Journal Bloc d'adresses IP proxad

Posté par .
Tags : aucun
0
19
nov.
2005
Bonsoir tout l'monde!

J'me posais des questions sur les blocs d'adesses attribués sur internet.

Comme chacun sait, les adresses sont découpés en 3 classes (A,B et C), ces blocs sont gerés à la base par l'interNIC (dixit mon prof de ce matin) et par l'IANA ( selon moi et mes recherches =>http://www.iana.org/assignments/ipv4-address-space ).

Apparemment, toutes les freebox ont un IP fixe en classe A et ce bloc est geré par RIPE NCC qui à du le revendre à proxad (free) ( => http://ripe.net/membership/indices/FR.html ).

Question 1 : est-ce que j'ai bon jusque là ?

Ensuite, en faisant un whois de mon ip, on y lit que free possède ce bloc : 82.224.0.0/11. (j'ai essayé avec un whois sur une adresse de wanadoo, mais impossible d'avoir leur bloc)

Bref, à l'aide d'ipcalc (la flemme d'y faire à la main), on apprend que 82.224.0.0/11 permet d'adressé 2 097 150.


sylv@bart:~$ ipcalc 82.224.0.0/11
Address: 82.224.0.0 01010010.111 00000.00000000.00000000
Netmask: 255.224.0.0 = 11 11111111.111 00000.00000000.00000000
Wildcard: 0.31.255.255 00000000.000 11111.11111111.11111111
=>
Network: 82.224.0.0/11 01010010.111 00000.00000000.00000000
HostMin: 82.224.0.1 01010010.111 00000.00000000.00000001
HostMax: 82.255.255.254 01010010.111 11111.11111111.11111110
Broadcast: 82.255.255.255 01010010.111 11111.11111111.11111111
Hosts/Net: 2097150 Class A


Or sur la page de free, on peut y lire qu'on est 4 387 119 freenautes.

Question 2 : Comment ils arrivent à faire marcher 4 387 119 freenautes avec seulement 2 097 150 adresses disponibles ?

Question 3 : Selon mon prof, ça fait des années qu'on devrait manquer d'ip, mais il n'en n'est toujours rien! comment c'est possible ? comment les FAI se débrouilles pour en trouver toujours plus ?

Merci de m'aider un peu, ça me travail grave depuis ce matin :)
  • # Tentative de réponse

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Question 1 :
    Oui et non, IP est dit classless depuis plusieurs années. Donc en fait la désignation de classe est surtout utilisée lorsque le protocole est enseigné.

    Question 2 :
    Ils ont sans doute d'autres plages d'adresses. De plus certains FAI jouent sur le fait que tous leurs clients ne seront pas connectés au même moment.

    Question 3 :
    Certains FAI utilisent des IP privées pour leurs réseaux internes histoire de grapiller quelques IP fort chères mais j'avoue que je passe un peu, surtout comment on voit comment sont gasspillées certaines plages.
    • [^] # Re: Tentative de réponse

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Il ont en effet d'autres plages d'adresses par exemple 81.56.0.0/15, 213.228.0.0/18 ou 82.64.0.0/14
      De plus 4 387 119 je pense que c'est le RTC donc pas connectés tous en même temps.
      En ADSL c'est plutot 1,5 million je crois dont 1 million de degroupés (donc avec IP fixe).
      • [^] # Re: Tentative de réponse

        Posté par . Évalué à 1.

        J'imagine que c'est pas exhaustif, c'que des /15, /18 /14, les 3 cumulés, ça fait que 500 000 adresses de plus. On est encore loin des 4 millions !

        Et je pense pas que free ai encore 3 Millions de RTC ( à vrai dire j'en sais rien, mais ça me semble beaucoup et je connais personne de mon entourage qui à encore une connexion comme ça )

        Même si ce ne sont pas que des ip fixes, les gens reste connecté 24/24 avec leurs connexions adsl à ip dynamique, donc, ça ne résoud pas grand choses au problème.

        Mais comment font-ils ? le mystère reste entier !

        Mon prof m'a vaguement parler de domaine d'@ ip propre au FAI et d'ENORME table de NAT pour faire causer ça avec le reste du monde ... sa langue aurait-elle fourché ? (sachant qu'il ne raconte pas de connerie d'habitude)
        • [^] # Re: Tentative de réponse

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je crois que beaucoup de FAI te laissent un "accès libre" RTC quand tu les quittes, ça leur permet de te garder dans leurs nombre énorme de clients pour s'en vanter plus tard.
          • [^] # Re: Tentative de réponse

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Free ne te file pas un accès RTC quand tu arretes l'ADSL, c'est des trucs indépendants.
            C'est juste que plein de gens ont pris un compte RTC gratos pendant des années juste pour le mail et les pages perso et le gardent (sinon ils perdent leur adresse mail @free.fr et leur page web...).
        • [^] # Re: Tentative de réponse

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          « Mais comment font-ils ? le mystère reste entier ! »

          Ce n'est pas parce que ton IP fait partie du bloc 82.224. que free n'a que ce bloc là.
          Ils en ont plusieurs. 81.56., 213.228. etc
        • [^] # Re: Tentative de réponse

          Posté par . Évalué à 1.

          La moyenne de connexion RTC doit être autour de 6000 connexions si ma mémoire est bonne. Source: une publication je ne sais plus où sur le site d'iliad.

          On peut considérer que 12000 ips sont affectées aux accés RTC. C'est loin de 3 Millions.

          Je rajouterai que la pénurie d'adresse ne s'applique pas vraiment pour les pays développés mais plutot pour les pays en voie de développement ou à fortes croissances comme l'Inde et la Chine. "[...] on peut estimer, fin 2001, que 74% des adresses allouées le sont pour l’Amérique du Nord, 17% pour l’Europe et 9% pour l’Asie." Source: http://www.art-telecom.fr/publications/etudes/synt-8entr/syn(...)
        • [^] # Re: Tentative de réponse

          Posté par . Évalué à 1.

          Non il n'y a pas « d'ÉNORME » NAT (beurk ;-), toutes les adresses sont des adresses publiques. Avec un /11 il y a déjà de quoi faire quand même. Ils ont aussi quelques blocs plus petits (tout est relatif).
        • [^] # Re: Tentative de réponse

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Mon prof m'a vaguement parler de domaine d'@ ip propre au FAI et d'ENORME table de NAT pour faire causer ça avec le reste du monde ... sa langue aurait-elle fourché ? (sachant qu'il ne raconte pas de connerie d'habitude)

          Ca me semble pas trop possible, parce que quand tu NATtes, à l'autre bout on ne voit pas la même IP, les gens s'en seraient aperçu. Et deuxièmement, tu peux oublier les connexions entrantes si tu es NATté, donc si les clients l'étaient à leur insu ils l'auraient aussi très très vite remarqué.
      • [^] # Re: Tentative de réponse

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        ouai, sans compter que free ne suprime jamais aucun abonnement, mais les passe dans l'offre "gratuite". Le nombre de freenautes est donc strictement croissant :)
        • [^] # Re: Tentative de réponse

          Posté par (page perso) . Évalué à -3.

          non c'est faux.
          • [^] # Re: Tentative de réponse

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Bah, j'ai résilié mon offre ADSL chez free au mois de juillet, et comme j'avais une adresse email chez eux, ils m'ont laissé un compte ouvert.
            • [^] # Re: Tentative de réponse

              Posté par . Évalué à 3.

              Si je ne m'abuse (et à moins que ça n'ait changé depuis), les adresses email @free.fr sont liées aux comptes "accès libre" (RTC) et non aux comptes ADSL. En ce qui me concerne, j'ai une adresse free depuis un bail (bien avant qu'ils ne se mettent à l'ADSL), et je n'ai pas eu d'adresse avec mon compte ADSL.
              • [^] # Re: Tentative de réponse

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Oui, il me semble que c'est ça. Ils ne filent pas d'adresse de courrier ni d'accès au pages perso avec l'ADSL. Donc dans la pratique, même s'ils ne refilent pas d'accès aux anciens "freenautes" ADSL, si on utilise une adresse de courrier ou autre, on garde un compte RTC et on est donc toujours comptabilisé chez free.
  • # Elements de réponse

    Posté par . Évalué à 5.

    http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39212433,(...)

    Free affiche sa satisfaction. Avec 1,064 million d'abonnés en ADSL en décembre 2004.


    Beaucoup de freenautes sont peut-être des accès gratuits RTC (plus utilisé/non utilisé/utilisé juste pour l'hebergement web.)
  • # Exemple de la chine

    Posté par . Évalué à 2.

    Pour le manque d'adresses IPv4, prenons la Chine: chaque particulier connecté n'a pas d'adresse publique, mais une adresse privée, bcp d'habitants derriere du NAT pour utiliser 1 seule @IP publique

    La demande de la Chine est enorme, mais le nb d'adresse est tres limité, ils font donc comme ils peuvent

    Vivement l'IPv6 :-)
    • [^] # Re: Exemple de la chine

      Posté par . Évalué à 1.

      Ca veus dire entre autre qu'un chinois ne peut pas faire d'emule, ni de voip ou tout autre protocoles impossible à faire marcher avec du NAT ?

      D'ailleur, il ne peuvent pas monter de serveur chez eux, ni utiliser no-ip ou des services de ce genre ?

      C'est triste pour eux ... amha, l'ipv6 sera vite chez eux, si ce n'est déjà fait.

      PS : en même temps, ça me rassure, ça veus dire que mon prof nous à pas raconter n'importe quoi \o/ mais de là à dire que des FAI francais font pareils ...
      • [^] # Re: Exemple de la chine

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        On peut très bien faire de l'emule ou du voip avec un NAT bien configuré. C'est ce que beaucoup d'entre nous faisons pour nos réseaux locaux (et oui on a une seule adresse IP fixe, pas une pour chaque ordi, en attendant l'IPv6). Enfin, pas forcément emule.

        Je ne sais pas très bien quelles sont les adresses des postes ADSL en Chine, mais ce dont je suis sûr, c'est qu'il peuvent faire de la voip, ils en usent d'ailleurs sans modération (en particulier MSN webcam et skype).

        En ce qui concerne Skype, ils ne pourront pas forcément continuer à l'utiliser longtemps, mais pour des raisons politiques et non techniques: Skype chiffre les communications, ce qui est contraire au droit de regard que se réserve l'Etat chinois.

        Excusez l'absence d'accents dans mes commentaires, j'habite en Allemagne et n'ai pas de clavier francais sous la main.

        • [^] # Re: Exemple de la chine

          Posté par . Évalué à 3.


          On peut très bien faire de l'emule ou du voip avec un NAT bien configuré


          D'accord, mais tu configures BIEN ton NAT pour TON réseau local à TOI, ça veus dire que tu rediriges tes ports sur UNE de tes machines.

          Là on parle de NAT au niveau d'un FAI. C'est bien le FAI qui fait du NAT pour ses clients ... comment il déciderai de qui aurait besoin d'un port plus qu'un autre ? c'est pas possible. Donc, amha, personne n'a de redirection de port.
          • [^] # Re: Exemple de la chine

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            J'ai d'abord répondu à ta première phrase qui impliquait qu'emule ou les protocoles de voip étaient impossibles à faire marcher avec du NAT :
            d'emule, ni de voip ou tout autre protocoles impossible à faire marcher avec du NAT ?

            Ensuite, pour ce qui est du cas de la Chine, effectivement ils ne peuvent évidemment pas rediriger un port vers une des machines du réseau, donc pas d'emule. Par contre beaucoup de protocoles supportent le NAT sans redirection de ports, et notamment Skype. Pour le P2P, ils utilisent (entre autres) bittorrent qui marche également sans problème derrière un NAT.

            Par contre effectivement, ils ne peuvent avoir facilement un serveur web accessible depuis toute la terre.

            Excusez l'absence d'accents dans mes commentaires, j'habite en Allemagne et n'ai pas de clavier francais sous la main.

      • [^] # Re: Exemple de la chine

        Posté par . Évalué à 4.

        Pas de P2P en Chine ! C'est génial ça !

        Allez les ptits gars d'Universal ! Préparez vos valises !
        • [^] # Re: Exemple de la chine

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Faut arrêter de fumer les gars, je suis allé en Chine, j'ai peu être pas les compétencees techniques pour vous dire comment ils font là bas mais j'avais un abonnement IP variable (a chaque reset de la connec), mon entreprise une ip fixe et aux deux endroits mldonkey fonctionnait très bien!
      • [^] # Re: Exemple de la chine

        Posté par . Évalué à 2.

        d'un autre côté, je ne crois pas que ce soient des problèmes
        essentiels et immédiats pour la très grande majorité des chinois de
        faire du voip ou de l'emule.

        La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

    • [^] # Re: Exemple de la chine

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ils font tous une gros NAT derrière l'ordi du parti.
      Tu ne savais pas qu'en Chine, ils avaient tous la petite FAQ rouge du routage populaire ?
  • # précision

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Apparemment, toutes les freebox ont un IP fixe
    Faux. N'ont une adresse IP fixe que les lignes dégroupées (Freebox ou pas, là n'est pas la question). Pour les lignes non dégroupées, les adresses IP fixes sont distribués au compte goutte parcque justement c'est pas si simple d'en filer à tout le monde et qu'il faut les commander.
    • [^] # Re: précision

      Posté par (page perso) . Évalué à -6.

      Les commander ?

      Ils pourraient pas simplement récupérer l'adresse mac de la freebox (sensée être unique non ?) et toujours lui allouer la même ip ?
    • [^] # Re: précision

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Vu que tout les dégroupés en bénéficient, on peut supposer que ce n'est pas problématique pour Free.

      Ils ont évidemments plusieurs blocs d'IPs.
      • [^] # Re: précision

        Posté par . Évalué à 2.

        de plus meme en étant non dégroupé on peux avoir une ip fixe :

        http://adsl.free.fr/comptes/ -> Disposez d'une adresse IP Fixe (non dégroupé)
      • [^] # Re: précision

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Vu que tout les dégroupés en bénéficient, on peut supposer que ce n'est pas problématique pour Free.
        Les dégroupés sont tout simplement prioritaires.
  • # Manque d'IP en v4 ?

    Posté par . Évalué à 0.

    > Question 3 : Selon mon prof, ça fait des années qu'on devrait manquer d'ip,
    > mais il n'en n'est toujours rien! comment c'est possible ? comment les FAI
    > se débrouilles pour en trouver toujours plus ?

    bah le passage en classless a déja du aider
    de plus il me semble que la pluspart des routeurs et autres sont en IPv6 de sorte que les IP sont essentiellement à affecter aux particuliers, donc avec 4 Mds vu le niveau d'accès en chine, inde et afrique, ça doit passer....
    mais l'arrivée du Sud à commencer par la Chine va imposer le passage en 6...
    • [^] # Re: Manque d'IP en v4 ?

      Posté par . Évalué à 2.

      de plus il me semble que la pluspart des routeurs et autres sont en IPv6

      Absolument pas.
  • # element de reponse

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    je suis chez free degrouper et j ai comme ip : 82.66.x.x ...

    peu etre que ca t aidera a comprendre comment il font pour mettre autant d ip en place !!!
    • [^] # Re: element de reponse

      Posté par . Évalué à 1.

      C'est gentil :) mais j'me rend compte que j'ai dis un peu n'importe quoi trop vite.

      J'imagine que free à tout bêtement assez d'ip pour tout ses clients et que la penurie ne concerne apparemment pas les FAI francais.
      • [^] # Re: element de reponse

        Posté par . Évalué à 2.

        Ben justement FRE a des problémes.

        voir http://www.freenews.fr/index.php?itemid=2600

        EN effet il n'y'a plus assez d'IP (il faut que FREE en recommande, mais c'est pas facile à avoir, et cela devient rare)

        Donc les non-dégroupés ont des problémes s'ils veulent des IP fixes.

        Car free se base pour les non-dégroupés qu'il ne sont pas tous connecté en même temps !!!
        • [^] # Re: element de reponse

          Posté par . Évalué à 0.

          Non il n'y a aucun problème, ni pour Free ni pour qui que ce soit, pour avoir des adresses IP quand le besoin est justifié, et il en reste pour un moment.
  • # Mes 2cents

    Posté par . Évalué à 6.

    > Comme chacun sait, les adresses sont découpés en 3 classes (A,B et C), ces blocs sont gerés à la base par l'interNIC (dixit mon prof de ce matin)

    Ton professeur aurait aussi du dire que la notion de classe (A,B,C,D) est devenue obsolète depuis presque 10 ans
    On ne parle plus de classe mais de plage voire de masque réseau suivant l'utilité.

    « Classes d'adresse en IPv4 : Note importante : ce concept est ancien et n'est plus utilisé que par abus de langage, il est remplacé par la notion d'adresses « sans classe » (CIDR, décrit ci-après). »
    ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Adresse_IP#Classes_d.27adresse_(...) )

    Tu pourras briller en société en donnant cette information à ton professeur :-)
    • [^] # Re: Mes 2cents

      Posté par . Évalué à 0.

      " la notion de classe (A,B,C,D) "

      d'abord ya 5 classes (A B C D E) , d'accord la E est réservé mais bon faut pas l'oublier pour autant ...
  • # Quelques éléments

    Posté par . Évalué à 5.

    Humm, c'est quoi ta fac ou ton école ?

    Comme beaucoup l'ont déjà dit, les histoires de classes d'adresses ça n'existe plus depuis environ 10 ans. Ça me choque un peu que l'on puisse encore enseigner ça aujourd'hui, même si c'est vrai qu'on emploie encore ces termes par abus de langage... Aujourd'hui on utilise du routage dit classless (sans classes, dit CIDR) et le nombre de bits désignant le réseau dans une adresse IPv4 est noté explicitement, par exemple 192.168.0.1/24 au lieu de juste noter 192.168.0.1 et de laisser deviner que c'est une classe C, donc 24 bits de réseau. Plus aucun équipement ne traite du classful, même si c'est toujours utile de connaître la notion car c'est vrai que l'on en retrouve encore des traces, par exemple dans l'affichage que renvoient certaines commandes sur les routeurs Cisco.

    Ensuite la ressource d'adressage IP est gérée de nos jours par l'IANA/ICANN qui en délègue de grosses plages (des /8 en IPv4) à ce que l'on appelle les RIR (RIPE NCC en Europe) qui elles-mêmes en délèguent des tranches plus petites aux opérateurs ou fournisseurs d'accès.

    Free dispose de plusieurs blocs d'adresses. Le RIPE fournit à Free autant d'adresses que nécessaire, puisque tant que l'on peut justifier d'un besoin on peut obtenir des adresses (et il en reste encore pour quelques temps...).

    Du temps du RTC et des connexions intermittentes, on utilisait des adresses IP tournantes pour limiter le gaspillage, ce qui permettait d'avoir moins d'adresses que de clients. Aujourd'hui pour l'ADSL et ses connexions permanentes je pense que tout le monde provisionne 1 adresse pour 1 client, même si l'usage est resté d'attribuer des adresses tournantes (c'est de moins en moins vrai d'ailleurs, on s'achemine doucement vers le retour de l'adresse IP fixe - cf. Free).

    Des adresses IPv4 il en reste, grâce notamment au CIDR qui a permit de ralentir le gaspillage en atribuant des plages mieux ajustées et plus conformes aux besoins. Mais on finira par arriver au bout c'est sûr. Tout le jeu est de faire en sorte qu'à ce moment là que l'essentiel de l'Internet soit accessible en IPv6.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.