• # On se refait pas

    Posté par  . Évalué à 10.

    Dans le thread correspondant sur la LKML, en réponse à:

    Why DX12 on linux? Looking at this feels like classic divide and
    conquer (or well triple E from the 90s), we have vk, we have
    drm_syncobj, we have an entire ecosystem of winsys layers that work
    across vendors.

    On obtient ceci:

    There is a single usecase for this: WSL2 developer who wants to run machine learning on his GPU. The developer is working on his laptop, which is running Windows and that laptop has a single GPU that Windows is using.

    Donc en gros, on vous donne à gérer la maintenance d'un truc massif pour notre unique bénéfice…

    Ça s'appelle la réduction des coûts, un peu comme ce que fait King avec Defold, qui place son moteur de jeu en open source mais en interdit l'utilisation commerciale, histoire d'avoir des petites mains bénévoles pour faire évoluer leur bouzin, mais empêcher toute concurrence commerciale.

    Quand on vous dit que Microsoft n'a pas changé: Embrace, extend and extinguish

    Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ? -- https://linuxfr.org/suivi/autoriser-la-correction-limitee-de-commentaires-apres-les-5min

    • [^] # Re: On se refait pas

      Posté par  . Évalué à 3.

      Je suis entièrement d'accord avec ton analyse.

      Le moyen d'éviter ça ç'est de contribuer uniquement aux projets sous licence libre.

      Mais il semble que la pédagogie sur les licences libres ne soit plus au cœur du mouvement des logiciels libre c'est dommage.

    • [^] # Re: On se refait pas

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Donc en gros, on vous donne à gérer la maintenance d'un truc massif pour notre unique bénéfice…

      Cette phrase me fait dire que tu n'as pas compris comment un logiciel libre est développé et maintenu.

      Tout d'abord, le code vient d'être soumis, il n'a pas été intégré. Il ne le sera peut être pas, c'est encore trop tôt pour le savoir. Donc s'offusquer car il y a une soumission en prédisant la fin du monde, c'est ridicule. Des soumissions qui n'aboutissent jamais, il y en a des tas.

      L'autre point important est que Microsoft n'a aucune contrôle. Son code peut être rejeté d'entrée, ou s'il est inclus il pourra être supprimé plus tard s'il s'avère que personne ne veut faire la maintenance nécessaire. Comme tout code intégré dans le noyau, s'il est validé c'est que les gens ont trouvé ce code acceptable sur le plan technique et utile.

      Si quelqu'un est intéressé par ce code (dont Microsoft), ils feront la maintenance nécessaire en temps voulu, sinon cela finira à la poubelle comme tant d'autres choses si cela s'avère être un poids mort.

      Linux a toujours fonctionné comme ça, que ce soit pour du code produit par d'autres boîtes ou des particuliers. Pourquoi est-ce qu'on devrait traiter Microsoft différemment sur ce point ?

      Puis quand on regarde bien le code, en fait MS a juste ajouté un sorte de pipeline graphique pour permettre de partager entre Windows et Linux un GPU. En gros c'est du code pour exploiter Windows comme système hôte et Linux comme machine virtuelle dans le cas particulier de WSL2. Cela n'a rien de très particulier, pas plus que des codes similaires qui permettent d'utiliser d'autres solutions de machines virtuelles comme VMWare, KVM ou VirtualBox…

      Quand on vous dit que Microsoft n'a pas changé: Embrace, extend and extinguish…

      Je trouve cela un peu lourd de toujours revenir dessus. Ici il n'y a aucun élément permettant de faire d'appliquer la stratégie EEE.

      Puis, il faut peut être commencer à réaliser une chose : Microsoft a changé.

      Elle a changé de direction et de culture, et comme toute boîte qui a eu de tels changements, les stratégies d'hier ne sont plus d'actualité. Donc revenir avec "Microsoft = EEE" d'emblée c'est absurde. Cela fait 10-15 ans que cette stratégie n'a plus été mise en œuvre du tout alors que les occasions ne manquaient pas : pourquoi aujourd'hui et pour un sujet technique si secondaire ?

      Ce raisonnement n'est pas très différent que de dire Allemagne = nazi car à une époque l'Allemagne avait une culture et une classe politique qui rendait ce propos vrai. Pourtant je ne crois pas qu'aujourd'hui on trouverait pertinent de ramener tout ce qui touche à l'Allemagne moderne aux nazis.

      • [^] # Re: On se refait pas

        Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 20/05/20 à 11:27.

        Cette phrase me fait dire que tu n'as pas compris comment un logiciel libre est développé et maintenu.

        non, je ne marcherai pas dedans ;)

        Pourquoi est-ce qu'on devrait traiter Microsoft différemment sur ce point ?

        Pas Microsoft, mais toutes les entreprises qui se mettent soudainement à vouloir développer sur des bases vaguement libristoïdes, chez qui on observe le même schéma:
        le libre sert surtout à externaliser la main d'œuvre mais les technologies concernées restent d'une manière ou d'une autre enfermées dans un carcan dont ces entreprises choisissent les modalités.

        (EMBRACE)

        C'est le cas ici, où, comme ne le cache pas Sasha Levin, le seul cas d'usage est au bénéfice de Microsoft: il ne s'agit pas de permettre à linux d'utiliser DirectX, mais de permettre à Microsoft d'utiliser DirectX via WSL2 sans que cela puisse être utilisé autrement, bien que la chose soit évoquée de manière très vague et ambiguë:

        We have consider the possibility of bringing DX to Linux with no Windows cord attached. I'm not ready to discuss this at this time 😊…

        (TEASE or EXTEND ?)

        Sans compter le risque de venir polluer le kernel avec des appels aux API Windows

        This is a Windows kernel API being smashed into a Linux driver. I
        don't want to be tainted by knowledge of an API that I've no idea of
        the legal status of derived works. (it this all covered patent wise
        under OIN?)

        (EXTINGUISH)

        Puis, il faut peut être commencer à réaliser une chose : Microsoft a changé.

        Il l'affirme depuis un moment, je ne suis toujours pas convaincu.

        Ce raisonnement n'est pas très différent que de dire Allemagne = nazi

        Ça faisait longtemps que je n'avais pas vu le point Godwin atteint aussi rapidement :)

        Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ? -- https://linuxfr.org/suivi/autoriser-la-correction-limitee-de-commentaires-apres-les-5min

        • [^] # Re: On se refait pas

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6. Dernière modification le 20/05/20 à 11:52.

          Pas Microsoft, mais toutes les entreprises qui se mettent soudainement à vouloir développer sur des bases vaguement libristoïdes, chez qui on observe le même schéma:

          Si le code est sous licence libre et est utile à quelqu'un, la contribution est bienvenue. C'est tout. Les motivations derrière n'ont jamais été un sujet que ce soit pour la notion de Logiciel Libre comme les projets qui reçoivent ces contributions. C'est comme cela que ça a été fait depuis le début. Le nom du contributeur n'a (et ne devrait) jamais entrer en considération.

          Des contributions égoïstes dans le libre c'est finalement légion et bien plus répandu que tu ne peux le croire. Et les gens acceptent volontiers : le code est libre et ça rend service.

          le libre sert surtout à externaliser la main d'œuvre mais les technologies concernées restent d'une manière ou d'une autre enfermées dans un carcan dont ces entreprises choisissent les modalités.

          La main d’œuvre de quoi ? Le code est finalement pas si gros et invasif que cela (Hyper-V étant très exploité à cette fin, c'est lui qui prend en charge la complexité finalement).

          Puis finalement cette logique est valide partout. Quand j'ai poussé un correctif au noyau Linux, cela rendait service à des gens mais aussi à moi même car je n'aurais pas à maintenir mon patch dans mon coin durant une durée longue avec les complications de maintenance que cela induit. Suis-je un méchant aussi ?

          Le fait de pousser upstream a des avantages intrinsèques qui sont les mêmes pour lesquelles Microsoft ici cherche à pousser ce travail. Tu préfèrerais quoi, que Microsoft fasse à la NVIDIA avec les emmerdes que cela introduit aussi pour l'utilisateur ?

          (EMBRACE)

          Où est l'EEE ici ?

          Ne pas oublier la technique de EEE c'est d'implémenter un standard dans un logiciel, puis au fur et à mesure que les PdM du produits montent, introduire des divergences avec le standard d'origine pour que son logiciel devienne le standard de fait et que la concurrence ait des difficultés à être compatibles avec.

          Ici il n'y a pas de standard ou de norme public en sujet, il n'y a pas non plus de concurrence logicielle en question, et le code introduit dans le noyau est libre donc pas sujet à la stratégie EEE par définition.

          En plus, rien n'empêcherait en soi de fournir la fonctionnalité sans l'inclusion dans le noyau Linux officiel. Ils peuvent maintenir ce correctif dans leur branche à part comme Google le fait pour certains trucs pour Android et tant d'autres pour d'autres raisons. Donc le fait qu'ils le poussent dans le noyau ne change rien et devrait au contraire être salué plutôt que critiqué.

          Et par conséquent, il n'y a rien de EEE dans la manœuvre.

          C'est le cas ici, où, comme ne le cache pas Sasha Levin, le seul cas d'usage est au bénéfice de Microsoft

          Non, au bénéfice des utilisateurs de Windows. Bien sûr que cela intéresse Microsoft par essence, mais cela sert à des utilisateurs derrière.

          Sans compter le risque de venir polluer le kernel avec des appels aux API Windows

          C'est aux mainteneurs du noyau de décider si le correctif pose plus de problèmes qu'il n'en résout et donc s'il est pertinent de l'inclure ou pas. Ton avis personnel à ce sujet n'a pas une grande importance et des gens réellement concernés par la problématique prendront la décision qui leur convient.

          • [^] # Re: On se refait pas

            Posté par  . Évalué à 5.

            Cette phrase me fait dire que tu n'as pas compris comment un logiciel libre est développé et maintenu.
            Donc s'offusquer car il y a une soumission en prédisant la fin du monde, c'est ridicule.
            Des contributions égoïstes dans le libre c'est finalement légion et bien plus répandu que tu ne peux le croire.
            Suis-je un méchant aussi ?
            Tu préfèrerais quoi, que Microsoft fasse à la NVIDIA avec les emmerdes que cela introduit aussi pour l'utilisateur ?
            Ton avis personnel à ce sujet n'a pas une grande importance et des gens réellement concernés par la problématique prendront la décision qui leur convient.

            Ce n'est peut être pas volontaire, et je dois être un chouïa plus susceptible que d'habitude, mais il y a dans ta formulation un je ne sais quoi de légèrement crispant.
            Zut, j'ai marché dedans ! Infantilisant est le mot qui me vient à l'esprit.

            Sur le fond, il ne t'aura certainement pas échappé que je ne fais que citer la LKLM sur laquelle "des gens réellement concernés" donnent leur point de vue.

            Pour ce qui est de mon avis personnel, je vois Microsoft tenter de pousser des pions qui ne bénéficieront qu'au dernier de ses choix stratégiques visant à étendre son influence sur son marché cible, ce qui passe de temps en temps par répondre à un besoin de ses utilisateurs, le tout sous couvert de participation à un projet libre.

            C'est de bonne guerre, mais, non, Microsoft n'a pas changé: il reste en guerre contre le cancer, en mode infiltration. Et ce serait infantilisant d'imaginer que cela se fasse à l'insu des développeurs qui lui ont loué ou offert leur savoir faire.

            Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ? -- https://linuxfr.org/suivi/autoriser-la-correction-limitee-de-commentaires-apres-les-5min

            • [^] # Re: On se refait pas

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

              Zut, j'ai marché dedans ! Infantilisant est le mot qui me vient à l'esprit.

              Ce n'est pas le but, le but est d'exprimer que ta critique s'applique finalement à une quantité faramineuse de code libre mais que comme par hasard cela pose problème car c'est Microsoft derrière.

              Sauf que l'intégration d'un travail dans un LL ne dépend ni de son auteur, ni de son objectif primaire. L'adéquation technique, légale et utilité ont toujours été les seuls motifs à juger ou pas une contribution.

              Sur le fond, il ne t'aura certainement pas échappé que je ne fais que citer la LKLM sur laquelle "des gens réellement concernés" donnent leur point de vue.

              La LKLM est publique. N'importe qui peut y poster quelque chose : des trolls, des gens qui se mêlent de sujets qui ne les regarde pas, etc. Je suis sûr que certaines réponses ont été postés par des gens qui ne toucheront jamais de près ou de loin à ce code même pour le maintenir.

              Les auteurs sur la LKML ne sont pas omniscients, certains sont des anti-Microsoft/Windows primaire, d'autres se posent légitimement des questions mais qui finalement ne sont pas de vrais problèmes.

              Bref, ce n'est pas un argument suffisant. Puis tu noteras que nombre d'entre eux accueillent (malgré certaines réserves sur certaine partie) positivement l'effort fourni. Ce n'est pas tout blanc ou tout noir non plus.

              Pour ce qui est de mon avis personnel, je vois Microsoft tenter de pousser des pions qui ne bénéficieront qu'au dernier de ses choix stratégiques visant à étendre son influence sur son marché cible, ce qui passe de temps en temps par répondre à un besoin de ses utilisateurs, le tout sous couvert de participation à un projet libre.

              Mais tout le monde fait ça. Microsoft n'a rien inventé ici. Pourquoi le fait que Microsoft soit derrière devient magiquement un problème ?

              Quand Intel, Samsung, TI, etc. poussent des pilotes dans le noyau (ou contribuent à d'autres niveaux que le noyau d'ailleurs), tu crois que c'est pour la beauté du geste ?

              Non, c'est pour faciliter l'usage de leur produit avec un Linux natif sans devoir bidouiller ou faire des opérations complexes à outrance pour leurs utilisateurs. Et finalement que leur matériel puissent se vendre plus ou avoir des utilisateurs de leurs produits plus satisfaits (et donc les fidéliser).

              Le code review opéré au sein du noyau est aussi de bonne qualité, cela permet d'améliorer la qualité du travail aussi.

              Microsoft ici fait pareil, son but est de simplifier la vie d'utilisateurs Windows. Cela n'a rien d'extraordinaire ni de prolématique. Pas plus que les parties de Linux qui gèrent du matériel d'un fournisseur particulier ou qui gère d'autres outils de virtualisation.

              C'est de bonne guerre, mais, non, Microsoft n'a pas changé: il reste en guerre contre le cancer, en mode infiltration.

              Microsoft a changé, publier du code source sous licence libre était à une époque inimaginable. Ils le font aujourd'hui, même pour du code où l'intérêt n'est pas immense. Rien ne les y oblige et pourtant ils le font.

              Et comme j'ai expliqué plus haut, la stratégie EEE met en œuvre des concepts précis dans un concept précis, en dehors de ce cadre cette stratégie est inutile. Nous ne sommes pas dans ce cas de figure et pourtant tu martèles que Microsoft n'a pas changé alors que cela fait pourtant très longtemps qu'ils ne l'ont plus jamais fait.

              C'est la preuve qu'ils ont changé. Une entreprise c'est comme un pays ou une association, en changeant quelques têtes et en changeant un peu de focus tu peux aboutir à des stratégies et mentalités totalement différentes. Microsoft a profondément changé, que ce soit dans sa direction, ses employés, son business model (qui n'est plus uniquement basé sur des licences Windows et Office)… Pourquoi la stratégie ne changerait pas ?

              Après Microsoft n'est pas le paradis non plus, mais il faut aussi constater l'évolution et oublier les schémas du passé.

              • [^] # Re: On se refait pas

                Posté par  . Évalué à 4.

                La LKLM est publique. N'importe qui peut y poster quelque chose

                Les gens que je cite ne sont ni des quidams ni des contributeurs lambda…

                Quand Intel, Samsung, TI, etc. poussent des pilotes dans le noyau (ou contribuent à d'autres niveaux que le noyau d'ailleurs), tu crois que c'est pour la beauté du geste ?

                Tu ne peux pas comparer un constructeur qui développe sous licence libre le logiciel nécessaire à l'utilisation de son matériel sur TOUS les OS qui seront basés sur le noyau Linux, et qui, par ricochet, permettra aux développeurs d'autres OS de récolter de précieuses informations pour un développement alternatif, à un éditeur de logiciel qui cherche à incruster une interface dans le noyau Linux pour pouvoir accéder à une API propriétaire uniquement disponible dans SON OS et qui n'aura strictement aucun intérêt dans un autre contexte: c'est du libre dans un carcan imposé par Microsoft.
                Et cela reste vrai pour tout autre contributeur utilisant les mêmes ficelles.

                Comme tu le dis, ce sera aux responsables du noyau de décider de l'intégration ou non de ce code. Cela n'empêche pas de pointer du doigt une tentative de la part de Microsoft d'intégrer une glu dans le noyau à l'usage exclusif de son outil propriétaire.

                Rien ne les y oblige et pourtant ils le font.

                la question reste pourquoi donc ? Je ne crois pas qu'une société de la taille de Microsoft fasse quelque chose sans que cela ne s'inscrive dans une stratégie à plus ou moins long terme.

                Microsoft a changé, publier du code source sous licence libre était à une époque inimaginable.

                l'époque a changé, Microsoft s'adapte, mais je ne vois rien qui me montre que les stratégies de domination de leurs marchés cibles ont changé.

                Pourquoi la stratégie ne changerait pas ?

                En effet, mais jusqu'à maintenant je n'ai vu qu'une aggravation de leur cas en ce qui concerne leurs produits grand public phares: télémétrie, envahissement publicitaire, etc.

                Pour les produits professionnels, le tournant Azure m'a évidemment mis le doute: on a effectivement des contributions importantes au noyau Linux afin d'améliorer les performances dans leur contexte opérationnel. On est bien dans le cas que tu décris.

                WSL, par contre, est un outil qui vise à concurrencer les OS libres afin de limiter la fuite vers un environnement entièrement libre: regardez, chez nous aussi il y a Linux, et en plus vous gardez Word et Powerpoint ! Plus de raison pour les décideurs dans ces conditions de se lancer dans une migration… Dans ce contexte, toute contribution de Microsoft reste sujet à caution: il n'y a aucune raison de leur facilité la tâche.

                C'est le même paradoxe amène à considérer que la liberté d'expression doit être absolue, quitte à la maintenir pour ceux qui ont pour objectif de la restreindre.

                Tu sembles faire confiance à Microsoft, j'ai tendance à me méfier d'eux.
                Tu sembles considérer le libre comme un outil parmi d'autres, je le vois comme le socle nécessaire à tout projet perenne dont les utilisateurs sont autre chose que des sources de bénéfices (même si dans une logique commerciale, il est normal de les considérer comme des centres de profits).

                Alors, oui, le libre doit rester neutre vis à vis de ses contributeurs, mais quand un contributeur est suffisamment puissant pour phagocyter un projet libre, et potentiellement l'emprisonner derrière une façade propriétaire, la moindre des choses est de rester prudent à son égard, quel qu’il soit. Il se trouve que Microsoft est emblématique de ce type de contributeur.

                Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ? -- https://linuxfr.org/suivi/autoriser-la-correction-limitee-de-commentaires-apres-les-5min

                • [^] # Re: On se refait pas

                  Posté par  . Évalué à 3.

                  s/facilité/faciliter/
                  s/amène/qui amène/

                  Cela serait quand même pratique d'autoriser les corrections limitées à quelques caractères après les 5 min fatidiques…

                  Ce commentaire passe-t-il les trois tamis de Socrate ? -- https://linuxfr.org/suivi/autoriser-la-correction-limitee-de-commentaires-apres-les-5min

                • [^] # Re: On se refait pas

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  Tu ne peux pas comparer un constructeur qui développe sous licence libre le logiciel nécessaire à l'utilisation de son matériel sur TOUS les OS qui seront basés sur le noyau Linux, et qui, par ricochet, permettra aux développeurs d'autres OS de récolter de précieuses informations pour un développement alternatif, à un éditeur de logiciel qui cherche à incruster une interface dans le noyau Linux pour pouvoir accéder à une API propriétaire uniquement disponible dans SON OS et qui n'aura strictement aucun intérêt dans un autre contexte: c'est du libre dans un carcan imposé par Microsoft.
                  Et cela reste vrai pour tout autre contributeur utilisant les mêmes ficelles.

                  La quasi-totalité des gros acteurs de cette page https://www.linuxfoundation.org/membership/members/ font exactement la même chose à leur échelle respective pour créer un écosystème autour de leur produit et d'en rendre leurs utilisateurs dépendants.

                  Et si y'a une place de marché à prendre sur les postes de travail des développeurs, ils ont bien raison de tenter le coup…

                  J'vois pas trop de raison de différencier Microsoft des autres aujourd'hui vis-à-vis du kernel qui reste un outil.

                • [^] # Re: On se refait pas

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                  Les gens que je cite ne sont ni des quidams ni des contributeurs lambda…

                  Cela ne signifie pas qu'ils sont experts en droit (pour la question de la propriété intellectuelle des API par exemple), ni qu'ils vont maintenir le code en question.

                  Mon propos n'est pas de dire qu'ils sont tous mauvais, mon propos est de dire que le débat sur la LKML ne signifie pas que ce que tu soulignes est fondé.

                  Tu ne peux pas comparer un constructeur qui développe sous licence libre le logiciel nécessaire à l'utilisation de son matériel sur TOUS les OS qui seront basés sur le noyau Linux, et qui, par ricochet, permettra aux développeurs d'autres OS de récolter de précieuses informations pour un développement alternatif, à un éditeur de logiciel qui cherche à incruster une interface dans le noyau Linux pour pouvoir accéder à une API propriétaire uniquement disponible dans SON OS et qui n'aura strictement aucun intérêt dans un autre contexte: c'est du libre dans un carcan imposé par Microsoft.

                  Déjà tu mets des limites arbitraires. La motivation de ces acteurs est identique pourtant tu y mets une différence.

                  Ensuite ce n'est pas la première fois que du code libre est inséré quelque part pour exécuter du code proprio derrière. Le pilote NVIDIA en est un exemple, mais tu as aussi VMware et d'autres hyperviseurs où la finalité est d'exécuter Linux dans une machine virtuelle avec un hyperviseur proprio.

                  Et je ne parle pas des pilotes libres qui reposent sur des firmwares dont le code source est aussi absent. Sans compter finalement toute l'architecture x86 qui est dans cette démarche depuis longtemps.

                  Bref, Microsoft n'innove en rien ici dans la démarche. Et pourtant c'est le seul qui semble te poser problème. Et tu vois bien que malgré le passif des autres acteurs, il n'en a rien été.

                  la question reste pourquoi donc ? Je ne crois pas qu'une société de la taille de Microsoft fasse quelque chose sans que cela ne s'inscrive dans une stratégie à plus ou moins long terme.

                  Microsoft fait ça pour ses utilisateurs et rendre Windows plus sexy pour ses clients. C'est ça la logique commerciale de Microsoft et elle n'a rien de honteuse ou de dangereuse.

                  l'époque a changé, Microsoft s'adapte, mais je ne vois rien qui me montre que les stratégies de domination de leurs marchés cibles ont changé.

                  Contribuer à du Libre (peut importe les raisons), abandonner la démarche EEE, se centrer sur les services plutôt que la ventes des licences, etc. Cela peut paraître anodin mais c'est un virage énorme qu'a entrepris Microsoft en peu de temps que peu d'entreprises ont su faire dans leur histoire.

                  Imagine, un composant phare à l'époque de Microsoft le prénommé IE / Edge va utiliser un moteur de rendu non maison. On est loin de reproduire les horreurs de l'époque d'IE6 (qui était pour le coup du EEE).

                  Ils ont échoué dans certaines tentatives par ailleurs en réagissant trop tard ou mal comme la téléphonie mobile. Mais bon ça arrive.

                  WSL, par contre, est un outil qui vise à concurrencer les OS libres afin de limiter la fuite vers un environnement entièrement libre: regardez, chez nous aussi il y a Linux, et en plus vous gardez Word et Powerpoint ! Plus de raison pour les décideurs dans ces conditions de se lancer dans une migration… Dans ce contexte, toute contribution de Microsoft reste sujet à caution: il n'y a aucune raison de leur facilité la tâche.

                  Et en quoi agir ainsi est de l'EEE ? Tu as si peu confiance aux qualités de Linux pour craindre un tel geste ?

                  Et dans ce cas WINE et compagnie c'est quoi ? Une déclaration de guerre à Microsoft immorale ? Soyons sérieux. Essayer de faire un meilleur produit et de rendre cela facilement accessible n'est pas un problème.

                  C'est le même paradoxe amène à considérer que la liberté d'expression doit être absolue, quitte à la maintenir pour ceux qui ont pour objectif de la restreindre.

                  Le LL n'a aucune exception aux quatre libertés fondamentales. C'est ce qui en fait son intérêt par ailleurs. Tout comme c'est l'intérêt de la déclaration des droits de l'Homme de s'appliquer à tous et pas avec des exceptions dans tous les sens pour les terroristes, pédophiles ou autres…

                  Si tu veux te plaindre de cette situation, contacte RMS et la FSF pour demander pourquoi ils n'ont pas mis des limitations plus fortes dans la définition de base.

                  Tu sembles faire confiance à Microsoft, j'ai tendance à me méfier d'eux.

                  Non, je ne fais pas confiance à Microsoft. Mais je juge Microsoft en fonction des faits et non sur un fantasme. Je ne pars pas d'emblée sur un à priori négatif car leur nom est cité dans un article ou dans un commit. Je regarde avant de juger et je compare avec ce qui se fait usuellement.

                  Alors, oui, le libre doit rester neutre vis à vis de ses contributeurs, mais quand un contributeur est suffisamment puissant pour phagocyter un projet libre, et potentiellement l'emprisonner derrière une façade propriétaire, la moindre des choses est de rester prudent à son égard, quel qu’il soit. Il se trouve que Microsoft est emblématique de ce type de contributeur.

                  Microsoft veut développer un meilleur produit et propose du code en amont pour cela, ils en ont le droit. Et en soit rien ne leur empêcherait de faire la même chose sans pousser le code en amont (sous réserve de publier le code aux utilisateurs de Windows qui le demandent, car la GPL l'oblige). Donc s'ils le font publiquement, tant mieux.

                  Ensuite, et c'est là la force de Linus, Linux évolue trop vite et est trop gros. Personne ne peut racheter ou flinguer Linux. Le code est libre, la licence inchangeable (car trop d'auteurs différents dont certains sont morts depuis). Au mieux tu peux le forker mais même avec la meilleur volonté du monde tenir le rythme est difficile et si le millier de contributeurs régulier ne veut pas suivre, ils ne suivront pas. Google n'est pas la référence dans la contribution du noyau malgré Android et leur branche perso et ne dirige pas son développement.

                  Oracle malgré sa volonté de tuer OpenOffice.org en ne faisant rien a perdu, LibreOffice s'en est même retrouvé libéré. Linux ce sera pareil, si Linux meurt c'est que il n'y a plus personne qui veut bosser dessus car il n'intéresse plus personne. Probablement parce qu'ailleurs il y a mieux.

                  Donc au contraire, Linux doit rester dynamique et ouvert à tout pour rester dans la course et continuer à exister.

      • [^] # Re: On se refait pas

        Posté par  . Évalué à 1.

        ou s'il est inclus il pourra être supprimé plus tard s'il s'avère que personne ne veut faire la maintenance nécessaire.

        Ça c’est loin d’être évident.

        • [^] # Re: On se refait pas

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          Le nombre de fois où Linux a perdu des pilotes ou bout de code car pas maintenu, pas fonctionnel, ou tout simplement plus utilisé n'est pas négligeable. Il n'y a aucune raison qu'un bout de code estampillé MSne suive pas le même chemin s'il en suit le chemin.

      • [^] # Re: On se refait pas

        Posté par  . Évalué à 2.

        Ce raisonnement n'est pas très différent que de dire Allemagne = nazi car à une époque l'Allemagne avait une culture et une classe politique qui rendait ce propos vrai. Pourtant je ne crois pas qu'aujourd'hui on trouverait pertinent de ramener tout ce qui touche à l'Allemagne moderne aux nazis.

        Je veux juste pour rebondir là dessus, mais sans vouloir trop rentrer dans les détails historiques et politiques (je n’ai pas du tout le niveau pour discuter scientifiquement de ces sujets).

        Après la guerre les Nazi en Allemagne (et les collaborateurs dans les autres pays) n’ont pas magiquement disparu, ils se sont tranquillement distillé dans la société, parfois aux même postes qu’ils occupaient avant/pendant la guerre. Le Labyrinthe du silence raconte bien ça. On pourrait aussi parler de la Russie actuelle qui descend tout droit de l’URSS.

        Bref, en tout cas, je sais pas à si on a à faire à un réel changement de politique chez Microsoft1, mais pour continuer dans la métaphore avec les Nazi, comment peut on vraiment être sûr qu’ils en sont au même état que l’Allemagne actuelle, 80 ans après le 3ème Reich, et pas à l’état de 1950 ?


        1. Pour être honnête, je m’en fous un peu, je préférerai un monde sans MS qu’un monde avec MS qui distribue des miettes de logiciels libres. 

        • [^] # Re: On se refait pas

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Après la guerre les Nazi en Allemagne (et les collaborateurs dans les autres pays) n’ont pas magiquement disparu, ils se sont tranquillement distillé dans la société, parfois aux même postes qu’ils occupaient avant/pendant la guerre. Le Labyrinthe du silence raconte bien ça. On pourrait aussi parler de la Russie actuelle qui descend tout droit de l’URSS.

          Ils n'ont pas disparu, mais leur poids politique ou militaire n'était clairement plus suffisant pour mettre en œuvre la politique qu'ils espéraient.

          Il y a probablement des adorateurs de l'ère Ballmer chez Microsoft encore, je ne dis pas qu'ils ont disparu. Mais ils n'ont plus assez de poids et ne sont plus assez nombreux pour suivre la même direction qu'à cette époque.

          C'est l'objet de ma métaphore (qui comme toute métaphore a ses limites) : les choses changent, des entités comme Microsoft ne sont pas immuables. Autre exemple, IBM où à une époque tout le monde devait être en costume cravate avec une culture d'entreprise très très forte a changé de politiques internes et commercial avec le temps.

    • [^] # Re: On se refait pas

      Posté par  . Évalué à 2.

      qui place son moteur de jeu en open source mais en interdit l'utilisation commerciale

      Les mots on un sens, il faut arrêter de relayer bêtement la comm de King : leur moteur de jeu n’est pas Open Source.

  • # From Phoronix

    Posté par  . Évalué à 5.

    Mainlining The Microsoft DirectX Kernel Driver For Linux Will Be An Uphill Battle

    https://www.phoronix.com/scan.php?page=news_item&px=Microsoft-DXGKRNL-Uphill-Battle

  • # Si j'ai bien compris....

    Posté par  . Évalué à 8.

    …ils veulent intégrer un driver pour interfacer directx propriétaire sur un système hôte windows avec un blob directx tout aussi propriétaire tournant sur le linux du wsl2 ?

    Je ne comprends pas ce que linux peut bien y gagner. Si ça leur chantes de compiler un driver pour le kernel linux et le fournir avec leur wsl, grand bien leur fasse. Je ne vois aucune intérêt à l'intégrer au source du noyau.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.