Aficionados de la console, Google pense à vous et sort Google CL tools

Posté par . Modéré par j.
Tags :
26
20
juin
2010
Ligne de commande
Nombreux sont ceux qui pensent que les services de Google tels Docs, Picasa ou Calendar sont ce qu'il se fait de mieux dans leur domaine. Leur principal inconvénient (NdM : côté Minitel 2.0 mis à part) étant d'être obligé de passer par l'interface Google adéquate pour en profiter. Certes, il existe bien différentes APIs Google, une ou deux par service, mais il faut bien avouer que cette solution n'avait rien de pratique…

Et comme Google vous aime et pense à vous, il a réalisé vos souhaits les plus fous. Grâce à une petite bibliothèque répondant au doux nom de gdata-python-client, GoogleCL a pu voir le jour. Il ne s'agit rien de moins qu'un utilitaire en ligne de commande pour manipuler les données dispersées à travers vos comptes Google, le tout sous licence Apache 2.0 GoogleCL vous l'aurez compris (ça fait quand même 3 fois qu'on le répète) est un outil en ligne de commande. Vous aurez bien entendu traduit CL par Command-Line et pas par Computing-Langage comme dans OpenCL.

À première vue, c'est très simple à utiliser. La formation d'une commande est, somme toute, assez logique. Dans votre shell favori, vous n'aurez qu'à taper:~$: google [SERVICE] [ACTION] --args [valeur]

Les différents services supportés par GoogleCL sont Blogger, Calendar, Contacts, Docs, Picasa et Youtube. Bien sûr pour chaque service on peut faire les modifications de base (ajouter, retirer, lister). Mais pour Google Docs et Picasa, on peut aussi uploader et downloader en masse via les Regex. Sur Blogger, Picasa et Youtube on peut taguer ses fichiers. Enfin, pour les décideurs pressés, le service Docs offfre l'action edit acceptant comme argument editor, vous permettant de visualiser et éditer vos documents directement dans votre Éditeur préféré.

Un outil qui offre actuellement le minimum syndical en terme de fonctionnalités mais en constante évolution, la majorité des suggestions ont été acceptées après discussion et sont en cours d'implémentation, la prise en charge de Gmail étant en cours et avec lui Google Buzz. De par sa simplicité et sa capacité à être utilisé dans n'importe quel script, il ne fait aucun doute que cet outil deviendra bientôt un indispensable.
  • # Dispensable

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Non, ça ne deviendra pas indispensable. Incontournable, peut-être. Indispensable, non, pas plus que Google n'est indispensable : c'est un acteur d'Internet comme un autre, dont on peut se passer sans problèmes.
    • [^] # Re: Dispensable

      Posté par . Évalué à 9.

      Cher co-connard amer, il sera de même toujours possible de contourner GoogleCL. En effet, en gravant cet utilitaire sur un CD, on pourra toujours déposer le CD sur le sol, et laisser les passants contourner le CD !


      (Vous pouvez m'inutiler, je l'ai mérité !)
  • # prévisible

    Posté par . Évalué à 10.

    2010 : google interdit à ses employés d'utiliser microsofot windosw
    2011 : google interdit à ses employés d'utiliser un serveur graphique

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: prévisible

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Un serveur graphique ne sert à rien de toute façon, et ceci en est bien la preuve.

      Il existe deux catégories de gens : ceux qui divisent les gens en deux catégories et les autres.

  • # Un autre projet jeune et prometteur

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Weboob est dans le même esprit, mais pas centré sur Google, et supportant plusieurs interfaces utilisateur pour un même service.

    DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

  • # Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

    Posté par . Évalué à 7.

    Dès la première ligne de ce journal, on a un magnifique NdM : côté Minitel 2.0 mis à part. Hors si il y a bien une chose que l'on ne puisse pas reprocher à Google, c'est bien de pousser le web vers un minitel 2.0.

    Google a des défauts, beaucoup même. Un respect de la vie privée douteux (uid dans chrome, déclaration fracassante de Eric Schmidt, CEO de Google etc.), une vraie volonté de nous balancer des pubs "ciblées" par tous les moyens (c'est quand même comme çà qu'ils gagnent leurs vies) et un courage assez relatif quand aux problèmes de neutralité du net et de résistance aux pays censeurs.

    Mais le minitel 2.0 c'est quand même avant tout la volonté de retourner dans un modèle avec d'un coté des créateurs de contenu connus et en nombre restreint et de l'autre des consommateurs passifs, ou à peine actifs (votez pour machin en appuyant sur la touche 3 de votre téléphone). Hors Google, même si il cherche à centraliser et à indexer un maximum de contenu ne prend pas (encore ?) la voix du régulateur qui décide ce qui est bon et ce qui ne mérite pas de se trouver sur le grand ternet.

    En bref même si Google va se retrouver dans la meilleure position possible pour limiter les accès au contenu alternatif, il n'a pas encore vraiment fait le moindre pas dans cet direction. La note du modérateur me fait donc l'effet d'un FUD ou au moins d'un procès d'intention qui n'a pas lieu d'être.
    • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

      Posté par . Évalué à 9.

      Je ne suis pas tout à fait d'accord.

      Ok pour dire que google reste acceptable. Ils n'enferment pas (trop) l'utilisateur. Google n'est pas (encore?) aussi evil qu'on le dit parfois. Mais d'un autre côté ils ne peuvent pas se le permettre. Google a besoin de l'approbation et du soutien de la population pour pouvoir négocier/injectiver/lutter contre MS ou contre les gouvernements (D'où le google summer of code entre autres[1]).

      On peut récupérer ses mails via les protocoles standards (imap et ptet même pop), on peut communiquer avec gmail depuis un compte xmpp classique, on peut utiliser maps depuis n'importe quel (du moins la grande majorité des) navigateur(s) (hormis stree view qui est en flash) et plus généralement la plupart des services de google sont accessibles depuis un navigateur classique et en général fonctionne sans js ou cookies.

      Mais tout ça, ce n'est qu'une question d'interopérabilité (ce qui est bien). Mais de là à dire que google n'est pas minitel 2.0, il y a un pas.

      Minitel 2.0, ce n'est pas (forcément) synonyme d'enfermement d'utilisateur. Minitel 2.0, c'est revenir à une époque où, comme le faisait le Minitel, nous avions des serveurs centraux, et des terminaux, stupides, périphériques.

      Or Internet ne s'est pas créé comme ça. Internet est décentralisé. Chaque machine a autant de poids qu'une autre (en pratique les serveurs de google ont plus de poids que mon blog à la maison, mais ce n'est pas la question. Tout le monde a sa chance).

      Avec du minitel 2.0, tout est centralisé, chez un ou plusieurs opérateurs, en nombre réduit. Et peu importe si le contenu de picassa ou blogspot est créé par des utilisateurs. C'est fait à partir d'un terminal passif, idiot. Pour ce genre de personnes et ce genre d'utilisation, seul un port 80 vers l'extérieur suffit. Tout le reste est futile.

      Internet est un monde où tout le monde a sa chance. Pour un prix dérisoire, on a une place sur Internet et on peut être en compétition avec une multinationale. Combien de temps et d'investissement initial a-t-il fallu à facebook, tweeter, ebay, deezer, Linux, google etc. pour commencer ?

      Je dis ça je n'en sais rien, peut être qu'un ou plusieurs de ces exemples n'est pas valide et qu'ils ont eu besoin d'un investissement important et qu'un cout supérieur en infrastructure réseau n'aurait rien changé. Mais l'idée est là. Le retour au Minitel 2.0 est un danger pour tous et pour l'innovation. Et google fait bien du Minitel 2.0, même s'il ne le fait pas en enfermant tout à fait l'utilisateur.

      Donc, selon moi, la NdM es ttout à fait valide et pertinente.

      [1] Mais ça sert aussi à repérer des futures recrues pleines de talent.
      • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Or Internet ne s'est pas créé comme ça. Internet est décentralisé. Chaque machine a autant de poids qu'une autre (en pratique les serveurs de google ont plus de poids que mon blog à la maison, mais ce n'est pas la question. Tout le monde a sa chance).

        Quand on a créé Unix et Internet, les micro-ordinateurs étaient des grosses machines sur lesquelles on se partageait l'accès, d'où la notion de time-sharing. Les accès se faisaient pas des machines très peu puissantes qui finalement exécutaient peu de chose. La volonté de beaucoup de libristes d'avoir un Internet indépendant de grosses entreprises de service pousse au révisionisme.

        Quand on parle de Minitel 2.0, on parle surtout de savoir si l'opérateur de réseau a le droit ou pas de décider quel type de contenu a le droit de circuler sur son réseau. A l'époque du Minitel, il fallait montrer patte blanche à France Télécom pour avoir le droit d'opérer un service. C'est ça qui est à l'opposé de l'essence d'Internet dans lequel le réseau est agnostique par rapport au contenu qui transite. Et c'est ça qui est un danger pour l'innovation non seulement parce que ça la ralentit (on ne peut pas inventer et déployer en quelques jours si on doit demander l'autorisation de l'opérateur) mais aussi parce que les opérateurs deviennent de plus en plus des fournisseurs de contenu et peuvent donc décider de privilégier leurs propres services sur leur infrastructure.

        Donc la NdM est non seulement un procès d'intention mais montre en plus encore une fois que 95% des gens qui invoquent l'expression Minitel 2.0 à tout bout de champ n'y comprennent rien.
        • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Quand on parle de Minitel 2.0, on parle surtout de savoir si l'opérateur de réseau a le droit ou pas de décider quel type de contenu a le droit de circuler sur son réseau.

          Faux ! Tu confond avec la neutralité du réseau. Quand tu regardes sur http://www.fdn.fr/minitel.avi
          (c'est la célèbre conf dans laquelle Benjamin Bayart a introduit ce terme), il parle explicitement de Youtube et Dailymotion.

          Pour faire simple, le neutralité de net correspond à des problèmes de législation, et le minitel 2.0 a des problèmes d'usages.

          Si tout le monde met ses vidéos sur Youtube et non sur son site perso, alors même si le réseau est neutre, c'est du minitel 2.0.
          • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

            Posté par . Évalué à 0.

            Je suis ingénieur réseau et j'étais à la première conférence de Benjamin Bayart à FRnOG, merci. Et utiliser le mot Minitel ça a bien à voir directement avec la notion de neutralité. Il faut y rajouter la notion d'interopérabilité pour pouvoir rester propriétaire de ses données et les migrer vers des services concurrents (qui peuvent se développer parce que le réseau reste neutre). Si tu vires la neutralité et l'interopérabilité, tu bascules dans du Minitel. Mais pas si tu mets tes données sur des serveurs (à toi ou tiers, peu importe s'il y a neutralité et interopérabilité). On dit l'intelligence doit être à la périphérie du réseau, on dit pas tout le monde doit être client ET serveur. On protège les utilisateurs ET les fournisseurs de service du diktat de l'opérateur. Mais on n'implique pas que chaque utilisateur doit aussi être fournisseur. Par contre, on peut garantir qu'il peut le devenir s'il le souhaite. Mais s'il ne le souhaite pas ou ne le peux, il n'y aucune raison d'édicter qu'utiliser un service mutualisé proposé par-dessus le réseau (mais toujours situé en périphérie) est intrinsèquement mal. Surtout tant qu'il y a neutralité et interopérabilité, encore une fois. Sinon on prend le risque de limiter le développement d'Internet en réduisant son exploitation la plus complète aux experts à même de monter leur propre plate-forme.

            Dire Si tout le monde met ses vidéos sur Youtube et non sur son site perso, alors même si le réseau est neutre, c'est du minitel 2.0. est une inéptie révisionniste qui fait passer Internet pour le mythe du bon sauvage où il aurait existé un état initial vierge de tout pêché. La solution c'est pas l'auto-hébergement pour tous, c'est la libre concurrence via la neutralité et l'interopérabilité.

            Pour faire simple, le neutralité de net correspond à des problèmes de législation, et le minitel 2.0 a des problèmes d'usages.

            Ca c'est faux. Non seulement parce que la neutralité ça existe en terme de communication avant même qu'elles aient été électroniques (i.e. La Poste) et ensuite parce que la neutralité sur Internet vient de l'usage qu'ont introduit les protocoles qui sont à sa base en partant de la notion de end-to-end. Pour reprendre Lessig, code is law.
            • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

              Posté par . Évalué à -1.

              Par contre, je rajoute juste que vu comme tu te fais pertinenter, je suppose que ça signifie que beaucoup de gens ont compris comme toi et ça explique que le terme soit en train de devenir complétement galvaudé à force d'être utilisé pour décrire des choses qui n'ont rien à voir.
              • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                je suppose que ça signifie que beaucoup de gens ont compris comme toi

                Tous le monde sauf toi. Mais tu dois avoir raison, tu es ingénieur réseau et les ingénieurs réseau ont toujours raison. :)

                Sinon dans la vidéo, à propos de google :

                (...) mais c'est le moteur de recherche du minitel. C'est pas ça Internet. Internet c'est pas les 8000 machines de google qui détiennent le savoir de l'humanité.

                Donc je persiste et signe, le minitel 2.0 ce n'est pas la même chose que la non neutralité du réseau.
                La non neutralité implique le minitel 2.0, mais centraliser les données (chez gmail, youtube...) c'est du minitel 2.0, même si le réseau est neutre. Donc les sujet sont proches, mais ce n'est pas la même chose.

                est une inéptie révisionniste qui fait passer Internet pour le mythe du bon sauvage où il aurait existé un état initial vierge de tout pêché.
                Je sais pas ce que tu fumes, mais c'est de la bonne... Je n'ai jamais dit qu'avant c'était mieux, je dis juste que centraliser les donné c'est du Minitel 2.0 selon BB.


                Donc j'ai raison et le minitel 2.0 c'est un problème d'usage (et non de protocole ou de réseau). Bien évidemment, faire de l'Internet (autre chose que du minitel) nécessite un réseau neutre, mais le réseau neutre ne suffit pas.
                • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Non le réseau neutre ne suffit pas, il faut aussi l'interopérabilité entre services (et bien sûr, tout simplement l'existence de services concurrents). Mais en l'occurrence, non seulement des services concurrents à Google existent mais en plus Google est probablement l'une des sociétés les plus au fait des problèmes d'interopérabilité au point d'avoir lancé le Data Liberation Front ( http://www.dataliberation.org/ ).

                  Si Minitel 2.0 était un problème d'usage, alors même que les solutions sont déjà disponibles (capacités d'auto-hébergement en propre ou sur infrastructure mutualisée, services concurrents à Google, etc.) il n'y aurait en l'état pas de problèmes. Or il y a un problème. Et pas parce que les usages sont mauvais mais parce qu'il y a menace sur la neutralité (par exemple pour moi l'IPTV ou la ToIP n'auraient jamais dû être des services fournis directement par les opérateurs, et Orange devenant producteur de contenu avec Studio 37 c'est encore pire) mais en plus parce qu'en l'état il n'y pas ou peu d'interopérabilité (impossible de faire transiter mes données d'un réseau social ou d'une plate-forme de diffusion à l'autre sans tout refaire moi-même).

                  Je n'ai jamais dit qu'avant c'était mieux, je dis juste que centraliser les donné c'est du Minitel 2.0 selon BB.

                  Dans ce cas, il y a toujours eu Minitel 2.0 puisqu'il y a toujours centralisation des données sur des serveurs mutualisés entre des nombres variables d'utilisateurs. Le fait qu'avant ce soit 180 millions de gens chez GMail alors qu'avant c'était 10000 personnes sur les serveurs mail de UC Berkeley, ça change rien (surtout que rapporté au nombre total d'utilisateurs d'Internet à chaque époque, ça doit même être pareil).

                  Et pour la petite remarque sur les ingénieurs réseau, depuis 3 messages tout ce que tu sais me balancer c'est ton interprétation d'une interprétation (celle de Bayart) et aucun cas un effort de réflexion. Donc oui je sors l'argument d'autorité pour te montrer que je sais un tout petit peu de quoi je parle et que dans cet article il n'y avait aucune raison de faire un NdM sur le Minitel 2.0.
                  • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Et pour la petite remarque sur les ingénieurs réseau, depuis 3 messages tout ce que tu sais me balancer c'est ton interprétation d'une interprétation (celle de Bayart) et aucun cas un effort de réflexion. Donc oui je sors l'argument d'autorité (...)

                    Ben je suis peut être pas ingénieur réseau mais je sais compter. Et désolé mais tu as sortie l'argument d'autorité après un seul commentaire ! Et la rigueur intellectuelle tu connais ? Tu affirmes que le minitel 2.0 et la neutralité du réseau c'est le même problème Quand on parle de Minitel 2.0, on parle surtout de savoir si l'opérateur de réseau a le droit ou pas de décider quel type de contenu a le droit de circuler sur son réseau, je te dis que selon BB ce n'est pas le cas (c'est quand même lui la référence, vue que c'est lui qui a inventé la notion) et je te le cite. Si tu n'es pas d'accord, prouve le, montre moi la phrase de BB ou il affirme cela (le débat est sur une définition).

                    Après savoir si le minitel 2.0 (donc google) c'est un problème, c'est une autre question ! Je ne répondais pas à cette question, je répondais juste à la phrase Donc la NdM est non seulement un procès d'intention mais montre en plus encore une fois que 95% des gens qui invoquent l'expression Minitel 2.0 à tout bout de champ n'y comprennent rien.

                    Je crains que ce soit toi qui ne comprenait pas la différence entre neutralité du réseau et minitel 2.0. Que l'on ait tous les outils pour lutter contre le minitel 2.0, c'est un fait, mais dans sa conférence BB critiquait (entre autre) un problème de mentalité et d'usage (cf google qui détient le savoir de l'humanité et justement il encourageait l'auto hébergement)
                    • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      >Je crains que ce soit toi qui ne comprenait pas la différence entre neutralité du réseau et minitel 2.0. Que l'on ait tous les outils pour lutter contre le minitel 2.0, c'est un fait, mais dans sa conférence BB critiquait (entre autre) un problème de mentalité et d'usage (cf google qui détient le savoir de l'humanité et justement il encourageait l'auto hébergement)

                      Je crains que tu aies tort depuis le début et que tu confondes le symptome et le traitement préconisé par le docteur pour le traiter et le fond du problème: l'économie que veulent mettre en place les gros "acteurs" d'internet.

                      >>Quand on parle de Minitel 2.0, on parle surtout de savoir si l'opérateur de réseau a le droit ou pas de décider quel type de contenu a le droit de circuler sur son réseau
                      >je te dis que selon BB ce n'est pas le cas
                      A 17 mn, bbayart parle des problèmes économiques des relations entre FAI et fournisseurs de contenus et montre que ça évolue vers le modèle du téléphone et cite l'affaire free qui fait payer dailymotion pour sa bande.
                      Une recherche simple à partir des mots cités (frnog entre autres) renvoit sur ça:
                      http://www.mail-archive.com/frnog@frnog.org/msg00944.html
                      A 27 mn, il parle ensuite des DRM mais comme exemple de la volonté de filtrer les contenus sur la nature des fichiers. Il parle ensuite des brevets, de régulation, etc ... toujours dans cet esprit de fermeture et de filtrage.
                      A 30mn il dit "Donc le filtrage a déjà commencé". On parle bien de filtrage de contenu.

                      Et quand tu portes tout ça à son paroxysme dans une loi qui justifie voire oblige ce comportement sur internet, c'est ça qui s'appelle la non neutralité du net. Ce sont des facettes différentes du même problème.
      • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

        Posté par . Évalué à 2.

        hormis stree view qui est en flash

        Y'a une interface javascript, par exemple: http://mapperz.blogspot.com/2010/05/bye-bye-google-maps-api-(...)

        (pour l'instant c'est accessible que via l'API et pas par maps.google.com)
    • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      s/Or/Hors/ --> ça déforme le sens de la phrase

      sinon :
      leur vie* (ils ont plusieurs vies ?)
      ça* / quant* (quant aux problèmes) / côté* / contenus*.

      Non mais franchement :-/

      Désolé, mais c'est tombé sur toi. Le « Hors », ça me met _hors_ de moi.

      Hormis cela, je suis d'accord avec toi, ce « NdM » m'a fait un peu sourire. Une majorité de la population trollfrienne linuxfrienne a une certaine conscience des côtés « minitel 2.0 » du géant californien (google docs, gmail, etc.), vu certaines dépêches qui passent sur DLFP à ce sujet.

      En tout cas, je trouve les idées de google innovantes et intéressantes. Leurs services sont puissants et réactifs.
      Après, il y a des services webs alternatifs qui sont tout aussi valable ou presque, mais surtout plus respectueux de la vie privée.

      Bon allez, ce n'est pas dans mes habitudes de faire de l'auto-pub, mais bon ça s'y prête bien je pense : http://foulmetal.free.fr/wordpress/index.php/2010/03/les-web(...)
      • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        > il y a des services webs alternatifs

        Alternatifs ? Vraiment ? Ils fonctionnent en alternance ? Sinon, il ne peut y avoir qu'un service alternatif à google.
      • [^] # Re: Suis-je le seul à trouver la remarque du modérateur déplacée ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Désolé, mais c'est tombé sur toi. Le « Hors », ça me met _hors_ de moi.

        Ah bon sang MERCI, je ne suis donc pas le seul à qui cette faute (la leçon 123) arrache les yeux à chaque fois. Elle a beau être ultra-fréquente, je dois toujours relire plusieurs fois pour comprendre la phrase. Avec ça et les participes passés en "er" (leçon 1), les "à" en lieu et place du verbe avoir (leçon 22), la confusion où/ou (leçon 4), et les "tâches" qui font tache (leçon 52), je crois qu'on a le top 5 des fautes les plus horripilantes qui se sont généralisées ces dernières années.

        Allez hop, révision collective, tout le monde sur http://lecons.ssz.fr/ !
  • # akonadi?

    Posté par . Évalué à 3.

    Cela pourrait il servir a akonadi? Parceque j'ai l'impression que les buts sont similaires non?
    • [^] # Re: akonadi?

      Posté par . Évalué à 1.

      Hum, une discussion a été lancée sur la mailing list kde-devel, quelqu'un a demandé si cela pourrait servir... Mais il n'y a pas encore eu beaucoup de réponses.
  • # Offre trop généreuse

    Posté par . Évalué à 2.

    […] le service Docs offfre l'action edit […]
    Cette offre me semble trop généreuse… en f.
  • # Téléchargement / conversion de videos YouTube

    Posté par . Évalué à 1.

    Sais pas si c'est un fait exprès mais la section sur la recherche et le rapatriement des vidéos est inactive. C'était bien la seule qui m'intéressait...
    • [^] # Re: Téléchargement / conversion de videos YouTube

      Posté par . Évalué à 1.

      Je crois que le téléchargement des vidéos est interdit par les ToS de YouTube.
      Citons notamment, dans les utilisations interdites de l'API :
      “access any portion of any YouTube audiovisual content by any means other than use of a YouTube player or other video player expressly authorized by YouTube;”

      Je ne suis pas super sûr de mon coup, sur ce sujet, mais je pense qu'il s'agit bien de quelque chose de voulu, pour pouvoir toujours afficher des pubs.
      • [^] # Re: Téléchargement / conversion de videos YouTube

        Posté par . Évalué à 1.

        Bon. Et bien tant pis pour eux. Je faisais déjà bien ma vie sans Flash, je vais la continuer sans YouTube(*). C'est bien, la liberté.

        (*) que je consultais via des outils de conversion en ligne. Mais puisque ceux-ci sont de-facto «illégaux»...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.