Journal Société Générale : la solution ou le problème ?

Posté par  .
Étiquettes : aucune
0
31
jan.
2008
Linux vient à la rescousse de la gestion de risques dans la branche financement et investissement de la Société Générale !

En effet, dans le 01 Informatique de ce jour¹, on apprend, dès la couverture² et dans un article de deux pages³, que la « SG CIB⁴ mise sur le grid pour la gestion des risques », et que la dite grid est une « grille de serveurs-lames sous Linux ».

Je vous cite le reste du chapeau : « Pour exploiter un progiciel de simulation des risques de contrepartie, la Société Générale avait besoin pour sa branche CIB d’un calculateur évolutif et économique. »

Et voilà ! plus de problème à l’avenir si c’est Linux qui s’occupe des calculs⁵…

… euh, ben en fait, en lisant un peu mieux, on voit que le projet a commencé en 2005 et qu’il est implémenté depuis mai 2006 et qu’il a été étendu à 1000 processeurs en 2007.

Bon, on aura quand même appris⁶ qu’ils sont passés d’une solution SMP Sun/Solaris à une grille Linux et qu’ils sont contents.

¹ La version papier (ils ont envie qu’on s’abonne, alors ils nous envoient des n° gratuits…), je ne sais pas si on peut le retrouver sur leur site…
² ben, oui, sinon je ne l’aurais pas regardé…
³ ce qui me semble un gros article pour cette revue de DSI pressés
⁴ CIB : Corporate & Investment Banking
⁵ oui, tout le monde sait que ça n’est pas le noyau qui empêche de coder des progiciels qui font des erreurs de calcul, mais sinon quel intérêt de ce journal, hein ? déjà qu’il en a très peu…
⁶ En fait, on apprend aussi qu’ils utilisent plusieurs grappes de serveurs pour des applications maison .Net/Windows pour la partie « trading ». Mais, si j’ose faire un journal pour dire qu’utiliser Linux est une solution, je n’irai pas jusqu’à dire qu’utiliser .Net/Windows est un problème… ça non, je le dirai pas…
  • # Hum hum

    Posté par  . Évalué à 3.

    Ne t'inquiètes pas, c'est le système de risque de contrepartie qui l'a détecté à partir du moment où il y en avait un ! Sois heureux !
  • # La preuve est faite !

    Posté par  . Évalué à 7.

    "on voit que le projet a commencé en 2005 et qu’il est implémenté depuis mai 2006 et qu’il a été étendu à 1000 processeurs en 2007."
    C'est à dire qu'au moment des faits de Kerviel, c'était déjà en place. Résultat : 5 milliards dans le vent.

    Si ça, ça prouve pas que le Libre coûte plus cher que le proprio, c'est à désespérer de tout...




    :-p
    • [^] # Re: La preuve est faite !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      N'empêche que si Jérôme Kerviel était venu mouler sur la tribune plutôt que de bosser, on n'en serait pas là !




      :-p (aussi)
    • [^] # Re: La preuve est faite !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      Au contraire ... quand tu arrives à annoncer des bénéfices avec une opération à perte de 5 milliards, c'est que tu as du faire des économies ailleurs...

      Et 1000 processeurs qui font tourner du linux à la place de solaris, ça doit bien aider....

      En plus, si ils sont contents au niveau technique, c'est que du bon.

      PS : Et dire qu'on n'aurait surement pas parlé de ces serveurs sans ça...
      A quand Kerviel comme grand ambassadeur du libre ???

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.