APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
6
oct.
2003
Justice
APRIL, AFUL et FSF France s'expriment sur le vote de la directive autour des brevets logiciels et des amendements qui n'auraient pas plu au pro-brevets !

Critiquant le lobbying des associations, Pierre Breese juge que le parlement européen pourrait abandonner la directives au profit "des délégations nationales d'experts en brevets".

De son coté, le commissaire européen Frits Bolkestein, chargé du marché intérieur, juge la question des brevets logiciels trop complexes pour être débattu au parlement européen !

Les députés européens, n'ayant pas voté comme l'entendaient certains pro-brevets, doivent être contournés au profit d'autre moyens "démocratiques".
  • # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

    Posté par . Évalué à 7.

    Je trouve la remarque : doivent être contournés au profit d'autre moyens "démocratiques" fabuleuse.

    Plus précisement, la démocratie c'est quand on est d'accord avec eux ;)

    J'organise une manifestation virtuelle pour montrer sur un plan la surface que prendraient les personnes contre les brevets logiciel à l'Americaine. S'ils allaient devant le Parlement Européen.
    http://www.nopatent.org/html/manifestation.php(...)
    • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Les députés n'ont pas apprécié la tentative de passage à la sauvette et ils n'apprécient pas d'être mis à l'écart par des technocrates.
      C'est bien en jouant sur cela que les députés vont le mieux réagir, et ce texte appuie bien là où ça fait mal.

      Je pense qu'il serait bon de préparer des textes de loi afin de :
      - refuser le statut de diplomate au directeur de l'OEB (et l'immunité diplomatique),
      - qualifier l'utilisation des systèmes judiciaires à des fins lucratives de racket en bande organisée.

      Ce dernier point permettrait d'éviter la dérive américaine. Les avocats et les juges feraient plus attention à ce qu'ils font. L'affaire Altern n'aurait pas existé, celle de Mobilix non plus et les attaques liées à des brevets indument accordés aussi.
      • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

        Posté par . Évalué à 6.

        Tu sais la dérive américaine n'a d'américaine que le nom de la dernière nation à s'y être adonnée.
        On n'a pas attendu Christophe Colomb pour inventer les sycophantes.

        Le droit (français ou autre) ne prévoit-il d'ailleurs rien du tout pour protéger les citoyens de ces procès honteux ?

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

        • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

          Posté par . Évalué à 4.

          exactement - les procés honteux ne sont-ils pas répréhensibles pour l'offense qu'ils font aux juges qui ont à s'en occuper ?

          Le problème de ces prétendus droits intellectuels est tout de mème qu'ils font payer cher la dernière couche :
          comme disait l'autre "nous sommes des nains sur l'épaule des géants".
          On se resert tous de ce qui a été fait avant nous, en l'adaptant qui à nos envies, qui à nos besoins, en l'améliorant ou le compliquant, et ce dans tous les domaines.

          Dans le domaine du logiciel, c'est flagrant et patent au point qu'on ne peut pas protéger un logiciel à moins de l'apauvrir ou le rendre obsolète, oublié au fin fond des oubliettes des fausses bonnes idées.
          Dans la musique qu'est ce qu'on protège ?
          Et les mots que j'écris sont-ils protégés ? Et s'ils l'étaient m'en servirais-je ?
          Protège-t-on par brevet la formule de l'air qu'on respire ou celle de l'eau qui m'abreuve.
          Y a-t-il un brevet sur la binette ou le concombre ?

          La grande expansion DOSO-windozienne ne s'est pas faite par le marketing de MS, à moins de considérer la "copie gratuite /piratage" comme du marketing.

          Nous sommes, en démocratie, sous la loi du plus grand nombre .

          Il n'empèche qu'il y a un vrai problème de rémunération de la recherche et de l'innovation, un vrai de vrai.
          La solution n'est pas les brevets.
          • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

            Posté par . Évalué à 3.

            Y a-t-il un brevet sur la binette ou le concombre ?

            ben si tu "découvre" une plante en amazonie ( découvre entre guillemet car elle peut-être utilisée par les autochtones depuis des centaines d'années), tu peut la breveter, en tout cas je crois qu'au US ça se fait.

            A quand une expédition d'indien d'amazonie pour découvrir le concombre et demander un brevet ?
            • [^] # Oui un brevet sur le cornichon comme procédé de traitement du concombre

              Posté par . Évalué à 1.

              et on fait raquer Macdo pour les millions de hamburger qu'ils ont vendus.

              Ma fille fait des dessins de bonhomme - tu crois que si je le fais breveter je pourrais attaquer les institutrices de maternelles ?
              Ben non parce que je ne pourrais pas arguer de l'antériorité de ma decouverte.
  • # democratie contre oligarchie

    Posté par . Évalué à 9.

    il y a une question tres politique (au sens noble, celui des choix de societes pas des magouilles) et bien plus large que les brevets logiciels derriere tout ca: est-ce qu'on cherche a construire une europe democratique ou une europe oligarchique?
    • [^] # Re: democratie contre oligarchie

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      construire une europe democratique ou une europe oligarchique?

      ... c'est assez marrant, mais en dépit de ce qu'on se plait à raconter partout, on dirait bien que les politiques ne sont pas tout à fait d'accord pour donner toutes les billes aux financiers !

      Si ce sursaut du parlement européen pouvait être le point de départ de quelque chose...
      • [^] # oligarchie pas ploutocratie

        Posté par . Évalué à 5.

        la dictature des riches "financiers" c'est la plouto cratie

        le gouvernement par quelques puissantes élites c'est l'olig archie -notez la nuance entre "dictature et gouvernement" - parce que, voyez vous, on ne sait jamais, il faut respecter son maitre ;((( -

        En l'occurence ce qui est reproché, ou pour le moins montré comme une faute possible c'est que la comission choisisse de confisquer cette décision pour la confier aux juristes en traitant les députés d'incompétents.

        Pour avoir de telles réactions il faut tout de mème être en sérieuse perte de lucidité sur l'origine et la légitimité de son mandat.

        En mème temps il faut avouer que "les lobbies sont mauvais perdants" est vraiment trop naïf pour etre vrai !!!
        un lobby est une force de pression, un instrument , tant que les motivations de ceux qui l'agitent ne sont pas éteintes, le lobby agit

        N'étant investi que de ses motivations propres, étant par lui mème sa légitimité il n'a pas de sens moral non plus. Et c'est tant mieux.
        Les associations citées plus haut constituent un Lobby, elles aussi.
        On peut comparer ça à une guerre, au rythme où ça va, la comparaison est de moins en moins une figure de style.
  • # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ce P. Breese il est hallucinant !

    Réellement, il faut le lire pour le croire.

    Je n'imagine pas un instant qu'un seul des 30000 brevets délivrés, sur la base desquels des pans entiers de l'économie européenne ont été bâtis...

    Mais de quoi il parle ?

    On nous aurais caché que les poids lourds de l'industrie du logiciel sont européens ?

    D'ailleurs, il me semble aussi que ces brevets n'ont jamais été réellement utilisé puisque précisément ils étaient en désacrord avec le texte antérieur. Mais des pans entiers de notre économie sont batis dessus...
  • # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

    Posté par . Évalué à 9.

    La phrase du jour revient à P. Breese:

    Je n'imagine pas un instant qu'un seul des 30000 brevets délivrés, sur la base desquels des pans entiers de l'économie européenne ont été bâtis, puissent être rétroactivement déclarés nuls du fait de l'adoption d'une nouvelle règle du jeu.

    On rappelle que les 30000 brevets en question ont été délivrés de façon totalement illégale.
    Voilà donc ce monsieur, qui se prétend avocat, et qui s'assoit donc tout droit sur la loi (dura lex, sed lex me direz-vous...).
    Allons-y, continuons: "je n'imagine pas un seul instant qu'un seul des 30000 francs que je dois au trésor public, et que j'ai injectés dans des pans entiers de l'économie européenne en consommant, puissent m'être rétroactivement réclamés du fait de l'adoption d'une nouvelle règle du jeu" (au choix, le passage à l'euro, la diminution des impots, bref tout une série de choses plus ou moins en rapport avec le fait que je n'ai pas payé mes impots, ce qui était de toute façons illégal dès le départ, de même que le brevetage des logiciels en tant que tels, selon la convention de Munich).

    Ca fait plaisir de voir ces juristes défendre avec tant de passion la loi et la démocratie. Emouvant, vraiment.
    • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je n'imagine pas un instant qu'un seul des 30000 brevets délivrés...

      C'est vrai qu'elle est collector celle là !

      Il faudra en faire un fortune le jour où la nouvelle réglementation européenne entrera en vigueur... et que ces 30000 brevets rejoindront le néant dont ils n'auraient jamais du sortir.
      • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

        Posté par . Évalué à 6.

        En espérant que tu aies raison.

        Sinon, au passage, selon http://www.breese.fr/pres/htm/pb.htm(...) , le monsieur en question n'est _pas_ avocat. Et c'est tant mieux pour lui, car les propos qu'il a tenus auraient été passibles du conseil de l'ordre (d'ailleurs... ce n'est pas la première violation déontologique dont il aurait été l'auteur).

        C'est important pour les termes. J'ai en effet plusieurs fois tiqué sur ça: la profession d'avocat (ne parlons meme pas de celle de juge), à défaut d'etre parfaite, a un code de déontologie assez strict, garant de la moralité indispensable à l'exercice du métier.

        Breese et compagnie, ils ne sont meme pas juristes. Ils sont "Ingénieurs Brevets", c'est à dire avant tout des gens du domaine technique, comme la plupart d'entre nous ici. Seulement eux, ils sont vendus.
        • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ce n'est pas en diffamant qu'on va paraitre plus crédibles.


          remplace "vendu" par "d'avis contraire" ... et déjà ta phrase sera plus honnete et objective.
          • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

            Posté par . Évalué à 2.

            remplace "vendu" par "d'avis contraire" ... et déjà ta phrase sera plus honnete et objective.

            Ils ne sont sans doute pas vendus mais leur objectivité est pour le moins sujette à caution.
          • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

            Posté par . Évalué à 3.

            disons plutôt qu'ils ont le coeur du côté du portefeuille :)
          • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est pas forcement de la diffamation. Il ne lui reste plus qu'a prouver qu'il est effectivement vendu, ce qui n'est peut etre pas impossible. Et puis, de toute facon, il n'y a pas volonte de nuire.
          • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

            Posté par . Évalué à 1.

            Il s'agit évidemment d'humour de ma part, en ce qui concerne la dernière phrase. Avec un fond de vérité bien sûr, car ce type défend avec passion une loi qui aurait pour effet presque immédiat de le rendre plus riche, et ce au détriment du reste de l'économie européenne. Lui qui parle d'apprenti sorcier, on a tout de même l'impression que c'est plutot lui qui a vendu son ame au diable, non ? ;-) (là, il y est le smiley, donc pas de remarque vengeuse ce coup-ci, mon cher Eric ?).
            • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Bah, je ne vise pas forcément toi même si c'est à toi que je répond. L'esprit se retrouve dans presque un commentaire sur deux ici : insinuer que ceux qui sont pro-brevets ne le font que pour leur porte-feuille.

              C'est un peu facile comme assimilation les (au choix) :
              - ils ne sont pas de mon avis c'est qu'ils n'ont rien compris au problème
              - ils ne sont pas de mon avis c'est qu'ils y ont un intérêt financier
              - ils ne sont pas de mon avis c'est qu'ils subissent des pressions innacceptables

              Faudrait être assez ouvert pour prendre en compte que les gars en face peuvent réellement penser que la brevetabilité serait bénéfique, même si nous on pense que c'est idiot.

              Puis bon, humour ou pas (plutot pas puisque tu reviens en parlant de "vérité") l'effet reste le même, on n'est pas prêt d'être crédible en taxant les gens de malhonneteté simplement parce qu'ils ne sont pas de notre avis.
              • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

                Posté par . Évalué à 1.

                > «Faudrait être assez ouvert pour prendre en compte que les gars en face peuvent réellement penser que la brevetabilité serait bénéfique, même si nous on pense que c'est idiot.»

                En fait, c'est peut-être par respect de la personne humaine (si si !). Si on refuse de s'imaginer qu'ils puissent suivre un raisonnement erroné, alors on ne peut arriver qu'à la conclusion qu'ils sont pro-brevets par intérêt... Bref, s'ils ne sont pas d'accord avec nous, et comme nous sommes sûr de notre raisonnement, alors on est obligé d'arriver à la conclusion que, soit le pro-brevets est immoral et intéressé, soit il est stupide, soit il est les deux.
                Maintenant, je suis d'accord qu'il est difficile de trancher sans savoir, et qu'il vaut mieux garder ce genre d'opinion pour soi, même si j'ai beaucoup de mal à croire que les pro-brevets soient stupides... (ou comment un compliment se conclue en médisance non dite ;))
              • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

                Posté par . Évalué à 2.

                ils ne sont pas de mon avis c'est qu'ils n'ont rien compris au problème

                Qui est plutôt du fait des pro brevets pour le moment.

                ils ne sont pas de mon avis c'est qu'ils y ont un intérêt financier

                Le problème de Monsieur Breese est qu'il ne se contente pas de vouloir les brevets mais qu'il est en plus anti logiciels libres. De plus, si un certains nombres de libristes ne vivent pas de leur passion, on ne peut pas leur reprocher leur intérêt financier. A contrario, que deviendrait Monsieur Breese sans les brevets? Ce n'est sans doute pas sa seule motivation, mais force est de constater qu'il serait au chomage sans les brevets et donc son intérêt financier est direct et indéniable. J'ajouterai qu'il reste très vague pour démontrer les bienfait des brevets et est beaucoup plus explicite lorsqu'il s'agit d'attaquer le libre.

                ils ne sont pas de mon avis c'est qu'ils subissent des pressions innacceptables

                Tort partagé des 2 côtés: tout le monde subit des pressions mais ce serait effectivement les prendre pour des imbéciles que de croire qu'ils ne pensent pas au delà de ces pressions.
          • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

            Posté par . Évalué à 1.

            Ne dit-on pas que les informaticiens cherchent à se vendre au meilleur prix ?

            Et bien, Monsieur Beese n'est pas vendu car pour cela il faudrait qu'il trahisse (le traitre des uns est toujours le héro des autres) mais il s'est vendu au meilleur prix et ainsi est devenu de héraud de la cause de ses financeurs.
          • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

            Posté par . Évalué à 2.

            > Ce n'est pas en diffamant qu'on va paraitre plus crédibles.
            > Remplace "vendu" par "d'avis contraire" ... et déjà ta phrase sera plus honnete et objective.

            Anonyme512 ne fait pas de la diffamation. On peut dire qu'il lance une insulte.

            Tu parles d'avis contraire, mais la discussion sur les brevets logiciels n'était pas une question d'opinion. C'était observer la réalité, observer l'économie, peser le pour et le contre et trancher.

            Dans ce débat là, les ingénieurs brevets ont fait la preuve qu'ils étaient sans scrupules. Ils ont maquillé les faits, truqué les discours.
            Je trouve que l'insulte est amplement méritée.
            Ce métier sera t'il capable de revoir ses méthodes et d'adopter une déontologie ?
        • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

          Posté par . Évalué à 4.

          Pour être précis, il sont "conseillers en propriété intellectuelle", un diplome offert par le Centre d'Etude Internationale de la Propriété Intellectuelle de Strasbourg au terme d'une formation juridique d'un an. L'accès est ouvert à tous sur dossier, inscrivez-vous :)
      • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        de toute maniere, on est d'accord que pour le moment, les brevets logiciels sont illegaux. OK?
        Une loi n'est jamais retroactive a moins d'etre une clarification d'une autre. Par exemple, si je dis que faire mal a son voisin, c'est illegal et que demain je precise en disant qu'on ne peut pas le tuer, si tu l'as tue hier, tu seras quand meme condamne. Dans ce cas ci, on rajoute le brevet logiciel, non? Donc ce n'est pas une clarification. Donc les 30000 brevets logiciels ne seront jamais valable.
        Ca tient pas la route?
        • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

          Posté par . Évalué à 4.

          On est d'accord que pour l'instant rien n'a changé par rapport à avant sinon un léger avantage pour le camp du 'No'.

          La commission et le parlement sont sur pied d'égalité en matière de procédure législative. Et dans les poto-poto de la commission les jeux sont ouverts à la méthode belge : "On est d'accord sur rien tant qu'on est pas d'accord sur tout".

          0.05 cents..
        • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Une loi n'est jamais retroactive a moins d'etre une clarification d'une autre.

          Je ne suis pas juriste, et je crois que tu as raison mais :
          un loi peut t'acorder le droit d'exploitation d'un brevet... tant qu'elle s'applique.

          Un loi n'est pas rétroactive, et si tu trucide ton voisin à un moment ou ce n'est pas illégal pas de souci pour toi.

          Par contre si tu tortures ton voisin (et que c'est légal)... et qu'à un moment un loi passe tu ne pourras pas continuer à le faire !

          Dans le cas des brevet un clarification franche ne remettrais pas en cause l'argent _déjà_ gagné avec tes brevets... elle t'empècherai juste d'en gagner à nouveau. Ainsi tu ne pourrait plus faire appliquer ton brevet _même_ s'il t'a déjà été accordé.

          C'est juste ?

          (en me relisant je crois que j'enfonce une porte ouverte)
          • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

            Posté par . Évalué à 2.

            Oui, c'est ca. Mais en realite rien ne va changer pour ces 30 000 brevets: ils contineront a exister, TOUS.

            Par contre, si une boite qui a un brevet intente un proces a une autre pour violation du brevet, le tribunal pourra etablir que le brevet n'est pas valide... Sauf que le tribunal en question aurait pu etablir ca avant la directive s'il avait ete saisi. Disons simplement que la decision du tribunal sera plus facile a prendre apres la directive...

            Une remarque: sur les 30 000 brevets dont on parle il y en a je crois la moitie qui sont valides car ils mettent en oeuvre un effet technique.
        • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

          Posté par . Évalué à 1.

          Mais c'est justement le cas de cette directive : elle clarifie qu'un brevet défend un procédé innovant, en précisant que ce n'est pas le cas d'un logiciel en tant que tel...
    • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

      Posté par . Évalué à -2.

      led sex ?
      Un clitoris qui clignote ?

      ====>[oukèlélasortie?]
  • # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

    Posté par . Évalué à 10.

    Bon, j'ai quand même décidé de marcher dans le troll de le cher Monsieur Breese et de réagir parce que ça vaut quand même le coup de se défouler et de se rendre compte de ce qu'il dit. Je prends la pleine responsabilité de mes propos, ça va casser.

    Je pense qu'il est inutile de continuer à argumenter sur la fait que les brevets logiciels sont mauvais et entendre dire qu'ils permettraient de relancer l'innovation et de protéger l'industrie européenne du logiciel relèvent de l'imbécilité, de la désinformation. On peut trouver si vous voulez leur argumentaire ici:
    http://www.brevets-logiciels.com/index.php3(...)
    Inutile de dire que tous les aspects du logiciel n'entrent pas en ligne de compte, on y oublie le ralentissement que ce système a créé aux USA où de nombreux projets, libres ou pas, stagnent. Et inutile de dire aussi que dans aucun cas, les pro-brevets ont su répondre face aux critiques formulées.

    Bon, maintenant, la réaction de Pierre Breese, et là, il a eu vraiment eu tort de s'échauffer comme ça parce que si j'ose dire, il les breese à tout le monde et en premier aux journalistes de ZDNet: Pierre Breese s'est fait une spécialité: crier à la démagogie dès qu'un militant du logiciel libre brandit la «menace pour l'innovation» face à l'éventualité de breveter un programme d'ordinateur au même titre que n'importe quelle invention. Je ne sais pas si les mecs de ZDNet le pensent vraiment, mais ils n'ont pas tort: Quels arguments nous propose-t-il à part que les partisans du logiciel libre sont des demago. Et que pense-t-il des PME, qu'il est censé conseillé, et qui se sont prononcées contre le texte original alors que ce sont les premières concernées? Il parle des eurodéputés mais il oublie bien vite ces PME et accuse les défenseurs du LL d'être des manipulateurs, menteurs, un véritable lobby en quelque sorte... plus fort que les représentants d'entreprises, mais quel honneur! Bon à part ça, il n'y toujours aucun argument et élément de réponse face aux critiques à part que les brevets, ça permet de faire du bien à notre économie car ça protège plus. Et ils ont fait combien d'années d'études de droit pour tenir une rhétorique d'un niveau aussi bas, encore que cela puisse être qualifié de réthorique...
    Tiens, je disais qu'il parlait des eurodéputés... mais qu'est ce qu'ils sont cons ces eurodéputés! Ils ne connaissent rien à ça et on leur demande de voter des amendements auxquels ils n'ont pas le temps de réfléchir. C'est con un député... ça met des amendements tout le temps sans savoir ce que ça veut dire! Non franchement, il a raison ce cher Breese-c*******, le législatif, c'est pourri car les députés n'y comprennent rien: VIVE L'ANTIPARLEMENTARISME. C'est pourri le parlement, faisons voter ça seulement à des gens qui connaissent le sujet c'est à dire des avocats, les autres, ils puent et ils n'y connaissent rien. Je pense qu'il a raison, normalement, il faudrait supprimer le parlement et faire délibérer ça à quelques personnes non élues comme dans une... GODWIN!.
    Plus sérieusement, je pense que les pro-brevets se montrent enfin sous leur vrai jour. Même si Breese-C. est moins catégorique que les autres juristes, il montre bien dans cette interview tout le mépris qu'il porte envers une décision démocratique, prise par des personnes élues par le Peuple pour le Peuple au contraire de la Commission où se trouve des corrompus et des pseudo-experts qui reçoivent des cadeaux en échange de paroles mielleuses sur tel ou tel projet. En critiquant le Parlement européen, les pro-brevets refusent d'avouer leur échec, leur lobby, largement subventionné et découlant des intérêts qu'ils pourraient trouver si une telle directive passait en l'état que l'avait proposée la Commission, n'a pas su apporter autres choses que des arguments foireux, vaseux et fallatieux face à l'évidence que les anti-brevets, protagonistes du LL ou pas, soutenaient. C'est pourtant sans véritable aide financière que Eurolinux, et les autres organismes ont su faire comprendre de la dangerosité du texte original.
    Ces personnes, juristes, avocats, conseillers, Seigneurs des Mytho (pour faire allusion à une trilogie très connue), montrent leur véritable nature en étant prêts à faire passer de toutes les façons possibles, même antidémocratiques, elles montrent du doigt un processus démocratique qui devait pourtant tourner à leur avantage étant donné le peu d'informations qui est délivré aux parlementaires et qui a pourtant suivi, probablement du plus près possible, l'Évidence.

    Cet inteview est donc pour moi une très bonne chose et le mieux serait d'envoyer une copie à tous les parlemantaires pour qu'ils sachent ce qu'est réellement ce lobby.
    Mais cet avoeu qui nous conforte sur la vue que nous portons à ce genre de personnes, ce venin qu'ils n'ont pas su s'empêcher de lâcher à cause de leur rage ne doit pas tout autant signifier leur défaite. Ce qu'on peut considérer comme un avoeu d'impuissance est en réalité révélateur de ce qui n'a été qu'un prélude. Il est probable qu'à partir de maintenant les pro-brevets et tous les lobbies derrière vont maintenant d'avantage réfléchir et jouer leurs cartes principales. Le jeu qui va sortir ne sera plus le même, il sera plus violent mais aussi plus subtil. Désormais, les lobbies autour de la Commission vont jouer leur va-tout et exercer d'énormes pressions et les Commissaires vont chercher à persuader les Eurodéputés du bien-fondé du brevet, avec tous les moyens possibles allant de l'évidente désinformation (qui va surement passer par des attaques contre les "gourous manipulateurs" du LL) juqu'à la tentative de corruption comme c'est déjà le cas à la Commission.
    C'est pour cela que notre pression ne dois pas se relâcher et qu'il faut démonter un à un les arguments adverses et pour cela, lire leur point de vue (comme le site dont j'ai donné un lien au dessus) et engager un débat, preuves à l'appui pour montrer aux Parlementaires l'absurdité qui se cache derrière un texte dont l'application risquerait de feodaliser encore plus l'Europe en ralentissant son innovation.

    La battaille n'a fait que commencer...
    • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

      Posté par . Évalué à -2.

      burp !
    • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Là, tu te lache, mais qu'est-ce que c'est plaisant !!! ;o)

      Mais tu oublies un peu vite l'argument très fort et très senti de Breese : DES PANS ENTIERS DE L'ÉCONOMIE EUROPÉENNE REPOSENT SUR LES BREVETS LOGICIELS !!!

      Ça c'est un véritable argument. D'ailleurs les acteurs de ce pan de l'économie se sont exprimé très généreusement sur le sujet ... euhh... mais si, tu sais... les cabinet d'avocats !!!
    • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

      Posté par . Évalué à 2.

      un seul mot "Bravo"
    • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      D'autant que leur logique est de toute façon foireuse, et que n'importe qui peut facilement s'en rendre compte : ils disent que les pauvres députés sont dépassés et qu'ils n'y connaissent rien, victimes malheureuses de honteux lobby ... associatifs (c'est vrai que tout de suite, ça fait lobby sérieux et puissant et bien enraciné hein, des assoces montés il y a peu de temps). Bref.

      Et que donc, il faut virer les députés et ne laisser parler que les "experts". En dehors du fait que c'est une rhétorique puante, de toute façon, même si on l'appliquait, pourquoi devrait on considérer les juristes comme des experts à consulter ?

      Sur un problème économique, sur une proposition qui a un impact économique, ma foi, les experts devraient être logiquement des ... économistes, non ? Le rôle d'un "expert" dans le cas qui nous intéresse devrait être de savoir si les brevets économiquements sont intéressants ou non. Les économistes me semblent les plus qualifiés pour présenter leurs analyses, pas monsieur breese. Ensuite, on peut quand même demander également l'avis des personnes concernés, qui auront à subir les brevets logiciels, c'est à dire les boites de logiciel, les ssii et autres programmeurs indépendants. Mais il n'y a aucune raison de demander leur avis aux juristes qui feraient leur beurre avec ce système !

      Bien évidemment, le petit problème de monsieur breese, c'est que la grande majorité des économistes est contre les brevets logiciels, de même que la majorité des pme, ssii et programmeurs.
    • [^] # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      C'était à Houtin, au mois d'août à l'UEC (Université d'été de la communication), sur le sujet des brevets logiciels. Parmi les orateurs, il y avait entre autres Pierre Breese et Gilles Savary, le député européen.
      Au départ, Breese s'était déclaré aux organisateurs comme étant un spécialiste neutre sur le sujet et avait demandé à présider les débats.

      Les organisateurs, croyant à son honnêté avait accepté. Une très vive réaction de l'ABUL lui a fait perdre son poste en 48h.
      Lors des débats, un participant est allé à jusqu'à comparer sa méthode "payez-nous, nous vous protègerons de nous" aux pratiques mafieuses d'Al Capone.

      Breese est un triste personnage qui confond matériel et immatériel et entretient la confusion en pratiquant des syllogismes basés sur tous les sens qu'il donne à "propriété intellectuelle". On est en droit de penser qu'il le fait sciemment.

      À Hourtin, parmi les orateurs, il y avait un avocat belge. Il a expliqué la perversité des brevets logiciels. C'est bien la preuve que l'on peut être avocat et honnête ! Ah, si seulement il y en avait davantage comme lui !
  • # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

    Posté par . Évalué à 1.

    le parlement européen pourrait abandonner la directives au profit

    Le vote sur les brevets logiciels n'a pas fini d'être débattu entre les deux parties. La manière dont on explique le concept de brevet logiciel équivaut déjà à choisir un camp.
  • # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

    Posté par . Évalué à 3.

    "Ce conseil en propriété industrielle estime que les PME seraient les premières victimes d’un tel scrutin."

    Travaillant moi-même dans une PME, on sera les premiers bouffés si jamais il y a des brevets.

    Pierre Breese, je ne prononcerai plus votre nom. Désormais, je ferai référence au Seigneur des anneaux : vous êtes le Puant.
    Hormis les tentatives de passage en force des brevets, je rappelle qu'il y a Berlusconi à la tête du Conseil Européen.
    L'Europe a des relents de dictature :-(
  • # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

    Posté par . Évalué à -3.

    Vous ne pouvez pas utiliser vos points de notations. Pour pouvoir les utiliser, vous devez avoir un score moyen de vos derniers commentaires sur 15 jours strictement supérieur à 1 et avoir posté au moins un commentaire ces 15 derniers jours ou bien avoir proposé une dépêche et qu'elle ait été validée par les modérateurs dans le dernier mois.
    Tout compte qui aura une utilisation suspecte de la notation se verra interdit cette possibilité. Cependant vous pourrez toujours participer au site.



    Ne peut-on pas passer le délai a 1 mois? Ca m'éviterai de poster des commentaires bidon ici et là non? 15 jours ca me parait trop court.
  • # Re: APRIL, AFUL, et FSF France s'expriment sur le vote européen sur la brevetabilité des logiciels

    Posté par . Évalué à 6.

    Suite aux commentaires quasi-unanimes de l'interview de PB sur ZDNet, celui-ci répond a sont tour. Je vous laisse découvrir ce grand moment de FUD :

    http://www.zdnet.fr/actualites/technologie/talkback.htm?PROCESS=sho(...)

    Je me permets de souligner la fin de sa diatribe :
    Si la problématique est celle du positionnement par rapport aux Etats-Unis, je crains que la promotion du "logiciel libre" ne soit pas une solution : n'oublions pas que les droits d'auteur portant sur la grande majorité de ces logiciels appartiennent à des sociétés américaines (FSF notamment), que les principaux éditeurs de LL sont des sociétés américaines, etc. Pour ce qui est de "l'indépendance européenne", ça ne nous fait guère progresser.


    On joue a celui qui trouve le plus d'inexactitudes dans ces qq lignes ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.