• # Compléments

    Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

    Présentation du livre sur le site de l'éditeur : http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-L_enfer_num%C3%A9rique-662-1-1-0-1.html

    Christophe Bourseiller l'a chroniqué ce matin sur France Inter : https://www.franceinter.fr/emissions/la-chronique-de-christophe-bourseiller

  • # Esthétisme et odeur de beurre rance

    Posté par  . Évalué à 8 (+10/-3).

    Euh… :

    Enfin, les designers ont conçu des interfaces et des produits magnifiques. Observons l’iPhone, quelle merveille de pureté : l’écran est vierge, les touches ont disparu. L’objet est beau, simple et épuré. On touche ici à une perfection esthétique qui rappelle le bouddhisme zen tant prisé par Steve Jobs. Mais comment comprendre la pollution d’Internet si notre porte d’entrée vers cet espace est si parfaite esthétiquement ?

    Je ne sais pas ce qu'il y a de si beau dans un pavé plat, un parallélépipède banal, qui ressemble à une faïence de ma cuisine après que je l'ai coupée pour l'adapter dans le coin de la pièce (ah, oui, les angles sont arrondis). Au passage, merci pour la philosophie Zen, j'imagine qu'elle doit concevoir le monde un peu différemment que vu à travers un iTruc.

    Vu sa vision de l'esthétisme, j'ai de forts doutes quant à sa capacité d'analyse d'une technologie dont la plupart des manifestations vont à l'encontre des critères du beau admis pendant des siècles. Peut-être a-t-il trouvé beaux les datacenters, "ce concentré de puissance dont les lumières clignotantes ont fait reculer les démons de l'obscurantisme" (les guillemets sont de moi, bien sûr, je me contente d'imaginer son dithyrambe).

    Bon, je me force à lire la suite de l'article ?…

    • [^] # Re: Esthétisme et odeur de beurre rance

      Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

      Oui, il en fait des caisses pour forcer le contraste avec les infrastuctures :-/. Mais à sa décharge, la qualité des designs des produits Apple est un sentiment partagé par beaucoup de gens (perso balek).

      J'avais commencé à lire son bouquin précédent (la guerre des métaux rares), mais je n'avais pas accroché au style. Rien que les titres des livres, tu te dis que le gars est totalement dans la mesure :D. Je vais quand même tenter la lecture de celui-ci, vu que le sujet, c'est aussi ma passion :).

    • [^] # Re: Esthétisme et odeur de beurre rance

      Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0). Dernière modification le 13/09/21 à 08:54.

      Tu peux te forcer à lire la suite.

      Je ne suis pas non plus fan de l'esthétique apple, mais on comprend ce qu'il veut dire, et il faut bien avouer que c'est un mouvement qui se répand (la fin des bidules à boutons, le flat design, les formes simples (on dit épurées)). Et selon l'auteur ça sert à rendre invisible la réalité matérielle derrière tout l'univers dématérialisé (le vrai sujet de l'article).

    • [^] # Re: Esthétisme et odeur de beurre rance

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+3/-3).

      Euh, objectivement, on peut admettre que les appareils Apple sont esthétiquement de beaux objets (en dehors de l'ipad).

      Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à le dire ou le penser.

      • [^] # Re: Esthétisme et odeur de beurre rance

        Posté par  . Évalué à 6 (+6/-1).

        Tu aurais dit "subjectivement", je n'aurais rien trouvé à redire, le critère de beauté dépendant principalement d'une appréciation personnelle. Mais "objectivement", là je m'insurge, c'est aussi beau que la toile "Tache blanche sur fond blanc", c'est une boîte plate avec un côté blanc (ou fantaisie, si on y met une coque) et l'autre noir brillant, je ne vois rien de beau là-dedans. J'ai devant moi un carnet de note qui a le même aspect qu'un spyphone avec une coque, le format mis à part (même hauteur mais un peu plus large), il ne viendrait à personne l'idée de me dire "Ah, mais quel réussite, ce cahier, quelles formes épurées".

        Quant aux autres objets apple, j'en ai la même appréciation, le génie de Jobs n'était pas d'inventer des beaux objets mais de savoir convaincre qu'ils étaient beaux. L'écran tout en un, s'il est pratique, est aussi beau qu'un moniteur normal, sauf le pied qui est un peu différent. L'espèce d'aquarium qu'ils vendaient précédemment, franchement…

        Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à le dire ou le penser.

        Je ne vois pas non plus ce qui y a de mal à dire ou penser le contraire. Mais pour revenir au sujet traité par l'article, je m'attends à lire une critique sur les effets négatifs du "tout informatique" et de son côté dématérialisé, et l'article commence avec un dithyrambe du dispositif qui a le plus fait pour que l'informatique nuageuse envahisse le moindre aspect de la vie des particuliers (et même au niveau professionnel, d'ailleurs).

        J'ai par exemple un ami, ingénieur de son état, qui fait tous ses calculs et tout son travail sur son spyphone, il le met sur une station d'accueil ("on dirait même qu'on est sous windows", dit-il) et travaille sur des applications "as a service", au lieu d'avoir un ordi et de travailler en local puis uploader ensuite le résultat.

        Certes, l'auteur de cet article met un bémol derrière la louange de cet appareil, mais un admirateur des nouvelles technologies me paraissait dans une position ambiguë pour critiquer l'impact néfaste de ces mêmes technologies. Cependant, suivant le conseil de Lutin, je vais poursuivre ma lecture, puisqu'il me dit qu'il est intéressant.

        • [^] # Re: Esthétisme et odeur de beurre rance

          Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

          Mais "objectivement", là je m'insurge, c'est aussi beau que la toile "Tache blanche sur fond blanc", c'est une boîte plate avec un côté blanc (ou fantaisie, si on y met une coque) et l'autre noir brillant, je ne vois rien de beau là-dedans.

          M'enfin…

          J'imagine que la toile dont tu parles, c'est celle de Kazimir Malevitch, nommée en français Carré blanc sur fond blanc. Je vois pas trop l'intérêt de l'appeler autrement, sauf à vouloir montrer de manière forcée à quel point tes opinions sur l'art sont subversives (ou alors tu ne sais pas ce dont tu parles, ce qui est possible aussi).

          Peu importe en tout cas, voir être mis sur le même plan le travail de Malevitch à celui des designers de l'Iphone est un peu douloureux. Sans rentrer dans des considération sur ce qu'est le beau ou l'art, c'est un parallèle qui à mon sens ne tient sur rien.

          Malevitch, c'est un type qui a bossé comme un dingue sur sa vision de l'art et de son histoire, à qui on a interdit de présenter son travail, et qui s'est fait emprisonner et torturer pour son action artistique. Je vois pas trop ce qui est équivalent entre les actes de créations (et donc dans les productions qui s'ensuivent) d'un artiste de ce genre et ceux des designers de chez apple.

      • [^] # Re: Esthétisme et odeur de beurre rance

        Posté par  . Évalué à 5 (+4/-1).

        Etant donné que l'esthétique est une notion subjective, non on ne peut pas dire que objectivement les appareils Apple son beaux.

        Cependant tu as parfaitement le droit de les trouver subjectivement beaux.

        La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.