Brothers, Mr Fox, Sherlock et Shutter Island

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
10
12
mar.
2010
Culture
Pour maintenir vivante la vénérable et controversée tradition des dépêches cinéma sur LinuxFr, je vous propose d'évoquer quatre films très différents en une seule dépêche. Vous trouverez donc dans la suite de l'article une chronique sur :
  • Brothers


  • Grace a épousé Sam, un militaire qui combat en Afghanistan. Quand il est porté disparu, le quotidien de Grace s'effondre et elle doit faire face pour élever ses deux petites filles. Elle va graduellement se rapprocher de Tommy, le frère de Sam, qui vient juste de sortir de prison... ce qui qui va inévitablement poser des problèmes lors du retour surprise de Sam.

    Franchement, ce film est excellent.
    Même si le résumé semble peu engageant et si j'y suis allé à reculons, j'ai été surpris par la subtilité et la finesse de cette œuvre. J'emploie intentionnellement le mot œuvre car on n'a pas le sentiment, pour une fois, d'avoir affaire à un banal produit hollywoodien calibré.
    Le jeu des acteurs est très juste et le trio formé par Natalie Portman, Tobey Maguire et Jake Gyllenhaal est assez fascinant à observer. Le scénario ne se concentre pas du tout sur les combats en Afghanistan (même si il y a plusieurs scènes de captivité) car le propos est ailleurs : Quelles sont les conséquences sur les familles de ces guerres lointaines ? Quels sont les dégâts invisibles qu'elles engendrent, les traumas qu'elles génèrent ? Comment reconstruire sa vie et sa relation à l'autre après une telle épreuve qui ne peut être partagée ?
    Ces questions sont abordées sans didactisme lourdingue et on ressort avec le sentiment rafraîchissant de ne pas avoir été pris pour un con par le réalisateur.
    C'est le premier film de Jim Sheridan que je vois et ça m'a clairement donné envie de continuer à explorer sa filmographie.
    À noter que le film est un remake d'un film danois de Susanne Bier, que je n'ai pas vu. Peut-être qu'un linuxfrien cinéphile pourra comparer les deux en commentaire ?

  • Sherlock Holmes


  • Sherlock Holmes (Robert Downey Jr.) et son fidèle assistant le docteur Watson (Jude Law) luttent contre le très méchant Lord Blackwood. À la fin ils gagnent.

    Bon, évidemment, là on redescend en gamme par rapport à "Brothers". Pas au point de vue budget puisque le film propose des effets spéciaux pyrotechniques satisfaisants et une ville de Londres enrichie par des décors de synthèse sympathiques.
    En revanche, le scénario est assez inepte et le film trahit franchement l'esprit de la série de Conan Doyle. Bien entendu, les coupables parlent de "dépoussiérage du mythe" et de "modernisation" au lieu de reconnaître qu'ils ont transformé Sherlock Holmes en super héros. Le voir utiliser sa célèbre capacité de déduction pour prévoir 30 secondes à l'avance tous les crochets et les directs de son adversaire de boxe est particulièrement affligeant.
    Cela reste quand même très regardable, puisque c'est plein d'action et que les échanges acerbes entre Holmes et Watson sont assez drôles, mais c'est clairement un "pop corn movie" qu'on oublie aussi vite qu'on l'a vu.
    Je ne sais pas ce que fait Guy Ritchie car, depuis l'excellentissime et jouissif Snatch, j'ai l'impression qu'il est un peu à la dérive, non ?

  • Fantastic Mr Fox


  • Mr. Fox est rangé des voitures. Après une vie trépidante de voleur de poules, il a promis à sa dulcinée de ne plus tenter le Diable et il vit tranquillement de ses articles dans une petite feuille de chou locale. Mais les trois fermes qu'il voit chaque matin par la fenêtre de sa maison sont tentantes et il planifie une dernière expédition nocturne.

    Film vu complètement par hasard (il n'y avait plus de places pour celui que nous visions initialement) et assez bonne surprise. C'est un film d'animation, image par image, façon Wallace et Gromit, qui est tiré d'un roman de Roald Dahl (l'auteur de "Charlie et la Chocolaterie" ou encore "James et la Pêche géante").
    Je craignais un scénario très gamin, mais finalement c'est drôle et il y a du beau monde pour le doublage des personnages (George Clooney, Meryl Streep, Bill Murray, Willem Dafoe, etc). En plus la technique d'animation un peu désuette a du charme par rapport aux grosses machines en image de synthèse qui sont devenues la norme. Bon, ce n'est pas un chef-d'œuvre, mais c'est franchement sympathique, avec un humour très légèrement absurde à l'anglaise.

  • Shutter Island


  • Dans les années cinquante, deux marshals fédéraux partent sur l'île-prison de Shutter Island pour enquêter sur une mystérieuse évasion. L'asile Ashecliff accueille les fous criminels les plus dangereux d'Amérique et cette disparition d'une pensionnaire cache peut-être quelque chose de terrible.

    Nouveau film de Martin Scorcese. Nouvelle collaboration avec Leonardo DiCaprio après "Gangs of New York", "Aviator" et "Les Infiltrés". Adaptation du roman éponyme de Dennis Lehane (qui a aussi signé "Mystic River").
    Du lourd donc... et qui ne déçoit pas ! Alors, tout d'abord un conseil : ne lisez rien sur l'histoire, n'allez même pas voir les articles Wikipedia, car c'est un film dont le scénario réserve des surprises.
    Comme toujours avec Scorcese, le jeu des acteurs est juste, la photographie est soignée et le film promet de bien rester en mémoire. Je suppose quand même que les révélations sont quelque peu prévisibles, si on est normalement intelligent et attentif, mais ce n'est pas du tout gênant. Le film est angoissant avec une atmosphère de peur diffuse très prenante (et quelques moments de "sursautage" assez vifs).
    Scorcese a voulu que le film ait un cachet un peu rétro, qui cadre bien avec la période années cinquante. La musique, par exemple, est clairement pensée pour être "too much" et on dirait un thriller à la Hitchcock. DiCaprio est magistral dans ce qui est - pour moi - son meilleur rôle à ce jour.
    En définitive je fais le pari que Shutter Island va devenir un classique et j'ai bien envie d'aller le revoir pour mieux analyser les dialogues et les personnages à la lumière de ce que je sais maintenant de la fin du film.
    • # Film américains

      Posté par . Évalué à 10.

      le propos est ailleurs : Quelles sont les conséquences sur les familles de ces guerres lointaines ? Quels sont les dégâts invisibles qu'elles engendrent, les traumas qu'elles génèrent ? Comment reconstruire sa vie et sa relation à l'autre après une telle épreuve qui ne peut être partagée ?

      Ah, les américains et leur sens aigu du nombrilisme. J'attends un film ou nous verront les dégats invisibles que la politique et l'armée américaine ont engendrés... Tiens, au hasard, les petits enfants vietnamiens dont les parents ont été napalmisés, ils vont bien? La vie, pas trop dure, à reconstruire?
      Je suis acide, mais c'est voulu.
      • [^] # Re: Film américains

        Posté par . Évalué à 2.

        En même temps si ils font un film sur les conséquence de la politique américaine, on leur reprochera leur hypocrisie...

        Je suis pourtant pas pro-américain, mais ça me semble un procès facile, là.
        • [^] # Re: Film américains

          Posté par . Évalué à 2.

          En même temps si ils font un film sur les conséquence de la politique américaine, on leur reprochera leur hypocrisie...

          Mais qui peut le faire, si ce n'est eux-même?
          Si le film est gratos dans son intérêt et but, sans doute, mais on ne peut pas dire que toute démarche critique est hypocrite.
          Evidemment, si c'est la Fox qui produit... :)

          Voyez le docu-fiction: "Where in the world is Ousama Bin Laden?"
          Même si il n'est pas parfait, doit-on accuser ce film d'hypocrisie?
      • [^] # Re: Film américains

        Posté par . Évalué à 0.

        Brothers :
        Entre un type qui sort de tole, et un tueur, elle a bien fait la gonzesse :p elle aurait ptete même dû choisir directement le premier... L'existentialisme, bah mieux vaut tard que jamais. "Sniff pourquoi je suis aller me battre dans cette guerre de merde ? En plus ça casse ma vie, mon retour, toussa, mes gosses, ma femme."
        Brothers 2, le retour : "y a t il réellement une guerre qui ne soit pas de merde ?"

        Shutter Island :
        2 fédéraux vont enquêter sur une disparition d'un condamné... ça commence crédible.
        Dans une prison. Mais ouaih.
        Et pas dans une prison ordinaire, mais une prison de fous dangereux.
        Crédible on vous dit.
        En somme c'est de l'héroïc fantasy ?

        Sherlock Holmes :
        Il a toujours de la bonne came, Watson ? Apparement, oui, c'est plus coc le matin et du laudanum le soir, il est passé aux amphets à toutes heures, le holmes, là.

        Merci pour la dépêche, surtout un vendredi.
        tiens je vais aller voir encore pire je crois : un truc avec des vampires en 2020 \o/
        • [^] # Re: Film américains

          Posté par . Évalué à 2.

          Au fait, dans shutter island, les condamnés, ils sont sappés comment ? En combinaison orange ? Et l'island, elle se nomme Cuba ?
          Ha non, c'était juste une parabole expiatrice. Ouf. Sont fort ces hollywoodiens, quant même.
    • # Film Shutter Island

      Posté par . Évalué à 0.

      Je ne souhaite pas spoiler le film.
      Toutefois, à la lecture du compte rendu de patrick_g, je me suis dit: "tiens, la fin ça doit être ...", et je suis allé vérifier sur wikipedia (english).
      si vous souhaitez allez voir le film et être surpris, alors n'allez pa lire cela.

      Mais bon, c'est tellement simple d'arnaquer un spectateur pendant un film... Je me demande si c'est réellement intéressant comme principe.
      Prenons un film comme scream3. Lorsque l'assassin est dévoilé, c'est la stupeur! Non pas parceque comme d'hab: 'on aurait jamais pu deviner', mais au contraire car il s'agit d'un zozo qu'on a jamais vu avant dans le film, jamais entendu parler :-) Ca c'est de la surprise; mais ceci dit, la surprise n'amène rien. En BD lisez Trondheim 'Mildiou'. La dernière page est énorme!

      Pour des histoires à tiroir, on peut regarder Memento de Christopher Nolan, qui est assez terrible de ce point de vue (sauf que les ricains ont sortis un DVD ou le film est monté à l'endroit, hérésie!).
      En BD, lisez Andreas, ça c'est du terrible aussi. Il y a 'V' (pas le film à chier, mais la BD) qui est une introspection terrible de l'être humain sous LSD. (si si, l'angleterre est montrée comme un corps humain avec la conscience qui est la police, et V qui est l'esprit libéré par le LSD et qui fait péter les croyances les unes après les autres. C'est tellement évident qu'il a même montré le cheminement d'un policier faisant l'expérience du LSD: c'est le seul qui reprend le chemin qu'a pris V).
      • [^] # Re: Film Shutter Island

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        >>> Toutefois, à la lecture du compte rendu de patrick_g, je me suis dit: "tiens, la fin ça doit être ...", et je suis allé vérifier sur wikipedia

        Sauf que c'est plus subtil que ça.
        Commentaire en rot13 pour ceux qui veulent en savoir plus:

        Qnaf Fuhggre Vfynaq vy l n ha gjvfg qnaf yr gjvfg chvfdhr yn qreavèer cuenfr cebabapér cne QvPncevb punatr rapber har sbvf yn crefcrpgvir dhr y'ba n qh crefbaantr.
        Ba pbzceraq dhr, pbagenverzrag à pr dhr pebvrag yrf zéqrpvaf dhv ibag yr ybobgbzvfre, vy rfg ra snvg erfgé yhpvqr. Vy ar crhg fvzcyrzrag cyhf ivier nirp fn phycnovyvgé qbap vy qépvqr qr wbhre yr sbh cbhe dh'vyf yr punephgrag.
        Yr cerzvre gjvfg ba yr ibvg irave snpvyrzrag. Yr frpbaq rfg har ienvr fhecevfr, ovra abver rg ovra ngebpr.
      • [^] # Re: Film Shutter Island

        Posté par . Évalué à 2.

        Le simple fait de dire qu'il y a un coup à la fin est un spoil, surtout qu'il y a un indice bien lourdement donné au début du film.
      • [^] # Re: Film Shutter Island

        Posté par . Évalué à 1.

        La drogue c'est mal \o/ (du hollandais : sec)

        c'est vrai que dans le film ils squeezent la partie où l'nequeteur se rends sur les lieux de larkiles, et se tape un gros buvard. Ok, ils l'ont squeezer dans le film.
        Mais -me semble t il - cela n'apporterai que de la confusion : à l'écran le rendu n'est pas le même, ni le public visé (en plus). c'est mieux de passer à la trappe cette partie, qui ne présente aucun intérêt cinématogrpahique, qui est difficile à relater en images (alors que l'imaganition est quasi aussi libre avec une bd qu'avec un livre) et qui surtout porterai à confusion quant à l'usage éventeul de ce produit (en le montrant sous une jour favorable sur l'écran, alors qu'il n'est qu'exaserbation de sentiments).

        Un exemple de filim relatant exactement, à la ponctuation prêt, un livre sur le sujet ? "substance mort". Parfait, mais pour qui ? seulement pour ceux ayant une sensibilité proche. Et un désastre, voire un danger, pour le grand public.

        mes 2 cents.
        • [^] # Re: Film Shutter Island

          Posté par . Évalué à 1.

          La BD, c'est l'explication d'une prise de LSD. Vouloir le cacher parceque la droque caymal, c'est passer à côté de l'oeuvre. Et c'est bien pour ça que le film est une sombre merde. Le policier qui se tape son buvard, c'est juste pour confirmer ce que laisse entendre toute la BD, mais ça n'est aucunment une scène nécessaire.

          Dans la BD, c'est quoi le lieu d'habitation ou V circule, si ce n'est son esprit? Oooh, la petite gamine qui va dans la pièce aux livres, dans la pièce aux musiques, dans la pièce aux souvenirs? Elle est incapable de comprendre comment aller d'une pièce à une autre; peux tu dire comment tes pensées circulent d'une idée à une autre?

          La police (ou la raison) s'appelle: La bouche qui émet des idées, mais qui est viciée, l'oeil, qui regarde tout, mais qui est corrompue, les oreilles, etc etc...
          V s'est libéré, par quoi? Par des produits chimiques (Ooooh, encore un gros symbole), etc.. Il est anarchiste et explique (en VO): "Ideas are bullet proof" lorsqu'il se fait tirer dessus, cela signifie quoi, d'après toi?

          Oui, la drogue, caymal, mais faire un film sur cette BD sans comprendre ce point, c'est du grand n'importe quoi. Comme si tu voyais un film sur Rafael Nadal sans qu'il soit fait mention une seule fois du tennis ou du sport. Certain te diraient, oui, euh, le film est très intéressant, mais n'importe qui connaissant un mimimum le bonhomme dirait que le film est passé complètement à côté du sujet.

          Concernant ensuite les adaptations, je crois qu'il est très difficile d'adapter une oeuvre. Il ne s'agit que de sensibilités d'artistes.
          Par exemple, j'aime beaucoup Ghost in the shel de masamune shirow qui est tout simplement énorme. Epopée très politique et scientifique. Mamoru Oshii l'a transformé en fable. Les deux sont génialissimes, mais ils n'ont tout simplement rien à voir. L'adaptation n'est pas toujours faisable, mais lorsqu'un véritable auteur la prend à son compte, alors il peut naître quelque chose de nouveau.
          • [^] # Re: Film Shutter Island

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Vous parlez de la BD, la BD. Il y a une BD "Shutter Island", tirée du même roman, qui s'est très bien vendue parce qu'elle est elle-même très bien.
            • [^] # Re: Film Shutter Island

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              D'ailleurs, aillant lu la BD et ayant un peu oublié que je l'avais lu... Quand j'ai vu la bande annonce au cinéma, j'étais complètement persuadé que j'avais déjà vu le film. J'étais presque en train d'expliquer à mes amis le dénouement pour leur prouver que je savais de quoi je parlais... Après la séance, ayant fait quelques recherches, j'ai compris que le film était bien une adaptation originale... mais pas la seule. :-)

              (Le film est très bon d'ailleurs même quand on connaît globalement l'intrigue.)
          • [^] # Re: Film Shutter Island

            Posté par . Évalué à -1.

            Dommage que Shirow s'est complètement fourvoyé sur "Ghost in the shell 2 - man machine interface" qui n'est qu'une simple commande pour jeunes puceaux en manque de plans chattes.

            ... mais lorsqu'un véritable auteur la prend à son compte, alors il peut naître quelque chose de nouveau.
            Bravo, tu viens de comprendre tout seul ce qu'est et devrait être une adaptation cinématographique ou inversément d'une oeuvre!

            Il n'y a aucun intérêt à reprendre case par case - cf Sin City, 300 - le déroulement d'une histoire pour la coller sur une péllicule! Celui qui n'a pas compris ça, ne sait pas
            1) lire une BD.
            2) ce qu'est le cinéma.
            • [^] # Re: Film Shutter Island

              Posté par . Évalué à 2.

              300 ne fait pas que reprendre case par case la bédé. Il regroupe aussi toutes les scènes qui montrent que les lacédémoniens eux aussi sont des monstres au début (et en virent une), histoire que ça se voient moins, et rajoute une idéologie américaine débile totalement inapropriée. Dans la bédé, on n'a pas des absurdités comme des lacédémoniens qui parlent à tout bout de champ de liberté !
          • [^] # Re: Film Shutter Island

            Posté par . Évalué à 9.

            Désolé, mais non. La bédé n'est pas l'explication d'une prise de LSD. Elle parle du fascisme.
            Désolé de casser ton trip d'interprétation tordue…
            • [^] # Re: Film Shutter Island

              Posté par . Évalué à 1.

              Elle parle du fascisme.

              Tout à fait, c'est ce qu'on appelle le premier degré. Mais ce n'est pas le noeud de l'histoire. C'est ce qu'en on compris les ricains, pour dire si c'est premier degré.
              Ah oui, il y a un gars costumé aussi. Il apparait aussi dans le film.
              Élevons le débat, SVP.
              • [^] # Re: Film Shutter Island

                Posté par . Évalué à 2.

                Il me semble que dire "élevons le débat" ne justifie pas ton argumentaire, et que les arguments des autres n'ont pas "abaisser le niveau de l'échange"

                Perso, je ne l'ai pas vu du tout comme toi sur cette partie là. Ceci dit je l'ai "lu" (vue pour une bd ? :p) il y a des années, et ne l'ai pas l'ai pas son la main, là (quoique je peux téléphoner à mon frère :p bref)

                J'avais compris ces passages comme étant des fantasmagories, des vues de son esprit. Pour moi, il n'y avait rien de lsd là dedans. Le seul moment où il y a du lsd c'est lorsque le flic ressent le besoin d'en prendre afin de ressentir ce qu'il s'est passé, essayer d'obtenir un assemblage du puzzle dont il lui manque encore des pièces, et peut être mieux appréhender la personalité de V en comprenant son passé.
                .
                Quant aux non-dit sur V, ils me semblent totalement relevés de son onirisme. Ni plus, ni moins.

                Tout comme je ne crois pas que le film suffise (même si je l'adore), je ne crois pas non plus qu'il faille tout mettre dans [à l'intérieur de] un seul cadre de délire hallucinatoire.

                cdt.
              • [^] # Re: Film Shutter Island

                Posté par . Évalué à 7.

                Ce qui est bien, avec l'interprétation au premier degré, c'est qu'elle permet d'expliquer tous les passages de la bédé. Ce qui est dommage, avec ta vision d'une prise de LSD, c'est qu'elle se résume à une belle séance d'onanisme intellectuel de ta part qui te permet de te croire plus malin que le reste du monde :⋅D.

                Franchement, quel intérêt de nous expliquer en détail comment le fascisme est monté au pouvoir, de nous laisser le témoignage de la lesbienne dans la chambre voisine de V, de nous montrer l'histoire de personnages autres que V, tel que Rosemary Almond, si c'est juste une prise de LSD ?
                Quel rôle tu donnes au truand qui se fait descendre devant Rose, dans le bar, dans ton histoire de LSD ?
                • [^] # Re: Film Shutter Island

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Après m'être relu, je suis sans doute inutilement agressif dans mon message, mais le fait est que tu reproches au film de ne pas avoir pris le parti pris explicite de défendre ton interprétation totalement personnelle du comics, sans la défendre, et en méprisant ceux qui auraient l'audace de la remettre en cause…

                  Si jamais tu me montres un commentaire de l'auteur qui va dans ton sens, je changerais d'avis. En attendant, pour moi, voila pourquoi le film n'est pas fidèle au message de la bédé :
                  «So I decided to use this to political effect by coming up with a projected Fascist state in the near future and setting an anarchist against that. As far I'm concerned, the two poles of politics were not Left Wing or Right Wing. In fact they're just two ways of ordering an industrial society and we're fast moving beyond the industrial societies of the 19th and 20th centuries. It seemed to me the two more absolute extremes were anarchy and fascism. This was one of the things I objected to in the recent film, where it seems to be, from the script that I read, sort of recasting it as current American neo-conservatism vs. current American liberalism. There wasn't a mention of anarchy as far as I could see. The fascism had been completely defanged. I mean, I think that any references to racial purity had been excised, whereas actually, fascists are quite big on racial purity. »
                  http://web.archive.org/web/20070305213808/http://www.comicon(...)
                  Je préfère écouter l'auteur de la bédé que toi.
          • [^] # Re: Film Shutter Island

            Posté par . Évalué à 2.

            n'importe qui connaissant un mimimum le bonhomme dirait que le film est passé complètement à côté du sujet.

            En même temps, Alan Moore refuse que son nom soit cité dans les crédits des films basés sur ses oeuvres, donc on ne peut pas dire que ça dénature son oeuvre.
            Et puis ça ne rend pas le film plus mauvais, reconnaissons que c'est quand même autre chose que n'importe quel blockbuster américain.

            En passant je n'ai pas lu la BD, mais j'en ai bien envie, surtout après lu Watchmen. Comme je trouve ton interprétation intéressante, je ne manquerai pas d'y penser.


            (En attendant, vivement l'adaptation de Lost girls /o\)

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Film Shutter Island

              Posté par . Évalué à 2.

              Bah si, même si Moore n'est pas crédité, ca dénature son œuvre. Maintenant, pour le grand public, quand on parle de V pour Vendetta, c'est au film qu'ils pensent, et le film est quand même bien différent sur le fond de la bande dessinée. Toutes les convictions politiques ont été rabiotées pour les rendre moins incorrectes !
      • [^] # Re: Film Shutter Island

        Posté par . Évalué à 2.

        mais au contraire car il s'agit d'un zozo qu'on a jamais vu avant dans le film, jamais entendu parler :-) Ca c'est de la surprise;

        ha non, c'est exactement ce que j'aime pas, ce procédé s'appelle un Deus ex machina [1], une sorte de facilité intellectuelle, on peut trouver celà original, mais je trouve celà décevant.

        Par exemple :
        Vous liriez bcps de romans policiers si à la derniere page du roman sortais un elements donnant la culpabilité d'une personne (ha tiens on a trouvé une vidéo surveillance) rendant inutile le reste du roman, a ce moment là, on peut reduire le roman a 2 pages, la 1ere et la derniere :)

        Sinon, pour Memento, je suis d'accord, le montage à l'endroit est debile, et enleve tout l'interet du film.

        Shutter Island : excellent film.

        [1] : http://fr.wikipedia.org/wiki/Deus_ex_machina
        • [^] # Re: Film Shutter Island

          Posté par . Évalué à 0.

          ha non, c'est exactement ce que j'aime pas, ce procédé s'appelle un Deus ex machina

          Le film tout entier est un gros pied de nez à tout ces films qui se veulent sérieux!! Le deus ex machina participe à cette grosse farce.
          Il n'y a rien de plus agaçant que d'entendre des gus en sortant d'un film policier dire: "mais c'était évident, parce que blablabla".
          Comme indiqué, il est très facile au cinéaste de placer autant d'ambiguïtés que possible. Un film comme 6e sens ne marche que parce que le réalisateur l'a bien voulu. C'est tellement gros que ça ne devrait pas marcher! A la fin du film, tout le monde fait Owahou! mais bon, à tout bien regarder c'est finalement assez plat. Pareil avec Fight club. Quand tu y repenses, ce n'est pas du tout crédible cette histoire entre les deux gus. Le cinéaste s'arrange en dehors de toute vraisemblance pour faire croire au spectateur son histoire, uniquement dans le but de te faire dire owahou à la fin. Avec ou sans cet artifice, que tu le saches ou pas depuis le début, l'histoire est très bof (je le dis, même si je m'expose à un -10 direct car il est de mauvais ton de descendre fight club sur ce site, je le sais, ne niez pas, vous l'avez tous adoré).
          Pour Scream3, au moins, c'est tellement énorme, que quand tu sais en plus qu'il s'agit d'une parodie, tu ne peux qu'être explosé de rire.

          Vous liriez bcps de romans policiers si à la derniere page du roman sortais un elements donnant la culpabilité d'une personne (ha tiens on a trouvé une vidéo surveillance) rendant inutile le reste du roman, a ce moment là, on peut reduire le roman a 2 pages, la 1ere et la derniere :)

          Et pourquoi pas? Il peut y avoir énormément de choses à lire: le style, l'histoire, l'atmosphère, le cheminement de pensée des protagonsites, c'est intéressant. Regarde les Colombo. Dès le début tu sais qui est l'assassin, tu n'éteins pas ta télé pour autant.. Les films américains lobotomisent énormément dans ce sens. En gros, le but c'est de savoir. C'est la quête du héros qui prend le pas sur tout le reste. C'est le personnage secondaire qui n'a aucune consistance ni épaisseur dont la seule justification dans l'histoire consiste à aider le héros ou le mettre en valeur. C'est bof.
          Par exemple, si tu lis des BDs du Spirit de Will Eisner, tu verras que l'enquête policière n'est qu'un prétexte. L'important c'est le dessin, l'histoire, la manière de la raconter, etc.. et c'est génial.
          • [^] # Re: Film Shutter Island

            Posté par . Évalué à 3.

            J'adore les twists effect, et au moins on fait "Owahou !" à la fin.
            Avec Scream3, bon ben.. bof bof, je trouve qu'ils sont tombé un peu dans ce qu'ils "denoncent", avec la suite de la suite. ceci dis c'est rafrechissant, pas bon.

            Avec un 6eme sens ou un fight club, même si tu ne fais pas tout le temps piéger, la réalisation est quand même soigné (dans le sens où ce n'est pas aléatoire, on cherche à t'emenner quelque part : ex la scene du repas au restau dans 6eme sens, les regards...)

            Maintenant Colombo, justement je suis un grand fan, ce n'est pas un Deus-ex-machina, (bien qu'il est arrivé d'en voir surgir un ou deux, exemple d'un rapport de police qui surgit d'on ne sait où à la fin pour aider columbo). mais ma mecanique n'est pas la même, et comme tu le dis l'interet est de suivre le cheminement de pensée, rechercher l'erreur faite par le coupable etc...

            Le deus-ex-machina, c'est juste du truc qui sort d'on ne sait où et qui vient tout resoudre, sans rapport avec le reste de l'intrigue... un peu comme s'ils avaient dut terminer le film du jour au lendemain. ca tombe comme ca, sans explications, plaf! voilà c'est fini.

            Au contraire, le Twist effect, lui te trimballe tout le long du film, te donne des indices, te donne des doutes. Quand tu le decouvre, tu repenses a ces scenes qui peuvent s'interpreter de deux facons. tu cherches à confronter la nouvelle réalité avec ce que le realisateur t'as montré, tu regarde si ca colle, tu reflechis... bref, c'est vachement plus interessant je trouve.
            • [^] # Re: Film Shutter Island

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Et dans cet optique je trouve qu'Usual Suspect est un must absolu du twist.
              • [^] # kaser söse

                Posté par . Évalué à 1.

                Absolument.
                Je vais citer aussi le prestige de Christopher Nolan (Memento).
                Mais le gros classique c'est Usual suspect
              • [^] # Re: Film Shutter Island

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Et dans cet optique je trouve qu'Usual Suspect est un must absolu du twist.

                Je n'aime pas vraiment Usual Suspect. Si on enlève les twists il n'y a plus rien, le scenario est compliqué pour perdre le téléspectateur et comme on est dans la bouche d'un menteur on ne peut différencier le vrai du faux.
                Au final ce n'est qu'une histoire pour berner 2 policiers. Bof bof.

                J'ai plus apprécié Les Neuf Reines de Fabián Bielinsky (un Argentin). C'est rempli de twist mais il y a une réelle histoire derrière, on peut suivre l'histoire à plusieurs niveaux et non seulement au niveau du « oh vous croyez ça eh ben non je remets tout à plat ».
                • [^] # Les Neuf Reines

                  Posté par . Évalué à 1.

                  j'ai regardé ce film, les neuf reine... le film est pas mal, mais j'ai été assez decu justement.
                  Je l'ai visionné avec ma femme, qui ne savait pas qu'il y avait du twist dedans, elle n'était donc pas influencé par ton post...
                  mais tres vite on est arrivé a se demander "qui entube qui" tant il etait evidant qu'il etait question d'entubage (c'est un peu le theme du film hein)
                  a partir de ce moment, c'est simple, il y a 2 personnes, donc seulement deux possiblités, et c'est ca qui gache : car comme il n'y a pas beacoups de possibilité, tu viens imancablement a te poser la question.... et forcement quand la fin est devoilé, ben tu avait imaginé cette hypothese.

                  au contraire de usual suspect : je n'avais pas imaginé que ------ était kaser söse.
                  idem, dans 6eme sens je n'ai découvert qu'à la fin qu'il était ---- (et oui je sais, il y en a qui l'avait deviné avant, mais pas moi)
              • [^] # Re: Film Shutter Island

                Posté par . Évalué à -1.

                Ou pas.
                Quand Gabriel Byrne dit , alors qu'il sait qu'il va mourir, un peu avec ironie 'I cannot feel my legs' j'ai su . Je doute fortement que cette replique veuille dire autre chose dans ce contexte. Et ct proche du debut du film.
          • [^] # Re: Film Shutter Island

            Posté par (page perso) . Évalué à -1.

            Pareil avec Fight club. Quand tu y repenses, ce n'est pas du tout crédible cette histoire entre les deux gus.
            100% d'accord, quand j'ai vu le film la première fois je me suis dit : mais c'est quoi cette merde à cause de ça. Mal fait, pas crédible et trop central à première vue.

            Il peut y avoir énormément de choses à lire: le style, l'histoire, l'atmosphère, le cheminement de pensée des protagonsites, c'est intéressant.
            C'est ce qui m'a fait aimer Fight Club à la deuxième vision :) J'adore le trip nihiliste du perso principal et dans ce contexte, le dédoublement de personnage, même s'il est mal réalisé, prend toute son ampleur.

            Ca vient peut-être de moi, mais je trouve qu'il y pas mal de films qui prennent toute leur mesure (en bon ou en mal) quand on les voit plusieurs fois.
    • # Chatterton Island

      Posté par . Évalué à 1.

      Pauvre réalisateur, pauvre scénariste.

      A croire qu'il leur a été impossible de trouver un scénario original.
      Après 20min, ceux qui on vu - Das Cabinet dar Dr Caligari - connaissent déjà la fin.

      Le reste c'est du remplissage à la va-comme-je-te-pousse ...

      Je savait que Scorcese était depuis longtemps hors course en temps que réalisateur,
      ce qui me chagrine, c'est que ce film ne donne pas envie de lire le roman ...

      ---- sinp
      En définitive je fais le pari que Shutter Island va devenir un classique ...
      -----snip

      Le vrai classique est ici, depuis 1920 ...

      http://www.imdb.com/title/tt0010323/synopsis

      Harch ...
      • [^] # Re: Chatterton Island

        Posté par . Évalué à 1.

        J'ai pas aimé non plus....

        A certains moment, les ficelles sont aussi grosse qu'une corde.

        Surtout la scène de la tempête (où il se retrouvent dans le cavot), juste pour qu'il aient des vêtements mouillés pour qu'on leur en donne d'autre afin qu'il puisse rentrer dans le bloc super sécurisé. Pas du tout crédible...

        Spoiler (moi je rot pas!!!)


        En même temps comme c'est une histoire imaginée par un schizo, peut-être que moins c'est crédible, plus en fait ça l'est (car ça prouve qu'il ne peut pas tout imaginer parfaitement). Mais à ce rythme là, moi aussi je peux faire un film tout pourri!!
    • # Sherlock Holmes

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      J'ai bien aimé Sherlock Holmes (tout comme j'avais bien aimé Star Trek).

      Certes, c'est un film pop-corn, mais vu que l'œuvre originale l'était un peu aussi, et qu'une partie du mythe malmené n'a pas été construit par l'auteur initial mais par les adaptations successives, ça ne m'a pas trop gêné. L'aspect « super-héros » est en effet trop appuyé, les scènes décrites par patrick_g étant de ce point de vue les pires. Ceci dit, l'aspect déglingué, désagréable, dépressif de Holmes est bien préservé, le scénario, sans être un chef d'œuvre, n'est pas ridicule, la réalisation est efficace, et les auteurs ont le bon goût de très bien gérer l'antagoniste principal.

      Bref, une bonne séance de détente. :-)
      • [^] # Re: Sherlock Holmes

        Posté par . Évalué à -3.

        Powah \o/
      • [^] # Re: Sherlock Holmes

        Posté par . Évalué à 8.

        Tout à fait d'accord.

        Pour ceux qui ont lu l'intégrale de Sherlock Holmes , je rajouterai que ce film ne manque à rien des dégats que Sherlock réalisait à son entourage.

        La scène où il tire dans son appartement est dans l'oeuvre originale.

        Tout comme le capharnaüm, le chien maltraité, les effets de la drogue sur Holmes. Le " risque " qu'engendrait la rencontre avec Mme Watson...

        J'ai apprécié cette proximité avec le héros que Conan Doyle lui-même qualifiait d'"indien " . Proximité qu'aucune oeuvre cinématographique ou de télévision n'avait osé montrer jusqu'alors.

        En ce qui concerne ses prédictions de coups, les effets spéciaux, et le reste, c'est quand même pas au même niveau de débilité que Vidocq , le summum de la bêtise humaine.

        Juste que le frère de Holmes , je le voyais en fait beaucoup plus intégré dans la chaîne du pouvoir que ce qu'il en ressort dans le film.

        Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

    • # Sherlock Holmes

      Posté par . Évalué à 5.

      En revanche, le scénario est assez inepte et le film trahit franchement l'esprit de la série de Conan Doyle.

      Ah ? Des meurtres rituels habillés de magie noire, des déguisements, des gens qui reviennent mystérieusement d'entre les morts...
      Je trouve qu'on est en plein Conan Doyle, personnellement.

      Holmes déprimé quand il n'a rien sur quoi réfléchir (bon, ils ont planqué la drogue), des déductions à partir de rien... On peut même justifier le talent de Holmes au corps à corps avec l'utilisation d'un art martial particulier et oublié (baritsu/bartitsu) que Conan Doyle a vaguement utilisé pour son héros.
      Je trouve qu'on reste en plein Conan Doyle, personnellement.

      Bon, j'en fais des caisses, ils ont effectivement bien adapté le personnage pour pouvoir cartonner un peu dans un film qui bouge beaucoup.
      Mais à mon avis, ça reste une réussite, et j'y ai retrouvé l'esprit du Holmes que j'aimais bien.
      • [^] # Re: Sherlock Holmes

        Posté par (page perso) . Évalué à -4.

        Bonjour, je m'appelle adonai et je confonds Sir Arthur Conan Doyle et Howard Phillips Lovecraft.
        • [^] # Re: Sherlock Holmes

          Posté par . Évalué à 5.

          Étrange comparaison...
          Et venir me dire qu'il n'y a jamais d'occultisme, de mystères inexpliqués (et que notre héros s'appliquera à démystifier, justement) et de magie dans l'univers de Sherlock Holmes, ça me fait doucement rigoler.
          • [^] # Re: Sherlock Holmes

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            >>> venir me dire qu'il n'y a jamais d'occultisme, de mystères inexpliqués

            On ne dit pas ça je crois. Ceux qui ont lu Conan Doyle savent bien qu'il y a de l'occultisme, etc.
            En revanche ce qu'il n'y a pas dans ses livres c'est un héros qui, bim, bam, boum, démolit le portrait du méchant et remporte la victoire en étant un super commando d'élite.
            Holmes c'est l'esprit de déduction. Schwarzenegger c'est autre chose.
            • [^] # Re: Sherlock Holmes

              Posté par . Évalué à 2.

              On ne dit pas ça je crois.

              "On", je ne sais pas, mais prétendre que je confonds avec Lovecraft, c'était un peu consternant.

              Dans les livres, Holmes est quand même un athlète accompli escrime-boxe-le fameux art martial (quand il n'est pas défoncé). Alors ok, pour les besoins du film, il est quand même très efficace, mais faut pas exagérer, mis à part la scène d'intro, et le combat de boxe (et on reste quand même dans une sorte de métaphore pour montrer sa supérieure intelligence), y'a pas tellement de moments où il joue au commando d'élite.
              • [^] # Re: Sherlock Holmes

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Je suis assez d'accord avec toi. Je pense que le film n'est pas très loin d'être aussi fidèle à Sherlock Holmes qu'un film peut l'être.
                Mes seuls regrets sont la société secrète au coeur de l'état et l'usage trop fréquent d'inventions technologiques qui sentent un peu l'anachronisme.
            • [^] # Re: Sherlock Holmes

              Posté par . Évalué à 2.

              Ben dans Lovecraft non plus il n'y a pas de héros qui bim-bam-boum latte le grand Cthulhu et son armée de Profonds à coups de pelle...
              En général ils meurent d'ailleurs, souvent fous avant de rencontrer le sus-cité Cthulhu, ou bouffés par les profonds...

              Yth.
              • [^] # Re: Sherlock Holmes

                Posté par . Évalué à 2.

                Ou alors, ils meurent à cause d'une couleur (si, si !). Ou bien, ils finissent par se rendre compte qu'en fait, ils sont d'étranges créatures marines. Ou …
            • [^] # Re: Sherlock Holmes

              Posté par . Évalué à 4.

              J'ai été agréablement surpris par le film, alors que je m'attendais à une horreur. Je craignais en particulier que Holmes pratique le kung-fu en bullet-time. Et je trouve qu'ils ont très bien géré les phases d'action. Personnellement j'ai beaucoup apprécié les deux scènes où on voit Holmes se battre de façons analytique, en prévoyant les effets de ses coups avant de les enchaîner. J'ai trouvé que ça collait bien à sa personnalité.

              Quant au fait que Holmes se batte, tu devrais relire les livres... Hercule Poirot ne se bat pas, Holmes si. Et il gagne, en général.
    • # Brothers l'original

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      J'ai vu le film Danois original, que j'ai trouvé très très bon.

      Il est d'ailleurs si bon que je me demande où est l'intérêt d'en faire (et de regarder) un remake (ah si ... sûrement une histoire pognon).
      • [^] # Re: Brothers l'original

        Posté par . Évalué à 6.

        parceque les américains ont du pétrole, mais pas d'idées
        [poussez pas]
      • [^] # Re: Brothers l'original

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Pareil pour moi: le besoin de faire un remake de l'excellent film de Hong-Kong
        "infernal affairs" dans "les infiltres" avec Leonardo di Caprio, je n'ai toujours pas compris l'interet...
        • [^] # Re: Brothers l'original

          Posté par . Évalué à 2.

          Ce n'est pas un vulgaire remake, c'est une adaptation qui dépasse l'original!

          Et j'ai pourtant apprécié "Infernal Affairs".
          • [^] # Re: Brothers l'original

            Posté par . Évalué à 3.

            >Ce n'est pas un vulgaire remake, c'est une adaptation qui dépasse l'original!

            Moi je préfère encore l'originale. Mais j'ai aussi adoré le remake.
            Je connaissais déjà l'histoire, et j'ai quand même vu la nouvelle version avec plaisir.

            Il n'y a pas si longtemps, je ne comprenais absolument pas l'intérêt de refaire un film. Je me suis un peu calmé dans la mesure où parmi la masse de bouses de remake, on trouve quelques bons trucs.
            (je n'ai pas beaucoup d'exemples en tête autre que Infernal Affairs ... )

            Il y a parfois une tel différence de culture qu'un excellent film étranger ne pourrait pas du tout être apprécié par les spectateurs du pays dans lequel est fait le remake. (je pense surtout au cinéma asiatique - quoique - Métropolis dans le genre monument du cinéma dur à avaler ... )
            J'ai à nouveau regardé les Sept Samouraïs l'autre jour et je me suis fait la réflexion : je suis un grand fan du film, mais il y a toujours un paquet de trucs qui me gênent lié à la culture japonaise : des codes auxquels je ne suis pas habitué. Il faut aussi connaitre un peu ce qu'était un samouraïs ET la transformation de l'image du samouraïs dans la culture populaire du 20e pour comprendre pleins de petits trucs. Je serais curieux de voir ce que pourrait donner une nouvelle interprétation du film par un japonais ou un réalisateur étranger.

            En toute objectivité, je parle ici de 0,1% des remakes, la plupart du temps c'est de la bonne merde en barre.
    • # Wolfman

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Sorti en même temps que les films cités dans la dépèche, je me permet de citer Wolfman.
      C'est un (très) bon remake du Loup-Garou de 1941. Pour le petit résumé :

      Un aristocrate retourne au manoir famillial pour enquêter sur la mort mystèrieuse de son frère, retrouvé complètement déchiqueté dans un fossé quelques temps plus tôt. Si les soupsons se portent d'abord sur un groupe de gitans arrivés il y a peu, il se rend vite compte que quelque chose cloche…

      Le scénario n'est pas mauvais (pas super novateur, même point de départ que le film de 1941, mais s'en sépare assez rapidement), certes sans trop de surprises. L'ambiance est excellente, la musique fait beaucoup penser à celle du Dracula de Copola, avec un bon équilibre entre horreur, gore, mystère, …

      Les effets spéciaux sont excellents : si les loup-garous sont animés par images de synthèse lors des plans éloignés, nous avons droit à de magnifiques déguisements old-school (du style dark chewbacca), et ça donne vraiment du charme au film.

      Bref, j'ai adoré, surtout au cinéma, et j'achèterai le DVD :D
      • [^] # Re: Wolfman

        Posté par . Évalué à 0.

        C'est une blague ?
        • [^] # Re: Wolfman

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Comment ça « c'est une blague » ?
          Vu la merde qui sort au ciné d'habitude, j'étais bien content de pouvoir me faire un loup-garou pas trop mauvais…
          • [^] # Re: Wolfman

            Posté par . Évalué à 1.

            Je me suis dit que Hopkins avait, sans doute, été trop généreux en cadeaux à Noël pour finir dans un film pareil.

            C'était super mou, par contre les scènes dans Londres étaient jolies. Franchement en film de genre on a pas été des mieux servis ces derniers mois.
    • # Et moi?

      Posté par . Évalué à 3.

      Je craignais un scénario très gamin, mais finalement c'est drôle et il y a du beau monde pour le doublage des personnages (George Clooney, Meryl Streep, Bill Murray, Willem Dafoe, etc).

      Et l'excellent Jarvis Cocker (chantant petey's song).
      • [^] # Re: Et moi?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        George Clooney, Meryl Streep, Bill Murray, Willem Dafoe, Jarvis Cocker, etc

        Ah parce que le film est en anglais sous-titré français ?

        Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • # C'etait mieux à vent

      Posté par . Évalué à 0.

      Suis-je le seul à penser qu'une news sur le cinéma n'a rien a faire sur linuxfr.org ?
      • [^] # Re: C'etait mieux à vent

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Ahhh, c'est gentil de t'être dévoué !
      • [^] # Re: C'etait mieux à vent

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Mais si, ca a tout a fait sa place ici:
        c'est exactement comme le journal de la culture
        sur arte, qui est directement en fin du journal.
        Contrairement a France2 qui met du foot a la fin
        de son journal.
        Les news cinema sur linuxfr, c'est ce qu'on pourrait
        resumer comme "quelques grammes de finesse dans un
        monde de brutes".
        • [^] # Re: C'etait mieux à vent

          Posté par . Évalué à 3.

          vu que ce sont surtout des blockbusters américains, par rapport à la subtilité des systèmes Unix, je dirais plutôt "quelques grammes de brutalité dans un monde de finesse".

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • # Holmes / House

      Posté par . Évalué à 2.

      Comme beaucoup le savent, Dr House est grandement inspiré de Sherlock Holmes.

      On me soutient que la façon de jouer Holmes par Robert Downey dans ce film, et le ton de ses discutions avec Watson, empruntent pas mal au duo House/Wilson. Perso je n'en suis pas vraiment persuadé.

      Z'en pensez quoi ?
      • [^] # Re: Holmes / House

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Étant assez fan de House, j'avais trouvé aussi qu'il y avait un peu la même dynamique entre les deux tandems. Par contre je ne saurais pas dire si ça vient des Holmes originaux ou pas.
    • # qu'est-ce que ca fout la ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -10.

      moi je ne comprend pas ce que vient faire cette depeche, a moins que ces films soient realises avec des logiciels open sources, franchement je suis d'avis que ca n'a rien a faire ici...
      • [^] # Re: qu'est-ce que ca fout la ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Mais si, y'a un lien: les majors qui font tous ces jolis films plein de bons sentiments sont les mêmes qui ont poussé à voter DADVSI, qui représente une menace pour les logiciels libres.

        De plus, ces films seront bientôt disponibles en DVD, lesquels seront bien évidemment chiffrés afin de tenter (vainement) d'empêcher leur lecture sur autre chose que les logiciels propriétaires conçus à cet effet.

        Bien évidemment, on ne peut s'empêcher de faire un lien entre les discours séduisants des créateurs de ces films, et leur choix de soutenir activement la lutte contre les libertés individuelles si chères aux libristes.

        En fait, ce journal est implicitement un appel au boycott. J'en veux pour preuve la présence de spoilers, destinés à éviter que nous financions nos ennemis en allant voir ces films.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • # Une dépêche sur des films ricains...

      Posté par . Évalué à 0.

      ...et pas une seule sur "La Horde"!

      Film d'action-zomblards français complètement jubilatoire qui malheureusement est passé inaperçu!

      Bon, il n'est déjà plus à l'affiche... donc vous attendrez le DVD. :)
      • [^] # Re: Une dépêche sur des films ricains...

        Posté par . Évalué à 2.

        Il est peut être passé inaperçu parce qu'il est super mauvais ? T'en penses quoi ?

        Le film qui oscille entre scénario raté, décors ratés, casting raté, jeu d'acteur raté, dialogues ratés et réalisation raté... Il y'a un moment où ça fait un peu beaucoup. Je précise que j'ai eu le courage (et c'est peu de le dire) de tenir jusqu'à la fin pour donner mon avis, contrairement à la majorité de l'audience qui était présente (peu de temps) à la séance.

        Je pensais que ce qui pouvait se faire de plus mauvais avait été abordé avec "GI Joe" l'année dernière, mais heureusement "La Horde" montre qu'on peut toujours aller plus loin.

        N'est pas Romero qui veut.
        • [^] # Re: Une dépêche sur des films ricains...

          Posté par . Évalué à -1.

          Il est peut être passé inaperçu parce qu'il est super mauvais ? T'en penses quoi ?

          Mais pour que tu juges qu'il soit "super mauvais", tu dois le voir au préalable? En partant de ce postulat, tu ne peux justifier sa distro en catimini.

          Sinon, le film, contrairement à ce que tu avances, est tout bonnement génial malgré les quelques petites erreurs de jeunesses. Ce qu'ils ont fait avec leur budget mérite mention plus qu'honorable!

          De plus, je trouve le casting justement 10x plus classieux que les sempiternelles acteurs bankables (excéption fait de Dujardin :) ) qu'on nous balance 100 mille fois à toutes les sauces!

          JP Martins en impose, Yves Pinot est grandiose, Auréline Recoing wow!
          Bref, ça n'avait pas à rougir!
          Les dialogues, le jeu? C'est un film d'action-horreur, tu croyais quoi? qu'ils te la jouent "La Mome"?

          Le scénar est bien mené, des personnages creusés, la photo est lèchée et le tout est somme toute original dans son traitement même si c'est un énième film de zombies!
          Biensûr, certaines scènes d'actions paraissent un peu cheap au vu du standard actuel, mais ce n'est pas génant.

          En tout cas Morgan, le simple fait que tu sois allé voir GI Joe, alors qu'à partir même du titre et connaissant l'oeuvre originelle - qui repousse naturellement plus d'une personne cérébralement équipée - me fait doucement marrer quant à la pertinence de ta critique!

          Le "Faut le voir pour jauger" que j'énonçais plus haut ne s'applique pas à ce genre de film dont la démarche est clairement annoncée!
          • [^] # Re: Une dépêche sur des films ricains...

            Posté par . Évalué à 4.

            La sortie en catimini tiens du fait que même avec une large diffusion il courrait malgré tout au bide. Les cinémas restent quand même une activité commerciale, et, diffuser un film un risque pour celle-ci. Donc certaines salles ne tournent (hélàs) qu'à coup de blockbuster pour s'assurer un bilan d'activité correct et les premiers films à petits budgets ne trouvent pas leur route jusqu'à celle-ci. Mais bon cela ne change pas le cas du film dont on parle.

            Quand je parlais du casting, je ne parlais pas de la distribution mais du casting des personnages, l'équipe de gangsters absolument pas crédible tout autant que l'équipe des flics. Au bout de deux minutes (véridict) les profils des personnages se cassent lamentablement la gueule, de part leurs répliques et comportements, et on rame pour leur trouver une once de crédibilité. Si après on parle de distribution, tu fais bien l'impasse sur la présence en avant plan de Doudou Masta dont le talent d'acteur est reconnu dans le monde entier.

            Le scénar est d'une linéarité sans pareil, alors que justement il y a des exemples de films de zombies hautement plus chiadé en matière de scénario ! Qualité de la photo ... vaste blague (surtout en commentaire d'un article évoquant Shutter Island). Franchement l'ensemble est tellement faible et le film ayant un budget limité par rapport à certaines super production, c'est sur le fait que les scènes d'action soient un peu cheap qu'on aurait pu passer l'éponge. Mais c'est bien tout le reste qui ne fonctionne pas.

            Maintenant concernant le fait d'être aller voir "GI Joe" pour juger de mes gouts ou savoir si je suis cérébralement équipé (sic...), je te dirais qu'avec une moyenne supérieure à 5 films par semaine (c'est beau d'habiter à côté d'un cinéma, on évite d'allumer sa télé le soir), j'essaye de voir le maximum tout en essayant d'éviter les super gros navets annoncés.
            Mais "GI Joe" c'était une démarche volontaire pour voir de la merde, et comme ça se passait chez nous c'était très marrant (avec cette superbe course poursuite qui emprunte les quais rive gauche autant de fois qu'il y a de plans pendant celle-ci, ça me fait encore rire tiens ^^).

            Maintenant, je payerai le cinéma à la séance, je n'aurais été voir ni l'un, ni l'autre des films qu'on évoque. Mais comme ce n'est pas le cas, je préfère dire aux gens qui eux vont payer plus de 10€ pour se faire une toile, que franchement passez votre route ! Vous trouverez mieux autant en film de zombie qu'en film tout court.
            • [^] # Re: Une dépêche sur des films ricains...

              Posté par . Évalué à 1.

              Je ne fais pas l'impasse sur Doudou Masta, je n'ai pas aimé sa prestation, c'est tout.
              Eric Ebouaney est pas mal mais finalement peu exploité même si on le voit dans 80% des plans :).

              Il est triste que tu ne vois pas la différence entre un casting stylisé et un casting réaliste! C'est un film d'action... ACTION... même Jason Bourne
              n'est pas crédible dans la réalité!

              Scénario linéaire? Est-ce péjoratif, si celui-ci est bien mené?

              Aussi, je ne vois pas où tu lis une blague concernant la photo... d'autant que je n'ai pas fait de comparaison avec Shutter Island que je n'ai pas vu, et c'est tout aussi ridicule vu qu'un simple coup d'oeil sur le budget et l'expérience des 2 équipes ne permet d'en faire un élement critique valable!

              Pour ma part, je trouve qu'elle - la photo de La Horde - sublime assez bien les plans, les acteurs et même ce HLM poisseux. On est loin des autres films de genre français qui sortent du même moule froid d'éclairage!

              Bref, j'ai eu un plaisir à voir le film, je ne suis pas un spectateur facile et j'encourage le visionnage.
    • # Mouais.

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Hm. Je préfère tes dépêches sur le noyau Linux, en vrai.
    • # Guy Ritchie est loin d'être à la dérive!

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il avait déjà récemment sorti "Rock'n'roll'a", dans la même veine que Snatch et "Arnaques, crimes et botaniques" (que je préfère à Snatch personnellement).

      Rock'n'Roll'a est extra, la BO est géniale aussi, et la fin laisse penser qu'il aura droit à une suite.

    Suivre le flux des commentaires

    Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.