un terminal quelconque, à moins de trouver un moyen d'envoyer un message téléphonique (ce qui doit être possible, d'ailleurs).
  • # Tablette

    Posté par . En réponse à la dépêche SLAP : Logiciel libre et aide à la personne. Évalué à 2.

    Bonjour,

    bonne nouvelle et projet très intéressant en effet. Toutefois je me pose la question de l'intérêt du choix du support tablette : si son aspect facile d'utilisation et convivial peut paraître intéressant à des jeunes, qu'en est-il des personnes âgées, et a fortiori de celles suffisamment âgées pour être dépendantes ? Elles ont des facultés d'adaptation réduites (d'où l'intérêt du maintien à domicile, justement, qui limite le besoin d'adaptation à un nouveau cadre de vie lors du placement en EHPAD), et ont la plupart du temps une expérience informatique très faible sinon nulle. On peut donc se demander si elles sauront utiliser la partie de l'appli qui les concerne, ou si ça ne générera pas plus de problèmes liés à des erreurs d'utilisation que de bénéfices.
    Mais bon, l'étude en cours à l'île d'Yeu est aussi faite pour répondre à ce type de questions.

    Par ailleurs, d'un point de vue technique, le choix de la tablette force au passage par les fourches caudines des boutiques d'applications, avec l'incompatibilité au logiciel libre qui peut aller avec (Apple, bientôt Microsoft ...). Quid du choix du type de tablette, est-ce que ce système ne risque pas de forcer à l'utilisation d'un type de tablette particulière, d'où des coûts supplémentaires pour des personnes aux moyens souvent limités ?
  • [^] # Re: Commentaire très peu constructif...

    Posté par . En réponse à la dépêche SVG-edit 2.4 Arbelos. Évalué à 2.

    Il y a déjà des applis web qui utilisent le clic droit, comme les Google docs par exemple.

    Ensuite, tout dépend de la perception qu'a l'utilisateur de l'application : soit il se sent comme sur une appli lourde normale, genre OOo ou Inkscape (Word ou InDesign ...), auquel cas il voudra avoir accès à des fonctionnalités depuis le clic droit ; soit il a pleinement conscience d'être sur du web et préférera avoir accès au menu contextuel de son navigateur.
    Le premier cas est sans doute celui de la plupart des utilisateurs lambda, qui se fichent du cadre ou de la licence et veulent juste que ça marche, de préférence comme ils ont l'habitude. Le deuxième est plutôt celui des habitués de l'informatique.

    Une bonne solution serait sans doute d'implémenter des menus contextuels au clic droit, mais dont les options seraient aussi accessibles autrement.
  • [^] # Re: CC

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de ReactOS 0.3.9. Évalué à 2.

    C'est clair que ReactOS est un projet intéressant, notamment pour un usage professionnel. Beaucoup d'entreprises ou d'administrations utilisent win$ XP, ne veulent pas passer à Vista pour des questions de coût, ni à Linux pour des questions de compatibilité des applis métier ... et dans les deux cas, parce que ça impliquerait de trop gros changements pour les utilisateurs, notamment au niveau interface.

    ReactOS permet de lever ces freins au libre en environnement professionnel, puisqu'il s'agit d'un système capable de faire tourner les applis écrites pour win$, et similaire à NT/XP en termes d'interface, ce qui n'est pas un point à négliger quand on connait le niveau de certains utilisateurs qui, si on ne les forçait pas à travailler sur informatique, feraient encore tout sur papier ...

    Bref, avec une release stable de ReactOS (et des boîtes proposant du support, évidemment), plus personne n'aura d'excuse pour ne pas passer au libre.