Journal La course à la machine puissante continue !

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
9
9
nov.
2011

Bonjour,

Suite aux billets très intéressant sur le top 500 et au dernier billet sur la machine Fujitsu qui atteint des scores inégalés (à l'heure actuelle), la nasa [1] vient de s'acheter une belle machine avec comme objectif les 10 Petaflops.

Cette machine sera mise en route en supplément de la machine déjà présente : Pleiades. Celle-ci a une « honorable » septième place pour l'instant.

Espérons que ces machines qui sont des gouffres de consommation permettront vraiment de réaliser les objectifs de certains constructeurs avec des consommation pour des produits orienté public de l'ordre d'une pile alcaline (ou batterie de téléphone).

En attendant on peut voir que les constructeurs sont de plus en plus limités et s'orientent aussi vers la 3D [2]. Les « tours » de processeurs sont-il l'avenir ? Regardez ce sujet de IBM [3]. Désolé je n'ai pas retrouvé la version de Intel... mais c'est la même initiative !

[1] SGI - Press Release
[2] Toute relation avec le cinéma est purement fortuite
[3] https://www-03.ibm.com/press/us/en/pressrelease/35358.wss

  • # Linuxfr : mieux que /.

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    « Suite aux billets très intéressant sur le top 500 et au dernier billet sur la machine Fujitsu qui atteint des scores inégalés (à l'heure actuelle), la nasa [1] vient de s'acheter une belle machine avec comme objectif les 10 Petaflops. »

    Où l'on apprend que les administrateurs de la nasa épluchent linuxfr !

  • # Virtuel

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Ces puissances sont purement virtuelles car à la connaissance, aucun programme n'utilise 100% de la machine en pratique. C'est un peu comme si additionnait toutes les machines de GRID 5000 (j'exagère exprès).

    A mon sens, il est temps de faire un autre classement avec des critères plus significatif. Celui-là ne signifiant plus grand chose. Ce sont des clouds de calcul plus que des machines de calculs.

    • [^] # Re: Virtuel

      Posté par . Évalué à 5.

      Je ne connais pas trop le bench linpack, mais si il demande un minimum de transfert de donné entre noeuds, la performance moyenne de GRID 5000 sera catastrophique par rapport à la somme des puissances de chaque machine.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Virtuel

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est le cas, le linpack stresse l'interconnect. Retirer un noeud un peu lent lors du benchmark peut améliorer les performances finales.

        Par contre il n'est effectivement pas toujours représentatif de la performance d'une machine dans son domaine (types de calculs, gestion des IO sur le système de fichiers...)

        • [^] # Re: Virtuel

          Posté par . Évalué à 3.

          Je crois me souvenir que le vrai défaut, c'est la non vérification des performances de sauvegarde sur disque.

          "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Virtuel

      Posté par . Évalué à 2.

      Je sais pas comment ça se passe sur les machines du Top500, mais j’ai l’impression que dans beaucoup de centres de calculs il n’y a pas qu’un seul programme, ni même un seul utilisateur. Alors effectivement toute la puissance disponible n’est pas utilisée par un seul et même programme, mais par contre il y a de bonnes chance que toute la puissance dispo. soit utilisée.

  • # Ils en rajoutent une couche !

    Posté par . Évalué à 1.

    Comme si la première place suffisait pas, ils ont décidé d'avoir le top2 avec une nouvelle machine à 20 péflops !

    http://www.itespresso.fr/le-superordinateur-fx10-de-fujitsu-passe-la-barre-des-20-petaflops-47884.html

    Ma question est donc : ont-ils retrouvés toute leur puissance électrique pour faire tourner ces jouets ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.