• # Chiffrefête

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

    Rien que pour ce mot, le billet ne vaut-il pas le coup d'être lu ?
    Dommage que tester soit réservé aux gens qui se promènent avec un traceur dans leur poche. Curieux de savoir si le projet tient ses promesses.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

    • [^] # Re: Chiffrefête

      Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

      aux gens qui se promènent avec un traceur dans leur poche

      Techniquement, ce n'est pas tout à fait exact, le traçage ne peut être possible que si les communications sont activées. L'outil a encore bien des utilités même sans ses fonctions de communications. A titre personnel, je possède un tel outil sur lequel je n'utilise pas la fonction de téléphone mais quasi exclusivement celle de GPS pour la randonnée avec les cartes OSM.

      • [^] # Re: Chiffrefête

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

        Et donc au moins une connexion data ?

        • [^] # Re: Chiffrefête

          Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

          Du wifi pour télécharger tes cartes et applications avant de partir à l'aventure.
          Mais après tu es autonome avec le GPS qui ne fait que de la réception, et tes cartes en local sur l'appareil.
          Pas de traçage : pour OSM tu as des applis sur fdroid (OsmAnd~ ou Organic Maps par exemple), et tu peux avoir un téléphone lineageOS sans google apps.

          • Yth.
          • [^] # Re: Chiffrefête

            Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

            C'est ce que j'ai fait mais je pense qu'il serait même possible de télécharger les cartes sur un ordinateur puis de les transférer sur l'ordiphone par USB. Cela voudrait dire qu'un ordiphone qui n'a jamais eu de connexion avec l'Internet pourrait fonctionner comme GPS.

          • [^] # Re: Chiffrefête

            Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

            Je ne savais pas s'il était possible d'utiliser OSM hors ligne.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.