Journal Présidentielles : le projet de chaque candidat

Posté par .
-10
25
mar.
2012

Sommaire

Présidentielles : le projet de chaque candidat

La campagne présidentielle, telle que relatée par la presse, quand elle n'est pas à un amoncellement de faits divers et autres petites phrases, semble se limiter à des lois qui ne sont au final que des points de détail dans une politique qui sera menée pendant cinq ans.

Je m'explique : certes il est intéressant d'observer les divers revirements de François Hollande sur le sujet de Hadopi, mais quelle est sa ligne directrice sur le sujet des droits d'auteur ? Certes la proposition de Nicolas Sarkozy d'interdire la consultation répétée de sites extrémistes, mais quelles sont plus globalement ses idées sur la liberté d'expression ? De même, comment chaque candidat voit-il la situation macroéconomique, et quels grands axes propose-t-il pour sortir de la crise ?

Bref, quelle est la vision de chaque candidat ? Où voient-ils la France dans 5 ans ? Comment promettent-ils de réagir sur des enjeux que l'on ne voit pas encore aujourd'hui ? Quels sont leurs projets ?

Afin (d'essayer) de se faire une idée des différents projets, voilà les idées directrices des programmes des différents candidats, ou à défaut les titres des parties de leurs programmes [1] :

Les candidats

Marine Le Pen - Le projet :

  • Autorité de l’État
  • Avenir de la Nation
  • Politique Étrangère
  • Redressement économique et social
  • Politique étrangère
  • Chiffrage du projet

Jean-Luc Mélenchon - Le programme partagé :

  • Partager les richesses et abolir l’insécurité sociale
  • Reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers
  • La planification écologique
  • Produire autrement
  • La république pour de vrai
  • Convoquer l’assemblée constituante de la VIème République
  • S’affranchir du traité de Lisbonne et construire une autre Europe
  • La France pour changer le cours de la mondialisation
  • L’émancipation humaine en tête

Nathalie Arthaud - Ce pro­gramme s’arti­cule autour de trois idées :

  • pour mettre fin au chômage, il faut imposer au grand patronat l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous sans diminution de salaire ; il faut imposer à l’État des embauches dans les services publics déjà existants ou encore à créer, utiles à toute la population ;
  • pour assurer un pouvoir d’achat convenable pour tous, il faut imposer l’augmentation de tous les salaires et de toutes les retraites et pensions. Il faut garantir ce pouvoir d’achat par l’indexation automatique des salaires, retraites et pensions sur le coût de la vie, mesuré par la population travailleuse elle-même ;
  • pour démontrer que tout cela est possible, réaliste, et que la classe capitaliste peut en assurer le financement sans même se retrouver sur la paille, il faut imposer le contrôle des travailleurs sur les entreprises industrielles et bancaires, en commençant par supprimer le secret des affaires.

Jacques Cheminade - Mon projet repose sur cinq piliers qui forment ensemble cette réponse :

  • arrêter le césarisme par une mobilisation citoyenne : mettre hors jeu les chefs d’Etat qui, à l’image du nôtre, nous conduisent aveuglément au chaos et à la guerre de tous contre tous en servant une oligarchie financière dévoyée ;
  • nettoyer les écuries d’Augias avec le principe de la loi Glass-Steagall : tarir la source de l’oligarchie en séparant banques de dépôt et de crédit d’une part et banque d’affaires de l’autre. Renflouer les établissements financiers responsables de la crise et livrer les victimes à une austérité destructrice, comme on le fait aujourd’hui, est moralement et politiquement suicidaire ;
  • équiper l’homme et la nature sous inspiration et contrôle publics : rétablir une économie physique au service de l’homme en substituant au système monétaire privatisé actuel un système de crédit public finançant de grands projets de développement mutuel. Refonder ainsi l’Europe en substituant une alliance des peuples pour le progrès à la banqueroute de l’euro ;
  • investir dans la créativité humaine : le critère doit être la densité de flux d’énergie et la production par être humain et par unité de surface. Sans ce critère, c’est une politique de dépopulation forcée et de guerre totale que nous imposera l’oligarchie, par nature attachée à un monde de ressources limitées ;
  • créer une alliance de peuples suffisamment forte pour briser le garrot de l’oligarchie : par delà un monde atlantique qui détruit lui-même sa substance, il n’est d’autre choix qu’une alliance transpacifique et eurasiatique pour mettre en pièces l’empire de la City et de Wall Street.

François Bayrou - La France solidaire : le programme :

  • Le redressement des finances publiques
  • Instruire
  • Produire
  • Un nouveau contrat démocratique
  • Un nouveau contrat social
  • La France en Europe et dans le monde

François Hollande

  • Je veux redresser la France
  • Je veux rétablir la justice
  • Je veux redonner espoir aux nouvelles générations
  • Je veux une République exemplaire et une France qui fasse entendre sa voix
  • Les chiffres

Les candidats sans synthèse

Les candidats n'ayant pas de grands axes ou quelques chose d'approchant sur leurs sites :

Eva Joly

  • Pas de synthèse du programme

Nicolas Sarkozy

  • Pas de présentation du programme

Philippe Poutou

  • "Mi-mars sera publié le programme complet, regroupé dans une brochure gratuite, et disponible sur ce site."

Nicolas Dupont-Aignan

  • "37 propositions pour une France Libre"

Conclusion

Je vous laisse vous faire votre idée, cependant quelques remarques qui me viennent à l'esprit :

  • Seuls Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade ont jugé utile de présenter de façon synthétique les grands axes de leurs projets. Les autres candidats ont-ils peur de perdre des électeurs en annonçant clairement leur politique, n'ont-ils pas de vision et d'idéaux, ou leurs sites sont-ils simplement brouillons ?
  • Rien sur le programme du Président sortant, le site est très tourné sur le passé de Sarkozy. Son bilan est-il si exceptionnel qu'il n'a pas besoin de proposer quoi que ce soit pour être élu ?

Bref, quand pensez-vous ?

Et pour finir, voilà la traditionnelle Jolie nimage.

[1] L'ordre des candidats est le même que dans le tirage au sort du conseil constitutionnel

  • # Grandes paroles

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    C'est pas une vision simpliste que de se limiter aux grandes paroles (genre Hollande "Je…" -> lol)
    Le monde.fr a publié un comparatif des mesures des candidats. Je me fais une meilleure idée qu'avec tes grands axes.

    • [^] # Re: Grandes paroles

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est pas une vision simpliste que de se limiter aux grandes paroles

      Le rôle du président (à mes yeux) n'est pas de pondre 42 000 mesures différentes pour répondre aux différents faits divers (pour étudier ça et éventuellement en déduire les lois pertinentes il y a notamment les commissions parlementaires).

      Son rôle est, je pense, plus de donner des grandes directions et de prendre de la hauteur. Les "grandes paroles" ou les axes directeurs sont donc, je pense, aussi importants que le détail du programme : c'est ce qui peut faire la différence entre un grand président et quelqu'un qui ne fera que réagir à l'actualité (les événements récents illustrent bien la chose je pense ).

      Note que je ne dis pas qu'il faut prendre ces grands axes comme argent comptant (ça s'applique aussi au détail des programmes dont tu donnes le lien d'ailleurs).

      • [^] # Re: Grandes paroles

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le comparatif utile, pour moi, serait subjectif et biaisé, mais en gros ça serait de comparer l'attachement à la liberté, à l'égalité, à la fraternité, à la transparence et à la démocratie des candidats, de leur entourage et des gens qui se sont ralliés à eux.
        Cette grille d'évaluation idéale, pour moi, n'éliminerait pas les gestionnaires expérimentés mais éliminerait les gens d'appareil, ceux qui pratiquent le piston et le trafic d'influence.

        • [^] # Re: Grandes paroles

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Cette grille d'évaluation idéale, pour moi, n'éliminerait pas les gestionnaires expérimentés mais éliminerait les gens d'appareil, ceux qui pratiquent le piston et le trafic d'influence.

          Je me fiche qu'ils pistonne ou qu'ils trafiquent. Ce que je veux c'est de l'efficacité.
          Certes il semble rare (très rare ?) qu'un esprit pro-piston/trafic/etc soit efficace pour « le peuple », mais que le pays dépense 100 millions d'euros à cause du piston, c'est zéro comparé à tout ce qui est perdu (ou pas gagné) par ailleurs.

          Je dis ok au piston si c'est un mal nécessaire, mais bordel qu'on me présente un candidat qui tienne la route. Et pas de bol, les moins mauvais sont à la ramasse. Ben oui, ça ne fait pas vendre d'être efficace. Et les élections, c'est 100% marketing.

  • # Pour eelv

    Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 25/03/12 à 22:09.

    Il fallait chercher un peu, c'est vrai :
    en version scribd
    en version html interopérable

    Le sommaire avec les gros titres n'est pas en première page, c'est élitiste et bobo !

    • [^] # Re: Pour eelv

      Posté par . Évalué à 4.

      De plus, le programme Joly est sous licence CC-BY-SA : c'est indiqué dès la page 2 ! :-)
      J'ignore cependant si elle est la seule à le préciser…

      • [^] # Re: Pour eelv

        Posté par . Évalué à 8.

        Boarf, ils sont quand même à la ramasse comparés aux programmes de Sarkozy et Hollande, tous les deux calqués sur les principes de développement des logiciels libres:

        (Release early, ) Release often!

        À peu près une version par interview et par fait-divers, ça patche à mort et c'est très activement maintenu!

    • [^] # Re: Pour eelv

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      En version web2.0 (ça vient de sortir) : http://evajoly2012.fr/le-projet/

  • # Pour le détail chez Mélenchon

    Posté par . Évalué à 1.

    Seuls Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade ont jugé utile de présenter de façon synthétique les grands axes de leurs projets. Les autres candidats ont-ils peur de perdre des électeurs en annonçant clairement leur politique, n'ont-ils pas de vision et d'idéaux, ou leurs sites sont-ils simplement brouillons ?

    Et si tu lisais le site au dessus des points tu as un truc qui s'appelle télécharger le programme.

    http://www.placeaupeuple2012.fr/wp-content/uploads/humain_dabord.pdf

    ça de donne le détail.

    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Pour le détail chez Mélenchon

      Posté par . Évalué à 2.

      Nathalie Arthaud et Jacques Cheminade ont résumé leurs programmes en une page web courte et facilement accessible, même par quelqu'un qui n'est a priori pas intéressé par leur programme.

      Un pdf de 49 pages qu'il faut télécharger, alors qu'on est sur le web, ce n'est pas exactement la même chose.

      • [^] # Re: Pour le détail chez Mélenchon

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        T'inquiète pas, tu les auras les résumés et dans ta boite aux lettres directement ! Ca s'appelle les professions de foi :)

        Pensez à l'environnement avant d'imprimer ce commentaire - Please consider the environment before printing this comment

  • # Les gens s'en fichent des programmes.

    Posté par . Évalué à 4.

    La campagne présidentielle, telle que relatée par la presse, quand elle n'est pas à un amoncellement de faits divers et autres petites phrases, semble se limiter à des lois qui ne sont au final que des points de détail dans une politique qui sera menée pendant cinq ans.

    C'est ce que les gens veulent entendre : ils s'intéressent au paraitre, pas au programme. Ca les rassure quand qqn pense pour eux, quand ils ne sont pas complètement écoeurés de la politique. Je sens qu'il va y avoir encore un gros abstentionnisme cette fois.

    Bon il y a des gens qui réfléchissent un peu mais le système électoral est comme ça.

    • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est ce que les gens veulent entendre : ils s'intéressent au paraitre, pas au programme. Ca les rassure quand qqn pense pour eux, quand ils ne sont pas complètement écoeurés de la politique. Je sens qu'il va y avoir encore un gros abstentionnisme cette fois.

      Contradiction ! Si c'est ce que les gens veulent, pourquoi s'abstiennent-ils de plus en plus ? Je pense plutôt qu'ils aimeraient bien avoir de vrais débats, pas des «t'es nul !» «c'est celui qui le dit qui l'est !».

      • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

        Posté par . Évalué à 3.

        Contradiction ! Si c'est ce que les gens veulent, pourquoi s'abstiennent-ils de plus en plus ? Je pense plutôt qu'ils aimeraient bien avoir de vrais débats, pas des «t'es nul !» «c'est celui qui le dit qui l'est !».

        Ce n'est pas forcément contradictoire. Les gens peuvent s'abstenir parce que même dans le paraître, les candidats sont médiocres et ne les ont pas convaincus ?

        Je pense plutôt qu'ils aimeraient bien avoir de vrais débats, pas des «t'es nul !» «c'est celui qui le dit qui l'est !».

        Ca je n'en suis pas convaincu. En général quand on parle de sujets de fond, la plupart des gens ne s'y intéressent pas.

    • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

      Posté par . Évalué à 0.

      Les gens s'en fichent des programmes.

      Et tu essaies de le prouver avec ton commentaire ultra pertinent juste destiné à dire "de toute façon c'est tous des cons" ?

      • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

        Posté par . Évalué à 5.

        Et tu essaies de le prouver avec ton commentaire ultra pertinent juste destiné à dire "de toute façon c'est tous des cons" ?

        Entre "les gens s'en fichent des programmes" et "les gens sont tous des cons", il y a un grand pas que je n'ai pas franchi.

        Si davantage de gens s'étaient intéressés au programme de Sarko avant de voter, ils n'auraient pas été déçu. Il avait annoncé la couleur. Certes il n'a pas forcément collé à 100% à son programme, mais il ne s'en est pas vraiment éloigné. La plupart des mesures contestables (et contestées) qu'il a fait passer étaient prévues.

        Maintenant, la question à se poser est effectivement de savoir pourquoi les gens ne s'intéressent pas aux questions de fond : peut-ête parce que justeme,nt, les gens traitant de ces questions ne se mettent pas à leur portée, ou la peur de remettre en question un mode de vie qui quelque part les arrange ? Ca je ne le sais pas et je m'interroge réellement, sans postuler du fait que les gens sont cons comme tu le dis.

        • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Maintenant, la question à se poser est effectivement de savoir pourquoi les gens ne s'intéressent pas aux questions de fond : peut-ête parce que justeme,nt, les gens traitant de ces questions ne se mettent pas à leur portée, ou la peur de remettre en question un mode de vie qui quelque part les arrange ?

          A mon avis, il y a aussi beaucoup de paresse citoyenne. Les gens n'ont pas conscience d'être des citoyens ; ils pensent que la démocratie est un dû et qu'il est impossible que la dictature arrive, alors pourquoi s'emmerder à comprendre la vie de la cité… Ainsi, en 2002, dans les manifestations de l'entre-deux tours des présidentielles, on trouvait plein d'absentionistes.

          • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Ainsi, en 2002, dans les manifestations de l'entre-deux tours des présidentielles, on trouvait plein d'absentionistes.

            Puis, les médias sont passés par là, on effectué un bon gros lavage de cerveau et les gens sont allé voter sans conviction.

            Je préfère des gens qui votent de la merde (comprendre des gens qui votent FN) par conviction à des gens qui votent Hollande ou Sarko, par dépit.

          • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

            Posté par . Évalué à 3.

            A mon avis, il y a aussi beaucoup de paresse citoyenne. Les gens n'ont pas conscience d'être des citoyens ; ils pensent que la démocratie est un dû et qu'il est impossible que la dictature arrive, alors pourquoi s'emmerder à comprendre la vie de la cité… Ainsi, en 2002, dans les manifestations de l'entre-deux tours des présidentielles, on trouvait plein d'absentionistes.

            Ou alors, il n'y a aucun candidat qui leur convient.

            • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              On peut aussi vote blanc, pour montrer cela, même si ce n'est pas compté dans les suffrages exprimés (c'est dommage), c'est quand même compté. Sinon il y a sûrement un candidat que l'on trouve moins pire que les autres, quand il y en une quinzaine.

              • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Voter blanc donne le même résultat électoral que de s'abstenir.

                Entre « prouver » qu'on est un bon citoyen en votant blanc, et ne pas vouloir perdre 30 minutes, chacun fait comme il veut. Le résultat est strictement identique.

                Ne pas confondre avec le fait que certains (beaucoup ?) ne vont pas voter car ils s'en fichent. Ce qui fait que 50% de votes blancs ne seraient pas identiques aux 50% d'abstention actuels. Car cela voudrait dire que les 50% en question montrent activement leur mécontentement. Cela voudrait également dire que le premier candidat « sérieux » engrangerait un bon paquet de voix.
                Le rêve. Un candidat sérieux au pouvoir.

                Ah merde, mon réveil… c'était un rêve.

        • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

          Posté par . Évalué à 0.

          Tu n'utilises pas le terme de "con" c'est certain.
          M'enfin tu leur reproches de ne pas penser par eux-mêmes, de préférer qu'on pense pour eux. On est loin du compliment.

          Pour le reste sans exonérer les candidats de leurs responsabilités, on a peut-être aussi un vrai problème avec les medias. S'intéresser au fond et aux programmes, c'est devoir aller creuser pour trouver l'info…
          Quand on voit l'effet que chaque "petite phrase" peut faire alors qu'on peine à aborder certains sujets.

          • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            En même temps, j'ai l'impression que les médias qui ont eu pour habitude de creuser pour trouver l'info n'ont pas eu le succès commercial de ceux qui ne font rien.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

              Posté par . Évalué à 2.

              En même temps, j'ai l'impression que les médias qui ont eu pour habitude de creuser pour trouver l'info n'ont pas eu le succès commercial de ceux qui ne font rien.

              Il suffit de voir le faible nombre de ce commentaire sous cet excellent journal pour s'en convaincre.

          • [^] # Re: Les gens s'en fichent des programmes.

            Posté par . Évalué à 3.

            M'enfin tu leur reproches de ne pas penser par eux-mêmes, de préférer qu'on pense pour eux. On est loin du compliment.

            Je ne suis pas non plus dans le mépris, même si la forme du commentaire pouvait laisser penser le contraire (il est toujours difficile de traduire ce que l'on ressent par l'écrit) : je suis plutôt triste et déçu.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.