• # Un dossier objectif eut été plus intéressant !

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+5/-2).

    Comme le dit le titre, c'est un dossier à charge. Donc même s'il pose des questions intéressantes, il ne mène à rien et ne tente de répondre à aucune d'entre elles.

    D'ailleurs, beaucoup trop d'arguments se résument en fait à on ne sait pas, donc dans le doute ça va être catastrophique. La présentation parle d'enquête, mais les articles sont surtout des suppositions sans source pour les étayer, on a vu mieux comme enquête. D'autant qu'elle oublie de faire le point sur la possible interférence avec les satellites météo, la décision finale de la conférence mondiale des radiotélécommunications mériterait un éclaircissement.

    Un dossier équilibré qui aurait eu vocation à une analyse objective de la situation eut été bien plus intéressant. Et hélas, je pense qu'il n'aurait pas trouvé sa place sur Reporterre, qui est plus prompt à vendre de la peur quitte à raconter n'importe quoi qu'à fournir de l'information fiable.

    La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

    • [^] # Re: Un dossier objectif eut été plus intéressant !

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

      Reporterre, qui est plus prompt à vendre de la peur quitte à raconter n'importe quoi qu'à fournir de l'information fiable.

      Le lien que tu donnes est un droit de réponse publié sur Reporterre d'un courriel envoyé à Reporterre et publié sur "La tribune". A la fin de la publication, la source est également nommée :

      Source : Courriel à Reporterre

      Dans les tribunes, les auteurs expriment un point de vue propre, qui n’est pas nécessairement celui de la rédaction.

      J'ai également souvenir d'un autre évènement reporté par Reporterre de façon mensongère puis corrigé par un autre article 1 ou 2 jours plus tard. De façon générale, je ne pense pas que la critique exprimée dans la dernière phrase du commentaire soit fondée.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.