Journal Minimalisme numerique

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
5
9
nov.
2019

Bonjour,

en fréquentant DLFP et notamment le journal sur la reprise de GTG, j'ai lu avec beaucoup d'attention un article pointé par Ploum concernant le minimalisme numérique (digital comme on dit dans la french tech). Je me suis donc mis en quête d'en appliquer quelques préceptes (limiter les outils, les dossiers, etc..).

Justement, les outils, aujourd'hui, j'utilise une tout petit ordinateur (un GPD)que je trimbale un peu partout et qui tourne sous Windows 10 (j'ai dessus un outil non libre dont je ne peux pas me passer). Bref, j'y ai mis un WSL (je crois que c'est le nom) et donc une distribution Ubuntu.

J'utilise GNU Emacs depuis très très longtemps (aussi longtemps que je me souviens, je vois GNU Emacs) et pour tout: coder, mails, éditer des textes (oui oui), irc, twitter, xmpp, etc.. Je veux revenir a plus de sobriété et je me suis donc mis dans la tete de revenir aux outils de base: vi & co.

Donc, j'ai une console TTY ( conemu pour ne pas le citer alors que j'utilise habituellement M-x eshell RET), installer mutt (j'utilise M-x rmail RET sous GNU Emacs) et donc je tente de vivre avec cela pour mail.

J'ai poussé le vice a faire

set editor=vi
(c'est dire mon abnégation).

Et bien, vous voulez que je vous dise, ça fonctionne plutôt bien. Ok, il faut tout réapprendre et je me cogne des montagnes de docs et tutoriels pour tout comprendre mais ça fait du bien. J'ai enfin cette espèce d'impression que les outils vont être a mon service plutôt que l'inverse. Avec mes anciennes pratiques, je passais au moins autant de temps a "bidouiller" qu'a faire des choses utiles. La, le niveau de bidouillabilité me semble beaucoup moins important que d'avoir un outil comme GNU Emacs qui se code :).

Je vais voir comment les choses se passent avec cet environnement dans le temps et j’espère bien pouvoir tenir quelques mois comme ça et enfin me dire que l'ordi est un outil et pas un "tue-le-temps". La vie est courte.

Au passage, une saine lecture: Learning VI editor (un bijou, c'est fou ce que le langage est puissant).

Est-ce que c'est un signe de la crise de la quarantaine qui se profile ? :D

N.B: merci Ploum pour ton intervention et ton article de blog

  • # très intéressant, mais...

    Posté par . Évalué à 10 (+11/-1). Dernière modification le 09/11/19 à 12:45.

    Ok, il faut tout réapprendre et je me cogne des montagnes de docs et tutoriels pour tout comprendre

    -

    et enfin me dire que l'ordi est un outil et pas un "tue-le-temps". La vie est courte.

    pour moi le raisonnement coince un peu à ce niveau.

    • [^] # Re: très intéressant, mais...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

      pour maîtriser un outil, il faut bien commencer par en comprendre le fonctionnement et lire la documentation qui l'accompagne. C'est donc un investissement pour apprendre a bien utiliser l'outil et pas apprendre a bidouiller l'outil; ce qui est pour moi le parfait exemple de "tue-le-temps". C'est toujours plus amusant de "configurer" son environnement que de faire quelque chose de véritablement utile. C'est un peu comme de la procrastination finalement ^

  • # Sobriété ? Quelques questions...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-0).

    Salut,

    je ne vois pas trop en quoi passer de tout sous Emacs à utiliser plusieurs outils en console, dont vi, apporte plus de sobriété numérique…?

    Qu'est-ce qui te pose problème dans l'usage d'Emacs ? Et en quoi n'est-ce pas assez sobre ?
    N'aurait-il pas été plus simple de remplacer certains usages d'Emacs par des équivalents dédiés en console (mutt pour les mail par exemple), tout en conservant Emacs comme éditeur de texte et IDE ?

    Je n'ai aucun doute sur la performance et l'adéquation des deux (vi et emacs) quant à l'édition de texte et de code, mais je me demande pourquoi faire le choix de passer de l'un à l'autre compte tenu du fait que tu sembles maîtriser l'un des deux ?
    D'autant que le temps nécessaire à devenir aussi performant sur l'autre est important.

    Note que je ne critique pas le fait de vouloir apprendre de nouvelles choses, simplement, je ne vois pas le lien avec cette idée de "plus de sobriété".

    There is no spoon...

    • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

      Alors plusieurs choses: vi est absolument partout. Quelque soit l'environnement que je rencontre, il y au un vi dessus. A contrario, il est beaucoup moins fréquent d'avoir un emacs qui traîne. Et même si parfois c'est la bonne surprise, il faut encore, pour que je sois a l'aise, que j'ai ma configuration.

      Vi, lui, ne demande rien de particulier (même en terme de configuration). Pas de chichi. Un avantage aussi, c'est son "empreinte" sur l'ordi. Que ce soit en perf brute ou la conso de ressources, c'est très "sobre".

      Certes je maîtrise emacs mais je l'ai aussi tellement "modifie" qu'il ne ressemble plus vraiment au emacs de base et sans toutes mes personnalisations, je suis un démuni :)

      • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 09/11/19 à 14:55.

        Oui je comprends ce que tu veux dire.

        En ce qui me concerne, pour régler ce problème de ne pas disposer de mon environnement Emacs personnalisé sur des machines distantes, j'utilise la capacité d'Emacs à ouvrir des fichiers sur une machine distante à travers une session SSH (C-x C-f /ssh:user@host:/path/to/file). vi sait le faire aussi il me semble.

        Pour les cas où ce n'est pas possible, soit j'utilise le nano local si il est présent, soit j'utilise le vi local avec les quelques opérations de base que je connais.

        Après concernant vi lui même, bien que je le connaisse peu, il me semble qu'il est aussi versatile qu'Emacs et qu'il peut permettre de faire à peu près tout.
        Par contre, même si je suis d'accord avec toi sur le fait qu'on trouve vi quasi partout au contraire d'Emacs, si on compare l'installation de base des deux, je pense qu'il ne doit pas y avoir beaucoup d'écart en terme de perf ou de conso de ressources.

        Enfin, a propos du fait que tu serais démuni sans ta conf d'Emacs : en même temps, c'est ça qui fait la force d'un outil adapté à ton usage et à tes besoins. Je comprends tout à fait que tu aies envie d'avoir des cordes supplémentaires à ton arc de façon à être plus polyvalent et faire face à plus de situations, mais pour autant, si j'étais toi, je ne laisserais pas tomber Emacs. ;)

        There is no spoon...

        • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

          Posté par . Évalué à 4 (+3/-1).

          j'utilise la capacité d'Emacs à ouvrir des fichiers sur une machine distante à travers une session SSH (C-x C-f /ssh:user@host:/path/to/file). vi sait le faire aussi il me semble.

          Jamais testé. De mon côté, je préfère utiliser sshfs, ça me permets d'utiliser la totalité de mon environnement principal sur la machine distante, notamment zfs.

          Après concernant vi lui même, bien que je le connaisse peu, il me semble qu'il est aussi versatile qu'Emacs et qu'il peut permettre de faire à peu près tout.

          vi est un simple éditeur de texte. A ma connaissance, il ne se programme pas, ne peux servir de frontal à gdb ou autres logiciels. vim en revanche, le peux probablement. En revanche, tout logiciel qui sait interagir avec des fichiers et un tty peut l'intégrer aisément (probablement la même pour emacs, mais j'ai l'impression que le paradigme d'emacs est plutôt l'inverse).

          si on compare l'installation de base des deux, je pense qu'il ne doit pas y avoir beaucoup d'écart en terme de perf ou de conso de ressources.

          Vi est, entres autres, fournis par busybox. Le build de debian hors installateur l'inclue. Je doute que emacs soit, même de loin, un candidat pour intégration busybox.

          Enfin, a propos du fait que tu serais démuni sans ta conf d'Emacs : en même temps, c'est ça qui fait la force d'un outil adapté à ton usage et à tes besoins.

          +1

          • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

            Très juste, je pensais à Vim plutôt qu'à Vi. ;)

            Tu peux m'en dire plus sur l'usage que tu as de ZFS avec sshfs, je suis curieux ?

            There is no spoon...

          • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

            Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

            Je vous ai tous pertinenté, des utilisateurs de VI et EMACS qui parlent posément et qui se respectent, c'est tellement beau à voir :D

            Pour l'auteur du journal, comme d'autres ici l'ont souligné, je trouve que passer à un autre outil, donc tout réapprendre, dans le but de "gagner du temps" ensuite, alors qu'on a déjà un outil qui va bien, c'est un peu contre-productif.

            Mais on a bien compris, comme Ploum (et d'autres geeks, tout comme moi), le plaisir est dans l'apprentissage et la découverte, donc on cherche des prétextes pour geeker, tout simplement :) Le coup de "vi" est dans toutes les distributions, pas emacs, c'est un faux prétexte, on est bien d'accord… (j'utilise vim, et le vi de base est encore moins attractif à utiliser que nano, qui est aussi dispo partout, la première chose que je fais c'est que j'installe vim lorsque je suis sur un nouveau PC).

            J'avais prévu que Ploum quitterait au bout d'un moment Mac OS X pour revenir sous Linux (il me semble même que je l'avais écrit sur linuxfr en commentaire lorsqu'il avait annoncé ça il y a quelques années, mais je ne le retrouve malheureusement pas), et je parie que d'ici quelques semaines ou mois, une fois que tu auras fait le tour des possibilités de tes nouveaux outils, tu vas aller fouiller dans les extensions de vim pour te faire un environnement personnalisé au moins aussi complexe que celui que tu quittes en ce moment !

            Pour un minimalisme numérique efficace, ce n'est pas l'outil qu'il faut mettre en avant, mais le format ! Si tu utilises un format textuel pour gérer la plupart de tes documents, tu peux travailler avec quel que soit l'environnement ou le logiciel : tu peux les éditer depuis windows, linux, beOS (ou haiku…), avec les outils natifs installés (même notepad).

            • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

              Posté par . Évalué à 4 (+3/-1).

              Le coup de "vi" est dans toutes les distributions, pas emacs, c'est un faux prétexte, on est bien d'accord…

              Je ne suis pas entièrement d'accord, du fait que vi est implémenté dans busybox, et est le seul éditeur de texte interactif disponible par exemple dans le mode rescue de Debian.

              Il va aussi se retrouver du coup dans l'initramfs en cas de problème, et la aussi, il sera le seul. Du coup, savoir s'en servir aide je pense à se dépatouiller plus facilement de situations pénibles (ou de faire des installs custo de Debian sans passer par l'installateur normal qui est, honnêtement, bien pénible quand on sait exactement ce qu'on veut).

              L'avantage de savoir de vim, du coup, c'est qu'on sait de facto se servir de busybox vi, même s'il est vrai qu'il n'est pas ce qu'il y a de plus génial (forcément, le but est d'avoir un truc réellement minimal, pour le coup, qui puisse rentrer dans un très petit espace).

              (même notepad).

              Ah, notepad gère enfin les fins de ligne non "CRLF"? Jamais testé, mais je me demande s'il supporte l'UTF8 aussi :p

              • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

                Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-0).

                est le seul éditeur de texte interactif disponible par exemple dans le mode rescue de Debian.

                Je viens de le tester, mode rescue sur l'iso netinstall de Debian 9.9, j'ai bien un nano ;)

                Ah, notepad gère enfin les fins de ligne non "CRLF"? Jamais testé, mais je me demande s'il supporte l'UTF8 aussi :p

                Sur Windows 10, l'UTF-8 oui, mais les CRLF non, toujours pas :D

                There is no spoon...

                • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

                  Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

                  Je viens de le tester, mode rescue sur l'iso netinstall de Debian 9.9, j'ai bien un nano ;)

                  Ah tiens, merci de l'info, ça sera utile pour quand j'aurai la flemme de taper busybox :)

            • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

              Merci pour ce commentaire.

              Je ne sais pas si c'est un prétexte mais avec l'age, je n'ai plus envie de me fader de la conf au sens large.
              Je ne veux plus chercher a faire des choses complexes mais non essentielles.
              Alors certes, vi ou emacs, quelque part, peu importe finalement. L'avantage de vi, c'est qu'il est tellement "minimaliste" et peu convivial qu'il ne donne pas envie de traîner dans sa conf .

              Du coup, je ne perds pas de temps a chercher des extensions qui font papa/maman ^ (et dont je ne me servirais probablement jamais).

              Actuellement, dans mon fichier de conf pour nvi, je n'ai qu'une seule ligne:

              map q !}fmt
              C'est un truc pour "justifier" un paragraphe

              Mon .emacs était devenu un truc incroyablement complexe nécessitant un Makefile pour bien vivre et tout cela pour au final ne quasiment jamais rien faire de cette usine a gaz. C’était juste un "passe-temps".

              Dailleurs, j'ai aussi arrêté tout de suite Mutt. J'ai vu le potentiel de perdre du temps a lui faire faire des choses en éditant des fichiers de conf (ça doit porter un nom ça, le fait d'adorer perdre du temps a configurer ses outils ). J'ai mis un outil tout simple: alpine. Basique mais très fonctionnel.

              Du coup, mon environnement s'est allégé très sérieusement.

              • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

                Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                J'ai mis un outil tout simple: alpine.

                Ça? Je pose la question parce que le sujet m'intéresse, un mon MUA m'aiderait pas mal, mais j'ai la flemme de tester mutt quand je lis les articles dessus… et ta suggestion pourrais m'intéresser!

                • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

                  Oui, ça :)

                  C'est moche mais ça fait le boulot. Et comble du positif il gère également le NNTP.
                  Il y a un fichier de conf (~/.pinerc) mais on y va pas forcement. Il y a un panneau de configuration accessible via une simple combinaison de touche et tout est "documenté".

                  Avec Mutt, je commençais à reprendre de mauvaises habitudes: chercher des confs sur l'Internet et au final, je passais encore mon temps à lire comment faisaient les autres pour tenter de reproduire quelque chose qui, au final, ne m'allait pas :/

                  J'avais déjà une dizaine de fichiers dans mon .mutt.d/ qui allaient m'envoyer sur la lune. Bref, stop :)

                  Alpine propose de base:
                  -> une interface unifiée les mails (envoie et reception: POP3, IMAP, SMTP) et les news
                  -> un gestionnaire minimaliste de contacts

                  Attention, pour les news, il fonctionne "à l'ancienne" avec uniquement le fichier ~/.newsrc (donc exit des choses toutes bêtes comme le suivi de ce que tu as déjà lu/répondu entre 2 visites d'un groupe). Enfin de base. Il y a moyen de faire autrement.

                  Un truc rigolo que je mettrai certainement rapidement en place c'est la possibilité d'embarquer la configuration du bousin dans un dossier IMAP. Ainsi plus besoin de configurer quoique ce soit à chaque nouvelle installation.

                  Pour le moment, c'est un outil qui fait vraiment bien le taf, pour quelqu'un qui ne cherche plus à faire des trucs compliqués avec ses mails comme moi :)

                  • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

                    Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                    Ça donne envie, ça fait un moment que je voudrais me débarrasser de claws-mail (qui est pas mal, mais j'ai quelques désagréments avec, et il fait partie des derniers logiciels qui me forcent encore à utiliser la souris).

      • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

        Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

        Hello,

        mon grain de sel:
        Je suis aussi un gros utilisateur d'emacs, et je me suis aperçu que la sur-personnalisation d'emacs me guettait. Par exemple les personnalisations de variables dans mon .emacs qui devenait la config par défaut d'emacs (ça m'est arrivé). Pour en finir, voila comment je fait:
        tout les quelques temps (mettons tout les 18 mois, souvent à l'occasion d'une mise à jour d'emacs dans mon OS) je vire mon .emacs.el et je ne remet mes trucs qu'après avoir testé sans, au cas par cas. Au fur et à mesure du temps je m'aperçois que des pan entier de mon .emacs sont devenus inutiles (je les sauvegarde quelque part, par contre). Soit je ne fait plus telle ou telle chose, soit j'ai trouvé une autre manière de faire. Ainsi tu te rapproche d'un peu plus de la config par défaut et de la "customization overkill" (???).
        Par contre je ne pense pas que passer de emacs à vi augmente ta sobriété numérique. Si tu parlais de Visual Studio Code ou d'Eclipse, là je comprendrais. Mais emacs, il est déjà sobre. Ta config représente juste un fichier texte, quand même!

    • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 09/11/19 à 17:27.

      J'ai un peu du mal à comprendre cette notion, à vrai dire.

      De base, j'aurais tendance à comprendre ça comme « passer moins de temps sur un ordi », mais pour moi ça va plutôt de pair avec l'utilisation d'outils plus efficaces, donc plus complexes sous le capot.

      • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

        Oui c'est tout a fait logique.

        Peut-être que je suis un peu faible et que je ne sais pas résister aux appels du démon de la configuration ^

        Du coup, mon idée de passer de limiter les tentations est-elle bonne :)

      • [^] # Re: Sobriété ? Quelques questions...

        Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

        outils plus efficaces, donc plus complexes sous le capot.

        Je ne suis pas d'accord avec cette partie. Par exemple, je pense qu'utiliser un shell efficace (autrement dit, pas cmd.exe) est moins complexe sous le capot qu'utiliser un gestionnaire de fichiers qui va proposer des boîtes de dialogue pour faire des recherches.

        D'une part, ces boîtes de dialogues seront très probablement plus limitées en puissance que la chiée d'outils directement disponibles dans un shell, et d'autre part, malgré que ça soit limitant, sous le capot ça va faire appel à de grosses structures complexes, contrairement à un shell et aux outils en ligne de commande.

        Par contre, il est vrai que ça implique de passer du temps pour adapter le shell à son usage, plus qu'un gestionnaire de fichiers graphique. Dans mon cas, ça a impliqué d'arrêter d'utiliser le paradigme du tas de fichiers et de fenêtres qui s'empile sur le bureau (stacking window manager), notamment.

        Ce qui m'a ensuite permis d'utiliser des émulateurs de terminaux qui n'ont pas besoin de réimplémenter la gestion des onglets, et donc de rendre des outils tels que ncmpc, cgdb, vim (qui fait partie de ceux que j'ai très envie de remplacer, probablement par kakoune quand je prendrais le temps de trouver comment intégrer la coloration syntaxique), alsamixer, aptitude (encore que celui-ci est un veau)… utilisables au quotidien.

        Je suis convaincu persuadé que je perds moins de temps ainsi qu'avant, que côté complexité interne, je je suis convaincu (pour avoir lu mon quota de code) que c'est moins complexe, et en plus, j'ai perdu le cal de la main qui utilisait tout le temps la souris, ainsi qu'une douleur dans le poignet du même côté.

        Pour ce qui est de l'apprentissage du début, au final, le souci, c'est que je suis incapable de quantifier celui qu'a nécessité l'usage de bureaux classiques (que j'ai découvert enfant avec windows 3.1 et 95, j'ai littéralement grandit avec win9x), ou celui lié à l'apprentissage de chaque outil, chacun ayant ses icônes, sa logique… sauf s'il faut comparer avec les applications web en vogue. Dans ce cas, alors, c'est clair: ça coûte beaucoup moins cher, et pas besoin de réapprendre tous les 5 ans la totalité.

  • # Tu tiendras pas

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

    on n'arrête emacs comme l'héroïne - rarement un succès. Cela dit je serai heureux d'avoir tort!

    • [^] # Re: Tu tiendras pas

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

      Je vais tenir bon ^ j'ai deja reussi l'arret du tabac :P

      Blague a part, ce n'est pas non plus l'enfer d'utiliser VI (surtout que je ne m'en sers que pour faire de l'edition de mes mails en partance pour le moment)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.