Journal IBM crée un fork privateur de RHEL

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
11
1
avr.
2019

C'est chose faite. Après avoir racheté Red Hat , IBM s'apprête à annoncer la création d'une version non libre de Red Hat Entreprise Edition.

Microsoft a réagi en créant son propre fork de RHEL avant de garder une version libre de cette distribution. L'annonce n'étant pas finalisée, les fonctionnalités modifiées par IBM ne sont pas encore officielles. Il s'agirait notamment du support de xkbcomp sous Wayland afin de pouvoir appuyer sur F2 pour cacher les fenêtres IRC quand son boss arrive.

  • # Ça sent le poisson

    Posté par  . Évalué à -6.

    Je déteste les premiers avrils.

    • [^] # Re: Ça sent le poisson

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      J'ai cru au poisson, mais la phrase "Il s'agirait notamment du support de xkbcomp sous Wayland afin de pouvoir appuyer sur F2 pour cacher les fenêtres IRC quand son boss arrive." m'a convaincu du contraire. Je pense que c'est une fonctionnalité longtemps attendue en entreprise (en tout cas c'est mon cas), et donc IBM s'adapte tout simplement au marché.

      • [^] # Re: Ça sent le poisson

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Moi je discute avec mon boss sur IRC. Du coup, quand il passe en mode /away, je sais qu'il risque d'arriver sous peu à mon bureau, ce qui me laisse le temps de masquer les fenêtres IRC à la souris. Donc leur fork privateur de mes fesses, ils peuvent se le garder, j'en ai pas besoin !

    • [^] # Re: Ça sent le poisson

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      Je déteste les premiers avrils.

      Ouai moi aussi j'ai failli avoir une attaque DDOS sur mon myocarde 😃

      kentoc'h mervel eget bezan saotred

      • [^] # Re: Ça sent le poisson

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        bah j'écris ça pour conjurer le sort, ça n'arrivera pas!

        Tous les un et demi articles que j'ai lu émettent une opinion en commun : IBM reconnaîtrait le modèle économique qu'est le libre, et souhaiterait en parralèle de ses précédentes activités développer celle-ci - en espérant bien sûr que cela forme une synergie.

        La vigueur de RH sur le marché me fait penser que cette analyse est la bonne. Pourquoi vouloir secouer un acteur si bien implanté, avec une telle croissance, une telle renomée? IBM a tout intérêt au contraire à donner encore plus de moyen à cet acteur, tout en lui conservant la stragégie actuelle.

        Au pire je relirai ces lignes dans deux ans en me fendants bien la poire, "quel con!".

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.