• # C'est bon les patates

    Posté par . Évalué à 3.

    Du coup, j'ai repris deux fois des carottes à midi.

    Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

  • # en résumé

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 17/04/19 à 12:16.

    Carrefour s'appuie sur la technologie de blckchain "IBM Food Trust" (https://www.ibm.com/blockchain/solutions/food-trust). Carrefour, ayant mis en place la tracabilité infalsifiable, via une blockchain (publique?) poursuit la démarche avec une marque de purée bien connue. La non répudiabilité de l'information va du producteur de pomme de terres jusqu'au consommateur. On peut supposer que pour chaque étape, un logiciel ou une API est disponible.

    Idéalement, pour qu'il y ait transparence, il faudrait fournir tout ou partie du code (API, smart-contracts, …).

    • [^] # Re: en résumé

      Posté par . Évalué à 2.

      Avoir blockchain de mentionné c'est pas suffisant pour le consommateur ?
      De toute façon, on doit lui donner accès à un portail qui fourni les infos à l'app, le serveur fournira ce qu'il lui chante…

      Je vois surtout une tentative de rendre le processus encore plus complexe pour un éventuel concurrent une fois qu'il aura été démontré que c'est nécessaire pour valider la chaine.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.