Inso a écrit 26 commentaires

  • [^] # Re: D'autres liens

    Posté par  . En réponse à la dépêche La monnaie libre pour une économie du Libre. Évalué à 1.

    Je te propose trois autres textes mathématiques. Le premier est une réinterprétation de la TRM d'un point de vue économique plus classique :
    - "La TRM en détails" : http://monnaie.ploc.be/

    Le second est une démonstration qui, par un chemin différent, aboutit aux mêmes conclusions que la TRM : https://librelois.fr/2017/02/04/argent-neutre/

    Le troisième est une analyse la TRM par un économiste belge : https://allocation-universelle.net/theorie-relative-monnaie/

  • [^] # Re: D'autres liens

    Posté par  . En réponse à la dépêche La monnaie libre pour une économie du Libre. Évalué à 0. Dernière modification le 14/05/18 à 10:12.

    J'ai arrêté de lire devant tant de connerie banale (ça rentre dans la classique France Insoumise où la démocratie c'est génial à condition qu'on vote pour eux sinon la démocratie est une dictature), la suite ne peut pas être réfléchie avec ça dans la tête d'une personne.

    Tu devrais regarder la conférence éclair du THSF ( https://www.facebook.com/gildas.malassinet/posts/2137792422900494 ) tu verras à partir d'environ 33 Min que la démocratie dans la june n'est pas interprétée comme étant "la dictature de la majorité" mais comme étant "chacun peut participer à la vie économique en allouant sa part de monnaie créée aux projets qui lui tienne à coeur"

    Après, que certains soient "révoltés" contre "le système" dans la june, ça n'est pas surprenant. C'est aussi le cas de bitcoin. Quand on utilise une monnaie, c'est pour pouvoir échanger des gens qui ont des valeurs différentes des tiennes, et notamment des valeurs politiques. Pour autant, l'€ est utilisé aussi par des "révoltés" sans pour autant t'empêcher de les utiliser… :)

    --> En première lecture, le commentaire avait l'air sérieux et donnait espoir, je comprend qu'on ai envie d'y aller. Mais dès qu'on gratte un peu, ça fait peur, on pense assez vite au Venezuela qui augmente en permanence le salaire minimum mais que ça ne fait pas venir les produits sur les marchés.

    Mouais, le DU n'est pas un salaire. C'est une création monétaire. Le salaire c'est autre chose. Pour résumer en simplifiant, dans une vision productiviste : si les humains ne produisent pas assez, le prix des choses augmentera relativement au DU. Si ils produisent plus, le prix baissera. Le DU permettant d'avoir une référence stable vis à vis de la masse monétaire et de la population.

    Maintenant, le DU permet d'aller beaucoup plus loin que la vision productiviste de l'économie.

    On est dans la classique manipulation secte/religieuse (faut prendre les mots comme vrai et ne pas réfléchir dessus, et ça marche bien sur les gens qui ont besoin qu'on les "guide"). Du prosélytisme en pariant sur quelques perdus qu'on accrochera. Triste.

    Encore une fois, ce n'est pas du tout la démarche de la communauté Duniter. On invite les gens à comprendre en profondeur, que ce soit la TRM, les problèmes que résous le DU, etc. On a même tendance à dire aux gens qui viennent sans comprendre de d'abord faire la démarche de comprendre par lui même avant d'aller plus loin… Super efficace comme prosélytisme hein :)

    Pour finir, je te propose trois autres textes mathématiques. Le premier est une analyse plus "classique" de la TRM, par Emmanuel Bultot : http://monnaie.ploc.be/

    Le deuxième est une autre démonstration qui aboutit aux mêmes conclusions que la TRM : https://librelois.fr/2017/02/04/argent-neutre/

    Le troisième est une analyse la TRM par un économiste belge : https://allocation-universelle.net/theorie-relative-monnaie/

  • [^] # Re: D'autres liens

    Posté par  . En réponse à la dépêche La monnaie libre pour une économie du Libre. Évalué à 3.

    Je ne suis pas un bon vulgarisateur :)

    Sur Mastodon, j'avais vu une explication fast TRM que je trouvais très bien. Je la retranscris ici :

    • créer de la monnaie dilue sa valeur
    • l'entité qui crée la monnaie en a plus, donc la répartition de la valeur se déplace des autres vers le créateur => ce serait plus équitable si tout le monde créait de la monnaie. C'est le DU (dividende universel)
    • pour ne pas léser les créateurs futurs de monnaie, il faut qu'ils en créent plus => le DU augmente régulièrement
    • la masse monétaire augmentant, il est plus simple d'exprimer les prix relativement au DU, d'où le terme « relatif »
    • la solution proposée par #duniter est double : toile de confiance pour empêcher les comptes multiples, chaîne de blocs pour le consensus distribué

    Sinon, le site de la toile francilienne regorge d'explications simples et accessibles.

  • [^] # Re: D'autres liens

    Posté par  . En réponse à la dépêche La monnaie libre pour une économie du Libre. Évalué à 1.

    "Quelques heures de travail, et sans le matériel, c’est acceptable dans cette phase de démarrage, d’apprentissage, et de stabilisation de G1." --> En gros il veut bien accepter ce qu'il est prêt à perdre (et si on lit plus, on voit que pour le moment il ne compte pas payer filer à l'Etat la partie TVA et compagnie "au début", oui et après on s'habitue à ne pas payer:) ). Ca donne vachement confiance.

    Sur le forum, tu verras surtout que les utilisateurs de la ğ1 cherchent à être réglo avec les impots ( https://forum.monnaie-libre.fr/t/comment-un-professionnel-peut-il-s-y-retrouver/766/12 )

    Par contre, aujourd'hui, l'état n'a pas de taux de change de référence. Donc c'est celui qui déclare ses impôts qui "décide" de la valeur qu'il estime être pour la ğ1. Aujourd'hui, je pense que le fisc s'en fiche, il n'y a pas assez d'utilisateurs. A terme, probablement que ça aura une valeur plus "officielle" et que le règlement des impôts ressemblera moins à une "bidouille".

    Je te propose quelques éléments de réponse à "Pourquoi choisir la ğ1 ?" ? :

    • Les co-producteurs de ğ1 disposent d'un invariant monétaire qui leur permet de comparer l'évolution des prix à la fois dans l'espace et dans le temps. Le DU étant en effet co-produit à la même vitesse relative pour tout le monde, quelque soit sa génération, il permet de mesurer correctement sans mètre déformant des prix entre des individus vivant à des endroits et des époques différentes.
    • La co-production du DU permet de révéler l'existence des ğvaleurs . Ces ğvaleurs sont des valeurs qui ne sont pas reconnues comme telles, qui n'apparaissent donc pas monétairement.
    • La co-production du DU instaure une forme d'égalité entre ses membres relativement au droit de reconnaître ce qui est valeur ou non-valeur. Cette co-production n'est pas "égalitariste" pour autant, et est compatible avec leur liberté d'agir sans nuire à autrui.

    Enfin, sur l'inflation : ce qui est couramment appelé inflation, nous l'interprétons assez différemment du standard économique. De notre analyse, l'inflation des prix par l'émission de monnaie est uniquement négative que elle est causée par la production de monnaie par certains au détriment des autres.

    Cette production leur permet d'acheter des valeurs à un prix qui dépend de la masse monétaire à l'instant t, et d'en influer le prix à l'instant t+1. Ceux qui ne produisent pas cette monnaie sont donc spoliés en échangeant leur valeur contre une monnaie qui a été produite à leur désavantage.

    Le DU ne souffre pas de cette limitation (il est co-produit par chacun). Donc les prix, exprimés en DU (l'invariant commun), restent stables relativement à l'émission monétaire. Ce faisant, l'inflation telle qu'on la connaît n'est pas présente dans une monnaie à DU.

    Cependant cette création monétaire a bien un effet : elle remplace dans le temps les vieilles unités de monnaie par les nouvelles. Les unités émises par des individus qui nous ont quitté sont petit à petit remplacées par les unités émises par les individus vivants. On voit ainsi les comptes "converger vers la moyenne", sur le temps long (18 ans pour produire 80% de la moyenne, 40 ans pour atteindre l'asymptote).

  • [^] # Re: Quid de la spéculation?

    Posté par  . En réponse à la dépêche La monnaie libre pour une économie du Libre. Évalué à 2.

    Ce mot a été sur-utilisé, et veut dire des choses complètement différentes d'une personne à l'autre.

    Peux-tu préciser ce que tu entends par spéculation ? On pourra exposer ensuite avec précision en quoi la june diffère des autres crypto à ce sujet.

  • [^] # Re: Et les ressources?

    Posté par  . En réponse à la dépêche La monnaie libre pour une économie du Libre. Évalué à 4.

    La monnaie est une pièce de l'économie. Une pièce importante certes, mais ce n'est pas l'économie tout entière. Si la communauté qui utilise une monnaie libre donnée ne souhaite pas conserver ses ressources, la monnaie ne peut rien y faire. C'est un autre problème.

    Les 4 libertés de la TRM sont définies suivant le principe de non-nuisance dans l'espace (entre individus vivant à l'instant t) et dans le temps (entre générations d'individus). La monnaie libre est compatible avec ces libertés, mais elle ne les impose pas. L'application des 4 libertés implique une monnaie libre, mais la réciproque n'est pas vraie. A l'inverse, l'utilisation d'une monnaie qui n'a pas la forme d'une monnaie libre implique une économie qui ne respecte pas ces 4 libertés.

    Il me semble difficile de gérer de manière financière un bien commun sans référentiel commun.

    La monnaie libre permet justement d'établir ce référentiel commun à chaque individu (le DU). Mais encore une fois, l'existence de ce référentiel commun n'implique pas qu'il soit utilisé par tout le monde. Le mètre existe depuis des siècles maintenant, et pourtant les anglo-saxons mesurent encore avec les feet.

    Si je dois échanger avec quelqu’un qui n’a pas la même préférence monétaire que moi, n’en résulte-t-il pas un écueil similaire à celui du troc (cf. la vidéo qui explique l’intérêt de la monnaie). Comment assurer la valeur d’un revenu « universel » si il n’est universel que dans une sous communauté d’utilisation monétaire?

    Le taux de change monétaire est là pour ça. De jamais oublier que l'économie est un jeu à deux faces. Si un individu A produit un DU d'une monnaie A, et qu'il souhaite échanger avec quelqu'un qui n'accepte que la monnaie B, il doit s'en procurer avec son DU A. Mais c'est bien sa part de co-création A qui va lui permettre ensuite de consommer avec des unités de B. Se pose le problème de trouver quelqu'un qui accepte d'échanger des A pour des B, mais le change est une fonction économique qu'on retrouve partout, et assez rapidement on l'a vu apparaitre dans la june.

    Autre problème: Imaginons qu’il y a plusieurs monnaie. Je crée un portefeuille dans chacune des monnaies et je dispose d’un revenu universel dans chacune. En étant cynique, je profite des avantage de chacune et je multiplie mon capital par le nombre de monnaie. Je suis avantagé par rapport à une communauté qui adopte une seule monnaie par soucis éthique et dont chaque individu dispose donc de possibilités plus limitées. Du coup l’individu est incité à adopter plusieurs monnaie, ce qui n’a pas particulièrement l’air d’une incitation à l’éthique et m’a l’air d’une complexité folle à gérer…

    C'est surtout d'une complexité folle à gérer pour celui qui souhaiterait co-produire plusieurs monnaies. Rien ne le lui interdit, mais ce sont des efforts conséquents supplémentaires. Se faire reconnaitre comme un être humain vivant par ses pairs, ce n'est pas si trivial que ça en a l'air. Rejoindre la june permet d'en faire l'expérience.

    Maintenant, la co-production de plusieurs monnaies par un même individu ne pose pas plus de problème que ça. On ne va pas interdire à un producteur de chaises d'aller produire des pommes en plus, si il a le temps et l'énergie pour le faire.

  • [^] # Re: Preuve de travail et incitation au travail

    Posté par  . En réponse à la dépêche La monnaie libre pour une économie du Libre. Évalué à 1.

    Je n'ai pas bien compris ton commentaire.

    Faire tourner un noeud permet d'être rémunéré par la communauté à travers le service Remuniter, qui redistribue des unités de monnaie issues de dons aux noeuds calculants.

    La création monétaire est égale mais ensuite, une fois la monnaie créée, elle continue de circuler…

  • [^] # Re: Site web buggé

    Posté par  . En réponse à la dépêche La monnaie libre pour une économie du Libre. Évalué à 3. Dernière modification le 11/05/18 à 11:51.

    Le fonctionnement de la PoW est décrit en détail sur le wiki : https://duniter.org/fr/wiki/duniter/preuve-de-travail/

    Vous venez d'arriver sur le site tout juste quand on travail sur une migration sur notre gitlab… Désolé pour l'erreur de génération, c'est corrigé :)

  • [^] # Re: Économie de don au sein de la monnaie non libre !

    Posté par  . En réponse à la dépêche Liberapay, plate‐forme libre de dons récurrents . Évalué à 3.

    Les représentant de la TRM ont tendance à considérer que la forme actuelle de la monnaie et de son mécanisme de création sont injuste et concentrent les richesses. Ils se trompent : notre rapport économique est injuste -> notre monnaie l'est aussi.

    Penser que changer la monnaie changera la justice d'une société…c'est à voir.

    C'est plus large que ça. La monnaie, en tant que chiffres mesureurs, implique une topologie économique d'une forme donnée. Ainsi :
    - une monnaie dont la création serait centralisée, émise d'un centre vers les bords, va provoquer l'apparition d'une société centralisée, favorisant certaines productions au détriment d'autres
    - une monnaie dont la création serait moins chère pour celui qui en possède beaucoup, et plus chère pour celui qui en possède peu, va provoquer l'apparition de déséquilibre et de l'accaparement des productions par certains au détriment d'autres

    A l'inverse, une monnaie décentralisée et émise de manière symétrique pour tous impliquera une topologie économique tout à fait différente.

    Vérifier ce phénomène peut être fait par n'importe qui. Pour commencer, par exemple, on peut jouer à une partie de Ğéconomicus, ou analyser les parties précédentes.

  • [^] # Re: Économie de don au sein de la monnaie non libre !

    Posté par  . En réponse à la dépêche Liberapay, plate‐forme libre de dons récurrents . Évalué à 1.

    Ainsi si A rend un service à B, alors ce dernier a une dette vis à vis de A. […] En inventant l'argent, B paye A […]

    Ce n'est pas clair. B paye A, mais avec quel argent ? Dans ta description, je comprends que c'est l'endettement de B envers A qui créé de l'argent (que B donne alors A). Mais ça me semble incohérent avec ce que tu dis précédemment : "Je n'ai jamais dit qu'un contrat de dette créé de la monnaie"

    Soyons précis afin de nous comprendre. Soit des individus A, B et C. Leurs comptes monétaires sont à zéro. Comment démarrent-ils un échange et que se passe-t-il exactement ?

  • [^] # Re: Économie de don au sein de la monnaie non libre !

    Posté par  . En réponse à la dépêche Liberapay, plate‐forme libre de dons récurrents . Évalué à 1.

    L'argent, c'est de la reconnaissance de dette. ;-)

    Ainsi donc, une contrat de dette, de gré à gré entre A et B, devrait donc devenir de la monnaie pour C ? C a-t-il eu son mot à dire sur le contrat réalisé entre A et B ? N'est-il pas lésé dans cette affaire par une création soudaine de chiffres sur les comptes de A et B à son dépend ?

    Si l'argent est une dette, en quoi est-ce qu'on mesurerait une dette ? En unités de quoi ? Toute tentative de confondre la dette et la monnaie ne peut mener qu'à l'incohérence et l'incompréhension des mesures de valeurs échangées dans l’économie.

    La TRM, en résolvant le problème des trois producteurs,, créé un élément invariant entre ses utilisateurs, le Dividende Universel. La valeur peut alors être mesurée relativement à cet invariant, et la mesure réalisée est donc commune à tous, non-déformée, en tout lieu et en tout temps.

  • [^] # Re: Quelle confiance?

    Posté par  . En réponse au journal La seule chose que Microsoft doit faire - mais ne fera - pour gagner la confiance open-source. Évalué à 3.

    Il ne faut pas oublier que les licences restrictives du monde du libre ont surtout permis de le protéger du pillage du propriétaire.
    Ce dernier peut monétiser ses productions. Il est déjà infiniment avantagé par ce biais. Le monde du libre ne peut pas, aujourd'hui, se monétiser suivant les mêmes ordres de grandeur.
    D'autres modèles monétaires permettront de rétablir l'équilibre, tel que celui développé dans le cadre de https://ucoin.io .
    On est toutefois loin d'avoir un tel système monétaire concurrent de disponible et utilisé massivement. Donc en attendant, il faut bien rééquilibrer la balance autrement.

  • # Planning et contributions

    Posté par  . En réponse à la dépêche Logiciels libres et économie sociale et solidaire le 28 novembre 2015 à Bretoncelles. Évalué à 1.

    Bonjour,

    Est-ce que l'on connait déjà le planning des conférences et débats organisés ?
    Faites-vous appel à des contributions pour organiser des conférences et débat ?

  • # Le grand fossé

    Posté par  . En réponse au journal [HS] L'impôt sur le revenu français, pas si progressif, voire régressif. Évalué à 2. Dernière modification le 19/10/15 à 14:10.

  • [^] # Re: Monnaie libre

    Posté par  . En réponse au journal Un véritable civilisation open-source ?. Évalué à 1.

    Attention à ne pas tout mélanger. La TRM s'intéresse à la monnaie, à l'échange de valeurs entre individus. Il est donc évident que le problème des trois producteurs ne cherche pas à répondre au problème de l'accès aux ressources.

    Cependant, il est important de noter que la TRM est cohérente avec son axiomatique. Celle ci contient notamment la liberté d'accès aux ressources. Ainsi, une monnaie TRM est compatible avec une économie dont notamment l'accès aux ressources serait libre, suivant la clause lockéenne.

  • [^] # Re: Monnaie libre

    Posté par  . En réponse au journal Un véritable civilisation open-source ?. Évalué à 3.

    Dans la TRM, la politique ne peut être monétaire, c'est vrai.
    Cependant, la politique peut prendre des mesures, les chiffrer, dans l'unité de mesure commune, la monnaie. La politique se fait alors par taxe, impôts. Elle est transparente car chaque citoyen peut calculer sans avoir une vision déformée de la base de mesure commune due à une émission monétaire déformée.
    Une politique voulant faire dans la "politique monétaire" est donc basée sur le manque de transparence par déformation de l'unité de mesure entre citoyens.

  • [^] # Re: Protonmail

    Posté par  . En réponse au journal Voilà comment inciter 25% des internautes à chiffrer leurs mails. Évalué à 7.

    "Maintenant, de plus en plus de gens ne s'imagineraient pas se connecter à leur compte Facebook en http."

    Ahah… Amha, personne ne ferait attention au fait de se connecter à fb en http.

  • # OpenPGP, libsodium...

    Posté par  . En réponse au journal De la gestion des clefs OpenPGP. Évalué à 1.

    J'ai une petite question du point de vue crypto/mathématiques.

    Sur OpenPGP,les clés mettent parfois plusieurs minutes à se générer.
    Avec la librairie libsodium, elles sont générées instantanément à la volée. http://doc.libsodium.org/

    De ce que j'ai compris, la différence vient de l'utilisation d'algos à courbes elliptiques.

    • OpenPGP n'utilise pas de courbes elliptiques ?
    • Pourquoi ? Est-ce uniquement à cause de l'historique ?
    • Quels sont les différences d'un point de vue sécurité entre ces deux manière de générer des clés publiques/privées ?
  • # Pas si absurde le vote electronique..

    Posté par  . En réponse au journal Le début de la fin du vote électronique. Évalué à -2. Dernière modification le 02/12/14 à 10:49.

    Le vote electronique peut tout à fait atteindre les contraintes du vote IRL (cf Heliosvoting : https://vote.heliosvoting.org/ )

    Après le problème c'est surtout les postes utilisateurs, gros point sensible du vote par internet… Donc à appliquer pour des scrutins importants pourquoi pas, mais pas avec des enjeux aussi gros que la gouvernance d'un état.

  • [^] # Re: Ne vas pas trop vite !

    Posté par  . En réponse au journal Sécurité de l'open source Vs closed source: MS14-066. Évalué à 3.

    Et généralement, lorsqu'il faut faire des audits de code, c'est tellement chiant qu'il faut payer des gens pour le faire. Close source payant => du budget pour payer des relecteurs.

    C'est clairement le soucis principal de l'opensource, le manque de financements.

    Il faudrait peut-être travailler de ce coté là. Techniquement, l'opensource est supérieur sur tout les points (il suffit de mesurer son succès, en se rappelant que tout ceci s'est développé en concurrence avec du closedsource).

    Mais il faut vraiment que le financement de l'opensource cesse d'être tant négligé par les communautés. Ca avance (beaucoup de "libristes" lancent des projets libres sans oublier le problème du financement), mais on est très loin d'avoir les capacités monétaires d'un outil closedsource…

  • [^] # Re: Bitcoin est un produit financier

    Posté par  . En réponse au journal De la pyramide de ponzi à la monnaie standard. Évalué à 4.

    En attendant, yen a qui s'en mettent plein les poches en revendant leurs bitcoins…
    Hors de question pour moi de jouer à ce petit jeu, ou les derniers entrants seront les plus grands perdants.

    Je participe au développement d'un client ucoin, je ne pourrais pas être présent à Paris pour le rendez-vous Open-udc, mais je conseille à tout les curieux d'y aller. UCoin n'étant pas une monnaie, mais un système permettant à chaque communauté d'émettre sa propre monnaie :)
    Le projet avance relativement vite, utilise des technos modernes (node.js et compagnie) et en tant que développeur il est relativement aisé de venir participer à son développement.
    Si jamais ça vous intéresse, on est présent sur les canaux jabber "ucoin@muc.jappix.com" et "open-udc@muc.jappix.com".

  • # Cloud de fichiers

    Posté par  . En réponse à la dépêche Cozy 1.0 "Snowden" Release, pour un meilleur web !. Évalué à 2.

    Ca a l'air vraiment sympa ce projet !

    Petite question : ça se passe comment pour ajouter la gestion de, par exemple, seafile ? ( http://seafile.com/en/home/ ) Il suffit d'ajouter le git de seafile sur son installation cozy ?
    Ya-t-il une liste de dépots d'applis disponibles quelque part ?

  • [^] # Re: Subventions ?

    Posté par  . En réponse à la dépêche Le Parti Pirate allemand préfère la libre concurrence au logiciel libre. Évalué à 0.

    C'est plus une question de sécurité & souveraineté nationale l'utilisation du libre. Eviter de dépendre à 100% de la technologie américaine, tout en ayant une technologie efficace.

  • [^] # Re: Ramassis de conneries

    Posté par  . En réponse au journal Un budget équilibré, est-ce trop demander ?. Évalué à 6.

    Oui, tu as raison, les 200€, c'est mon salaire qui les paiera.

    Mais, qui me donne mon salaire ? L'entreprise dans laquelle je travaille. Comment a-t-elle obtenu cet argent ? Il a forcément était créé à un moment ! Et c'est là où le système devient dingue. Toute création monétaire demandera à nouveau de la création monétaire, via les intérêts à rembourser.

    Sinon, ça fait bien longtemps qu'il est interdit de faire tourner la planche à billet. Effectivement, on utilise de la monnaie virtuelle à 90% à présent. Mais c'est dans le mécanisme de création de cette monnaie que se trouve le problème.

  • [^] # Re: Ramassis de conneries

    Posté par  . En réponse au journal Un budget équilibré, est-ce trop demander ?. Évalué à 10.

    Au pire c'est une simple suite, ça ne doit pas être bien difficile à calculer.

    Ceci dit ce n'est pas vraiment le problème : le système a donné aux banquiers le pouvoir de créer de la monnaie via les prêts. Le problème c'est que sur un prêt, il y a des intérêts. Les intérêts sont de l'argent qui n'existe pas encore. (Le banquier prête 1000€, tu lui dois 1200€, mais il n'y a que 1000€ qui ont été créés !)
    Cet argent, pour le créer, il faudra à nouveau que quelqu'un emprunte. Pas forcément toi : tu peux gagner de l'argent via ton salaire. Mais à un moment de la chaîne, de l'argent aura été emprunté, forcément.
    Et cet argent emprunté, il y aura à nouveau des intérêts à rembourser dessus.

    C'est une grande boucle infinie. Il est impossible de rembourser les banques à 100%. Au final, c'est une gigantesque pyramide de ponzi.

    Si les états sont si endettés, c'est parce qu'ils sont un acteur majeur de l'économie, via les fonctionnaires, l'école, les services publics... Si ils n'avaient pas empruntés, il n'y aurait pas autant d'argent dans le système économique.

    A noter que la dette de la zone euro représente 6k Milliards d'euros, soit 60% de la masse monétaire.
    http://www.creationmonetaire.info/2011/01/creation-monetaire-et-dette-des-etats.html