• # Belotte et rebelote?

    Posté par  . Évalué à 10 (+9/-0).

    On verra ce que ça donne si tout n'est pas géré que par des technocrates Français, sinon ça va encore finir en généreuses subventions pour les grosses boites qui auront savemment investi dans le copinage politique.

    Je vais aussi en profiter pour souligner une de mes contradictions préférées:
    Nos politiques s'inquiètent de l'emprise des GAFAM sur l'Europe. Pour en savoir plus, suivez-les sur Twitter et Facebook!
    Les alternatives ne les intéressent pas!

    Voilà, pour moi ça dit tout sur leur réel niveau de préoccupation:
    Les experts non-élus qui travaillent souvent dans l'ombre s'inquiètent. Les élus s'en cognent.

    • [^] # Re: Belotte et rebelote?

      Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

      …qui auront savemment investi dans le copinage politique

      Mais aussi dans "l'optimisation" fiscale, c'est à dire la fraude fiscale savamment organisée par les premiers de cordées ;-)

    • [^] # Re: Belotte et rebelote?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+6/-1).

      C’est exactement ça, au mieux les politiques s’inquiètent en faisant de savants calculs dans leurs feuilles Excel, rédigent des diatribes sous Word, enregistrent tout ça dans leur cloud office365, et ameutent les foules via des services aux interfaces privatrices. Mais n’est-il pas trop tard pour s’en préoccuper quand le système est totalement noyauté, et que les rares personnes qui lèvent un sourcil face à ces risques sont au mieux perçues comme des empêcheurs de tourner en rond ?

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

      • [^] # Re: Belotte et rebelote?

        Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

        C’est exactement ça, au mieux les politiques s’inquiètent en faisant de savants calculs dans leurs feuilles Excel, rédigent des diatribes sous Word, enregistrent tout ça dans leur cloud office365, et ameutent les foules via des services aux interfaces privatrices.

        Voir leur site web !
        ;-)

  • # Et dix de der.

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0).

    Pour continuer sur une note optimiste, on pourrait faire une comparaison avec la préoccupation actuelle pour l’écologie. C’est dans tous les discours. Mais on n’a jamais tant pollué. Et quand par miracle la pollution baisse spontanément, la première priorité de l’appareil d’état n’est-elle pas de la faire regrimper en flèche au plus vite ?

    Petite consolation, en haut lieu on sait déjà que se vendre pour 30 pièces d’argent aux clouds des Gafam, c’est, d’après l’article :

    « Une facilité, voire une trahison. »

    Un peu à la manière d’un pays qui félicitait chaleureusement Daladier de retour de Munich pour quelques mois de répit temporaires dans le confort de sa routine.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.