Appel à dons pour l'éolienne libre d'AeroSeeD

Posté par (page perso) . Édité par ZeroHeure et tuiu pol. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
46
21
mai
2014
Matériel

« L'Urbolienne » est une éolienne verticale conçue pour les milieux urbains ou montagneux.

La société AeroSeeD a déposé sur GitHub les plans sous licences libres de la partie mécanique et électrotechnique de son éolienne (licences TARP, CC BY-SA, GNU FDL). Un wiki a été installé pour permettre aux contributeurs de participer au projet. Un appel à dons est lancé sur Ulule pour financer la suite du projet.

L’originalité de cette éolienne verticale réside dans l’orientation automatique des pales lors de la rotation, de façon à remonter au vent avec une traînée minimale et une portance maximale. Ce nouveau système d'orientation des pales lui permet de fonctionner avec des vents irréguliers et de direction changeante (en milieu urbain par exemple).

Urbolienne, éolienne verticale libre

La génératrice de l'éolienne a aussi été optimisée, grâce au travail de Pascal CORRADINI, enseignant à l'IUT d'Épinal. Les premiers essais sur banc de test sont très encourageants, le rendement de la génératrice dépasse les 90 % (les génératrices des micro-éoliennes actuelles ont un rendement situé entre 80 et 90%).

Engrenages de l'Urbolienne

AeroSeeD veut accélérer le développement de l'éolienne et a besoin de votre aide pour financer la suite du projet (optimisation des matériaux, mise aux normes, stockage de l'énergie, pilotage par Arduino, couplage avec les logiciels de domotique libres…). Vous pouvez participer en faisant un don à partir de 5 € et en parlant du projet à toutes les personnes que vous connaissez. Il y a déjà 10% du montant minimum qui a été atteint en une journée, vous pouvez aider à atteindre et dépasser l'objectif.

Tous les prochains travaux seront bien sûr diffusés sous licence libre.

Extraits de la présentation :

« AeroSeeD est un bureau d'étude situé près de Metz en Moselle. Nous travaillons pour l'industrie et aussi souvent que possible, sur des projets environnementaux.

Nous bénéficions d'une expérience non négligeable dans l'élaboration de systèmes technologiques complexes et nous avons à cœur d'industrialiser cette éolienne qui pourrait bien changer notre rapport à l'énergie.

Tout le monde aura le droit de fabriquer son éolienne, d'en vendre, d'en installer, d'en intégrer dans d'autres systèmes. Nous ne voulons pas qu'il y ait un monopole sur cette technologie ni des brevets qui empêchent sa diffusion. Au contraire, nous voulons créer une communauté internationale de contributeurs autour de ce projet permettant ainsi à notre éolienne de "voler de ses propres ailes". »

  • # éco-nomo-logie

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 21/05/14 à 11:40.

    Peut-être pouvons nous espérer voir venir le jour où notre modèle économique sera adapté à l'écologie. Et tant les écosystèmes logiciels que l'économie du logiciel libre me semblent pouvoir servir de modèle à une économie écologique.

    Plutôt que de penser la production énergétique sur le modèle centralisé de la centrale, où un producteur unique fournit de multiples consommateurs, et où le savoir est monopolisé par le producteur, nous pouvons la penser sur le modèle du réseau maillé, où chaque nœud est à la fois producteur et consommateur et où le savoir est partagé.

    Plutôt que de créer des oligarques des technologies vertes, nous pouvons diffuser les technologies dans la société civile et laisser aux artisans locaux le soin de l'implémentation.

    Suis-je le seul icitte à regretter de ne pas entendre nos mal-élus professer ce genre de discours ? Où est-ce que je ne tends pas mon oreille du bon côté ?

    • [^] # Re: éco-nomo-logie

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      On dirait des propos anarchisant, fais gaffe. Il n'existe que deux solutions possibles, le Marché et le Marché (je voulais mettre l'État, mais bon, "plus personne" ne défend pas ça en France). Et ça ne mène globalement qu'à une centralisation entre quelques gros.

      • [^] # Re: éco-nomo-logie

        Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 21/05/14 à 12:11.

        Dans quelques années, le système activera la kill box le contenant et autorisera le drone le plus proche à lui envoyer un missile quand il n'y aura pas trop de monde autour de lui.

        Ce n'est pas tout nouveau mais n'en est pas moins intéressant : la théorie du drone.

    • [^] # Re: éco-nomo-logie

      Posté par . Évalué à 9.

      J'ai peur qu'un réseau électrique maillé reste de l'ordre de l'utopie pendant encore un petit bout de temps.
      D'abord, il faut les installations et les infrastructures suffisantes pour que l'énergie puisse circuler dans les 2 sens.
      Et puis il y a un problème de résilience : si ton serveur tombe en panne, ce n'est pas trop grave, tu peux en avoir un 2e, etc. Tu n'est pas coupé d'Internet, qui peut se passer de toi (sauf tu t'appelles Google). En revanche, si ta source d'énergie s'arrête, à cause d'une panne ou autre, ça risque de poser quelques problèmes au réseau.

      Sans compter qu'il faudra de toute façon une entité régulatrice, pour gérer les problèmes de surproduction ou de surconsommation.

      • [^] # Re: éco-nomo-logie

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Sans compter qu'il faudra de toute façon une entité régulatrice, pour gérer les problèmes de surproduction ou de surconsommation.

        Et avant que les gens acceptent qu'une entité éteigne leur éolienne ou leur panneau solaire pour éviter la surproduction, on aura déjà eu quelques blackout.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: éco-nomo-logie

        Posté par . Évalué à 3.

        Dans le cas d'une éolienne entraînant une génératrice synchrone, il faut la synchroniser au réseau, la connecter sur lui et réaliser un asservissement du courant inducteur en fonction de la charge. Par contre ça marche si la puissance du réseau est grande par rapport à celle de ton équipement. Ta génératrice tournera à la vitesse de synchronisme correspondant à la fréquence du réseau, fournira du courant à l'ensemble réseau et ton équipement s'il y a un appel global de puissance de celui-ci. Si ce n'est pas le cas, la génératrice se comportera en moteur et sera entraînée par le réseau.

        La réalité est un peu plus compliquée, c'est la description du principe de base.

      • [^] # Re: éco-nomo-logie

        Posté par . Évalué à 3.

        A priori la consommation électrique s'est stabilisée chez nous (et il est prévu que ce soit le cas à l'avenir : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0203510708255-nucleaire-le-scenario-du-gouvernement-fait-peser-une-menace-sur-le-parc-tricolore-672308.php), la seule part qui augmente c'est les gadgets et peut-être un jour les véhicules électriques. Autant de produits qui ne nécessitent pas forcément une production en continue.

        Peut-on imaginer un double réseau, l'un stable et l'autre intermittent voir local ? Ensuite, à nous de faire marcher notre imagination pour migrer progressivement le maximum de besoins vers un réseau intermittent.

        • [^] # Re: éco-nomo-logie

          Posté par . Évalué à 5.

          Je pense qu'avec les nouveaux types de construction et de chauffage la consommation électrique d'une habitation va même de manière générale décroître. Pour un Habitat_passif, une éolienne, comme on peut déjà les trouver dans certain magasin de bricolage, suffit à couvrir les besoins électriques (dans une région possédant des vents réguliers). Reste ensuite le problème de stockage. La politique énergétique ne devrait pas se focaliser seulement sur la production mais aussi sur la distribution ainsi que la consommation. Les besoins ainsi que les contraintes sont différentes si l'on considère une production pour l'industrie ou pour l'habitat.

      • [^] # Re: éco-nomo-logie

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        J'ai peur qu'un réseau électrique maillé reste de l'ordre de l'utopie pendant encore un petit bout de temps.

        Il y a des problèmes techniques, en particulier des problèmes intéressant de routage, et je crois que ceux-ci sont étudiés. S'ils ne sont pas en passe d'être résolus, ils le seront un jour pour peu qu'on s'en donne les moyens.

        Àmha, la technique n'est pas le vrai problème  et poser ces questions sur le plan techniques, c'est d'une certaine façon s'interdire de les poser sur le plan politique, à savoir à titre de modèle de société.

        • [^] # Re: éco-nomo-logie

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Àmha, la technique n'est pas le vrai problème

          Il ne faut pas croire que la technique suit toujours… A ma connaissance, personne ne sais faire un réseau électrique fortement décentralisé. Je sais qu'il y a des thèmes de recherche la dessus. Le sujet n'est pas aussi trivial que cela et il faut savoir parfois ne pas vouloir mettre le politique devant !

          • [^] # Re: éco-nomo-logie

            Posté par . Évalué à 1.

            Il ne faut pas croire que la technique suit toujours… A ma connaissance, personne ne sais faire un réseau électrique fortement décentralisé. Je sais qu'il y a des thèmes de recherche la dessus. Le sujet n'est pas aussi trivial que cela et il faut savoir parfois ne pas vouloir mettre le politique devant !

            Si, RTE a déjà ça dans ses cartons et y travaille concrètement. Des expérimentations existent déjà en Allemagne à échelle locale et petite région. Au Japon aussi, je crois, et peut-être au États-Unis.

            Le smartgrid est maîtrisé sur le papier. Sa mise en place est freinée par des considérations politico-économiques. Il faut trouver l'équilibre entre les grands acteurs (lobbies ?) de l'électricité, les petites strutures et les idéologies politiques dépassées comme par exemple le jacobinisme français avec ses grosses réalisations "Concordesque" inutiles à l'intérêt général.

            Dans tout ça il y a une grande place pour l'informatique libre ainsi que pour les conceptions ouvertes.
            Voir aussi l'éolien citoyen de Béganne en Bretagne pour des parcs éoliens plus grands.

    • [^] # Re: éco-nomo-logie

      Posté par . Évalué à 10.

      Suis-je le seul icitte à regretter de ne pas entendre nos mal-élus professer ce genre de discours ?

      Tu peux préciser ta pensée ? Perso je trouve qu'en France on a ce qu'on mérite : Même si le système de vote est loin d'être idéal, c'est bien la volonté des gens d'élire des pourritures, des gens ancrés dans une vision pré-crise.

      Je peux juste regretter que la majorité des citoyens ne fichent royalement de la chose publique (voter est trop dur…), et ne pense pas comme moi sur les crises écologiques, politiques, etc. Pour beaucoup visiblement le système actuel est très bien, il faut continuer ainsi.

      Quand on voit les statistiques pour les élections européennes, c'est à pleurer.

      • [^] # Re: éco-nomo-logie

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Tu peux préciser ta pensée ?

        Je peux, et je vais essayer de le faire sans troller : je crois que beaucoup de nos concitoyens élisent par défaut plutôt que par choix, ou préfèrent pousser une gueulante avec leur bulletin de vote, ou simplement ne pas voter.

        Et je crois que c'est lié à une crise des idéologies. Alors que les partis sont censés représenter les oppositions idéologiques de la société civile, il me semble que les oppositions idéologiques fondamentales des temps à venir traversent les partis. En même temps, des idées partagées par nombre de nos concitoyens peinent à être représentées par les partis.

        Ce n'est que mon avis…

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à -9. Dernière modification le 25/05/14 à 08:09.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: éco-nomo-logie

      Posté par . Évalué à 5.

      Suis-je le seul icitte à regretter de ne pas entendre nos mal-élus professer ce genre de discours ?

      Non je te rassure.
      Mais ce serait faire de l'ombre à toutes ces grandes entreprises qui créent de l'emploi et génère de la croissance que parler de choses intelligentes et bénéfiques pour le peuple et la nature

      kentoc'h mervel eget bezan saotred

      • [^] # Re: éco-nomo-logie

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Mais ce serait faire de l'ombre à toutes ces grandes entreprises qui créent de l'emploi et génère de la croissance que parler de choses intelligentes et bénéfiques pour le peuple et la nature

        Il y a malheureusement beaucoup de gens hermétiques à des choses intelligentes, souvent simplement par manque d'ouverture d'esprit. Note que ça existe aussi beaucoup dans le monde du logiciel libre (et des bonnes idées écologistes et humanistes)

        Par ailleurs beaucoup de gens se fichent du peuple et de la nature : ça ne les intéresse tout simplement pas. Sur le principe tout le monde est pour que ça se passe bien, hein, mais en pratique, quand il faut faire des concessions à son niveau personnel, ça devient beaucoup, beaucoup plus difficile.

    • [^] # Re: éco-nomo-logie

      Posté par . Évalué à 1.

      Ton discours sonne juste. Mais reste la dépendance de ton projet à un financement risque de t'imposer des compromis.

      Dans mes souvenirs, les coupures de courant sont fréquentes dans certains pays pourtant développés. Ton projet, même en techno libre, pourrait trouver un bien meilleur écho ailleurs qu'ici, où existe une fourniture constante et en pratique illimitée d'électricité.

      • [^] # Re: éco-nomo-logie

        Posté par . Évalué à -4.

        Ton projet, même en techno libre, pourrait trouver un bien meilleur écho ailleurs qu'ici, où existe une fourniture constante et en pratique illimitée d'électricité.

        Ouai genre, comme on a le nucléaire tout le reste c'est inutile, il ne faudrait surtout pas que les gens se mettent à produire leur électricité et en plus d'une manière propre pour l'environnement, ce serait littéralement intolérable.

        en pratique illimitée d'électricité.

        Alors là il va falloir expliquer, EDF aurait trouvé le mouvement perpétuel ?

        kentoc'h mervel eget bezan saotred

        • [^] # Re: éco-nomo-logie

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          en plus d'une manière propre pour l'environnement

          Discutable, le rapport coût environnemental d'une éolienne pour la produire et la détruire par rapport à sa rentabilité écologique en terme de production n'est pas fameux non plus.

          L'éolienne est loin d'être la réponse satisfaisante à la question de : comment produire de l'électricité sans nucléaire, pétrole ou gaz ? C'est une aide, mais pour l'instant le trio solaire + éolienne + hydraulique ne peuvent répondre efficacement à cette question, ce sont juste de bons palliatifs.

          • [^] # Re: éco-nomo-logie

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Un exemple, Itaipu http://fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_d%27Itaipu

            L'hydraulique est depuis des années dans le même ordre d'idée que le nucléaire en terme de puissance… C'est pas pour rien que Grand-Maison est un stockage d'énergie nucléaire… Le nucléaire a BESOIN des barrages.

            Il y avait en France dans les années 70 un projet de barrage entre St Malo et Granville. 15000 turbine, 1/3 de la production française (de l'époque)… Attention, je ne dis pas qu'il faut ou fallait le faire !

            Je ne parlerais pas personnellement de trio.

            • [^] # Re: éco-nomo-logie

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Oui l'hydraulique c'est puissant et utilisé, mais typiquement en France on peut difficilement faire de nouveaux barrages (soient parce qu'il y en a trop dans le cours d'eau considéré, cours d'eau trop petit ou encore pour éviter d'abîmer l'environnement dans la zone voire empêcher la circulation fluviale).

              Alors que les centrales on arrive à en faire suffisamment pour qu'il réponde aux 3/4 de nos besoins, contre 10% pour l'hydraulique. Et la France a de la chance d'avoir autant de grands cours d'eau et de montagnes.

              • [^] # Re: éco-nomo-logie

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Je pensais qu'on parlait au niveau mondiale…

                Il y a encore des possibilités en France mais comme toute machine, il faut accepter certains compromis.

                Pour le moment, un paquet est mis sur l'éolien en mer. Il faut savoir qu'une éolienne en mer voit quasiment son rendement multiplier par deux. Il y a encore des problèmes industriels mais il est clair que la France a enfin décidé de se placer sur le sujet.

                Le GROS problème est le stockage de l’électricité, quel que soit la solution de production. Il y a pas mal de piste intéressante actuellement (chaleur, hydrogène…) en développement mais il n'y a que l'hydraulique pour les grosses capacités. Toutes nos petites machines performantes, chaudière à condensation… ont besoin d'un courant fiable !

                Le retour du courant continu à très haute tension pour le transport pourrait aussi simplifier les choses. En effet, il évite d'avoir un réseau synchrone à grande échelle.

                • [^] # Re: éco-nomo-logie

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Le GROS problème est le stockage de l’électricité, quel que soit la solution de production.

                  Oui, enfin c'est quand même plus un problème avec des modes de production intermittents qu'avec des modes de production continus.

                  • [^] # Re: éco-nomo-logie

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Pas du tout. J'avais visité un barrage il y a quelques années. EDF régule les pauses télé car lors des pub, ils voient un pic de consommation correspondant à l'ouverture des frigo (lumière)… Tu ne régules pas cela avec un centrale nucléaire.

                    De même, tu ne modifies pas le réglage d'une centrale nucléaire en 2h… Donc la nuit, elles tournent à vide ! On allume donc des lumières partout la nuit et on remonte l'eau dans des barrages -> stockage de masse.

                    Les centrales à fuel ou à gaz ont malheureusement une très grande souplesse, c'est d'ailleurs ainsi que l’Allemagne régule actuellement son réseau. On régule aussi de plus en plus les petits pics avec de l'hydraulique en ouvrant et fermant les vannes de plus en plus vite. Ce qui pose d'ailleurs des problèmes. Les conduites forcées n'ont pas été conçu pour cela à l'origine et les ondes de pressions les endommagent parfois. Alors que souvent, la pression est maximale en bas de conduite, il arrive qu'une manipulation rapide de la vanne entraîne un pic en haut de conduite ! EDF a déjà eu des conduites qui ont pété sur le haut ainsi…

                    On est 350 millions en Europe et les puissances en jeux sont énormes…

                    • [^] # Re: éco-nomo-logie

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Pas du tout. J'avais visité un barrage il y a quelques années. EDF régule les pauses télé car lors des pub, ils voient un pic de consommation correspondant à l'ouverture des frigo (lumière)… Tu ne régules pas cela avec un centrale nucléaire.
                      De même, tu ne modifies pas le réglage d'une centrale nucléaire en 2h… Donc la nuit, elles tournent à vide ! On allume donc des lumières partout la nuit et on remonte l'eau dans des barrages -> stockage de masse.

                      Si, si, contrairement à l'idée reçue, les centrales nucléaires peuvent effectuer des variations de production importantes et rapides :
                      * des ajustements de 5 à 10 % (à la louche) en instantané autour de la puissance fixée ;
                      * des variations de puissance fixée de 5% à la minute, ou de plus de 50% à l'heure, de manière programmée. En général, on évite quand même de répéter des variations brutales fatigantes, mais elles sont possibles si l'usage le demande.

                      Un exemple pris au hasard (j'ai juste cherché une seule journée et 3 réacteurs avant de trouver cet exemple, donc ce ne doit pas être très rare) : la journée d'hier au Blayais. On peut voir une baisse de 757 à 413 MW en une heure, soit -45%, et une hausse de 557 à 868 MW en une heure, soit +56%. Ce n'est pas rien !
                      Blayais 2, 24/05/2014

                      • [^] # Re: éco-nomo-logie

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Les coûts de maintenance vont subir des variations également !

          • [^] # Re: éco-nomo-logie

            Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 22/05/14 à 16:36.

            Discutable, le rapport coût environnemental d'une éolienne pour la produire et la détruire par rapport à sa rentabilité écologique en terme de production n'est pas fameux non plus.

            Quelques kilogrammes (éventuellement tonnes) d'acier inox, de la fibre polymère et du cuivre et on a 99% d'une éolienne donc essentiellement du recyclable.
            Rentabilité écologique, ça tourne avec du vent, ce n'est pas très polluant le vent, et si l'éolienne est bien conçue elle peut vivre très longtemps.
            Niveau déchets de fonctionnement, il n'y en a pas (certaines vieilles éoliennes sont un peut bruyantes)
            Encombrement, on peut en mettre presque partout, ville, montagne, campagne, … en tout cas pour celle crée par Aéroseed pas les très grosses que l'on voit de plus en plus dans ma région.

            Et si on faisait le même jeu avec une central nucléaire ? ou un barrage ? ou une centrale thermique ?

            PS : par contre pour qu'une éolienne soit pratique il faut stocker l'énergie et pour ça pourquoi pas un électrolyseur et un stockage hydrogène et une pile à combustible pour récupérer l'énergie. Le rendement d'une telle installation est plutôt bon.

            kentoc'h mervel eget bezan saotred

            • [^] # Re: éco-nomo-logie

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Quelques kilogrammes (éventuellement tonnes) d'acier inox, de la fibre polymère et du cuivre et on a 99% d'une éolienne donc essentiellement du recyclable.

              Oui, puis il y a aussi le béton, les terres rares…

              ce n'est pas très polluant le vent,

              Les éoliennes cisailles le vent et certains pays comme les USA mesurent une perturbation de la circulation de celui-ci ce qui impacte les écosystèmes et le climat.

              si l'éolienne est bien conçue elle peut vivre très longtemps

              Pas plus que n'importe quelle centrale nucléaire ou à charbon/pétrole/gaz.

              Encombrement, on peut en mettre presque partout, ville, montagne, campagne

              Suivant les lieux l'efficacité est loin d'être identique.

              Et si on faisait le même jeu avec une central nucléaire ? ou un barrage ? ou une centrale thermique ?

              On a la preuve que l'électricité à 90% de nucléaire, charbon, pétrole ou gaz c'est possible. C'est polluant tout ce que tu veux mais l'approvisionnement ne pose pas de soucis, l'intermittence n'existe pas et la quantité d'énergie déployée par unité de surface est autrement plus élevée qu'une éolienne ou un panneau solaire.

              Bien sûr que la situation actuelle n'est pas satisfaisante, mais elle a montré sa capacité à assurer les besoins électriques à l'échelle de la planète. Pour les éoliennes ça manque terriblement de preuves, la quantité d'éoliennes nécessaire pour couvrir les besoins de la France est colossale. On parle de la nécessité de recouvrir toute la façade Atlantique pour y parvenir ! Et encore, ça ne fonctionne que si toute la façade a du vent…

              • [^] # Re: éco-nomo-logie

                Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 22/05/14 à 17:14.

                On a la preuve que l'électricité à 90% de nucléaire, charbon, pétrole ou gaz c'est possible. C'est polluant tout ce que tu veux mais l'approvisionnement ne pose pas de soucis

                On a fait un choix sur le nucléaire et on a délaissé toutes les autres formes de production (dans les années 70 de mémoire), c'est pour cela qu'on a aucun recul sur ces autres formes.

                mais elle a montré sa capacité à assurer les besoins électriques à l'échelle de la planète

                Elle a aussi montré on impact environnemental qui va pourrir la vie des générations futures, et a aussi montré qu'elle n'est pas infinie car basée sur des ressources épuisable.
                Du coup comme l'humain se reproduit comme un hamster et que les ressources en matières carbonées fossiles diminuent, ça va donner quoi dans quelques dizaines d'années ?

                On parle de la nécessité de recouvrir toute la façade Atlantique pour y parvenir

                Et si on en mettait un petit peut partout, dans les villes, sur les réverbères, sur les toits des maison/immeubles, le long des routes,… le gain serait suremement non négligeable.
                Il serait bien aussi d'enseigner aux gens à ne pas gâcher l'énergie (à tords de l'économiser) et utiliser des équipements moins énergivore.

                Bref… j'arrête là même si il y aurait d'autre choses à dire.

                kentoc'h mervel eget bezan saotred

                • [^] # Re: éco-nomo-logie

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  On a fait un choix sur le nucléaire et on a délaissé toutes les autres formes de production (dans les années 70 de mémoire), c'est pour cela qu'on a aucun recul sur ces autres formes.

                  Je ne dis pas qu'il faut abandonner la recherche de solutions alternatives. Bien au contraire.
                  Je dis juste qu'aujourd'hui, avec la consommation et la technologie que l'on a, les éoliennes ne permettront pas de grandes garanties d'approvisionnement en volume ni même lors d'absence de vent.

                  a aussi montré qu'elle n'est pas infinie car basée sur des ressources épuisable.

                  En soit tout est fini, même le vent et le solaire ont une limite d'absorption (que ce soit le rendement des appareils qui captent l'énergie que la quantité émise par le Soleil).

                  ça va donner quoi dans quelques dizaines d'années ?

                  je ne nie pas le problèmes, je nie que la solution soit uniquement les éoliennes actuellement.

                  Et si on en mettait un petit peut partout

                  Une éolienne c'est efficace surtout dans un endroit avec de l'espace et un vent régulier (et pas trop fort).
                  Les zones pavillonnaires et les villes sont absolument pas adaptées, bien qu'on peut en mettre mais le rendement sera assez bas.

                  Il serait bien aussi d'enseigner aux gens à ne pas gâcher l'énergie (à tords de l'économiser) et utiliser des équipements moins énergivore.

                  Ça me semble, honnêtement, être la seule solution aujourd'hui au problème. En tout cas les énergies renouvelables telles que nous en avons l'exploitation avec nos technologies actuelles ne pourraient être suffisant sans un effort important pour lutter contre le gaspillage énergétique qui est colossal.

                  Ne crois pas que je suis pour que la situation actuelle perdure, bien au contraire, mais je suis conscient qu'il faudra plus que des éoliennes pour les résoudre, que les éoliennes ne sont en soit pas sans problèmes et qu'il faut des recherches scientifiques importants pour aller plus loin.

                  • [^] # Re: éco-nomo-logie

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Une éolienne c'est efficace surtout dans un endroit avec de l'espace et un vent régulier (et pas trop fort).

                    Justement celle d'Aeroseed élimine ce problème,c'est son grand avantage (comme la plus part des éoliennes à axe vertical).

                    Ne crois pas que je suis pour que la situation actuelle perdure, bien au contraire, mais je suis conscient qu'il faudra plus que des éoliennes pour les résoudre,

                    Je n'ai jamais dis ça ni même sous entendu il me semble, j'ai juste dis que c'était une très bonne source d'énergie propre.

                    Il y a plein d'autre sources d'énergie propre, le soleil (chaleur, pas photo-voltaïque), le bois (même si il faudrait ne plus être en surpopulation pour que tout le monde puisse en profiter), la biomasse, les rivières (mais juste en mettant des turbines pas des barrages), et sûrement d'autres que je ne connais pas.

                    kentoc'h mervel eget bezan saotred

                    • [^] # Re: éco-nomo-logie

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Le niveau des mers monte et toutes les simulations convergent la dessus. Il n'y a pas de palier sur le réchauffement de l'océan pour le moment. Fonte du Groenland, fonte en Antarctique… Merde, ça pars en vrille en Antarctique !

                      J'ai un collègue qui ne croit pas au réchauffement. Réchauffement peux aussi vouloir dire plus de pluie et de neige et des température plus faible l'été en métropole…

                      Les politiques sont bien content d'une crise financière débile pour ne rien faire et complètement oublier ce qu'à pu être le choc pétrolier en 74 par exemple. Il est plus qu'urgent d'augmenter la TIPP chaque année plus vite que le niveau de vie pour nous serrer les boulons mais sur un vrai sujet.

                      • [^] # Re: éco-nomo-logie

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Merde, j'ai pas répondu au bon endroit ;-) C'est ça que d'ouvrir plusieurs réponses et de ne remplir qu'ensuite !

                        Pour cette éolienne, elle a un aileron à l'arrière pour l'orienter. Donc elle n'est pas indépendante de la direction du vent (l'argument des axes verticaux) car à chaque saute de vent, elle tourne pour s'orienter comme une éolienne à axe horizontale.

                        Comme je l'ai dis, mettre des flans latéraux peut augmenter le rendement d'une éolienne verticale de 40% (c'était une étude d'un cas dans l'eau). Si tu fait un bilan annuel avec un calcul annuel, tu as vite fait de mettre des flancs ! Bilan, l'argument principal des axes verticaux tombe puisque ce n'est plus indépendant de la direction, l'éolienne s'oriente aussi.

                        Pour le moment, les machines a axe verticale restent pour moi une fausse bonne idée. Personne (à ma connaissance) n'a réussi à faire une machine (industrielle) qui fonctionne réellement mieux (pour produire de l'électricité).

                      • [^] # Re: éco-nomo-logie

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Fonte du Groenland, fonte en Antarctique… Merde, ça pars en vrille en Antarctique !

                        Tant l'Antarctique comme le Groenland se portent bien aux dernières nouvelles. La seule chose qui fond ces dernières années c'est l'Arctique, et encore : en été. Parce qu'en hiver il reprend sa forme.

                        Et la crise financière n'a rien avoir avec tout ça : nos politiques n'ont que faire du climat. Lorsqu'ils en parlent c'est que ça devient un outil médiatique. Lorsqu'ils n'en parlent plus c'est que ça n'est plus un outil pour eux. Et même lorsqu'ils parlent du climat, ils se gardent bien de remettre en cause la consommation absurde actuelle, et les problèmes évidents qu'elle suppose : ils proposent plutôt d'augmenter la consommation en achetant de nouveaux produits supposément écologiques, tout en délocalisant les entreprises polluantes qui les produisent, et en faisant un négoce du marché des quotas de CO2.

              • [^] # Re: éco-nomo-logie

                Posté par . Évalué à 2.

                puis il y a aussi le béton

                le beton ne pollue pas, si tu veut parler du ciment contenu dans le béton, il y a 100 kg de ciment pour 1000 kg d'agregat sable, caillou.

                et aussi les centrale nucléaire ne sont pas faite en bois…

            • [^] # Re: éco-nomo-logie

              Posté par . Évalué à 1.

              un petit plus pour ceux que ça intéresse.
              Autant McPhy c'est pour les industriels autant eux ils font des choses plus petites, mais ça a l'air encore destiné à des usages éducatifs ou pour des petites puissances.
              Mais ça me fait plaisir de voir des boites (Françaises en plus, Cocoricooo!!) innover dans le l'électrolyse et stockage du H2 dans les piles à combustibles pour H2.
              Car je crois réellement que c'est l'avenir.

              kentoc'h mervel eget bezan saotred

              • [^] # Re: éco-nomo-logie

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Oui avec l'hydrogène, on commence à avoir des solutions industrielles sur une large gamme. On n'est plus dans les proto de laboratoire. C'est bien. Il faut voir ce que nous avons mis dedans (en tant que contribuable). En effet, cela fait pas mal d'année que le CEA met le paquet la dessus (et le stockage en général).

                • [^] # Re: éco-nomo-logie

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Si je veux investir dans une pile à combustible pour chez moi, est-ce qu'il existe aujourd'hui des piles "grand public" entre 6 et 12kW ?
                  Y a-t-il une réglementation la-dessus ? Stocker de l'hydrogène n'est pas sans risque.

                  • [^] # Re: éco-nomo-logie

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Stocker de l'hydrogène n'est pas sans risque.

                    Maintenant avec les stockages à base d'hydrures métalliques il n'y a presque plus de risques (en tout cas moins qu'avec une bouteille de gaz pour ta gazinière)

                    kentoc'h mervel eget bezan saotred

          • [^] # Re: éco-nomo-logie

            Posté par . Évalué à 0.

            Mauvaise rentabilité écologique ?
            Tu as des sources fiables et non idéologiques ? À mon avis, ce ne sont que des impressions éculées.

            Le bilan écologique nucléaire + énergies fossiles est pourtant largement en faveur des énergies renouvelables. Les calculs doivent se faire en impact écologique ramené au risque écologique.
            Voir Négawatt et beaucoup d'autres, dont les enseignements dans les filières techniques.

            Des projets sérieux et avancés localement sont déjà en cours pour une autonomie totale en énergie renouvelable en Allemagne et au Japon entre autres (aux États-Unis aussi mais à trop petite échelle). Malheureusement, je n'ai pas les références sous la main. Ce qui freine ? Les montants investis actuels trop limités par la "crise" et l'entêtement à financer le gouffre nucléaire. Le pétrole de schiste repousse de quelques années le problème du coût du pétrole au détriment de l'environnement.

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à -8.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: éco-nomo-logie

              Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 25/05/14 à 18:49.

              Le risque nucléaire est énorme et à mon avis souvent sous estimé. Le gaz de schiste est aussi une vraie merde écologique mais on essaie de nous le vendre quand même.

              Pour autant les grandes éoliennes n'ont pas un si bon bilan que ça. D'après les études il leur faudra au moins 20-25 ans avant d'être rentables. A part le mât, on n'a pas aujourd'hui de technologie suffisamment rentable pour retirer les centaines de tonnes de bétons que l'on injecte dans le sol pour les ancrer. Les emplacements les plus rentables étant déjà pris, les nouvelles éoliennes auront toujours des productions de plus en plus faibles. Les éoliennes ont des impactes importants sur la faune locale, à cause du bruit, du cisaillement de l'air et des oiseaux qui ne peuvent pas esquiver les pales, de la désorientation des mammifères et des oiseaux induite par le mouvement rotatif. Elles demandes des interventions et des réparations régulières. Malgré le fait que leur rentabilité ne soit pas assurée, ou justement à cause de cela, elles sont subventionnées par l'état, c'est à dire par les citoyens. Et les sociétés de constructions font de très beaux profits au passage.

              A mon avis il y a eu des emplacement intéressants, mais ils sont déjà tous pris et ce qui reste à l'heure actuelle ne servira qu'à enrichir les entreprises de construction et ceux qui vendent leur terrains, sur le dos des impôts, et pour des bilans qui se révèlerons malheureusement négatifs financièrement et écologiquement.

        • [^] # Re: éco-nomo-logie

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ça n'a rien à voir avec le nucléaire, l'Allemagne est dans la même situation que la France. Par contre, si tu prends le Canada, il me semble avoir lu1 que certaines provinces commencent à avoir des coupures d'électricité régulière parce que l'infrastructure n'a pas suivi le développement du pays. Ça motive beaucoup plus les gens à avoir leur propre éolienne.


          1. Je ne suis plus sûr, il vaut mieux prendre ça comme un exemple fictif qui peut sans doute s'adapter à d'autres régions. 

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: éco-nomo-logie

            Posté par (page perso) . Évalué à -5.

            Ça motive beaucoup plus les gens à avoir leur propre éolienne.

            Tu veux donc dire que les gens arrivent à dire au vent d'aller assez fort exactement quand il y a des coupures d'électricité (ou du moins quand il en ont besoin pendant la coupure).
            Je veux leur solution!
            (car sans elle, une éolienne ne sert pas dans le cas que tu donnes comme exemple)

            • [^] # Re: éco-nomo-logie

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Arrête d'imaginer des propos dans les posts des autres. Ça diminue juste le risque d'être sans courant sans devoir démarrer un générateur (ou en complément pour ne pas brûler toute la réserve de carburant).

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: éco-nomo-logie

                Posté par (page perso) . Évalué à -5. Dernière modification le 22/05/14 à 14:32.

                donc pour gagner dans l'achat d'une cuve plus grande pour stocker plus de carburant qui servira quelque soit les cas, on investit dans un produit en plus, qui servira aléatoirement (si il y a du vent sinon raté, ça sert pas, retour à la case départ).

                Sans doute que les gens ont fait des calculs de rentabilité dessus, je suis interessé par de tels calculs. Perso, j'opte pour la cuve plus grande en attendant qu'on me démontre que cette solution est rentable, parce que la en premier regard, j'ai comme un doute.


                Beaucoup de suppositions (c'est plus écologique, ça peut remplacer des choses, etc), mais aucun chiffres, aucune comparaison face à d'autres solution actuelles qui marchent aujourd'hui dans la vraie vie (la base de la base qu'on a une technologie "disruptive"). J'ai l'impression qu'on vend du rève plus qu'autre chose.

                Je tiens à signaler qu'un tel concept me plairait énormément. Mais voila : il faut aussi qu'il soit réel, l'imaginaire reste l'imaginaire.

                • [^] # Re: éco-nomo-logie

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Ça ne t'intéresse pas, très bien, on s'en fout. Le sujet du commentaire auquel je répond n'est pas que c'est plus rentable ou plus écologique. Juste que ça avait plus de chance d'intéresser des gens qui ne sont pas dans une situation de production et distribution électrique comparable à la France.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: éco-nomo-logie

                    Posté par (page perso) . Évalué à -4.

                    Ça ne t'intéresse pas, très bien, on s'en fout.

                    Facile de fuir plutôt que de répondre, maintenant les gens qui s'interessent mais ont le malheur de demander en quoi ça apporte le moindre interêt pour le bsoin cité ne sont pas interessés.
                    Facile : une personne dans ce cas serait interessée, tu dis "c'est interessant pour elle", mais tu ne dit pas en quoi.
                    Que du vent (sans jeu de mot).

                    Ca m'interesse. C'est bien le problème d'ailleurs, car seules les personnes non interessées ne vont pas poser de questions et se conforter dans le "on m'a dit qu'un truc trop top est interessant".

                • [^] # Re: éco-nomo-logie

                  Posté par . Évalué à 1.

                  En parlant d'imaginaire, imaginons que nous en ayons un peu plus.

                  donc pour gagner dans l'achat d'une cuve plus grande pour stocker plus de carburant qui servira quelque soit les cas, on investit dans un produit en plus, qui servira aléatoirement (si il y a du vent sinon raté, ça sert pas, retour à la case départ).

                  Imaginons que quand ces gens consomment de l'électricité qui vient du réseau, quand il n'est pas en panne, ils la payent.

                  Que pourraient-ils faire quand le réseau fonctionne, et qu'il y a du vent, pour quand même rentabiliser un peu leur éolienne ? Je suppose que personne n'irait imaginer utiliser son électricité personnelle dans ce cas là. Ce qui marche moins bien avec la cuve plus grande.

                  Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

          • [^] # Re: éco-nomo-logie

            Posté par . Évalué à 1.

            Au Canada, il y a pas mal de gens qui ont une petite génératrice à essence chez eux, mais je ne suis pas sûr que ce soit le réseau le principal problème (peut-être). En effet, en hiver, il est fréquent d’avoir des pannes de courants parce que les lignes ont cassé.

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 25/05/14 à 08:24.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

  • # Courbe de puissance et documentation technique

    Posté par . Évalué à 6.

    Cela semble intéressant sur le principe mais il reste beaucoup d'inconnues dont la courbe de puissance, les vitesses de démarrage et d'arrêt, niveaux de bruit… Je serais étonné de voir combien on peut produire réellement en fonction de la vitesse du vent avec ce type de machine et quel est l'environnement nécessaire.
    J'espère néanmoins qu'ils avanceront dans leur projet.

    • [^] # Re: Courbe de puissance et documentation technique

      Posté par . Évalué à 2.

      J'avais 2 interrogations.

      Le fonctionnement en milieu urbain avec des vents très changeant, mais ca semble pris en compte. Les éoliennes classiques demandent une installation dans une zone dégagée et les solutions "murales" sont une aberration de ce que j'ai compris.

      Comme toi le bruit qui est la nuisance des éoliennes m'inquiète en milieux urbain.

      • [^] # Re: Courbe de puissance et documentation technique

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Un point important est de pouvoir arrêter la machine. Sur les anciennes éoliennes, on met la queue à 90° et non plus dans l'axe. Je ne sais pas comment on fait ici.

        Sinon, globalement, les machines à axes verticales marchent pas si bien que cela, globalement par conception (problème de vibration, usure dans le temps, problème par très fort vent…). En général, on met en avant l'indépendance vis à vis de la direction du vent (ou de l'eau) mais ici, comme il y a une queue pour orienter la machine afin que la pale qui remonte au vent consomme moins, on ne bénéficie plus de cet avantage et on se retrouve avec une machine à pas variable.

        Bref, je m'interroge sur le concept même et sur sa pertinence… ce qui n'empêche de vouloir essayer d'aller plus loin dans le concept.

        • [^] # Re: Courbe de puissance et documentation technique

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Sur cette éolienne, la pale qui remonte au vent ne consomme pas mais produit. Elle est en effet orientée de façon a avoir un effort de portance maximum qui va la faire remonter au vent. La pale qui avance dans le même sens que le vent n'utilise pas le principe de traînée (le vent pousse la pale) comme pour les autres éoliennes mais avance à la même vitesse que le vent. Ce n'est pas évident à visualiser mais une documentation avec les schémas et les explications des simulations numériques est en préparation (sous licence libre).

          • [^] # Re: Courbe de puissance et documentation technique

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            J'ai fais de la voile ;-)

            Lorsqu'on vire, il y a toujours un moment ou le bateau n'est pas moteur… La pale qui remonte au vent au bout d'un moment n'est plus motrice, au changement d'orientation (virement de bord), il y a une zone ou elle consomme et ne produit pas. Je maintiens.

            Normalement, comme pour un bateau, on va plus vite que la vitesse du vent (au travers ou au grand largue, surtout avec un bateau performant). Attention à ne pas freiner en mettant une voile au vent arrière ;-)

            Les éoliennes à axe vertical font la même chose qu'une planche à voile qui tournerait en rond sur un plan d'eau, sauf qu'il y a trois planches et qu'elles sont reliées entres elles. Donc les autres planches contraignent votre vitesse et vous n'êtes jamais à la vitesse optimale (si vous êtes au travers, les autres ne le sont pas - 120°). En second, la planche à l'avant génère une traînée qui perturbe la planche à l'arrière. C'est aussi un peu pour cela que ces machines ont souvent des rendements plus faible.

            Les hélices à axes horizontales sont justement de formes hélicoïdales pour prendre en compte le différentiel de vitesse entre le centre et l'extérieur.

            • [^] # Re: Courbe de puissance et documentation technique

              Posté par . Évalué à 10.

              Vous avez tout à fait raison !

              La pale qui remonte au vent à bien une résultante négative sur l'axe de l'éolienne. Cependant, l'angle sur lequel cette pale n'est plus moteur représente environ 60°. (je viens de corriger cette erreur d'écriture sur notre wiki)
              Sur le reste de la rotation, nous avons déterminé une cinématique de pale pour que celle-ci soit moteur ou neutre.
              En effet, nous avons une zone, lorsque la pale est vent arrière (pour utiliser le vocabulaire de voile), ou la résultante du vent sur la pale est nul.
              Nous avons en revanche optimisé les angles (de "Près" à "Grand large") pour obtenir une vitesse de rotation dont la vitesse linéaire au niveau de la pale est égale à la vitesse du vent.

              Ainsi nous avons pu augmenter la vitesse de rotation de l'éolienne (par rapport aux éolienne à voilure tournante) tout en conservant un couple important.
              Comme la Puissance est égal au couple multiplié par la vitesse de rotation, cette innovation nous a permis de doubler le rendement, estimé par calcul à 40%, de ce type d'éolienne dont le rendement est de l'ordre de 20%.
              Ceci la rend pratiquement aussi performante que les éoliennes à axe horizontales, dont le rendement est légèrement supérieur à 40%, mais pour un fonctionnement venté en régime moyennement turbulent. Emplacement ou aucune éolienne à axe horizontale ne peut produire (pour des raisons physiques que je peux développer si vous le souhaitez).

          • [^] # Re: Courbe de puissance et documentation technique

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Sur quel logiciel faites vous les simulations numériques ? Vous avez fait de la 3D ? Avez vous pris en compte le mécanisme d'orientation dans la prise au vent ?

            • [^] # Re: Courbe de puissance et documentation technique

              Posté par . Évalué à 7.

              Nous avons réalisé les simulations numériques fluide sur Fluent. La conception à été réalisée sur Solidworks.

              En ce qui le système mécanique, il sera à terme cartérisé dans un plateau circulaire. La résultante du couple, de se carter circulaire sur l'axe de rotation sera nul modulo les effet de trainée de frottement.
              Il est sur qu'en l'état nous aurons une dégradation du rendement aérodynamique de l'éolienne.
              Nos moyens sont limités, et beaucoup de choix sont le fruit d'un compromis entre cout et performance.
              Nous espérons cependant que grâce à l'appel à don que nous avons publier sur ulule, nous pourrons avancer plus rapidement sur ce projet et pouvoir procéder à l'optimisation "physique", si nous atteignons le deuxième palier à 20 000€.

              J'espère avoir pu répondre clairement à vos question.

              Cordialement

  • # Objets en licence libre à vendre

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    On parle de plus en plus de Do It Yourself. Mais j'aimerais savoir si il existe des objets que l'on peut réaliser en DIY mais qui sont déjà montés et fonctionnels.
    Je m'explique, imaginons que j'ai besoin d'un objet, par exemple une machine à laver, et qu'il existe quelque part quelqu'un qui en propose une en DIY sous licence libre. Cela serait pour moi (et sans doute pour d'autres) un sacré argument commercial de pouvoir en acheter une, déjà montée et fonctionnelle. Savoir qu'en cas de panne, toutes les pièces sont disponibles, voir imprimables, permettrait d'allonger la vie de ma machine (ma dernière machine à laver m'a fait 2 ans à cause de la cuve, et l'avant dernière a été jetée à cause d'une carte électronique au bout de 10 ans !!).

    • [^] # Re: Objets en licence libre à vendre

      Posté par . Évalué à 0.

      Je ne suis pas sûr que cela soit un argument valable pour une si grande partie de la population. Beaucoup de gens réagira autrement : Quoi ? J'ai payé et je dois encore monter le bousin par moi-même ? Et faire de l'open source pour un industriel c'est mettre à mal sa stratégie d'obsolescence programmé. Donc du coup ça reste plutôt un marché de niche pour de plus petite structure.

      • [^] # Re: Objets en licence libre à vendre

        Posté par . Évalué à 2.

        déjà montée et fonctionnelle

        L'idée, plutôt bonne IMHO, est de pouvoir faire réparer ce matériel par n'importe qui, y compris par soi même. Donc l'acheteur ne serait plus tributaire du prix, de la disponibilité et des réparateurs "agréés" pour ses réparations.

    • [^] # Re: Objets en licence libre à vendre

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Sur les forums DIY, il n'est pas rare de voir les bidouilleurs talentueux accepter des commandes de la part de personnes qui n'ont pas la main ni le matériel. J'ai vu ça pour des ampli audio, des claviers d'ordinateurs, des remorques pour vélo.

      • [^] # Re: Objets en licence libre à vendre

        Posté par . Évalué à 1.

        je me permet de citer un site pas trop mal, http://usineur.fr qui permet de trouver des personnes qui fabriqueront vos pièces mécaniques sur plan. correcte le plan :) sinon pas/peu d'offre de prix.

        ideal pour faire vos prototypes

  • # manque de communication

    Posté par . Évalué à 4.

    Je suis ce projet depuis un certain temps et je suis heureux de voir qu'il n'est pas mort comme je le croyais. Par contre un peu plus de communication ne leur ferais pas de mal. C'est un peu dur à accepter de voir ces mails rester sans réponse, mais quand vient le moment de demander un financement, ils n'hésitent pas à te recontacter. Ce qui prouve que mon mail ne c'était pas perdu.

    • [^] # Re: manque de communication

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Bonjour,

      C'est un choix d'AeroSeeD de n'envoyer de méls que lorsqu'il y a de réelles avancées, pour ne pas gêner (des personnes se sont désinscrites au début). C'est vrai que la communication a été faible car le peu de moyens de la société et le désintérêt total des organismes censés aider les entreprises (à part ceux qui veulent nous vendre des prêts) ne permettent pas d'avancer vite. D'où l'appel aux dons lancé sur Ulule. Et on a bon espoir maintenant que le projet avance grâce à l'aide des contributeurs. Merci beaucoup, ça fait vraiment plaisir !

      • [^] # Re: manque de communication

        Posté par (page perso) . Évalué à -4. Dernière modification le 22/05/14 à 11:12.

        le désintérêt total des organismes censés aider les entreprises

        Quel est le business model? (comment l'entreprise va faire de l'argent? Si vente de version toute faite, à quel prix pour quel rendement financier pour l'acheteur ce qui va influer sur le nombre de ventres? etc…)
        Je ne vois rien dans le projet qui parle d'entreprise (et de comment elle sera rentable), donc 100% normal que les organismes censés aider les entreprises ne filent rien.

  • # j'ai un peu de mal

    Posté par . Évalué à 5.

    J'ai un peu de mal à concevoir le crowdfunding|'finacement participatif' pour filer des ronds sans retour à un projet industriel d'une entreprise (fut-il un projet industriel de hardware libre (qu'on peut faire soi-même à la maison à partir d'un kit (acheté à la dite société ou un tiers) ou d'un parc de machines d'usinage dans son garage ou d'imprimante 3D)).

    …Celà dit, je ne suis peut-être pas câblé comme il faut… Suis-je le seul ?

    • [^] # Re: j'ai un peu de mal

      Posté par . Évalué à 8.

      Pourquoi pas ?

      Si certains sont prêt à soutenir la société pour qu'elle puisse se développer, c'est leur choix. On peut par exemple penser à des gens qui par idéaux aimerait que des solutions éoliennes/énergie renouvelable se développe en France, c'est un moyen de participer à la cause.

      Du moment que le contrat est clair dès le départ, où est le problème ?

      • [^] # Re: j'ai un peu de mal

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 21/05/14 à 18:38.

        Attention : je ne dénigre pas les gens à qui ça parle. Je m'interroge juste.
        (précision qui peut avoir son importance)

        • [^] # Re: j'ai un peu de mal

          Posté par . Évalué à 5.

          Je pense qu'il y a plein de raison. Dans mon cas je ne vis pas en France et c'est vrai que c'est une chose que je suis de prés car j'aimerais pouvoir en installer une chez moi. Je vis dans une région venteuse mais ce genre de question dépasse complètement les gens. Je ne pense pas voir arriver ce genre de produit sur le marcher local avant 20 ans, si il n'y a pas une impulsion extérieure. Donc pour moi voir un produit open source se développer est très intéressant car je pourrais soit monter ma propre éolienne ou en commander une et être capable d'en faire la maintenant moi-même.

    • [^] # Re: j'ai un peu de mal

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est aussi un moyen d'orienter les modes de vie des sociétés qui peut être très puissant.

    • [^] # Re: j'ai un peu de mal

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je pense que les gens qui soutiennent ce projet financièrement on bel et bien un retour : la possibilité de fabriquer leur propre éolienne (sans l'acheter à cette entreprise). Ils financent la R&D, car ils n'ont pas la capacité de la concevoir eux-même.

  • # FabLab

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    As tu pensé à faire appel aux FabLab?
    C'est un très bon sujet pour eux, ils pourront peut être trouver un ou des sponsor.

    Tout le monde a un cerveau. Mais peu de gens le savent.

  • # J'ai des doutes...

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Au delà de se que j'ai déjà dis, comment voyez vous la reprise des efforts car au final, ce sont les petits pignons au central qui en reprennent une bonne partie ! Au niveau des jeux, ça m'inquiète un peu (en plus, les pignons coniques, c'est pas forcément le top coté rendement). Bref, vous prévoyez quelle puissance ?

    J'avais vu une étude ou le simple fait de mettre des flancs latéraux (un bout de tôle de forme futé) faisant office de concentrateur puis d'aspirateur pouvait facilement faire gagner 40% de puissance… Du coup, c'est dur d'y résister ;-)

    Enfin, j'ai pas encore compris comment vous mettiez votre machine à l'arrêt (fort vent par exemple).

    • [^] # Re: J'ai des doutes...

      Posté par . Évalué à 10.

      Au niveau mécanique et résistance des matériaux :
      L'ensemble des pivots sont réalisées par des roulements ou des paliers bronzes.
      Il existe deux chaines cinématique distinctes :
      1) La cinématique de transmission de la puissance du vent ; L'effort exercé par le vent sur les pales est transmis aux deux bras de maintient de la pale via 2 paliers applique auto-centreur ainsi qu'un palier bronze auto-centreur. Ces bras sont fixés (lien rigide) sur les platines supérieur et inférieur qui sont elles mêmes vissées sur l'axe rotor. Cette ensemble est guidé en rotation par deux roulement à billes (dont le dimensionnement à été calculé selon la méthode du "Mémotech -Conception et Dessin - P280 à 288" pour assurer sa durée de vie) autour de l'axe fixe. Ce même axe est vissé au mat. (l'étude de l'ajout de silentblocs sera réalisée par la suite pour réduire l'acoustique et les vibrations)
      2) La cinématique d'orientation des pales ; L'effort exercé par le vent sur la girouette est transmis aux pales par un jeu d'engrenages coniques et elliptique. Le guidage en rotation à été réalisé par des paliers bronzes (entre autre pour des raisons économique, l'avenir nous dira si c'était un choix judicieux…). La vitesse de rotation maximum (limitée par le régulateur de watt) de ces axes est soit de 240tr/min dans la partie centrale, soit de 120tr/min dans la partie externe (après le couple conique de rapport 2). On en déduit donc que les usures seront limités car nous avons une vitesse de rotation limité et un couple transmis également limité (transmis par la girouette aux 3 pales).

      Pour résumé nous avons donc une chaine cinématique pour la partie production composé d'une pivot par pale est d'une pivot centrale (donc un rendement élevé), est d'une chaine cinématique de commande dont la complexité est plus importante, mais dont les couples et vitesse de rotation sont faible.
      Le rendement mécanique de l'ensemble à été est estimé à 80%.

      En ce qui concerne la mise à l'arrêt de l'éolienne, nous avons fait le choix réaliser une limitation de la vitesse de rotation à 240tr/min en s'assurant qu'à cette vitesse l'éolienne résiste bien à la force centrifuge.
      Ceci nous permettra donc de pouvoir assurer une production d'énergie même par fort vent plutôt que d'arrêter l'éolienne au moment ou le vent contient le maximum d'énergie !
      Cette limitation est réalisée par un système de commande mécanique situé au niveau supérieur de l'éolienne, entre la girouette et le train d'engrenage inférieur.
      Ce système est également conçue de manière à rendre l'éolienne inerte si il venait à ne plus fonctionner normalement.

      J'espère avoir pu répondre suffisamment clairement à vos questions. Un dessin de coin de table aurait certainement été plus explicite !

      Bien cordialement
      Théophile Bresson

      • [^] # Re: J'ai des doutes...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je vous remercie pour vos explications plus claires et réalistes que votre collègue Scoubidou. Mon but n'est pas de descendre votre projet mais d'essayer de poser des questions pertinentes car j'ai déjà vu trop de personnes partir ébahis sur des trucs en fait débiles ! Je me souviens pas exemple d'une émission de télé ou des sois disant scientifiques donnait gagnant à une personne qui avait trouvé comment faire un moteur qui tournait tout seul via des aimants permanents… Tout le monde semblait enchanté et personne ne s'est dis que cela e pouvait marcher (second principe de la thermodynamique jamais remis en cause dans aucune expérience).

        Je vois donc que vous avez déjà bien bosser sur tous les points et vous souhaite bonne chance même si personnellement, je continue à avoir des doutes sur les machines à axes verticaux. Heureusement, vous êtes dans l'air car sous l'eau, votre système a trop de pièce mobile ;-)

        Si vous mettez deux flasques latéraux pour orienter l'éolienne plutôt qu'une dérive arrière, je pense que vous pouvez gagner encore pas mal de puissance grâce à un effet venturi judicieux.

        • [^] # Re: J'ai des doutes...

          Posté par . Évalué à 1.

          (second principe de la thermodynamique jamais remis en cause dans aucune expérience)

          Ben en fait, si. Mais rien de spectaculaire. Voir Effet Casimir, et une application en nanotechnologie.

          • [^] # Re: J'ai des doutes...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            J'ai un peu regardé mais j'ai pas vu ou le second principe serait violé. Il faut dire qu'on est dans des trucs pointus et que pour être honnête, je n'y comprends pas grand chose (surtout que je suis très sceptique sur la validité de la mécanique quantique en temps que théorie représentant la réalité).

            • [^] # Re: J'ai des doutes...

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              (surtout que je suis très sceptique sur la validité de la mécanique quantique en temps que théorie représentant la réalité).

              Tu doutes sur quoi ?
              Le fait que la mécanique quantique telle que décrite existe est largement vérifiée dans la vie de tous les jours avec de nombreux jouets qui n'existeraient pas (ou pas aussi bien) sans.

              Je suppose que tu fais référence au fait que peut être il y a des variables cachées ou des interprétations plus profondes de la mécanique quantique où c'est en effet un débat scientifique continuel.

              Et t'inquiète pas, je n'ai pas saisi le rapport avec le second principe. Fait-il référence au fait que l'effet Casimir serait une action qui dégage une force spontanément à partir du vide et qui diminue ainsi l'entropie en réalisant une action à l'envers ?

            • [^] # Re: J'ai des doutes...

              Posté par . Évalué à 1.

              Pardon, c'est pas le deuxième, c'est le premier principe, celui de la conservation de l'énergie. J'ai pas fait attention: dans le commentaire auquel j'ai répondu, Sytoka Modon aurait du parler du deuxième principe à propos du mouvement perpétuel.

  • # Les éoliennes libres existent déjà depuis plus de 10 ans

    Posté par . Évalué à 2.

    L'association Tripalium assure des stages "viraux" dans toute la France depuis longtemps, où les gens apprennent à construire une petite éolienne inventée par Hugh Piggott. Elle est libre mais je ne connais pas les conditions juridiques précises. http://www.tripalium.org/.
    En tout cas c'est du Do it yourself.

    Ces stages ont beaucoup de succès dans le rural.

    Ce n'est plus un prototype et des dizaines (centaines ?) d'installation tournent en France avec un très bon rendement énergétique.

    • [^] # Re: Les éoliennes libres existent déjà depuis plus de 10 ans

      Posté par (page perso) . Évalué à -4.

      Elle est libre mais je ne connais pas les conditions juridiques précises.

      Si tu affirmes qu'elle est libre, c'est que tu connais les conditions juridiques précises.
      Si tu ne connais pas les conditions juridiques précises, comment peux-tu savoir que c'est libre?

      En tout cas c'est du Do it yourself.

      Faudrait savoir : tu dis que c'est libre, mais en fait non c'est du "Do it yourself" (si tu achètes le bouquin, voir plus bas), je ne comprend plus (surtout, peux-tu dire que le Do it yourself ne t'amènera pas un procès pour contrefaçon, genre a-t-on la sécurité juridique qu'il n'y a aucun brevet déposé sur la conception de ce truc?)

      Les éoliennes libres existent déjà depuis plus de 10 ans

      On lit souvent des gens dire que c'est libre car c'est pour le bien bla bla bla, et quand on regarde, pfff pas libre (genre c'est libre, si si, sous NC mais c'est pas grave hein on est pour le bien, enfin celui de notre compte en banque dès qu'on parle thune).

      Bouquin payant, "frais de livraison" à l'ancienne (quoi, pas de version numérique?), licence du bouquin non précisée, désolé il m'en faut plus qu'une affirmation "Les éoliennes libres existent déjà depuis plus de 10 ans" pour le croire.
      Reference needed.

      • [^] # Re: Les éoliennes libres existent déjà depuis plus de 10 ans

        Posté par . Évalué à 5.

        Ces éoliennes sont libres au sens Arduino parce que son inventeur Hugh Piggott les a rendu libres de droits. Sa structure est basée sur des éléments de récupération. Le bouquin n'est absolument pas obligatoire. Je ne sais pas où tu as vu ça. Le bouquin, lui, n'est pas libre.

        Autre lien

        il m'en faut plus qu'une affirmation "Les éoliennes libres existent déjà depuis plus de 10 ans" pour le croire.

        Son bouquin a été publié en 2000, donc plus de 14 ans car il a commencé à enseigner sa méthode avant.

        Par ailleurs, tu peux copier des produits brevetés en France librement tant qu'ils sont pour ton usage personnel et que tu ne les vends pas.

        PS : un tout petit peu de recherche de ta part et moins d'agressivité et hop, tu avais l'info.

  • # Manque l'essentiel

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Il manque l'essentiel : si c'est libre mais qu'il faut 1000 ans pour le retour sur investissement, c'est peu utile (uniquement si on peut construire dans une zone, livrer dans une autre sans autre source que l'éolien, mais ce n'est pas dit donc est-ce l'objectif?).

    quelle est la rentabilité de la chose?
    - Coût estimé de construction
    - Puissance fournie basée sur une estimation de vent dans l'année dans une région donnée

    Sans ça, ça ne peut convaincre que des gens à fond dans l'idée de balancer de l'argent sans aucun retour juste pour le principe, soit pas foule.

    • [^] # Re: Manque l'essentiel

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      Il est vrai que 430 000 000 d'euro par an pendant 1000 an et par accident (ben oui avant Fukushima y avait Tchernobyl) pour être sans courant et réparer les dégâts du privator, c'est du rentable.

      Fukushima à environ 430 milliards d'euros
      l'IRSN avait évalué le coût d'un accident nucléaire similaire à celui survenu en mars 2011 à Fukushima à environ 430 milliards d'euros. Il s'agissait d'un "cas médian" pour un accident nucléaire majeur avec des rejets radioactifs, a précisé M. Momal, avec une fourchette allant de 250 milliards à 1.000 milliards d'euros au maximum pour le scénario le plus grave.

      Tchernobyl

      Le coût total du projet est estimé à 840 millions d'euros. Il a dû être réévalué (à la hausse) en 2011

      http://www.irsn.fr/FR/connaissances/faq/Pages/Combien_cette_catastrophe_a_t_elle_coute_a_l_URSS.aspx

      Je ne peux que te souhaiter ( au nom de la rentabilité sur 1000ans ) de ne pas être toi et/ou tes enfants à coté d'une centrale privator au moment de sa fin de rentabilité …

      Tout le monde a un cerveau. Mais peu de gens le savent.

      • [^] # Re: Manque l'essentiel

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Il y a aussi du nucléaire qui semble bien moins dangereux : centrale à sel fondus.

        La question de toute manière n'est pas la, les centrales sont là. La planète se réchauffe dangereusement. Il faut TRES rapidement changer nos sociétés pour diminuer la part du pétrole. Si on ne fais pas cela, on aura des guerres civiles partout et surtout en Europe. Nous sommes bien trop nombreux pour que les restrictions se passent dans la bonne humeur si tout cela n'est pas mis en place rapidement.

        La dessus, le nucléaire pose aussi plein de soucis…

        Penses tu qu'on puisses traiter les deux problèmes en mêmes temps ou est-il raisonnable de laisser tourner les centrales actuelles 20 ans de plus en y mettant les moyens de sécurité sachant qu'on n'en a pas encore démantelé une seule ?

        • [^] # Re: Manque l'essentiel

          Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 23/05/14 à 13:39.

          La planète se réchauffe dangereusement.

          Pas vraiment…

          • [^] # Re: Manque l'essentiel

            Posté par . Évalué à 2.

            Attention ! De nombreux articles pointent que ce fameux « plateau » ne signifie absolument pas une pause durable du réchauffement climatique, ou l'absence d'influence de l'Homme sur le climat. Non que le commentaires ci-dessus l'affirme, mais les climatosceptique parlent régulièrement du « plateau » comme preuve de l'absence de réchauffement à long terme, ce qui est faux. Donc je préfère redirigé vers un avis plus étayé.
            Source :
            sur un blog du Monde, Reflet qui pointent entre autre vers Nature (en).
            Bref, des sources sérieuses, récentes et variées.

            • [^] # Re: Manque l'essentiel

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              En effet, le plateau ne prouve pas du tout qu'il n'y aura pas de réchauffement à long terme, il prouve juste que les modèles actuels n'ont pas fourni jusqu'à présent des prédictions en accord avec les observations, donc qu'ils sont à revoir et ne nous permettent pas de conclure quoique ce soit d'utile. On peut donc juste admettre qu'on est encore incapables de faire des modèles climatologiques fiables à l'heure actuelle, ce qui n'est pas étonnant, car il s'agit d'un problème difficile.

              • [^] # Re: Manque l'essentiel

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Il y a l'atmosphère et les océans. A ma connaissance, les modèles océaniques collent plutôt bien, le niveau monte et la température aussi. La variabilité inter-annuelle est plus faible mais la pente sera plus longue à inverser aussi… Bref, le Bengladesh sera sous l'eau, c'est inévitable (150 millions de personne - Wikipedia).

        • [^] # Re: Manque l'essentiel

          Posté par . Évalué à 2.

          Même si on laisse tourner nos vieilles centrales nucléaires poussiéreuses c'est peanuts au niveau économie de pétrole.
          Par contre il ne me semble pas qu'en allant chercher mon yaourt au marché de producteur du coin, à vélo ou à pied ce soit vraiment une restriction par rapport à aller en chercher un en voiture au supermarché qui a parcouru quelques milliers de kilomètres.

          • [^] # Re: Manque l'essentiel

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Tu prêches un convaincue, je fais presque tout à pied ou en vélo ;-)

            • [^] # Re: Manque l'essentiel

              Posté par . Évalué à 2.

              tu n'as pas d'enfants ?

              • [^] # Re: Manque l'essentiel

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Il y a des remorques à vélo, voir des sièges vélos ;-) L'hiver, la combinaison de skis est utile, même en ville !

              • [^] # Re: Manque l'essentiel

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                tu n'as pas d'enfants ?

                chariots enfants

                Ca existe aussi en version vélo équipé avec chariot à l'avant, j'ai déjà vu 2 enfants dans le chariot de devant, 2 dans la remorque arrière (convertible en poussière, évidement).
                Dans certains endroits de la planète (il n'y a pas que la France dans le monde, ni Paris et ses trottoirs même pas assez grands pour des humains sans enfants, heureusement), la ville est "infestée" de ce genre d'engins.

                Donc ta remarque est complètement hors sujet (ou ne sert que d'excuse pour que les gens prennent leur SUV tout neuf à montrer, ça fait plus mieux bien que les chariots pour vélo, ou ne vise que certaines villes que je conseillerai de quitte plutôt que de soutenir ce genre de ville).

                • [^] # Re: Manque l'essentiel

                  Posté par . Évalué à 1.

                  ce genre de ville pays !

                • [^] # Re: Manque l'essentiel

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Ca existe aussi en version vélo équipé avec chariot à l'avant, j'ai déjà vu 2 enfants dans le chariot de devant, 2 dans la remorque arrière (convertible en poussière, évidement).

                  C'est sur que ça prend moins de place une fois retourné à la poussière -->[]

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à -8.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Manque l'essentiel

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Effectivement, une vieilles bagnole pourrie des années 80 coûte à peu près le même prix qu'un vélo de randonnée neuf équipé pour le tour du monde (les prix ont été divisé par 2 à 3 ces dernières années). Au prix de la ferraille la voiture gagne haut la main.
                    Maintenant, si tu comptes t'en servir pour te déplacer il faut revoir tes calculs ! En particulier au niveau des emmerdements !

                    • [^] # Commentaire supprimé

                      Posté par . Évalué à -8.

                      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                      • [^] # Re: Manque l'essentiel

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Oui sauf que les coûts de la vieille voiture sont importants, pas un vélo ou une remorque

                        Perso je fais mes courses avec une remorque a chien renforcé (un plateau en bois au lieu du tissus) : 150€ d'achat, entretiens… j'ai crevé une fois : 5€

                        Pour les vélos cargo, c'est un marché de niche les mecs ne gagnent pas leur vie s'ils ne les font pas cher. Idem pour les vélo couché

                        Puis l'acier n'est pas donné, l'acier pour construire un vélo bas de gamme (pas suffisamment solide pour un cargo) c'est dans les 180€

                        • [^] # Commentaire supprimé

                          Posté par . Évalué à -8.

                          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                          • [^] # Re: Manque l'essentiel

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Il ne faut jamais comparer directement avec l'automobile… L'automobile, ce sont très souvent des très grandes séries donc les prix sont souvent sans comparaison avec le reste.

                            Ou si on est bricoleur, il faut essayer de construire en fonction de ce qui est utilisé dans l'automobile…

                          • [^] # Re: Manque l'essentiel

                            Posté par . Évalué à 5.

                            Oui sauf que les coûts de la vieille voiture sont importants, pas un vélo ou une remorque
                            A kilometrage parcouru egal ca reste a voir.

                            Tu fais tourner ta voiture à l'huile de friture en circuit fermé sans assurance ?

                            Sur le prix de vente, tu continue à comparer le prix d'une voiture d'occasion avec le prix d'un vélo neuf, ça n'a pas tellement de sens.
                            Comparons l'équivalent, un 4x4 neuf monté en Chine d'une industrie subventionné avec un vélo de randonnée monté en France sans aucune aide. Ou une vieille bagnole à 2000€ avec un vélo d'emmaus à 20€…
                            Ce we à l'atelier vélo on a retapé 4 vélos qui avaient été acheté en francs, (voir en anciens francs !), ça leur à coûté dans les 35€ chacun ils sont repartis pour quelques centaines, voir milliers, de km, c'est un peu comme une install partie !
                            Moi j'y viens avec ma remorque, achetée en franc également, mes outils pour démonter et remonter un vélo de A à Z tiennent dans une petite caisse, c'est comme une distrib, tous les outils de dev sont fournis.

                            Autre point qui compte énormément au niveau budget c'est que le déplacement actif oblige à réfléchir beaucoup plus aux trajets et aux achats, ce qui fait que les achats compulsifs et les trajets inutiles sont beaucoup moins fréquents. J'ai remarqué qu'à mode de vie équivalent je fais beaucoup moins de kilomètre.

                          • [^] # Re: Manque l'essentiel

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            A kilometrage parcouru egal ca reste a voir.

                            4000km avec une paire de pneus (50€), de temps en temps changer la chaîne ou les patins de freins

                            Mais clairement, comme dit Wilf avec un vélo on fait ses courses moins loin (j'ai beau faire des milliers de km chaque année, j'irais jamais 100km juste pour acheter un truc)

                            Rapelle moi la quantite d'acier present dans une voiture compare a un velo. (ou d'aluminium)
                            Cet argument ne tient pas non plus.

                            tu parle d'un vélo a 1000€, je dit juste qu'il y a pour plus de 180€ rien que pour les tubes

                            tu rajoute les pièces, la main d’œuvre (production a la pièce ou en très petite série pour les cargo) et le gaz

                            Pour un vélo perso, y a moyen de faire de la récup avec des vieux cadres, du genre des vélos couché visible ici

              • [^] # Re: Manque l'essentiel

                Posté par . Évalué à 3.

                J'en ai 2, tu crois que les yaourts qui font 5000km sont meilleurs pour la croissance parce que c'est marqué dessus ?
                En tout cas ça ne les empêche pas de se marrer, avec l'économie qu'on fait de ne pas avoir de voiture on part tout le temps en vacances ! A 10 ans c'est l'autonomie, chacun ses sacoches. Plus besoin d'utiliser le follow-me qui permet de faire tandem avec un petit vélo, plus besoin de la carriole qui permet de se déplacer avec deux tous petits. Plus besoin du siège bébé qui permet de transporter un enfant de moins d'un an.
                J'anticipe la deuxième question. Non je n'habite pas dans une grande ville bien desservie en transports en commun.
                La troisième. Oui il m'arrive d'utiliser un véhicule à moteur quand je dois transporter plus de 50kg de matériaux une ou deux fois par an.
                Et la dernière. Oui je sais qu'il y a certaines catégories de professions comme les pompiers qui peuvent sauver des vies grâce à un véhicule à moteur.

                Demain, rendez-vous pour un atelier de réparation participatif avec des enfants, des parents, des vieux, le vélo c'est libre, tout est accessible, on bricole, on échange et c'est pas triste !

                • [^] # Re: Manque l'essentiel

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Et tu as l'avantage d'avoir une douche sur ton lieu de travail ou de ne pas transpirer beaucoup. Et de vivre dans un endroit où faire 500m de vélo ne veut pas dire risquer sa vie. Et de ne pas devoir transporter de charge plus ou moins lourde dans le cadre de ton travail, ni devoir te déplacer assez loin. Le vélo, c'est bien, mais il y a beaucoup de conditions qui font qu'une voiture est nécessaire.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Manque l'essentiel

                    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                    Oui et non.

                    On arrive plus ou moins à choisir son travail et le lieu où l'on souhaite habiter. C'est pas toujours évident, je te l'accorde et cela ne se fait pas forcément "tout de suite".

                    Sinon, lorsque j'étais petit, la voiture était reine, il n'était pas envisageable de faire du vélo à Paris, on était en admiration lorsqu'on allait en Angleterre et qu'on voyait les voitures s'arrêter aux passages piétons alors qu'on n'avait même pas encore posé un bout de semelle sur le goudron de la chaussé…

                    Depuis, les piétons et les vélos se sont ré-appropriés une bonne partie de l'espace public. Les voitures sont bien plus respectueuses des passages piétons… C'est pas encore parfait et ce n'est certainement pas vrai partout (j'ai ouïe dire que sur la côte d'azur et à Marseille, c'est plutôt sanguin…). Il suffit d'aller à l'étranger pour voir qu'il y a des villes qui sont comme le Paris de Pompidou !

                    Bref, il faut s'approprier la chaussée, je ralentie presque systématiquement lorsque je traverse une rue à pied si je vois que la voiture va trop vite… Tu mets un drapeau latéral sur ton vélo qui dépasse de 30 cm, les voitures évitent. Tu transportes une remorque à vélo même vide avec un grand drapeau, les voitures évitent alors de te coller de trop près. Plus il y a de monde qui le fait, plus les voitures vont laisser de la place aux autres. Le comportement des gens change mais avec du temps. Cela peux commencer le WE…

                  • [^] # Re: Manque l'essentiel

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Et de ne pas devoir transporter de charge plus ou moins lourde dans le cadre de ton travail,

                    Le véhicule est alors fourni par l'employeur, hors sujet.
                    Dans la vie perso, louer une camionnette quelque fois par an remplace amplement (et bien mieux) d'avoir un véhicule privé à soit qu'on paye cher.

                    mais il y a beaucoup de conditions qui font qu'une voiture est nécessaire.

                    mais il y a beaucoup de conditions qui font qu'une voiture est utile pour compenser les merdes du choix de vie qu'on fait (ce qui ne veut pas dire que c'est necessaire, la nécessité est rendue par nos choix de vie, la voiture est autant nécessaire que la cigarette est nécessaire pour un fumeur, un fumeur te dira toujours que la cigarette lui est nécessaire et que non, tu comprends, il ne peux pas arrêter de fumer).

                    Ou comment s'auto-persuader que quelque chose est "nécessaire" (sic) sans se poser de questions sur soit-même, ça serait chiant.

                  • [^] # Re: Manque l'essentiel

                    Posté par . Évalué à 3.

                    mais il y a beaucoup de conditions qui font qu'une voiture est nécessaire.

                    De là à dire que tous ceux qui prennent leur voiture, tout seul tous les jours, n'ont pas d'autres choix…

                    • [^] # Re: Manque l'essentiel

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      De là à dire que tous ceux qui prennent leur voiture, tout seul tous les jours, n'ont pas d'autres choix…

                      Je n'ai pas dit ça, mais il donne l'exemple de l'économie réalisée qui permet de plus partir en vacances, cette économie, il les fait sur les frais fixe (achat, assurance, entretien) qui ne dépendent pas (ou peu) des kilomètres. Parce s'il les faisait sur la consommation d'essence, c'est qu'il ferrait beaucoup de kilomètre et il ne ferrait pas 150 km par jour à vélo.

                      Et donc, les frais fixes, c'est pour tout ceux qui ont besoin d'avoir une voiture.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Manque l'essentiel

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Tu sais, il ne faut pas grand chose tous les jours pour réaliser une économie substantielle à la fin de l'année…
                        Personnellement, je ne me déplace qu'à vélo depuis 3 ans (ma vieille voiture d'étudiant de l'époque n'ayant pas passé le contrôle technique).
                        La première année, celle où j'ai fait le plus de kilomètres à vélo du fait de la distance domicile <-> travail, j'avais fait le compte suivant :
                        * déplacement domicile <-> travail : 2 * 8,5km/jour = 310km/mois (calculé sur les 218 jours travaillés sur l'année) ;
                        * déplacements personnels (courses, cinéma/bar/resto/sortie entre potes/…) : 150km/mois ;
                        * balade à vélo dominicale : 50 à 100km/mois.

                        Soit un total de 510 à 560km/mois (6120 à 6720km/an). À raison d'un 1,5€/L, et une consommation de 5 à 7L/100km, ça représente une non-dépense annuelle en carburant de 459€ à 705€.
                        Et là, je te parle juste du carburant… Les parcmètres, l'entretien, les PV, les pièces détachées, … n'ont pas encore été comptabilisés.

                        • [^] # Re: Manque l'essentiel

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Il faut rajouter le fait qu'avec une voiture, pour exactement le même service rendu tu aurais fait beaucoup plus de kilomètres car tu ne les aurait pas optimisé comme on le fait naturellement à vélo ou à pied.
                          L'économie est à l'achat, au kilométrage mais surtout à l'usage (le temps, l'efficacité, la santé, les liens sociaux etc.)

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à -8.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.