• # Lien Linkedin mais intéressant ...

    Posté par  . Évalué à 6.

    … d'où le partage.

    Pas besoin de compte.

    J'ai trouvé le retour d'expérience vraiment enrichissant.

  • # Ce qu'il héberge n'est pas clair....

    Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 28/05/21 à 21:00.

    Je lis :

    "la supervision (Zabbix et CACTI), une GMAO (avec GLPI), un serveur de fichiers"

    Bref, oui dans ce cas pas besoin d'une bécane de folie surtout dans une mairie d'une ville de 13 000 habitants.

    • [^] # Re: Ce qu'il héberge n'est pas clair....

      Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 28/05/21 à 21:03.

      Bref, en remplacant toutes ces bases Oracle par du PosgreSQL il y gagnerait encore plus.

      • [^] # Re: Ce qu'il héberge n'est pas clair....

        Posté par  . Évalué à 3.

        Ah oui ? J'avais pas vu qu'il avait de l'Oracle… sont blindés de thunes alors…

        “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

        • [^] # Re: Ce qu'il héberge n'est pas clair....

          Posté par  . Évalué à 4.

          Non, je suppose, par chez nous les mairies sont remplies de base Oracle et truc du genre avec Licence très cher.

          Les commerciaux connaissent leur boulot et ont les bons réseau… Mais peut être n'en n'ont-il pas (j'ai une tendance à être médisan) et du coup, oui, il peut s'amuser avec des micro pc. Mais il n'est pas trop mention de logiciel libre à l'usage des utilisateurs dans l'article.

          • [^] # Re: Ce qu'il héberge n'est pas clair....

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

            Il y a aussi une question d'historique : beaucoup de collectivités publiques ont des logiciels spécifiques (à cause de leurs règles de gestion spécifiques qui leur interdit les logiciels d'entreprise sans grosses adaptations), logiciels dont les fondations peuvent dater du début des années 1990 à une époque où Oracle avait assez peu de concurrence (en tous cas par aussi avancée à l'époque et qui ait survécu). Et ces logiciels peuvent utiliser massivement les spécificités Oracle ce qui les rends à peu près impossibles à migrer sur un autre SGBD.

            Changer de logiciel nécessiterait une reprise de données elle aussi longue et coûteuse (sans parler de la résistance au changement).

            On ajoute à ça des équipes d'exploitation qui ne connaissent que ça et on a des collectivités qui sont coincées dans Oracle et qui achètent du AIX neuf en 2021.

            La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

  • # Il existe un marché de l'occasion pour les serveurs

    Posté par  . Évalué à 9. Dernière modification le 28/05/21 à 21:25.

    Bon article qui montre qu'en exploitant la logique jetable des containers (nommés à tord microservices) on peut avoir un bon taux de dispo avec du matériel peu fiable (tant que le réseau est solide, ce qui est le cas). Je trouve la démarche super.

    À mon boulot, j'ai une autre stratégie : j'achète quasiment tous les serveurs d'occasion (principalement pour faire des serveurs NFS sous Debian) : 1/10 ou 1/20 du prix neuf pour des machines qui ont 5/6 ans. (et mes ordis perso aussi d'ailleurs).

    Bien trop d'entreprises changent leur matériel alors qu'il remplit encore sa mission parfaitement.

    • [^] # Re: Il existe un marché de l'occasion pour les serveurs

      Posté par  . Évalué à 4.

      Les décideurs ne savent pas combien de temps ça va tenir, et puis sont dans une toute autre logique : amortissements comptables, contrats de maintenance, justifications de budgets qui doivent être à la hausse, etc.

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

    • [^] # Re: Il existe un marché de l'occasion pour les serveurs

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

      Tu as aussi la question de la fiabilité. Si ton serveur est en panne, tu veux sans doute avoir la garantie ou le support.

      Et avoir 2 serveurs au lieu d'un, ça consomme 2 fois plus de courant, 2 fois l'espace, tu as en moyenne 2 fois plus d'emmerdes.

      Du coup, je ne dit pas que ton calcul est faux, il y a sans doute moyen de faire des économies, mais je pense qu'il y a aussi des coûts cachés à prendre en compte, et qu'au bout d'un moment, ça coûte moins cher de changer de machine que de ne rien faire.

      • [^] # Re: Il existe un marché de l'occasion pour les serveurs

        Posté par  . Évalué à 3.

        Oui, le calcul a faire est : les coûts cachés occasionnés par du matériel d'occasion dépassent-t-ils le coût du matériel neuf ?

        Sur mon parc (principalement des NAS et une ferme de rendu), c'est clair que non, et de loin. J'ai environ 50 NAS en production et 2 d'avance en stock (donc non productifs). Rien que le prix neuf de 2 serveurs de secours me permettrait d'acheter 20 serveurs d'occasion. Donc bon, pour moi le calcul est vite fait.

        D'ailleurs, je viens de le faire pour vérifier mes dires sur le facteur 10 :

        config type serveur de grand fabricant américain, 2U, 2x Xeon, 128GB ram, 12 baies de disques (sans les disques), raid matériel, carte réseau 2x10Gbps, double alimentation, rails.
        En neuf, gamme actuelle, garantie 3 ans : 16030€
        En occasion, gamme précédente, garantie 1 ans: 1580€

        Bon dans le cas de RPI, en effet on peut acheter neuf ;).

        Les meilleurs contrats de support (qui sont en supplément de la garantie standard !) vont proposer un remplacement des pièces sous 4 heures¹²³⁴ . Avoir le matériel de remplacement déjà sur place (car il était pas trop cher, donc on se le permet) fait passer le temps de remplacement sous l'heure.

        Ce raisonnement est valable pour mon environnement, ça n'est pas forcément une bonne approche partout, ceci dit.


        ¹ Sous conditions, se reporter aux conditions générales de vente, pages 2071 à 2122.
        ² Sous réserve de technicien et de pièces disponible.
        ³ Aux heures de bureau, fuseau horaire variable.
        ⁴ Sauf si le matériel a été insulté, non mais !

        • [^] # Re: Il existe un marché de l'occasion pour les serveurs

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          D'ailleurs, je viens de le faire pour vérifier mes dires sur le facteur 10

          Intéressant. Tu l'achète où ton matériel d'occasion ?

          Adhérer à l'April, ça vous tente ?

          • [^] # Re: Il existe un marché de l'occasion pour les serveurs

            Posté par  . Évalué à 7.

            Je suis longtemps passé par Bargain Hardware (https://www.bargainhardware.co.uk/), mais depuis quelques mois je passe par NISC (https://shop.nisc-info.fr/).

            Bargain: gros broker, et il y a un site de vente en ligne complet, mais il vaut mieux préparer sa commande et contacter un commercial, surtout pour du volume : ils font facilement des réductions qu'on ne peut pas avoir par la boutique en ligne. La garantie est de 1 ou 3 mois (à vérifier), et en échange : il faut renvoyer le matériel. Je n'ai pas commandé chez eux depuis le Brexit, du coup les choses peuvent avoir changé.

            NISC: plus petit, se fourni chez les brokers. Le site internet n'est pas complet, quand je commande j'envoie un mail avec ce que je veux, NISC me fait une proposition (en proposant des composants différents si besoin, il y a une très bonne connaissance du matériel vendu). Ensuite mes machines sont assemblées et mises à jour (petit détail qui fait plaisir). La garantie est de un an, envoi des pièces de rechange sur place. Un peu plus cher que Bargain mais les machines sont mieux testées, me semble-t-il.

            Anecdote sympa: il y a trois semaines, je commande 3 serveurs R730 chez NISC. Le commercial me dit "oula il y a du délai sur ces châssis en ce moment". Je lui dit que j'ai besoin de 1 seul assez vite. Il a été livré le lendemain, "emprunté" à une autre commande qui n'était pas pressée. J'ai beaucoup apprécié !

            Dans les deux cas, plus on achète, plus on a de bons prix (mais c'est pareil chez Dell ou Cisco).

            Pour les stations de travail 3D, je suis passé plusieurs fois par workstation4u.de, mais la différence de prix est moins grande qu'avec des serveurs, du coup j'ai tendance à prendre du neuf (en achetant par paquet de 10 machines on obtient des bonnes réductions).

  • # Ca me fait penser aux petits NAS X baies

    Posté par  . Évalué à 4.

    qui reussissent également le pari entre prix du hardware et fiabilité.

    Ce n'est certes pas la même orientation, mais c'est un principe analogue.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.