Journal Enfin, je peux le dire: je recrute !!!

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
25
fév.
2005
Ca fait deux ans que j'ai cree ma societe, InSeal, pour developper un OS pour carte a puce sans-contact. Apres deux ans de galeres et de batailles pour obtenir des partenariats, on en est finalement a un point ou on a besoin et surtout ou on a les moyens de recruter une ou deux personnes en plus.

C'est vraiment une etape importante pour nous et je peux vous dire que ca m'a coute pas mal d'heures de stress pour en arriver la. Mais finalement, on y est. Le futur n'est pas encore assure mais il se profile de plus en plus rose chaque jour. Peut-etre meme que un jour, je pourrai me payer un smic, pour vous dire si ca se passerai bien (pour l'instant, c'est les assedics qui me payent).

Alors, pour ce qui est des postes, les linuxiens seront decus: on est sous windows. Et oui, les outils proprietaires dont on a besoin pour faire de developpement sur l'OS ne fonctionnent que sous windows. Le deuxieme aspect qui peut paraitre negatif, c'est qu'on ne fait pas d'open source. On essaye de manger et pour ca, on fait des outils proprietaires. J'invite tout ceux qui pensent qu'on a tort et qu'on devrait faire nos developements en open source a fonder eux meme leur societe et a nous concurrencer avec leurs outils open source et a essayer de manger le soir en meme temps. Je serai ravi qu'on me prouve que j'ai tort mais pour l'instant, c'est moi qui choisis ou je mets mon argent (100 000 euro pour l'instant).

Si vous etes ok avec ces deux principes, vous pouvez venir. Meme si on ne developpe pas sous linux, on est des passionnes de logiciel libre (vous pouvez voir ma page web par exemple, http://phil.freehackers.org(...)) et on utilise majoritairement des technos libres: python, Qt, cygwin, cppunit, ....

Pour ceux qui se posent la question, nous avons effectivement une licence commerciale PyQt pour faire du close source en Qt.

Au niveau des postes, on cherche en gros un developpeur avec profil C embarque, et un developpeur avec profil "je fais des outils graphiques".

L'ambiance est relaxe (pas de contrainte vestimentaire et on accepte meme les barbus). Vous bosserez dans une toute petite societe (1 employe, 2 stagiaires et 2 fondateurs) et vous pourrez participer au developpement de l'activite, voir ce que c'est que le developpement logiciel commercial en petite structure. Autant vous dire que ca n'a rien a voir avec un boulot a Alcatel ou a Cap Gemini. Vous avez 99% de chances d'etre implique sur la totalite de la phase de vie du logiciel, finalement, un peu comme en logiciel libre.

Ah oui, je suis fan de tests unitaire et de qualite logicielle. Donc si vous venez, vous apprendrez (ou bien vous appliquerez si vous savez deja) a faire du logiciel fiable dans la duree.

Bon, je vous mets le descriptif des annonces que j'ai redigees. Contactez-moi sur phil at inseal dot com si ca branche l'un d'entre vous.


==================================================================

Poste: developpeur logiciel embarque

Vous mangez du C pour votre petit dejeuner ? Vous verifiez souvent
l'assembleur de vos programmes pour etre sur qu'ils sont "bien compiles" ?
Vous voulez vous plonger dans la carte a puce ? Alors, vous avez surement une
place chez InSeal.

Nous recherchons des developppeurs pour travailler sur notre OS pour carte a
puce sans-contact. Vos taches quotidiennes comprendront:
- developpement sur notre OS en C et assembleur
- ecriture de tests unitaires et tests fonctionnels
- amelioration de la securite de l'OS

Connaissances:
- C, assembleur, protocoles carte a puce
- le plus: python, crypto

===========================================================================

Poste: developpeur logiciel pour un SDK

Vous avez amenage votre appartement de facon orientee objet ? Vous aimez les outils qui font gagner du temps aux utilisateurs ? Alors, vous avez surement une place chez InSeal.

Nous recherchons des developpeurs pour developper un SDK pour notre OS cartes
a puce sans-contact. Les outils seront developpes en python + Qt, avec
quelques morceaux en C++.

Taches a effectuer:
- developpement d'un SDK pour notre OS sans-contact
- developpement d'outils de tests et de demonstration
- integration de lecteurs sans-contact

Connaissances:
- C, C++, programmation orientee objet, programmation graphique
- le plus: python, Qt, protocoles


==================================================================

PS: Pour ce qui est du non open source, je mets un bemol: on a commence le dev de notre OS en open source (http://www.jayacard.org(...)) et on reprendra ca d'ici un an ou deux, quand le reste de l'activite sera stabilisee. Il est aussi possible de mettre un ou deux outils qui ne sont pas dans notre core business en open source. Mais bon, si vous vous appelez RMS, c'est pas la peine de venir chez nous.
  • # La question ultime :

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    c'est dans quel coin ?
  • # Oui mais ...

    Posté par . Évalué à 2.

    Il me semble que tu as oublié de signaler (entre autre) le lieu de travail. Parce qu'imagine qu'un gars de Nice est intéressé mais apprend que c'est au fin fond d'une grotte mazoutée en Bretagne pacouline, ça ne le fait pas trop :)

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # roh

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Le deuxieme aspect qui peut paraitre negatif, c'est qu'on ne fait pas d'open source. On essaye de manger et pour ca, on fait des outils proprietaires
    on est des passionnes de logiciel libre

    Sans lancer de troll, c'est marrant ce qu'on peut lire ici. Je critique aucun des choix, mais ça fait un peu penser à "mon voisin qui fait du proprio c'est un méchant, il fait pas de l'open" ..."et toi?" ..."t'es fou, moi je veux manger, l'open c'est pour RMS".

    :)
    • [^] # Re: roh

      Posté par . Évalué à 1.

      Je me pose une question: "Peut-on faire du commercial avec de l'open-source?"

      J'avais cru lire que oui par exemple par là: http://linuxfr.org/~schyzomarijks/17225.html(...) ou l'on parle de version commerciale pour une license open-source.
      • [^] # LL et commerce

        Posté par . Évalué à 3.

        Toutes les licences libres (FSF) ou open-source (OSI) autorisent à vendre des produits ou des services.

        Il y a déja de nombreuses sociétés vendant de l'intégration ou d'autres services (maintenance, support, formation, ...)

        Il y a aussi l'exemple ci-dessus de QT proposé au choix sous licence GPL ou proprio.
        Et il y a des sociétés proposant des softs libres et des softs non-libres supplémentaires (outils facilitant l'utilisation des softs libres).

        Bref tout est possible, sauf avoir le monopole d'un soft libre.
        Ce qui est bon pour le client, et moins bon pour les BillGates-wannabe.
        • [^] # Re: LL et commerce

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Je reponds au ici a tout le thread pour que ma reponse soit bien positionnee visuellement.

          Alors, en effet, les doubles-modeles existent, mais ca ne marche pas a tous les coups.

          Il faut voir que presque toutes les boites qui font de l'open source font en fait du service. Quand on fait un produit avec une bonne documentation, il n'y a pas besoin de vendre de support derriere, ni de facturer une installation. Il ne te reste qu'un produit a vendre. Finalement, le modele de service open source encourage les produits incomplets, difficiles a installer, a utiliser et a configurer.

          Maintenant, imagine que ton produit, tu le vends entre 1000 et 100 000 euro. D'une part, c'est un produit sur un metier dedie, donc il na va pas attirer les foules de developpeurs open source. D'autre part, quand ton client veut en acheter 10, avec une version open source, il peut en acheter 0, ou 1 pour te faire plaisir. Apres, il peut le copier autant de fois qu'il veut. Il peut meme le revendre a ta place. Tu vois tout de suite l'impact sur le chiffre d'affaire.

          Dans le cas qui nous occupe, je fais un OS pour carte a puce. Il y a des parties confidentielles sur les specs des chips, qui font que de toute facon, une partie de l'OS n'est pas publiable. Ensuite, publier le code peut nous empecher d'avoir des certifications securitaires EAL4+, donc la decision a ete vite prise. En plus, les gens ne comprennent pas bien. Par exemple, si le gouvernement francais choisit notre solution, il est pas tres rassure de savoir que le gouvernement coreen et le gouvernement pakistanais (noms pris au hasard, rien de personnel) ont les sources du soft et peuvent plus facilement monter une attaque.

          Tout ca pour dire qu'on a bien reflechi a la question et que si on veut vivre, il n'y a pas moyen de faire autrement que du proprietaire.

          Cela dit, on a jayacard qui dort dans un coin, qu'on ressucitera pour faire un OS de bidouilleur. Ca vous tenterai d'achter des cartes sans-contact et un petit lecteur, pour vous faire votre controle d'acces a la maison ?
          • [^] # Re: LL et commerce

            Posté par . Évalué à 4.

            Finalement, le modele de service open source encourage les produits incomplets, difficiles a installer, a utiliser et a configurer.

            Ca c'est trop énorme, tu choisis le modèle que tu veux, tu es libre (justement) mais tu évite de racontrer n'importe quoi.
            • [^] # Re: LL et commerce

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Je me place dans un logique economique pure: Avec quoi je gagne de l'argent sur mon logiciel ?
              1. formation
              2. maintenance
              3. installation
              4. developpements specifiques

              Comment maximiser mes revenus ?
              1. en faisant des logiciels tres difficiles a utiliser
              2. en faisant des logiciels bugges necessitant beaucoup de maintenance
              3. en faisant des logiciels difficile a installer, pour qu'on soit obliger de faire appel a moi pour une installation
              4. en faisant des logiciels incomplets pour que me demande des evolutions.

              CQFD.

              Vous avez remarque, je viens de decrire le modele commercial de SAP. Certains disent que c'est aussi le modele de Motif.

              Note que si tu fais un produit grand-public que tu vends, tu as interet au contraire a minimiser 1,2,3 et 4, de facon a genere le maximum de satisfaction et a faire decoller tes ventes.

              Bon, donc heureusement que les logiciels libres sont developpes dans une optique qui n'est pas purement commerciale, que les developpeurs ont en general l'amour du travail bien fait, et surtout, que les choses sont deja suffisamment compliquee pour qu'on aie pas besoin d'en rajouter pour generer des revenus avec 1,2,3 et 4.
              • [^] # Re: LL et commerce

                Posté par . Évalué à 5.

                Désolé non, tu vas vendre des services sur qq chose parceque tu vas apporter un plus : ça peut-etre des connaissances pointues dans un domaine, une disponibilité, une assurance de fonctionnement bref des ressources que n'ont pas les clients. Le fait de dire que les logiciels autour desquels gravitent ton modèle se doivent d'être obscurs, incomplets et peu documentés est totalement faux, ce n'est qu'un exemple mais j'ai MySQL en tête qui joui d'une certaine aura dans le domaine des services et pourtant il est très simple à mettre en place, extrèment bien documenté et très très complet.
                • [^] # Re: LL et commerce

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Mais beaucoup de logiciel n'ont pas besoins de support ou d'autres services... Une programme de mail, un navigateur oueb, et pleins d'autres. Franchement , une société pourrait elle vivre en vendant un navigateur oueb en libre ? Cela risquerait d'être très difficile.
                  Ce qui fait que des boites comme omnigroup ou opera font des navigateurs en proprios en tentant de valoriser leurs produits.
              • [^] # Re: LL et commerce

                Posté par . Évalué à 3.

                >Comment maximiser mes revenus ?
                >1. en faisant des logiciels tres difficiles a utiliser
                >2. en faisant des logiciels bugges necessitant beaucoup de >maintenance
                >3. en faisant des logiciels difficile a installer, pour qu'on soit obliger de >faire appel a moi pour une installation
                >4. en faisant des logiciels incomplets pour que me demande des >evolutions.

                Tu supposes que tu as déjà plein de clients. Si ton logiciel est pourri au départ personne ne va en vouloir. Sauf si tu fais du propriétaire! En effet, avec un bon marketin tu peux tenter de le refourguer, comme c'est proprio, les clients ne pourront pas le tester à fond.

                Si ton logiciel est libre, tout le monde peut le tester facilement, donc pour avoir du succès, tu dois miser sur la qualité.

                contre CQFD?
                • [^] # Re: LL et commerce

                  Posté par . Évalué à 2.

                  En effet, avec un bon marketin tu peux tenter de le refourguer, comme c'est proprio, les clients ne pourront pas le tester à fond.

                  Si ton logiciel est libre, tout le monde peut le tester facilement, donc pour avoir du succès, tu dois miser sur la qualité.

                  C'est quoi ces conneries ???? pour tester un logiciel, il suffit d'en avoir une version (démo, shareware limité dans le temps avec toutes les options, etc). Et le fait que ce soit libre ou nom ne change rien à la possibilité de tester un logiciel. Sauf si pour toi tester un produit c'est de lire le code source, mais ce n'est pas le cas de beaucoup d'utilisateurs.
                  • [^] # Re: LL et commerce

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je viens de rentrer dans une SSII qui m'a demandé d'évaluer deux logiciels d'administration pour répondre à un appel d'offre:

                    Par "tester" j'entends:

                    - vérifier que les logiciels offrent les fonctionnalités demandées par le cahier des charges.
                    - faire des tests de montée en charge.
                    - évaluer les possibilités d'intéropérabilité et de personnalisation.

                    Ces logiciels propriétaires sont très peu documentés. Pour l'un ma société à un contrat de maintenance et donc j'avais accès au support, mais il connaissait eux mêmes mal leur propre produit et ne pouvait répondre à mes question. Pour le second, rien.

                    De plus les versions démos contenaient des limitations par rapport aux versions complètes.

                    Comme pour mon étude, je devais comprendre le fonctionnement précis de ces logiciels, disposer des sources auraient été d'un grand secours.

                    C'est vrai que pour tester un jeux vidéo, un navigateur web ou un client mail, pas besoin d'avoir les sources, mais pour un produit plus complexe destiné au développement ou à l'intégration, je trouve que disposer des sources est un plus significatif.

                    De plus, faire un produit open source ne veut pas dire faire du libre.
          • [^] # Re: LL et commerce

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Finalement, le modele de service open source encourage les produits incomplets, difficiles a installer, a utiliser et a configurer.

            Bizarre, je constate l'inverse tous les jours...
          • [^] # Re: LL et commerce

            Posté par . Évalué à 3.

            Dans le cas qui nous occupe, je fais un OS pour carte a puce. Il y a des parties confidentielles sur les specs des chips, qui font que de toute facon, une partie de l'OS n'est pas publiable. Ensuite, publier le code peut nous empecher d'avoir des certifications securitaires EAL4+, donc la decision a ete vite prise. En plus, les gens ne comprennent pas bien. Par exemple, si le gouvernement francais choisit notre solution, il est pas tres rassure de savoir que le gouvernement coreen et le gouvernement pakistanais (noms pris au hasard, rien de personnel) ont les sources du soft et peuvent plus facilement monter une attaque.

            La sécurité par l'obscurité ?
            • [^] # Re: LL et commerce

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Ben oui une poignée de personne seulement peut vérifier le code étant closed source (on va dire une dizaine dans le cas ici présent), donc ils pouront pas auditer le code et ils auront plein de failles non trouvées si possible toute conne qu'il sera facile à utiliser
              euh
              merde contre exemple
              bon ben je vois pas l'interet de la sécurité par l'obscurité :D
              ah ben si
              aider les malfaiteurs qui par pure hasard on constaté une fuite des sources
              bizarrement y aura qu'eux donc ils enveront pas les bugs trouvés au contraire
              bon euh j'arrete de raconter n'importe quoi moi?
            • [^] # Re: LL et commerce

              Posté par . Évalué à 3.

              Le problème c'est que là, ce ne sont pas les développeurs de l'OS qui définissent le certificat EAL4+. Et s'ils veulent l'obtenir, ils sont bien obligés de de plier aux contraintes de validation, meme si elles sont débile.
    • [^] # Re: roh

      Posté par . Évalué à 6.

      Sans lancer de troll moi non plus, idéologiquement le Logiciel Libre c'est bien, mais en pratique, quand tu essaies de créer un société dont tu veux vivre, c'est déjà assez difficile quand c'est un nouveau produit "propriétaire", alors si en plus ton seul produit phare est Open Source/Libre et facilement téléchargeable ...

      Honnêtement, je veux bien croire que c'est possible et que ça a déjà été fait : si quelqu'un ici a fondé une société en France basée sur un développement complet d'un produit phare qui est un logiciel Open Source/Libre peut le fare savoir, qu'il ne se gêne pas. J'insiste sur "développement complet d'un produit phare", et non pas d'un ensemble de logiciels sans autre valeur ajoutée qu'une simple combinaison de logiciels.

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

      • [^] # Re: roh

        Posté par . Évalué à 0.

        • [^] # Re: roh

          Posté par . Évalué à 4.

          Je me trompe ou bien easter-egg est une société de service ?
        • [^] # Re: roh

          Posté par . Évalué à 3.

          N'hésites pas à me corriger si je me trompe mais ... apparement ces sociétés fournissent du service, leur activité n'est pas basée sur le développement complet d'un logiciel OpenSource/Libre sur lequel est basé tout leur plan commercial.

          « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

          • [^] # Re: roh

            Posté par . Évalué à 2.

            En meme temps des qu'on parle de logiciel c'est du service non, j'ai du mal à voir un soft comme un "bien". Mais bon.

            Sinon, EE ne fait pas que de l'admin, elle fait du dev aussi, ainsi que d'autres entreprises du reseau Libre Entreprise.
            Exemple de Entr'Ouvert et de son produit LASSO (http://lasso.entrouvert.org(...))
            • [^] # Re: roh

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Oui, mais lasso est justement un produit utilise en tant que service.

              Easter-Egg ne vend pas lasso.
              • [^] # Re: roh

                Posté par . Évalué à 1.

                Non, mais Entr'Ouvert vend Lasso, et Entr'Ouvert est membre du réseau Libre Entreprise, de même que Easter Eggs.
                Je sais je suis parfois dur à suivre.

                (et sinon, je vois pas très bien comment utiliser un soft autrement que en tant que service, je veux bien des explications)
            • [^] # Re: roh

              Posté par . Évalué à 3.

              des qu'on parle de logiciel c'est du service non


              Tu oublies le développement !
              Et si la boite a été seule à développer son logiciel, quel bénéfice tirerait-elle à le mettre en open-source ? Un certain nombre de contributeurs, ok (pas beaucoup dans le cas présent), mais également des concurents dans le domaine du service.

              En fait en lisant les commentaires, je vois pleins d'arguments qui montrent que l'open-source peut mener à des modèles économiques viables, mais aucuns ne démontrent que dans son cas, Mr Fremy gagnerait quoi que ce soit à mettre son logiciel propriétaire en open-source... On en revient donc au postulat du journal : l'open-source c'est bien dans la plupart des cas mais pas tout le temps.
          • [^] # Re: roh

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            D'accord, mais raisonner comme ça, c'est rester dans la logique traditionnelle du logiciel proprio : « je veux développer un truc complet, puis le vendre.» Si tu ne fais QUE ton « truc complet phare », tu n'as pas beaucoup d'autres choix que de faire du proprio, puique tu n'as aucun revenu à côté.

            Au contraire, si tu te débrouilles pour avoir une activité mixte, ou bien pour t'associer avec d'autres pour développer ton « truc phare », tu peux souvent le faire directement en libre.

            Il y a de nombreux exemples, Qt de Trolltech, tous les outils d'installation et de config de mandrake, Dolibarr, NVU, et combien d'autres...
            • [^] # Re: roh

              Posté par . Évalué à 4.

              Tu peux aussi developper ton soft en open source et assurer le support derrière non ?

              Enfin y'a des gens pour qui ca a l'air de marcher à peu pres (pis c'est surtout une question d'esprit après, c'est clair que tu te payes pas beaucoup au début)
              • [^] # Re: roh

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Ouai, ca marche dans le cas de soft pur. Dans mon cas, une fois qu'on a le soft, il faut compter 30 000 euro pour passer a la realisation de la carte. Ces 30 000 euro ne sont pas open source et doivent etre fourni longtemp avant le premier revenu tire du produit ou du service. Donc avec un modele open source, je peux aller me rhabiller.

                C'est le meme probleme que pour les CPU libres. Il y a des couts enormes de fabrication, qui ne peuvent pas etre couvert par le modele open source. Une societe deja etablie peut se permettre de faire un invstissement la-dessus, en se disant qu'elle se rattrapera plus tard. Pas une societe en demarrage comme la notre.
                • [^] # Re: roh

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  C'est le meme probleme que pour les CPU libres. Il y a des couts enormes de fabrication, qui ne peuvent pas etre couvert par le modele open source. Une societe deja etablie peut se permettre de faire un invstissement la-dessus, en se disant qu'elle se rattrapera plus tard. Pas une societe en demarrage comme la notre.

                  Tu tiens le bon bout
                  En quoi faire du propriétaire est il plus avantageux quand on est une nouvelle entreprise?
                  t'as toujours les revenu à la revente (justement en fait)
                  T'es obligé d'avoir du fric au départ dans les deux cas
                  faut juste pouvoir tenir un peu plus dans le cas des LL, mais bon c'est pas spécialement impossible si?
                • [^] # Re: roh

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  On a souvent l'impression que les gens font du libre par obligation morale, ou parce que c'est la mode, ou parce que sinon on est un méchant.
                  Mais non, on ne fait pas du libre pour se faire bien voir ou pour paraitre gentil, on fait du libre parce qu'il y a des avantages réels, que ce soit pour rassurer le client sur la perennité de son produit, pour bénéficier de l'aide d'autres entreprises et faire du développement collaboratif (on va plus vite et on fait mieux à plusieurs), ou bien pour montrer effectivement que le code est propre, et qu'on ne fait pas n'importe quoi. (Il ne suffit pas de le dire).
                  D'autant plus dans le domaine de la carte à puce et de la crypto, l'open-source est un gage de confiance et de sécurité.
                  • [^] # Re: roh

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Bla bla bla <= tu sors des arguments hyper generiques sans te pre-occuper de la question precise.

                    Desole de te decevoir, mais je fais du libre pour des raisons morales (partage global de la connaissance) et pour le fun. Pour l'instant, le libre ne m'a rien rapporte economiquement et je n'ai pas l'impression que ca va changer.

                    C'est vrai qu'une carte a puce avec du code en ROM sera vachement plus perenne si le produit est en open source. Surtout quand il est legalement impossible de fournir la totalite du code source (parties liees aux composant qui sont sous NDA). Donc dans ce cas precis, le libre n'apporte aucune perennite.


                    Ca fait 10 ans que je fais du logiciel libre, j'ai bien reflechi a la question avant de lancer cette boite.

                    Comme je l'ai dit, on a meme fait un projet logiciel libre qui ne nous a rien rapporte, si ce n'est que nos sources sont sur le web et que les chinois peuvent maintenant faire un produit concurrent si ils "oublient" de respecter la licence.

                    << le code est propre, on ne fait pas n'importe quoi >>
                    On propose des audits de code a nos clients et les certifications securitaires compreennent egaglement un audit de code. Cela dit, ca n'empeche pas de faire n'importe quoi, et cela vaut aussi pour les projets libres. Le fait que le code soit libre n'empeche pas les developpeurs de coder comme des cochons si c'est comme ca qu'ils travaillent.
            • [^] # Re: roh

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              > Si tu ne fais QUE ton « truc complet phare », tu n'as pas beaucoup d'autres choix que de faire du proprio, puique tu n'as aucun revenu à côté.

              Tout a fait. Donc si tu veux developper un produit qui te coute environ 4 annees hommes, tu peux faire le choix de passer 2 ans a 2 pour le developper et de le vendre ensuite (c'est ce que j'ai fait). Mais tu ne peux pas le donner.

              Avec un modele mixte, il faut que j'assure mes revenus au minimum. Donc en admettant que je m'en sorte tres bien et que je bosse a mi-temps, il nous faudra 4 ans pour faire le meme produit. Pas de bol, dans 4 ans, ce produit n'aura bien rien d'innovant et aura perdu tout son interet commercial. A ce moment-la, je n'aurai plus qu'a fermer boutique.

              En plus, des que ce n'est pas un projet ou il y a beaucoup d'utilisateurs, (comme apache), c'est tres dur d'attirer des developpeurs. On a developpe notre OS pendant un an en open source. On a eu _zero_ contributeurs. D'ailleurs, tu peux aller voir : http://jayacard.sf.net(...)

              Donc finalement, j'ai beaucoup a perdre et tres peu a gagner en mettant ce projet en open source.

              > Il y a de nombreux exemples, Qt de Trolltech, tous les outils d'installation et de config de mandrake, Dolibarr, NVU, et combien d'autres...

              Il y a quelques exemples. Qt etant le plus impressionnant. Dolibarr, je ne connais pas. Les outils d'installe de mandrake sont open source parce que mandrake a d'autres sources de revenu qui financent leur developpement.

              En dehors de Qt, il y a ACT qui fait un produit open source qui est aussi vendu, et qui leur sert reellement a assurer leurs revenus. A ma connaissance, ce sont les seuls societes qui vivent de la _vente_ d'un produit open source qu'elles ont developpe elles-meme.
              • [^] # Re: roh

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Je comprend bien tous tes arguments, mais je me pose une question.

                Par exemple pour jayacard, si tu n'as eu aucun contributeur, ça veut dire que personne ne s'y est interessé. Donc pas non plus un concurrent, donc.
                Si le projet avait été close source, ça n'aurait donc rien changé.
                Tiens ? proprio, ... libre, ... pas de différence ?


                Prenons le raisonnement inverse pour ta boite.
                Ton projet est un truc ultra spécialisé, dans lequel il ne doit pas y avoir des millions d'entreprises. Donc a priori peu de concurrents.
                Donc même si ton projet était libre, ce n'est même pas sûr que quelqu'un s'occuperait de récupérer le code pour en faire quelque chose. Et quand bien même... il ne pourrait pas se l'approprier puisqu'il serait libre.

                Et enfin, faire du libre ne veut pas forcément dire que tu ouvre une page sur savannah pour laisser tout le monde télécharger ton truc. Surtout si le projet n'interesse presque personne.
                Par contre faire du libre pourrait simplement vouloir dire vendre ton produit à tes clients en licence libre.

                Est-ce que tu aurais plus de chance de te faire concurrencer ou d'annuler tes revenus si ton produit était vendu en licence libre à tes clients ?
                • [^] # Re: roh

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Par exemple pour jayacard, si tu n'as eu aucun contributeur, ça veut dire que personne ne s'y est interessé. Donc pas non plus un concurrent, donc.
                  Si le projet avait été close source, ça n'aurait donc rien changé.


                  C'est un raccourci un peu facile. Lorsque ton produit concerne la sécurité, et un support de sécu comme les cartes à puce, le côté "y'a pas beaucoup de monde" ne veut pas dire que le peu de monde qui s'intéresse à ce genre de solutions ne sera pas intéressé par tes idées.

                  Et de même que des applications libres peuvent répliquer le fonctionnement d'un logiciel proprio en changeant l'algo qui parvient au même résultat, qu'est-ce qui empêche une société de repomper un logiciel libre (en ayant un avantage : le source est à disposition), et de modifier les parties de code qui vont bien ? Ils y auront gagné beaucoup de temps en dév qd même.

                  Pire : une boite peu scrupuleuse pourrait très bien reprendre le code, le mettre en closed source, et comme il s'agit de cartes à puces, il serait difficile de prouver que le code est bien issu du libre.

                  Dans le cas "générique", tu as peut-être raison : un produit "ultra-spécialisé", qui n'intéresse que peu de boites pourrait peut-être marcher dans le monde du libre. Mais là il s'agit d'un produit axé sécurité. C'est plus le même genre de produit selon moi.
      • [^] # Re: roh

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Y en a au moins une (bien française malgré le nom) :
        <pub>http://www.disruptive-innovations.com</pub>

        Elle développe un produit phare open-source : http://www.nvu.com ( Et un autre futur produit.. phare ? on verra ;-) en tout cas open source aussi )

        Aux dernières nouvelles, elle se porte bien (1 an et demi d'existence), et l'unique employé que je suis n'est ni à la rue, ni payé au lance pierre. Avec mon Patron, on arrive à vivre normalement quoi.

        Cependant, je reconnais que tout le monde ne peut pas avoir la chance que l'on a eu pour en arriver là, et donc je suis assez de ton avis Linuce. Et je comprend tout à fait la position de Philippe.
        • [^] # Re: roh

          Posté par . Évalué à 2.

          ceci dit le projet nvu connait une publicité importante du fait de sa proximité avec le projet Mozilla, peut être cela joue-t-il sur la santé de disruptive-innovations, et sur son partenariat avec linspire :)
        • [^] # Re: roh

          Posté par . Évalué à 4.

          Juste une question ? Vous le vendez ?

          A mon avis, c'est Linspire qui finance pour le moment, et qu'en sera-t-il lorsque le robinet se tarira ?

          Bon, perso je suis un pro Opensource. Je suis persuadé que le service peut vivre très bien du developpement et des technos GPL & co. Maintenant je ne pense pas qu'un logiciel qui doit-être vendu tel quel puisse être facilement vendable lorsqu'il est disponible gratuitement d'une façon ou d'une autre. Pour la remarque sur Lasso plus haut, c'est une librairie et donc du service (développement, conseils, etc.). Le service est important pour mettre en place leur SSO sur des applications existantes. C'est une bonne idée de produit. Maintenant la société Entrouvert ne vendra surement pas sa librairie tel quel.

          De la même façon, je ne pense pas qu'un jeux vidéo puisse être OpenSource. L'importance des developpements et les sommes investies ne permette pas facilement la politique : "C'est gratuit, mais si vous aimez bien, donnez nous donc un petit qq chose." Lorsque je parle de jeux, je pense à ceux qui sortent actuelement. Pas des clones de "bubble bobbles" ou une histoire de pinguin qui dévalle une piste de neige en luge.

          Maintenant il y a peut-être des exemples contradictoires, et dans ce cas j'aimerais beaucoup les connaitre.
          • [^] # jeux originaux

            Posté par . Évalué à 1.

            Lorsque je parle de jeux, je pense à ceux qui sortent actuelement. Pas des clones
            Curieusement, j'ai l'impression que la plupart des sorties actuelles de jeux sont des clones avec des graphismes un peu améliorés. De toutes façons on n'invente jamais rien à 100%.

            Sur http://happypenguin.org/(...) on trouve des jeux originaux comme "liquid war" ou "globulation 2"
            On trouve aussi des jeux avec de beaux graphismes comme neverball, cube, torcs, flightgear
            Et des MMO comme daimonin...

            Je recommande le classement par rating.
            • [^] # Re: jeux originaux

              Posté par . Évalué à 1.

              Heuuuu ! Tu rigoles ?
              Daimonin vs World of Warcraft ? Rien à voir !
              "Neverball" amusant 10 minutes
              "Torcs" n'est maleureusement pas comparable avec un "Grand Turismo".
              "liquid war" à plusieurs années de retard par rapport aux jeux d'aujourd'hui.

              Je ne connais pas "globulation" et je n'ai jamais testé "flightgear", mais franchement je pense que globalement c'est comme comparer les jeux actuels OpenSource avec les jeux Closed Source sous DOS (j'exagère à peine).

              Ce n'est bien sur par un reproche. Comment faire des jeux hyper-réalistes aux moteurs graphiques rivalisants avec Half Life 2 et un budget GPL (c'est à dire nul). Les compagnies de jeux vidéo dépensent des millions d'euros pour développer un titre...

              Sinon, je rejoinds qd même ta première remarque : En effet les sorties actuelles de jeux sont des souvent des clones. ;o)

              Notez, quand même, que je préfère jouer à d'anciens jeux vidéo que les récents et je trouve souvent mon bonheur sur Happy Penguin... mais tous le monde n'est pas comme moi.
              • [^] # Re: jeux originaux

                Posté par . Évalué à 1.

                Pour ce qui est de flightgear, je crois que c'est le contre exemple même, c'est le jeu opensource qui marche (le A380 est même déjà disponible).
                C'est un jeu opensource qui dépasse les jeux commerciaux en la matière.
                Quand à globulation, même si le graphisme est simpliste, c'est un jeu de gestion avec des aspects très originaux, c'est un jeu libre qui ne cherche pas à copier ce qui existe déjà...
                • [^] # Re: jeux originaux

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Bon, dans tous les cas, le contre exemple que je cherche c'est le jeu Open Source qui se vend. Car la question reste, peut-on faire de l'argent avec de l'Open Source sans "service" ?

                  Moi je ne le pense malheureusement pas...
                  • [^] # Re: jeux originaux, vivre des dons, vente CDs/DVDs

                    Posté par . Évalué à 2.

                    flighgear vend des CDs et des DVDs avec des paysages
                    et sur sourceforge tu verras que de nombreux projets acceptent des dons
                    certains développeurs envisagent meme de vivre uniquement de leur dons:
                    http://mute-net.sourceforge.net/(...)
                    Des projets disent ceci: si vous donner de l'argent , je travaillerais de préférence sur les features que vous voulez.
                    Il y a aussi ceux qui disent: si vous voulez que je libere mon soft, alors il faut que les dons/ventes atteignent un certains seuil (cf Blender, une somme énorme collectée par ce biais ! )
                    Linus, Cox, ... ne font pas de services et sont payé pour leur développements sous GPL.
        • [^] # Re: roh

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.


          Elle développe un produit phare open-source : http://www.nvu.com(...) ( Et un autre futur produit.. phare ? on verra ;-) en tout cas open source aussi)

          Raaaahaaaaa... le teasing dans ton blog ne suffit plus? Il faut que tu en fasses dans les commentaires des journaux! :)
      • [^] # Re: roh

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        alors si en plus ton seul produit phare est Open Source/Libre et facilement téléchargeable ...


        La GPL donne des droits aux utilisateurs, même si pour être utilisateur, il faut payer une licence à un prix élevé. Ce n'est pas parce qu'un logiciel est sous GPL que tu dois le laisser en téléchargement à tout le monde. Tu dois fournir les sources aux clients, c'est tout. Evidemment, si le client redistribue gratuitement le logiciel, c'est son problème car il perd de l'argent dessus.

        Il est également possible d'utiliser une double licence (style MySQL-AB)

        Mais bon, je comprends parfaitement que ça ne doit pas être évident... surtout pour le faire comprendre à un banquier.
        • [^] # Re: roh

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Quel est l'interet d'avoir un logiciel open source non telechargeable ? L"interet de l'open source, c'est de developper une communaute de contributeurs. Si ils ne peuvent pas telecharger, ta communaute est reduite strictement a tes clients. En imaginant qu'un de tes clients soit un developpeur motive, quel est l'interet pour toi de l'autoriser a republier le source ? Autant lui faire une licence qui lui donne le droit de modifier le produit dans le cadre de ses besoins internes et puis basta.

          TheKompany a fait des logiciels open source non telechargeable. Non seulement, ils se sont mis a dos une partie de la communaute (quoi, c'est pas telechargeable) mais en plus, ils n'ont eu aucun contributeur. Et le produit n'est pas top. Bref, le bide complet.
          • [^] # Re: roh

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            C'est interessant pour le client, celui-ci a une totale indépendance de son fournisseur si
            * il s'arrete
            * les vues sur les soft change
            * il fait n'imp

            Pour une société, ne pas etre "a la merci" d'un fournisseur, c'est tres important.
          • [^] # Re: roh

            Posté par . Évalué à 4.

            Si ils ne peuvent pas telecharger, ta communaute est reduite strictement a tes clients.


            Si tes clients sont les seuls à être intéressés, je ne vois pas en quoi c'est un problème, tu n'aurais de toutes façons personne d'intéressé. D'ailleurs, tu as mentionné ailleurs que jayacard n'a rassemblé aucune communauté : c'est bien la preuve qu'un OS pour carte à puce sans contact n'intéresse pas les hackers.

            De plus, qu'est-ce qui t'empêche de vendre ton OS pour un prix différent pour chaque client ? Si le client veut initialement produire 10000 cartes avec ton OS, tu le lui factures 10 fois plus cher que celui qui le déploiera sur 1000 cartes seulement. Évidemment, s'il te dit << on va le déployer sur 3 cartes >>, ça sent l'arnaque, et tu n'es pas obligé de faire affaire avec lui. Et quand tu lui vends le produit, tu lui donnes les sources avec. Le seul risque, c'est qu'il reprenne le produit à son compte pour le revendre, mais il faut avoir les moyens humains et financiers de faire ça ; je ne sais pas évaluer quelle est la probabilité que ça arrive. Cela dit, je ne suis pas un économiste et encore moins un homme d'affaire, donc peut-être que je suis complètement à côté de la plaque.

            Sur ce, bon courage et bonne chance pour la suite !
      • [^] # Re: roh

        Posté par . Évalué à 5.

        une société en France basée sur un développement complet d'un produit phare qui est un logiciel Open Source/Libre

        ben ouais : Nuxeo développe CPS, Nexedi développe ERP5... et ça fait vivre déjà pas mal de personnes.
  • # assembleur et C embarque ?

    Posté par . Évalué à 3.

    C'est pour quelle cible s'il te plait ?

    merci
    • [^] # Re: assembleur et C embarque ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      8051 et AVR semble-t-il

      -> http://www.jayacard.org/features.html(...)
    • [^] # Re: assembleur et C embarque ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Chip pour cartes a puce. Je te donne une archi classique:
      - chip 8 bit
      - 72 k de rom
      - 4 k eeprom
      - 1k ram
      - un UART pour la comm sans-contact bas-niveau
      - un co-processeur crypto

      Apres, tu as des variations. On commence a voir des micros 16 bits et 32 bits. Mais pour notre marche, on reste sur du 8 bit. Cote rom, on peut descendre a 32k voire 24k, et la, il faut tailler l'OS a la hache pour le faire rentrer.

      Par contre, pas de temps reel, pas de scheduler, pas de thread, pas de memoire a gerer, pas reseau et pas de pile IP, pas de peripheriques en dehors du crypto-processeur. En gros, l'OS est tres simple (mono-tache avec peu de services a gerer) donc il suffit d'un peu d'experience en embarque pour etre tout a fait operationnel.

      La valeur ajoutee de ce type d'OS, c'est sa taille, sa capacite a repondre a des specs (carte de transport, passeport, cartes bancaires) et sa securite.
  • # et si...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je comprends tout à fait que vous vouliez faire du proprio et je ne vous le reproche pas. Mais avez vous pensé à l'éventualité de proposer une double licence, une non-commerciale et open-source et une autre purement commerciale ?
    Ce sera toujours mieux que entièrement fermer :)
    Sinon bonne continuation et de la réussite et tout et tout.
  • # et en alternance?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je suis actuellement à la recherche d'une enteprise pour l'alternance (CFA-AFTI, diplome d'ingénieur).
    Pour l'instant, j'ai juste une licence pro en info, et dans deux ans, si tous se passe bien (et donc si je trouve une entreprise) je serais ingénieur.
    Donc, si l'un des postes étaient disponibles en alternance, ce serait avec joie que je postlerais.
    • [^] # Re: et en alternance?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Malheureusement, je ne prends pas de contrat en alternance. Je trouve le principe general plutot bon, mais ca ne fonctionne pas avec notre maniere de travailler actuelle.

      Aujourd'hui, j'ai des taches de developpements qui me prennent entre 1 et 6 mois a accomplir. Pour ca un stagiaire est parfait. Quand je dis que ca prend 6 mois a developper, ca veut dire qu'on en a besoin pour dans 4 mois et qu'on a negocie avec le client pour passer ca a 6.

      Avec de l'alternance, 6 mois de dev, ca fait presque un an en duree. C'est pas compatible avec mes besoins commerciaux.

      Donc voila, desole. Pour des boites plus mures, peut-etre que ca marche mieux. Mais en info, on fonctionne vachement sur le mode du projet, et je trouve que ca ne se marrie pas bien avec l'alternance.
  • # Le nerf de la guerre

    Posté par . Évalué à 3.

    Juste une question : quel est l'ordre de grandeur pour la rémunération? Quand je lis que ta boîte ne peux pas te payer un smic, et que tu veux embaucher 2 développeurs, sachant qu'un dév débutant avec un diplome d'ingénieur va toucher en moyenne 2 fois le smic, ça me parait un peu contradictoire...

    Enfin bonne chance quand même (et bon boulot surtout)!
    • [^] # Re: Le nerf de la guerre

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ton salaire ? On en discute lors de l'entretien :-))

      Ma boite ne peut pas me payer mais ca ne pose pas de probleme parce que je suis encore paye par les assedics (pour info, le gouvernement sponsorise la creation d'entreprise mieux que tous les business angel des etats-unis). En revanche, j'ai du travail et un peu de treso pour deux personnes de plus. Et ces deux personnes supplementaires devraient pouvoir generer suffisamment de revenu pour me payer mon salaire a moi (qui sera largement au dessus du smic, faut pas deconner quand meme).

      Donc vous affoler pas, on paye les ingenieurs a un tarif raisonnable.
    • [^] # Re: Le nerf de la guerre

      Posté par . Évalué à 2.

      > Quand je lis que ta boîte ne peux pas te payer un smic, et que tu veux embaucher 2 développeurs, sachant qu'un dév débutant avec un diplome d'ingénieur va toucher en moyenne 2 fois le smic, ...

      Euh ... Excuses-moi sincèrement de te dire que le père noël n'existe pas mais ... quand tu vas devoir chercher un taff sur le marché du travail actuel, tu risques de tomber de haut ... très haut ... trop haut ...

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

      • [^] # Re: Le nerf de la guerre

        Posté par . Évalué à 5.

        <mode satirique="on">
        Smic brut = 1250 et quelques euros
        2 x le smic fait 2500 euros... Mouais, c'est dans la norme je trouve.

        On est pas des Roumains merde...
        </mode>

        Non, franchement un bon ingé-développeur doit viser cette base de salaire. 2500 brut c'est pas viser trop haut je pense. Sinon vu le prix du loyer je change de taf et je deviens ministre.
        • [^] # Re: Le nerf de la guerre

          Posté par . Évalué à 4.

          Ah mais je te rassure, je trouve aussi que c'est "la norme" et très raisonnable pour un ingénieur, mais l'état actuel du marché de l'emploi font que la réalité est malheureusement tout autre ...

          « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

          • [^] # Re: Le nerf de la guerre

            Posté par . Évalué à 4.

            C'est clair, aujourd'hui quand je regarde les offres d'emploi, le salaire de base d'un ingénieur est à peut près égal à mon salaire d'embauche niveau bac+2 il y a 5 ans... Bon j'exagère un peu, m'enfin c'est loin du double smic en tout cas.
            Aujourd'hui, un ingénieur qui se fait embaucher à 1500 euro/mois net (2000 brut), il a de la chance à mon avis.
            • [^] # Re: Le nerf de la guerre

              Posté par . Évalué à 2.

              Moi, on m'a toujours dit à l'école que fallait compter dans les 30Keuros par ans. D'ailleurs la moyenne des salaires à la sortie de l'école est dans les 32K (enfin ça c'est d'après l'école et avec toutes "primes" comprises", ca vaut ce que ca vaut).

              Et, je ne dit pas que ça a été facile, mais je viens de trouver mon 1er job (ingénieur développeur) et je suis payé 30KE brut par ans soit pile poil 2500 euros / mois. Et avec ca j'ai même droit à un variable si je bosse un minimum.

              Alors faut pas se laisser entuber par la première boite venue, on vaut plus cher que le SMIC.
  • # Rien à voir ou presque

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Est ce que c'est toi qui a développé le logiciel "soli".
    Je recherche les sources, mais le serveur est inaccessible.

    Merci,

    Axel
  • # Soft-Révolution

    Posté par . Évalué à 1.

    Developpement pas libre sous windows dans une société avec 50% de stagiaires.
    C'est pas encore la Révolution...

    DaFrenchPage:

    Je vais monter une boite dans le domaine de la sidérurgie, oui je sais ça à rien à voir mais on bossera sur Windows et pour le libre, y'a rien non plus.
    Je cherche un stagiaire. Faire offre aux journaux qui transmettront.
    • [^] # Re: Soft-Révolution

      Posté par . Évalué à 6.

      Il faut quand même avouer que l'acier libre est très loin de l'acier proprio en terme de qualité. L'autre jour j'ai téléchargé 500 Kg de tôle, certes libre, mais j'ai passé 3 jours (et 413 baguettes de soudure) à patcher les trous. Cela a un coût non négligeable. Et je ne parle même pas de la charge à la rupture tout bonnement catastrophique.
    • [^] # Re: Soft-Révolution

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Les journaux sont censes ne parler que de Linux et de logiciel libre ? Il me semblait qu'on avait le droit de parler de sa vie.

      En fait, je ne cherche pas vraiment des developpeurs (meme si je ne cracherai pas dessus, soyons honnete) mais j'avais surtout envie de partager ca ici. Reussir a mener une boite jusqu'au point ou tu as besoin de recruter parce que le chiffre d'affaire commence a avoir une pente lineaire positive, voire exponentielle, c'est vraiment une etape tres importante pour moi.

      Voila, le rapport avec Linux, c'est moi: j'utilise linux, je fais du logiciel libre, j'en mange, j'en dors mais je n'en vis pas.
    • [^] # Re: Soft-Révolution

      Posté par . Évalué à 7.

      Non ce n'est pas une révolution effectivement. Mais si quelqu'un tente de se lancer dans l'aventure, la moindre des choses c'est de lui souhaiter bonne chance plutôt que de lui crâcher dessus et critiquant ces choix. En France, tu as deux manières de commencer une boîte :

      - soit tu trouves les finances (banques, familles) et les gens te méprisent et t'envient parce que ça veut dire que tu es soit un fil à papa, soit que tu as un cul bordé de nouille ;

      - soit tu essaies par commencer avec les moyens dont tu disposes et on te critique parce que tu n'as pas un DRH et tu ne suis les salaires des multinationales qui-paient-bien mais que tout le monde critiquent à longueur de journée.

      En gros, en France si tu veux être bien vu et vivre paisiblement, soit tu restes chômeur ou RMIste, soit tu reste salarié (syndiqué ou pas) : ces deux positions te permettront de critiquer n'importe quoi et n'importe comment, et on ne te contredira pas trop dans ton manque de réalisme car, c'est bien connu, on ne tire pas sur les ambulances.

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # OSS pour se démarquer des grandes boites quand on est une petite boite

    Posté par . Évalué à 1.

    Pour que des petites boites comme MySQL puissent lutter contre des grandes boites comme MS/Oracle, l'open-source a prouvé qu'il était peut-être la solution la plus sérieuse. Car entre 2 produits proprios, on choisira toujours le plus connu et celui avec la plus grosse boite derrière (qui peut en outre se permettre de régulièrement casser les prix pour tuer ses petits concurents).

    Par contre si le produit est open-source, la pérennité pour le client est assurée, l'indépendance vis à vis des fournisseurs aussi, donc cela devient intéressant de traiter avec la petite boite.

    Dans ton cas tu es en concurence avec de très grosses boites (dont certaines francaises de surcroit) comme Schlumberger et Gemplus.

    Je pense qu'offrir un produit open-source te permettrait de te démarquer des offres de ces grosses boites qui peuvent sinon t'écraser à coup de marketing et de prix cassés.
    • [^] # Re: OSS pour se démarquer des grandes boites quand on est une petite boi

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Merci pour ces conseils marketing non eclaires, je sais que ca part d'une bonne intention.

      Ca fait 6 ans que je suis dans le secteur, et 2 ans que j'etudie le marche de tres pres donc je sais comment me positionner.

      Aujoud'hui, la pression sur ce marche se fait uniquement par les prix. Quand tu fabriques 10 millions ce cartes, chaque centime compte. Nous avons un positionnement bas-cout et c'est ce qui fait la force de notre solution. C'est tout. Et gemplus ne peut pas aller trop nous chercher du cote des prix car ils ont leur propres problemes, par exemple le fait qu'ils doivent remplire leurs usines.

      << Car entre 2 produits proprios, on choisira toujours le plus connu et celui avec la plus grosse boite derrière (qui peut en outre se permettre de régulièrement casser les prix pour tuer ses petits concurents).
      >>

      C'est vrai si les deux produits proprio sont strictement equivalents. Ce n'est pas le cas, grace a des choix techniques intelligents, on propose des prix qui sont 3 a 4 fois inferieur a ce que fait Gemplus ou Axalto (ex Schlumberger). Autant te dire que ca joue beaucoup. A cote de ca, le client se contrefout de savoir si notre produit est open source ou pas, du moment qu'on est certifie Visa ou certifie pour de la securite (EAL).

      Le client gere la perennite avec au moins un double-sourcage sur l'OS (dans le marche qui m'occupe en ce moment, il y a un quadruple sourcage). L'open source dans notre cas n'assure pas du tout la perennite car il y a des couts de fabrication et de certification redhibitoire. Meme si les sources pouvaient etre entierement publique (ce n'est pas le cas, il y a des restrictions legales sur les composants), il faudrait couter environ 100 000 euro de cout de fabrication pour reprendre notre produit et en faire une carte. Ajoutes a cela des ingenieurs, des commerciaux plus la maitrise du produit, tu vois qu'il y a un cout considerable de reprise du produit. Il est beaucoup plus facile de demander a un concurrent un produit avec les memes caracteristiques. En plus, le client ne pourrait pas se lancer dans une telle operation, il doit rester strictement independant des fournisseurs d'OS.

      Il faut bien comprendre que chaque type de marche a des regles de fonctionnement qui sont differentes, et qui font qu'un raisonnement qui est vrai pour un marche a la mysql ne s'applique pas forcement dans d'autres perspectives.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.