Journal Greve un soir de Noël...?

Posté par .
Tags : aucun
0
24
déc.
2006
Il faut que je me defoule...

Mes parents devaient venir passer Noël chez moi, et il NE PEUVENT PAS
parce que... plus de RER se soir...!


Ou faut il voter pour que ça cesse...?
Qui propose quoi pour les grèves...?
  • # C'est triste :'(

    Posté par . Évalué à 4.

    Oui, c'est triste :'(

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

  • # Peut-être que...

    Posté par (page perso) . Évalué à -9.

    les conducteur et controleur devaient eux aussi aller passer noël chez leurs enfants...

    Ils en ont peut-être le droit eux aussi ?
    • [^] # Re: Peut-être que...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      ceux qui étaient censés travailler ce soir, ainsi que le réveillon du nouvel an, sont tous volontaires, et toucheront une prime plus que conséquente (par rapport à ce qui se fait dans le privé), plus des jours de récupération....
    • [^] # Re: Peut-être que...

      Posté par . Évalué à 9.

      Tu as raison. Arretons les trains les jours de fêtes, mais pourquoi pas, coupons l'eau, l'électricité, le téléphone, et surtout, ton accès internet le jour de noel. Parce que les techniciens et autres opérateurs qui sont derrières et s'arrange pour que ça fonctionne, ont aussi le droit à une vie le jour de noel. Parce que ces services ne sont pas indispensables aux gens, et que l'on peut s'en passer.
  • # sans commentaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    je crois que N. Sarkozy propose d'instaurer le service minimum, pour que ce genre de choses n'arrivent plus.

    C'est marrant, les grêves, c'est toujours le lundi ou le vendredi, avant les fêtes (ou après), bref, toujours ciblé...
    • [^] # Re: sans commentaire

      Posté par . Évalué à -3.

      En même temps, le but premier des grèves, ce n'est pas de faire chier les gens. Mais d'avoir le plus d'effets pour obtenir leur revendications. Bon le point positif, c'est que cela pousse encore plus au service minimum.

      Enfin, je retourne prendre mon digestif. Une bonne niole de mirabelle en espérant ne pas avoir fait trop de fautes.
      • [^] # Re: sans commentaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Le but premier de la grève, ce n'est pas d'obtenir le plus d'effet mais de volontairement se priver d'une partie de son salaire afin de montrer sa détermination.
        • [^] # Re: sans commentaire

          Posté par . Évalué à 6.

          Si c'était ça, je pense que les employeurs seraient ravis de laisser leurs employés montrer leur détermination tout en continuant le travail... il me semble quand même que le but premier de la grève est de convaincre l'employeur de faire des concessions, et que pour cela il faut faire une action qui diminue son revenu.
    • [^] # Re: sans commentaire

      Posté par . Évalué à 8.

      je crois que N. Sarkozy propose d'instaurer le service minimum, pour que ce genre de choses n'arrivent plus.

      Il est intéressant de rappeler que c'était déjà une promesse électorale du candidat Chirac en 2002(*). A chacun de juger.

      * : Ah oui, un petit lien pour ceux qui ont la mémoire qui swappe et le google lent : http://www.humanite.presse.fr/journal/2001-04-06/2001-04-06-(...)
      • [^] # Re: sans commentaire

        Posté par . Évalué à 9.

        Heureusement que M. le ministre N. Sarkozy a promis de faire baisser la criminalité, et d'augmenter les patrouilles dans les RERs. Maintenant les choses vont vraiment changer. A zut, il l'a promis depuis 4 ans....

        David.

        breve de derniere minute : selon des mauvaises langues, N. Sarkozy aurait recemment promis, publiquement, qu'il n'y aurait plus de SDF d'ici deux ans. Vraiment n'importe quoi ces gauchistes, pres à tout pour décridibiliser notre valeureux ministre.
        • [^] # Re: sans commentaire

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Heureusement que M. le ministre N. Sarkozy a promis de faire baisser la criminalité, et d'augmenter les patrouilles dans les RERs

          Au moins il a reussi sur un point, les jours de greve la criminalité est réduite à zero dans le RER.
    • [^] # Re: sans commentaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      En pratique, c'est généralement le jeudi.
  • # Infos du site RATP

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.


    RER A branches RATP
    Arrêt de travail spontané consécutif à une agression.
    Le trafic est très pertubé sur les branches RATP : 1 train sur 3 en circulation
    • [^] # Re: Infos du site RATP

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Regardes les mentions légales, tu n'as pas le droit de recopier ce texte.

      Et d'ailleurs tu n'as pas le droit de parler de la RATP comme sujet du commentaire :

      De même, il est strictement interdit d'utiliser ou de reproduire le nom "RATP" et/ou son logo, seuls ou associés, à quelque titre que ce soit et sur quelque support que ce soit sans l'accord préalable et écrit de la RATP.

      Bon je met un lien vers http://www.ratp.fr/corpo/mentions.html même si c'est aussi interdit.
    • [^] # Re: Infos du site RATP

      Posté par . Évalué à 0.

      Kernel Linux team
      Arrêt de travail spontané consécutif à une agression d'un programmeur.
      Le trafic est très pertubé sur kernel.org, git est bloqué.


      Quelle solidarité ^^
  • # Il existe un truc épatant dans ces cas-la...

    Posté par . Évalué à 5.

    Les taxis.
    • [^] # Re: Il existe un truc épatant dans ces cas-la...

      Posté par . Évalué à -5.

      Sans blague... tout dépend des lieux de départ et d'arrivée sur la ligne de RER.
      Je ne crois pas que 'EPATANT' soit le mot.. Tu payes la course ? A quoi servent nos abonnements mensuels ?
      • [^] # Re: Il existe un truc épatant dans ces cas-la...

        Posté par . Évalué à 3.

        Oui je veux bien payer la course, pas de problème.

        Ce que je voulais dire, ironiquement, était que "les carottes n'étaient pas cuites" et qu'ils pouvaient se débrouiller pour venir quand même... ou alors c'est qu'ils n'avaient même pas de quoi payer la course ou que tous les taxis étaient indisponibles et que personne ne pouvait faire le trajet avec sa voiture dans un sens ou l'autre.

        Sinon, dans l'absolu, c'est vrai que dans ces cas là je suis d'abord en colère contre le gréviste plutôt que contre son "maichant patron". :)
  • # Navrant

    Posté par . Évalué à -1.

    Effectivement je crois que seul Sarko propose des solutions radicales contre les mouvements sociaux qui font ch... une majorité de personnes.
    Agression semble-t-il cette fois, mais tous ceux qui prennent le RER tous les jours
    savent que c'est une déconvenue de plus, parmi toutes les déconvenues
    quasi quotidienne des transports franciliens ! Un dimanche, 24 décembre, c'est
    d'autant plus malheureux.
    • [^] # Re: Navrant

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      quasi quotidienne
      Tu prends quelle ligne? Que je l'évite. Si tu as des problèmes quasiment tous les jours, tu as peut-être le droit de gueuler, mais je n'ai pas l'impression d'être si mal servi (ligne B).

      Cela fait suite à une aggression. Vote pour celui qui, d'une façon ou d'une autre fera baisser la criminalité, le gouvernement actuel, et particulièrement le ministre de l'intérieur, n'y arrive pas.
      • [^] # Re: Navrant

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Tu prends quelle ligne? Que je l'évite. Si tu as des problèmes quasiment tous les jours, tu as peut-être le droit de gueuler, mais je n'ai pas l'impression d'être si mal servi (ligne B).

        Evites la ligne 13, c'est de pire en pire.
        A peu près un "incident de signalisation" ou "incident technique" ou "avarie matérielle" par jour depuis plusieurs semaines... Cette semaine il y en a eu 3 fois le matin un peu avant 9h, les autres ne m'ont pas dérangé.

        A chaque fois un trajet de 10 minutes se transforme en 1 trajet de 40 minutes (quand il s'arrete juste tout le temps) ou un trajet de 2h (quand il faut essayer de prendre le bus à la place car le trafic est totalement interrompu).
      • [^] # Re: Navrant

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Perso ma rame sur la ligne B, même si elle n'est que rarement supprimée, ce n'est pas rare qu'elle se mette à avancer à 2km/h pendant les 3 derniers kilomètres, puis jouer à je m'arrete/je repars/je m'arrete, juste suffisament longtemps pour me faire rater mon train de banlieue (alors que j'ai 15minutes de battements)

        La ligne A j'ai eu tous les problèmes du monde avec, juste avant les vacances, et encore, je n'suis pas à l'interconnexion nanterre-prefecture (qui était purement supprimée pour cause de grève)

        Mais la palme revient sans conteste à ma ligne de train de banlieue, qui me génère un nouvel incident aléatoirement chaque matin (et parfois le soir) : il s'agit de la ligne paris -> monsoult/luzarches via sarcelles/saint-brice

        Rarement vu une ligne aussi pourrie. Et le pire, c'est que pour l'avoir prise en journée, c'est souvent pareil que le matin ou le soir...

        Sinon,
        Joyeux noël à tous !

        (ps : père noël, je ne vois pas la mini cooper S comme celle de charlize theron sous le sapin, je pense que les lutins ont eu des problèmes dans le RER, vois si tu peux arranger ca. C'est pas préssé, mais si tu pouvais quand même la rammener pour cet aprem ce serait top)
      • [^] # Re: Navrant

        Posté par . Évalué à 7.

        Ben moi je prend la ligne de la Verrière-La Défense, puis une correspondance, et c'est en moyenne deux fois par semaine (donc deux fois sur cinq) que j'ai des problèmes. Parfois un retard de dix minutes qui se traduit par une correspondance manquée (donc 30 minutes sur le quai), mais aussi souvent des trains annulés sans annonce expliquant pourquoi.

        Je suis zen, je lis ou je joue avec ma DS pour m'occuper, et je ne proteste que rarement contre les grévistes, donc je n'exagère pas pour le plaisir. Je préfère encore ça à me taper les bouchons en voiture, où je ne pourrais pas lire.
        • [^] # Re: Navrant

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          salut voisin _o/
        • [^] # Re: Navrant

          Posté par . Évalué à 2.

          J'y ai réfléchi en attendant 30 minutes sur le quai ce matin (eh oui, encore), et en fait ce n'est pas deux fois sur cinq, mais deux fois sur dix, puisque je fais le trajet deux fois par jour.

          D'un autre côté, j'ai découvert ce matin en achetant ma carte orange que j'avais eu une réduction de 20% suite à la grève (ça ne marche que dans les gares du réseau Saint Lazare, sauf les grandes gares).
          • [^] # Re: Navrant

            Posté par . Évalué à 3.

            Et voila, hier soir, tous les trains en direction de La Verrière supprimés... quand je dis deux fois par semaine, c'est peut-être une estimation assez optimiste, finalement.
    • [^] # Re: Navrant

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Agression semble-t-il cette fois, mais tous ceux qui prennent le RER tous les jours savent que c'est une déconvenue de plus, parmi toutes les déconvenues
      quasi quotidienne des transports franciliens !


      Ah ? Ça fait trois ans que je prend le RER deux fois par jour, et ça fait trois ans que je n'ai eu aucun retard. Si, une fois, la présence d'un passager sur les voies a provoqué 10 minutes de retard. Franchement, je n'en suis pas à 10 min près, surtout quand ça se produit aussi rarement.
      • [^] # Re: Navrant

        Posté par . Évalué à 7.

        Tu prends quelle ligne ? Parce que ça fait plus de deux ans que je prends la B entre gare du nord et le guichet, et ça fait deux ans que je ne suis jamais arrivé à l'heure. Au minimum c'est quelques minutes de retard (qu'ils changent leurs horaires théoriques s'ils n'arrivent jamais à les atteindre, ça fout en l'air toutes les correspondances qui elles n'attendent pas le RER) et c'est régulièrement entre 10 et 30 minutes. Parce que bon, entre les rails cassés, les chutes de caténaire, les accidents (grave) voyageur, sans compter les nombreuses fois où on reste sans explication du tout, arrêtés au milieu de nulle part ou avançant à deux à l'heure. La base de données d'incidents (compilée de manière hautement non scientifique) donne une certaine idée de la chose : http://www.marredurer.com/contribution.php . Enfin bref, je passe trois heures dans les transports en commun par jour dans un souci écologique mais il faut être vraiment motivé pour endurer tout ça.
        • [^] # Re: Navrant

          Posté par . Évalué à 4.

          Les grévistes réclament aussi souvent des améliorations des conditions d'entretien et d'exploitation...
      • [^] # Re: Navrant

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Suite a cette discussion j'ai mis un script en cron qui va voir les pages metro et rer du site de la RATP et note quand le contenu change.

        http://cmoi.fasmz.org/~pterjan/metro.html

        http://cmoi.fasmz.org/~pterjan/rer.html

        Tu vois, aucun incident...
    • [^] # Re: Navrant

      Posté par . Évalué à -1.

      > quasi quotidienne
      Je prends selon mon lieu de départ du matin, la ligne C ou la D vers Paris.
  • # Et merde alors !

    Posté par . Évalué à 2.

    Ils veulent tous chez l'ump privatiser les sociétés du service publique, qui auront encore moins d'engagement faut arreter un peu de se plaindre, tu paye ton ticket tu accepte le service qui va avec.

    avant de gueuler contre les greviste, propose leur une méthode pour pouvoir obtenir leurs revendications modestes et sans gener les consomateurs, normallement le systeme de greve fonctionne car les grevistes ne vont plus travailler CAR le travail ne leur convient plus, dans ce cas les usagers se plaignent, et les employeurs ( privés ou publiques ) cèdent les revendications car ils ont les usagers et les employés.
    Pourquoi les usagers se plaignent de de ce que leur fournit les employés de telle ou telle société ?
    Le service minimum est une sale connerie pour casser tous les mouvement de greve, comme ca :
    1) les usagers ne pourront pas se plaindre car ils ont finallement obtenu le service minimum ( qui est un service du style 1/3 ters )
    2) les employés ne peuvent plus mettre la pressions aux employeurs

    au final tout le monde est perdant sauf les employeurs car ils ont toujours leurs clients et payent moins de monde => 2 fois plus de benefs

    Et c'est pas ce putain de noel de merde qui sert à dépenser plus que les autres mois de l'année avec deux fois plus d'arnaques que durant l'année et qui est à base de quelquechose qui n'est pas laique.

    debile debile debile
    • [^] # Re: Et merde alors !

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Si seulement tu avais lu un minimum le contexte, en vérifiant par exemple l'information, tu aurais évite de pondre une telle bétise ...

      Quand a ce "putain de noel de merde", euh ca va merci =)
    • [^] # Re: Et merde alors !

      Posté par . Évalué à 9.

      Pour ce coup-ci, je n'ai pas d'opinion tranchée: oui, moi aussi ça me ferait un peu ch... de me demander si je fais me faire défoncer la tête aujourd'hui en allant faire mon travail!!

      Par contre, pour le principe des grèves, je te propose une alternative:
      - au lieu de faire grève, tu lances une opération transports gratuits, plus de contrôles de billets, les portes grandes ouvertes
      Ca marche aussi pour la SNCF: billets gratuits/pas de contrôle/autre.
      Comme ça tu a les mêmes conséquences au niveau de la direction mais les usagers ne te demanderont certainement pas d'arrêter ta grève...

      C'est curieux, mais une fois quelqu'un de ma connaissance a proposé ça à un gréviste (qui en profitait pour faire ses courses), et ils s'est mis très en colère, parce que il aurait quand même pas fallu qu'il fasse l'effort de travailler pour revendiquer!? La grève, c'est aussi pratique pour faire ses courses, semble-t-il.

      Et n'essaie même pas de me claquer un "c'est pas toi qui doit bosser le jour de noël": je suis actuellement en Chine, et j'aurai travaillé comme il faut le 25 (et ce sera certainement pareil le 1er). Je devrais faire grève tu crois?
      Je l'ai choisi? Certes, j'ignorais que les employés de la RATP/SNCF/autres étaient des esclaves et travailleurs forcés...
      • [^] # Re: Et merde alors !

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Le problème de ta solution est que le droit de grève est un droit reconnu, cesser le travail est une méthode de revendication légitime, protégée et règlementée.

        Par contre, le sabotage n'en n'est pas une, et pourrait être considéré comme une faute grave, motif de licenciement.
        • [^] # Re: Et merde alors !

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Les grévistes ne devraient pas avoir moyen de transporter les usagers gratuitement ?

          Les gens protestent non pas en arrêtant de travailler mais en rendant le transport gratuit :
          - la SNCF/RATP/Société de bus perd de l'argent et elle est donc obligé de faire quelque chose si elle veut regagner de l'argent
          - les usagers sont contents parce qu'ils peuvent toujours prendre leur transport.

          En réalité, je ne pense pas qu'ils ont le droit de faire ça... et je trouve cela dommage :)
          • [^] # Re: Et merde alors !

            Posté par . Évalué à 9.

            ca pousse à les agresser pour qu'ils rendent le service gratuit.

            C'est pas très malin vis à vis de leur revendications :)
      • [^] # Re: Et merde alors !

        Posté par . Évalué à 3.

        Après faut voir si juridiquement tu peux faire ce genre de grève. Je ne sais pas comment ça a fini pour les péages qui l'ont fait de temps en temps, mais peut-être que les grévistes ont peur de représailles de la part de la direction : "vous pouvez faire grève en arrêtant le travail mais pas en ne faisant pas payer les voyageurs : remboursez nous le manque à gagner !"
        • [^] # Re: Et merde alors !

          Posté par . Évalué à 3.

          Et bien je rétorque que ça s'apparente à la grève du zèle: on ne fait aucun contrôle (et ça va se savoir).
          Sinon, pour ce qui est du manque à gagner, il existe aussi si les voyageurs ne partent pas, et s'il faut mettre en place vite fait des bus pour remplacer les lignes qui ne marchent pas, et s'il faut rembourser les voyageurs qui ont acheté un billet devenu inutilisable.

          Quand les agents des caisses de l'autoroute font grève, on ferme l'autoroute??

          Je suis sûr que ça se défend devant un tribunal, sans parler de l'image laissé à la population quant aux "représailles" (à vérifier, tiens! si l'affaire des péages a donné lieu à représailles discrètes et pas trop couvertes par les médias ; j'avoue que je n'en sais absolument rien!).
          • [^] # Re: Et merde alors !

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Et bien je rétorque que ça s'apparente à la grève du zèle: on ne fait aucun contrôle (et ça va se savoir).

            Révise ta définition du "zèle".

            Par rapport à cette discussion, quand ce sont les conducteurs qui font grève, ce ne sont pas les contrôleurs ni les guichetiers (sauf appel plus large)...

            Au passage, pour éviter les agressions, les contrôleurs sont plutôt organisés par petits groupes de six ou dix. Alors que les conducteurs sont seuls.

            Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

            • [^] # Re: Et merde alors !

              Posté par . Évalué à 3.

              Et moi qui croyait naïvement que les syndicats avaient pour fondement une volonté de coopération solidaire et tout et tout!

              Donc d'une:
              - quand un conducteur est agressé, les contrôleurs et les guichetiers s'en tamponnent!
              et de deux:
              - les grèves par solidarité qu'on a pu voir jusqu'alors n'étaient que du pipeau pour aller faire ses courses

              Merci de me faire redescendre de mon nuage!

              Je sais bien qu'un conducteur en grève du zèle, à part en provoquant un accident, ça devrait pas se voir!
              Par contre, tout ce petit monde qui se met officiellement et solidairement en grève en même temps (c'est les mêmes syndicats, non???), et bien ça sera encore plus difficile de faire des représailles (sur tout le monde!)

              Je retiens par contre l'argument cité plus haut: si on fait ça, des abrutis vont trouver le moyen d'agresser les conducteurs pour voyager gratos.


              Bon, on en reste au même point:
              officiellement, la grève doit "gêner" les usagers pour faire pression sur la direction.
              Maintenant je comprends mieux pourquoi les chercheurs se sont mis en grève, c'est pour gêner les... euh...
              Ah! Conclusion, le droit de grève est le même pour tout le monde, mais dans les transports publics plus que les autres.
              • [^] # Re: Et merde alors !

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Tu as oublié mes parenthèses "(sauf appel plus large)."

                Pour le "qu'un conducteur en grève du zèle," je pensais que tu proposais une grève du zèle aux contrôleurs en leur demandant de laisser passer tout le monde sans contrôle... ce qui est l'inverse de la grève du zèle où ils se mettraient plutôt à tout bloquer en effectuant des vérifications tatillonnes sur tous les passagers.
                Les gardiens du Centre d'Etudes Nucléaires de Saclay au sud de Paris l'ont fait de temps en temps... c'est très efficace.

                Pour ta gouverne, les syndicats ont d'abord été catégoriels. Certains le sont restés (typiquement les agents de conduite, les commissaires de police...) en considérant qu'ils protégeaient mieux les intérêts de leurs adhérents en ne s'occupant que de ça. D'autres sont plus ouverts, considérant que les intérêts de leurs adhérents s'intègrent dans quelque chose de plus large.

                Pour le côté représailles, ne t'inquiètes pas, qua ça soit à la RATP ou ailleurs, quand c'est organisé, la hiérarchie sait très bien qui à fait grève et quand. Ca joue immédiatement sur ton salaire, et ça peut jouer à plus long terme sur ton évolution de carrière.
                Pour être plus précis, tu fais rarement grève par plaisir.

                Ah, pour la grève des chercheurs... ben ça a été l'occasion de se rendre visibles (enfin d'essayer - une manif de chercheurs quand elle atteind 4000 personnes sur paris, c'est un immense succès... très loin d'une manif d'enseignants ou mieux d'étudiants). Le chercheurs ont cette chance que pas mal d'entre eux ont des accès privilégiés aux média - ce n'est pas le cas de la majorité des salariés des entreprises.

                Conclusion: où que l'on soit, on utilise les moyens que l'on a à sa disposition, le droit de grève en est un, et suivant où il s'applique, il est plus ou moins efficace. Là les salariés du transport ont un joli levier. Mais tu n'as aucune idée du levier dont disposent les personnes qui sont aux manettes des grands systèmes informatiques - eux n'ont même pas besoin de faire grève pour que l'on vienne discuter et trouver des solutions aux problèmes...

                Quand même, des gens se sont battus et sont morts pour qu'aujourd'hui il soit possible d'exercer ce droit en France, il ne faudrais pas l'oublier. Même si l'époque particulièrement individualiste voudrais faire croire que les petits en bas vont s'en sortir tous seuls avec leurs mimines, leurs compétences et leurs diplômes, voudrais faire croire qu'il n'y a plus de rapport de force, que tout le monde est au même niveau et discute avec les mêmes armes.

                Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

      • [^] # Re: Et merde alors !

        Posté par . Évalué à 2.

        ben c déjà ce qui se fait ... quand ya greve moi ya toujours l'accès de nuit ouvert pour laisser passer les gens.
        En plus j'ai jamais vu de controle ces jours la ... (dejà que les jours normaux c rare) M'enfin si ya un non greviste qui veut faire du zele, je lui souhaite bon courage :D
      • [^] # Re: Et merde alors !

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Euh, je paie mon abonnement de train mensuel. Donc, en cas de grève:
        - je voyage en payant, je ne suis pas mécontent (puisque ça ne change rien)
        - la direction est content puisque les clients qui se rendent sur leur lieu de travail continuent à ramener de l'argent dans la caisse (en cas de grève actuellement, tu paies moins cher ton abonnement suivant). Bref, ils sont plutôt content, donc peu des pressions des grévistes.

        En plus, ne pas faire payer doit être illégal (imagines-tu que les repas soit gratuits si les employés d'un resto sont en grève?), l'électricité (ou le diésel) et l'entretien des machines, ça se paie.
    • [^] # Re: Et merde alors !

      Posté par . Évalué à 0.

      Ils veulent tous chez l'ump privatiser les sociétés du service publique, qui auront encore moins d'engagement faut arreter un peu de se plaindre, tu paye ton ticket tu accepte le service qui va avec.

      Ils auront moins d'engagements, c'est la vérité. Mais ils auront aussi moins de grèves. Ça rigole beaucoup moins avec les grèves dans le privé. En fait, de toutes les personnes que je connais qui bossent dans le privé, même si elles voulaient faire grève elles auraient bien des problèmes. Autrement dit, ils ne le font pas.
      C'est comme pour les écoles, tiens : j'ai été dans une école privée sans avoir jamais connu moi même un jour de grève. Et j'étais jaloux de mes "copains" du quartier qui étaient du public et avaient tous ces jours où ils n'allaient pas à l'école parce que ça faisait grève.
      (ouais, quand on est gamin on est con)

      Si on leur privatise la gueule à ces connards ils vont avoir des remords pas possible d'avoir abusé de leur droit de grève. Parce que leurs droits ils pourront se le mettre profond une fois qu'ils bosseront dans le monde du privé. Ça va leur faire un anus de la taille du goatse.
      • [^] # Re: Et merde alors !

        Posté par . Évalué à 3.

        Privatiser par vengeance sans regarder ce qui s'est fait ailleurs en Europe, c'est bien plus con que d'envier ses camarades du public restés chez eux à cause de grève, je pense...
  • # Droit de grève

    Posté par . Évalué à 3.

    "Ou faut il voter pour que ça cesse...?"

    Oui, votons pour quelqu'un qui remettra en cause le droit de grève, aquis dans la douleur par nos ancêtres. Que ces fainéants de grévistes se dépêchent de courber l'échine et d'enquiquiner le quidam moyen qui ne peut rentrer à l'heure ...

    Et je propose aussi, tant qu'à faire, de voter pour quelqu'un qui empêchera les utilisateurs d'ordinateurs de s'éparpiller dans des systèmes d'exploitation déviants, le système de Microsoft est sûr et éprouvé, pourquoi ne pas l'imposer à tous ?

    Mais il est bien entendu que dès qu'on est dérangé par quelque chose, on se retrouve automatiquement contre ce quelque chose. Sans réfléchir.
    • [^] # Re: Droit de grève

      Posté par . Évalué à 7.

      Le problème c'est que c'est CONSTAMMENT. Tous les mois y a un service en l'air, des bouchons dans les rues, et des gens qui se retrouvent dans la merde à cause d'un service important qui est absent. Tout le monde n'a pas de voiture, surtout en ville.

      Des amis espagnols ou allemands HALLUCINENT quand ils voient que ces cheminots ont la retraites à 55ans, une caisse de retraite particulières, et se permettent de faire grève pour un oui ou pour un non (les horaires de nuit ne conviennent pas, grève de solidarité). Et que ça arrive tout le temps. Peut etre certaines fois est-ce nécessaire, mais c'est TOUT LE TEMPS!!!

      Oui un service minimum est indispensable car il y a clairement de l'abus du coté des grévistes dans certains services publiques (je pense : SNCF et RATP). Et le pire c'est quand ils demandent à être rembourser de leur jours de grève.

      Il y a des moyens de faire grève intelligiblement et légalement: grève des contrôleurs, des agents de sécurité dans les stations de métro, etc comme ça les gens voyages gratuitement.

      Ce pays est une honte[1]. Les gens ont une mentalité pitoyable en matière de grève. Il n'y a que la grève, c'est un droit sacré! Oui c'est un droit acquit avec souffrance, mais c'est aussi un droit que celui de ne pas être dans la merde pour des choses que tu n'y peux rien.
      Et ca devrait être un devoir que de fournir un service minimum dans le domaine du transport.
      Parfois il y a même des grêves préventives! Autant bon nombre de grèves sont justifiées, autant cette accumulation de grèves stupides, et surtout sciemment placé les jours où l'on en a le plus besoin me fait gerber.

      AMA, les gréviste de ces services publiques accentuent encore plus l'envie du gouvernement de privatiser ses branches qui posent problème. Le cout de toute les grèves réunis, par an, est faramineux. Et ils se plaignent qu'ils n'ont pas d'augmentation? C'est le serpent qui se mort la queue.
      Qu'ils aillent voir dans les autres pays pour voir comment sera leur situation quand ils seront dans le privé et il comprendront qu'ils sont en train de se couler eux même. Mais ça arrivera un jour.

      [1] Ok, exagération...
      • [^] # Re: Droit de grève

        Posté par . Évalué à 3.

        Je pense que dire que les cheminots sont CONSTAMMENT en grève est légèrement exagéré. Les causes de perturbations peuvent être fort diverses, et surtout dans le réesau RER il suffit d'un seul train en panne pour causer un bazar pas évident à gérer, même si tout le monde travaille. La cause la plus fréquente de perturbations dans ce réseau, si j'ai bien compris, est le tirage intempestif de signal d'alarme, qui désorganise toutes les circulations ...

        Quant'à la rumeur du paiement des jours de grève, elle est grandement exagérée, et constitue plus l'exception que la règle. Il ne faut pas croire tous les messages de désinformation qui circulent sur le net.

        En ce qui concerne les moyens de "grève intelligente" décrits, ils ont déja été discutés dans un autre fil, ils sont illégaux.

        Je suis le premier à pester contre des grévistes quand ils me provoquent une gêne, réaction peut-être primaire et sans aucun doute égoïste, sans nul doute humainement ressentie par n'importe qui dans ce genre de situation, c'est une réaction "normale" ... dans un premier temps.
        Mais ça ne doit pas empêcher de réflechir un peu plus à la question. Plutôt que de vouloir à tout bout de champ "casser du syndicat", on peut chercher à savoir pourquoi les grèves arrivent si souvent, et en tâchant de trouver d'autres sources d'information que les grands médias, qui présentent toujours le même aspect du problème : la gêne causée aux usagers (que personne ne conteste), mais peu de temps est accordée aux causes réelles des mouvements.
        • [^] # Re: Droit de grève

          Posté par . Évalué à 2.

          Je ne sais pas si c'est une légende, mais j'ai plusieurs fois entendu dire qu'il y avait tous les jours sur le bureau du patron de la SNCF, trois préavis de grève.
          • [^] # Re: Droit de grève

            Posté par . Évalué à 7.

            Si ce n'était que 3 préavis de grève par jour, ce serait déjà miraculeux. En réalité, c'est encore plus scandaleux : « Huit à dix préavis de grève par jour à la SNCF » (source : http://www.assemblee-nationale.fr/rap-info/i1920-02.asp ).

            Au passage, les écologistes qui prônent le ferroutage apprécieront le fait que cette attitude fumiste a des conséquences non négligeables sur l'environnement, puisque les clients potentiels du train optent pour le camion en raison de ces grèves trop fréquentes (toujours dans le lien de l'Assemblée Nationale : « C'est très simple. Quand vous êtes à 60 ou 65 % de taux de fiabilité, se pose le problème de l'arrivée à temps de la marchandise. Je prends l'exemple de Péchiney avec l'alumine qui doit aller dans les usines : si elle arrive trois jours en retard, c'est fini et l'entreprises choisit les camions. »).

            Moi je serai d'accord avec les fonctionnaires grévistes le jour où l'on sera tous des fonctionnaires privilégiés. Tant que c'est le privé qui finance cette gagébie et que les inégalités privé-public sont aussi flagrantes, je propose aux grévistes de venir faire leurs grèves en venant travailler dans le privé en échange, histoire de...
            • [^] # Re: Droit de grève

              Posté par . Évalué à 2.

              Si ce n'était que 3 préavis de grève par jour, ce serait déjà miraculeux. En réalité, c'est encore plus scandaleux : « Huit à dix préavis de grève par jour à la SNCF » (source : http://www.assemblee-nationale.fr/rap-info/i1920-02.asp ).

              Selon la même source, plus haut dans la page, "500 préavis de grève chaque année". Donc 10*360 = 500 ... Que croire ?

              Il faut voir que "préavis" ne signifie pas forcément une grève. Il s'agit d'une obligation légale préalable à toute action, pas toujours suivi d'une action effective. Et que les syndicats dans la fonction publique dégainent rapidement la menace d'une grève est certes un fait avéré, mais qui est dû à une attitude de non dialogue de la part de la hiérarchie.

              En ce qui concerne le service public : si les grèves dans le privé sont moins fréquentes, c'est peut-être lié à des menaces latentes de la part du patron (genre "si tu fais grève, ton avancement tu pourras toujours l'attendre...").
              • [^] # Re: Droit de grève

                Posté par . Évalué à 3.

                Pff, c'est plus simple que ça : 500/10=50, il y a donc 50 jours ouvrés à la SNCF.
                (Ne me faites pas dire que les 315,25 autres jours, ils sont en grève…)
            • [^] # Re: Droit de grève

              Posté par . Évalué à 0.

              Moi je serai d'accord avec les fonctionnaires grévistes le jour où l'on sera tous des fonctionnaires privilégiés. Tant que c'est le privé qui finance cette gagébie et que les inégalités privé-public sont aussi flagrantes, je propose aux grévistes de venir faire leurs grèves en venant travailler dans le privé en échange, histoire de...
              Tu m'as l'air bien renfrogné ! Tu devrais venir bosser un peu dans le public pour te détendre. C'est une chance, devenir fonctionnaire est accessible à tous les citoyens ayant le niveau d'étude requis par le poste et étant les meilleurs candidats puisqu'il y a (presque toujours) concours.

              Ça commence à suffire cette chasse au fonctionnaire. Si c'est le pied d'être fonctionnaire, vous n'avez qu'à le devenir, on vous attend. Non mais !

              À bientôt.

              NB: Et si l'abus n'était pas du coté des grévistes (qui, soit dit en passant, se plaignent parfois pour leur conditions de travail, mais aussi souvent pour les conditions d'acceuil des usagers), mais plutôt du coté de certains entrepreneurs du secteur privé qui confondent collaborateur (quelqu'un qui choisi de son propre chef de collaborer à un projet commun contre une rétribution adaptée) avec larbin ? Hein ?
              • [^] # Re: Droit de grève

                Posté par . Évalué à 5.

                Si un concours permettait de trouver les "meilleurs candidats", ça se saurait.
              • [^] # Re: Droit de grève

                Posté par . Évalué à 5.

                Oui encore faut t-il qu'ils les organisent les concours ... celui de documentaliste est régulièrement annulé depuis 2002 ... et pendant ce temps on multiplie les emplois précaire pour remplacer les documentalistes manquante par des vacataires, c'est tellement moins cher et plus malléable un emploi précaire ...

                Dam
      • [^] # Re: Droit de grève

        Posté par . Évalué à 7.

        Des amis espagnols ou allemands HALLUCINENT quand ils voient que ces cheminots ont la retraites à 55ans, une caisse de retraite particulières, et se permettent de faire grève pour un oui ou pour un non (les horaires de nuit ne conviennent pas, grève de solidarité). Et que ça arrive tout le temps. Peut etre certaines fois est-ce nécessaire, mais c'est TOUT LE TEMPS!!!

        Faudrait se renseigner, ils ont pas fait greve contre le horaires de nuit ... mais le fait que rajouter des trains la nuit pour les enlever la journée parcequ'on veut pas embaucher c'est con. J'ai discute avec un cheminot du pourquoi de la greve de st lazare la semaine derniere. Entre autres il y a la suppression du premier train de la journée Mantes-paris (non remplacé).

        Oui un service minimum est indispensable car il y a clairement de l'abus du coté des grévistes dans certains services publiques (je pense : SNCF et RATP). Et le pire c'est quand ils demandent à être rembourser de leur jours de grève.

        Il demandent pas a être remboursé, ce sont des accords avec les syndicats pour échelloner la dette sur deux ou trois mois, surtout pour les famille dont les deux parents décident de faire grêve (mais ils doivent faire ca pôur s'amuser c 'est sur)

        Il y a des moyens de faire grève intelligiblement et légalement: grève des contrôleurs, des agents de sécurité dans les stations de métro, etc comme ça les gens voyages gratuitement.

        ha donc, les controleurs sont obligés de faire greve si les aiguilleurs veulent faire greve, ca pas etre encore plus le bordel tiens ....

        AMA, les gréviste de ces services publiques accentuent encore plus l'envie du gouvernement de privatiser ses branches qui posent problème.

        Pose le problemes dans l'autre sens tu comprendra peut etre ....



        Non mais le premier truc avant de parler ca serait de se renseigner un peu, avec ceux qui font grêve, C'est comme si on allait demander a Bill Gates pourquoi il existent des défenseurs du LL .... pas tres objectif
  • # Juste égoïste...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Ou faut il voter pour que ça cesse...?

    Dans un bureau de vote à priori...


    Sinon pour être un peu moins blagueur, lis quelques bouquins d'histoire, va voir comment a été obtenu le droit de grève, regarde dans les pays où ca n'existe pas les rapports entre patrons et employés, penses y deux secondes...

    Si ensuite tu veux voter pour des gens qui veulent supprimer le droit de grève (service minimum = suppression du droit de grève dans la fonction publique, soyons clairs) c'est effectivement ton droit, mais à mon avis c'est bien égoïste.
    • [^] # Re: Juste égoïste...

      Posté par . Évalué à 2.

      tu trouves pas ça normal que l'armée, les gendarmes ou les pompier n'ai pas le droit de faire grêve, ou un droit limité et encadré? Et les urgentistes? Pourtant il font parti du service publique?
      • [^] # Re: Juste égoïste...

        Posté par . Évalué à 8.

        Très bon exemple les pompiers.

        Cette profession, ô combien utile pour beaucoup, n'est pas reconnue comme une profession dangereuse, ni comme une profession insalubre. Après tout, c'est vrai qu'une intervention lors d'un accident ou lors d'une catastrophe naturelle, c'est autant une partie de plaisir que de coder une interface web. Et cela ne semble pas émouvoir beaucoup de monde que les pompiers soient obligés d'attendre après 60 ans pour pouvoir prendre leur retraite, même lorsque la forme physique à cet age commence à devenir un danger en intervention.

        Voilà entre autre le genre de situations un peu hallucinante auxquelles mêne l'interdiction du droit de grève.

        Et si jusque maintenant les pompiers bénéficiaient d'une bonne image auprès de la population pour appuyer certaines de leurs revendications, le gouvernement actuel a entrepris un travail de sape assez impressionnant : les manifestations d'il y a quelques semaines étaient assez caractéristique de la méthode "j'agite un chiffon rouge devant le taureau puis je vais pleurer devant les media que le méchant taureau il a osé charger"... De mon point de vu, le ministère de l'intérieur, par l'intermédiaire du préfet de police de Paris, est responsable à 100% des affrontements qui ont eu lieu.
    • [^] # Re: Juste égoïste...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je ne suis pas d'accord.
      Oui le droit de grève est important. Le problème c'est les abus qui en sont faits. Faire grève quand ca ne changera rien ou pour demander des choses délirante c'est ce genre de choses qui me dérange un peu.
      Le sabotage pendant les grèves ca me dérange aussi, quand des gens décident de continuer à travailler, ce n'est pas normal que les grévistes les en empêchent.
      Mais ca n'est rien et ne mérite pas de changer quoique ce soit.
      Ce qui me dérange vraiment actuellement c'est quand j'ai vu il y a quelques années une grève d'employéés du service public (SNCF je crois) pour se faire payer les jours de la précédente grève. Pour certains, la grève c'est juste de pas travailler et être payé quand même, dans ce contexte je comprend qu'il y en ait autant dans ce milieu.
      Je suis pour la grève quand elle a un sens et qu'elle correspond à un choix ayant aussi des inconvenients pour l'employé, pas quand c'est des vacances déguisées qui font juste perdre de l'argent au patron et chier les usagers/clients.
      • [^] # Re: Juste égoïste...

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        J'ai oublié la conclusion :

        Ce n'est pas le droit de grève qu'il faut modifier, c'est dans les syndicats qu'il faut faire du ménage, et c'est aux employés de le faire s'ils veulent que la grève garde un sens et que le droit de grève ne soit pas menacé.
      • [^] # Re: Juste égoïste...

        Posté par . Évalué à 8.

        Je suis pour la grève quand elle a un sens et qu'elle correspond à un choix ayant aussi des inconvenients pour l'employé, pas quand c'est des vacances déguisées qui font juste perdre de l'argent au patron et chier les usagers/clients.


        Il y a TOUJOURS des revendications associer à une grève, ce n'est pas parce que les médias "oublient" d'en parler qu'il n'y en a pas.
        • [^] # Re: Juste égoïste...

          Posté par . Évalué à 4.

          Y'a pas longtemps, lors d'une précédente grève (après l'arrivée de la nouvelle patronne) les motifs de grève étaient tellement flous que même les journalistes ne s'y retrouvaient pas et donnaient des motifs différents à chaque flash (voir même pendant le même flash). Y'avait au choix :
          - défense du service public
          - défense des retraites
          - défense du pouvoir d'achat
          - les "propos" tenues par la nouvelle patronne
          - le refus d'ouverture de négociation
          - le soutien à des guichetiers "indélicats" qui ont fait l'objet de mesures disciplinaires
          - ...

          Pourtant les services communications des syndicats sont très bien organisés.
          • [^] # Re: Juste égoïste...

            Posté par . Évalué à 5.

            Oui, enfin, plusieurs de ses "revendications" sont des facettes d'un même problème : la nouvelle patronne a été nommée après avoir à plusieurs reprises annoncer qu'elle était pour la privatisation et contre toute négotiation que ce soit sur les salaires ou les retraites. Faut pas s'étonner qu'elle soit aussi mal recue.

            Mais pour avoir d'autres échos que TF1 sur ce qui se passe à la SNCF, un des plus gros problème c'est que se retrouvent aux places dirigeantes intermédiaires des anciens élèves d'écoles de commerce ou de management qui appliquent tel quel ce qu'ils ont appris à l'école sans vraiment réfléchir. Lorsque l'on essaye de diriger la SNCF comme une PME, faut pas s'étonner que cela clache régulièrement.
            Sans compter les réorganisations incessantes des services, qui foutent un bordel monstre entre les services techniques et compliquent tout avec des procédures administratives dignes des 12 travaux d'Astérix...

            Quand aux guichetiers "indélicats", à part les déclaration fracassantes dans les media, je ne crois pas que leur culpabilité ait été prouvée.
            • [^] # Re: Juste égoïste...

              Posté par . Évalué à 1.

              Lorsque l'on essaye de diriger la SNCF comme une PME, faut pas s'étonner que cela clache régulièrement.

              En l'occurrence c'est plutôt "comme la RATP", ce qui est encore assez proche de la SNCF, quoique plus petit et avec des synicats un peu moins con.

              Si elle est mal reçue, c'est surtout parce que les syndicats font pression en ce début de mandat pour "compter" par la suite.
              • [^] # Re: Juste égoïste...

                Posté par . Évalué à 3.

                En l'occurrence c'est plutôt "comme la RATP", ce qui est encore assez proche de la SNCF, quoique plus petit et avec des synicats un peu moins con.

                Cette phrase consernait les "dirigeants intermédiaires" qui applique parfois ce qu'ils ont apprit en cours, sans se demander si ces cours concernaient le management en PME ou dans grande entreprise...

                Si elle est mal reçue, c'est surtout parce que les syndicats font pression en ce début de mandat pour "compter" par la suite.

                Je ne suis pas d'accord. De mon point de vue elle est mal recue parce qu'elle a voulue s'imposer en excluant toute négociation avant même sa nommination officielle, déclaration qu'elle a réitérée depuis...
          • [^] # Re: Juste égoïste...

            Posté par . Évalué à 3.

            on pourrait rajouter :
            * revalorisation salariale
            * augmentation des salaires
            * plus de sous à la fin du mois
            © Les Inconnus
          • [^] # Re: Juste égoïste...

            Posté par . Évalué à 4.

            même les journalistes ne s'y retrouvaient pas


            Tu veux parler du genre de journalistes qui confondent des lapins et des talibans?

            http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0%402-3236,36-848929%4(...)
  • # Merci a tous...!

    Posté par . Évalué à 3.

    Bon, tout d'abord, merci pour toute vos reponses, ce qu'il y a de bien sur ce site,
    c'est qu'il y a des avis partagé MAIS que ça tombe rarement (voire jamais) dans
    l'insulte de base et que c'est toujours asser construit.

    Le soir ou j'ai posté ça, j'etais carrement furax, et j'aurais voté pour Hitler si
    j'aurais pensé que ça aurait résolue ce genre de probleme à répétition. Avec
    le recul, je me rend compte que sur le moment, le droit de grève, j'aurais étripé
    la conn*#se du guichet avec. Parce que parler avec "ces gens la", c'est surrealiste.

    Parce que vraiment, la sncf/ratp, c'est VRAIMENT de la merde. De l'information
    bidon, genre "le train va arrivé dans 15mn" alors qu'apparement, au guichet, elle
    savait qu'il n'y avait PLUS DU TOUT de train, alors aussi que le site disait 1 train
    sur 3. Ok, je sais aussi que l'on "administre" pas un reseau regionnal de train
    comme un parc de serveur, mais tout les gens qui prennent les transports en
    ont marre de tout ça, d'etre pris comme du betail à faire pression sur l'etat, d'etre
    coincé dans des trains brulant (vraiment brulant) l'été pour d'obscure grèves...
    Mais la voiture n'est pas non plus une alternative possible. Aller bosser
    à la defense en voiture, c'est un concepte...
    La, l'etat doit faire quelque chose, parce qu'il parait que de nouvelles tours vont
    s'y construirent... Donc plus de gens, etc...

    Je ne compte plus les histoires folles que m'a fait vivre la ratp/sncf ( la plus memorable
    reste le amiens/paris en 7h30 dont 5h à l'arret en pleine campagne... Comment
    un train peut partir du quai, et sous pretexte de grève laisser les gens 5h en
    plein campagne...? incroyable et irrespectueux selon moi... )

    Mais, parce qu'il y a un mais pour moi, les gens qui travail dans cette boite ne
    sont pas les seuls responsable. L'etat DOIT injecter de l'argent aussi. Mettre
    plus de personnel, plus de moyen, ou gérer ça differement...
    Je sais pas quoi, mais faire quelque chose.

    Voila, finalement, pour la petites histoires, mes parents sont venue en taxi, ça
    m'a couté un abonnement mensuel pour l'aller, et un peu plus pour le retour. Nous avons passé un excellent Noël...!

    Par contre le couple de petit vieux qui pleurait à la gare (et c'est vrai, c'est pas
    pour vous apitoyer) je ne sais pas si ils avaient les moyens de prendre le
    taxi pour aller jusqu'a poissy, sachant que c'etait de l'autre coté de Paris...
    • [^] # Re: Merci a tous...!

      Posté par . Évalué à 3.

      Par contre le couple de petit vieux qui pleurait à la gare (et c'est vrai, c'est pas pour vous apitoyer) je ne sais pas si ils avaient les moyens de prendre le taxi pour aller jusqu'a poissy, sachant que c'etait de l'autre coté de Paris...


      Fallait pas s'évader de la maison de retraite et compter sur le RER pour échapper aux vigiles lancés à leur trousses, non mais.
    • [^] # Re: Merci a tous...!

      Posté par . Évalué à 3.

      Le soir ou j'ai posté ça, j'etais carrement furax, et j'aurais voté pour Hitler si
      j'aurais pensé que ça aurait résolue ce genre de probleme à répétition. Avec
      le recul, je me rend compte que sur le moment, le droit de grève, j'aurais étripé
      la conn*#se du guichet avec. Parce que parler avec "ces gens la", c'est surrealiste.


      conn*#se, qui elle n'était pas en grève, il faut bien le noter. Les voyageurs en colère qui viennent t'invectiver lorsque toi tu bosses, ça donne pas du tout envie de de se mettre en grève pour ne pas avoir à affronter des voyageurs en colère.
  • # Contradiction

    Posté par . Évalué à 1.

    Ah croire que là où il y a le plus de problèmes, c'est là où les syndicats sont les plus puissants.

    Je suis dans une autre galaxie ;-)
    • [^] # Re: Contradiction ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Pourquoi contradiction ?

      Amha, l'un des problèmes en France c'est l'affaiblissement des représentations sociales. Il est ainsi facile à un patron de retoquer une revendication en arguant de la volonté de la majorité silencieuse.

      Plus globalement, nous sommes dans un cercle vicieux qui mène à une absence de dialogue hors conflit.
      Certains diront que c'est la faute des patrons, qui ne prennent pas au sérieux les syndicats tant qu'ils n'ont pas appelé à la grève, d'autre que c'est la faute des syndicats qui ont tendance à avoir le préavis facile, et que les patron sachant cela n'ont pas de raison de négocier avant, puisu'il y aura grève dans tous les cas.

      Savoir lequel est responsable ne m'interresse pas réellement, le fait est que la grève, qui devrait comme l'arme nucléaire être dissuasive et utilisée en dernier recourt est devenue en France un élément indispensable à l'ouverture de négociations...
      Et on ne sortira pas de ce cercle en stigmatisant uniquement les grévistes... pas plus qu'en ne crucifiant que le patronnat. Il faudrait que les deux travaillent en bonne intelligence, mais je crains qu'il ne faille pas compter sur les enarques pour cela.
      • [^] # Re: Contradiction ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Dommage! J'ai trouvé ton commentaire tellement pertinent, jusque ça:
        je crains qu'il ne faille pas compter sur les enarques pour cela

        parce qu'il est bien connu que tous les représentants syndicaux sont des gens censés, modérés et ouverts aux dialogues, et tous les enarques sont des conards.

        Quand je faisais mes études, je me souviens que certains dans l'école d'ingé étaient obsédés par le classement des "meilleurs ingénieurs" des magasines d'éco. Maintenant, je redoute un classement des écoles "qui rendent cons", au cas où la mienne ne serait pas bien placée, ça voudrait dire que depuis toutes ces années en fait je suis un conard sans le savoir!

        Fais-moi plaisir, stp, vire les derniers mots, le reste sonne juste! ;)
        • [^] # Re: Contradiction ?

          Posté par . Évalué à 1.

          parce qu'il est bien connu que tous les représentants syndicaux sont des gens censés, modérés et ouverts aux dialogues,

          Heu... non, ce n'est pas ce que je voulais dire. Pour moi, le patronnat et les syndicats sont pas mal arc-boutés sur leurs positions, mais ils faut qu'ils arrivent à travailler ensemble sans compter sur les politiques.

          tous les enarques sont des conards.

          Je n'irai pas jusque là. Mais bon, j'ai eu l'occasion de croiser quelques hommes politiques de tous bords, et honnètement... ces rencontres ne m'ont pas vraiment rassuré quand à la qualité des pilotes. Les "seconds couteaux" sont souvant meilleurs si ce n'est en communication...

          En fait, j'aurai tendance à placer l'ENA et Polytechnique un peu dans le même panier : certains sont de véritables génies dans tous les domaines et sont tout aussi impressionnant en relations humaines qu'en sciences, mais trop souvant les polytechniciens sont tellement imbut de leur supériorité et enfermés dans leur tour d'ivoire qu'ils sont à des années lumières des réalités du terrain. C'est du moins l'impression que je me suis faite en cotoyant ceux qui venaient faire leur année d'application dans mon école d'ingé : des X, s'abaisser à se mélanger avec les autres élèves de l'école ? Sacrilège !

          Maintenant, je redoute un classement des écoles "qui rendent cons"

          Pas de soucis, dans le domaine l'X est tout de même un cas à part. Nous avions de bien meilleures relations avec les normaliens ou les mineurs... ;)

          Fais-moi plaisir, stp, vire les derniers mots, le reste sonne juste! ;)

          Si tu veux, de toute façon ça ne change pas le constat ;)
      • [^] # Re: Contradiction ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Pourquoi pas contradiction ?

        Les syndicats sont censés être une vraie force de proposition pour le bien de l'entreprise, des salariés, des clients... On voit le résultat.

        Des patrons et des salariés, y'en a dans quasi toutes les entreprises. Des syndicats puissants seulement dans quelques grandes entreprises et c'est celles qui connaissent le plus de conflits.

        Y'a quand même un coté politique spectacle bien organisé et entretenu par ces syndicats protégés que même les salariés ne peuvent remettre en cause.
        Faut pas s'étonner après que beaucoup de salarié ne se reconnaissent pas en eux et ne votent plus pour eux.

        Le seul syndicat qui m'inspire confiance et crédibilité est la CFDT. Le reste me parait extrémiste, je ne les écoute plus.
        • [^] # Re: Contradiction ?

          Posté par . Évalué à 9.

          Quoique cette histoire de puissance soit très relative. Le syndicalisme en France, c'est quelque chose comme 10 % des salariés. En Suède, c'est quelque chose comme 80 à 90 % (!) des salariés. Et pourtant, avec toute cette puissance, la grève y est rarissime.

          Evidemment, il y a un problème d'échelle, puisque d'un côté, on parle d'un modèle où tout le monde est syndiqué (la Suède), et d'un autre où seul un noyau est sursyndiqué (la SNCF, quoique même pas, il s'agit d'un noyau à l'intérieur de la SNCF, les cheminots, quoique, là encore même pas, puisque je suis même pas sûr qu'on atteigne plus de 50% de syndiqués parmi les cheminots, ce qui suffit à mettre le boxon, certes, mais finissons cette parenthèse, j'y reviendrai un peu plus loin). Il n'y a donc pas de sursyndication même en France.

          Et c'est là le problème. Dans les pays scandinaves, le fait qu'il y ait masse tend à ce que l'opinion de la base soit modérée et cherchera des compromis. En France, seuls les plus revendicatifs sont syndiqués, donc ils sont jusqu'au boutistes, mais au final n'obtiennet pas forcément mieux que les scandinaves, parce qu'ils ne seront pas perçus comme représentatifs.

          Pour aller plus loin, le problème de la SNCF, c'est qu'on la laisse pourrir dans cette situation. Quelques observations :

          1° Lors de la prochaine grève, regardez les prévisions de trafic sur les lignes de banlieue et comparez les aux prévisions Eurostar et Thalys (ici le choc est encore plus amorti vu qu'il y a un pool de conducteurs étrangers, mais les conducteurs SNCF affectés sur ces lignes sont la crème de la crème), voire même TGV. Le jour et la nuit.

          Les conducteurs les mieux payés et ceux qui ont le moins tendance à faire grève sont affectés en priorité aux roulements Eurostar et TGV parce que c'est là qu'est la rentabilité. Les trains de banlieue qui ne rapportent quasiment-rien à la SNCF, alors que c'est là que se concentrent le plus de voyageurs sont conduits par les conducteurs les plus mal payés et les moins choyés par l'entreprise. C'est à peu près le même mécanisme pour les TER.

          80% des trains sont conduits par des conducteurs qui ont 4 fois plus de chance d'être en grève que les conducteurs des 20% restants (à la louche mais vous voyez l'idée...). Il ne faut donc pas s'étonner si une minorité peut donner une image aussi désastreuse de la SNCF (minorité qui en plus est exaspérée quand on lui renvoie à la figure les salaires d'un conducteur de TGV qui ne fait jamais grève et qui peut être 2 à 3 fois plus élevé que le sien). Et donc le problème est ailleurs...

          2° Peut être chez un management qui a une culture très massivement "entreprise privée" et qui cherche à faire du chiffre avec son produit phare le TGV en traînant le reste comme un boulet. Et que je te fais des promos à gogo, et que par derrière, je gonfle à mort les marges sur les trajets où je suis en position de force. Tout ça sans aucune vision service public.

          Et en plus à mon sens avec une culture "grosse entreprise privée années 70-80" au mieux. Paperasse à tous les étages, encadrement surnuméraire, grands projets creux et consultation de la base aléatoire. Quand on compare à une culture d'entreprise type Google... Oui, ça peut faire ricaner comme exemple, mais en fait le vrai problème est là. Le manque d'ambition...

          3° Et c'est pas la faute au management. Mais à la tutelle. Depuis des années, pour les gouvernements, la SNCF, c'est une patate chaude. On demande à la SNCF de ne pas faire de pertes (donc le TGV à fond et le reste au rabais) et de se préparer à une privatisation (mais surtout pas en l'avouant, parce que sinon, ça ferait des vagues ouh la la), tout en ne faisant pas de vagues. Pas de vagues, la priorité. Les grèves à répétition en banlieue, on sait gérer, ça grogne, mais c'est circonscrit à la SNCF.

          Surtout pas affronter les vraies questions. Soit assumer franchement la privatisation et définir clairement les bénéfices qu'on attend de la privatisation (et dire "tapez pas, tapez pas, c'est la faute à bruxelles" du bout des lèvres, j'appelle pas ça une définition claire des bénéfices à attendre de la privatisation). Soit se dire que si la SNCF est un service public, il s'agirait peut être de la gérer comme telle et pas comme une (mauvaise) entreprise privée.

          Par exemple, la mettre au coeur de la politique du développement durable. Vous entendez parler du rôle que pourrait jouer la SNCF dans le développement durable ? Moi, jamais. Parfois du train, mais très vaguement, sans allusions bien précises. On pourrait innover. Subventionner la SNCF pour chaque voiture ou camion retiré de la route. Et là, on la verrait arriver avec des projets d'amélioration des services de train de banlieue, embaucher des conducteurs et améliorer les salaires dans les dépots de train de banlieue. Parce que c'est là que sont les parts de marchés, des gens qui prendraient bien le train pour aller au boulot plutôt que de rester englués dans les bouchons. Ca où autre chose, mais pas une gestion à la petite semaine....

          Là on encourage le statu quo avec une vision strictement statique et une enveloppe qui n'encourage pas vraiment le développement du service en se disant que de toute façon la SNCF s'engraisse bien assez avec le TGV. C'est ça qui manque aujourd'hui. Il n'y a aucun projet pour la SNCF. C'est juste bon à faire de belles images avec le ministre quand il inaugure une ligne. Pour le reste, on gère, sans vision, comme on gèrerait une usine de produits sous vide ou une compagnie d'assurances....
          • [^] # Re: Contradiction ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Bravo, excellent commentaire !

            La solution est là, tu la mentionnes en demi teinte, c'est la démocratie : c'est au politique d'enclencher une démarche massive de syndicalisation des travailleurs.
            Quand les syndiqués sncf seront mis en minorité dans leurs syndicats et que ceux-ci seront représentatifs démographiquement et non plus seulement par décret, alors vous verrez le nombre de jour de grève à la sncf s'écrouler (mais les patrons seront contraints à de lourdes concessions dans les petites entreprises, cela rend la politique de syndicalisation dangereuse électoralement).
          • [^] # Re: Contradiction ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Les syndicats ont une part, je pense, dans le pourrissement de la situation de la SNCF. Qui va prendre le risque de faire des réformes ambitieuses et provoquer des semaines de grèves ?
            Par exemple, la fermeture de toute petite ligne ne me choque pas. La France de 2006 n'est pas la France de 1950. Le tissu démographique à changer, les modes de transports aussi. Je crois même que c'était vers 1920 que la France a connu son plus grand réseau ferré (entreprises privées à cette époque).
            Autre exemple : la branche Fret est apparemment malade. Si elle se portait mieux, ca ne pourrait être que mieux pour l'environnement. Certains essayent de la réformer mais ca coince au niveau des syndicats.

            Malheureusement comme tu le dis, ce sont les jusqu'au boutistes qui font la pluie et le beau temps. On ne me fera pas croire que les syndicats SNCF ne sont pas les "co-dirigeants" officieux.
            • [^] # Re: Contradiction ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Eh oui, mais si le modèle syndical persiste, c'est parce qu'on le laisse persister. On a sciemment laisser se créer une SNCF à 2 vitesses, avec d'un côté des conducteurs non grévistes bien payés (quoique moins bien payés que leurs collègues des compagnies étrangères privées, même débutants...) et de l'autre des conducteurs mal payés qui se réfugient dans la grève et le soutien à des syndicats dits durs qu'on laisse effectivement cogérer la situation, tout simplement parce qu'au gouvernement (et ça vaut aussi pour avant 2002), la SNCF, on s'en fiche. C'est un dossier ennuyeux qu'on laisse gérer par les dirigeants comme si c'était une boîte privée.

              Alors, y a 2 solutions :

              1° Ou bien, on se dit que oui, la SNCF a des raisons d'être publique et dans ce cas, on lui fixe des objectifs clairs de service public en lui donnant les moyens pour faire son travail, en particulier pour les missions non rentables type banlieue.

              2° Ou bien, on acte que puisque la SNCF est gérée depuis des années comme une (mauvaise) boîte privée, y a plus aucune raison qu'elle soit un monopole public et on privatise. Quitte à se prendre une bonne grosse grève comme celle des mineurs anglais qui avait duré UN AN : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ve_des_mineurs_britanni(...)

              Les 2 sont à mon avis largement préférables à la situation actuelle où on laisse la SNCF en pilotage automatique entre la direction et les syndicats et où le service est déplorable là où c'est pas rentable, que ce soit à cause des grèves qui ne durent jamais assez longtemps pour régler les problèmes de fond ou causer autre chose que de l'exaspération chez les voyageurs, ou bien à cause de problèmes techniques liés à l'inadéquation des moyens face aux objectifs.
        • [^] # Re: Contradiction ?

          Posté par . Évalué à 4.

          En fait, je crois que l'on a pas la même idée d'un syndicat force. Pour moi, cela correspond plutôt au syndicat de la métallurgie en Allemagne, qui lorsqu'il tape du poing sur la table et pose un préavis de grève est capable de réunir patrons, gouvernement et représentants des salariés à la table des négociations en moins de 48h, négociations qui se terminent souvant avant la fin du préavis. En même temps, ce syndicat est concient de sa force et de ce que cela implique pour ne pas appeler à la grève à tort et à travers, ce qui permet un relatif équilibre.

          De mon point de vu, il n'y a pas de syndicat fort en France du fait de leur faible représentativité.

          Des patrons et des salariés, y'en a dans quasi toutes les entreprises. Des syndicats puissants seulement dans quelques grandes entreprises et c'est celles qui connaissent le plus de conflits.


          Sauf que cela est pour moi plutôt représentatif du grand déséquilibre : on a dans les grandes entreprises des syndicats faibles qui vocifèrent et essayent de faire le maximum de nuisance histoire d'être un peu pris au sérieux, et des moyennes entreprises ou le patron est tellement puissant que personne ne bronche de peur de se faire mettre à la porte. Quand aux TPE, c'est plus souvant un problème relationnel qu'un problème syndical...

          Y'a quand même un coté politique spectacle bien organisé et entretenu par ces syndicats

          On est bien d'accord, si ce n'est qu'il ne faut pas oublier que cela nà de raison d'être que du fait du comportement du patronnat.
          Encore une fois, personne n'est ni blanc ni noir, et nier la part de l'une des parties mène forcement à une impasse.
          • [^] # Re: Contradiction ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Je suis dans l'ensemble d'accord avec ton commentaire, sauf sur la partie "comportement du patronnat". Y'a eu des "patrons voyous", c'est pas des patrons mais des escrocs, comme y'a eu des salariés voyous (dernière affaire en date les bagagistes de Roissy).
            Il y a je crois 3 millions d'entreprises en France. Il est impossible de considérer le patronnat comme un tout homogène.
            Y'a des gens malhonnêtes et honnêtes de chaque coté.
            • [^] # Re: Contradiction ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Y'a eu des "patrons voyous", c'est pas des patrons mais des escrocs,

              Tu remarqueras que je n'ai pas parlé des patrons voyous, mais de rapport de force déséquilibré, qui s'exprime par exemple lors des "négociations salariales". Si l'on a un patronnariat fort et des syndicats faibles, le patronnat remporte le combat. Rien de malhonnète là-dedans, même si c'est parfois ethiquement un tout petit peu discutable.

              Il y a je crois 3 millions d'entreprises en France

              Et une très large majorité se classe dans la catégorie "TPE"...
              • [^] # Re: Contradiction ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Malheureusement en France, quand on parle patron, on a tout de suite une image stéréotypé de gens à la tête d'une mutinationale, imbus, cyniques et ne rêvant que de licenciements.

                Alors que comme tu le dis, la majorité sont des TPE. Voir même beaucoup sans salarié car, faut ouvrir les yeux, avoir un salarié, c'est le début des emmerdes administratives, pénales, médicales, fiscales, sociales...

                J'entends de plus en plus souvent autour de moi "et surtout je travaille maintenant tout seul, sans salarié, c'est beaucoup plus simple". Car même si la relation avec le salarié est bonne, notre législation est épouvantable et dissuasive.

                Par exemple : j'ai vu dernièrement une brochure qui ne traitait que des congés payés pour le secteur de la métallurgie IDF (les conventions peuvent varier selon les régions). Et bien ce guide faisait 250 pages A4 ! Rien que pour les CP !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.