Journal Opération Red Bull Stratos

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
5
14
oct.
2012

Vous n’êtes pas sans savoir que le record du monde du saut le plus haut détenu par Joseph Kittinger aurait été probablement battu par Felix Baumgartner .
Ce projet sponsorisé par Red Bull [1], qui a réuni Felix Baumgartner , Joseph Kittinger et des scientifiques à pour finalité entre autres que de battre le record est l'amélioration des combinaisons préssurisés utilisées dans le spatial par la collecte de données qui ont été effectués durant ce saut .
Pourtant ce projet (...)

SCO : Game Over

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, B16F4RV4RD1N et jcr83. Modéré par NeoX. Licence CC by-sa
Tags : aucun
37
10
août
2012
Justice

Selon ZDnet, Slashdot et Groklaw, SCO Group s'est mis sous la protection du chapitre 7 de la loi américaine sur les banqueroutes, car les liquidités sont, selon Groklaw, proches de zéro. Cette mise sous banqueroute signifie la fin de la lente agonie de cette société, agonie qui avait débuté en 2007.

Pour la petite histoire SCO, créateur et éditeur d'UnixWare et de OpenServer, était « un patent troll » c'est à dire une entreprise qui faisait des procédures judiciaires contre IBM et Novell entre autres sur les prétendus brevets dans le noyau Linux sans en apporter la preuve , affaire qui avait commencé en 2003. SCO a perdu ce procès en 2010, mais continue toujours de faire appel pour demander des dommages et intérêts assez élevés, malgré le manque de liquidités et le jugement rendu en août 2011 qui a réaffirmé la propriété d'Unix à Novell.

À noter que cette entreprise avait été sauvée de la faillite en février 2008 par l'investissement à hauteur de 100 M$ d'un membre de la famille royale saoudienne : le prince Al-Walid ben Talal, aidé par le co-fondateur du fond Carlyle Group : Stephen Norris. Ce dernier est aussi fondateur de la société UnXis qui avait racheté SCO group en avril 2011.

Journal RPM de wmcoincoin 2.5.1f dispo

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
15
17
juin
2012

Moules décideuses qui sont sur Fedora je tiens à vous informer de la présence d'un paquet rpm pour fedora 17 x86 fait par mes soins :
http://pierre80.fedorapeople.org/RPMS/i686/wmcoincoin-2.5.1-f.fc17.i686.rpm

L'installation se fait pour le moment avec un yum localinstall /chemindurpm/wmcoincoin-2.5.1-f.fc17.i686.rpm --nogpgcheck (en attendant son inclusion dans les dépôts de fedora) . Le programme une fois installé se trouve dans la catégorie internet des menus gnome et XFCE j'ai pas testé sur KDE mais je suppose que ça doit être la même chose (...)

SOPA : Go Daddy ne soutient plus le projet

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, Benoît Sibaud, Xavier Claude, B16F4RV4RD1N et Manuel Menal. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
19
24
déc.
2011
Internet

Le projet de loi SOPA (Stop Online Piracy Act) qui est discuté actuellement à la chambre des représentants des États-Unis d'Amérique fait grand bruit et provoque des protestations comme celles de l'Electronic Frontier Foundation ainsi que celles de AOL, eBay, Facebook, Google, LinkedIn, Mozilla, Twitter, Yahoo et Zynga.
Et ironie du sort ce projet de loi menace l'utilisation du réseau TOR inventé par l'US navy (Marine Américaine) qui permet de lutter contre la censure sur internet.

Pour ceux qui ne connaissent pas les dangers de SOPA j'ai mis un lien vers le Framablog qui explique ces dangers et aussi les moyens pour combattre et stopper SOPA ainsi qu'une vidéo de Dan Bull qui explique les dangers de cette loi en la mettant sous forme d'un rap.

Dans le cas de Go Daddy un document sur le site de la chambre des représentants faisait état du soutien de ce Registrar et Hébergeur Internet à ce projet de loi.

Suite à ce soutien, de nombreux clients de Go Daddy avaient annoncé sur Reddit.com leur retrait de leurs noms de domaines de ce Registrar ou avaient prévu de le faire le 29 décembre 2011.

Go Daddy pour éviter des pertes financières a dû retirer son soutien à ce projet de loi et s'est fendu d'un communiqué qui indique qu'il ne soutient plus SOPA mais également qu'il faut améliorer la législation afin de lutter contre le piratage.

Jack Goldman, le fondateur du Xerox PARC, est mort

Posté par (page perso) . Édité par Nÿco, vincent LECOQ, Altor, Manuel Menal et Xavier Claude. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
Tags :
24
24
déc.
2011
Technologie

Jack Goldman le fondateur du laboratoire de recherche Xerox PARC (Palo Alto Research Center) est mort ce 22 décembre 2011 à l'âge de 90 ans. Le Xerox PARC, situé dans la Silicon Valley est à l'origine du protocole Ethernet (c'était même un des projets pionniers), de la programmation orientée objet (Smalltalk), de l'impression laser et aussi des concepts d'interfaces graphiques tels que les fenêtres, les icônes et le WYSIWYG qui ont été très largement réutilisés dans les bureaux sous Unix/Linux, Mac OS ainsi que Windows.

En effet, l'histoire veut que Steve Jobs se soit inspiré des travaux du Xerox PARC qu'il a eu le loisir d'observer lors d'une visite organisée par les dirigeants de Xerox même. De l'aveu de Steve Jobs lui-même, il se souvient en être sorti avec l'interface graphique et la souris en tête, alors qu'il se souvient y avoir vu les bases de la programmation orientée objet, le réseau, le traitement de texte WYSIWYG et bien d'autres merveilles informatiques inconnues à l'époque (voir le lien sur « accidental empires » pour votre culture).

Outre le Xerox PARC, Jack Goldman a également conduit des recherches sur la batterie sodium-soufre chez Ford dans les années 1960.

La liberté d’information menacée en Italie

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
Tags :
42
6
oct.
2011
Internet

Un projet de loi a été déposé à la Chambre des députés italienne, dans le but de modifier la loi actuellement en vigueur sur la presse en Italie. Si ce projet de loi est adopté, il imposera à tout éditeur de corriger sous 48 heures tout propos jugé offensant par la « partie plaignante », et ceci sans passer par l’avis d’un juge sur l’opportunité de la requête.

Ceci pose problème à la presse en ligne où les commentaires sont parfois critiques, et notamment à l’encyclopédie Wikipédia qui, par son mode de fonctionnement, interdit les « versions officielles » comme, par exemple, les articles sur les entreprises ou les politiques.

En réaction, Wikipédia a bloqué la consultation de sa version italienne en la remplaçant par un communiqué.

SeaMonkey 2.0 la suite Internet

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
16
28
oct.
2009
Mozilla
Le conseil SeaMonkey vient de publier la version 2.0 de SeaMonkey ce 27 octobre. Cette suite est le prolongement de la Mozilla Suite qui avait été abandonnée par Mozilla en mars 2005 pour se concentrer sur Firefox et Thunderbird. SeaMonkey est une suite d'applications comprenant un navigateur web, un logiciel de courrier électronique, un client IRC, et un éditeur de pages web.

Au chapitre des changements, SeaMonkey 2.0 adopte la même plateforme que Firefox 3.5.4, possède un nouveau gestionnaire d'extensions, la restitution de session (onglets et fenêtres), l'historique en base, l'interface mail par onglets comme Thunderbird 3 à venir, un nouveau gestionnaire de téléchargements, et bien d'autres améliorations encore.

Des binaires sont disponibles pour Linux, Mac OS X et Windows ainsi que le code source.

NdM : Merci à Piour pour son journal sur le sujet.

Journal M6 replay compatible linux

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
27
juil.
2008
M6 a enfin compris qui n'y a pas que des utilisateurs windows.
Une version qui est en beta pour l'instant est disponible à cette adresse
li http://www.m6replay.fr/beta>
L'acces au site est fonctionnel mais les videos posent probleme (certainement version beta)