Journal Le logiciel libre vu dans un contexte élargi

8
20
jan.
2017

Encore un journal Bookmark, mais totalement en rapport avec le libre cette fois :
Dans le cadre d'une série d'essais sur la notion de commun, un certain D. Temple propose ce joli texte (rien à voir avec l'illustration) ; narration diachronique du copyleft à travers l'histoire de monsieur Stallman, s'éclairant du contexte historique et philosophique. Pour ceux qui trouvent encore normal qu'autrui ai plus de pouvoir qu'eux mêmes sur leurs ordinateurs et leurs données (ce qui est le cas de la plupart d'entre nous, même utilisateurs exclusifs de logiciels libres), voici peut-être de quoi ouvrir un peu la réflexion sur un thème dépassant infiniment le seul domaine de l'informatique.
Plus qu'un simple rappel de l'histoire de la GPL, ce texte et l'essai dans lequel il s'inscrit montrent comment la notion de logiciel libre s'inscrit dans une réflexion plus globale qui engage l'avenir de l'humanité.

Désolé pour le côté lyrique et grandiloquent de cette présentation il fallait éviter le côté trop ouvertement je donne mon lien et --->[] ; pardon aussi aux collègues programmeurs que le texte assimile avec des dispositifs électromécaniques contrôlant laves-vaisselle et laves-linge :-).

  • # liens liens liens

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Je ne suis pas sûr que Richard Stallman ait étudié la Politique d’Aristote, le Capital de Marx, la Logique de Hegel ou les Structures de la parenté de Lévi-Strauss et moins encore le Principe d’antagonisme et la Logique de l’énergie de Lupasco

    ça met en apétit mais du coup le (relativement) bref article ne permet pas de traiter les liens dans la pensée des uns & des autres ; pour traiter autant de systèmes de pensées & les corréler il faudrait au moins un livre. Peut être l'article aurait-il pu se concentrer sur l'un d'entre eux, ou peut être pourrais tu écrire plus, en prenant soin de souligner ce que tu entend comme lien.

    Par ex. (attention spoil!!), la conclusion

    Nous retrouvons la thèse d’Aristote !

    Or je n'ai pas l'impression de trouver dans l'article tout le matériel pour comprendre quel lien fait l'auteur entre GPL ou libre & Aristote. Et ces rapprochements font forcément appel à la subjectivité des uns & des autres il faut d'autant plus les préciser & les argumenter

    • [^] # Re: liens liens liens

      Posté par  . Évalué à 2.

      Comme indiqué dans le titre original, il s'agit d'un feuilleton et dans le cas échéant, c'est l'épisode VII. Pour les précédents épisodes, voir ici dans un ordre antéchronologique. Ainsi par exemple, Aristote était-il abordé là-bas.

      Le rapprochement que l'auteur cherche à faire est entre le libre et sa théorie de la réciprocité. A priori, il ne devrait pas s'attarder sur le libre, on est après tout en présence d'un essai (en réponse à un autre essai). Pour un examen anthropologique approfondi des cultures libres, voir par exemple Gabriella Cᴏʟᴇᴍᴀɴ, brought to you by DLFP!

      Voilà, on est paré pour le week-end et au-delà !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.