Journal Le buzz autour de l'article du monde sur le téléchargement

Posté par .
Tags : aucun
0
7
août
2008
Ce journal fait suite au journal qui parlait du téléchargement. L'idée m'a pris de creuser un peu.Et finalement cette histoire est intéressante à plus d'un titre.

Or donc, il était une fois un article du monde indiquant qu'un étude tend à montrer que le piratage augmente, que c'est une catastrophe, linuxfr reprend l'info, scandale, hurlements dans les chaumières etc..

Redéroulons le fil de l'histoire et démarrons par le Monde.
L'article est là:
http://www.lemonde.fr/technologies/article/2008/08/05/en-fra(...)

L'article mentionne l'ALPA association de la lutte contre la piraterie audiovisuelle. Rien que le nom permet d'imaginer la direction que vont prendre les études qu'ils vont pondre.

Deuxième point, quel est ce document? Le monde pointe vers:
http://www.lemonde.fr/web/document/0,0-0,50-1080558,0.html
qui est un powerpoint de 11 pages. Pas très intéressant à première vue. Parlons un peu de la forme:
-graphiques qui débordent des diapos
-date d'étude qui démarre en "Octobre 2008" !!!
Ce manque de sérieux et/ou de relecture ne semble choquer personne à l'ALPA, mais bah, passons.

Sur le fond, on retrouve les chiffres que l'on retrouve dans l'article du Monde et les autres communiqués sur d'autres sites web. Ce document semble donc être l'unique source journalistique du Monde et des autres sites web ayant relayé l'information. Ca me parait léger.

Creusons du côté de l'ALPA.
Google, alpa, rien de bien percutant. A croire qu'ils n'existent pas.
Ah si, finalement, je tombe sur leur site web: http://www.alpa.asso.fr/
Une page d'accueil parking. Peu de publicité de leur part. Une adresse mail. Je leur écris pour leur demander plus d'infos sur leur powerpoint.
Néanmoins, mes recherches me mènent vers une autre étude qui m'a l'air plus fournie, du site du CNC, faite par l'ALPA:
http://www.cnc.fr/CNC_GALLERY_CONTENT/DOCUMENTS/publications(...)
Ce document voulait mesurer l'évolution du piratage en 2004, 2005 et 2006. Globalement, ce qu'il en ressort c'est que le piratage est stable sur ces trois années. Mais les conclusions n'en sont pas vraiment tout comme l'analyse des statistiques fournies. Je m'attendais à un graphique abscisse : piratage, ordonnée temps, et voir une courbe croissante. Il n'y a pas.

Je me suis alors interrogé sur la méthodologie employé par l'ALPA pour récolter ses statistiques. Le powerpoint, en bas de chaque diapo affiche 'thomson" et "advestigo".
Je laisse tomber thomson. (Détail au passage, l'auteur du powerpoint s'appelle Thomson STS, l'ALPA à fait quoi réellement?)

Advestigo, www.advestigo.com , j'en parlais déjà il y a quelque temps: http://linuxfr.org/~octane/26394.html
Globalement, ils disent avoir une techno qui permet de retrouver les flux audio et vidéos de partout, sur n'importe quel P2P, même après réencodage ou compression.
Bref, je renavigue un peu sur leur site web (tiens, ils ont corrigé leur CSS au passage), et je tombe sur un nouveau service
whatsonp2p : http://www.whatsonp2p.com
qui n'est autre qu'un sous site d'advestigo encore une fois.
http://213.41.44.133/whatsonp2p/legal_information.php (et oui oui, l'IP est codée en dur, c'est crade, je sais).
Et qui fournit les graphes:
http://www.whatsonp2p.com/whatsonp2p/sample.php
Je pense fortement que le powerpoint à été créé à partir de ces graphes.

J'arrête l'investigation ici.

En conclusion:
-tout ce buzz a démarré pour un powerpoint de 11pages (!)
-Les journalistes croisent ils leurs sources ou bien reprennent ils aveuglément des infos qui viennent un peu de n'importe ou?
-ce powerpoint est in fine généré de manière totalement opaque par advestigo.

Je repose ma question, si quelqu'un a la réponse, ça m'interesse toujours:
-comment fonctionne la techno d'advestigo? Sur quels critères se basent ils? Est il possible de faire une plainte RIAA contre l'IP ci-dessus (non je déconne, le faites pas, c'est mal)

Update: L'ALPA m'a répondu! L'étude n'est pas disponible publiquement. Cela confirmerais donc que seuls ces 11 pages de powerpoint sont bien à l'origine de tout ce buzz.
  • # Journalistes

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Oui, les journalistes reprennent aveuglément des infos qui viennent de n'importe-où. Et bien sûr, ce sont les premiers à critiquer Internet - alors qu'ils sont encore moins fiables que ce dernier.

    DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

    • [^] # Re: Journalistes

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Chouette journal.

      Je trouve amusant que répondre en commentaire au monde coûte 6 euros : il faut s'abonner au monde.fr pour leur expliquer leur métier...
      • [^] # Re: Journalistes

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Le métier de ces "journalistes" n'est pas d'informer, mais de vendre. Et ceux du Monde sont parmis les premiers à dire promis-juré, on est de supers journalistes, on est super propres, etc. Ils s'attaquent même au "journalisme citoyen", c'est à dire aux pseudos journalistes qui sévissent sur les blogs et autres (en estimant donc que les lecteurs sont des andouilles et ne sont pas aptes à faire la part des choses).
  • # comme dit la chanson

    Posté par . Évalué à 10.

    Bravo Mr Le monde ...

    mais bon, Bravo Octane, bel exemple de ce a quoi devrait ressembler un travail de journaliste. Je propose que tu envoi tes recherches a tous les journaux. Même si je doute fort que cela ai un impact ...
  • # Et sur Ecrans.fr

    Posté par . Évalué à 8.

    Sur le sites "info" de libération il y a aussi eu un article: http://www.ecrans.fr/450000-films,4799.html

    Plus mesuré que celui du Monde (mais bon avec les gens d'Ecrans, on a l'habitude).
    • [^] # Re: Et sur Ecrans.fr

      Posté par . Évalué à 8.

      Sur écrans, ontrouve une remarque assez interessante :

      Premier des films français piratés, Bienvenue chez les Ch’tis aurait donc été piratés 682 000 fois. Ce qui ne l’a pas empêché de dépasser les 20 millions d’entrées en salle. Dans ce cas, on peut difficilement parler de préjudice.
      [*]

      Ce qui est interessant c'est qu'a l'époque ou on parlait de licence globale les mêmes industriels ont accourus en nous expliquants qu'il est impossible de savoir ce qu'il circule sur le p2p et la ils nous sorte des chifres détaillé étrange non ?

      Après c'est vrai que le fond gris d'Excell fait pas sérieux ( faudrait leurs parler de vrais outils d'analyses de données).
      Et au vu du contenu du ppt on a l'impression que c'est le résultat du travail fait pendant 6 semaines par un stagiaire.

      [*] Je ne fait qu'utilisé l'exeption de courte citation prévue par le droit d'auteur, je ne suis pas un pirate ce n'est pas la peine de m'envoyer une décharge électrique via le clavier :p
      • [^] # Re: Et sur Ecrans.fr

        Posté par . Évalué à 2.

        Et la journaliste donne des précisions dans les commentaires sur les chiffres:
        http://www.ecrans.fr/forums/viewtopic.php?pid=9479#p9479
      • [^] # Re: Et sur Ecrans.fr

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Après c'est vrai que le fond gris d'Excell fait pas sérieux ( faudrait leurs parler de vrais outils d'analyses de données).

        Il faut surtout avoir des rudiments de statistique et indiquer une estimation des marges d'erreur (intervalles de confiances). Apres qu'on le fasse avec excel ou un outil plus specialisé ca change pas grand chose.
      • [^] # Re: Et sur Ecrans.fr

        Posté par . Évalué à 5.

        on a l'impression que c'est le résultat du travail fait pendant 6 semaines par un stagiaire

        Très sympathique pour les stagiaires ce commentaires, mais c'est plutôt ce qu'un incompétent qui a un poste dirait pour se justifier de la qualité médiocre du document....
  • # Ethique des journalistes...

    Posté par . Évalué à 4.

    Bien que le journalisme, du fait de sa médiatisation (source d'information de millions de personnes), nécessite une certaine éthique ( décrite ci-dessous : http://www.crfj.ch/public/page2.php?sm=1 ), je suis au regret de constater qu'il n'y a pas plus de gens éthiques que dans les autres professions.

    En effet, ce ne sont pas les valeurs requises pour une fonctions qui font qu'elles ne sont occupées que par des personnes ayant ces valeurs. Et non l'inverse :( Sinon beaucoup n'auraient pas de boulot...

    Les journalistes sont des gens comme les autres et y'a autant de crapules (enfin plutot feignant, peu conciencieux,....) qu'ailleurs.
    • [^] # Re: Ethique des journalistes...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Oui mais le manque de neutralité ou la dérive commerciale du journalisme est un problème très grave car cela permet de manipuler l'opinion, de manipuler une démocratie...et je ne parle pas forcément que du pouvoir actuel.

      Aujourd'hui les français sont persuadés de quantité de choses fausses, du fait des informations erronées, tronquées ou déformées dont ils sont nourrit tous les jours.

      Sur certains sujet, la bataille est politique et l'orientation du journaliste dépend du lobby qui détient le pouvoir sur sa rédaction.

      Il hurlent au scandale et au non respect de la liberté d'expression lorsqu'il s'agit de la chine, mais sont incapables de se libérer eux mêmes des chaînes dorées qui les entravent. Quel hypocrisie !
  • # Uh

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    > -date d'étude qui démarre en "Octobre 2008" !!!

    Dans tout le powerpoint la date de début d'étude c'est 2007 hein, pas 2008. 10 mois d'études permettent de dégager des chiffres donc il n'y a rien de choquant là dessus.


    Par contre je suis beaucoup plus curieux sur les chiffres eux mêmes. Genre le taux de téléchargements satisfaits ... comment ils peuvent mesurer la réussite d'un téléchargement ?
    • [^] # Re: Uh

      Posté par . Évalué à 5.

      Non, non, c'est bien écrit au début : « octobre 2008 ».
      Je conviens que ce n'est qu'une faute de frappe sans importance, mais ça veut dire qu'ils ne sont pas fichus de relire correctement et de publier sans faute d'inattention un pauvre document de onze pages !

      Et encore, c'est une présentation, ce n'est pas onze pages de texte !

      Franchement, ça rend le tout très peu crédible ce que confirme son (manque de) contenu.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Uh

      Posté par . Évalué à 4.

      10 mois d'étude + 10 autres mois pour l'analyse de l'étude et tout ça pour un rapport de 11 pages ???

      Même un stagiaire a un meilleur rendement !!
      • [^] # Re: Uh

        Posté par . Évalué à 4.

        Ca s'appelle l'esprit de synthèse ...

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: Uh

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En fait ce genre de boites vendent leurs études. Là il s'agit vraisemblablement d'un powerpoint faisant un rapide résumé ne disant pas grand chose, qu'ils envoient aux journalistes afin d'essayer de se faire de la pub.
        C'est une pratique assez courante je crois.
    • [^] # Re: Uh Oh

      Posté par . Évalué à 1.

      Je constate également des trucs étranges, tels que des dates de première détection de présence sur les réseau P2P très largement postérieure (sauf 2 ou 3 exceptions) à la date de sortie en salle.
      À la rigueur pour un film français (et encore), mais pour tous les films américains (par exemple Iron Man), je trouve cela très surprenant.

      La deuxième diapositive a beau préciser le périmètre de l'étude, il n'y a pas un mot sur le moyen qui leur permet d'atteindre une mesure à la centaine près ...
      • [^] # Re: Uh Oh

        Posté par . Évalué à 2.

        Normal que ce soit postérieure, vu que ils n'ont commencé la detection qu'en octobre 2007...
        (du coup y'a un paquet de films dont la premiere detection c'est octobre 2007).
        Sinon en effet un certain nombre de films récents ne sont pas disponibles sur internet en bonne qualité avant la sortie française, par exemple Iron Man (uniquement un TS disponible, avec une qualité très mauvaise, en audio et en vidéo).

        Ensuite ils précisent pas la qualité pour le premier film reperé, pour certains films ça a l'air de correspondre à un CAM (c'est juste pas regardable, je sais même pas ils veulent lutter contre ça). Pour d'autres la date correspond à la sortie du DVDRIP ou d'un DVDSCRN. En tout cas ça manque beaucoup de méthodologie (et me dites pas qu'ils savent pas interroger une "predb" pour connaitre les qualités des films diffusées sur p2p, c'est quand même leur métier).

        Pour la terminologie CAM/TS/DVDRIP:
        http://en.wikipedia.org/wiki/Pirated_movie_release_types
        • [^] # Re: Uh Oh

          Posté par . Évalué à 3.

          En fait après avoir regardé sur imdb, iron man est sorti partout dans le monde en même temps (d'ailleurs l'Europe était quelques jours avant les US). Du coup ça montre que la simultanéité des sorties permet de lutter contre la contrefaçon (vu la qualité des copies de Iron Man qu'on trouve sur internet si quelqu'un veut profiter tout de suite du film, il ira au cinéma).
  • # A qui profite le statu quo ?

    Posté par . Évalué à 9.

    La maladresse des défenseurs auto-proclamés de la "création" est un euphémisme. En dehors d'actions de communication massive dont le simplisme le dispute à la caricature et à la démagogie, le lobbying intense auprès des gouvernements semble être l'unique pratique pour défendre les intérêts des investisseurs et des professionnels du spectacle et du divertissement..
    Jusque il y a peu, dans ce secteur, on avait réussi à prélever une partie du chiffre d'affaire de chaque réseau de distribution, avec des marges confortables.
    L'irruption de la pratique généralisée du partage des fichiers numériques avec le développement des accès haut-débit a provoqué une situation inédite. Un canal de distribution privative, sans aucun prélèvement de la part des fournisseurs des "œuvres", profite essentiellement aux géants des télécoms et de l'industrie informatique qui ne s'en plaignent pas au contraire. Ils en font un argument de vente avec un marketing qui évoque de manière assez transparente que grace à l'achat de technologie de l'information et des services de réseau numériques, on peut "profiter" de l'"aubaine".
    Ces acteurs, bénéficiaires de la situation actuelle, font de plus solides et plus efficaces lobbyistes auprès des instances internationales que les entreprises de "l'entertainment" qui brillent par leur absence auprès de ces institutions.
    En attaquant les consommateurs, en l'occurence en assimilant l'échange de données au piratage, sans jamais établir une corrélation certaine entre la soi-disant baisse de leurs ventes avec le volume des échanges non payants, ils discréditent leur clientèle et ternissent leur image.
    Ils démontrent surtout qu'ils n'ont pas su préserver leurs intérêts et ceux des créateurs face aux nouveaux venues des technologies de l'information.
    Il n'en reste pas moins que la concentration mondiale de la distribution des biens culturels et de loisirs met à mal les droits des auteurs et des créateurs si mal défendus par leurs partenaires naturels (producteurs, éditeurs, télévisions, presse, etc ...)
    • [^] # Re: A qui profite le statu quo ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Ces acteurs, bénéficiaires de la situation actuelle, font de plus solides et plus efficaces lobbyistes auprès des instances internationales que les entreprises de "l'entertainment" qui brillent par leur absence auprès de ces institutions.

      Pas auprès des institutions européennes ou françaises en tout cas.
      • [^] # Re: A qui profite le statu quo ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Ils proposent aussi de plus en plus de contenu, et ne fournissent plus uniquement les tuyau. AMHA ils ont tout intérêt à se ranger du côté de l'industrie du loisir (ce n'était peut-être pas le cas il y a quelques années).
        • [^] # Re: A qui profite le statu quo ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Ca dépend des acteurs je pense, AOL-Time-Warner c'est pas super récent, pareil pour l'achat de TF1 par bouygues. Je pense que ça fait longtemps que c'est classique pour un propriétaire de tuyaux d'investir dans le contenu. J'imagine que dans ta phrase tu pensais à Orange, mais Orange n'investissait pas avant uniquement parce que c'etait une entreprise publique.
          • [^] # Re: A qui profite le statu quo ?

            Posté par . Évalué à 0.

            Le détour de Bouygues dans la télévision, tient d'une volonté de contrôle des médias par les industriels et les financiers nationaux. On constatera bientôt que Bouygues se reconvertira dans d'autres domaines bien plus lucratifs que la vente de contenus. Je ne serais pas étonné que TF1 ne soit vendu, avec une énorme plus value, d'ici quelques temps.
        • [^] # Re: A qui profite le statu quo ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Effectivement les fournisseurs des point d'accès aux réseaux numériques font des actions conjointes mais très ponctuelles avec des producteurs de contenus. Mais cela tient bien plus de l'offre marketing plutôt que de véritables stratégies.
      • [^] # Re: A qui profite le statu quo ?

        Posté par . Évalué à 0.

        Au contraire ! L'influence d'Orange auprès des gouvernements
        est indéniable .
        Quant aux sociétés américaines le lobbying auprès de toutes les instances nationales et internationales est une seconde natures de ces entreprises.
        Les éditeurs, par exemple, n'ont pas de représentant à Bruxelles et ont peu de relations avec le gouvernement. Seul les tycoons français de l'armement et des finances ont une proximité, presque incestueuse; avec le pouvoir national.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.