• # Remarques

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-1). Dernière modification le 26/03/20 à 12:22.

    J'ai acheté la chose par principe de dire "en numérique ça m’intéresse", remarques :
    - 1.00 € à la place de 1.20 €, je trouve ça pas mal de faire moins cher quand on n'a pas les frais d'impression/distribution.
    - C'est pas du PDF, c'est une liseuse en ligne qui affiche des images. Contrairement au papier, ils peuvent bloquer l'accès quand ils veulent. Et ce n'est pas un site web accessible. Oui, ils ont sauté le pas et c'est bien, dommage que ce soit d'une manière digne des plus gros groupes avides d'argent "on va me pirater".

    • [^] # Re: Remarques

      Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-2).

      La promo est juste suite à la réduction du nombre de page.

      Après le confinement ils repasseront a 1€20 pour la version web.
      Ils ne veulent pas mettre à mal leurs amis libraires

      • [^] # Re: Remarques

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

        La promo est juste suite à la réduction du nombre de page.

        La version papier, ou du moins le prix affiché sur le "papier numérique", est toujours 1.20 € malgré la réduction de pages.
        Perso j'ai acheté pour soutenir l’initiative numérique avec prix adapté, si le prix plus tard du numérique est celui de la version papier j'arrêterai de l'acheter (je l'achetai rarement du fait du "monopole" du physique et que je passe rarement à ces endroits imposés), l'idée pour moi du numérique n'est pas de garder le même prix lorsque le coût de distribution est inférieur.

        Rêvons même d'un abonnement annuel numérique à 40 €, pour fidéliser sur le long terme, par exemple…

        • [^] # Re: Remarques

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

          La version papier, ou du moins le prix affiché sur le "papier numérique", est toujours 1.20 € malgré la réduction de pages.

          Il y a des frais fixe de distribution etc, puis la version papier est a 1€20 depuis 1991 (8 francs -> 1€22)

          si le prix plus tard du numérique est celui de la version papier j'arrêterai de l'acheter

          Article de libération

          En ligne, le Canard est vendu exceptionnellement à 1 euro, contre 1,20 euro en kiosque. «Mais nous repasserons à 1,20 euro lorsqu’on retrouvera huit pages. Il n’est pas question de tuer les marchands de journaux.»

          • [^] # Re: Remarques

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2).

            Il y a des frais fixe de distribution etc, puis la version papier est a 1€20 depuis 1991 (8 francs -> 1€22)

            Les frais fixes d'un service devraient être partagés par les demandeurs du service et pas les autres, à eux d'adapter les prix en conséquence du nombre de gens intéressés par ce service plutôt que de faire payer le service à des gens n'en ayant pas l'utilité…

            Article de libération

            Rho le conservatisme avec les excuses bidon… Si c'est utile, la différence de prix pour rémunérer l’intermédiaire n’empêchera pas les gens d'acheter au kiosque, sinon ça veut dire que leur plus-value n'a aucun intérêt.

            Bon, j'aurai fait le geste quand les conditions étaient presque réunies pour montrer un intérêt, qu'on me prenne de haut (payer la même chose pour moins de service, service dont je n'ai pas besoin) me calmera vite…

            Du coup avec cette source ton premier commentaire est encore plus pertinent, je pensais que c'était un préjugé de ta part mais en fait c'est juste un fait (eux-mêmes le disent).

            • [^] # Re: Remarques

              Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1).

              la différence de prix pour rémunérer l’intermédiaire n’empêchera pas les gens d'acheter au kiosque, sinon ça veut dire que leur plus-value n'a aucun intérêt.

              Les gens vont se dire "C'est 0.20€ de gagné par semaine", sans spécialement penser au reste du service (accueil, choix de presse éclectique)
              Ils vont peut être continuer à venir pour leur jeux de grattage, mais les marges sur la FDJ sont hyper faible pour les buralistes -> ils risquent de fermer. (puis les gens passeront bien sur les appli FDJ à un moment)

              Le Canard Enchaîné à toujours essayé de faire attention a ses vendeurs (ils préviennent la semaine d'avant si la suivant ne sera pas livré un mercredi. Ils s'excusent auprès des libraires pour le dérangement en cas de soucis de livraison etc).

              Ils savent que sans libraire, ça réduit leur exposition (vu qu'ils font pas de campagne de pub) il y a donc moins de chance d'avoir de nouveaux lecteurs.

              Ici ils tentent le numérique pour voir si ça leur attire de nouveaux lecteurs, mais je pense qu'ils seront déçu si les chiffres de la vente papier s'écroule donc ils limitent l'avantage pour le client.

              Le Canard enchaîné n'as pas besoin d'argent (leurs placements leur rapporte autant que la vente des journaux), aucune pression d'un actionnaire ou autre pour "comprimer les marges" etc.

              Je pense qu'ils mettent l'éthique avant le gain.

              • [^] # Re: Remarques

                Posté par (page perso) . Évalué à -2 (+1/-5).

                Les gens vont se dire "C'est 0.20€ de gagné par semaine", sans spécialement penser au reste du service (accueil, choix de presse éclectique)

                Ca montre que l'accueil ils n'en ont pas besoin, si ils ne sont pas prêt à payer pour.
                Le choix de presse éclectique, ça se trouve aussi (voir bien plus) sur les kiosques virtuels.
                Cet argument n'arrête pas d'être répété par les libraires aussi, pas de chance on a souvent un meilleur accueil et un choix éclectique chez Amazon, ne leur en déplaise…
                Mauvais arguments.

                Ils savent que sans libraire, ça réduit leur exposition (vu qu'ils font pas de campagne de pub) il y a donc moins de chance d'avoir de nouveaux lecteurs.

                Je n'ai pas dit de ne pas diffuser par ce canal! Si ce canal est utile et son coût paya par ses clients…

                Je pense qu'ils mettent l'éthique avant le gain.

                S'il te plaît ne met pas le mot éthique la dedans…
                Parce que la, je répondrai que mon éthique est l'opposé de ton (et leur) éthique, justement ce n'est pas correct de faire payer à des gens une chose qu'ils n'utilisent pas, de faire le nécessaire pour garder des métier qui deviennent inutiles (conservatisme habituel sur le sujet, sur le dos des acheteurs).
                Note : je n'aime pas les "forfaits" (tel, Internet…) non plus, qui sont des incitations à consommer plus mais qui ont eu du succès surtout face à l'abus de facturation à l'usage à outrance. Je rêve du société où les gens payent correctement pour ce qu'ils consomment.
                Bref, tu galvaude ici le mot éthique, qui est une préférence de faire plaisir à "leurs amis libraires" (premiers mots utilisés, plus descriptif de leur choix).

                Le Canard enchaîné n'as pas besoin d'argent (leurs placements leur rapporte autant que la vente des journaux), aucune pression d'un actionnaire ou autre pour "comprimer les marges" etc.

                D'un côté c'est une bonne chose, de l'autre on voit qu'il n'y a pas besoin de "monopole d'Etat" pour faire plus cher que nécessaire pour l'usager, il suffit d'avoir assez de réserves. Comme quoi les prix plus chers que nécessaire ne sont pas que pour les "méchants capitalistes", ils sont surtout pour tous ceux qui peuvent le faire.

                A noter que pour les tablettes, ils ajoutent les frais de l'intermédiaire (facturé 1.80 €, 30% soit 0.60 € vont pour le distributeur), double peine pour les clients : ils payent le service de distribution sur leur tablette et papier dans le prix qu'ils payent. Et tu parles d'éthique?

                PS : pour info le canard est disponible assez facilement en PDF (bien mieux que ce qu'ils offrent) dans les réseaux non officiels, pour 0 €, depuis des lustres. le 1 € que j'ai payé était pour dire "ça évolue", bon puisqu'ils ne veulent pas de mon 1 €… C'était la même chose pour la musique puis la vidéo, un jour ils seront seuls à soutenir des métiers inutile et ça ne sera plus tenable, espérons qu'ils réagiront avant qu'ils se marginalisent trop… Ce n'est pas parce qu'on a 100 ans qu'on ne peut pas disparaître faute de ne pas avoir anticipé un changement d'habitude des lecteurs devant la technologie. Ils ont de la marge, peut-être que ce sera les autres qui feront disparaître les métiers inutiles alors qu'ils ont assez de lecteurs et seront juste forcés à migrer sans trop de casse, l'avenir nous dira la méthode qui va être utilisée pour cette migration inéluctable.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.