• # Titre put a click

    Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

    Dès le chapeau, le titre est nuancé.

  • # snowflake kezako ?

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-1).

    Malgré se 1,4Mds de levé de fond je connais pas.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Snowflake_Inc.

    À priori c'est un SAAS qui permet et de stocker ses données et de les analyser.

    la plaquette commerciale utilise tout le bulshitisme du cloud.
    Personnellement, j'ai jamais compris en quoi les clients avait quoi que ce soit à ficher qu'une application SAAS soit dans le coud (ou ailleurs).
    Quand tu payes du SAAS tu t'en fiches de comment il est hébergé, non? Franchement que quelqu'un me le dise si j'ai raté un truc.

    • [^] # Re: snowflake kezako ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Quand tu payes du SAAS tu t'en fiches de comment il est hébergé, non?

      cela doit tout de même respecter quelques principes :

      • le RGPD / GDPR pour les données personnelles ; donc plutôt hébergement en Europe, idéalement France, éventuellement Allemagne, plutôt dans une entreprise non américaine du fait du Patriot Act, du Cloud act et du privacy shield qui sont considérés insuffisants
      • avoir les débits réseau qui vont bien : ici, il s'agit de dataware house (un vieux nom pour la BI^W Big Data, data mining / data drilling, bref de la récupération en masse d'infos à exfiltrer du SI historique et leur analyse dans un peu tous les sens :/
      • maîtriser les bascules (haute disponibilité voire plan de reprise d'activité) qui diffèrent de ce qui se fait en interne
      • donc bon SaaS ce n'est que le début, il faut aussi prévoir de rapatrier ses données en temps utile et se donner les moyens de les réutiliser par ailleurs
      • cela change aussi la manière de faire les tests fonctionnels, de gérer les non régressions, généralement il faut s'adapter à la cadence de l'hébergeur plutôt que le contraire

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.