• # Lagerfeld était un prince

    Posté par . Évalué à -1.

    Lagerfeld était un prince, une rock star, un punk, un ovni, le reliquat d'un monde du luxe aujourd'hui tant décrié.

    Le luxe c'est aussi une certaine idée du plaisir matériel et de l'hédonisme, de l'instant présent du corps, de la femme - objet de désir - et de sa représentation.

    En cette période de fin du monde annoncée, la religion écologie vomit ce monde du luxe, ces corps, la sexualité et le plaisir.
    Il faudrait faire acte de contrition et attendre notre jugement, naturellement le dernier.

    Karl était l'inverse de cela, plus intellectuel que beaucoup de "penseurs".
    Plus vrai que beaucoup de prédicateurs. Plus vivant que la plus part d'entre nous.
    Et plus riche.

    Comme Picasso a tué la peinture, Karl a tué la mode.

    Dans un monde qui ne supporte plus de voir une tête dépassée, moi, Karl me faisait bien marrer.

    • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 20/02/19 à 13:20.

      Quand une icone de la bourgeoisie disparaît, on est tous sommés de porter le deuil…

      … Mais quand ce sont les nôtres qui meurent, elle s'en fout. Karl Lagerfeld est décédé après la belle vie que mènent les grands bourgeois du tout Paris : une vie de richesse, bien entourée, une vie où on a la liberté de dire ce qu'on pense et de dire aux autres ce qu'on doit penser de nous. Le pouvoir "d'être un anarchiste et de vivre comme un millionnaire", comme dans la chanson de Starmania. Et surtout une vie où votre petit jugement de goût sur le reste du monde est écouté et relayé.

      "L'élégance" et le "style" dont on nous rebat les oreilles depuis hier, c'est d'abord ça : l'empire que la bourgeoisie a sur nos vies, sa façon de décider du Bien, du Vrai et du Beau. Lagerfeld faisait partie de ceux qui décidaient du Beau. Il avait le pouvoir de dire ce qui était moche, de qui était gros, le pouvoir de mépriser, le pouvoir de détester.

      Il avait l'impunité des riches artistes, qui peuvent dire de la merde en faisant passer ça pour de l'originalité, comme ces journalistes de la "ligue du LOL" qui faisait du sexisme en prétendant que c'était de l'humour. Ce qui serait pour n'importe qui d'autres de l'irresponsabilité ou de la folie devient chez les riches artistes de "l'extravagance" : il n'y a pourtant absolument rien de rigolo ou d'élevé à transmettre sa fortune à son chat, comme Lagarfeld l'a apparement fait avec "Choupette", ce qui fait les choux gras de la presse people comme sérieuse. Les animaux s'en foutent de notre argent autant que de la présentation élaborée des publicités pour la pâté "Sheba" (où l'on voit des maîtres servir ce met exquis surmonté d'une petite feuille de persil).

      La nécrologie du Point se conclue par : "ses sarcasmes vont nous manquer". Aux bourgeois qui cancanent aux terrasses des restos parisiens peut-être, mais le reste du monde va très bien vivre sans, merci. Comme il se moque pas mal des innovations stylistiques soit disant essentielles que ce monsieur a apporté. Quoi de plus éloigné de la vie des gens qu'un défilé de mode ou la "fashion week", dont nos télés nous gratifient pourtant des détails croustillants alors que nos portefeuilles comme nos modes de vie nous tiennent radicalement éloignés de telle ou telle "extravagance" ou "audace stylistique" ?

      Des gens comme Lagarfeld symbolisent surtout la distance croissante et décomplexée entre les riches et les pauvres. L'existence même de l'industrie du luxe dont il était un éminent représentant est une insulte à la majorité des gens, alors comment ose-t-on tenter de nous faire pleurer sur sa disparition ?

      La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

      • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

        Posté par . Évalué à -5.

        • Mais quand ce sont les nôtres qui meurent, elle s'en fout.

        N'importe quoi. il était concerné par les "nôtres". Une preuve ? sa campagne pour les gilets jaunes.

        • "L'élégance" et le "style" dont on nous rebat les oreilles depuis hier, c'est d'abord ça : l'empire que la bourgeoisie a sur nos vies, sa façon de décider du Bien, du Vrai et du Beau

        Il faut des élites. C'est nécessaire. Et puis, les codes de la bourgeoisie, c'est pas moins con ni moins respectable que les codes des prolo en jogging et claquette/chaussette.

        Que cela ne soit pas ton souhait de suivre l'un ou l'autre, c'est ton choix et ce n'est pas un problème.

        • Il avait l'impunité des riches artistes, qui peuvent dire de la merde en faisant passer ça pour de l'originalité

        L'impunité des masses pour dire de la merde, c'est aussi pas mal. Perso, je n'aime pas le peuple en tant que masse informe, et je ne crois pas à l'intelligence des masses.

        • L'existence même de l'industrie du luxe dont il était un éminent représentant est une insulte à la majorité des gens

        Mouarf, ca marche aussi avec la musique. J'ai connu cela toute ma jeunesse. Ta musique de sauvage est une insulte… blablabla. Ha, les minijupes sont une insulte à la femme, blabla, il faut le niquab. Ha tu mets du maquillage et tu es un homme, t'es pédé, pas bien.

        Et des comportements de cons - railleries -bourgeois ou populiste - c'est universel.

        • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

          Posté par . Évalué à 6.

          N'importe quoi. il était concerné par les "nôtres". Une preuve ? sa campagne pour les gilets jaunes.

          Tu parles de la pub qu'il a faite en 2008, pour la Sécurité routière ? Ton propos était une blague que je n'ai pas su voir, ou tu étais sérieux ?

          Karl Lagerfeld et la Prévention routière

          L'existence même de l'industrie du luxe dont il était un éminent représentant est une insulte à la majorité des gens

          Mouarf, ca marche aussi avec la musique. J'ai connu cela toute ma jeunesse. Ta musique de sauvage est une insulte… blablabla. Ha, les minijupes sont une insulte à la femme, blabla, il faut le niquab. Ha tu mets du maquillage et tu es un homme, t'es pédé, pas bien.

          Je ne sais pas qui de nous 2 interprète mal le propos de Nibel mais, pour moi, il voulait dire que la mode est inaccessible financièrement pour la majorité des gens.
          Alors que tes exemples (musique, minijupe/niquab, maquillage, …) n'ont rien à voir avec la question du prix, mais avec leur acceptation sociale.

          • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

            Posté par . Évalué à -1.

            Le fait que le luxe cela soit inaccessible en fait-il une chose méprisable ?

            Et puis, les arts étaient réservés à la bourgeoisie. Le luxe aussi se démocratise.

            • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

              Posté par . Évalué à 10.

              Le luxe aussi se démocratise.

              Euh. Non, juste non.
              Que des attributes autrefois réservés au luxe se démocratise passe encore.
              Mais le luxe par essence ne peut se démocratiser.
              Si demain tout les prolos réussissent à rouler en Porsche, alors les gros friqués ne rouleront plus en Porsche.
              Le luxe est justement un moyen de différenciation face au prolo, un moyen de montrer sa richesse.

      • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Merci.

      • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

        Posté par . Évalué à -7. Dernière modification le 21/02/19 à 14:59.

        Je suis étonné qu'un commentaire qui sent autant la jalousie soit autant plussé. (sans compter le fait de faire des généralités sur "les bourgeois" (la suivante c'est sur une couleur de peau?))

        il n'y a pourtant absolument rien de rigolo ou d'élevé à transmettre sa fortune à son chat

        Et maintenant ils vont jalouser un chat…

        🇪🇺

      • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 20/02/19 à 13:56.

      Le luxe c'est aussi une certaine idée du plaisir matériel et de l'hédonisme, de l'instant présent du corps, de la femme - objet de désir - et de sa représentation.

      Inversement, on peut considérer que c'était aussi un des derniers représentants décomplexé de ce type de valeurs ringardes. Le luxe est une absurdité, ça symbolise l'appétit absurde de consommation, ce qu'on a trouvé pour que les gens trop riches arrivent quand même à dépenser leur argent. Glorifier un tel comportement absurde dans un monde où on doit collectivement chercher à limiter nos besoins n'a rien de particulièrement intéressant.

      À mon avis, Lagerfeld aimait les femmes comme les chasseurs aiment la nature. Sa vision de l'objet de désir, c'est surtout des corps androgynes, prépubères et décharnés dans des robes à paillettes. Il faut garder à l'esprit les conséquences de la glorification de ce fantasme pour des générations de jeunes filles, qui ont sacrifié leur santé physique et mentale à modeler leur corps à cette image mortifère.

      • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

        Posté par . Évalué à 0.

        Et picasso les adoraient avec les yeux dans les coins et une tête carrée.

        Blague à part, je ne fais pas de Karl un saint. Il y a évidement à redire, sur plein de sujets.
        Mais être une personne hors norme, c'est cela aussi qui le rend intéressant.
        Même dans son milieu, il l'était.

        Qu'il fasse partie d'une époque, c'est le cas de tous les grands hommes. De Zola, à Louis XIV.
        Le jour de sa mort, il peut-être intéressant de remonter les aspects sympatrique et atypique.

        Le temps des hyènes viendra bien assez tôt.

        • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

          Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 20/02/19 à 17:18.

          Mais être une personne hors norme, c'est cela aussi qui le rend intéressant.
          Même dans son milieu, il l'était.

          En tant que personne médiatique, il avait aussi probablement un rôle à jouer dans la société, parce qu'on est 70 millions, et qu'il n'y a pas de la place pour qu'on ait tous l'occasion de discuter de nos valeurs dans des médias de masse (et heureusement, d'ailleurs). Il a utilisé cette notoriété pour faire passer des «bons mots», un humour bourgeois prenant pour cible les pauvres et les femmes. Ça n'est ni très original, ni de très bon goût d'ailleurs.

          c'est le cas de tous les grands hommes

          En effet, au moins un mètre 90, à vue de nez.

          Le jour de sa mort, il peut-être intéressant de remonter les aspects sympatique et atypique.

          C'est ce qu'il est convenu de faire dans les médias traditionnels. Dans un espace de discussion, je pense qu'il est également acceptable de laisser s'exprimer les gens qui pensent que le grand homme était aussi le symbole d'une classe sociale détestable.

          • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

            Posté par . Évalué à 1.

            • un humour bourgeois prenant pour cible les pauvres

            des exemples ?

            • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              "Si je sais combien j'ai sur mon compte bancaire ? Mais c'est une question de pauvre, ça !"

              Claire comme de l'eau de roche.

              Ou encore le fameux défilé Chanel en 2014 dans un… décor de supermarché (aux produits griffés Chanel certes mais l'opposition du monde de la consommation du luxe et du monde de la consommation du prolo reste honteuse).

              "Ceci dit, le trou de la sécurité sociale, c'est quand même toutes les maladies attrapées par les gens trop gros"

              Très amusant aussi quand on sait que ceux qui ont le plus besoin de la sécurité sociale sont les plus démunis et non pas les plus "gros". Oui il y a un lien entre santé et richesse.

              "La France, en dehors de la mode, des bijoux, des parfums et du vin, n'est pas compétitive. Le reste des produits ne se vend pas". "Qui achète des voitures françaises ? Pas moi !"

              Est une rare pépite également. Visiblement, seuls les produits qui gravitent dans son monde se vendent, selon lui, c'est faux. Et c'est nier le travail de millions de citoyens français. Et la grande majorité des voitures françaises sont destinées aux classes moyennes, évidemment, il n'est pas la cible.

              Bref, du mépris de classe de la part de Karl, c'était une habitude. Presque à chacune de ses interventions. Alors les exemples, c'est pas ce qui manque.

              La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

              • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Seule ta première phrase est un exemple d'humour (ce qui correspond à la question à laquelle tu réponds).

                Bien que n'étant pas riche, je trouve cette phrase amusante. Je ne me roule pas par terre de rire, mais ça m'amuse.
                Tout comme une personne qui se plain de devoir payer un comptable pour gérer ses Pinel, Bouvard, etc, je lui répond que ce n'est pas grave, c'est juste un problème de riche (et donc ? Ça prouve que je suis contre les riches ?). Ça fait sourire certaines personnes, pas d'autres. Et tout le monde s'en fout.

                Le reste de tes citations n'est que son avis, et même avec ça il n'y a aucune phrase qui parle des pauvres : ça parle des gros (oui ok, pas bien, mais pas pire que de parler des cons, des riches, des fonctionnaires, etc), ça parle de la compétitivité française et des bagnoles --> aucun rapport

              • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

                Posté par . Évalué à 4.

                "Si je sais combien j'ai sur mon compte bancaire ? Mais c'est une question de pauvre, ça !"

                Ça me fait tout autant peur qu'à Louis Cole:

                 ♫ I don't want to… check my bank account!
                   I'm too scared to… check my bank account!
                   Oh, check it! ♩
                
                https://www.youtube.com/watch?v=dAH4zGd_W1s
                
    • [^] # Lagerfeld était un prince

      Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 20/02/19 à 16:47.

      Lagerfeld était un prince et on ne lui a pas coupé la tête, les traditions se perdent.

      • [^] # Re: Lagerfeld était un prince

        Posté par . Évalué à 1.

        On s'en fout il est bronsonisé quand même. Au moins on n'a pas eu besoin de tuer des arbres pour construire la guillotine.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.