Communauté Collaboration entre Spot Image et OpenStreetMap

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
41
13
oct.
2010
Communauté
Le 4 octobre 2010, par la voix de Jean-François Faudi (web & e-business director), Spot Image a annoncé la mise à disposition de la communauté OpenStreetMap du fonds cartographique SpotMaps. Ainsi, les contributeurs qui œuvrent sur la France métropolitaine peuvent désormais se servir de ce fonds comme calque d'appui pour produire des données libres à destination d'OpenStreetMap.

Le fonds cartographique SpotMaps est constitué d'images issues du satellite Spot 5 et se caractérise notamment par une excellente précision planimétrique. Si sa résolution (2,5 mètres) le rend d'un intérêt mineur en ville, où les contributeurs ont déjà accès, en France, aux données cadastrales vectorisées et géolocalisées, SpotMaps s'avère précieux dans les zones rurales et/ou accidentées.

Notez qu'il ne s'agit nullement d'une libération de données - Spot Image ne diffuse pas SpotMaps sous licence libre - mais bien d'une autorisation d'utilisation dont le périmètre et les conditions sont strictement définis. De fait, l'accès est pour l'instant limité dans le temps (6 mois) et l'espace (France métropolitaine), mais il pourra être prolongé et étendu à l'issue de cette expérience. Il n'en reste pas moins que l'initiative de Spot Image mérite d'être saluée et que nous pouvons remercier Jean-François Faudi, d'autant plus que cette collaboration a nécessité la mise en œuvre par Spot Image de moyens dédiés et qu'elle ne se fait donc pas à coût nul. Si SpotMaps offre une résolution bien inférieure à celle des fonds produits à partir de campagnes aériennes (2,5 m contre 15 à 30 cm dans le cas du CRAIG) et si les images commencent à dater (2004-2006 pour SpotMaps pour 2009-2010 pour le CRAIG), il présente de sérieux atouts :
  • Il offre une précision planimétrique exceptionnelle (le modèle numérique d'élévation utilisé pour ortho-rectifier les images est Reference 3D) et constante (alors que les performances d'un terminal GPS se dégradent très vite dès qu'il perd le signal EGNOS/WAAS et/ou que le terrain devient accidenté et masque les satellites du réseau GPS) ;
  • Il couvre la France entière (avec une résolution, une précision et des traitements homogènes sur toute la surface couverte) et est donc souvent la seule source d'images qu'OpenStreetMap peut légalement et gratuitement utiliser (le CRAIG ne proposera à terme que les quatre départements auvergnats, deux étant déjà disponibles, les deux autres devant l'être début 2011) ;
  • Sa résolution est suffisante pour apprécier le contour des zones (forêts, lacs, fleuves) et pour recaler les tracés approximatifs (je m'en suis déjà servi pour recaler sur plusieurs dizaines de kilomètres une voie de chemin de fer dans une vallée encaissée d'Ariège) ;
  • Il dévoile les routes existantes et permet de les « décalquer » sur OpenStreetMap (avec une précision géométrique supérieure à celle des GPS dès que le terrain devient accidenté), une connaissance effective du terrain restant nécessaire pour les qualifier (i.e. insérer des métadonnées telles que le type de route, sa référence, son nom éventuel, les limitations de vitesse, etc.).

Espérons maintenant que l'expérience sera fructueuse et que l'accès sera pérennisé et étendu à d'autres pays où les contributeurs qui ont eu vent de l'initiative bavent déjà d'envie.
  • # Super!

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Très bonne nouvelle....

    je plussoie la dernière phrase de cette dépèche.... nous petit belge bavons devant cette annonce :)
    • [^] # Re: Super!

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Je peux témoigner que les grand Belges sont aussi content.

      « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: Super!

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Au moins sur la Belgique frontalière à la France, j'ai des données spot image.

        Y'a au moins du boulot en Hainaut (ça rime !)
        • [^] # Re: Super!

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          > sur la Belgique frontalière à la France

          Selon la définition de « frontalière » ça fait déjà au moins la moitié du pays.

          pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

    • [^] # Re: Super!

      Posté par . Évalué à  5 .

      C'est aussi une (très) grande nouvelle pour la politique spatiale européenne en général. C'est la première fois (à ma connaissance du moins) que "l'Europe spatiale" fait quelque chose, participe à un projet, qui ne soit pas purement mercantile.

      On se souvient tous j'imagine lorsque Mr Haigneré a débranché au dernier moment, depuis Mir, une horloge interne d'un pico-satellite (qu'il a lancé ensuite à la main), parceque l'horloge gentillement offerte par un ... horloger suisse dont je tairais le nom, se permettait d'embarquer un micro-logiciel qui diffusait de la pub sur sa fréquence radio de travail. Ce pico-satellite a servi à un projet scolaire. Et bien que l'astonaute soit français, le projet a été porté gratuitement par la Nasa, depuis l'ide à sa conception jusqu'à son lancement...

      Bref, c'est non seulement une grande nouvelle pour tous, aussi une excellente nouvelle pour OpenStreetMap, mais également certainement une excellente nouvelle pour une ouverture au non-pur-commercial pour le spatial européen.

      Merci merci et merci pour cette nouvelle ! :D
      • [^] # Re: Super!

        Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

        > C'est la première fois (à ma connaissance du moins) que "l'Europe spatiale" fait quelque
        > chose, participe à un projet, qui ne soit pas purement mercantile.

        C'est complètement faux. L'Europe participe à énormément d'expériences scientifiques dans l'espace dont des satellites concernant l'astronomie.

        A ma connaissance, l'astronomie et l'étude des galaxies lointaines ne se monnayent pas facilement à la bourse de Paris !
        • [^] # Re: Super!

          Posté par . Évalué à  4 .

          Ce n'est pas complètement faux, c'est juste imprécis. A moins que tu ai un exemple (qui me ferait extrèmement plaisir !) d'un satellite envoyé par Ariane de manière gratuite ? Effectivement la recherche n'est pas directement mercantile. Ce qui n'est pas mercantile c'est aussi par exemple l'éducation. Et là, je n'ai pas connaissance de lancement de pico satéllite gratos.

          Bref je serais enchanté, vraiment, d'avoir tord !! (merci aussi)
          • [^] # Re: Super!

            Posté par . Évalué à  3 .

            Il y a eu le vol inaugural de Vega qui a emporté gratuitement x cubesat fabriqués par des écoles/universités. Ah merde, on me fait signe qu'en fait ça a été reporté de multiples fois et que ce n'est pas encore lancé.

            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Super!

        Posté par . Évalué à  2 .

        Sans vouloir faire mon chieur, et si je ne me plante pas, Spot, c'est le CNES, pas l'ESA, on ne peut pas vraiment dire que ce soit l'europe spatiale.

        Font chier ces pays qui gardent une agence nationale au lieu de tout donner dans l'européenne.

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: Super!

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Autrefois, le CNES détenait effectivement 40 % de Spot Image mais il a revendu ses parts à Astrium en 2008.
        • [^] # Re: Super!

          Posté par . Évalué à  9 .

          Bah, ici en Belgique on trouve que le pays est un peu trop immense, alors on saucissonne les compétences en régions et communautés.

          Encore quelques pas dans cette direction et ma commune de 10.000 âmes va pouvoir lancer sa propre agence spatiale !

          On pourrait même faire un lanceur qui tourne à l'huile de Colza de Maurice, le fermier de la rue du moulin.

          Bon ok, -> []
          • [^] # Re: Super!

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            À l'opposé, j'ai assisté cet été aux RMLL à une présentation de CommunesPlone [http://www.communesplone.org/], un beau projet de développement mutualisé d'applications à destination des administrations qui fédère déjà plus de la moitié des communes wallonnes. En France, nous sommes encore loin d'une telle synergie même si des projets comme OpenMairie conquièrent régulièrement de nouvelles communes.
          • [^] # Re: Super!

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Sauf que justement, en Belgique, il n'y a pas d'agence régionale, ça montre bien qu'il y a des mutualisations intelligentes.

            « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

            • [^] # Re: Super!

              Posté par . Évalué à  2 .

              Oui ! Je parlais en fait de la tendance générale.

              Je bosse actuellement sur des projets de biodiversité financés par le ministère de la politique scientifique. Autant le boulot de terrain est international et on sent la notion de frontière absurde (ton champignon des bois Bruxellois, il parle Flamand ou Wallon?), autant les velléités de tout scinder et de régner chacun sur son petit projet dans son coin sont présentes... Et c'est vachement pénible/contre-productif.

              Bon, évidemment on devient franchement hors sujet là.
      • [^] # Re: Super!

        Posté par . Évalué à  3 .

        J'avais vu un jour (sur Arte ?) un reportage sur Spot image, et en fait ils participent gratuitement à de nombreux projets. C'est souvent pour des ONG, en cas de catastrophe naturelle, ou pour des pays en voie de développement qui n'auraient de toute façon pas les moyens de s'offrir leurs services.
        Quand à Ariane, elle a lancé gratuitement des satellites conçus par des radio-amateurs. Par contre il n'y a jamais de garantie sur la date de lancement ; en général, le satellite est lancé le jour où il y a de la place de libre.
        • [^] # Re: Super!

          Posté par . Évalué à  2 .

          Références nécessaires !?! :-) au moins un ou deux noms clefs pour qu'on puisse retrouver facilement.
          ps : ne voulais nullement faire un procès d'intention, tout juste partager un questionnement quant à une politique ultra-commerciale de l'espace en Europe. Rien d'autre.
          ps2 : au fait, c'est pas les USA qui ont rendus public et gratuit l'accès aux images de qualité 5mètres, dès le lendemain de la mise en orbite du satellite européen qui ne sait faire que du 5m ? ;-) Comme quoi, l'espace public sert aussi parfois d'arme de guerre économique ;-) Bon, ce questionnement a entrainé une belle enfilade hors-sujet sur la dépêche, et j'en suis navré.

          -> OpenStreetMap, c'est bon, mangez en ! (en plus leur système de liens incluant uniquement les coordonnées sont vraiment très pratiques)
          • [^] # Re: Super!

            Posté par . Évalué à  1 .

            Références, pour Spot ou Ariane ?

            Pour Spot, comme je l'ai dit, c'était un reportage télévisé, je n'en sais pas plus, et je serais incapable de ressortir le titre de l'émission. Par contre je me souviens qu'ils disaient qu'ils sélectionnaient quelques projets par an, et que la sélection était rude, il y avaient beaucoup de candidats, mais peu d'élus (donc pas de crainte à avoir, ça reste donc à 99,99 % très commercial :) ). Et ils ne parlaient pas juste de vendre des photo (car comme tu le soulignes, pour ça il y a mieux ailleurs, mais c'est moins cher), mais plutôt d'analyse de photo. Car beaucoup de renseignements sur le terrain ou la végétation ne peuvent être obtenus qu'en utilisant des images prises avec des capteurs qui travaillent sur des longueurs d'ondes différentes. Il y a également des études sur plusieurs années pour voir l'évolution. D'ailleurs je suppose que ce genre de société vie plus de l'expertise que de la vente de l'imagerie.

            Pour Ariane, c'était de notoriété publique à une époque où chaque tir d'Ariane était un évènement médiatique important. Pour une recherche, ariane satellite radioamateur me semble être un bon début :-). Ça fait plus de 10 ans que je ne suis plus ce que font les radioamateurs, mais à l'époque ils avaient des satellites qui s'appelaient OSCAR, donc ce mot en plus peut peut-être donner des résultats plus pertinents. Mais l'envoie gracieux de satellites radioamateurs n'est absolument pas une spécificité d'Ariane, les russes et les américains le font également (et probablement même plus que les européens).

            Bon, ce questionnement a entrainé une belle enfilade hors-sujet sur la dépêche, et j'en suis navré.
            Il n'y a vraiment pas de quoi, j'ai souvent appris des choses intéressantes à cause de hors-sujet. Ce n'est pas toujours une mauvaise chose ;-).
        • [^] # Re: Super!

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Pour les images des catastrophes naturelles, on avait vu lors de la catastrophe sur haiti que le repositionnent des satellites pour obtenir des images était une obligation.

          Puis bon si le satellite passe au dessus du Boukistan, si personne ne veut les images autant les offrir au pays survolé
  • # WMS ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

    Y a-t-il un WMS en place pour utiliser SpotMaps avec JOSM ?
  • # et concrêtement pour aider ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Que peut-on faire pour aider quand on est juste un utilisateur (et qu'on n'a pas de gps :D) ?
    • [^] # Re: et concrètement pour aider ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Vaste question...

      En France, les sources de données deviennent abondantes. Dans certains coins, le terminal GPS en devient réellement accessoire. Par exemple, si vous habitez en ville, il est probable que vous ayez accès au cadastre vectorisé et géolocalisé [http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Cadastre] via le greffon cadastre-fr [http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:JOSM/Fr:Plugin/Cadastr(...)] de l'éditeur JOSM [http://josm.openstreetmap.de/]. Il est alors facile de compléter le réseau routier et le bâti de la ville et de ses environs. En zone rurale, le cadastre n'est pas toujours disponible au format vectorisé et géolocalisé mais il est souvent possible - bien que pénible - d'utiliser les planches cadastrales numérisées.

      Comme je le disais dans la dépêche, dans les zones couvertes, il est possible d'utiliser via JOSM ou Merkaartor [http://merkaartor.be/] les fond de Spot Image (en France métropolitaine) et du CRAIG (en Auvergne) comme un calque d'appui (i.e. « on dessine par dessus »).

      Les opportunités de contributions sont nombreuses et ne demandent pas toutes une compétence pointue. Par exemple, si vous constatez des anomalies sur la carte, vous pouvez les signaler via OpenStreetBugs [http://openstreetbugs.schokokeks.org/]. En aval, vous pouvez vous-même les corriger, via JOSM ou Merkaartor après en avoir pris connaissance sur ce site ou sur Osmose [http://osmose.openstreetmap.fr/] ou sur Keep Right [http://keepright.ipax.at/report_map.php?lat=48.8545&lon=(...)].

      D'autres formes de contributions sont possibles et je me vois mal les lister toutes ici. Le Wiki francophone du projet [http://wiki.openstreetmap.org/wiki/WikiProject_France] est certainement une bonne entrée en matière. En outre, divers canaux d'aide sont à votre disposition [http://wiki.openstreetmap.org/wiki/FR:Contact].
      • [^] # Re: et concrètement pour aider ?

        Posté par . Évalué à  3 .

        Pour l'instant, quand le cadastre vectoriel manque, je ne vois pas d'autre solution que de se taper les planches cadastrales numérisées à pointer ou caler à la main dans JOSM.
        Finir les limites communales (à la louche 60 a 70% du territoire est couvert)
        Pour ça, SpotImage nous est d'aucun secours.
        Mais cette nouvelle est quand même une bonne nouvelle. Il faut profiter des 6 mois alloués. Et puis on pourrait demander une extension aux territoire d'outre-mer (Mayotte par exemple pour laquelle il n'y a pas de cadastre dispo) etc.
        Sans parler des pays du sud pour lesquels la carte serait peut-être plus utile qu'en France.
        • [^] # Re: et concrètement pour aider ?

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Heu sisi, à moins que tu ais eu la chance de ne jamais tomber sur des communes sans croisillons sur les planches !
          Spot image peut bien aider à caler ces planches orphelines, voire dans le cas des limites communales à caler le tableau d'assemblage si il n'est pas trop pourri.

          Et puis, en zone rurale, gare à ce qui est marqué sur le cadastre !
          Je parle en connaissance de cause. Les images Spot peuvent donc aider à vérifier le tracé (et même l'existence) d'une route par exemple.
          • [^] # Re: et concrètement pour aider ?

            Posté par . Évalué à  2 .

            où toutes les feuilles sont sans croisillons, pas encore ! . Pour contrôler le cadastre je préfère de loin
            http://tools.geofabrik.de/mc/

            chaque outil a ses avantages et ses inconvénients et ils se complètent. pas d'autorisation de travail dérivé donc pas possible de dessiner par dessus Google-satellite mais on peut vérifier avec Map Compare. et la précision est très bonne.

            On a une autorisation pour SpotImage, on peut donc dessiner par dessus mais la précision de l'image est faible ( autant que je puisse en juger).

            Le contenu des feuilles cadastrales numérisées est en général riche (plus que le cadastre vectoriel) mais demande à être vérifié (mélange de feuilles anciennes sans croisillons et de feuilles plus récentes remembrement agricoles)

            Dans tous les cas un tour sur le terrain ne fait pas de mal!
  • # Vectorisation

    Posté par . Évalué à  5 .

    Est-ce que l'accord de licence autoriserait une vectorisation automatique à grande échelle ? Ceci permettrait d'obtenir : 1) pas mal d'éléments vectorisés de façon automatique, même s'il y a un travail manuel de tri et d'amélioration postérieur. Et surtout 2) de créer une liste d'amers à vérifier/recaler/intégrer aux maps.

    De sorte que les contributeurs passionnés de OSM puisse s'attaquer à cette montagne en dépilant ni plus ni moins une liste de tâches (amers) à traiter.

    Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Vectorisation

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      La licence ne limite pas les traitements mais le statut des données produites (elles doivent être diffusées sous licence CC-By-SA et/ou ODbL), leur destination (OpenStreetMap) et les outils utilisés (JOSM, Merkaartor, Viking, la liste étant amendable au cas par cas tant qu'il s'agit de clients lourds).

      Ainsi, il me semble tout à fait envisageable d'effectuer des traitements automatiques mais il faut que ce soit au travers de l'un des outils listés. Polux, si tu as une idée précise en tête, je peux relayer la question à Spot Image pour avoir une réponse officielle.

      Ceci étant, de tels outils trouveront certainement d'ici quelques mois une place naturelle au sein de la plate-forme collaborative Youmapps [http://youmapps.org/], une autre initiative de Spot Image qui en est encore au stade du brainstorming.
      • [^] # Re: Vectorisation

        Posté par . Évalué à  2 .

        Ne mappant pas, je ne connais pas les outils, mais je pensais explicitement à un truc du style de autotrace (qui pourrait/devrait être intégré dans les outils que tu cites pour être facilement utilisable). http://autotrace.sourceforge.net

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

      • [^] # Re: Vectorisation

        Posté par . Évalué à  3 .

        La licence ne limite pas les traitements mais le statut des données produites (elles doivent être diffusées sous licence CC-By-SA et/ou ODbL), leur destination (OpenStreetMap) et les outils utilisés (JOSM, Merkaartor, Viking, la liste étant amendable au cas par cas tant qu'il s'agit de clients lourds).

        Heu... je ne comprends pas un truc : on peut faire du CC-by-sa, mais _uniquement_ pour OSM ? C'est un avenant à la licence ou quoi ? Si ils autorisent à faire du CC-by-sa, on pourra l'utiliser pour ce que bon nous semble !
        • [^] # Re: Vectorisation

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Oui, mais là il est question du produit composite qu'est la base OSM et non les images Spot.
          Pour résumer, Spot autorise à utiliser ses images pour le projet OSM, à la condition que le produit de ce dernier est diffusé sous licence CC-By-SA et/ou ODbL.
        • [^] # Re: Vectorisation

          Posté par . Évalué à  0 .

          Techniquement si tu peux les mettre dans OSM, tu peux les mettre n'importe où à partir du moment où tu respecte la licence.

          En fait ils veulent surtout limiter à quelques outils pour ne pas se faire barboter leurs images je pense.
        • [^] # Re: Vectorisation

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Heu... je ne comprends pas un truc : on peut faire du CC-by-sa, mais _uniquement_ pour OSM ?

          Oui ! :)

          C'est un avenant à la licence ou quoi ?

          Non ! :)

          Si ils autorisent à faire du CC-by-sa, on pourra l'utiliser pour ce que bon nous semble !

          Plus exactement, vous pourrez faire ce que bon vous semble (ou presque) avec les données issues de la base OSM puisque celles-ci seront sous licences CC-By-SA et/ou ODbL.

          Dit autrement, Spot Image veut faire en sorte que toutes les données diffusées soient versées à OSM. Pas question qu'un petit malin utilise gratuitement SpotMaps pour créer des données et les revendre dans son coin à un tiers (sous licence CC-By-SA et/ou ODbL ou pas) sans qu'OSM ne profite de ces données. C'est le sens de cette restriction. Si vous ne l'acceptez pas, vous n'êtes pas autorisé à utiliser l'accès ouvert sur SpotMaps à l'attention d'OSM.
          • [^] # Re: Vectorisation

            Posté par . Évalué à  2 .

            Ok, merci pour ces précisions, c'est plus clair.

            Par contre, ce qui est un peu bête dans l'histoire, c'est qu'une fois les données « décalquées » par les contributeurs d'OSM en CC-by-SA, le « petit malin » pourra faire exactement la même chose que tu dis, tout en ayant profité du travail des bénévoles d'OSM. Donc on gros, vos restrictions ne servent à rien.
            • [^] # Re: Vectorisation

              Posté par . Évalué à  4 .

              Sauf que si personne ne veux travailler sur la zone dont à besoin le petit malin, il va falloir qu'il fasse le boulot lui même et dans se cas c'est OSM qui gagne un contributeur.
            • [^] # Re: Vectorisation

              Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

              le « petit malin » pourra faire exactement la même chose que tu dis, tout en ayant profité du travail des bénévoles d'OSM. Donc on gros, vos restrictions ne servent à rien.

              C'est donc que je n'ai pas été assez clair car je vois bien une différence de taille : OSM (et donc tout le monde) récupère les données au passage. Cette condition initiale étant satisfaite, chacun est bien libre ensuite de faire commerce des données ou de fournir une prestation qui s'appuie sur elles.
  • # Tenir à jour des données géographiques coûte très cher, sauf pour O

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Reprenons le problème il y a deux siècles. Napoléon a fait réaliser les cartes d'état-major, cartes au 1/25000. Elles ont demandé une somme de travail phénoménale.
    Leur mise à jour était faite à intervalles réguliers mais très espacés dans le temps, ce qui n'est plus assez souvent de nos jours. C'est aussi ce qui arrive à toutes les cartes commerciales : des mise à jour insuffisantes.

    OSM a une réactivité infiniment supérieure. Prenons un exemple. Depuis juin 2010, un pont et trois rond-points remplacent un feu tricolore à Germignan situé l'intersection de la D1215 et de la route de Saint-Médard en Jalles au Taillan.
    La mise à jour a été faite pendant la fin de la construction. Qui peut mieux que ceux qui sont sur le terrain faire ces mises à jour ? Qui d'autre que OSM les mentionne ?

    La tenue à jour est un travail léger comparée à la création initiale. De nombreuses régions sont déjà complètes. Il n'y a plus qu'à les tenir à jour. OSM y arrive fort bien, mieux que l'IGN qui croule sous le poids de sa bureaucratie et de son fonctionnement dispendieux. L'organisation collaborative issue du monde libre et de l'internet montre ici aussi son efficacité remarquable.
    • [^] # Re: Tenir à jour des données géographiques coûte très cher, sauf po

      Posté par . Évalué à  3 .

      Depuis juin 2010, un pont et trois rond-points remplacent un feu tricolore à Germignan situé l'intersection de la D1215 et de la route de Saint-Médard en Jalles au Taillan.
      La mise à jour a été faite pendant la fin de la construction. Qui peut mieux que ceux qui sont sur le terrain faire ces mises à jour ? Qui d'autre que OSM les mentionne ?


      Apparemment, pas Google Maps[1]
      (si je ne me suis pas trompé de carrefour...)


      1 http://maps.google.fr/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&(...)
    • [^] # Re: Tenir à jour des données géographiques coûte très cher, sauf po

      Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

      Tiens, pourquoi tu es descendu à 0 ?
      C'est vendredi, et les IGN-fans viennent troller sur une dépêche parlant d'OSM ? ;-)
    • [^] # Re: Tenir à jour des données géographiques coûte très cher, sauf po

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Qui peut mieux que ceux qui sont sur le terrain faire ces mises à jour ? Qui d'autre que OSM les mentionne ?
      Attention à ne pas aller trop vite... Certes, OSM commence à prendre de l'ampleur. Petit à petit, la couverture du territoire français avance. Mais pour l'instant, OSM c'est encore du grand vide dans les campagnes. Non pas qu'il y a moins de choses à décrire mais simplement parce qu'il y a moins de monde présent donc moins de monde concerné. C'est un vrai problème.

      OSM y arrive fort bien, mieux que l'IGN qui croule sous le poids de sa bureaucratie et de son fonctionnement dispendieux. Effectivement, on peut reprocher des choses à l'IGN mais si je rejoins avec ce que je dis plus haut, et pour le constater tous les jours, le travail de l'IGN est uniforme sur le territoire.

      Peut-être que les mises à jour laissent à désirer car elles sont assez espacées dans le temps (pour info, le contournement Nord d'Angers qui existe depuis près de 2 ans n'est pas encore répertorié sur le SCAN25(R)) mais tout est décrit sur l'ensemble du territoire aussi bien la grande ville que le coin perdu des Pyrénées.

      Toutefois, je ne doute pas que l'organisation collaborative saura trouver une solution à ce problème.
      • [^] # Re: Tenir à jour des données géographiques coûte très cher, sauf po

        Posté par . Évalué à  2 .

        on peut reprocher des choses à l'IGN mais si je rejoins avec ce que je dis plus haut, et pour le constater tous les jours, le travail de l'IGN est uniforme sur le territoire.
        Ce que je me suis demandé depuis très longtemps: qu'est ce qui empêche l'IGN de faire appel aux collaborations volontaires (et gratuites) ?
        Réponse possible 1: pas confiance
        Réponse possible 2: houlàlà, c'et étrange votre truc
        Réponse possible 3: le changement, c'est pas bon
        Réponse possible 4: ils ont quoi comme formation ces amateurs ?
        Rien que de mauvaises réponses.

        J'imagine très bien ceci: un volontaire soumet à l'IGN une modification (complète, bien placée, avec toutes les infos etc). L'IGN dispose des dernières photos satellite précises de la zone en question, il suffit donc de jeter un coup d'oeil rapide pour constater si c'est bon ou pas. Eventuellement déléguer la première phase de vérification à la communauté également (avec vote par les contributeurs réguliers, un truc qui limite les abus).
        Ca me semble tellement évident que ça m'énerve qu'ils ne le fasse pas. C'est gratuit pour eux, et c'est méga efficace. En plus ça attirerait bien plus facilement des contributeurs qu'un projet inconnu du public.

        Ils ont raté une grande occasion.
        • [^] # Re: Tenir à jour des données géographiques coûte très cher, sauf po

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          qu'est ce qui empêche l'IGN de faire appel aux collaborations volontaires (et gratuites) ?

          Je vais me permettre d'inverser la question : pourquoi est-ce que je travaillerais gratuitement et à perte (sans pouvoir en retour utiliser les données) pour l'IGN ?

          Comme toute entreprise dont le cœur de métier est la vente de données, l'IGN est très jaloux de ses données et il ne manque pas une occasion de faire savoir qu'elles lui appartiennent et que l'usage en est strictement encadré. De manière générale, Spot Image n'est pas différent mais, de par la collaboration initiée, Spot Image permet aux contributeurs d'OpenStreetMap de produire des données libres à destination du projet OpenStreetMap (et ne se privera sans doute pas de les utiliser pour son propre profit le jour où OpenStreetMap aura acquis ses lettres de noblesse, ce qu'il commence à faire).

          Dans les conditions actuelles, travailler gratuitement pour l'IGN est aussi idiot que de travailler gratuitement pour Google (via Google Map Maker), que de participer gratuitement à un concours organisé par une quelconque entreprise qui se réserve par la suite intégralement l'exploitation de vos œuvres, etc.

          Personnellement, je ne conçois le bénévolat que dans le cadre d'un projet servant l'intérêt général. Mais, chez d'autres personnes, le narcissisme ou une campagne marketing rondement menée peuvent suffire à justifier une dépense d'énergie et de temps sans la moindre contre-partie.

          Ca me semble tellement évident que ça m'énerve qu'ils ne le fasse pas.

          Au moins deux employés de l'IGN m'ont dit qu'il était possible de signaler via le site web de l'IGN les erreurs constatées sur les cartes mais elles n'ont pas su me donner l'url du formulaire et je ne l'ai pas trouvée.
  • # pourquoi la France est-elle bien moins couverte que l'Allemagne ?

    Posté par . Évalué à  2 .

    je constate que la couverture d'OSM en Allemagne semble bien plus avancée qu'en France. La version allemande de Wikipedia est aussi plus riche.

    Quelles explications à ce fait ?

    -est-ce qu'il y a une plus grande sensibilité de la part de la population et des institutions aux projets sous licence libre comme Wikipedia et Openstreetmap ?
    -existe-il un équivalent du Géoportail en Allemagne ?

    En France, il y a encore du travail pour approcher la richesse des scans25 sur tout le territoire !!!!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.