Journal Replicant 6.0 0002 est sorti (avec 12 appareils supportés !)

22
11
oct.
2017

Sommaire

En bref

Le 13 mai 2017, la première version de Replicant 6.0 est sortie. Le 17 septembre 2017, la deuxième version a été publiée. Il s'est donc passé 4 mois plus entre ces 2 versions.

Seulement 3 appareils avait une gestion "complète" avec la première version de Replicant 6.0 et un appareil avait une gestion "incomplète", depuis les choses ont bien changé puisque 12 appareils sont gérés (comme pour Replicant 4.2). Les derniers changements de LineageOS 13.0 (ancien CyanogenMod, à ne pas confondre avec CyanogenOS) ont été repris, ce qui comprend notamment des correctifs de sécurité, donc la mise à jour est fortement recommandée.

Mais c'est quoi Replicant ?

LineageOS est une version dérivée de AOSP (Android Open-Source Project), donc Replicant l'est aussi. Dans AOSP, il n'y a pas les applications privatrices de Google (qui prennent peu à peu la place de celles libres de AOSP), mais il est possible techniquement de les installer dessus.

Replicant se différencie de LineageOS et AOSP, en effet il est entièrement libre, y compris en ce qui concerne les micro-logiciels (firmwares en anglais). Cette claire volonté de faire du 100% libre explique qu'il y a peu d’appareils pris en charge. Cette pureté éthique en fait un système que la FSF (Free Software Foundation) apprécie (puisque c'est conforme à ses recommandations pour les distributions systèmes libres) et que la FSFE (Free Software Foundation Europe) recommande dans sa campagne "Libérez votre Android !". Si vous voulez faire un don financier, c'est d'ailleurs via la FSF que vous pouvez le faire électroniquement (mais, si vous en avez l'occasion, il serait préférable de le faire avec un moyen de paiement anonymisant la personne qui paye pour votre vie privée et notre vie commune, par exemple en espèces et peut être futurement avec GNU Taler).

Android sans Google, c'est possible ?

Replicant rajoute très peu d'applications par rapport à AOSP et encore moins par rapport à LineageOS. Cependant il existe au moins une application pour remplacer à peu près toutes les applications Google : F-Droid pour chercher et trouver des applications à la place du Play Store (anciennement Android Market), Offline Calendar pour pouvoir créer un agenda sans compte Google ou Exchange, Conversations pour la messagerie textuelle à la place de Hangouts et Allo, Linphone pour la messagerie audio-visuelle de Hangouts et Duo, OsmAnd pour la cartographie à la place de Google Maps, Mapillary et OpenStreetCam pour les images de rues à la place de Street View, la galerie de Simple Mobile Tools à la place de Photos, Apollo pour lire la musique à la place de Play Musique, FBReader pour lire des livres à la place de Play Livres, MuPDF pour lire des documents PDF à la place de Google PDF Viewer (même ça Google a eu le culot de ne pas l'intégrer et en proposer une implémentation privatrice), etc.

Il en est de même pour les services. Framasoft l'a par exemple bien montré avec sa campagne "Dégooglisons Internet", mais pour la décentralisation pensez aux autres CHATONS, voire à l'auto-hébergement (par exemple avec CozyCloud, YunoHost ou Sandstorm).

Libérez votre Android !

12 appareils supportés

La première version de Replicant 6.0 gère le Galaxy S2 (I9100), le Galaxy S3 (I9300), Galaxy Note 2 (N7100), ainsi que le Galaxy S3 4G (I9305) mais sans gestion de la partie téléphonie. Ce sont tous des ordinateurs de poche tactile avec un périphérique pour la téléphonie (que je ne considère pas comme intelligents et dont la téléphonie n'est qu'une fonction parmi d'autres, d'où mon refus de la terminologie "smartphone" ou "téléphone intelligent"). Certains de leurs confrères déjà supportés par Replicant 4.2 s'ajouteut à eux : le Galaxy Note 1 (N7000) et le Galaxy Nexus (I9250).

2 tablettes tactiles déjà gérés par Replicant 4.2 sont aussi de la partie : la Galaxy Tab 2 7.0 (P31xx) et la Galaxy Tab 2 10.1 (P51xx).

Encore une fois, on ne retrouve que des appareils Samsung (mais historiquement des appareils d'autres marques ont été gérés : le Magic/Dream et le Nexus One). Néanmoins la gestion du GTA04 (de Goldelico) était prévu, du travail a été fait mais pas suffisamment, il est donc espéré que la prochaine version de Replicant sera la bonne pour cet appareil. Il y a eu du travail pour porter le LG Optimus Black (P970) (au moins par Paul Kocialkowski), mais cela ne semble plus d'actualité, malgré que des documents aient fuité. Il y a aussi eu au moins un début de travail sur la Kindle Fire de première génération (au niveau du noyau Linux et de U-Boot) et gérer des tablettes Allwinner a été envisagé, mais il ne semble pas y avoir de nouvelles informations à ce sujet depuis le 8 août 2016. On peut aussi noter que le modèle P3113 de la Galaxy Tab 2 7.0 (sans GSM) fonctionnerait peut-être sur Replicant avec les images pour le modèle P3110, puisqu'un sujet d'il y a 4 ans et un autre qui a 2 mois envisagent la possibilité (à tester néanmoins au risque et péril de la machine puisque ce modèle de tablette n'est pas géré officiellement), étant donné que CyanogenMod (quand il existait encore) aurait utilisé les mêmes images pour les 2 modèles (P3113 et P3110). De plus, une "surprise" pourrait nous attendre avec la Nexus 10 (une tablette aussi connue sous le nom de manta), puisqu'il est indiqué sur le wiki qu'un port de Replicant 6.0 est prévu.

Hé, mon coco, tu crois que tu vas t'en tirer comme ça ? Je ne compte que 9 appareils supportés !

Il y a les Samsung Galaxy S : 2, 3 et 3 avec 4G, soit 3 appareils. Il y a également les Galaxy Note du même constructeur : 1 et 2, soit 2 appareils. En fait, il y en a plus de 2, il y a aussi le Galaxy Note 8.0, qui a 2 versions : une avec le support du GSM et une uniquement avec Wi-Fi. Il y a donc 3 Galaxy S et 4 Galaxy Note, soit 7 appareils, il en manque donc 5 (pour arriver à 12). À cela, il faut ajouter le Galaxy Nexus (fait par Samsung et commandité par Google). Les 4 appareils restants sont des Galaxy Tab : la version 2 de 7 pouces (P3100 avec GSM et P3110 avec uniquement le Wi-Fi) et son équivalent en version 10,1 pouces (P5100 avec GSM et P5110 avec uniquement le Wi-Fi).

Améliorations et corrections

USSD

Vous pouvez utiliser les messages USSD avec Replicant (à nouveau). USSD est l'abbréviation de Unstructured Supplementary Service Data. C'est une fonctionnalité des réseaux téléphoniques mobiles GSM, 3G et 4G. En fonction du fournisseur de réseau mobile, le nombre de codes différents peut varier.

Avant la ré-écriture de Samsung-RIL en 2014 par Paul, ce type de messages pouvait être utilisé. Cependant la gestion de ce type de messages n'a pas été ajoutée à nouveau après la ré-écriture, jusqu'à maintenant. La nouvelle implémentation fait un meilleur décodage, notamment pour les caractères spéciaux. Pour les curieux et curieuses, Samsung-RIL (Samsung Radio Interface Layer) est la couche logicielle pour l'interface radio qui implémente le protocole Samsung IPC et s'interface avec libsamsung-ipc (une implémentation du protocole Samsung IPC du modem, qui se trouve dans de nombreux appareils Samsung) et le framework Android.

Adaptateurs USB pour le Wi-Fi

La première version de Replicant 6.0 comprenait déjà l'application RepWifi. Celle-ci est une interface graphique pour utiliser les adaptateurs USB pour le Wi-Fi avec du micrologiciel libre (par exemple ceux supportés par le pilote ath9k du noyau Linux et ceux certifiés par la Free Software Foundation dans le cadre de son programme "Respects Your Freedom"). Cette application est développée par Fil Bergamo. Il a ajouté de nouvelles fonctionnalités et a fait une refonte graphique pour la version qui fait parti de cette version 0002 de Replicant. Il est maintenant possible de se connecter à des réseaux cachés, de définir manuellement des serveurs DNS et de se connecter automatiquement à un réseau Wi-Fi, une fois que l'adaptateur est branché.

Fil a aussi soumis un patch qui fournit un correctif pour un problème très embêtant avec les adaptateurs Wi-Fi et le reverse tethering. Avec la version précédente, les connections réseaux qui étaient faites avec un adaptateur Wi-Fi ou par reverse tethering n'étaient pas correctement notifiées aux applications. Par exemple, F-Droid n'était pas capable d'utiliser ce genre de connections. Mais grâce au patch de Fil, ce problème est de l'histoire ancienne.

Il a été possible de rendre compatible tous les appareils (officiellement gérés par Replicant 6.0, y compris ceux nouvellement gérés) avec certains adaptateurs Wi-Fi. Malgré les améliorations qui ont été faites, soyez conscient·e·s que des problèmes de connexion ou d'autres instabilités sont toujours possibles. L'importance des potentiels problèmes dépend notamment de l'appareil et de son niveau de batterie (il y a plus de détails sur le wiki).

Capture d'écran de l'application RepWifi de Replicant 6.0

Recovery

Un autre but pour cette nouvelle version a été d'améliorer l'usage du recovery, pour le rendre plus intuitif et moins susceptible de faire des erreurs. Les appareils avec des touches tactiles (comme le Samsung Galaxy S2 et le Samsung Galaxy S3) ont maintenant les touches tactiles toujours rétro-éclairées, ce qui facilite l'identification de la touche retour. De plus, les boutons graphiques sont maintenant généralement plus gros pour permettre une meilleure navigation avec l'écran tactile.

Certaines installations depuis le stockage interne ou externe échouaient. Cela a été identifié comme venant du système de fichiers de la carte (micro)SD et a été corrigé.

Capture d'écran du recovery de Replicant 6.0

Autres changements

  • Commun à tous les appareils
    • Un nouvel assistant de configuration, basé sur celui de LineageOS, a été ajouté. Quand le système d'exploitation est démarré pour la première fois, l'assistant de configuration fait son travail.
    • Mise à jour de F-Droid Privileged Extension
    • L'application RepWifi est maintenant sur l'écran de bureau par défaut
  • Samsung Galaxy S2 (I9100)
    • Correction du crash dû au pilote pour le Wi-Fi interne
  • Samsung Galaxy S3 4G (I9305)

Pour une liste complète, il y a un journal des modification en texte brut.

Comment se fait l'installation ?

Replicant est "juste" un système d'exploitation. Pour l'installer, il faut passer par une couche plus basse, mais il n'y a malheureusement pas une unification concrète pour cela (comme le BIOS ou l'UEFI sur les laptops et desktops). La ou les méthodes d'installation peuvent donc être différentes en fonction de l'appareil.

Le wiki du projet a une page (en anglais) par appareil pour expliquer comment faire l'installation. J'ai écrit et publié un tutoriel en français pour le Samsung Galaxy S3 non 4G (GT-i9300), qui comprend des trucs et astuces qui pour la plupart sont non dépendantes de l'appareil (et qui parfois peuvent même s'appliquer à AOSP 6.0).

Pourquoi pas une dépêche ?

C'est une version mineure de Replicant, donc je vois peu d'intérêt à donner la visibilité d'une dépêche pour cela. De plus, il y a déjà eu une dépêche sur la première version de Replicant 6.0 (que j'avais bien été le seul à significativement agrandir par rapport à mon journal).

De plus, l'aspect potentiellement collaboratif d'une dépêche pousse à être consensuel. Un journal me permet de m'exprimer plus directement et sans risque de censure (auto-censure ou par un·e autre participant·e qui juge une remarque déplacée, par exemple sur les soi-disant "smartphones", ou un style d'écriture non approprié, comme l'écriture non sexiste aussi parfois nommée "écriture inclusive"), certes hormis propos illégaux mais je vois mal pourquoi ce serait le cas dans ce journal (à moins que le logiciel libre devienne un jour illégal pour qu'une minorité garde des privilèges injustes, comme l'avait imaginé Richard Stallman dans "Le droit de lire" en février 1997).

Mais bien entendu, si vous souhaitez faire une version augmentée (ou juste différente), vous êtes libres de le faire. Néanmoins, vous devez le faire en me créditant et en publiant votre version modifiée sous une licence libre avec copyleft (comme la Creative Commons BY-SA 4.0, la licence Art Libre 1.3 ou la licence de documentation libre GNU 1.3). Si vous voulez promouvoir en dépêche (dans ma version ou dans une version modifiée), cela ne me dérange pas non plus, j'ai juste préféré publié en tant que journal, je ne suis pas opposé aux dépêches.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.