step a écrit 1 commentaire

  • [^] # Re: Ça commence par les pilotes de cartes graphiques...

    Posté par . En réponse à la dépêche Nouvelles versions des pilotes ATI et NVIDIA pour GNU/Linux. Évalué à 6.

    Je vais un peu jouer les agitateurs ... ou peut-être pas.

    Il y a un argument en faveur des drivers libres que j'aimerais avancer.

    Le fait, pour un périphérique, de posseder un driver libre permet à l'utilisateur
    d'avoir la liberté de déterminer la fin de vie de son matériel sans dépendre de son fabriquant pour disposer d'un driver sur le système sous lequel il veut tourner.
    Cette mésaventure m'est déja arrivé avec une carte tuner radio (type guillemot). Passage sous windows XP impossible ( pas de driver à l'époque prévue pour ce système chez le fabriquant et visiblement pas envie d'en faire un).
    A titre de référence, se driver existait du temps du 2.2, du 2.4 et existe pour le 2.6 sous linux.
    Les drivers libres plus que par leur valeur technique valent par la pérénité qu'ils donnent au matériel que l'on achète. C'est cette liberté que nous perdons en partie si nous considérons le driver propriétaire comme une fin en soit.

    Cependant, je pense qu'un drivers propriétaire n'est pas une mauvaise idée dans un premier temps. Elle permet en effet de garantir une mise à disposition et une qualité technique minimale ( en général :-)). Cependant, il devrait être acquis dans une société ou le développement durable va devenir une obligation pour notre survie à tous, que la fin de vie d'un matériel vienne de son épuisement, pas du caprice d'une société commerciale quelconque qui veut faire renouveler son matériel. Dans cette optique, un driver, lorsque la société signe l'arret de commercialisation de son matériel, devrait automatiquement devenir ouvert dans un but d'interopérabilité pour le futur. La loi est dans ce sens et cette première phase en tant que driver fermé permettrait aussi de protéger la R&D de la société commerciale en lui permettant de garder 3-5 ans (durée de commercialisation d'un matos) d'avance sur des copieurs potentiels.

    Voila mon avis... il n'engage que moi mais à le mérite de tenter de concilier les deux positions.