• # Entrevue avec le journal Linux Magazine Online

    Posté par . Évalué à 10 (+9/-0).

    Lors de cet entrevue avec le journal Linux Magazine Online Christian Ude, revient sur la décision qui a poussé la ville de Munich a migrer 14 000 postes de Windows vers Linux.

    Christian Ude décrit les énormes pressions qu'il a reçut de Microsoft. Steve Balmer et même Bill Gates sont venus le voir en personne à Munich. Bill Gates ne comprenait pas cette idée d'indépendance soutenue pas Christian Ude, idée qu'il qualifiait d’absurde et d'idéologie et qu'ils étaient déjà dépendants de toute façon. De nombreux supporter vers de l'open source ont également apporté leurs soutiens depuis toute l'Europe pour faire le pas vers l'indépendance.

    Il pense aussi que le retour en arrière vers Windows ne fonctionnera pas, car la question de l'indépendance acquise n'a pas été posée ni de la sécurité des données. Enfin le chiffrement de la migration de Linux vers Windows n'a toujours pas été fixée avec précision.

    • [^] # Re: Entrevue avec le journal Linux Magazine Online

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      « Il pense aussi que le retour en arrière vers Windows ne fonctionnera pas, car la question de l'indépendance acquise n'a pas été posée ni de la sécurité des données. Enfin le chiffrement de la migration de Linux vers Windows n'a toujours pas été fixée avec précision. »

      On peut toujours rêver. Mais les pressions risquent fort de n'être pas moins faible.

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

      • [^] # Re: Entrevue avec le journal Linux Magazine Online

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        On peut toujours rêver. Mais les pressions risquent fort de n'être pas moins faible.

        Steve Ballmer était personnellement venu annoncé son intention réduire le coût d'un maintien de Windows à Munich. On peut imaginer qu'il sera également enclin à réduire le coût du passage à Windows. Une migration ratée serait probablement plus coûteuse (pour l'image de Microsoft) que les profits à court terme. La pression sera également sur les épaules de Microsoft.

        Je pense que le coût de la migration sera relativement faible pour une migration de cette envergure. De même, je pense que le support technique de Microsoft sera à la hauteur des problèmes rencontrés. Une migration réussie serait une belle publicité et un argument d'autorité pour Microsoft.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.