Aidez-nous à faire adopter les logiciels libres auprès de votre entourage

23
28
mai
2014
Communauté

La notoriété des logiciels libres est beaucoup plus importante qu'il y a 10 ans, mais… l'adoption par les non informaticiens de logiciels libres est loin d'être généralisée.

Nous voulons faciliter ce passage à l'aide d'outils pédagogiques simples et conviviaux.

bannière

Nous avons lancé le site cLibre.eu (petit frère de l'annuaire plus exhaustif de Framasoft) il y a 2 ans, avec une refonte en 2013. Nous voulons nous inscrire dans la démarche de démocratisation des outils libres. Non seulement ils n'ont plus grand chose à envier aux autres logiciels mais ils répondent parfaitement à notre avis aux besoins de base de la plupart des non-informaticiens :

  • à destination du grand public, des associations et TPE (pas pour les geeks) ;
  • aide aux débutants (tutoriels, présentation, forums) ;
  • en français dans le texte ;
  • les domaines les plus demandés (bureautique, internet, graphisme…) ;
  • un nombre restreint de logiciels (qui ne devraient pas dépasser la centaine) ;
  • une fiche (pas de notice ni de commentaires) avec plein de liens (téléchargement, forum…) ;
  • mise à jour régulière ;
  • conseils pour le passage final de Windows ou Mac vers Linux ;
  • tout éthique (pas de diffusion de violence, discrimination…) ;
  • logiciels libres, gratuits ou peu chers.

Sommaire

Un premier mini moteur de recherche de logiciel libre est mis en place. Il permet de trouver une alternative en saisissant uniquement le mot d'une utilisation ou d'un logiciel propriétaire.

De nombreuses personnes ont encore la majeure partie de leurs logiciels non-libres propriétaires mais surtout gratuits (freeware). Cet état les empêche aussi de basculer sur un système Linux.

Nous pensons que la fin de Windows XP est une opportunité pour le monde du libre pour faire une campagne de promotion pour augmenter la part des 1,7% pour Linux sur les postes personnels des utilisateurs (source : ZDNet 2/01/2014 ou suivi part de marché des OS).

Au préalable, il faut convaincre que la migration vers des logiciels libres est non seulement possible (quasiment tous les domaines sont couverts maintenant) mais aussi facile, sécurisée, avec un support communautaire, logiciels en français sans oublier l'élément déclencheur : des économies.

Nous avons besoin de ressources financières pour faire avancer ce projet, d'aides selon vos moyens et de reconnaissance. Montrez-nous que ce projet est adapté pour faciliter l'adoption des logiciels libres par votre entourage.

cLibre.eu recherche donc aujourd’hui les moyens de son développement et de sa pérennité. D'où l'objet de cette campagne de financement qui au-delà de la réalisation d'outils sera aussi l'occasion pour tout libriste de participer à une campagne de communication « Fais adopter les logiciels libres par ta grand-mère».

À quoi servira le financement ?

1/ Communication autour du libre pour le grand public

270 € : réalisation de différentes ressources graphiques (bannières pub, affichette…) et frais de campagne dont l'objectif est de favoriser l'adoption du libre par le grand public avec un ton plutôt fun.

Concours pour le meilleur slogan/contenu dans la conception de cette accroche.
En récompense une aide de notre part à trouver le logiciel libre qu'il vous faut (en respectant nos critères)
OU
"Utopie du logiciel libre
Du bricolage informatique à la réinvention sociale"
de Sébastien Broca - Maison d'éditions le passager clandestin

2/ Amélioration du site

100 € : nouveau logo et modification de la charte graphique
380 € : achat de prestations/composants pour la mise en place :

  • de la sécurisation du site ;
  • d’une gestion des membres avec des rôles différents ;
  • de permettre la suggestion par un membre d'un logiciel, qui pourrait être inséré dans le top 50 des logiciels libres, en le soumettant aux votes et à l'appréciation des autres membres.

Pourquoi nous prévoyons seulement ~ 750 € de rentrées affectées au projet sur les 1000 €
Tout simplement parce que nous intégrons environ ~ 250 € liés aux contreparties, frais Ulule et bancaires.

Si vous nous aidez à dépasser cet objectif

3/ Nouvelles fonctionnalités du site :

On intègre ces fonctionnalités dès que l'on atteint un nouveau palier

450 € : développer l’aspect visuel des fiches en permettant aux internautes de se prononcer sur les différentes attentes (simplicité, support, traduction en français …) par un système multi-critères très visuels. Voici ce qui nous donne envie. Les critères étant : ergonomie, sécurité, documentation, traduction, communauté ….

La constatation est que cela amène à refaire une nouvelle fois la structure de l'annuaire et donc beaucoup de boulot de développement et de saisie, mais nous devrions pouvoir y arriver.

Dans ce cas nous pourrons ajoutter la possibilité d'ajouter ou modifier du contenu à des membres (rôle d'auteur). Ceci nous simplifiera considérablement la maintenance du site en permettant aux membres de mettre à jour le contenu afin qu'il soit à jour (aujourd'hui nous avons encore plein de fiches à ajouter ou modifier que nous ne pouvons pas réaliser avec une trop petite équipe)

150 € :

  • choix de la mise en place d'une recherche en ajax + une rubrique livres sur le libre
  • OU donner la possibilité à travers un réseau social de présenter les logiciels utilisés et ses points forts/faibles à travers la vision personnelle de chacun des membres

4/ Vidéo grand public (6 000 €)

Nous avons très envie de faire réaliser une vidéo ludique et pédagogique pour accompagner les fans/assos du libre à en faire la promotion dans leur entourage. Malheureusement (sauf sponsors), les devis des pros oscillent entre 6 000 et 12 000 € mais nous pouvons éventuellement réaliser une vidéo a base de dessin animé à 2500 €.
Une 2ème campagne sera organisée en fin d'année avec d'autres acteurs du libre pour réaliser une vidéo pédagogique plus ambitieuse.

À propos de nous

C'est d'abord l'histoire d'un gus, membre de nombreuses associations, qui utilise les logiciels libres depuis 10 ans. Or, au sein d'une association, chacun et chacune avec son histoire personnelle a une utilisation différente de son informatique. L'un a récupéré un vieux PC, l'autre utilise celui de son entreprise, voire possède le dernier Mac…

Nous sommes nombreux à avoir connu cet état de fait avec pour conséquence une incompatibilité notoire entre certains logiciels. Cela fait donc des années que nous faisons la promotion des logiciels libres.

La mise en ligne d'un annuaire du top 50 des logiciels libres avec certains critères nous a déjà déchargés d'une partie de soutien et de recherche. La réalisation de ce projet se fera par l'équipe cLibre.eu. Nous sommes partenaire officiel de Framasoft.

L'AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres) et Framasoft (un réseau dédié à la promotion du « libre » en général et du logiciel libre en particulier) soutiennent cette campagne. Vous pouvez voir une interview qui présente le site et parle de la campagne à venir. Les dessins proviennent (ou ont été créés) grâce à geektionnerd.net

Les contreparties que nous vous proposons sont aussi une occasion supplémentaire d'aider des associations ou sites web qui contribuent au développement du libre en France.

  • # Ambiguïté

    Posté par . Évalué à 4.

    logiciels libres, gratuits ou peu chers : j'imagine qu'il ne s'agit pas d'une énumération, mais bien d'une caractérisation (gratuit ou peu cher) des logiciels libres ?

    En tout cas, c'est ambigu et je pense qu'il faut le reformuler.

    • [^] # Re: Ambiguïté

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Nous sommes d'accord et c'est mal formuler mais comment reformuler en quelques mots l'idée qui suit:
      On part d'un constat qui semble assez factuel et consensuel: l'immense majorité du grand public viendra d'abords parce que c'est gratuit.
      Je pense qu'avec ce qu'on (nous mais j'espère de plus en plus le grand public) entend sur la vie privée, les écoutes diverses et variées, il y a (ou aura) une sensibilité plus importante au niveau de l'éthique des dev/entreprises.
      Là le logiciel libre accumule petit à petit du crédit.
      Mais d'un autre côté, on ne voudrait pas à cLibre surfer sur ce concept du tout gratuit (comme le freeware) qui masque les coûts/la philosophie sous-jacente !
      Oui les développeurs doivent pouvoir en vivre décemment.
      Donc quel phrase (quelques mots) verriez-vous (c'est mis en avant sur la page d'accueil)

      Logiciels libres (gratuits mais nécessitant votre soutien financier) est-ce que cela cous irait mieux !?

      • [^] # Re: Ambiguïté

        Posté par . Évalué à 6.

        Je pense qu'avec ce qu'on (nous mais j'espère de plus en plus le grand public) entend sur la vie privée, les écoutes diverses et variées, il y a (ou aura) une sensibilité plus importante au niveau de l'éthique des dev/entreprises.

        Très bien, mais dans le même temps, votre site affiche un joli bandeau « Share » avec Facebook. Ça c'est ambigu.

  • # Mais pourquoi refaire la roue?

    Posté par . Évalué à 10.

    Enfin je veux dire… pourquoi pas donner un coup de main a un truc qui fonctionne déjà, qui commence a être connue et qui fait office d'annuaire de logiciel libre … ? framasoft par exemple?

    L'argent que vous récoltez ca me semble être souvent pour payer des prestataires… non? qui sont'ils ? bossent'ils avec / pour / dans le libre ?….

    C'est pas très clair pour moi tout ca … par exemple : Qui sommes nous "membres de nombreuses associations." ou encore "Avec le soutiens de l'Aful framasoft et d'autres…" dans le bandeau bleu.

    • [^] # Re: Mais pourquoi refaire la roue?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Pourquoi ne pas avoir participé à améliorer l'annuaire framasoft ? Parce que c'est un travail dantesque, et la refonte de l'annuaire est un vieux serpent de mer chez nous (je suis chez framasoft).

      Les deux annuaires (clibre et framasoft donc) ont une finalité relativement différente. Quand framasoft essaye de recenser un max d'applications, clibre propose le pack de base, le minimum vital pour les michus (enfin, pas si minimum vital que ça puisqu'il y a des alternatives à SAP). Le trop-plein de choix de framasoft risque de faire peur au michu qui s'y égare, tandis que clibre, avec son interface plus claire et épurée que celle de framasoft, répond rapidement à la demande « je prends quoi pour remplacer ça ? ». Et le nombre de logiciels proposés est plus restreint que chez framasoft, du coup il n'y a pas le trop de choix qui tue le choix.

      Plus d'annuaires n'est pas quelque chose de génant en soi, surtout du moment qu'on ne se marche pas sur les pieds. Le seul truc qui est dommage, c'est qu'il n'y ait pas une base commune de logiciels, dans un format normalisé, ce qui permettrait à quelqu'un voulant faire un annuaire spécialisé (orienté graphisme ou bureautique par exemple) pourrait piocher (création de l'annuaire du coup plus rapide) et qui permettrait à la même personne de reverser les améliorations de notices qu'elle ferait (retour à la communauté, répercuté du coup chez tout le monde). Pyg chez frama avait proposé un tel système, mais ça n'a pas abouti, faute de temps, faute de gens.

      It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

      • [^] # Re: Mais pourquoi refaire la roue?

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 30/05/14 à 08:34.

        Comme tu le déplores toi-même, a refaire un annuaire, je taperais dans quelque chose de pérenne :
        - Conçu autour d'une base de données (le site web n'étant qu'une vue de la base)
        - Editable par la communauté
        - Accessible via API (JSON, XML…)

        Le but :
        - qu'il soit traduit en autant de langues que nécessaire
        - que n'importe qui (Framasoft par exemple) puisse le réutiliser pour son propre annuaire

        Une sorte de Wikipedia des logiciels libres quoi.

  • # Libre de droit ?

    Posté par . Évalué à 6.

    À plusieurs reprises vous employez l'expression « libre de droit », or cette notion n'existe pas en droit français, ne serait-ce qu'à cause de l'incessibilité du droit moral.

    • [^] # Re: Libre de droit ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Même le domaine public n'est pas considérable comme libre de droit ?

      Opera le fait depuis 10 ans.

      • [^] # Re: Libre de droit ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Les droits moraux (citer le nom de l’auteur par exemple) existent toujours pour une œuvre dans le domaine public, en tout cas en France.

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

  • # Petite correction

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    "conseils pour le passage final de Windows ou Mac vers Linux" Mac n'est pas un OS et heureusement que Stallman ne lit pas ça…

  • # probleme de pub ou de conception ?

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai fait passer un certain nombre de mes proches sous ubuntu, et ils en sont satisfaits.
    Mais il reste un problème qu'ubuntu est quasiment le seul a avoir résolu avec firefox: l'utilisabilite et le marketing. Car pour être choisi il faut être connu, mais il faut aussi être utilisable et compréhensible rapidement.

    Malheureusement, une fois sorti de firefox ou libre office( dont lutilisabilite, les perfs et l'interface laisse a désirer), la plupart des outils libres ont souvent pour seul argument la licence, dont les non informaticiens se contre foutent.

    Je suis dev et c'est clairement un problème de dev: on fait le soft pour quelqu'un qui lira le manuel (voire le code…) sans envisager les besoin de Mme michu. Or si on veut quelle l'utilise, il faut penser a elle, et au lieu de coder la fonction qui nous fait plaisir, essayer de faire une interface exploitable …

    • [^] # Re: probleme de pub ou de conception ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Les devs de Firefox ou d'Ubuntu sont payés par une entreprise pour fournir des outils conviviaux : ils fournissent des outils conviviaux. Les dev de petits projets ne sont pas payés, ils contribuent à des outils qu'ils utilisent eux-mêmes, pour ajouter des fonctionnalités qui leurs sont utiles ou pour corriger des bugs qui les gènent. C'est normal qu'ils ne travaillent pas sur l'intégration : ils s'en foutent, ils savent déja utiliser le logiciel.

      Et puis, c'est quand même caricatural. La plupart des logiciels qui viennent avec une interface graphique sont, en général, utilisables. Ils sont parfois moches, parfois pas complètement intuitifs, mais ils ne nécessitent pas non plus de lire une doc de 500 pages, sauf exception (qui a dit "The Gimp"?).

    • [^] # Re: probleme de pub ou de conception ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Je ne suis pas du tout d'accord. Nautilus est incroyablement plus simple à utiliser que l'explorer de Windows 8, totem est également plus simple que Windows Media Player, Office change régulièrement d'ergonomie par rapport à LibreOffice. Il y a beaucoup d'exemple et de contre-exemple, il est difficile de donner un avis objectif.

      Pour moi le principal problème du libre, c'est que la plupart des gens n'en ont rien à faire, ils veulent surtout du gratuit. Le jour où Microsoft décidera de proposer une version de Windows gratuite (ce qui est déjà dans les cartons avec Windows 9 apparemment), les gens qui étaient venus par intérêt purement financier quitteront le navire à vitesse grand V… Et il y en aura beaucoup, malheureusement.

      de même que nous profitons des avantages que nous apportent les inventions d'autres, nous devrions être heureux d'avoir l'opportunité de servir les autres au moyen de nos propres inventions ;et nous devrions faire cela gratuitement et avec générosité

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à -7.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

  • # Plus que qq jours pour la campagne

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Bonjour,
    La campagne de financement participatif se termine le 20 Juin.
    Elle stagne à 70% de l'objectif ce qui est loin d'être gagnée.
    Un petit coup de pouce (voir un gros don :-) ) serait le bienvenue.
    @+
    qui

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.