Journal On parle du libre sur France Inter...

Posté par .
Tags : aucun
0
17
fév.
2004
ou plus exactement, de la volonté déclarée de la mairie de Paris de passer en LL.

Ce matin, Stéphane Paoli et un chroniqueur (dont je n'ai pas retenu le nom) ont parlé à cette occasion des avantages du logiciel libre sur un OS très connu et pas libre du tout. Pour une fois, rien à redire sur les infos: le chroniqueur a précisé qu'on devait dire plutôt GnuLinux que Linux tout seul, sans rentrer dans les détails. Les avantage du libre ont été exposés avec le rappel que l'OS pas libre du tout est vendu avec une marge de 85%: l'image donée est assez frappante:<<Si on devait acheter une mégane avec une telle marge, elle coûterait 100 000 euros>>.

L'idée essentielle qui a été développée dans la chronique et soulignée par Paoli est que ce sont en fait deux philosophies qui s'affrontent, celle d'un monde fermé et breveté et celle d'un monde coopératif, ouvert et basé sur le partage. L'extension de cette philosophie aux biotechnologies a été évoquée.
  • # Re: On parle du libre sur France Inter...

    Posté par . Évalué à 3.

    La chronique a duré facilement 3 ou 4 minutes.

    C'est très long pour cette tranche horaire (7h25).

    Dommage que le chroniqueur n'ai pas eu la verve d'un Martin Winckler ...
    • [^] # Re: On parle du libre sur France Inter...

      Posté par . Évalué à 1.

      Il n'a peut-être pas eu sa verve mais il s'agit tout de même d'une chronique économique, donc écouté avec beaucoup de serieux par tout plein de décideur pressé (d'arriver au bureau).

      J'aimerais bien connaitre le nom du chroniqueur parce qu'il ne m'a pas semblé être JM Sylvestre (mais enfin j'était dans le paté au creux de mon lit)
      • [^] # Re: On parle du libre sur France Inter...

        Posté par . Évalué à 2.

        J'ai regardé sur le site de France Inter mais je n'ai pas trouvé son nom. Il s'agit peut être d'un invité de Paoli mais la page de sa chronique n'est pas à jour.

        Ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas JM Sylvestre: je l'imagine mal parler en ces termes de GNU/Linux...
      • [^] # Re: On parle du libre sur France Inter...

        Posté par . Évalué à 2.

        Bernard Maris
        L'excellent Oncle Bernard de Cahrli Hebdo
        Prof à Toulouse je crois
  • # Re: On parle du libre sur France Inter...

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est Bernard Maris (aka Oncle Bernard de Charlie Hebdo) economiste mais pas dans la meme veine que sylvestre. Il vient de sortir un bouquin tres interessant : antimanuel d'economie qui explique l'economie et detruit le model liberal

    C'est le remplacant de Sylvestre, lorsque ce dernier est en vacances.
  • # Re: On parle du libre sur France Inter...

    Posté par . Évalué à 3.

    le chroniqueur a précisé qu'on devait dire plutôt GnuLinux que Linux tout seul

    Ils trollent même sur France Inter !! ;)

    Stéphane Paoli a aussi parlé des programmes espions : dans un systèmes fermé auxquel l'utilisateur n'a pas accès, rien ne garanti que ce systèmes ne va pas fouiller dans les données de l'utilisateur.
    • [^] # Re: On parle du libre sur France Inter...

      Posté par . Évalué à 1.

      évoqué aussi qq grandes collectivités, ville de Münich entre autre, qui sont passées l'an dernier à gnu/linux !!
      que fait l' EN ? elle réfléchit !
      • [^] # Re: On parle du libre sur France Inter...

        Posté par . Évalué à 1.

        Juste pour faire un petit commentaire qui sera vite moinssé tellement il ne présente qu'un intérêt limité...
        Soit il faut écrire "Munich" (nom français), soit il faut écrire "München" ou "Muenchen" (versions allemandes, la 2ème étant à utiliser si on ne peut pas faire d'inflexion sur le "u"..)

        -42
  • # Re: On parle du libre sur France Inter...

    Posté par . Évalué à 2.

    Pour info on peut acceder a la grille des programmes de france inter (du jour, de la semaine a venir et de la semaine passée) a cette adresse :
    http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/services/programme(...)

    Sinon, la plupart des emissions sont enregistrées, et ecoutables sur le net (y compris les concerts, pour ceux qui ont raté celui de dimanche soir :). Suivez le lien *voir le site* a coté du titre de l'emission quand il existe.

    Ceci vous permet d'ecouter l'emission dont il est question ici.

    La page :
    http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/information/chroni(...)

    Le lien direct :
    http://www.radiofrance.fr/listen.php?pr=rtsp&file=/chaines/fran(...)

    Attention, le fichier est actualisé a chaque nouvelle chronique, donc a ecouter avant demain matin :)


    Sinon, juste pour info, vous avez a cette adresse les meme fichiers realplayer d'une grande partie des emissions mais en bien meilleur qualité :
    http://www.tv-radio.com/ondemand/france_inter_(aod(...))/
    (aod etant sans doute mis pour acces haut debit)
    (chercher pas la chronique sur linux, je l'ai pas trouvé)

    Sinon, je rapelle l'existance du programme "realrekord" (urpmi realrekord pour ceux sous mandrake), qui offre une interface pour 1) enregistrer un flux realaudio, 2) acceder a des radios en ligne.
    Pour ma part j'ai mis en favoris de realrekord les liens vers les fichiers ram des emissions de france inter que j'apprecie, pour pouvoir facilement les ecouter. Sinon realrekord donne acces a des radios qui ne sont pas je crois accessible par streamtuner (LE soft pour acceder facilement a une multitude de radios sur le net classées par categories, l'essayer c'est l'adopter).

    Voila. Sur ce, bonne ecoute. Et vu qu'on parle de france inter, je vous recommande l'emission "les petit bateaux" (dimanche soir, 19h30, reecoutable tout au long de la semaine) : des enfants qui posent des questions, des scientifiques qui y repondent.
    Ca vous permettera d'apprendre entre autre : Pourquoi les chiens lèvent la patte pour faire pipi :)
    http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/emissions/bato/(...)

    Luzerne, qui espere que tout ceci servira a qqn

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.