Cuba lance sa propre distribution Linux

Posté par . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par j.
Tags :
14
13
fév.
2009
Linux
NdM : (réédition le 4 mars 2013) conformément aux règles de modération du site, le contenu de cette dépêche a été supprimé car il s'agissait d'une recopie complète de l'article Cuba lance son propre Linux.
  • # C'est la luuteee finaaale !

    Posté par . Évalué à 4.

    On avait déjà entendu parler d'une distribution développée par le gouvernement chinois, c'est devenu quoi, RedFlagLinux ?

    Ce que je ne comprends pas, vu qu'il s'agit de logiciel libre, pourquoi ces états n'utilisent pas plutôt directement la distribution mère, que ce soit Gentoo, Debian ou autre ?
    • [^] # Re: C'est la luuteee finaaale !

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Faire sa propre distribution oblige à acquérir de nombreuses compétences et le résultat montre qu'on les a acquises. Pour des universitaires, c'est une démarche qui me parait logique. C'est un bon début.

      D'autre part, l'informatique s'immisce progressivement dans la plupart des activités humaines. L'économie, le commerce, l'industrie et la culture dépendent des logiciels. Doit-on laisser une entreprise étrangère décider de l'avenir d'une nation ?
      • [^] # Re: C'est la luuteee finaaale !

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Le souci avec les travaux universitaires, c'est la durée : 3 ans pour des thésards, une fois le travail/rapport rendu, (généralement) plus rien :/ quelle continuité donner à ce genre de pratique qui ne va pas forcément dans le sens de la pérennité ?
        Au FOSDEM, j'ai vu une présentation de http://flossmetrics.org ([http://www.fosdem.org/2009/schedule/events/flossmetrics]) qui m'a un peu déprimé : que se passe-t-il à la fin du financement ? un whois ne m'a que peu rassuré Expiration Date:15-Sep-2010 15:06:00 UTC
        La méthode est bonne (toutes les données sont stockées, disponibles pour reproduire, les logiciels sont fournis sous licence GPL) mais il y a quelques "maladresses" :
        - pourquoi instancier sa propre forge ? un hébergement "connu" rassurerait sur la continuité du projet et éviterait l'impression du syndrôme NIH (en:Not_Invented_Here)
        - pourquoi focaliser sur sourceforge qui a montré son désintérêt du libre (d'où les forks de savannah puis gna! et autres gforge) jusqu'à parler de "partenariat" alors que rien n'est remonté "upstream" vu que le fonctionnement est de tout "aspirer" sans forcément dialoguer avec sourceforge d'ailleurs... (ni gna!, ni gforge, ni savannah, ni...)
        - une fois le rapport produit (et le PDF mis à disposition), que restera-t-il ?
        - ça fait bizarre de voir des projets analysés depuis 1995 et que la présentation n'indique pas que leur système va fonctionner pour les 10 autres années à venir :/ (temps nécessaire àmha pour être représentatif des projets retenus et de leur évolution)

        bon je me fais sans doute une frayeur pour rien et le projet sera pérennisé (j'attends les slides) ou j'ai loupé des éléments sur la durée (je ne pense pas qu'un ohloh sera très significatif avant 10 ans... d'autant que le site n'est pas forcément libre non plus :/).
        En même temps, leurs analyses sont sympathiques à décortiquer
        http://melquiades.flossmetrics.org/project/eog
        mais bon, quelle débauche de moyens et de stockage alors qu'il "suffirait" d'identifier des métriques et les soumettre à chacun des hébergeurs upstream pour qu'ils les filent à leurs hébergés (il n'y a pas tant que ça de forges quand même...) et ça profiterait à tout le monde (resterait à agréger le tout au besoin).
      • [^] # Re: C'est la luuteee finaaale !

        Posté par . Évalué à 1.

        Mmmm...

        Doit-on laisser l'informatique s'immiscer progressivement dans la plupart des activités humaines ?

        Se l'est-on au moins posée, cette question ? Qui a pu y répondre ?
        • [^] # Re: C'est la luuteee finaaale !

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Doit-on refuser aussi l'usage de l'électricité ? L'usage de l'imprimerie ? L'usage de la roue ? L'usage du feu ?

          L'humanité et notre civilisation dépendent de ces progrès techniques. Certains les refusent, mais la plupart les acceptent. Comme toutes les inventions, l'informatique peut être utilisée pour le meilleur comme pour le pire.

          Le problème nouveau lié à l'informatique c'est que c'est un outil difficile à fabriquer et que ceux qui en ont la capacité, voire le monopole, peuvent décider de l'avenir du monde.
          • [^] # Re: C'est la luuteee finaaale !

            Posté par . Évalué à 5.

            Ce n'est pas tant la technique elle-même que les conditions sociales de son existence qui posent problème. Pour reprendre votre exemple, il existe une différence entre l'électricité produite par une dynamo sur une roue à aube ou une éolienne par exemple, et celle produite par une centrale nucléaire. Les moyens de production de la première peuvent être conçus, fabriqués et entretenus par de petits groupes d'individus, qui peuvent d'ailleurs décider de l'utiliser ou pas, alors que ceux de la secondent nécessitent de grosses infrastructures, une division du travail poussée à l'extrême, une industrie aux ramifications profondes et probablement l'existence d'un état aux pratiques douteuses.

            La question se pose de la même façon pour l'informatique (et pour tout un tas d'autres trucs). Je suppose d'ailleurs que la quasi-totalité du matériel informatique en usage à Cuba n'est pas fabriqué sur place.

            On doit aussi se poser des questions sur les usages induits par ces techniques. Les outils ne sont jamais neutres, ils façonnent l'utilisation que l'on en fait. Pour reprendre l'exemple précédent, l'électricité produite par un système individuel n'induira pas les mêmes usages que celle produite par une centrale. Alors, finalement, à quoi sert l'informatique ? Quel projet, implicite ou explicite, sert l'informatisation ?
    • [^] # Re: C'est la luuteee finaaale !

      Posté par . Évalué à -5.

      > Ce que je ne comprends pas, vu qu'il s'agit de logiciel libre, pourquoi ces états n'utilisent pas plutôt directement la distribution mère, que ce soit Gentoo, Debian ou autre ?

      [connard] Il faut bien occuper les fonctionnaires[/connard]
    • [^] # Re: C'est la luuteee finaaale !

      Posté par . Évalué à 0.

      On avait déjà entendu parler d'une distribution développée par le gouvernement chinois, c'est devenu quoi, RedFlagLinux ?
      D'après ce que j'ai compris, c'est l'actuel "AsiaNux", fusion de RedFlag et MiracleLinux et d'autres distributions asiatiques.
    • [^] # Re: C'est la luuteee finaaale !

      Posté par . Évalué à 1.

      Encore un projet sans lendemain....

      Il n'y a qu'à regarder au Venezuela, des grands projets, patati, patata, et puis plus rien, quelques boîtes bien connectées avec le gouvernement qui engagent pour faire des petites interfaces php/mysql , des millions de $$ pour acheter des cours de formation à Sun.

      Beaucoup de bruit pour pas grand chose, et une loi de plus dans un tiroir...
  • # Ou peut-on la télécharger?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Y'a t'il un lien pour la télécharger
  • # et autre

    Posté par . Évalué à 0.

    Ro mon premier moinssage de dépêche sur linuxfr !

    Désolé mais on a là le cas typique de l' utilisation de la marque Linux. Une marque qui ne rime à rien puisqu' elle est finalement bien trop générique.
    Au passage c' est un exemple aussi de l' erreur Australienne sur le refus de "trademarké" l' utilisation du mot linux. Parceque ok, c' est une évidence Linux est trop passé dans le sens commun, et désigne bien plus que sa vrai définition... (en plus le domaine public sied bien) Mais justement parceque l' utilisation de ce mot commençait à être galvaudé il aurait été important qu' il soit protégé. Afin de recupérer les premières dérives et d' en empécher d' autres.
    Haa l' importance de dire "gnu/linux", au moins "distribution linux", et pas "linux"...

    Un cas typique, parceque rien ne semble faux, parceque la dépêche est informative, nous relais cette décision d' un pays de son choix des logiciels libres, bref est pertinente! Mais en employant le seul terme de linux elle participe à une certaine confusion... J' aurais par exemple préféré que la dépêche fasse plus explicitement référence au choix de la distribution linux, directement dans le titre. Cela éviterai me semble t il une interprétation immédiate, et bien normale, dans notre monde hautement économique et politique.

    "La Chine choisit Linux" "Cuba choisi Linux" "Les Amériques Latines choisissent Linux"... Franchement, en ce moment, vous la voyez pas venir ? Et pourtant ... "La NSA choisi Linux", "les constructeurs de missiles choississent Linux" et "la NASA choisit Linux" sont justes aussi... Alors peut être prétons attention, en ce moment plus que jamais, à utiliser "gnu/linux" ou "une distribution linux" (en la citant).

    Parceque "linux" ne peux résumer l' ecosystème des logiciels libres, ni la diversité des distributions. Et qu' on ne doit pas laisser le mouvement actuel s' opérer (certains médias ne parlent que de linux pour annoncer qu' un pays considéré comme étant un potentiel ennemi selon notre référentiel occidental, passe aux logiciels libres. Mais ces mêmes médias oublient de parler de l' utilisation des LL par la NASA et par l' ESA, par exemple...).

    A quant "la corée du nord passe à linux" (ha non ceux là ils leur faudrait d' abord à manger, avant d' avoir des ordinateurs). Humour noir à part ça serait certainement plus juste de dire "la corée du nord passe à redflag linux" tandisque "la nsa déploit encore sa nouvelle gamme de laptop à base de redhat/novell/mandriva/whatever)

    /me qui a finalement fini par comprendre l' importance de dire "distribution linux x" au lieu de "linux", et qui a peut être aussi compris ce que Linus a voulu faire en tentant de (tm) le mot.
    Et qui évite soigneusement de donner son avis sur la soi-disante didacture cubaine et son insolente réussite en matière d' éducation et de santé publique (ha zut, si...)

    Merci en tout cas.
    • [^] # Re: et autre

      Posté par . Évalué à -1.

      "Cuba lance sa propre distribution Linux" Clair. désolé. je retourne me coucher! mais par ces petite déferlante de nouvelles sur ces pays "qui passent à linux", ces présentations ont un mauvais relan de monde bipolaire (et à l' avantage de ms du coup en plus). Merci de ne pas être tombé dans le panneau de ces médias, et merci pour l' info.
    • [^] # Re: et autre tant pis t'as marché dedans

      Posté par . Évalué à 1.

      hors sujet
      Et qui évite soigneusement de donner son avis sur la soi-disante didacture cubaine et son insolente réussite en matière d' éducation et de santé publique (ha zut, si...)

      Alors là désolé autant je te suis sur la réussite en santé publique et en éducation (voir l'espérance de vie à la naissance entre les états unis et cuba , même valeurs - usa en diminution- pour un budget santé de 1 à 100)
      autant traiter cuba de pseudo dictature c'est un peu fort, c'est une vraie dictature, moins cynique que la chine certes, mais en terme de liberté on est quand même loin des états unis (si on reste dans le principe de la comparaison).
  • # La Turquie et Pardus

    Posté par . Évalué à 0.

    J'ai cru comprendre que le gouvernement turque voulait faire la même chose avec leur distribution Pardus.
    • [^] # Re: La Turquie et Pardus

      Posté par . Évalué à 4.

      Il me semble que la différence est énorme. Pardus n'est pas une distribution d'État mais est développée par l'équivalent du CNRS Turque (le "Conseil de Recherche Scientifique et Technologique" selon ton lien).

      Pardus me fait réellement penser à un projet scientifique de par le fait qu'il soit from scratch, vise la stabilité, l'homogénéité (tout les outils sont en Python)...

      Cette distribution cubaine est surement elle aussi légitime, mais elle ne joue pas dans la même cours (me semble-t-il)
  • # inquiétant !

    Posté par . Évalué à 0.

    Je me permet de souligner le danger d'une "étatisation" du libre. Le libre est par nature pluriel et je ne pense pas que ce soi une bonne chose de le réduire.

    Il faut bien ce rendre compte de la situation à Cuba. Là-bas le nombre de personne ayant des connaissances informatiques est très réduit. S'il y a une distribution officielle, c'est celle la qui sera utilisé par l'immense majorité des possesseurs d'ordinateur.

    Or s'il y a un besoin de création d'une distribution; si dans toutes les distributions actuelles le gouvernement cubain n'ai pas réussi à faire son choix, c'est qu'il veut y ajouter quelque chose de différent, qui n'est pas dans toutes les autres distro. Je vous laisse imaginer quoi !

    On voit bien, avec cette phrase du ministre des Communications cubain Ramiro Valdes, que le but de Cuba n'est pas une libération informatique mais le passage d'une domination (Microsoft et le modèle américain) à une autre (Nova et le modèle cubain).

    « avoir un contrôle plus grand sur les processus informatiques est une question essentielle »

    Lorsqu'il n'y a pas d'alternative, il n'y a pas non plus de libre que le code soit ouvert ou non.

    • [^] # Re: inquiétant !

      Posté par . Évalué à 1.

      Je suis mais alors pas d'accord du tout.

      Le libre est par nature pluriel
      Que le libre soit pluriel est une conséquence de sa nature: étudiable, distribuable, modifiable. C'est ça qui favorise l'émergence de cette pluralité (et le fait que les gens ne soient jamais d'accord :) Si demain, il ne restait plus qu'une seule distribution linux libre, bah elle serait toujours libre. Si quelqu'un n'est pas satisfait de la direction qu'elle prend, un fork est possible.

      Or s'il y a un besoin de création d'une distribution; si dans toutes les distributions actuelles le gouvernement cubain n'ai pas réussi à faire son choix, c'est qu'il veut y ajouter quelque chose de différent, qui n'est pas dans toutes les autres distro. Je vous laisse imaginer quoi !
      Ça c'est un procès d'intention.
      Déjà ça participe à la pluralité du logiciel libre.
      Ensuite peut-être veulent ils acquérir rapidement des compétences informatique assez poussées, ce qui est à mon avis plus avantageux pour un état que de juste savoir installer la dernière debian*. Après peut-être veulent-ils effectivement installer des logiciels espion ou de contrôle mais ça a priori on en sait rien.

      On voit bien, avec cette phrase du ministre des Communications cubain Ramiro Valdes, que le but de Cuba n'est pas une libération informatique mais le passage d'une domination (Microsoft et le modèle américain) à une autre (Nova et le modèle cubain).

      « avoir un contrôle plus grand sur les processus informatiques est une question essentielle »

      Certes! A vrai dire, si on me présentait cette phrase comme ça, hors de tout contexte, je l'aurai attribuée à RMS.
      Le monsieur parle des processus informatiques, pas des gens. Surtout que dans "processus informatiques", on peut y caser un peu ce qu'on veut.

      Lorsqu'il n'y a pas d'alternative, il n'y a pas non plus de libre que le code soit ouvert ou non.
      Bah si. Le code est ouvert, distribuable, modifiable. Tu peut l'améliorer, distribuer les modifications, le copier pour tes voisins, et créer une alternative.
      Je suis très reconnaissant envers ceux qui ont les compétences techniques pour créer une distribution de me proposer un si vaste choix, et c'est tout. C'est pas automatique d'avoir 300 distributions juste parce que c'est libre.


      * C'est aujourd'hui non? elle est ou la css? ^^
      • [^] # Re: inquiétant !

        Posté par . Évalué à 0.

        Merci de ta réponse,

        C'est bien qu'on ne soit pas d'accord, ça crée une discussion !

        À la lecture de ton message, je m'aperçois que le mien n'était pas assez clair.

        [i]Que le libre soit pluriel est une conséquence de sa nature: étudiable, distribuable, modifiable. C'est ça qui favorise l'émergence de cette pluralité (et le fait que les gens ne soient jamais d'accord :) Si demain, il ne restait plus qu'une seule distribution linux libre, bah elle serait toujours libre. Si quelqu'un n'est pas satisfait de la direction qu'elle prend, un fork est possible.[/i]Je suis d'accord avec toi mais je pense que tu ne prend pas en compte la réalité cubaine. Là-bas, un nombre très limité de gens possède un ordinateur, internet est surveillé et certains sites sont interdits (comme en Chine).[b] Un fork n'est possible que s'il y a des gens capables de le créer.[/b]

        Face à ce public (les cubains) qui n'est pas éduqué à l'informatique, il me semble que l'attitude à adopté est l'apprentissage et non imposer une distribution.

        On voit bien, pour ceux d'entre nous qui on grandit avec Microsoft, à quel point l'addiction est grande. Le plus dur est de faire le premier pas. Ma crainte est que les cubains soient élevés avec cette distribution, qu'on ne leur apprennent pas qu'il en existe d'autres et que leur horizon informatique soit bouché.

        Je fonde ma critique sur l'absence de documentation sur cette nouvelle distribution (nova). Je n'ai pas pu trouver (mais peut-être ais-je mal chercher) de caractéristiques techniques. Il semble que le gouvernement cubain n'ait révélé que le projet.

        Quant à mon [i] procès d'intention[/i], c'est uniquement une question que je me pose : pourquoi avoir créer une nouvelle distro et n'en avoir pas repris une ? Peut-être effectivement est-ce pour mieux apprendre, mais peut-être pas. Là encore, il n'y a aucune information, pas de FAQ, pas de forum, même pas de site officiel de la distro !!! (mais peut-être ais-je encore mal cherche). Ce que j'aime dans le libre, c'est que lorsque je me pose une question, je peux en trouver la réponse sur le net. Lorsque je ne trouve pas cette réponse, j'ai l'impression qu'on me cache des choses (déformation due à mes jeunes années passées sous windows sans doute).

        Pour ma citation, je reconnaît qu'elle n'est pas très pertinente. Mais c'est parce que je m'interroge sur ce contrôle. Qui le fait et qui peut le faire ? Les seuls qui peuvent le faire son quelques universitaires et non une majorité.

        Voici une autre citation, plus pertinente, d'Hector Rodriguez, doyen de l'école du logiciel libre à l'Université des Sciences informatiques de Cuba : [i]« le mouvement du logiciel est plus proche de l'idéologie du peuple de Cuba pour assurer une indépendance et une souverainté » [1][/i]. J'ai tendance à penser que le logiciel libre n'a pas d'idéologie. On peut être sur GNU/linux soit par idéaux, soit par intérêt (le fait que ce soit des OS plus sûr car plus vérifiable). On peut être sous GNU/linux en étant capitaliste comme communiste. Le libre dépasse des idéologies, chacun y trouve son compte.


        Ces critiques faites, je les conditionne à la suite du projet. Si un site naît avec une documentation de cette distro, la possibilité de la modifier, des relations avec le reste du monde du libre, ...bref tout ce qui fait qu'on puisse la dire lire, je ne pourrais que l'approuver.

        [1]http://www.clubic.com/actualite-257228-linux-cuba-nova.html
        • [^] # Re: inquiétant !

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          euh bin ya pas que windows, ya OS/2, en:Applesoft, Amiga même Amstrad (et Commodore_International je ne vous oublie pas).

          et visiblement, tu n'as pas appris le Hypertext_Markup_Language qui fonctionne très bien sur ce site (le BBCode n'étant qu'un ersatz).

          pour rester dans le sujet, bénéficier du libre et s'interroger sur le libre permet de tomber sur beaucoup de références, n'est ce pas accessible aux cubains aussi ?
          • [^] # Re: inquiétant !

            Posté par . Évalué à -1.

            Excusez le BBCodes, dans les forums que je fréquentes il est plus courant que l'html, d'où mon erreur.

            Je n'ai pas trop compris pourquoi tu citais plein d'os. Je ne définis pas le libre comme la pluralité des distros (j'ai développé sur cela dans mon précédent post).

            pour rester dans le sujet, bénéficier du libre et s'interroger sur le libre permet de tomber sur beaucoup de références, n'est ce pas accessible aux cubains aussi ?

            Effectivement, si on leur en donne les moyens. Actuellement, ce n'est pas le cas (censure d'internet et accès très restreint à internet). Je trouvais justement que, si cuba avait adopté une ou des distributions déjà créées, cela aurait ouvert Cuba à l'étranger. Le fait de créer cubain alimente la mentalité "cubo-cubain".

            De plus une autre critique est de dire que les distributions sont fait pour une utilisation précises. Par exemple, Nova ne va pas forcément être adapté aux écoles et si elle n'est, elle ne sera pas adapté aux universités, aux particuliers, ...

            Proclamer Nova distribution de Cuba, s'est restreindre le choix.

            Et si cette distribution est utilisé dans l'administration, vu qu'elle ne semble (semble ! vu qu'on en sait rien) pas basé sur une autre, elle sera très incomplète.

            Combien d'années faudra-t'il pour que les informaticiens cubains créent leurs propres logiciels de gestion administrative, leurs propres logiciels éducatifs, ... alors que des logiciels très performants, libres, existent déjà.

            Le libre c'est l'échange !
            • [^] # Re: inquiétant !

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              Combien d'années faudra-t'il pour que les informaticiens cubains créent leurs propres logiciels de gestion administrative, leurs propres logiciels éducatifs, ... alors que des logiciels très performants, libres, existent déjà.

              Et pourquoi ne les utiliseraient-ils pas ?

              Le boulot d'une distribution c'est surtout l'intégration, les outils d'administration, le support...

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: inquiétant !

          Posté par . Évalué à 0.

          J'ai trouvé un site et un forum!

          http://www.nova.uci.cu/website/

          En fait il fallait chercher nova linux dans google (et surement d'autres), mais en lui demandant les pages en espagnol et c'est genre le 3e lien.

          (uci.cu c'est le domaine de l'université des sciences informatiques de cuba)

          C'est en espagnol mais c'est relativement compréhensible même pour un non-hispanophone (la preuve, j'espère)
          Sur la page PRODUCTOS, on apprend que (mais ça reste à confirmer par quelqu'un qui connaît l'espagnol):
          - Gnome 2.22 est le DE par défaut
          - Il y aura des applications et drivers propriétaires
          - Le gestionnaire de paquet est Entropy http://en.wikipedia.org/wiki/Entropy_(package_manager) créé par Sabayon)
          - Intégration avec Active Directory
          - J'ai rien compris au reste

          vu sur le forum, qui est très jeune, il n'y a que peu de posts:
          - apparemment ils utiliseront git et bugzilla
          - noyau 2.6.28
          - tous les format multimédia sont supportés sauf real media
          - Il y aura une version 64 bits et une installation possible sur clé usb

          :( Il n'y a pas d'iso disponible pour le moment mais elle sera disponible par ftp (c'est une question récurrente sur le forum)

          http://www.nova.uci.cu/website/?q=node/4
          Il y a différents projets de lancés:
          - Guano, un WM léger pour les PC peu puissants (openbox, pcmanfm, xfce-panel, guano-session)
          - Summon: Installateur d'application (celui que l'on voit dans la vidéo je suppose)
          - Serere: l'installateur
          - un centre de contrôle
          - Capoeira et Ecumenix. Intégration avec Active Directory et samba dans Gnome apparemment. J'ai pas bien compris la différence entre les deux. Ils sont écrit en python et C. Ecumenix semble être l'intégration avec AD. Capoeira semble plus axé sur samba (d'où le nom)

          Voila qui pourrait répondre à pas mal de question si on arrivait à trouver des sources ou une iso quelque part :(

          Comme l'a dit quelqu'un plus haut, ça ressemble très fortement à Pardus tout ça.

          Si quelqu'un qui connaît l'espagnol pouvait aller y faire un tour histoire de confirmer/infirmer (Je ne pensais pas que lire l'espagnol était si facile, du coup j'ai peur d'avoir un peu mélangé (surtout si il y a des négations, j'aurai juste compris l'inverse :))

          Maintenant on peut constater que ce n'est pas complètement libre. Je pensais qu'ils en profiteraient aussi pour pousser le ogg vorbis en même temps mais je ne les ai vu mentionnés nul part.
          D'autre part il existe sûrement déjà un parc microsoft assez important (sinon pourquoi l'intégration avec AD) et que Nova ne semble pas devoir remplacer de force (sinon pourquoi l'intégration avec AD)
          Apparemment ils sont décidés à réinventer la roue (en bien ou en mal)

          PS: sympa le logo debian en haut
          • [^] # Image ISO

            Posté par . Évalué à 0.

            En fait, une image pour CD au format ISO est disponible.

            Pour les linuxiens hispanophiles et qui voudraient se faire une idée, sur la page d'accueil, il suffit de cliquer sur le lien "Descargar" amenant à [http://www.nova.uci.cu/website/?q=node/21] où il est proposé une image: [http://www.nova.uci.cu/versiones/1.1.2/BAIRE-1.1-1.1-1601200(...)] à télécharger. Ceci dit, pas d'indication de taille, ni de hash MD5, ou autre information à première vue.

            Je n'ai personnellement pas eu le temps d'effectuer un premier test mais cela sera probablement fait d'ici peu par d'autres puisque le forum mentionne que de nombreux sites d'informations (Allemagne, Vénézuela, Nouvelle-Zélande) ont aussi évoqué cette distribution...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.