Journal "pour ne pas le nommer"

Posté par .
Tags : aucun
0
19
mar.
2004
d'où vient cette expression ?

pourquoi, lorsqu'on l'utilise, *nomme*-t'on explicitement
la chose/personne dont on parle ?

s'agit-il d'un abus, d'une dérive ?

comment trouver une explication, quand la recherche "pour
ne pas le nommer" sur google* renvoie les 12 milliards de pages
contenant cette expression, et que le dictionnaire de l'académie
est muet sur le sujet ?



* oui, j'ai aussi essayé avec des mots clés supplémentaires, mais
sans succés.
  • # Re: "pour ne pas le nommer"

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Une forme d'ironie?
    • [^] # Re: "pour ne pas le nommer"

      Posté par . Évalué à 2.

      _c'est_ de l'ironie.

      la question que je me pose est :
      comment peut-t-on se demande pourquoi on dit "pour ne pas le/la nommer"

      ya pas a se poser de question, il n'y a aucun secret derriere, aucune origine speciale, c'est juste tres usité.
      • [^] # Re: "pour ne pas le nommer"

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est juste que je ne perçois pas l'ironie dans l'usage qui
        en est fait en général. Mais ok, je le note, ça se veut ironique.

        D'ailleurs, je découvre (et ça me rassure un peu) que je
        ne suis pas le seul à avoir des angoisses existencielles de ce genre :
        http://www.mathurin.com/imprimer_article1334.html(...)

        Merci pour cet éclaircissement :-)

        La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

        • [^] # Re: "pour ne pas le nommer"

          Posté par . Évalué à 2.

          Je n'en sais rien, mais à mon avis c'est juste une suite de déformations successives, partant de l'ironie jusqu'à cette expression qui aujourd'hui peut être employée sans la moindre ironie :

          - au départ : parler de quelqu'un sans le nommer
          - évolution : même chose, bien que tout le monde sache de qui on parle, alors le fait de dire que l'on ne le nomme pas est ironique
          - évolution : donner carrément le nom, puisque tout le monde le sait, et rajouter "pour ne pas le nommer" par référence au cas précédent
          - évolution : dire "pour ne pas le nommer" dans une situation où on aurait pu ne pas désigner la personne et où on le fait quand même, parce que ça ne change pas grand chose - ça peut alors être dénué d'ironie

          Et aujourd'hui, c'est employé dans l'un des deux derniers cas, soit véritablement ironique, soit juste parce que c'est une expression courante.
  • # Re: "pour ne pas le nommer"

    Posté par . Évalué à 6.

    Ça s'appelle de la prétérition, c'est une figure de style.
  • # Re: "pour ne pas le nommer"

    Posté par . Évalué à 1.

    merci d'avoir éclairer ma lanterne :-)

    La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

    • [^] # Re: "pour ne pas le nommer"

      Posté par . Évalué à 1.

      éclairé.

      La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.