Journal Linux en perte de vitesse

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
17
juin
2004
En effet, je ne pense pas être le seul à constater que le nombre de Linux installés dans une entreprise est en constante diminution proportionnellement à l'équipement en ordinateur portable. Les gens ont tendance à passer de solaris à windows ou MAC en prenant un portable. Linux ne supporte pas très bien le matériel. Les appareils communiquant comme les téléphones portables, les PDA, les cartes wifi,... ne sont pas reconnus immédiatement après leur branchement sur l'ordinateur portable. Il faut soit être un expert, soit attendre plusieurs mois pour espérer voir le matériel fonctionner.
Si aucun changement n'est fait d'ici la fin de l'année, la disparition progressive de linux sur les ordinateurs personnels est annoncée car les gens s'équipent de plus en plus en portable et abandonnent le PC fixe lourd et encombrant.
La stabilité de windows ne permet plus de forcer le passage à Linux. Les coûts de support augmentent. Plus beaucoup de monde ne veut linux maintenant lorsqu'il s'agit de travailler sérieusement avec un portable.
  • # mouarf :)

    Posté par  . Évalué à -4.

    PasBill, tu viens de griller un multi
  • # d'accord

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Je suis globalement d'accord sur le fait que les gens achetent de plus en plus de portable. Moi même je n'utilise que un portable depuis 3 ans.

    Après sur la baisse de Linux je ne sais pas, mais c'est vrai que les portables récents, parfois c'est un peu la merde pour avoir tout supporté sous Linux. Je passerai bien à un Mac, mais bon, moi je ne peux pas me passer de ma Debian/Linux/x86, question d'habitude.
    • [^] # Re: d'accord

      Posté par  . Évalué à 5.

      mais bon, moi je ne peux pas me passer de ma Debian/Linux/x86, question d'habitude.

      et si on refait ta phrase avec ce mot magique : mais moi je ne peux pas me passer de mon windows, question d'habitude .
      • [^] # Re: d'accord

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Pas comparable, j'utilise ma Debian/Linux par idée, et x86 parce que t'as encore des binaires qui trainent et qui ne marchent que sur x86, et pas sur Mac.

        Un mec qui ne peut pas se passer de son Windows, c'est rarement pour de bonnes raisons. Je comparais pas Windows/Linux sur un portable, si je prends un intel j'installe Linux dessus, mais je comparais plutôt avec un Apple (l'idée m'avait effleuré)
        • [^] # Re: d'accord

          Posté par  . Évalué à 0.

          Pas comparable, j'utilise ma Debian/Linux par idée, et x86 parce que t'as encore des binaires qui trainent et qui ne marchent que sur x86, et pas sur Mac.

          j'utilise mon windows parce que t'as encore des binaires qui trainent et qui ne marchent que sous windows, et pas sur linux.


          Ca marche aussi \o/




          Cherche des alternatives libres à tes binaires alors, parceque quelqu'un qui dit qu'il est sous debian par conviction personnelle et qui y reste aprceque c'est la seule qui fait tourner ses logiciels fermés, c'est un tantinet ridicule.
          • [^] # Re: d'accord

            Posté par  . Évalué à 1.

            bouh. c'est violent ça.
            il faut que tu apprennes qu'il y a des idées en demi-teinte :
            1. utiliser debian GNU/Linux par conviction (amour du libre).
            2. utiliser x86 parce que c'est plus pratique/facile.

            il n'y a pas de ridicule, ce n'est pas jusquauboutiste/pur mais ce n'est pas incohérent non plus.
    • [^] # Re: d'accord

      Posté par  . Évalué à 1.

      Quels sont les performances de linux sur un ibook ou un powerbook comparé à un x86 (p4) ?
      Est-ce que le support matériel est complet ? (on pourrait supposé que oui étant donné que le fabriquant est unique et le nombre de modèles restreint)
      • [^] # Re: d'accord

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Je possède un iBook G4 (1 Ghz, 256 Mo RAM, ATI Radeon 9200, DD 60 Go, etc...). Une debian est installée dessus.
        A part le fait que pour ce modèle il n'existe pas de guide d'installation (en fait il s'agit d'un mix entre le guide d'installation des vieux ibook et des titanium...) et que cela force a avoir un noyau très récent (2.6.5 minimum), tout le matériel est parfaitement reconnu, à l'exception de la veille prolongée (il passe bien en veille, mais il ne se réveille plus...).

        La bête est globalement tres rapide, même si elle ne vas pas à la vitesse d'un Athlon/P4 récent.
  • # Pas si sûr

    Posté par  . Évalué à 8.

    Bof, quand je vois le nombre de portables qui reviennent vérolés après un week end et qui vont infecter les réseaux d'entreprises, je me dis que les gens qui s'occupent des parcs informatiques il gagneraient beaucoup de temps en installant des linux tout simples plutôt que des xp. Les plusieurs mois que tu dois attendre pour avoir du matériel supporté, ça devrait se tasser, il finira bien par y avoir 1 ou 2 pseudos standards...
    • [^] # Re: Pas si sûr

      Posté par  . Évalué à 1.

      Sauf que comme dis plus haut linux sur les portables c'est pas ça, ca marchouille, ca marchouille pu, le wifi et bluetooth ça marchouille aussi, puis desfois, même souvent ça merdouille.
  • # Bof

    Posté par  . Évalué à 4.

    Re-Bof.

    C'est transitoir. Il y avais le même problème et sur une période assez longue avec USB.
    udev qui sera déployé fin 2004 (normalement dans FC3 selon mes infos et je croit déjà dans SuSE) devrait aider à améliorer les choses.

    Côté serveur et station de travail Linux continu de "cartonner". Si ça continu, la demande des entreprises (qui ont du pognon) pour un meilleur support des portables va augmenter et les fabricants de matos feront un peut plus attention à Linux.

    De plus les poids lourd en développement (RedHat, SuSE, IBM, Intel) reste principalement concentré sur le serveur et les stations de travail. Lorsque le marché du desktop sera profitable ça va changer et donner encore une coup de pouce.
  • # tout dépend du constructeur ...

    Posté par  . Évalué à 10.

    selon moi celà vient des constructeurs, certains font en sorte que leur matériel passe bien et d'autres non (pour d'obscures raisons).
    ils ne font aucun effort car : ils ne veulent pas ou sont poussés à ne pas le vouloir. Sony : leurs laps sont beaux hein ? Oui mais aucun de leurs softs ne tournent sur autre chose que win, leur materiel utilise des protocoles proprios. etc ...

    A l'argument "Si aucun changement n'est fait d'ici la fin de l'année, la disparition progressive de linux sur les ordinateurs personnels est annoncée car les gens s'équipent de plus en plus en portable et abandonnent le PC fixe lourd et encombrant" je répondrai en 2 points :

    1. Aucun changement d'ici la fin de l'année : l'arrivée du 2.6 marque une bonne évolution de linux, on commence à passer d'une phase où linux cherchait à convaincre par ses capacités (quantité de memoire gérée, nombre de processseurs, stabilité, performances, ...) à une phase plus orienté vers une ouverture à un maximum de marchés. Celà vient du fait que Linux a acquis ses lettres de noblesses en devenant l'OS des serveurs petits et gros, et qu'il devient maintenant intéressant et possible d'améliorer cette base pour pouvoir y greffer des fonctionnalités et des possibilités jusque là mises de coté.
    Le 2.6 commence à peine à etre intégré dans les distributions courantes c'est bientot que ça va devenir interessant :)
    On voit beaucoup de choses bouger : les rapprochements entre différents projets, les rachats de boites, le lancement de projets ambitieux tels que freedesktop.org, l'arrivée de udev ... Tout celà annonce une réorganisation des forces du Bazard pour produire quelque chose de plus construit et de plus structuré.

    2. les gens s'équipent de plus en plus en portables et abandonnent le pc fixe lourd et encombrant : "que veux tu les gens sont des moutons" ... plus sérieusement : la machine commerciale s'est lancée et beaucoup de comm est fait sur les ordinateurs portables. Mais je ne crois pas que la population soit prete a voir ces portables la ou ils devraient etre : dans la rue, dans les bibliotheques, dans les cafes, aux terasses, les salles de cours, etc ...
    En entreprise je n'y crois tout simplement pas, les desktop passent ou non en linux s'est parois étudié parfois non. Mais quand c'est étudié on y passe : facilité de maintenance, de maj, plus grande sécurité, etc etc Beaucoup de laptops sont sous windows certes.
    Mais l'arrivé de udev, des PDA linux powered, et (je l'espere) l'ouverture des drivers du centrino vont permettre à certaines entreprises de passer les laptops en linux. Celà demandera surement des formations.
    Au niveau interface et logiciels (sauf logiciels vraiment spécifiques) je ne vois pas ce qui justifie le choix de windows plutot que Linux. Au niveau materiel c'est des choix qui doivent être faits, certains laps passent mieux sous linux que d'autres (ibm, hp) pourquoi ne pas choisir ceux la ? Certaines cartes wifi passent aussi trés bien. Les clefs usb ? idem, les PDA ? meme chose. Les pockets pc ? aie la l'offre en matiere de pockets pc sous linux est réduite (trop).
    Quant au cout du support bof la je peux rien dire mais ca me semble gros çà ...
    Pour ce qui est de "travailler serieusement avec un portable" je vois pas trop ou tu veux en venir. On peut trés bien travailler serieusement avec un portable sous GNU/Linux.

    Pour le grand public, l'enjeu n'est pas forcement le laptop. Si les etudiants pourront avoir un laptop il y a des chances que l'on puisse les faire passer à du GNU/Linux. Mais la tout depend du laptop et de son constructeur.
    L'enjeu est plutot l'arrivée du haut débit un peu partout, des services proposés en plus, des multimedia centers, ...
    Les pcs lourd et encombrants : l'arrivée sur le marché du LCD, et des barebonnes ont changé cette donne : meme les gamers se payent des barebonne : moins encombrants ...


    J'ai la meme crainte que toi rootix : voir linux être cantonné aux serveurs, être mis de coté par le grand public au profit de solutions "easy to use" propriétaires.

    Mais j'ai aussi confiance dans la communauté du libre, dans ces générations de geeks, nerds et hackers qui sont nées entre 1960 et 1990 (à la louche) ceux qui commencent à peine à coder de petites applis et ceux qui en sont déjà aux jeux en 3D ou aux navigateurs web, ceux qui ont commencés à poser des bases (ou à les deterrer) pour un internet ouvert, une culture ouverte, ces générations qui vibre qui code, et qui partage.
    Voila 5 ans que je connais GNU/Linux, en 5 j'ai ete emerveillé par les progres que cet OS a fait, surtout ces deux dernières années, à quelle vitesse nous avons pu arriver à ce que nous avons aujourd'hui. Chaque année le nombre de projets libres augmente en meme temps que le nombre d'utilisateurs et de developpeurs augmente et c'est loin d'etre linéaire.

    Nous sommes arrivés à un point où beaucoup beaucoup de choses sont possibles. Les briques de bases sont la pour faire toutes les applications voulues ou presque (son, video, bureautique, 3D, etc etc ). Il reste à developper ces applis qui manquent, innover et proposer des choses et justement elles sont developpées. Il reste aussi et surtout à faire de la comm : sites webs, evenements, articles, documentations, livres, applications innovantes, solutions clefs en main pour des multimedia center, des sites webs personnels, familiaux, ...

    "Linux en perte de vitesse" : non, bien au contraire il passe la vitesse supérieure.

    "you may say I'm a dreamer ..." J Lennon
    • [^] # Re: tout dépend du constructeur ...

      Posté par  . Évalué à 6.

      Il y a un décalage trop grand entre la sortie d'un nouveau noyau et la sortie de nouveaux matériels. Avec le 2.6, on rattrape un peu de retard mais quand on arrive en fin de vie d'un noyau, on a un système inutilisable sur du matériel récent. On ne peut pas faire des choses pratiques comme sur windows.
      Par exemple, mettre en place un VPN, même en 2.6, c'est extrêmement compliqué alors que sur windows, c'est très simple.
      Le support ACPI même en 2.6 ne marche pas bien. L'USB, c'est assez aléatoire en fonction de ce qu'on fait.
      L'authentification par moyen moderne, comme une carte à puce, n'en parlons pas.

      Pour l'utilisation des portables, je crois de plus en plus à leur utilisation un peu partout, dans les gares, dans le TGV, dans les conf, au camping,... Pour ce qui est de la facilité de maintenance, c'est plus simple sur windows quand l'utilisateur n'est pas administrateur. Les mises à jour sont faciles à faire avec windows update. Pour linux, ça n'est pas mis à jour car aucun mécanisme n'est présent pour alerter de l'apparition de mises à jour disponible automatiquement.
      Et tout le monde n'a pas le choix sur le matériel, il peut être imposé donc après on peut de retrouver piégé. Donc, ce n'est pas satisfaisant d'avoir une partie du matériel disponible sous linux quelques semaines après sa sortie. Il faut que tout le matériel soit disponible dans le mois qui suit. C'est vraiment important car on veut toujours avoir le dernier cri du matériel parce qu'on peut faire des trucs vachement mieux (forcément).
      Actuellement, il n'y a pas de coût de formation sous windows parce que les gens ont ça chez eux. Si tu prends linux, il faut faire les formations donc ça coûte cher.

      Oui linux évolue mais pas à une vitesse suffisante. C'est trop lourd à maintenir à jour et stable à la fois. Je ne vois que HURD(GNU) comme alternative vraiment intéressante puisqu'on pourra avoir des updates à fréquence élevée des drivers sans que ça remette en cause le reste du système.

      Pour le côté un peu plus applicatif, il ne pourra se développer correctement lorsque le matériel sera complètement intégré.
      Et quand je vois des applications phares comme thunderbird développée sous windows, on se pose des questions sur la crédibilité de linux.
      Donc j'insiste : linux est en perte de vitesse et je pense que si le développement du système hurd continue, il n'est pas impossible de voir linux détrôné un jour et de le voir disparaître à petit feu.
      • [^] # Re: tout dépend du constructeur ...

        Posté par  . Évalué à 10.

        > Il y a un décalage trop grand entre la sortie d'un nouveau noyau et la sortie de nouveaux matériels.

        Problème ARCHI connu. Les drivers sont développés par les boîtes qui font le périphérique en premier pour Windows et peut-être pour Linux....

        Prends un système Unix commercial et la situation est encore pire !

        > Par exemple, mettre en place un VPN, même en 2.6, c'est extrêmement compliqué alors que sur windows, c'est très simple.

        Ce n'est pas un problème de noyau !
        C'est un manque applicatif.

        > Pour ce qui est de la facilité de maintenance, c'est plus simple sur windows quand l'utilisateur n'est pas administrateur.

        Mouaiff... Je suis bon prince, je laisse filé ça.

        > Les mises à jour sont faciles à faire avec windows update.

        Très facile sous Fedora ou Red Hat ou SuSE ou Mandrake ou Debian et d'autres que je ne connais pas. C'est une ligne de commande ou une entrée dans le menu du bureau ou un petit icone sur le panel. C'est vraiment trivial.
        L'autre avantage c'est que ça roxe !
        J'ai jamais réinstallé un système Linux !
        Sur ce point il n'y a pas photo. Par contre parfois c'est tout cassé car des gens jouent aux apprentis sorciers et récupèrent tout et n'importe quoi sur le web.

        > Pour linux, ça n'est pas mis à jour car aucun mécanisme n'est présent pour alerter de l'apparition de mises à jour disponible automatiquement.

        N'importe quoi. Pour RedHat ou Fedora (et depuis RedHat 7.0 !) il y a une applet sur le bureau qui indique s'il y a des mises à jours disponibles.

        De plus tu peux faire des mises à jours toutes les nuits automatiquement.
        Avec rhn (spécifique Red Hat) l'administrateur peut programmer les mises à jours sur les clients (tel client va avoir la mise à jours d'Apache un autre non car il est en production et il faut attendre les tests, etc). Tu peux aussi grouper des machines.

        Sur ce point, avantage encore à Linux. Désolé.
        Mais je dois avouer que je ne suis plus très au fait de ce qui c'est passé récemment côté Windows.

        > C'est vraiment important car on veut toujours avoir le dernier cri du matériel parce qu'on peut faire des trucs vachement mieux (forcément).

        C'est une philosophie... Une tête qui pense à bien se former fait des trucs vachement mieux que le dernier pentium qui accélère l'Internet.

        > Actuellement, il n'y a pas de coût de formation sous windows parce que les gens ont ça chez eux. Si tu prends linux, il faut faire les formations donc ça coûte cher.

        Ça dépend de l'historique de l'entreprise. Beaucoup de boîtes utilisent Unix et passent sans douleur sous Linux.
        Puis ça dépend aussi de la cible. Un administrateur a du boulot pour se remettre à niveau s'il veut passer de Windows à Linux (la réciproque est vrai aussi). Passer de MS-Office à OOo n'est pas bien dure.
        Notes aussi que ce "problème" se rencontre lorsque les gens passent d'Unix à Windows ! Et oui Windows n'a pas "dominé" le monde depuis la nuit des temps mais seulement depuis 95 (moins de 10 ans alors que l'informatique est utilisé depuis les années 70 et était dominé par ATT et IBM (VAX, UNIX, etc)). De plus Windows ne domine pas le marché des serveurs moyen/haut de gamme par exemple.
        La montée en popularité de Windows durant les années 90 (et donc les nombreuses reconversions) peut aussi arriver pour Linux (quoique moins vite).

        > Oui linux évolue mais pas à une vitesse suffisante.

        Encore une fois ça dépend . Côté serveur Linux a de l'avance sur Windows. Pour l'embarqué il est très utilisé.
        Pour le desktop, c'est pas encore ça. C'est parce que ce n'est pas son coeur de cible actuellement.
        Petit exemple. RedHat, SuSE, IBM, etc font du pognon (et beaucoup pour Red Hat[1]) avec les serveurs et les services principalement. Ils sont aussi de gros contributeurs. Leurs développeurs travaillent donc principalement sur les serveurs et aussi sur les stations de travail (mais très peu pour le desktop). Lorsque le marché des serveurs sera un peu stabilité ou qu'il y a de bonnes perceptives pour le desktop les invertissements pour le desktop vont arriver.

        > C'est trop lourd à maintenir à jour et stable à la fois.

        Encore un fois, c'est dépend !
        Si tu prends une distribution communautaire, tu as en parti raison. Mais maintenant Red Hat (je le cite car c'est celui que je connais le mieux) propose RHEL avec ajout de nouveaux drivers durant 2 ans et demi ( https://www.redhat.com/security/errata.html(...) ). Red Hat garanti aussi la compatibilité binaire des modules de son noyau (ne qui n'est pas le cas d'un Linux vanilla). De plus depuis le 2.6, tu peux mettre à jours des modules externes (par exemple de la société qui fait le périphérique) qui tombe dans /lib/modules/`uname -r`/build/updates . Et avec rhn il y a ouverture vers des partenaires Red Hat pour que lorsque tu fais un "up2date" tu récupéres les dernières versions stables auprès des partenaire sans rien configurer. Tu peux aussi t'inscrire sur le canal "db2" (s'il existe, j'en sais rien) pour avoir les derniers mise à jours de db2 chez IBM.
        Des solutions techniques existent et elles sont déjà utilisées. Elles me paraissent supérieures à Windows.

        Mais ne compte pas qu'une distributon communautaire offre le même niveau de qualité de mise à jours qu'une distribution payante lorsque des partenaires tières qui n'appartiennent pas au domaine du logiciel libre sont impliqués. C'est un constat assez évident.

        Le passage en "production professionnel" est très rapide avec Linux. Le noyau 2.6 (avec SeLinux et ce n'est pas un petit morceau car ça impact plein de d'éléments dans l'OS), Gnome 2.6, KDE 3.2 etc sont sortis début 2004 et seront livrés avec RHEL 4 pour début 2005 (et d'autres distributions pro, mais il est acquis que RHEL 4 qui sort début 2005 sera basée sur FC3 qui est au minimum une ... FC2). Or RHEL c'est pour les missions critiques ! Quelles est la durée entre les premières beta, release candidate, etc chez MS lorsqu'il y a des modifications majeurs (type Windows 2000 vers Windows 2003 ? Plus d'un an.

        Avec le logiciel libre c'est très rapide ! Certe Linux a des retards mais son mode de développement permet des mises en production "professionnelle" très rapidement.
        Par exemple AMD64 est dispo pour RHEL 3 (mission critique et sorti en 09/2003) alors que c'est encore en béta pour Windows (selon mes infos).

        Il n'y a fondamentalement rien qui empêche Linux de mettre en production des technologie dernier cri moins vite de Windows. Le problème ce sont les fabricants qui bossent plus pour Windows.

        > Je ne vois que HURD(GNU) comme alternative vraiment intéressante puisqu'on pourra avoir des updates à fréquence élevée des drivers sans que ça remette en cause le reste du système.

        Comme je l'ai montré plus haut, c'est faut pour une distribution bien supportée.
        Puis tu parles de rapidité d'évolution et HURD n'est rien démontré (ou alors dans le mauvais sens).

        Windows a encore des qualités fortes que je ne nie pas et un bonne avance dans beaucoup de domaines. Avec 98 % du marché, c'est bien normal. Mais si Linux monte à 5 ou 10 % et que les fabricants de hard et éditeur logiciel y prête plus attention, ça peut basculer assez vite (l'unitée de base est quand même l'année).
        Linux n'a pas de tarre qui l'empêche de concurrencer Windows à moyen ou long terme sur le marché du desktop.
        Par contre pour le desktop ou les particuliers, ça risque de passer par des distributions payantes (mais beaucoup moins cher que Windows) si on veut un support de qualité (durée et dernier drivers sans recompiler tout le noyau, etc).

        [1] : résultat du dernier trimestre : http://www.redhat.com/about/presscenter/2004/press_q1f12005.html(...)
        Revenue for the first quarter of fiscal 2005 was $41.6 million, a sequential increase of 13% compared to $37.0 million in the fourth quarter of fiscal 2004, and a year-over-year increase of 53%.
        For the first quarter of fiscal 2005, the company reported net income of $10.7 million


        PS : je sais, il y a beaucoup de Red Hat dans mon post mais si vous voulez faire le même commentaire pour une autre distribution, n'hésitez pas. Je ne peux pas connaitre toutes les distributions.
  • # ziouuuuu

    Posté par  . Évalué à 2.

    Sujet trollistique ("Linux en perte de vitesse"), gros pavé sans aucun lien ("moi je pense que"). ziouuuu.
    • [^] # Re: ziouuuuu

      Posté par  . Évalué à 2.

      Entièrement d'accord. Dans ma boite, on vient d'acheter (louer plus précisément) 40 000 postes fixes et aucun portable. Le portable serait-il en perte de vitesse ?
      mouarf...
      • [^] # Re: ziouuuuu

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        il s'agit de ta boite, pas du reste du monde :)
        moi, j'ai acheter un portable, la moitié de mes potes aussi... (bizarre)
  • # encore et toujours...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    le même troll sur le support matériel de linux...

    vous en avez pas marre?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.