alainC a écrit 1 commentaire

  • [^] # Re: Faut être un peu lucide aussi ... sinon c'est contre productif !

    Posté par  . En réponse à la dépêche Solidatech : un programme qui entrave le développement du Libre en milieu associatif. Évalué à 9 (+10/-1).

    J'ai dû préparer une certaine de cours à mes parents concernant 2 logiciels :
    Gimp
    LibreOffice.
    Les questions précises concernant la mise en page d'affiches , les objets WordArt, la modification des images, et mes recherches concernant ces questions ont abouti à 2 résultats :
    -> Ceux qui s'attachent à 'Toshop parce que 'toshop c'est mieux que Gimp ne connaissent ni l'un, ni l'autre.
    Les seuls points négatifs que l'on peut aujourd'hui trouver à Gimp viennent uniquement du caractère non intuitif d'un certain ( et unique ) sous menu , très bien et largement documenté par un très grand nombre de professionnels.
    -> Ceux qui font des affiches en Word Art chez eux iraient beaucoup plus vite en apprenant à se servir de leur logiciel ( quel qu'il soit ) et le passage de doc à docx, de xls à xlsx , de ppt à pptx prouve à lui seul que l'effort de modification du comportement et des habitudes qu'ils trouvent insurmontable , ils l'ont fait en pire il y a quelques années. Il existe des dizaines de logiciels de bureautique, et ils en utilisent régulièrement 2 au minimum: la suite Office de Microsoft, et Google Docs .
    Moi, perso, je me fais ch* lorsqu'on m'adresse un format docx ou xlsx… Je me dis, aujourd'hui " tiens, encore des gens qui ne me connaissent pas ". au minimum.

    Le chapitre sur Autocad.
    Il y a dix ans, un discours équivalent au tien concernait Toshop vs Gimp , ou vs Blender, OpenShot, kdenlive, cinerella, etc…, ou vs Avidemux.

    Que l'on reste juste dans le domaine du métier ( architecture ? ) … Me semble finalement un point positif: Il y a des métiers qui ont choisi MacOS il y a 30 ans. En passant à Windows il y a 20 ans, ils ont tout perdu. Il y a des métiers qui ont choisi le libre il y a 20 ans, et qui continuent , tout en gardant une trace exploitable de leur passé.
    Autodesk ? Cette petite boite se fait sans cesse bouffer par Dassault System, Boeing, sans compter que si un jour Bouygues décide d'imposer une interface aux constructeurs et architectes, Autodesk n'aura plus que quelques mois à vivre. et avec lui AutoCad qui a servi pour réaliser des milliards de plans, du bâtiment à l'assemblage mécanique.
    L'histoire même de BRL-Cad est une épée de Damoclès pour les logiciels non libres.

    De toutes façons, on en n'est plus là du tout. Clé USB, image système réinstallée en 15 minutes chrono, les systèmes locaux ont appris et doivent apprendre l'interopérabilité. rester à des solutions purement Microsoft, ou Autodesk, c'est aujourd'hui foncer dans un mur.
    Aujoud'hui qu'on peut faire du Powershell et du Visual Studio sur Fedora, en partageant des fichiers modifiables à plusieurs sur Sharepoint ( ou un équivalent libre) tout en faisant des webconférences sur BigBlueButton ou Teams … Non, il faut aujourd'hui désapprendre à s'enfermer dans une seule suite bureautique ou un seul logiciel de CAO. Il faut réapprendre à apprendre.