Journal démat' arch' fort

19
8
mar.
2022

'jour 'nal.

Deux commentaires (un sur les niveaux et un parlant explicitement de documents administratifs qui pour moi sont de second niveau), m'ont fait penser aux solutions de dématérialisation mise en place par certaines entreprises pour leurs employés et employées.

Mon expérience

Sans trop m'étendre, je vais faire un petit tour des plateformes que j'ai croisé, mais je ne sais pas trop quelles solutions techniques sont derrières .

MyPeopleDoc

J'ai vu l'entreprise A passer des document papiers aux documents en ligne avec PeopleDoc de UKG comme l'y autorise la loi. J'ai donc reçu mon code d'activation et ai activé mon compte, avec mon adresse de courriel personnel et y ai reçu tous mes bulletins de paye et d'autres communications groupe.

Premier bon point : Je recevais un mail de notification quand arrive un document de mon employeur.
Première énigme : Je n'ai pas trouvé comment les ressources humaines font pour nous déposer des documents et si elles peuvent voir les autres documents que je rajouter dans cet espace.

Second bon point : On nous avait assuré que l'accès ne serait pas coupé quand on partirait de l'entreprise ; J'ai constaté que j'y ai toujours accès bien après mon départ.
On nous a assuré que le contenu est protégé, garanti à vie, etc. Il se trouve que : « l'hébergement est fait en France pour les documents (fiches de paie inclus) et la plateforme elle-même est hébergé en Allemagne. […] Pour les fiches de paie, PeopleDoc vous garantit une conservation pendant 50 ans auprès de la filiale CDC Arkhinéo de la Caisse des Dépôts, même en cas de disparition de PeopleDoc ou de votre employeur. » selon leurs documents. Et pour la plateforme, on sera informé au moins trois mois avant toute cessation d'activité. Il parait aussi que les documents sont chiffrés ‘at-rest’ sur des systèmes de fichiers eux-mêmes chiffrés. Mais l'entité opératrice a mes clefs ou pas ?

Et aussi, autre question, qui assure le coût ? L'entreprise A a payé un forfait par tête ?

Pagga

Quand je suis arrivé dans l'entreprise B, c'est Pagga de Lucca qui était utilisé. Les belletins de paye y étaient déposés, et contrairement au précédent, je n'ai pas souvenir de pouvoir y déposer des documents.

Mêmes éternelles questions : Qui d'autre que la personne concernée a accès ? Que voient les RH ? Où sont physiquement les données ? Quelles mesures de sécurité et quelles garanties ? Que valent légalement les documents déposés par les services RH ?

Au moment de partir de cette entreprise, je reçois un message RH m'invitant à ne pas oublier de récupérer mes documents électroniques avant le dernier jour. Donc déjà je découvre que tous les acteurs ne font pas du stockage « pérenne » (avant ça j'avais juste le doute, puis j'ai eu la confirmation.) Ceci dit, ce n'est peut-être pas entièrement du au fournisseur mais un choix de l'entreprise qui m'employait. En effet, le service revient cher vu que le paiement se fait par tête et par document

MyPrimobox

Quand je suis arrivé dans l'entreprise D, c'est MyPrimobox par une entreprise française de même nom qui héberge les données chez OVH.
L'utilisation est assez simple et il y a même une appli pour les deux plateformes de smartphones dominantes …c'est la première fois que je vois ça. Ceci dit, j'ai encore les mêmes questions… Mais bon, au moins ils sont FNTC labellisés ENR avec des valeurs et de grands clients satisfaits. Ils disent que la conservation est à vie et qu'ils garantissent la sécurité des données. Let's wait and see.

Plus globalement

Pour mettre des mots sur ma préoccupation, il s'agit :

J'ai trouvé d'autres acteurs en fouillant un peu sur la toile :

Mais toi 'nal, quel est ton expérience et tes retours ? Et sauvegardes-tu en double ailleurs ? Éventuellement, comment vois tu l'avenir administratif ?
Mais si tu m'as lu jusqu'ici et que je t'ai fait bailler, voici une nimage pour me faire pardonner.

  • # corrections listes

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

    Zut… Je n'ai pas fait gaffe lors de la prévisualisation qu'il manquait un saut de ligne avant mes deux listes dans la dernière partie.

    “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

  • # ma pensé

    Posté par  . Évalué à 4.

    Une entreprise d'interim C, utilise coffreo,on peux rajouter des documents, on peux signé électroniquement des contrats.
    Une entreprise d'interim D, c'est plus obscur, c'est via l'application de cette société, et on peux pas rajouté d'autre documents.

    Je sais pas du tout ce qui ce cache derriére, de toute façon pas le choix, et j'imagine que même si on refuse la démat, en interne le processu reste le même.

    C'est histoire de coffre-fort, d'un point de vue c'est interessant, mais si on change souvent de boite, et que toutes les entreprises utilisent des solutions différentes, si on rappatri pas nos documents dans un endroit unique, ça peux devenir vite un bordel, le jours ou on a besoins de récupérer toutes nos fiches de paie et contrats, sans compter les pme qui utilisent encore exclusivement le format papiers.
    Une solution serai que les employeurs demende aux salarié, sur quel plateforme envoyer les documents, mais ça souléve 2 question, qui paye le service, les solution autohebergeable seront-elle prise en compte? Et quid de l'interaportabilité, je suis pas sur que les entreprise permet le changement d'un fournisseur à un autre facilement.

    J'en profite pour poser la question, quelqu'un connaitrait une solution open-source seft-hosted de coffre-fort numérique?

    • [^] # Re: ma pensé

      Posté par  . Évalué à 3.

      Une solution serait que les employeurs demandent aux salariés, sur quelle plateforme envoyer les documents, mais ça soulève 2 questions, qui paye le service ? les solutions auto-hébergeables seront-elle prise en compte ?

      Quand bien même une API commune serait imposée, il est illusoire de penser qu'un employeur va envoyer des documents à une plateforme différente selon l'employé. Par ailleurs, si le destinataire a une solution auto-hébergée, il est certainement capable d'y inclure les documents lui-même. Reste cependant le problème de comment les recevoir sous une forme sécurisée.

      NB. Avis aux amateurs de solutions auto-hébergées : évaluez les impacts sur votre entourage immédiat s'il vous arrive quelque chose (hospitalisation, décès, etc..). Saura t-il se débrouiller seul pour récupérer les documents dans cette situation ? C'est en pensant à ça que j'ai arrêté il y a une dizaine d'années de gérer mon propre serveur de mails.

      • [^] # Re: ma pensé

        Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2. Dernière modification le 08 mars 2022 à 23:05.

        Le problème de la réception sécurisé rejoint les questions d'authenticité des document et de sécurité des transferts. c'est dommage qu'on n'ait pas plus d'infos sur ce que font les solutions utilisées par les entreprises.

        NB. Avis aux amateurs de solutions auto-hébergées : évaluez les impacts sur votre entourage immédiat s'il vous arrive quelque chose (hospitalisation, décès, etc..). Saura t-il se débrouiller seul pour récupérer les documents dans cette situation ? C'est en pensant à ça que j'ai arrêté il y a une dizaine d'années de gérer mon propre serveur de mails.

        Non mais c'est passionnant chaton :-) Maintenant, le problème se pose quand même quand tu n'es pas l'hébergeur… Il faut que tu organises la choses en laissant les instructions nécessaires (sorte de testament)
        https://www.qwant.com/?client=brz-moz&q=comment+g%C3%A9rer+son+apr%C3%A8s+vie+num%C3%A9rique&t=web

        “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

    • [^] # Re: ma pensé

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3.

      Je suis un peu dans le cas : différentes entreprises avec des solutions qi n'ont pas les mêmes capacités/fonctionnalités. Je pense qu'il faut avoir le(s) double(s) dans un(s) endroit(s) sécurisé(s) aussi, car on n'est jamais à l'abri d'une structure qui ferme par exemple.

      Si tu refuses la démat, l'entreprise doit te fournir du papier… (et inversement tu peux exiger d'avoir du format numérique…) et supprimer le compte dédié qu'il t'ont créé. Si on repasse en mode papier, faut que je me casse le fion pour numériser (j'ai déjà perdu des documents dont des diplômes qui ne sont délivrés qu'une fois : un incendie, de nombreux déménagements, plus tous les papiers qui prennent peu à peu l'humidité puis la moisissure) et avoir des doubles (à faire certifier et garder ailleurs.)
      Ayant connu une époque où les administrations n'acceptaient que du « papier original » c'est la raison pour laquelle je me demande comment la législation a évolué. La dématérialisation suppose aussi de la signature électronique, mais dans mon cas avec l'entreprise B je n'ai pas trouvé de trace comme quoi les PDF étaient signés d'une part, et comment garantir que c'est bien l'entreprise qui a certifié le document quand il y a des traces de signature ? Bref, a-t-on réglé le souci de la fraude ?

      Je doute que les entreprises veuillent jouer le jeu de demander la plateforme de chaque personne, en plus ce serait plus de boulot (paramétrage par employé-e) qu'elles n'ont certainement pas envie de faire. Cependant, je suis d'accord qu'il serait bien d'avoir des normes d'interopérabilité pour qu'on puisse facilement récupérer (en tout cas mieux que de devoir tout télécharger, sans corruption ni perte d'information, puis téléverser ailleurs) avec les métadonnées associées.

      La notion de coffre-fort obéit à un certain nombre de critères et d'exigences précises (mais je ne peux pas savoir dans quelle mesure les trucs utilisés par les entreprises sont conformes… mais je suis rassuré quand il y a certains labels —les deux que j'ai mentionné : FNTC et ENR, si on peut vérifier la chose…)
      Je ne sais pas dans quelle mesure une solution libre peut se rapprocher de ces normes. Mais j'ai une copie sur un Cozy et c'est ce qui se rapproche le plus (en tout cas je l'utilise comme tel, bien qu'on puisse y poser des documents non administratifs comme sur un (Own|Next)Cloud…)

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

  • # service public ?

    Posté par  . Évalué à 4.

    Il y a aussi Armado.

    Je conserve les nombreuses fiches de paie de mon épouse (2 ou 3 par mois) comme tout autre document, sur le PC, avec les sauvegardes locales et cloud qui vont bien (du moins je l'espère).

    Mais pour une partie de la population, conserver et sauvegarder soi-même des documents administratifs électroniques sur une très longue durée n'est pas forcément facile, voire impossible.

    Donc l'idée des "coffres" n'est pas mauvaise en soi mais elle devrait selon moi être un service public (ou une concession de service public). On éviterait ainsi certains des problèmes évoqués ici (pérennité du service et complication pour récupérer - à la retraite, par exemple - des documents sur plein de services différents). Pour ce qui est de la confidentialité, je ne me prononce pas mais au pire je préfère que ce soit entre les mains de l’État plutôt que dans celles de multiples boites privées avec la tentation de "relations privilégiées" avec les RH des entreprises qui ont signé avec elles.

    NB. Certains de ces services sont également utilisés par les employeurs pour signer électroniquement des contrats (en intérim notamment). Cette partie ne me paraît pas relever d'un service public.

    • [^] # Re: service public ?

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4. Dernière modification le 08 mars 2022 à 23:43.

      Je fais partir des gens pour qui la gestion des documents administratifs est un cauchemar (voir un autre commentaire) et pour qui même électroniquement ce n'est pas évident, bien qu'étant dans l'informatique (les cordonniers les plus mal chaussés tout ça tout ça : le truc c'est que je ne trouvais pas de solution qui me convienne vraiment —jusqu'à ce que je découvre Cozy— et que je ne fais pas confiance aux services fermés.) Mais j'essaye de faire une sauvegarde de secours (l'original n'étant jamais supprimé de la plateforme d'origine et en croisant les doigts.)

      Je fais partir des gens qui ne croient pas que c'est à/au l'État/gouvernement de tout faire, mais en même temps je crois aussi que c'est son rôle de mettre en place les éléments commun et qu'effectivement on devrait pouvoir avoir un espace de ce type où serait accessible les documents qui sot de son ressort (comme les avis d'imposition.) Partant, je crois aussi qu'il aurait pu imposer des normes et des API d'interopérabilités faits proprement et mis dans le domaine libre… (ainsi, les RH pourraient continuer à payer leurs solutions onéreuses qui leur rend des services tandis que les usagers pourraient choisir d'avoir une copie dans leur espace gouvernemental ou leur instance privée ou autre service propriétaire similaire.)

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: service public ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        Une (vraie) question : quand on est à l'aise avec l'informatique, pourquoi distinguer les documents administratifs de nos autres documents personnels ? Autrement dit, pourquoi ne pas les inclure dans notre sauvegarde (qui bien sûr respecte la règle du 3-2-1) ? Qu'est-ce que Cozy t'apporte en plus ?

        • [^] # Re: service public ?

          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3.

          Il y a plusieurs points. :-)

          Quand je parlais des couturiers mal vêtus, c'était pour signaler que comme beaucoup j'ai mis du temps et des efforts pour mettre en place des sauvegardes pour les gens qui m'employaient que pour mon perso. C'est maintenant corrigé puisque je commence à avoir des sauvegardes perso, et là il faut distinguer ce qui est important (voir les discussions dans d'autres journaux.)

          Je distingue la sauvegarde de l'archivage (données chaudes ou froides déjà) et l'archivage légal qui est régi par des règles de loi (genre on doit conserver certains/certaines justificatifs/factures pendant un certain délai minimum et/ou maximum) et certaines contraintes (avant le numérique il fallait l'original et non la copie, et j'en suis encore à essayer de comprendre ce qu'il en est pour le numérique : que valent les scans, quelle chaîne de certification quand c'est dématérialisé, etc.)
          Il va de soi que je ne peux pas faire un gros fourre-tout qui mélange mes fiches de paye et mes photos de vacances et les dernier haïkus que j'ai écrit. De la même façon, mes sources sont sous des systèmes de version (Git par exemple) répliqués (mes projets Github ont un miroir Gitlab et en général j'ai au moins deux distants) et exclus de mes archives (mais pas de la sauvegarde temporaire.)

          Concernant Cozy, il y a une notion de connecteur qui me permet de faire par exemple la récupération automatique (sans manipulations manuelles avec ce que cela implique) et régulière (pas de risque d'oublie donc) de mes documents AMELi, comme je souhaiterais le faire avec les documents d'employeurs (en fait c'est le cas pour MyPeopleDoc et c'est comme ça que j'assurais tranquillement la sauvegarde de secours.) Cozy a été audité en plus d'être un ensemble simple et cohérent qu'on peut auto-héberger ou déléguer (et j'ai deux instances pour faire ceinture-bretelle comme on dit), et c'est sans lock-in (on peut récupérer en un bloc ses données ou juste déménager simplement.)

          “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

          • [^] # Re: service public ?

            Posté par  . Évalué à 2.

            Il va de soi que je ne peux pas faire un gros fourre-tout qui mélange mes fiches de paye et mes photos de vacances.

            J'ai un peu de mal à être convaincu par cet argument : pourquoi ça serait un fourre-tout, on peut faire des dossiers séparés, non ? Et en ce qui concerne la sauvegarde, j'ai différents lots (deux, en fait : les photos et le reste), ce qui me permet d'appliquer des politiques de sauvegarde différentes. Pas besoin non plus, d'avoir une granulation très fine pour un particulier.

            Concernant Cozy, il y a une notion de connecteur qui me permet de faire par exemple la récupération automatique […] et régulière.

            Ça c'est effectivement intéressant mais ça se heurte au fait que ça ne marche actuellement que pour quelques sources de documents. Et, en ce qui me concerne, je regarde en général tout document administratif au moins une fois ; du coup, j'en profite pour l'enregistrer chez moi dans le dossier qui va bien (et qui est inclus dans une sauvegarde) et l'aspect automatique de la récupération ne m'apporterait rien (je vois une exception : les relevés bancaires que je ne consulte jamais sous cette forme puisque la consultation en ligne suffit la plupart du temps).

  • # Des protocoles de transfert de données spécifiques

    Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3. Dernière modification le 08 mars 2022 à 09:43.

    C’est assez fréquent que ce genre de gestion se fasse par des protocoles de transferts spécifiques et assez inconnus du « grand public », y compris des informaticiens qui n’ont pas besoin d’y toucher. On parle notamment de Managed File Transfert.

    Par exemple, pour le problème exact décrit pas ce journal (transfert de fiches de paies à un prestataire de coffre-fort électronique), j’ai dû utiliser Cross File Transfert… qui est un produit privateur soumis à licence (très chère), c’était funky à tester… (PS : c’était un des prestataires qui imposait ce protocole, ça n’est pas généralisé à tous).

    La connaissance libre : https://zestedesavoir.com – Le saviez-vous ? Le drapeau Français est aussi de gauche.

  • # $HOME sweet $HOME

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 8.

    J'ai un compte chez Digiposte, mais je fais mes propres sauvegardes au cas où…

    Concernant la dématérialisation des processus RH, une étude du Dave Newton Institute estime que 99.42% des workflows suit le pattern:

    1. l'employé fait une demande à la RH ;
    2. l'employé relance parce que la RH a oublié la demande ;
    3. la RH demande un justificatif au format Word ;
    4. la RH relance parce que l'employé a oublié le justificatif ;
    5. l'employé envoie le justificatif ;
    6. la RH redemande le justificatif, car elle n'arrive à ouvrir le fichier ;
    7. l'employé envoie le justificatif en pdf;
    8. la RH réponds OK et fait faire le vrai boulot au chef de l'employé.

    Le Dave Newton Institute constate que les logiciels métiers dédiés aux RH coûtent la peau du fion pour gérer ces worklows et pourraient être remplacés par n'importe quel bugtracker libre.

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

    • [^] # Re: $HOME sweet $HOME

      Posté par  . Évalué à 3.

      Et le logiciel de signature électronique qui te propose de faire un gribouillis avec la souris, ou de taper ton nom au clavier et l'afficher dans une police d'écriture imitation cursive, puis colle le résultat dans un encart en bas du PDF, avec une icône de bouclier dans le coin supérieur droit pour bien montrer que c'est supaire sécurisai™, pourrait être remplacé simplement par une signature OpenPGP.

      *splash!*

    • [^] # Re: $HOME sweet $HOME

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3.

      Le Dave Newton Institute constate que les logiciels métiers dédiés aux RH coûtent la peau du fion pour gérer ces worklows et pourraient être remplacés par n'importe quel bugtracker libre.

      C'est à cela qu'on reconnait un marché porteur et un secteur où on peut entuber se faire des sous.

      J'ai un compte chez Digiposte, mais je fais mes propres sauvegardes au cas où…

      Je n'ai pas mentionné le cas de l'entreprise C chez qui je ne suis finalement pas resté, ayant déchanté dès le début de la période d'essai. Elle utilise Digiposte aussi, que je n'ai donc pas eu l'occasion de tester. Quels est ton avis sur la solution et quelles garanties offrent-ils ?

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: $HOME sweet $HOME

        Posté par  (site web personnel) . Évalué à 5.

        Quels est ton avis sur la solution et quelles garanties offrent-ils ?

        C'est un coffre fort électronique. Il a le même souci que les autres: pas de protocole standard pour récupérer ses fichiers…

        Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

  • # Pour MyPeopleDoc (et je parie que c'est pareil ailleurs)…

    Posté par  . Évalué à 3.

    Il parait aussi que les documents sont chiffrés ‘at-rest’ sur des systèmes de fichiers eux-mêmes chiffrés. Mais l'entité opératrice a mes clefs ou pas ?

    Évidemment. Ils indiquent que chaque document est chiffré avec une clé générée sur le coup. Ces clés sont stockées dans une base chez eux.
    De toute façon il suffit de regarder les appels HTTP dans ton navigateur. Tu verras que ton document est téléchargé en clair avec uniquement son UUID.

    Par ailleurs, il y a une belle omission sur la page concernant l'obligation de divulgation des documents. PeopleDoc est, depuis quelques années maintenant, filiale d'un groupe US. Il me semble que ça rend impossible la réponse «non» en cas de demande en provenance de là bas… (un employé US pourrait être contraint de le faire de toute façon…)

    • [^] # Re: Pour MyPeopleDoc (et je parie que c'est pareil ailleurs)…

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3.

      J'aurais espéré qu'ils fassent quelque chose avec mon mot de passe, un peu comme certains gestionnaires de mots de passe (chiffrement/déchiffrement côté client puis envoie) ou privatebin… Mais en effet, rien de tel au vue du traffic : on dirait le discours commercial de whatsapp (qui vous dit que tout est chiffré mais omet d'indiquer ce sont eux qui ont les clés.)

      Je n'était pas au courant que l'entreprise est devenue une extension européenne. Du coup je me réjouis de n'avoir rien rajouté sur leur plateforme (pas que j'ai quelque chose à cacher mais je n'ai pas envie que les scans de mes pièces d'identité et autres, par exemple, trainent n'importe où.)
      C'est bien dommage car j'avais apprécié de lire (sans pouvoir le vérifier) que les données sont en Europe sous l'œil de la CDC.

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: Pour MyPeopleDoc (et je parie que c'est pareil ailleurs)…

        Posté par  . Évalué à 4.

        C'est bien dommage car j'avais apprécié de lire (sans pouvoir le vérifier) que les données sont en Europe sous l'œil de la CDC.

        Ouais, ou pas…

        https://support.mypeopledoc.com/hc/fr/articles/360011018600-O%C3%B9-mes-fiches-de-paie-sont-elles-archiv%C3%A9s-Qui-conserve-mes-fiches-de-paie-

        Je cite deux phrases de cette page:

        Tous les fiches de paie et autres documents que vous recevez de la part de votre entreprise sur votre compte MyPeopleDoc® sont archivés de façon cryptés en France sur les serveurs de la CDC Arkhineo (filiale de la Caisse des dépôts et Consignations) et ce, pendant 50 ans.

        Et:

        Pour les fiches de paie, PeopleDoc vous garantit une conservation pendant 50 ans auprès de la filiale CDC Arkhinéo de la Caisse des Dépôts, même en cas de disparition de PeopleDoc ou de votre employeur.

        À ton avis… c'est que les fiches de paie ou tous les documents générés par l'entreprise qui sont sauvegardés à la CDC ? (Et donc en aucun cas tes documents que tu ajouterais sur le coffre fort hein, faut pas déconner)

        • [^] # Re: Pour MyPeopleDoc (et je parie que c'est pareil ailleurs)…

          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 3.

          :-D J'ai pensé naïvement que les espaces alloués sont gérés globalement (il est plus simple d'allouer un répertoire, d'en contrôler le quota et d'y appliquer une politique de sauvegarde, que de faire une gestion fichier par fichier.) Heureusement que je n'ai pas cédé à la tentation/facilité.

          “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

  • # Je récupère tout

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 2.

    Pour éviter la multitude des stockages (fussent-ils fiables et pérennes), je récupère tout ce qui est dématérialisé (factures, paie…) et je scanne tout ce qui est papier.
    Et tout ça va dans Paperwork, avec backup bien sûr (regardez les articles de Funix à ce sujet).

    Et je doute de jamais ajouter quoi que ce soit chez un prestataire qu’on m’impose : je n’ai pleinement confiance ni en leur intégrité ni en leur sécurité.

    • [^] # Re: Je récupère tout

      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

      Merci, je ne connaissais pas Paperwork. Faudra que je prenne de regarder sous son capot (format de stockage et d'indexation, mécanismes d'intégrité et autres.)
      Le plus dur pour moi est de devoir scanner (avec en plus le traumatisme d'administrations qui ne voulaient pas de format numérique …mais les choses s'améliorent, et encore plus vite depuis le premier confinement, même si les questions d'authenticité ne me semblent pas entièrement résolus.)

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.