Journal Des fenêtres dans l'informatique embarquée

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
25
19
juin
2012

Depuis quelques mois je suis utilisateur de vélos en libre service. Je vous le conseille vivement si vous vivez dans une ville qui dispose d'un de ces systèmes. Se déplacer et dépasser les autos c'est particulièrement réjouissant.

Ces vélos en libre service forment un réseau de transport finalement assez fiable. Les vélos dégradés sont maintenant une exception, tout comme les stations pleines (impossibilité de déposer un vélo) ou vides (impossibilité d'emprunter un vélo).

Bref. J'étais plutôt satisfait de l'affaire qui m'avait coûté à peine plus qu'une paire de chaussettes. Je n'y voyais même quasiment aucun défaut quand un jour en voulant emprunter un vélo je me suis retrouvé face à ça :

BSOD

un BSOD, autrement dit un écran bleu de la mort, un windows qui a planté et qui ne redémarre pas.

Je me suis agenouillé, j'ai regardé le ciel et j'ai demandé : POURQUOI ?

Sur les ordinateurs de bureau, on sait tous que windows domine à cause des utilisateurs et/ou de la logithèque mais pour l'informatique embarquée, pourquoi avoir choisi Windows (Embeded) ?

  • pas pour la stabilité
  • pas pour le prix
  • pas pour les fonctionnalités

Le mystère reste entier mais il y a pire : si j'en crois les résultats d'une simple requête sur Google, Windows Embeded serait désormais omniprésent dans l'embarquée.

  • # Mains d'œuvre

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Est-ce que ce ne serait pas pour la main d'œuvre abondante sachant utiliser les technologies propre à Windows (C# ou autre truc qui ne tourne que là-dessus).

    « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

    • [^] # Re: Mains d'œuvre

      Posté par . Évalué à 10.

      Les technologies propres ou Windows, il faut choisir.

    • [^] # Re: Mains d'œuvre

      Posté par . Évalué à -1.

      C'est même pas un argument puisque que Mono permet de faire tourner du C# sur un OS libre.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Mains d'œuvre

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Tu as déjà réussi à faire tourner un programme en c# développer pour .Net avec Mono avant de dire ça ?

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: Mains d'œuvre

          Posté par . Évalué à 0.

          Presque tout fonctionne, si tu ne prend pas de chose trop spécifique.
          Par-contre tu ne peu pas utiliser wpf…

          cf: http://www.mono-project.com/Compatibility

          PS: Chez moi, ça a quand même rarement fonctionné. Mais le travaille y est.

          • [^] # Re: Mains d'œuvre

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Le résultat est que ça ne marche pas. Je ne nie pas le travail accompli par les développeurs mono mais si tu as développer pour .net, tu devras faire un travail non négligeable pour porter ton applications sur mono.

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

            • [^] # Re: Mains d'œuvre

              Posté par . Évalué à 1.

              Euh non, tout depend des librairies que tu utilises. Si tu utilises des librairies existant sur les 2 systemes, ca marche de maniere transparente sur les 2 systemes.

              • [^] # Re: Mains d'œuvre

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Tu dois donc faire l'effort de bien choisir tes bibliothèques, c'est ce que j'appelle un travail de portage si tu n'en a pas tenu compte dès le début. Ce qui fait que, en pratique, il n'y a quasiment pas d'application qui fonctionne bien sur .net et mono.

                « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: Mains d'œuvre

          Posté par . Évalué à 0.

          Qui a parlé de .Net ?

          On a parlé de C#, Mono est un compilateur C#, point.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Mains d'œuvre

      Posté par . Évalué à 2.

      pour C# je ne sais pas (il faut installer un framework .NET, et Windows Embedded est quand même relativement réduit - en fait c'est un windows quasi normal modulable, mais le hardware sur lequel il est souvent destiné favorise la castration), mais pour le développement en C++/Windows avec les APIs Win32, c'est souvent le cas.

  • # Ce n'est pas de l'embarquée.

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    La machine que tu décris n'est pas ce qu'on peut appeler une machine embarquée, car pour exécuter du Windows, même Embedded, il faut une puissance non négligeable.

    Même le noyau Linux avec l'absence de temps réel et la nécessité d'un MMU ne peut pas être présent sur tous les segments de ce marché très vaste. Dis toi que pour de l'embarquée, une centaine de Mo en RAM ça n'existe pas vraiment, c'est un véritable ordinateur personnel légèrement modifié (écran tactile particulier plutôt qu'un clavier, pas de souris, etc.).

    Bref, pour moi ce n'est pas de l’embarqué et sur ce terrain Linux est bien mieux placé que Windows, mais là encore Linux ne domine pas réellement sur ce secteur très disputé.

    De plus, le Windows dont tu parles est partout dans ce secteur là depuis longtemps, distributeurs automatiques, affichages dans les aéroports/gares, caisses automatiques, etc. Donc ne t'en fais pas, rien de nouveau sous le soleil et Linux n'est pas vraiment menacé. ;)

    • [^] # Re: Ce n'est pas de l'embarquée.

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Cela dépend de la définition que l'on donne à « l'embarqué ». On peut également regrouper sous ce vocable les équipements (hard + soft) qui doivent fonctionner H24 avec le minimum d'intervention humaine. Et, dans ce cas, la puissance du système importe peu.

      Par exemple, quand je travaille sur un équipement qui est un serveur rackable avec Core 2 Duo ou équivalent et qui est embarqué sur un bateau en plein pacifique sans moyen d'intervenir aisément dessus pendant plusieurs mois, je fais selon moi de l'embarqué…

      • [^] # Re: Ce n'est pas de l'embarquée.

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Quand un employé de Vélib' ouvre la borne, on voit apparaître un clavier placé juste en dessous de l'écran… donc ça commence à ressembler fortement à un micro.

      • [^] # Re: Ce n'est pas de l'embarquée.

        Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 20/06/12 à 12:53.

        Cela dépend de la définition que l'on donne à « l'embarqué »

        ++ Embarqué… dans quoi ? est la question : à partir du moment où la fonction assuré par le couple hard-soft est autonome et se suffit à elle même, difficile de la voir comme "embarquée". Renforcé par l'aspect standard de la plateforme (x86 certainement, et non arm voir bien plus petit…), nous sommes vraiment là dans la définition "étendue" de "l'embarqué", soit exactement celle que tu donnes. Et pour Windows, c'est déjà une révolution … :p

        Pour l'histoire de bateau, on pourrait plutôt parler de "PC Industriel" : un rack hors-intervention et autonome, mais pièce d'un ensemble, assurant une fonction pour cet ensemble.

        Si on commence à nommer "informatique embarqué" tout ce qui n'a pas de souris, on est pas sorti de l'auberge… perso je préfère parler "d'informatique invisible", pour rassembler tout cela.

    • [^] # Re: Ce n'est pas de l'embarquée.

      Posté par . Évalué à 1.

      Même le noyau Linux avec l'absence de temps réel et la nécessité d'un MMU

      Y a pas moyen de faire sauter la restriction pour la MMU dans les special features ?
      Y a plus de patches RT ?

      • [^] # Re: Ce n'est pas de l'embarquée.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        De la littérature que j'ai lu sur le sujet, le noyau Linux ne peut pas se passer de la MMU, cette contrainte n'est pas forcément si pénalisant mais certaines applications n'en disposent pas. C'est une des limitations de Linux sur ce secteur.

        Pour le temps réel, oui c'est possible d'avoir du temps réel mou si je ne me trompe pas en standard et pour en temps réel dur il faut voir du côté des patchs très invasifs sur le sujet. Ça reste du Linux c'est vrai, mais on s'éloigne du noyau vanilla et cela demande plus de travail pour y parvenir.

  • # hm

    Posté par . Évalué à 10.

    Si tu regardes en haut de l'écran, il y a écrit MACHINE_CHECK_EXCEPTION. Ça veut dire que le matos, pas le soft, est cassé.

    Concernant la stabilité, il s'agit a peu près d'un XP (ou supérieur) donc c'est à peu près aussi stable que tous les autres systèmes de l'ère moderne.

    Et la réponse à pourquoi avoir choisi Windows (Embedded) est probablement simple: parce que tout comme certains sont dans un microcosme des gens qui ne connaissent "bien" qu'une variante de GNU/Linux, d'autres sont dans un microcosme des gens qui ne connaissent "bien" que des trucs de MS.

    De tous les critères que tu cites aucun n'est applicable ou suffisamment impactant.

    • La stabilité : c'est correct.
    • Le prix : pour une station de velib, osef un peu de mettre 100€ (ou je sais pas combien) en plus.
    • Les fonctionnalités : l'os n'est pas vraiment utilisé pour ses nombreuses fonctionnalités…

    De plus dans l'histoire des fournisseurs tiers peuvent très bien avoir proposé des biblio pour faire x ou y sous windows et rien d'autre (paiement, etc)

    • [^] # Re: hm

      Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 20/06/12 à 11:20.

      Concernant la stabilité, il s'agit a peu près d'un XP (ou supérieur) donc c'est à peu près aussi stable que tous les autres systèmes de l'ère moderne.

      Perso, sachant qu'il y a eu Vista dans les supérieurs, j'aurais évité d'utiliser stable dans la même phrase…

    • [^] # Re: hm

      Posté par . Évalué à 6.

      Si tu regardes en haut de l'écran, il y a écrit MACHINE_CHECK_EXCEPTION. Ça veut dire que le matos, pas le soft, est cassé.

      Moi, si j'étais développeur de logiciel privateurs, tous mes messages d'erreur et mes exceptions accuseraient un tiers.

      Comme ça, je pourrais toujours dire « même pas vrai, c'est pas moi, et hop, chui perché, de toutes façons on ne peut pas retoucher son père ».

      Le FN est un parti d'extrême droite

      • [^] # Re: hm

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        si j'étais développeur de logiciel privateurs

        Un jour vous vous rendrez compte que c'est une connerie ce terme. D'autant plus lorsqu'on sait que de (très) nombreux développeurs de logiciels libres écrivent aussi des logiciels propriétaires.

        • [^] # Re: hm

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Un jour vous vous rendrez compte que c’est une connerie ce terme de pédophile, d’autant que de nombreux curées sont aussi pédophile.

          Et hop, -->[]

          • [^] # Re: hm

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Merci de n'avoir rien compris (mais bon ça ne m'étonne pas trop, ou au moins que tu fasses exprès)
            C'est bien le terme privateur qui est juste débile.

            • [^] # Re: hm

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              C'est bien le terme privateur qui est juste débile.

              Comme quoi la libre expression hein…
              Vois-tu j'ai un point de vue totalement opposé au tiens, je trouve au contraire que l'adjectif privateur est beaucoup plus parlant que propriétaire.
              Évidemment après il y a le contexte qui peut jouer.

              • [^] # Re: hm

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Le problème c'est que ce n'est pas le même usage, ni la même connotation. Volontairement.

                "propriétaire" est une caractéristique plutôt neutre et objective. Un logiciel est propriétaire dans le sens où le code source n'est pas disponible à l'utilisateur (enfin c'est plus compliqué que ça mais c'est pour imager)

                "privateur" (en tout cas dans l'usage) révèle plutôt d'une intention (de priver l'utilisateur de quelque chose). Déjà il n'est pas dit que tout le monde soit d'accord avec cette vision (alors que dans le premier cas il n'y a pas vraiment de question). D'autre part ça sous-entend que le logiciel a été écrit dans ce but (en tout cas dans l'usage qui est fait de cette expression). Or c'est faux dans la majorité des cas. Le côté libre/privé n'est en général pas l'objectif. L'objectif est le logiciel, ce qu'il aborde, le besoin qu'il comble. Le but du logiciel n'est pas de priver les gens, contrairement à ce que certains s'évertuent à vouloir croire.

                Et donc, quand je lis "Moi, si j'étais développeur de logiciel privateurs" j'aime pas spécialement. Genre il y a les développeurs et les développeurs de logiciels privateurs.
                D'où la remarque, étant donné que de nombreux développeurs de logiciels libres sont aussi développeurs de logiciels proprios, la suite de la phrase est idiote.

                • [^] # Re: hm

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Or c'est faux dans la majorité des cas. Le côté libre/privé n'est en général pas l'objectif. L'objectif est le logiciel, ce qu'il aborde, le besoin qu'il comble. Le but du logiciel n'est pas de priver les gens, contrairement à ce que certains s'évertuent à vouloir croire.

                  Tu ramènes le problème de construction de la société à celui de l’objectif du marteau.

                  Ce n’est pas un problème d’objectif du logiciel, mais d’objectif des restrictions légales de l’utilisation des logiciels. Et dans ce cas l’objectif est souvent d’accaparer des ressources, et dans tout les cas priver certaines personnes d’un usage légal du logiciel qu’il pourrait obtenir.

                  Il n’y s’agit pas de priver son prochain de la possibilité d’utiliser une ressource matériel dont on estime avoir soit même besoin. Il s’agit de développer une emprise sur son prochain en lui vendant des œuvres sur lesquels on prétend garder le contrôle, et donc, dont par laquelle on prétend contrôler l’utilisateur pour ce qui est de l’usage de cette œuvre.

                  Genre il y a les développeurs et les développeurs de logiciels privateurs.

                  C’est une dichotomie comme une autre, tu n’es pas obligé d’y adhérer, tout comme on est pas obligé d’adhérer à la malle nommée notion qui accorde des monopoles (plus ou moins) temporaires sur l’information.

                  • [^] # Re: hm

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    Genre il y a les développeurs et les développeurs de logiciels privateurs.

                    C’est une dichotomie comme une autre, tu n’es pas obligé d’y adhérer

                    Nan mais si tu adhère à cette dichotomie c'est que tu n'as pas du comprendre grand chose au monde du développement. beaucoup de développeurs de soft libre font partie des développeurs de soft proprio. Justement, la dichotomie développeur proprio/libre ne tient absolument pas.

                    Il s’agit de développer une emprise sur son prochain en lui vendant des œuvres sur lesquels on prétend garder le contrôle, et donc, dont par laquelle on prétend contrôler l’utilisateur pour ce qui est de l’usage de cette œuvre.

                    Les logiciels proprio ne sont pas créés dans ce but. Mais c'est ce que certaines personnes du libre aimeraient bien croire, bien faire croire, car ça justifie autrement le libre. Mais non, je réitère, les personnes qui font du proprio ne le font pas dans le but de développer une emprise sur son prochain […] et encore moins en prétendant contrôler l'utilisateur.

                    D'ailleurs en général on est beaucoup plus dans le cadre de protection de business plutôt que d'emprisonnement. Le truc c'est surtout que les entreprises pensent (à tord à ou raison, c'est jamais simple de savoir réellement) que c'est le seul moyen pour que la concurrence ne pique pas tout le boulot et donc que c'est le seul moyen pour vivre. L'objectif est là, et non la privation de l'utilisateur.

                    • [^] # Re: hm

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      D'ailleurs en général on est beaucoup plus dans le cadre de protection de business plutôt que d'emprisonnement. Le truc c'est surtout que les entreprises pensent (à tord à ou raison, c'est jamais simple de savoir réellement) que c'est le seul moyen pour que la concurrence ne pique pas tout le boulot et donc que c'est le seul moyen pour vivre. L'objectif est là, et non la privation de l'utilisateur.

                      Bah en fait tu ne dis pas autre chose que ces entreprises cherchent à faire de la rétention de client, c’est à dire d’avoir une emprise sur ses utilisateurs. Après on peut broder ça sous des termes plus jolie, comme protection de business, si on veut. Il y a en bien pour parler de frappes chirurgicales en matière de bombardement d’hopitaux.

                      Si tu veux, avoir une emprise sur l’utilisateur n’est souvent pas un but en soit, c’est plus vu comme un moyen de monopoliser des ressources, il n’empêche que cela impacte la construction de la société.

                      L’industriel qui déverse des mégatonnes de produits polluants dans la nature, il ne le fait certainement pas pour le plaisir de polluer, n’empêche que ça pourrie l’écosystème.

                      • [^] # Re: hm

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        En fait tu as pas lu ce que tu cites, non ?

                        Le truc c'est surtout que les entreprises pensent que c'est le seul moyen pour que la concurrence ne pique pas tout le boulot

                        Allez, je détail un peu plus : les entreprises pensent qu'avoir les sources fermées est le seul moyen pour que le concurrent ne pique pas simplement le code pour le revendre.
                        Où est-il question de rétention de client ? Il n'est en fait même pas question de client là.

                        D'ailleurs avoir un logiciel proprio n'empêche en rien de respecter les standards, de documenter les entrées / sorties et de favoriser l'interopérabilité. Et dans ce cas il n'y a réellement aucun enfermement. A ce moment le côté fermé du logiciel est lié aux sources et aux innovations, au traitement de ces données standards et rien, absolument rien, n'empêche un concurrent de lire / écrire les mêmes données tout en ajoutant une plus-value.

                        Le problème c'est qu'avec votre histoire de "privateur" vous mélangez tout.
                        Prenons un éditeur de texte : il prend des fichiers en entrée, sort des fichiers en sortie. Les formats sont connus, ouverts. Le logiciel est interopérable. Par contre il peut être bien ajouter des plugins, des fonctionnalités avancées qui elles ne sont pas présentes chez le concurrent. Et il n'y a pas d'enfermement de l'utilisateur. Si on concurrent ou quelqu'un d'autre veut proposer mieux (en libre ou non) il n'y a aucun problème et l'utilisateur pourra partir vers l'autre outil sans aucun problème.

                        Il y a plein de cas (beaucoup plus complexes) de logiciels qui simplement lisent et écrive des données standards pour ensuite les mettre en forme. Du moment que ces entrées / sorties sont propres et documentées/ouvertes/libres alors il n'y a pas d'enfermement autre que la fonctionnalité que le concurrent n'a pas. Et oui certains verrouillent leur code pour que le concurrent ne prenne pas cette fonctionnalité sans bosser.

                        On peut trouver ça bien ou non, mais pour le moment il n'y a pas beaucoup d'autre solutions pour faire de l'édition de logiciel (et je parle pas d'édition de logiciel, car les boites libre en général vivent du service et non de l'édition).

                        Donc pour terminer je reviens sur "privateur". Privateur est une connerie car ça mélange tout. Qu'est ce qui est le plus intéressant, un logiciel libre avec un format non documenté qui n'est interopérable qu'avec lui même ou un logiciel avec des sources fermées mais qui utilise uniquement des formats documentés et qui est donc interopérable avec les autres ? (intéressant en terme de rétention du client hein)

                        N'empêche je trouve qu'il y a eu un glissement ces dernières années. Avant on entendait surtout les gens se plaindre du caractère fermé des formats, de la non interopérabilité. L'interopérabilité était l'une des choses les plus importantes, dans le sens où à partir de ce moment n'importe qui peut faire un logiciel, libre ou non, utilisant les mêmes données. Et donc l'utilisateur pouvait avoir le choix.
                        Maintenant que de plus en plus de formats sont documentés, que de plus en plus de logiciels non libre utilisent les standards, on vient dire que non c'est privateur et qu'ils font de la merde. Alors que c'est en contradiction avec le premier cas.

                        Moi derrière j'y vois souvent des gens qui voudraient juste prendre ce que d'autres ont fait sans rien demander/devoir/offrir (et j'ai bien mis le demander car ce n'est pas toujours une question de retour). Mais une fois que les standards sont utilisés il ne vous reste qu'à vous bouger les doigts du cul si vous voulez avoir des équivalents libres qui n'enferment pas les utilisateurs hein.

                        Il y a en bien pour parler de frappes chirurgicales en matière de bombardement d’hopitaux.

                        Tu sais, si tu arrêtais de mélanger tout et n'importe quoi, de faire des amalgames ou des comparaisons qui n'ont pas de sens la discussion serait plus facile…

                  • [^] # Re: hm

                    Posté par . Évalué à -1.

                    Il n’y s’agit pas de priver son prochain de la possibilité d’utiliser une ressource matériel dont on estime avoir soit même besoin. Il s’agit de développer une emprise sur son prochain en lui vendant des œuvres sur lesquels on prétend garder le contrôle, et donc, dont par laquelle on prétend contrôler l’utilisateur pour ce qui est de l’usage de cette œuvre.

                    Rien a voir du tout. Il s'agit de permettre de vendre le produit a un prix decent en permettant la vente en masse. Ces "libertes" empechent cela de par le fait qu'elles permettent a n'importe qui de vendre quelque chose qu'il n'a pas contribue a creer.

                    Et c'est flagrant quand on voit l'etat des finances de la plupart des societes essayant de vendre du soft libre sans services.

                    Si les formats utilises sont proprietaires, la on peut parler de "garder le controle", le soft lui-meme, non.

                    • [^] # Re: hm

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Rien a voir du tout. Il s'agit de permettre de vendre le produit a un prix decent en permettant la vente en masse.

                      Il s’agit de monopoliser des ressources en s’assurant une emprise sur son prochain.

                      Ces "libertes" empechent cela de par le fait qu'elles permettent a n'importe qui de vendre quelque chose qu'il n'a pas contribue a creer.

                      Pour l’essentiel l’univers est composé de choses que l’humain n’a pas créé. Et pour créer et contribuer à d’avantages de constructions, il faut bien commencer par s’accaparer soi-même des ressources.

                      Et c'est flagrant quand on voit l'etat des finances

                      C’est flagrant quand on voit l’état des finances mondiales, que c’est un jeu où on spécule sur de vent, pour convaincre à travers des constructions complexes qu’il est indispensable de permettre la monopolisation sans bornes des ressources par les entités les plus voraces.

          • [^] # Re: hm

            Posté par . Évalué à 6.

            Ben c'est une connerie de faire une fixation sur le fait que les gens aient des attirances pédophiles : ce sont les actes qui importent. Quelqu'un peut très bien être pédophile (ou pire, aimer le logiciel privateur), tant qu'il n'agresse pas d'enfants (ou pire, qu'il ne code pas de logiciel privateur), je ne vois pas pourquoi le détester.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # HS pédo

              Posté par . Évalué à -6.

              Quelqu'un peut très bien être pédophile, tant qu'il n'agresse pas d'enfants

              Sauf que les enfants des photos ou les vidéos sur lesquelles ce monsieur va se masturber existent. La pédophilie est l'un des pires crimes qui puissent exister.

              Banaliser ce crime en le mettant au même niveau que d'utiliser un logiciel non libre est au mieux une grosse connerie.

              • [^] # Re: HS pédo

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Sauf que les enfants des photos ou les vidéos sur lesquelles ce monsieur va se masturber existent.

                Pas forcément : http://www.numerama.com/magazine/14963-loppsi-et-si-le-filtrage-du-web-encourageait-la-pedocriminalite.html (cf. lolicons)

                • [^] # Re: HS pédo

                  Posté par . Évalué à 2.

                  "Je ne regarde pas de contenus pédophiles sur internet, je ne fais rien aux enfants…"

                  Pas forcément ok, mais si tous étaient comme celui-là, il n'y aurait pas de problème.
                  Les lolicons comme "méthadone" aux pulsions, on peut en débattre.

                  N'empêche qu'il ne faut pas banaliser cette perversité.

                  • [^] # Re: HS pédo

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    Je te demanderais bien au nom de quoi on pourrait accepter la banalisation du logiciel non-libre, mais tu prendrais ça pour un troll (et tu aurais à moitié raison… :] )

              • [^] # Re: HS pédo

                Posté par . Évalué à 3.

                Sauf que les enfants des photos ou les vidéos sur lesquelles ce monsieur va se masturber existent. La pédophilie est l'un des pires crimes qui puissent exister.

                Tout à fait mais il s'agit bien là d'un passage à l'acte dont je ne trouve pas que ça contredise le propos de Grunt.

                • [^] # Re: HS pédo

                  Posté par . Évalué à 1.

                  On ne peut pas mettre sur le même plan "logiciel non libres" et "pédopornographie".

                  Il y a une différence d'échelle de valeurs.

                  • [^] # Re: HS pédo

                    Posté par . Évalué à 7.

                    Je suis bien d'accord, mais je crois que le parallèle fait par Grunt était de l'humour, alors je n'ai pas relevé.

                    Un parallèle qui est par contre intéressant à développer. Par exemple : si je fantasme sur l'API Win32 la nuit, je ne fait de tort à personne et je ne mérite pas les foudres de Richard Stallman.
                    En revanche, si j'utilise windows alors je fais des victimes ; directement si je l'impose à d'autres et toujours indirectement en finançant l'organisation à l'origine de ce système d'exploitation.

                    ;-)

                  • [^] # Re: HS pédo

                    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                    On ne peut pas mettre sur le même plan "logiciel non libres" et "pédopornographie".

                    Il vaudrait donc mieux le comparer au nazisme ? :)

                    • [^] # Re: HS pédo

                      Posté par . Évalué à 1.

                      C'est intéressant, d'autant plus que l'on pourrait revenir à l'église catholique et faire un parallèle entre le comportement de l'église pendant la 2em guerre mondiale et les prêtres pédophiles :)

              • [^] # Re: HS pédo

                Posté par . Évalué à 8.

                La pédophilie est l'un des pires crimes qui puissent exister.

                Rectification : les viols pédophiles sont un des pires crimes. La pédophilie est (désolé de me répéter) une pulsion qui ne concerne que la mécanique interne d'un individu tant qu'elle n'a pas d'effet sur autrui (que cet effet soit l'achat de vidéos pédopornographiques, ou l'agression d'un enfant).

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: HS pédo

                Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                Sauf que les enfants des photos ou les vidéos sur lesquelles ce monsieur va se masturber existent.

                Est-ce que tu serais vraiment satisfait s’il utilisait des bandes dessinés pour son matériel masturbatoire ? Voir son imagination ? Le pédophile a-t-il droit à la liberté de penser selon toi ?

                • [^] # Re: HS pédo

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Il me semble que de telles illustrations pédopornographiques, n'impliquant pas de modèle victime donc, sont tout aussi interdites car la loi ne fait pas de distinction. De mémoire, c'est le cas au Québec et en France.

                  Ce qui me fait doucement rigoler quand je pense à ce que l'on peut trouver dans les musées. Il y a par exemple, pour rester soft, Marie-Louise O'Murphy (Attention légèrement NSFW) peinte par François Boucher dans une pose indiscutablement suggestive quand elle n'avait que 14 ans. Mais j'ai aussi vu des tableaux dans des grands musées représentant des enfants nu(e)s et impubères. Faut-il arrêter les visiteurs qui contemplent de telles œuvres interdites ? Ou alors seulement si on montre montre que cette contemplation à suscité chez ces personnes un émoi de nature sexuelle ?

                  • [^] # Re: HS pédo

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Il me semble que de telles illustrations pédopornographiques, n'impliquant pas de modèle victime donc, sont tout aussi interdites car la loi ne fait pas de distinction. De mémoire, c'est le cas au Québec et en France.

                    C'est légal dans certains pays, le Japon au moins.

                  • [^] # Re: HS pédo

                    Posté par . Évalué à 6.

                    C'est d'ailleurs intéressant de remarquer que l'âge minimal des relations sexuelles (15 ans) et l'âge auquel on peut être représenté de façon sexuellement explicite (18 ans) soient différents.

                    AMHA ce type de loi date d'une époque où diffuser une image ou une vidéo à grande échelle impliquait nécessairement un investissement, donc le risque de trafics mafieux.

                    Maintenant, avec Internet, c'est peut-être un peu absurde de garder telle quelle une loi qui considère que, quand un ado de 16 ans qui se prend en photo lui-même et envoie la photo à son ou sa partenaire, les deux commettent un délit grave, alors qu'ils ont parfaitement le droit d'avoir des relations sexuelles ensemble (ce qui inclut le fait de se voir nu, généralement).

                    Finalement, ce que la loi appelle le "pédoporno", c'est peut-être comme la "contrefaçon" : quand l'échange devient gratuit, sans circuit mafieux ni contrainte sur quiconque, il faudrait peut-être se rendre compte que le texte de la loi n'a pas prévu un cas que les nouvelles technologies ont fait apparaître, et amender la loi en conséquence. Le mot "pédopornographie" n'est d'ailleurs pas adapté pour les ados mineurs mais pubères.

                    Au lieu de ça, on a (aux USA) le FBI qui s'inquiète du développement du "sexting" (les ados qui se prennent eux-mêmes en photo et l'envoient ou la publie avec leur téléphone portable). Heu oui, certes, c'est hors la loi, mais j'ai du mal à voir qui subit un tort dans l'histoire. Comme pour le cas de la "contrefaçon", au lieu de se dire "catastrophe, plein de gens ne respectent pas la loi !" ce serait peut-être judicieux de se dire "Bon, faudrait updater la loi, là", par exemple en distinguant les images échangées gratuitement et "auto-produites" de celles diffusées à titre payant, et en proposant deux âges limites selon le cas.

                    À moins que la volonté affichée par la loi (protéger les mineurs) serve de paravent au maintien d'une morale publique, d'un "ordre social", qui s'arroge le droit de décider de ce que les gens doivent ressentir ou pas, quand bien même ils ne causeraient pas de tort à autrui. Ce que l'interdiction des oeuvres virtuelles (lolicon) tend à prouver, d'ailleurs.

                    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                    • [^] # Re: HS pédo

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Ou alors transmettre une photo de toi à poil est quelque chose qui potentiellement peut te suivre pour le restant de tes jours, si ton correspondant est indélicat, alors que tirer un coup au pire ça peut se terminer avec une STD.

                      Depending on the time of day, the French go either way.

                      • [^] # Re: HS pédo

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Ou alors transmettre une photo de toi à poil est quelque chose qui potentiellement peut te suivre pour le restant de tes jours

                        C'est le cas pour beaucoup de choses personnelles et de comportements (Exemple : Jessy Slaughter). Il s'agit d'un problème plus large d'éducation et de prise de conscience du potentiel du numérique.

                        alors que tirer un coup au pire ça peut se terminer avec une STD.

                        Je préfère me dire que tu fais de l'ironie. (Parce qu'à tout prendre, entre SIDA et réputation de merde, je choisis la réputation).

                        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: HS pédo

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Je préfère me dire que tu fais de l'ironie

                          Va savoir…

                          Depending on the time of day, the French go either way.

                        • [^] # Re: HS pédo

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          entre SIDA et réputation de merde, je choisis la réputation

                          Notons qu'il n'y a aucune raison que diffuser une photo de soi à poil engendre systématiquement une réputation de merde… :°

                          (blague à part, ça dépend principalement du contexte, du public, de la société, des mœurs…)

                    • [^] # Re: HS pédo

                      Posté par . Évalué à 9.

                      l'âge minimal des relations sexuelles (15 ans)

                      Il faut arrêter avec ça. Il n'y a pas d'âge minimal au sens strict dans la Loi pénale (enfin à ma connaissance).

                      Tout au plus, l'article 227-25 du CP dispose que :

                      Le fait, par un majeur, d'exercer sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d'un mineur de quinze ans est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende.

                      Il y a aussi l'article 227-27 du CP qui dispose :

                      Les atteintes sexuelles sans violence, contrainte, menace ni surprise sur un mineur âgé de plus de quinze ans et non émancipé par le mariage sont punies de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende :
                      1. Lorsqu'elles sont commises par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait ;
                      1. Lorsqu'elles sont commises par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions.

                      Et en consultant mon guide des infractions (Dalloz, 11e édition), j'y trouve l'article 7 de la Convention Européenne de sauvegardes des droits de l'Homme et des libertés fondamentales

                      Nul ne peut être condamné pour une action ou une omission qui […] ne constituait pas une infraction d'après le droit national ou international

                      Donc faisant un résumé des relations sexuelles :

                      ┏━━━━━━━━━┳━━━━━━━━━━━━━━┳━━━━━━━━━━━━━━━┳━━━━━━━━━━━━━━┓
                      ┃ A \ B   ┃    [0,15[    ┃    [15,18[    ┃    [18,∞[    ┃
                      ┣━━━━━━━━━╋━━━━━━━━━━━━━━╋━━━━━━━━━━━━━━━╋━━━━━━━━━━━━━━┫
                      ┃ [0,15[  ┃    légal*    ┃    légal*     ┃    illégal   ┃
                      ┣━━━━━━━━━╋━━━━━━━━━━━━━━╋━━━━━━━━━━━━━━━╋━━━━━━━━━━━━━━┫
                      ┃ [15,18[ ┃    légal*    ┃    légal*     ┃    légal**   ┃
                      ┣━━━━━━━━━╋━━━━━━━━━━━━━━╋━━━━━━━━━━━━━━━╋━━━━━━━━━━━━━━┫
                      ┃ [18,∞[  ┃    illégal   ┃    légal**    ┃    légal     ┃
                      ┗━━━━━━━━━┻━━━━━━━━━━━━━━┻━━━━━━━━━━━━━━━┻━━━━━━━━━━━━━━┛
                      
                      * : Cela reste soumis à l'autorité parentale pour les deux participants.
                      ** : Le majeur ne doit pas être un ascendant, ou personne ayant autorité sur le mineur. Cela reste soumis à l'autorité parentale pour le participant mineur.
                      
                      
                      • [^] # Re: HS pédo

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Très juste. J'avais loupé le fait que l'article 226-25 ne ciblait que les mineurs, donc n'interdit pas de relations entre deux ados de 14 et 15 ans. Du coup, je me demande ce que prévoit la loi dans le cas d'une relation entre un ado de 17 ans et un gamin vraiment gamin (genre, 5 ans). Il faut impérativement que les parents portent plainte ?

                        Concernant ta mention de l'autorité parentale, peux-tu expliciter cette notion de "reste soumis à l'autorité parentale" ? À ma connaissance, la seule interdiction à ce sujet concerne la soustraction du mineur à l'autorité parentale. Donc, par exemple, le faire sortir de chez lui à l'insu de ses parents, ou braver une éventuelle interdiction de ses parents de fréquenter tel ou tel adulte. D'ailleurs, la loi permet aux mineurs d'avoir recours à la contraception en ayant la garantie que le secret médical serait respecté. Ce serait paradoxal de permettre ceci tout en interdisant une relation entre un mineur de plus de 15 ans et un majeur, qui ne serait pas connue et approuvée de ses parents.

                        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: HS pédo

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Du coup, je me demande ce que prévoit la loi dans le cas d'une relation entre un ado de 17 ans et un gamin vraiment gamin (genre, 5 ans).

                          Je pense que c'est un viol. Voici la Loi. Article 222-23 du CP :

                          Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.

                          Ce qui est important de relever c'est la contrainte, dont il est fait mention au 222-22-1 du CP :

                          […] La contrainte morale peut résulter de la différence d'âge existant entre une victime mineure et l'auteur des faits et de l'autorité de droit ou de fait que celui-ci exerce sur cette victime

                          Et donc si je ne me plante pas (sur le fait que ce soit un viol), il y a en aucun cas besoin d'une plainte des parents pour agir, il suffit que quelqu'un porte les fait à la connaissance de la justice, parents ou autre.

                          Concernant le second point que tu évoque, je pense que tout est dit dans l'article 371-1 du CC :

                          Les parents associent l'enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité.

                    • [^] # Re: HS pédo

                      Posté par . Évalué à 4.

                      C'est d'ailleurs intéressant de remarquer que l'âge minimal des relations sexuelles (15 ans) et l'âge auquel on peut être représenté de façon sexuellement explicite (18 ans) soient différents.

                      Le droit va même encore plus loin puisqu'il est illégal de montrer un film pornographique à un mineur (Délit de corruption de mineur si je ne m'abuse).

                      Bon, ça c'est sur le papier ; en pratique, je ne sais pas quelle est la jurisprudence mais je reste optimiste. Je ne pense pas qu'il y aurait condamnation dans le cas d'un couple regardant un porno, l'un des conjoints ayant 19 ans l'autre 17 ans par exemple. De même, en France, je n'ai jamais entendu parlé de mineurs condamnés pour sexting. Je pense qu'on peut faire à peu près confiance à la justice pour faire les bonnes distinctions sur le sujet.

                      En revanche, dans le cas de dessins pédophiles, c'est plus inquiétant : il y a tellement d’irrationnel (on l'a vu avec l'affaire Outreau) que la justice pourrait bien se montrer brutale avec une personne un peu paumée ayant juste quelques lolicon sur son PC…

                      À moins que la volonté affichée par la loi (protéger les mineurs) serve de paravent au maintien d'une morale publique, d'un "ordre social", qui s'arroge le droit de décider de ce que les gens doivent ressentir ou pas, quand bien même ils ne causeraient pas de tort à autrui. Ce que l'interdiction des oeuvres virtuelles (lolicon) tend à prouver, d'ailleurs.

                      Je pense que tu as raison sur le fond. Mais la cause des lolicon est sans doute une des plus difficiles et ingrate à défendre, et pour quel gain à court/moyen terme ? Moi le premier, je n'en ferai jamais un cheval de bataille. Je me bougerai le jour où un projet de loi voudra censurer Sade. Le risque, c'est qu'il sera peut-être déjà trop tard ; le gain possible, c'est que cela pourra peut-être lancer le débat sur le fond justement.

                      • [^] # Re: HS pédo

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Je pense qu'on peut faire à peu près confiance à la justice pour faire les bonnes distinctions sur le sujet.

                        Donc en étirant le concept à fond, on pourrait écrire n'importe quoi dans le code pénal, on s'en fiche un peu après tout, on peut faire confiance aux juges pour être raisonnables ?

                  • [^] # Re: HS pédo

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Ce qui me fait doucement rigoler quand je pense à ce que l'on peut trouver dans les musées.[…]

                    Il faut aussi noter que l'époque moderne, notamment dans les milieux nobles, était très libérale dans les mœurs, et principalement sur le plan sexuel (malgré l'omniprésence de l'Église), et que c'est à la Révolution qu'on est revenu en arrière. Les révolutionnaires (réactionnaires, sur ce coup-là) ont voulu rejeter en bloc toutes les valeurs morales de l'Ancien Régime et resserrer les boulons au niveau des mœurs.
                    J'ai l'impression qu'aujourd'hui on a inconsciemment intégré cette spécificité historique, et que la plupart des anti-pédophilie se disent en voyant ces tableaux "C'était une autre époque". On remarquera que quand le Royaume-Uni a censuré Wikipedia, c'était à cause de la couverture d'un album des années 70, pas du portrait de Marie-Louise O'Murphy.

                    • [^] # Re: HS pédo

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Pour ce qui de l'histoire des mœurs, franchement, c'est sujet tellement complexe que je ne souhaite pas m'y aventurer. Je ne dirai pas que ne plus tolérer les abus sexuels (sur mineurs et tout court) soit réactionnaire par contre ;-) Je te rassure je ne pense pas que c'était ce que tu voulais dire.

                      En revanche, je pense que l'ancienneté des œuvres comme les peintures de Boucher ainsi que leur légitimité officielle (on les trouve dans les musées) les fait accepter, quand bien même elles tomberaient théoriquement sous le coup de la loi actuelle. D'ailleurs, ce devrait être aussi le cas des œuvres de Larry Clark, qui font certes polémique mais qui sont exposées. On se contente alors d'interdire la visite aux moins de 18 ans.
                      En résumé : les représentations de mineurs dans des situations érotiques sont interdites, sauf si elles sont anciennes ou sont considérées comme de l'art. Toutefois, on décide parfois d'en protéger les mineurs : un adulte peut contempler deux adolescents en pleine activité sexuelle (Larry Clark), mais un adolescent ne peut pas.
                      Quant à la pochette de Scorpion, ce qui est bon, c'est quelle est pile entre les deux : un peu légitime (c'est de la musique, de l'art), mais pas trop non plus car ce n'est pas sanctionné officiellement comme un tableau dans un musée national. Alors on ne sait pas trop.

                      Franchement, ces questions sont un vrai champ de mines, plein de contradictions, de morale et évidemment de bonnes intentions légitimes (bien sûr qu'il faut protéger les mineurs de l'exploitation et condamner les abus sexuels !).

                • [^] # Re: HS pédo

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Tout est permis dans les fantasmes. Le viol, le meurtre, la pédo, manger du caca…

                  J'ai aucun problème, tant qu'il n'y a pas d'actes impliquant des victimes directs ou indirectes ni de prosélytisme (qui pourrait amener d'autres à l'acte)

                  • [^] # Re: HS pédo

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Je reste méfiant quand tu parles du "prosélytisme". Le fait d'interdire un discours défendant ou légitimant un acte actuellement hors la loi est parfois un moyen bien pratique de bloquer tout débat sur une éventuelle évolution de la loi. C'est ainsi que des militants demandant la dépénalisation du cannabis peuvent se faire accuser d' "incitation". De même, avec ton approche, un discours rationnel proposant des arguments pour abaisser l'âge de la majorité sexuelle serait condamnable, puisqu'un tel discours présenterait comme acceptables des actes actuellement illégaux (et, un tel discours serait nécessaire dans une démocratie pour qu'une évolution puisse apparaître).

                    Considères-tu mon post plus haut (https://linuxfr.org/nodes/94577/comments/1361838) comme problématique ?

                    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                    • [^] # Re: HS pédo

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Ton commentaire est suffisamment rusé et vague, il pointe des points législatives mais il semble assez clair sur tes opinions.

                      Tu parles de vouloir abroger des lois qui de toutes les façons ne sont pas problématique. En effet, un couple d'ado n'a jamais été condamnés pour s'être échangé des photos dans l'intimité ni avoir eu des relations sexuels.

                      Donc, c'est quoi l'objet de ton discours ? Pourvoir diffuser et plus facilement ce genre de photo ?

                      Qu'un adulte qui "tombe en possession" sur l'une de ces photos est condamnable, et c'est tant mieux.

                      De plus, être en dessous de la majorité sexuelle permet à la justice d'appliquer des lois spécifiques de protection de l'enfance et de lutte contre l'abus sexuel sur mineur.

                      Le seul intérêt de vouloir baisser cette âge est que certains pervers veulent passer à l'acte avec des partenaires plus jeunes.

                      Donc oui, ton post est problématique, parce sous prétexte de "modernisation" et de "liberté", il ne revendique pas "le droit à un adulte de fantasmer" mais le droit à passer à l'acte avec des partenaires plus jeunes. Le droit de fantasmer étant acquis.

                      Pour info, la démocratie n'empêche pas les débats sur des actes interdits. Il y en a eu sur l'avortement, il y en a sur la cannabis, le mariage homo…

                      Enfin il y a une différence culturelle sur la liberté d'expression en France et dans d'autres pays anglo saxons. En France, il existe des sujets interdits.

                      • [^] # Re: HS pédo

                        Posté par . Évalué à 4.

                        En effet, un couple d'ado n'a jamais été condamnés pour s'être échangé des photos dans l'intimité ni avoir eu des relations sexuels.

                        Aux USA, si : http://www.msnbc.msn.com/id/28679588/

                        Tu noteras que les conditions de "saisie" des photos ne sont pas liées à une atteinte aux droits des ado qui se sont prises en photo (ce n'est pas une publication, ni un chantage, mais la confiscation des téléphones pour un motif différent), et que les ados qui se sont prises en photo sont également inculpées. L'argument de la protection ne tient pas, dans ce cas.

                        Donc, c'est quoi l'objet de ton discours ? Pourvoir diffuser et plus facilement ce genre de photo ?

                        Que la loi soit clarifiée pour éviter un risque judiciaire absurde. Aligner la législation relative aux images pornographiques sur la sexualité ne me paraît pas délirant : majorité de 18 ans quand il est question d'argent (que ce soit pour du porno payant ou de la prostitution), majorité de 15 ans quand il n'y a ni a aucun enjeu financier. Et j'ajouterais "aucune publication".

                        Le seul intérêt de vouloir baisser cette âge est que certains pervers veulent passer à l'acte avec des partenaires plus jeunes.

                        Non, rien à voir. Il est aujourd'hui légal pour un adulte de n'importe quel âge de passer à l'acte avec un partenaire entre 15 et 18 ans, en France (à condition qu'il n'y ait bien sûr pas de viol ou d'agression, et conditions supplémentaires pour cette tranche d'âge : pas de rapport d'autorité et pas de soustraction à l'autorité paternelle). Inclure la possibilité d'échange privé d'images à caractère sexuelle entre deux personnes auxquelles la loi permet d'avoir des relations sexuelles me paraîtrait totalement logique. Et ce, sans remise en cause de l'âge du consentement.

                        Donc oui, ton post est problématique, parce sous prétexte de "modernisation" et de "liberté", il ne revendique pas "le droit à un adulte de fantasmer" mais le droit à passer à l'acte avec des partenaires plus jeunes. Le droit de fantasmer étant acquis.

                        J'aurais plutôt dit "le droit de fantasmer sur une image alors que le droit de passer à l'acte est acquis".

                        Enfin il y a une différence culturelle sur la liberté d'expression en France et dans d'autres pays anglo saxons. En France, il existe des sujets interdits.

                        Exact, et c'est regrettable. Mon avis est que ce type de tabou tend à aggraver voire à susciter le traumatisme dans certains cas.

                        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: HS pédo

                          Posté par . Évalué à 4.

                          "pas de soustraction à l'autorité paternelle"

                          Te fache pas Grunt, mais avoue que c'est quand même rigolo ce lapsus, venant de toi.

                          • [^] # Re: HS pédo

                            Posté par . Évalué à 4.

                            Oops, bien vu :]

                            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                      • [^] # Re: HS pédo

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        Tu parles de vouloir abroger des lois qui de toutes les façons ne sont pas problématique. En effet, un couple d'ado n'a jamais été condamnés pour s'être échangé des photos dans l'intimité ni avoir eu des relations sexuels.

                        J'ai l'impression que tu dis que certaines lois ne posent pas de problème parce qu'elles ne sont pas appliquées à la lettre. C'est un peu comme si on refusait d'abolir la loi qui oblige les femmes à porter des pantalons sous prétexte que personne ne l'applique.

                        La logique du type "la loi est idiote mais de toute façon personne n'est assez idiot pour l'appliquer à la lettre", je la sens moyen. C'est un peu comme dire que la loi sur la diffamation est idiote, mais autant la garder parce que de toute façon les gens règlent leurs petits différents verbaux en société. En pratique on se rend compte que quand quelqu'un révèle des pratiques mafieuses chez un individu puissant, avec un bon avocat ou juste des menaces de procès en diffamation on peut facilement le faire taire.
                        En général, les lois idiotes ne sont pas là parce qu'elles sont justes, mais parce que dans certaines circonstances, elles peuvent être détournées à l'avantage de certaines personnes pour mettre fin à une nuisance face à laquelle elles n'ont aucune solution légale.

                        • [^] # Re: HS pédo

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Des nettoyages juridiques, il y en a en permanence.

                          Genre la loi qui interdit le pantalon aux femmes http://www.rue89.com/comment/1485459 mais l'exemple sur le harcèlement sexuel montre que modifier une loi, même avec de bonnes intentions est un exercice casse gueule.

                          donc, pour éviter une injustice improbable, il ne faut pas prendre le risque de ne plus punir des injustices réelles.

                          • [^] # Re: HS pédo

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            donc, pour éviter une injustice improbable, il ne faut pas prendre le risque de ne plus punir des injustices réelles.

                            Comme ça, le jour où ça arrivera à quelqu'un, ce sera tant pis pour sa gueule.

                            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

                        • [^] # Re: HS pédo

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          loi qui oblige les femmes à porter des pantalons

                          Woups.
                          s/oblige/interdit , bien sûr.

              • [^] # Re: HS pédo

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                Sauf que les enfants des photos ou les vidéos sur lesquelles ce monsieur va se masturber existent.

                Et ce qui est grave est bien que ces photos/videos existent, pas qu'un type se masturbe ou qu'il danse la java dessus.

                • [^] # Re: HS pédo

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ce qui est grave c'est que les enfants aient généralement souffert pour produire les vidéos ou les photos. Qu'il se masturbe sur les pages "enfant" d'un catalogue de VPC, ça reste, là encore, son affaire.

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                  • [^] # Re: HS pédo

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Je parlais de photos/vidéos de pédophiles en action.

                    Ce qui est grave c'est que les enfants aient généralement souffert

                    Plus généralement, je pense que ce qui est grave est que les enfants aient pu être abusés, souffrance ou pas. (Le volontairement ou non n'a à mon avis pas lieu d'être, parce qu'un enfant est par définition un mini-humain qui n'a pas toutes les capacités pour prendre les bonnes décisions). Et là où je te rejoins, c'est qu'il y a un risque plutôt élevé qu'ils en souffrent un jour.

                    • [^] # Re: HS pédo

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      humain qui n'a pas toutes les capacités pour prendre les bonnes décisions […] Et […] il y a un risque plutôt élevé qu'ils en souffrent un jour.

                      Je vois pas de raison particulière de limiter ça à un sous-ensemble de l’humanité.

                      • [^] # Re: HS pédo

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Je ne vois pas de raison de restreindre ça à la sexualité.

                        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                      • [^] # Re: HS pédo

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Tu prends un peu les bouts qui t'arrangent, mais je n'ai jamais dit qu'il n'y a que ce sous-ensemble qui risque de souffrir.

                        Ils (les enfants) font partie de ce groupe de l’humanité qui ne se rend pas compte qu'il risque de souffrir un jour. C'est pour moi un devoir de la part de "ceux qui savent" (l'autre sous-ensemble de l'humanite) de l'expliquer a ceux qui ne savent pas, et d'empecher ces derniers de passer a l'acte.

                        Si ceux qui sont tout a fait au courant ont consciensce des consequences sur eux meme de ce qu'ils font, et que ca ne posera de probleme que pour eux, alors ils peuvent faire ce qu'ils veulent.

                        Note que je rejoins le commentaire de Grunt juste en dessous : Je n'ai pas parle de sexualite, parce que c'est pas ce point qui est important.

                        • [^] # Re: HS pédo

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Si ceux qui sont tout a fait au courant ont consciensce des consequences sur eux meme de ce qu'ils font, et que ca ne posera de probleme que pour eux, alors ils peuvent faire ce qu'ils veulent.

                          Je doute qu’une telle entité existe. Ce n’est pas parce qu’on est capable de faire quelques inférences pleines de biais cognitifs qu’on a pleine conscience des conséquences de nos actes sur nous-mêmes et sur les autres.

              • [^] # Re: HS pédo

                Posté par . Évalué à 2.

                Sauf que les enfants des photos ou les vidéos sur lesquelles ce monsieur va se masturber existent

                Qui te dit que ce monsieur va se masturber en les regardant ? Ce n'est parce qu'il éprouve une attirance nauséabonde qu'il faut lui reprocher les actes commis par d'autres.

                La pédophilie est l'un des pires crimes qui puissent exister

                s/pédophilie/agressions sexuelles sur mineur

                En tout cas c'est ce qui est réprimandé précisément par la loi française.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: hm

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          des logiciels propriétaires

          Propriétaires de quoi ? Logiciel propriétaire non plus ne veut rien dire dans ce cas. C'est comme la mode de mettre du citoyen partout là où civique est plus correct.

          • [^] # Re: hm

            Posté par . Évalué à 2.

            L'expression "logiciel propriétaire" n'a rien d'une mode, elle existe depuis que j'ai découvert le libre (ça doit faire 10 ans).

            Et elle est parfois utilisée dans le milieu professionnel, avec un sens légèrement différent de celui que lui donnent les libristes, afin de désigner des logiciels conçus par une entreprise en lien étroit avec la raison d'être du logiciel. Dans ce sens là, on pourrait par exemple appeler "client propriétaire" l'interface Web de Google Talk, par opposition à l'utilisation d'un client XMPP différent avec un compte Google.

            J'ai souvenir d'avoir entendu un collègue comparer le "pilote propriétaire" et le "pilote générique Windows" pour un matériel (le "pilote propriétaire" étant celui développé par le fabricant du matériel).

            De même pour le matériel : Par exemple le câble console livré avec un équipement réseau c'est le "câble propriétaire", si ça merde avec ton câble série générique alors il faut essayer avec le câble propriétaire. Et les collègues qui utilisent cette expression n'en ont rien à cirer des considérations éthiques autour de l'intéropérabilité, c'est juste un aspect pratique.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: hm

              Posté par . Évalué à 2.

              Ouai enfin c'est un peu un faux amis lorsqu'employé ainsi. Autant dans le cas libre vs. propriétaire on peut se dire ouai pourquoi pas, vu qu'il s'agit de nommer un nouveau concept, autant dire propriétaire lorsque l'on parle d'un truc qu'on désignerait bien mieux par exclusif ou spécifique, c'est dommage, ça fait un peu jargon inutile.

      • [^] # Re: hm

        Posté par . Évalué à 2.

        mouais…. une erreur technique, c'est pas forcement un outil marketing.

        • [^] # Re: hm

          Posté par . Évalué à 2.

          Non, mais comme personne ne peut vérifier que c'est vrai, autant faire tout pour accuser quelqu'un d'autre.

      • [^] # Re: hm

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est assez facile de désassembler cette partie précise du soft et de vérifier que windows ne balance pas ce message à la légère.

        En fait, la terre entière désassemble windows h24, que ça soit les créateurs de virus ou les boites d'antivirus ou j'en passe. Sans compter ceux qui désassemblent ET qui ont les sources, et ça inclue là encore beaucoup de monde.

        Et tout ce que je viens de dire n'est en fait pas vraiment nécessaire : tous les dev de device driver windows sont confrontés "régulièrement" (plus ou moins, selon leur niveau de roxitude) à des BSOD, et eux aussi se rendrait compte si il régnait vraiment un grand n'importe quoi.

        Et de plus sans compter que tous les employés de chez MS ne sont pas des drones. Il y a même régulièrement des fuites.

        Donc même si ton raisonnement tient théoriquement la route, en pratique c'est aussi plausible qu'un fabriquant d'auto mettant des backdoor dans les calculateurs des voitures pour que les services secrets puissent assassiner facilement qui ils veulent en cliquant sur un bouton, le tout sans que personne ne parle. Merde, même les purs psycho machiavéliques sont tellement fiers de leur projets ultra top secret qu'ils balancent quelques années après tous les détails, alors dans une simple boite d'info non classifiée remplie de geeks, n'en parlons pas.

        Si un jour quelqu'un se rendait compte que MS falsifiait de manière aussi flagrante des messages d'erreurs, ça ferait du bruit. Et concernant XP je pense que quelqu'un s'en serait déjà rendu compte, depuis le temps.

  • # Idem sur Lyon

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Sur Lyon aussi j'ai rencontré le même problème : écran bleu puis reboot, à nouveau écran bleu puis reboot… sans cesse. En plein nuit, ça craint un peu!

    • [^] # Re: Idem sur Lyon

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Haha, c'est glauque, ca fait un peu machine morte-vivante. Bientôt y aura son fantôme qui reviendra nous hanter.

      Opera le fait depuis 10 ans.

  • # Pas si convaincu

    Posté par . Évalué à 10.

    Au début, je pensais comme toi que les vélos en libre-service, c'est génial ! Abonnement pas cher, disponibilité (quasi) assurée, entretien déléguée à quelqu'un d'autre, …
    Mais j'ai très vite déchanté, en voyant le réseau Véol de Caen : couverture géographique merdique, matos moyen, contrat hors de prix pour la municipalité (donc pour mes impôts locaux), …
    Bref, j'ai vite abandonné et me suis tourné vers le vélo perso : investissement de départ certes plus élevé, mais j'ai ainsi la liberté de mouvement du vélo alliée à l'indépendance de mon véhicule propre (je peux sortir de la zone couverte par les Véol, rester longtemps en un point sans avoir à m'inquiéter d'un quelconque délai à respecter, …). Sans parler du fait que mon vélo n'a pas la lourdeur et la mauvaise maniabilité propres aux vélos en libre-service.

    • [^] # Re: Pas si convaincu

      Posté par . Évalué à 6.

      Je te rassure : Velib coûte bien cher aussi aux concitoyens parisiens (bien évidemment plus que communiqué à l'origine du projet).

      • [^] # Re: Pas si convaincu

        Posté par . Évalué à 9.

        Et les voitures, ça coute combien à la mairie de Paris?
        Il faut pas critiquer car la voiture, c'est acquis dans l'inconscient collectif ou y'a une autre raison?

        Allez, un petit lien intéressant (surtout le dernier paragraphe pour ce qui concerne notre conversation ) : http://www.actu-environnement.com/ae/news/aspo-pic-petrolier-transport-15927.php4

        • [^] # Re: Pas si convaincu

          Posté par . Évalué à 2.

          Et les voitures, ça coute combien à la mairie de Paris?

          Et combien ça rapporte, avec le stationnement payant ?

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Pas si convaincu

            Posté par . Évalué à 2.

            Je pense qu'il parlait d'Autolib (vu qu'on parlait juste avant de Velib)…

            • [^] # Re: Pas si convaincu

              Posté par . Évalué à 6.

              Ben quand je lis « voitures », je comprends « voitures en général ». Et si on veut parler d'Autolib, faut écrire « Autolib ».

              Surtout que ce système est limité à Paris me semble-t-il, donc si on n'est pas parisien, on n'y pense pas vraiment de soi-même.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Pas si convaincu

        Posté par . Évalué à 4.

        Pas tout à fait, ça coûte très peu à la mairie de Paris, en échange de nouveaux emplacements publicitaires pour JC Decaux. Les conditions ont quand même fini par changer un peu, à l'avantage de JC Decaux…

        http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9lib%27#Conditions_du_march.C3.A9

        • [^] # Re: Pas si convaincu

          Posté par . Évalué à 1.

          Ca coute quand même, car ces emplacements auraient pu être vendus séparément, assurant une rentrée d'argent à la municipalité. C'est un manque à gagner important.

          • [^] # Re: Pas si convaincu

            Posté par . Évalué à 3.

            Si c'est un manque à gagner, ça ne coûte rien. Sinon on peut dire que la Mairie de Paris perd des millions alors qu'elle pourrait mettre des panneaux de pub sur plein de murs encore inutilisés.

            • [^] # Re: Pas si convaincu

              Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 20/06/12 à 17:30.

              Ta comparaison est foireuse. Analogie : si tu viens faire le ménage chez moi gratuitement, tu as un manque à gagner de X€/h, car tu pourrais être rémunéré pour cela. Mais comme tu ne le fais pas, tu ne perds rien ;)

              Ici les panneaux de pub sont bien en place. Si ils avaient vendus les emplacements à part, ils auraient récupérés des dizaines, voir des centaines de millions. C'est cela le vrai prix du vélib. Ce n'est pas gratuit, loin de là. Les questions sont 1)le contrat n'est-il pas en faveur de JCDecaud (ie plus que si on découplait location de vélo et publicité), question purement comptable et 2)le vélib vaut-il ce prix, qui est un débat politique.

              • [^] # Re: Pas si convaincu

                Posté par . Évalué à 2.

                Non, pas foireuse, puisque s'il n'y avait pas eu de Vélib, il n'y aurait pas eu ces panneaux de publicité supplémentaires (sauf éventuellement dans le cadre d'un marché futur mais c'est du domaine de la supposition).
                Le deal était bien "des vélos et de la pub, ou rien", et non pas "on vous paye en cash pour mettre de la pub, ou bien on vous paye en vélos". C'est d'ailleurs la formule qui a fait le succès de Decaux : du mobilier urbain gratuit, financé par la pub.

                • [^] # Re: Pas si convaincu

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Non, c'est payant, puisque la ville a accepté de vendre du temps de cerveau contre des Vélibs. L'alternative n'est pas rien ou Vélib + publicité, mais entre rien vs Vélib, ou publicité vs Vélib + publicité. La liaison entre les deux contrats est purement artificielle, c'est effectivement la marque de fabrique de JCDecaux, mais si on compare rien ou Vélib, ou publicité vs publicité + Vélib, on arrive au vrai prix du Vélib. Le deal, c'est la ville de Paris qui le propose.

                  • [^] # Re: Pas si convaincu

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Bon ça suffit tous les deux, sinon j'appelle la SACEM qui va nous expliquer comment on calcule un vrai manque à gagner ;)

    • [^] # Re: Pas si convaincu

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est sûr, mais ton vélo ne t'attends pas au bout de la ligne de tram, de métro ou de train. Le vélo en libre service est bien pratique pour couvrir les kilomètres entre le tram et ton taf, par exemple, quand le bus ne passe que toutes les demi-heures, ou ne t'amène pas près… Sinon il faut laisser ton vélo dehors toutes les nuits et le week-end. Bof. Sans compter qu'il faut commencer par l'amener, et le ramener à la fin de ta mission (ou le jour où tu démissionnes, où quand tu le ramènes pour le réviser, etc…)
      Ici les vélos n'ont le droit d'aller dans les tram que de 18h30 à 7h, c'est assez peu pratique.

      • [^] # Re: Pas si convaincu

        Posté par . Évalué à 2.

        Anéfé… Du coup, je fais tout (boulot, courses, balades, sorties, …) à vélo ! J'ai même fini par résilier mon abonnement Twisto, vu que je ne me servais (quasiment) plus du bus/tram.
        Pour le stockage le soir, il y a un local à vélos souterrain dans mon immeuble, et comme je suis situé proche du centre-ville, je n'ai pas trop de distance à faire (8,5km aller pour le travail, tout de même).

        • [^] # Re: Pas si convaincu

          Posté par . Évalué à 2.

          citation Anéfé… Du coup, je fais tout (boulot, courses, balades, sorties, …) à vélo !

          C'est ce que je ferais aussi si le boulot n'était pas si loin la plupart du temps.
          Mais je ne peux pas me permettre de passer 3 heures par jour en transport, ni d'arriver en sueur chez le client, d'où les 2 modes de transport.
          Et je pense que je ne suis pas seule dans ce cas. Beaucoup de gens prennent le Bicloo en descendant du tram.

    • [^] # Re: Pas si convaincu

      Posté par . Évalué à 3.

      Rien a voir. Tu peux segmenter ton trajet (voiture + train + velo) et gagner, grâce au systeme locatif, du temps. Tu peux aussi ne pas te soucier de la protection du velo, et bien d'autres choses.

      Les gens ne sont pas complètement idiots. Ca fait des decennies que le vélo personnel existe, et ce moyen est complémentaire à l'achat et l'entretien d'un vélo personnel :)

  • # Pourquoi ?

    Posté par . Évalué à 3.

    un BSOD, autrement dit un écran bleu de la mort, un windows qui a planté et qui ne redémarre pas.

    Je me suis agenouillé, j'ai regardé le ciel et j'ai demandé : POURQUOI ?

    Ben comme Guillaume l'a dit, parce que tu ne sais meme pas comprendre ce que tu lis.

    C'est quand meme assez ironique qu'en postant un journal voulant te moquer de gens ayant, selon toi, fait des mauvais choix techniques pour du soft, tu ne montres rien d'autre que ta propre incapacite a comprendre quelque chose de technique.

    Bref, tu apprendras pour ta prochaine rencontre avec un ecran bleu que :
    a) Il y a des infos utiles dans un ecran bleu, comprehensible par n'importe quel developpeur qui y met un peu d'effort
    b) Selon l'info, tu peux garantir que c'est un probleme avec le hardware, voir un driver particulier, c'est a dire en aucun cas l'OS, ce qui amene a :
    c) Un ecran bleu ne signifie pas forcement un probleme de stabilite dans l'OS, loin de la

    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je ne pense pas que sa question "Pourquoi" était lié spécifiquement à cet écran bleu, mais au pourquoi d'avoir fait le choix de W, ce que la présence de l'écran bleu lui à signaler.

      La critique n'est pas toujours de premier niveau _

    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      "-Regardez ce que j'ai trouvé! Un morceau de tissu!
      -Du tissu. Mais qu'est-ce que c'est?
      -[L'origine du tissu est ancienne. Elle remonte à longtemps avant Jésus-Christ]"

    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      voir un driver particulier

      Les mauvaises langues disent que les drivers qui font planter cet OS sont ceux pour lesquels le chèque adressé à Seatlle pour l'obtention du label n'était pas d'un montant suffisant…

      • [^] # Re: Pourquoi ?

        Posté par . Évalué à 0.

        Vu le niveau de comprehension technique et de mauvaise foi des mauvaises langues qui disent ces choses la, on va dire que leur avis importe peu. Le jour ou elles apporteront des faits verifiables on en reparlera.

    • [^] # Re: Pourquoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      tu peux garantir que c'est un probleme avec le hardware, voir un driver particulier

      Tu apprendras, pour tes prochains commentaires sur un site francophone, que :
      a) On se moquait de JCVD quand il employait des mots anglais dans ses phrases.
      b) Il existe deux mots français qui pourront t'être utiles : matériel et pilote.

      C'est tombé sur toi, mais ça me pique les yeux. Matériel et logiciel sont en train de disparaitre de ce site et c'est dommage.

      • [^] # Re: Pourquoi ?

        Posté par . Évalué à -2.

        Ca te pique les yeux ? Ah ben mince alors…

        Desole mais je suis Suisse et je ne reside pas en France, la loi Toubon (qui est stupide si j'en crois mon butineur lorsque je lis mes mels sur l'hypertoile) ne s'applique pas a moi. Je rajouterai que si ce genre de choses te pique les yeux, tu dois avoir les yeux qui piquent a longueur de journee.

        Sur ce, revenons au sujet principal.

  • # Carte bleue

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Peut-être à cause des drivers du lecteur de cartes bleues ? Ça me semble être le seul truc qui pourrait imposer un OS, d'autant plus Windows.

    A ce que j'ai vu jusqu'ici, les distributeurs de billets des banques sont sous Windows aussi.

    • [^] # Re: Carte bleue

      Posté par . Évalué à 1.

      Il me semble que les distributeurs sont sous Windows, mais virtualisés sur un micro-kernel, ce dernier assurant diverses taches, telle qu'un watchdog logiciel (de bourrin) pour l'o.s. (de merde) ainsi que le réseau.
      Tout ceci demande confirmation, mais il me semble bien que windows sur les bornes bancaires n'est pas si important qu'il n'y parait.

    • [^] # Re: Carte bleue

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      A ce que j'ai vu jusqu'ici, les distributeurs de billets des banques sont sous Windows aussi.

      Oui, et les plus utilisés rament comme des galériens rhumatisants à la fin de la journée (il me semble qu'ils rebootent au milieu de la nuit). Alors c'est rigolo, ça permet de se faire des petites frayeurs… Tu arrives à 23h30 devant un distributeur, il fait nuit, la banque est fermée, il n'y a personne autour de toi, tu dois retirer de l'argent en vitesse, tu entres ta carte, tu appuies sur le bouton "faire un retrait", et là ça freeze. Et tu passes environ 5 minutes à te demander si tu vas retrouver ta carte un jour. Au bout de 5 minutes le second écran s'affiche, tu te rends compte que le bouzin est juste très très lent, tu récupères ta carte tout en te disant que tu l'as échappée belle, que tu es vraiment con de confier la gestion de ton argent à des logiciels propriétaires, que rms a bien raison de ne pas avoir de carte bancaire et que demain tu installes bitcoin, tiens.

      Le lendemain tu prends l'autoroute, et en arrivant au péage tu te dis : "quelle idée de merde, hier soir", et tu ressors ta carte bancaire.

      • [^] # Re: Carte bleue

        Posté par . Évalué à 2.

        tu prends l'autoroute, et en arrivant au péage tu te dis : "quelle idée de merde, hier soir", et tu ressors ta carte bancaire.
        Oh non, ce n'est pas vraiment plus lent de donner de l'argent liquide plutôt que d'utiliser sa carte au péage, d'autant que les voies sans carte sont souvent à droite avec les camions et qu'il y a moins de queue.

        En plus ce qui est rigolo c'est qu'on a plus de chance de se faire contrôler par les gendarmes (qui se garent à droite en sortant) ou la douane (sur les autoroutes de l'est et du sud).

        • [^] # Re: Carte bleue

          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 20/06/12 à 13:49.

          Il y a des péages où tu n'as pas le choix, en général des petits péages : une ou deux voies, guichets 100% automatiques, pas de personnel. Tu arrives là, tu ne vois le logo "cash" nulle part, tu te dis "il doit y avoir une erreur", alors tu t'engages. Et là tu constates qu'effectivement, tu ne peux pas payer en liquide.
          Si tu ne veux pas payer par carte bancaire, tu peux toujours appuyer sur un bouton qui va réveiller un employé situé on sait pas où avec qui tu pourras communiquer à distance et dire "pas content !" pendant que tu bloques une vingtaine d'automobilistes enragés qui klaxonnent et qui ne vont quand même pas rater le dîner chez zézette à cause d'un connard qui refuse qu'on lui impose le modernisme.
          Je ne sais pas comment ça se passe pour les gens qui n'ont pas de carte bancaire (si, si, ça existe, mais les technocrates ne le savent pas, visiblement). Sachant que tu ne peux ni avancer (barrière) ni reculer (longue file de gorilles énervés derrière), tu es profondément dans l'embarras, pour le dire poliment.

          • [^] # Re: Carte bleue

            Posté par . Évalué à 2.

            Oui en effet, je n'avais pas pensé aux péages des entrées/sorties peu fréquentées.
            Heureusement ça ne m'est jamais arrivé, j'ai toujours trouvé un moyen de payer en liquide, non pas que je n'aie pas de carte bleue mais je n'aime pas que mon conseiller financier voie où je passe les week-ends (déjà qu'il en sait trop sur le reste :)

  • # Ou pas

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Depuis quelques mois je suis utilisateur de vélos en libre service. Je vous le conseille vivement si vous vivez dans une ville qui dispose d'un de ces systèmes. Se déplacer et dépasser les autos c'est particulièrement réjouissant.

    Aucun rapport. Je confirme que se déplacer et dépasser les voitures c'est réjouissant, mais ça n'a rien à voir avec le fait que la ville dispose ou non d'un réseau de location de vélo. On peut faire pareil, depuis un siècle, en mieux, dans n'importe quelle ville, en achetant son propre vélo…

    • [^] # Re: Ou pas

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 20/06/12 à 10:06.

      Je suppose que ce qui fait pencher la balance en faveur des vélos en libre-service c'est qu'on ne peut pas se les faire voler.
      Alors qu'avec son propre vélo, il faut investir dans un anti-vol à la hauteur du prix de son vélo. Et encore, le prix n'est pas la garantie d'un bon anti-vol, qui de toute façon ne fait pas le poids face à un voleur déterminé et aux passants indifférents.

      • [^] # Re: Ou pas

        Posté par . Évalué à 5.

        Un article est paru dans rue89 sur le sujet. Il faut investir 40€ dans un U, il peut y avoir des U a 30€, mais le risque est plus grand d'avoir un truc fragile. Tout le teste se coupe trop facilement. Un tel U pèse autour d'1kg, pour avoir la même résistance, une chaine pèse le double. Il faut aussi éviter que l'antivol soit posé près du sol, cela facilite la coupe.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Ou pas

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Il faut aussi éviter que l'antivol soit posé près du sol, cela facilite la coupe.

          Pas que. En fait il ne faut jamais poser un antivol. L'idéal étant que l'antivol soit en l'air (pas de pile de béton, surtout pas au sol, etc).
          Bon pour un vélo c'est surement différent, mais par exemple pour beaucoup de chaines de moto c'est le cas. Et d'ailleurs ce n'est pas tant la coupe qui est facilité que l'usage d'une bonne masse. Une chaine qui traine au sol, un bon coup de masse dessus et hop on repart avec le bien. Si la chaîne (ou le U) repose sur rien, ça devient beaucoup plus complexe.

          • [^] # Re: Ou pas

            Posté par . Évalué à 2.

            J'avais entendu dire il ya longtemps que les U se faisaient exploser par un simple cric, c'est toujours le cas ?

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Ou pas

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              aucune idée
              Ca doit dépendre de U de vélo ou U de moto quand même. Après, un cric permet mine de rien d'avoir une sacré pression donc il est évidemment probable que certains n'apprécient pas.

              • [^] # Re: Ou pas

                Posté par . Évalué à 4.

                Il suffirait de faire des V au lieu de U, pour que les crics soient inopérant.

                "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Ou pas

              Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 20/06/12 à 15:16.

              J'avais entendu dire il ya longtemps que les U se faisaient exploser par un simple cric

              Une anecdote à ce sujet:

              Dutronc ayant découvert cela avait écrit une chanson contenant la phrase énigmatique "cric boum U". Décodant le message (le cric explose le U), l'association des "vélocipédistes en colère" le menaça d'un procès. Dutronc modifia sa phrase en un plus consensuel "crac boum hue"

            • [^] # Re: Ou pas

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              C'est toujours le cas, d'où l'intérêt d'utiliser un U assez court pour rendre cette technique impossible. Le bastaing ramassé sur le chantier du coin est aussi un instrument populaire.
              Un U qui pendouille est une proie facile…

      • [^] # Re: Ou pas

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        L'intérêt du vélo libre service c'est de pouvoir facilement le combiner à d'autres moyens de transport. Dans le cas de la région parisienne un banlieusard peut faire la première partie du trajet en RER depuis sa banlieue lointaine, puis finir avec un vélo libre-service. Parce que se balader avec son vélo dans le RER en heure de pointe, c'est interdit.
        Ensuite pas besoin de garder un vélo chez soi quand on manque de place, pas besoin de l'entretenir, etc. Je trouve d'ailleurs dommage que ce concept ne soit pas plus généralisé dans la proche banlieue, où il est difficile de circuler pour les cyclistes, ce qui impliquerait de faire des efforts dans l'aménagement urbain.

      • [^] # Re: Ou pas

        Posté par . Évalué à 3.

        il faut investir dans un anti-vol à la hauteur du prix de son vélo.

        J'aurais également rajouté, il faut investir dans un anti-vol à la hauteur du poids de son vélo.

        • [^] # Re: Ou pas

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          C'est plutôt inversement proportionnel au poids du vélo. Si tu as un vélo de 50kg, il y a peu de chance qu'on te le vole (à moins qu'on le revende à un ferrailleur), tandis qu'il y a beaucoup plus de chance qu'on te vole un vélo de 5kg).

          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

  • # Pendant ce temps là à Marseille...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pour ceux qui ne le savent pas à Marseille aussi ce genre de système existe mais alors c'est vraiment pas la même que ce qui est annoncé :

    • Vélos bien souvent cassés et bornes vides !
    • Les moyens de prendre le vélo sont tellement lents que l'achat d'un ticket plutôt que la carte à contact peut être plus rapide ! Effet Windows ?
    • Impossibilité d'utiliser le vélo de nuit. J'en profite pour signaler la pétition.
    • Le nombre de bornes disponibles (environ 130) qui ne dessert même pas un quart de la ville.
    • Contrairement à certains commentaires qui disent que le vélo est possible dans le métro en dehors des heures de pointe. À Marseille c'est pas le cas.
    • Rouler en vélo à Marseille : la folie ! Avec moins de 50 km de pistes/bandes cyclables. Pour certaines même pas utilisables car devenu un parking.

    L'un des seuls avantages c'est la gratuité si on a l'abonnement à l'année.

    Alors que la borne soit sous Windows passe encore et à mon avis c'est un commentaire qui a donné la raison : la compatibilité avec le terminal de CB. Mais que que les vélos en « libre » service soient non utilisables librement c'est quand même fort !

    • [^] # Re: Pendant ce temps là à Marseille...

      Posté par . Évalué à 7.

      L'un des seuls avantages c'est la gratuité si on a l'abonnement à l'année.

      Donc c'est gratuit une fois que tu as payé. Tu es sûr que c'est un avantage ?

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Pendant ce temps là à Marseille...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Donc c'est gratuit une fois que tu as payé. Tu es sûr que c'est un avantage ?

        Sachant que pour aller bosser prendre un abonnement annuel (remboursé souvent à 50 %) c'est presque obligatoire je ne voyais pas de problème.

        • [^] # Re: Pendant ce temps là à Marseille...

          Posté par . Évalué à 3.

          Je suis d'accord, mais il ne faut pas dire que c'est gratuit puisque tu l'as payé.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Pendant ce temps là à Marseille...

        Posté par . Évalué à 2.

        Donc c'est gratuit une fois que tu as payé.

        C'est gratuit jusqu'à la caisse

  • # les plantages sur les bornes sous linux

    Posté par . Évalué à 8.

    Pour faire l'avocat du diable, la semaine dernière je suis allé jouer à l'euromillion sur demande pressante de ma compagne. Lorsque j'ai voulu payer le buraliste m'a dit que sa caisse était en panne et qu'il devait la redémarrer. Narquois, je lui signale que l'écran de pub, lui, n'est pas en panne puisque le diaporama continue de tourner. Il rigole et redémarre son appli de caisse, ce qui coupe pendant quelques secondes le diaporama sur l'écran affichant la pub.

    Et la que vois-je, un bureau KDE 2.x ou 3.x.

    Alors certe, son pc de caisse n'a pas fait un kernel panic et l'application était peut-être proprio et mal foutue. Mais bon il n'y a pas forcément lieu de se moquer, peut-être que le matos de la borne est juste en panne.

    • [^] # Re: les plantages sur les bornes sous linux

      Posté par . Évalué à 9.

      Si, je considère qu'il y a lieu de se moquer, si l'OS n'est pas capable de réagir correctement à du matériel en panne.

      Pour ma part, j'ai un couple claver - souris sans fil et le récepteur USB est HS. Quand je le branche sur ma Debian, il ne se passe strictement rien.

      Quand je le branche sur Seven sur le même PC en dual boot, celui-ci freeze aussitôt. Pas d'écran bleu, pas de message, un freeze, purement et simplement.

      Après avoir vu ça, je trouve légitime de me moquer.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: les plantages sur les bornes sous linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ouaip alors bon, des kernel panic sous Linux, j'en ai aussi vu un certain nombre. Des freeze du système (ou de X qui freeze ensuite le système) aussi. Bref, pas sûr que Linux gagne dans la course à l'OS de bureau avec le moins de freeze pour l'utilisateur.

        • [^] # Re: les plantages sur les bornes sous linux

          Posté par . Évalué à 4.

          Sauf que là on parle de panne matérielle, c'est-à-dire la réaction de l'OS face à du matériel défaillant.
          Et là c'est simple, je n'ai vu Linux partir en vrac que pour des problèmes de stockage (et encore, quasiment que sur du 2.4, le 2.6 est bien plus solide).
          Donc sur ce point, pas sûr que Windows soit ce qui se fasse de mieux.

          De toute façon même pour le reste, les seuls kernel panics ou autre freeze que je vois, c'est moi qui les cause à vouloir bidouiller le système. Si je n'y touche pas et me contente de l'utiliser, ça ne m'arrive jamais.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: les plantages sur les bornes sous linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            L'OS a beau être super bien codé, il ne peut pas grand-chose contre une barrette de RAM défaillante, une merde dans l'étage d'alimentation du processeur ou sur la carte-mère…

            Un OS qui résiste à ce genre de chose doit bien exister, mais on est très loin d'un système de bureau. Parce qu'il lui faut le matériel adapté derrière aussi.

      • [^] # Re: les plantages sur les bornes sous linux

        Posté par . Évalué à 2.

        Ma dernière expérience avec un serveur HP (sous redhat 5). Je l'arrête y installe une carte HBA brocade. Boot ---> kernel panic. Sur deux serveurs différents mais de même type, avec deux cartes différentes mais de même type, la même chose. Comme quoi.

        Bref ça existe les kernel panic un peu cons liés à des matos pas forcément bien testés, une version du kernel ou des drivers éventuellement buggés et du matériel défectueux.

    • [^] # Re: les plantages sur les bornes sous linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      A Paris les cinémas MK2 ont leur caisses sous Linux aussi.
      Un jour je demanderai à voir de près pour connaître la distrib.

  • # Et attention maintenant c'est aussi dans les distributeur de bouffes

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Voir ma mésaventure avec un distributeur sous Windows http://infernal-quack.net/node/89

    Cela a dû s'améliorer mais je n'ose plus utiliser ces distributeurs :)

    Et sinon, il n'est pas rare de voir l'écran de pub géant situé rue de Caumartin à Paris planté sur un shell Linux : https://maps.google.com/maps?q=paris+maps&ie=UTF8&ll=48.874675,2.328454&spn=65.69182,163.652344&oe=utf-8&client=ubuntu&channel=fs&hnear=Paris,+%C3%8Ele-de-France,+France&t=v&z=3&layer=c&panoid=RB1veKICHiexgAKLfnngDQ&cbll=48.874675,2.328454&cbp=13,116.67230104037796,,0,-13.80828286265266

    Et aux Halles, avant il y avait des bornes Internet gratos sous Linux. On pouvait utiliser la combinaison de touche pour tuer X (Ctrl-Alt-Backspace) et avoir accès à un shell. Dans ma première boite où j'étais stagiaire et qui faisait également des bornes web, je leur avait fait découvrir cette "faille" et vu que des bornes allaient être livrée rapidement, la solution qu'ils ont trouvé c'était de déconnecter la touche Ctrl à coup de cutter. C'était des bornes en bêta-test mais rofl quand même :)

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

  • # C'était à Nantes, non ?

    Posté par . Évalué à 1.

    J'ai déjà eut le cas à Nantes avec les Bicloo. Ça me fait penser qu'a Ikea, j'avais vu la même, mais c'était une Ubuntu (c'était pas bleu, hein ;))…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.