Journal Abandon du support officiel des PowerPC par Ubuntu

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
6
déc.
2006

Ça y est, ce qui se profilait est désormais acquis, le support PowerPC devra désormais être fait par la communauté. C'est le Technical Board d'hier soir qui a pris cette décision.

J'écris un billet court, car j'imagine qu'il y aura d'ici peu une annonce officielle, plus exacte que ce que je pourrais dire.

En pratique:
  • PPC devient un port communautaire (comme sparc, par exemple)
  • Les versions stables actuelles continues d'être maintenues (dapper LTS et edgy, donc)
  • Ubuntu invite une équipe PPC a se former autour du port communautaire
  • Ubuntu continue de produire les images-iso tant qu'elles seront faisables (buildable en anglais).
  • Ubuntu continu d'inclure PPC dans les annonces de nouvelle version (release announcements), si l'équipe PPC l'a terminé a temps.
  • Ubuntu continue de fournir des paquets PPC (builds) tant que leur hardware PPC fonctionne, et envisage, si la communauté est suffisamment active pour en éprouver le besoin, de le remplacer.

Il est également affirmé que si les PowerPCs redeviennent une plateforme grand public, il est probable que cette décision soit revue (mais la PS3 n'est pas suffisamment intéressante).

Mark Shuttleworth ne veut pas que la communauté PPC ai l'impression d'être abandonnée, et veux donc lui donner de la puissance:

[sabdfl] mdz: i wouldnt want the community team to feel they are working against the odds so, give them the horsepower
Quelques pages utiles :

Voila voila... On s'y attendait, mais je ne cache pas que je suis un peu triste... quelqu'un veut m'offrir un macbook?

  • # note pour moi même..

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    ne plus utiliser le <p></p> pour aérer mon texte: ça fait des courants d'air.

    \Ö<

  • # Désolé

    Posté par . Évalué à 10.

    Une bonne distriubuntion distribution qui garde le support de l'archi PPC (et de bien d'autres), sans se soucier des modes ou de ce qui est rentable pour un quelconque modèle (?) économique :

    http://www.debian.org/ports/powerpc/index.fr.html

    Désolé, je n'ai pas pu m'empêcher, il faut dire que les évangélisateurs ubuntuistes sont tellement heureux de faire "switcher" les utilisateurs d'autres distributions vers leur distro qui est tellement plus mieux que le reste.

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Désolé

      Posté par . Évalué à 9.

      précision :
      ceci n'est aucunement dirigé contre toi effraieppc, on connaît tous ton enthousiasme pour la plateforme PPC, ce qui est pleinement respectable.

      J'ai également un mac PPC, et je voulais juste rappeler qu'il existe d'autres distributions qui supportent encore pleinement PPC, qui d'ailleurs est une architecture existant autre part que sur les (maintenant) vieux mac.

      Ceci permet également de rappeler que si Ubuntu se présente comme une distribution communautaire sympa et conviviale, bref, dans la réalité, c'est pas mieux que le reste des distributions commerciales, à savoir qu'ils ne regardent que la rentabilité (ce qui peut se comprendre d'une certaine manière, mais il est bon de faire tomber les masques...)

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Désolé

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        t'en fait pas , Favardin, je ne l'ai pas mal pris!

        et d'ailleurs, sur le fond, je préfères debian a ubuntu. Cependant, soyons clair, a la sortie de l'installation, ubuntu reste plus utilisable pour le commun des mortels, et la stable un poil en retard..
        A vrai dire, je me vois mal installer une debian unstable chez les copain macqueux noobs.

        Donc, je vais suivre le mouvement du port communautaire, et s'il se dégrade par rapport au port officiel, je filerais sous debian. (dsl, je suis un deb addict, je m'imagines mal avec fedora ou YellowDog)
        Quand x macqueux noobs... ba on verra ce que l'avenir leur réserve.

        \Ö<

        • [^] # Re: Désolé

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          enfin, Ubuntu PPC, le maigre test que j'en ai fait n'allait pas dans le bon sens ...
          J'avais fait l'essai sur un power book pas très récent, et pourtant il y avait pas mal de problèmes. En passant du clavier avec une disposition PC, de la souris bluetooth non reconnue pour finir à l'impossibilité d'utilisation sans clic droit.
          C'était le live CD Dapper
      • [^] # Re: Désolé

        Posté par . Évalué à 4.

        Enfin, vu ce que ubuntu laisse dispo, on est encore loin d'un abandon pur et simple. C'est clair que ça va être encore plus la misère pour les truc un peu évolué sur ppc, mais tant qu'il reste des machine pour compiler chez ubuntu*, mon ibook est pas mort pour eux.

        Je suis un peu triste de l'arret mais la façon de faire reste, amha assez responsable et va permettre à cette distrib de rester attractive sur les "vieux" mac.

        Pour la migration, vers autre chose, on verra avec les prochaines majeures et on jugera sur pièce.

        *d'ailleurs, là je suis pas sur d'avoir compris : les dépots resterons officiels et/ou les machine de compilation resterons chez ubuntu?
        • [^] # Re: Désolé

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          si j'ai bien tout pigé, les dépôts files vers ports.ubuntu.com et les machines restes chez ubuntu.

          \Ö<

    • [^] # Re: Désolé

      Posté par . Évalué à 3.

      > Désolé, je n'ai pas pu m'empêcher, il faut dire que les évangélisateurs ubuntuistes sont tellement heureux de faire "switcher" les utilisateurs d'autres distributions vers leur distro qui est tellement plus mieux que le reste.

      Comme tout le monde et comme Debian comme tu viens si bien de le démontrer.

      NB : Le port PPC d'Ubuntu est maintenant dans le même status que celui de Debian... C'est du "communautaire". Donc je ne vois pas où tu veux en venir.
    • [^] # Re: Désolé

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      Faut pas que je perde ton post. Je le ressortirais quand debian fera passer le support ppc au même niveau que le hurd. Avec debian, il faudra juste plus de temps, comme d'hab' ...
  • # un atout du libre, la perennité ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Salutations,

    Cette annonce est paradoxale. Dans un sens, on se dit que le libre a pour habitude d'alonger la vie du matériel ; tant qu'il a de l'intérêt, le support se fait. Alors d'un côté on as Ubuntu qui largue, et c'est l'aspect commercial qui largue aussi les utilisateurs. De l'autre on a l'aspect communautaire, qui laisse une espérance.

    À la fois ubuntu-powerpc et debian me laisse l'espoir que mon mac sera un jour bien supporté. Et oui, j'ai le dernier iMac ppc : l'iMac G5 rev C. Je ne le trouve pas vieux pour un sous. La seule différence avec les derniers iMac c'est le CPU et le GPU, j'ai aussi l'iSight, la Mighty Mouse, l'Airport Extrem, etc. Un mac d'un an, c'est pas vieux.

    Ubuntu c'est bien ce paradoxe : du commercial et du communautaire. C'est pas si mal si on veille à bien harmoniser les deux. Le soucis de Mark Shuttleworth envers la communauté powerpc est redevable. Les ppc ont toujours le sentiment d'être des utilisateurs de seconde zone.

    On verra qui de Mac OS X ou Ubuntu GNU/Linux cessera le premier le support des mac ppc.
    • [^] # Re: un atout du libre, la perennité ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Je confirme le feeling : utilisant du PPC, je me sens clairement "de seconde zone".
      Mon petit ibook est sous Ubuntu PPC, ça tourne plutot pas trop mal (modulo un mapping clavier pourrave, et c'est peu de le dire).

      Maintenant depuis quelques mois je vois passer des "Compiz saybien", "Beryl saybo" etc. Alors un jour je me suis dit : et si je testais.
      Bah niet, quedalle. D'ailleurs il me semble Etienne, que tu avais mis a dispo des trucs dans un coin (j'avais vu un post passer sur les forums ubuntu...).

      Je n'aime pas trop aller chercher des depots a droite et a gauche (au bout d'un moment c'est le meilleur moyen d'obtenir quelque chose de crade sur son systeme je trouve). Mais les depots ubuntu PPC sont quand meme vachement moins fournis que les x86. Et il arrive meme que certains packages ne fonctionnent meme pas (enfin ca, je l'avais vu il y a un an, ca date) !

      C'est triste, c'est une bonne machine ! Simplement, si on veut en faire quelque chose, a partir d'un certain moment, il faut mettre les mains dans le camboui jusqu'au coude (voire plus parfois) et c'est bien dommage.
      • [^] # Re: un atout du libre, la perennité ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Mais ou donc pourrait-on trouver Beryl pour boubountou PPC ???

        http://linuxfr.org/~effraieppc/22986.html

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

        • [^] # Re: un atout du libre, la perennité ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Voui voui, je suis les posts de ce cher effraie avec attention. Simplement comme dit, ça reste des dépôts non officiels. Loin de moi l'idée d'en dénigrer la qualité qui est peut-être exemplaire, je n'en sais rien. Simplement, ce genre de solution restera a mes yeux toujours moins pérenne qu'une solution plus "officielle" (ou "corporate" comme dirait un marqueteux).
          Un amateur peut obtenir un résultat supérieur à une personne qui travaille sur les dépots officiels, mais il n'aura jamais la même visibilité, ni la même garantie de pérennité.
          En cela, l'utilisateur PPC reste de seconde zone : on devient des dinosaures amateurs de nos propres architectures, on se sent petit à petit délaissés par les grandes distributions Linux.
          C'est peut-être une vision éronnée, mais ça donne l'impression qu'on perd de la diversité dans le choix de l'architecture : à trop ne mettre en avant que le x86, on en oublie les autres. Qui va acheter un serveur PPC si derrière, aucune structure n'est capable de lui proposer un OS libre tout en étant une solution pérenne ? Personne.
      • [^] # Re: un atout du libre, la perennité ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        et pour ton clavier, y'a une solution aussi.

        http://blog.effraie.org/index.php/post/2006/10/17/Ubuntu-sur(...)

        \Ö<

    • [^] # Re: un atout du libre, la perennité ?

      Posté par . Évalué à 0.

      > un atout du libre, la perennité ?

      Oui. Ça ne veut pas dire que c'est la solution définitive.
      Ce qui n'est plus bénéfique pour le proprio, finit souvent dans le libre. CQFD.

      > Ubuntu c'est bien ce paradoxe : du commercial et du communautaire.

      Où est le paradoxe ?

      Proprio et communautaire c'est paradoxal. Pas commercial et communautaire.

      > Les ppc ont toujours le sentiment d'être des utilisateurs de seconde zone.

      Sûrement pas pour l'utilisateur. Mais en nombre (utilisateurs & développeur), le ppc est en seconde zone.
  • # C'est Fraiment Fumeux tout ça !

    Posté par . Évalué à 2.

    Désolé, moi non plus, j'ai pas pu m'en empêcher.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.