darktable 2.2.0

70
26
déc.
2016
Graphisme/photo

Ça devient une habitude : les utilisateurs de darktable ont encore droit à un cadeau de Noël. Le logiciel de gestion et de traitement de photos raw vient de sortir en version 2.2.0 avec plusieurs nouveautés majeures : icône darktable de Noël

  • un module « correction de perspective », avec plus de possibilités et plus d’automatisation que l’ancien système, disponible dans « recadrer et pivoter » ;
  • un module « liquéfier », qui permet d’appliquer une distorsion à certaines parties d’images ; très utile pour réduire ou renforcer les formes d’un visage par exemple ;
  • un module « table correspondance couleurs » pour modifier les couleurs d’une image, ou profiler son appareil photo en utilisant l’outil darktable-chart ;
  • la fusion d’exposition dans le module « courbe de base » (basecurve), qui permet d’obtenir un effet HDR sur des images très contrastées, sans sortir de darktable ;
  • un indicateur de surexposition au niveau de l’image brute (raw) ;
  • une fonction annuler / refaire dans la chambre noire (Ctrl + Z / Ctrl + Y) ; en complément de l’historique déjà disponible, ça permet un contrôle plus fin et ça permet aussi de restaurer l’historique complet après sa compression malencontreuse !
  • une réécriture du mode « reconstruire dans LCh » du module « reconstruire hautes lumières ».

La liste complète des changements est en deuxième partie de dépêche, suivie d’un point sur le portage sur Windows et de quelques conseils de lectures et de visionnages.

Sommaire

Présentation

darktable est spécialisé dans l’édition d’images brutes (raw). Contrairement à beaucoup d’éditeurs d’images (comme GIMP), darktable travaille de manière non destructive : il ne modifie jamais les fichiers sur lesquels il travaille, mais gère une base de données de traitements à appliquer sur chaque image et applique ces transformations au moment de visualiser ou d’exporter les images. Cela ouvre beaucoup de possibilités comme celle de copier‐coller une pile d’effets d’une image vers une ou plusieurs autres images, de revenir en arrière vers n’importe quelle étape du traitement, de réajuster les paramètres d’un module qu’on avait appliqués plus tôt…

Les changements majeurs

La version 2.2.0 succède à la version 2.0.7 (les 2.x, avec x impair, étant réservées aux versions instables) sortie à Noël dernier.

Un nouveau module de correction automatique de perspective

La correction de perceptive (perspective correction) est proposée dans le module « recadrer et pivoter » (crop and rotate) à partir de 2 ou 4 lignes qu’il faut aligner sur des lignes verticales, horizontales ou les deux de la photographie comme le montre Carafife dans son Tuto Darktable 12 : Module Recadrer et Pivoter.

Avec ce nouveau module, il est possible de repérer automatiquement les structures et ensuite d’ajuster à l’aide des curseurs : rotation, correction d’objectif (horizontale), correction d’objectif (verticale), cisaillement en s’aidant avec l’activation les guides. C’est une méthode manuelle de correction des perspectives un peu plus performante que celle proposée dans le module Recadrer et pivoter.
L’outil « correction de perspective »

Image originale
Les trois icônes dans correction automatique repèrent les structures : verticales, horizontales ou les deux et lancent la correction automatiquement.

Image corrigée

Les lignes vertes sont celles détectées comme verticales et faisant partie d’un faisceau de lignes convergentes. Les rouges sont verticales, mais ne font pas partie du faisceau convergent. Pour les lignes horizontales, les bleues sont celles détectées comme faisant partie d’un faisceau convergent et les jaunes comme n’en faisant pas partie. Les lignes grises sont celles détectées mais ne sont pas considérées comme intéressantes par le module. En bref, les lignes importantes sont les vertes et les bleues. On peut dé‐sélectionner une ligne avec un clic droit, et la re‐sélectionner avec un clic gauche pour affiner l’ensemble de lignes pertinentes.

Le recadrage automatique est possible, aussi bien en manuel qu’en automatique en l’activant.

Image recadrée

Plus d’infos dans l’article A new module for automatic perspective correction.

Un nouvel outil « liquéfier » pour les déplacements de pixels en tous genre

Un outil très apprécié des photographes de studio, et jusqu’ici manquant dans darktable était la possibilité de déformer une partie de l’image (par exemple, avec l’outil liquify de Photoshop ou iWarp dans GIMP). Outre la possibilité de s’amuser à faire des caricatures ou autres images tordues, ces outils permettent également de retoucher la forme du corps ou du visage d’un modèle. Si leur utilisation grossière ou systématique est plus que discutable, et peut même vous valoir 37 500 € d’amende si vous les utilisez sans le signaler sur des images à usage commercial, ces outils peuvent aussi être utilisés de manière subtile pour atténuer une déformation due à une mauvaise pose, atténuer ou renforcer certains traits de visages… Le nouvel outil « liquéfier » (liquify) permet de faire tout cela depuis darktable.

Pour comprendre de quoi il s’agit, voici deux exemples tirés du site de darktable. D’abord, l’outil « point », qui permet de définir un cercle, une direction et une force, et de déplacer les pixels dans cette direction :
Application basique de « liquéfier »

Puis l’outil « courbe » qui permet d’appliquer le même genre de transformation à une zone non circulaire :
Application de l’outil « courbe » de « liquéfier »

Voyons maintenant l’outil sur un exemple réel. Cette photo a été prise avec un reflex dont le viseur ne couvre que 95 % de l’image. Un détail qui n’aurait pas dû apparaître sur la photo s’est glissé sur la gauche du cadre sans que le photographe ne s’en rende compte (l’image est zoomée, le bord réel de l’image correspond au bord droit) :
Image originale

Une technique classique dans cette situation serait de récupérer un morceau d’herbe à côté et de le recopier à la place de l’objet à supprimer : l’outil « correction des taches » fait cela très bien. Mais changeons un peu nos habitudes : on va utiliser l’outil « liquéfier » pour pousser l’objet en dehors du cadre (sans recadrer la photo). Avec un cercle assez grand, la déformation est à peine visible à l’œil :
Image corrigée avec « liquéfier »

Plus d’infos dans l’article Liquify, liquify?.

Un nouveau module « table correspondance couleurs » pour modifier les couleurs d’une image

Un nouveau module « table correspondance couleurs », ou « CLUT » (Color Look Up Table en anglais) fait son apparition :
L’outil « table correspondance couleurs »

Utilisation du module pour profiler un boîtier

Un premier coup d’œil sur l’outil laisse entendre que les possesseurs d’une mire IT8 pourront s’en servir pour profiler leur appareil photo. Effectivement, c’est l’une des utilisations : prendre en photo la mire, puis établir un profil de couleurs de l’appareil, soit manuellement, en modifiant les paramètres de chaque case pour faire correspondre l’image obtenue avec les valeurs théoriques, soit en utilisant le nouvel outil darktable-chart, qui fait la même chose automatiquement. Bien sûr, la possibilité de profiler son appareil photo n’est pas nouvelle : on pouvait déjà créer un profil ICC (avec les outils fournis par Argyll CMS, cf. par exemple ce tutoriel) et l’utiliser comme profil d’entrée dans darktable. Un apport de ce nouveau module est la possibilité de retoucher a posteriori le profil, directement depuis l’interface de darktable.

Application à l’émulation de films argentiques

Le module CLUT ouvre également beaucoup de possibilités même si l’on ne possède pas de mire IT8, et même si l’on est assez content avec les couleurs par défaut pour ne pas sentir le besoin d’un profil de couleur particulier : il permet d’appliquer des transformations plus ou moins arbitraires à une image, par exemple « rendre les rouges clairs un peu plus clairs et les verts un peu plus jaunes » s’exprime très bien avec ce module.

Une application est l’émulation de pellicule argentique : les transformations permises par le module CLUT sont les mêmes que les défauts, ou les qualités, d’une pellicule donnée. Voici donc un outil parfait pour constituer une bibliothèque de styles analogue aux styles film emulation de G’MIC.

Un outil très utilisé aujourd’hui pour représenter les profils utilisés pour l’émulation de films est Hald-CLUT : c’est une table qui à chaque couleur de l’espace source associe une couleur de l’espace cible. En pratique, un profil Hald-CLUT est une image. À chaque couleur de l’espace source est associé un pixel, et la couleur de ce pixel est la valeur dans l’espace de couleurs cible. L’intérêt des Hald-CLUT est que n’importe quelle transformation est représentable, et le fait qu’il existe déjà beaucoup de profils Hald-CLUT (par exemple ceux de G’MIC mentionnés ci‐dessous). En contrepartie, les deux inconvénients sont qu’un profil Hald-CLUT est relativement gros (alors que darktable doit stocker l’ensemble des informations nécessaires pour traiter une image dans la base de données et dans les fichiers .xmp), et pas éditable, ou en tout cas pas de manière simple. L’outil CLUT de darktable résout ces deux problèmes en ne stockant qu’un nombre raisonnable de points (24 au maximum) et en interpolant les autres par des splines. C’est un autre compromis, où on permet plus de flexibilité au prix d’une précision plus faible. On peut déjà transformer un profil Hald-CLUT en style darktable utilisant le module CLUT, mais pas vraiment d’une manière conviviale. On verra peut‐être un jour un darktable-chart --haldclut, peut‐être pour la prochaine version ? À noter qu’il existe aussi un module expérimental HaldCLUT pour darktable, mais il n’est pas intégré à la branche principale de darktable et l’histoire ne dit pas si et quand il le sera.

Des utilisateurs se sont déjà attaqués à la conversion des profils Hald-CLUT vers des styles darktable. Par exemple, une collection de profils de films argentiques est disponible ici (merci @PkmX pour le partage !). Voici un exemple avec le style Ilford HP5 Plus 400. Avant application, la mire est celle par défaut, sans modification :
Table initiale

Une fois le style appliqué, la table correspondance couleurs passe de 24 échantillons, ou patches à 49 « patches » différents de ceux initiaux :
Table de 49 patches

Retouche de couleurs ciblée

Une autre utilisation du module CLUT est de retoucher les couleurs et les tonalités d’une image, en utilisant directement le module à la main. Exemple sur cette image :
Image originalePour les besoins de la démo, les contrastes ont été légèrement renforcés sur cette image

On va utiliser le module CLUT pour réduire les irrégularités de la peau. Pour l’instant, certaines zones sont sombres et assez rouges, d’autres sont plus claires et un peu jaunes. On pourrait utiliser les couleurs prédéfinies (ce n’est pas une coïncidence si les deux premiers échantillons correspondent à des tons de peau), mais on peut faire un peu mieux : on sélectionne une zone d’image à la pipette (éventuellement en utilisant le mode « zone » dans le module « pipette » à gauche de l’image pour moyenner les valeurs sur un rectangle plutôt que d’échantillonner les pixels individuellement), puis Majuscule + clic sur une case du module CLUT pour forcer cette case à prendre la couleur sélectionnée. On recommence l’opération sur une zone trop rouge foncé, une trop claire, et une intermédiaire. Nous voici avec trois échantillons dans le damier du CLUT, correspondant aux couleurs à retoucher. Nous pouvons faire les ajustements : on augmente la clarté et on diminue le rouge pour le carré foncé, on diminue la clarté et le vert sur le plus clair, et on ajoute une petite touche de rouge au carré intermédiaire :
Module CLUT configuré pour notre retouche de peau

Les échantillons de couleur pour lesquels les paramètres ont été modifiés sont marqués d’un carré blanc. L’échantillon sélectionné est marqué d’un deuxième carré blanc. Le curseur de saturation s’est déplacé tout seul quand nous avons déplacé le curseur vert/rouge, mais nous aurions pu également choisir de déplacer le curseur de saturation et de laisser les curseurs de couleurs se déplacer en fonction.

Et voici le résultat (regardez en particulier le nez et entre les sourcils) :
Image retouchée avec le module CLUT

On peut donc voir ce nouveau module comme une alternative au module « zones de couleurs » (color zones), mais avec une expressivité différente : « zones de couleurs » permet de cibler une couleur, une saturation ou une clarté, mais difficilement de combiner ces critères (par exemple, pour faire une transformation comme « éclaircir les bleus clairs ») sans utiliser les masques paramétriques.

Plus d’infos dans l’article Colour manipulation with the colour checker lut module.

Indicateur de surexposition de l’image brute (RAW)

Les habitués connaissent tous l’indicateur de surexposition de darktable (raccourci clavier o en chambre noire). darktable 2.2 voit apparaître un deuxième indicateur (raccourci Maj + O » en chambre noire) :
Indicateurs de surexposition

Contrairement à l’indicateur classique, celui‐ci indique si l’image brute est surexposée, et non si l’image cible (produite par darktable) l’est. Quand une partie de l’image cible est surexposée, on peut souvent s’en sortir en réduisant sa luminosité dans le module Exposition, par exemple. Quand l’image brute est surexposée, il n’y a pas grand chose à faire : l’information est manquante dans cette zone de l’image…

Exemple avec trois images, ci‐dessous. Elles sont prises dans des conditions d’éclairage difficiles : rétro‐éclairage via un flash et arrière‐plan noir font que ni le boîtier ni le TTL du flash ne peut obtenir une exposition correcte facilement. Maintenant que ces photos sont prises, il nous reste à les trier et, bien sûr, retoucher les meilleures dans darktable :
Aperçu des images

Regardons ce que donne l’indicateur sur ces images :

  • la première image est fortement surexposée ; l’indicateur affiche un pixel vert là où un pixel vert du capteur atteint ou dépasse la valeur maximale (niveau de blanc), idem pour le rouge et le bleu. Ici, on voit de grandes zones où le canal rouge est surexposé (où nous pouvons garder espoir de récupérer du contraste mais certainement pas les détails des couleurs) et beaucoup où le rouge et le vert le sont. Passons notre chemin, cette image est bonne pour la poubelle :
    Image brute fortement surexposée

  • bonne surprise sur la deuxième image : même si elle apparaît surexposée, il y a peu d’endroits où l’image brute est vraiment cramée, il y a un peu d’espoir d'en faire quelque chose :
    Image brute légèrement surexposée

  • sur cette troisième image, à part quelques pixels, les zones claires sont simplement un peu trop claires, mais toute l’information est dans l’image brute :
    Image brute sans surexposition

  • effectivement, après un peu de retouche et diminution de l’exposition dans darktable, on arrive à un résultat tout à fait satisfaisant !
    Image traitée

Plus de détails dans l’article Visualizing the raw (sensor) highlight clipping.

Réécriture du mode « reconstruire dans LCh » du module « reconstruire hautes lumières »

Le mode « reconstruire dans LCh » du module « reconstruire hautes lumières » a été entièrement réécrit. En effet, les développeurs trouvaient l’ancienne implémentation trop boguée. Si vous étiez contents de l’ancien algorithme, vous ne verrez probablement pas de différence. Si vous trouviez qu’il faisait n’importe quoi, vous serez probablement plus satisfait de la nouvelle version.

Le module « reconstruire hautes lumières » s’occupe d’éviter les problèmes dans les zones surexposées de l’image brute, que nous venons de visualiser ci‐dessus. Le mode par défaut remplace ces zones par du blanc (ou gris) mais ne cherche pas à retrouver de détails. Le mode « reconstruire dans LCh » doit son nom à l’espace de couleur « Luminance-Chroma-Hue » (luminance, saturation et couleur). Il est capable de reconstruire le canal L (luminance) à partir d’un canal de couleur non surexposé (donc, même si un ou deux canaux le sont).

Pour illustrer l’intérêt de ce module, prenons un exemple de photo contenant une zone surexposée : le soleil.
Original surexposé

Le tout nouvel indicateur de surexposition d’image brute présenté ci‐dessous nous permet de voir que le canal vert n’est pas saturé, même sur le soleil :
Indicateur de surexposition RAW

Le mode « reconstruire dans LCh » de « reconstruire hautes lumières » permet donc sans surprise de récupérer une bonne partie du contraste autour du soleil après avoir réduit l’exposition (la sous‐exposition a été forcée un peu pour que l’effet de la reconstruction soit plus visible). Le mode par défaut « tronquer les hautes lumières » (à gauche) a brutalement remplacé toute la zone surexposée par un gris neutre et uniforme. Le mode « reconstruire dans LCh » (à droite) a parfaitement fait son travail !
Reconstruction dans LCh

Fusion d’expositions dans le module « courbe de base » pour diminuer la plage dynamique d’une image

Il arrive qu’une image ait trop de contraste pour être rendue correctement à l’écran. C’est le cas par exemple d’une photo prise avec un fort contre‐jour, ou d’une photo de nuit avec certaines zones bien éclairées. Il existe beaucoup de techniques pour réduire le contraste global (c’est‐à‐dire réduire l’écart entre les zones les plus claires et les zones les plus sombres) tout en préservant le contraste local. Techniquement, l’écart entre les zones les plus claires et les zones les plus sombres s’appelle la plage dynamique et, tout naturellement, les techniques permettant d’exploiter des situations où cette dynamique est grande s’appelle l’imagerie à grande gamme dynamique (High‐Dynamic Range ou HDR en anglais). Une technique classique pour la photo HDR est de prendre plusieurs images de la même scène, par exemple une image surexposée, une sous‐exposée et une normalement exposée, et de combiner ces images. Certains outils, comme Luminance HDR assemblent d’abord les images en une image à très grande dynamique, puis réduisent le contraste local de cette image. D’autres, comme enfuse, vont sélectionner les meilleures portions de chaque image sans passer par une image intermédiaire.

Les capteurs des boîtiers modernes ont une dynamique très grande (souvent plus de 13 IL, soit un facteur 2^{13} entre le point le plus sombre et le point le plus clair, voir des sites comme http://dxomark.com/ pour des mesures précises) : nettement plus que ce qu’une image et un écran classique sont capables de rendre (en général, 8 bits avec un encodage gamma soit environ 11 IL en pratique). Donc, une seule image permet d’approcher le rendu HDR obtenu en combinant plusieurs images. Une technique classique est de développer plusieurs versions de la même image avec des niveaux d’exposition différents, et de les combiner avec enfuse. Les résultats étaient intéressants, mais le processus assez pénible : trois exportations, un appel à enfuse et réimportation du résultat dans darktable.

La bonne nouvelle : on peut maintenant faire tout ceci sans sortir de darktable ! Un menu déroulant fusion dans le module courbe de base permet de combiner au choix 2 ou 3 expositions de la même image. L’outil va générer des versions surexposées de l’image, il est donc conseillé de partir d’une image globalement sous‐exposée (les zones les plus claires étant exposées correctement).

Reprenons notre exemple à fort contraste. En sous‐exposant l’image (module exposition), puis avec une fusion de trois expositions (+2 et +4), on arrive en quelques clics de souris à une image où les ombres reprennent leur lumière, tout en limitant la surexposition du soleil et de l’ensemble du ciel (après sous‐exposition et fusion d’exposition à droite) :
Fusion d’exposition

Les contrastes locaux sont bien préservés, et cette technique a l’avantage de ne pas introduire trop d’artefacts désagréables (halo ou franges).

Cette nouvelle fonctionnalité vient compléter les outils Mappage global tonalité et Mappage tonalité, ou plus simplement Ombres et lumières, qui sont également spécialisés dans la compression de plage dynamique.

Plus d’infos dans l’article Compressing dynamic range with exposure fusion.

Annuler et refaire les dernières actions dans la chambre noire

darktable a toujours eu un moyen très puissant d’annuler et de refaire des actions : la pile d’historique, disponible sur la gauche en chambre noire :
Historique de la chambre noire

Les gros intérêts de cette pile d’historique par rapport à un « annuler / refaire » classique : on peut se placer n’importe où dans l’historique en un clic, l’historique reste assez sobre (et peut, si besoin, être simplifié avec le bouton « compresser l’historique ») et, surtout, il est persistant d’une session à l’autre : quittez darktable, revenez sur la même image des mois plus tard, tout est encore là !

En revanche, le système avait deux inconvénients :

  1. la pile d’historique reste à granularité assez grosse : si l’on fait plusieurs modifications successives sur le même module, une seule étape sera ajoutée à l’historique. Par exemple, un utilisateur qui vient de passer dix minutes à ajuster sa courbe de tonalité et qui faisant un dernier essai se dit « Tiens, et comme ça ? Ah non, c’était mieux avant ! », peut annuler tout son travail sur la courbe et perdre ses dix minutes de travail, ou tenter de retrouver l’état satisfaisant à la main…
  2. on peut annuler définitivement les dernières actions de la pile ; par exemple, en sélectionnant une étape puis en cliquant sur « compresser l’historique ». Dans les versions précédentes de darktable, les étapes supprimées étaient perdues à jamais.

La nouvelle fonctionnalité résout ces deux problèmes très simplement : le raccourci clavier Ctrl + Z annule la dernière action, qu’il s’agisse d’une action parmi d’autres sur le même module ou d’une opération destructive sur la pile d’historique. Bien sûr, Ctrl + Y après un Ctrl + Z refait l’action qui vient d’être annulée. On peut annuler autant d’actions qu’on le souhaite, mais la liste des actions annulables est réinitialisée quand on change d’image.

Cette fonctionnalité ne gère pas (encore ?…) les masques dessinés (mais on peut annuler et refaire sans problème des modifications sur les masques paramétriques).

Améliorations d'ergonomie

  • L'outil darktable-cli peut maintenant travailler directement sur un répertoire.

  • Il est possible d'importer et d'exporter des mots clés depuis les fichiers de mots clés du logiciel Lightroom.

  • On peut utiliser Majuscule et Contrôle pour modifier les pas d'incréments des réglettes et des courbes. La molette de la souris permet de déplacer le curseur d'un pas, et on peut maintenant utiliser Majuscule+molette pour déplacer le curseur 10 fois plus vite, et Contrôle-molette pour avoir un pas 10 fois plus fin. On peut aussi utiliser les modificateurs Majuscule et Contrôle avec les actions au clavier, par exemple Majuscule+flèches pour déplacer le curseur rapidement, et Contrôle+flèches pour le déplacer plus finement.

  • Le cadre « plus de modules » gère maintenant les pré-réglages (preset) : vous pouvez maintenant définir des ensembles d'outils à afficher dans l'interface, et passer de l'un à l'autre en deux clics (ou ne mémoriser qu'un ensemble, celui qu'on utilise d'habitude, et pouvoir y revenir facilement si jamais on casse tout par erreur !) :

Pré-réglages dans « plus de modules »

  • On peut maintenant utiliser des opérateurs de comparaison de dates et d'intervalles de temps dans le module « filtres de collection » de la table lumineuse. Par exemple, pour filtrer toutes les photos prises entre mars et janvier 2016, on peut faire au choix :

Comparaisons de dates

Intervalles de dates

  • darktable prévient le gestionnaire de fenêtre quand l'export est terminé. Par exemple, sous Unity, l'icône s'agite dans la barre latérale :

Export terminé

  • La taille du dégradé autour des masques dessinés (la zone entre le trait plein et le pointillé qui l'entoure) peut maintenant être réglée avec « Majuscule+molette » n'importe où dans le masque (alors qu'il fallait avoir la souris dans la zone de dégradé dans les versions précédentes). Petit changement, grande amélioration en ergonomie : quand on partait d'un dégradé mince, il fallait parfois vraiment bien viser pour attraper le dégradé ! Bien sûr, l'ancienne méthode marche toujours également.

  • L'utilisateur a le choix entre deux modes de dégradés pour les masques dessinés elliptiques : proportionnel ou équidistant. On passe de l'un à l'autre avec Majuscule+Clic. Ci-dessous un exemple de chaque :

Dégradés des masques elliptiques

Changements internes et nouvelles possibilités pour l’utilisateur

  • La base de données de darktable est maintenant coupée en deux fichiers : ~/.config/darktable/library.db contient toujours les informations sur les images de la collection, et le nouveau fichier ~/.config/darktable/data.db contient les données globales de darktable comme les définitions de pré‐réglages des outils, les styles et les tags. Ce découpage a plusieurs intérêts : on peut lancer darktable avec darktable --library :memory: pour faire un essai sans modifier la base de données de la collection d’images (mais attention, les .xmp seront modifiés) et continuer à bénéficier des pré‐réglages, styles et tags. Cela permet aussi de partager le fichier data.db entre plusieurs machines qui ne travaillent pas sur la même collection d’images, ou de restaurer une sauvegarde de l’un ou l’autre des fichiers sans toucher à l’autre (par exemple, restaurer data.db après avoir endommagé un pré‐réglage par erreur, sans perdre les modifications qu’on vient de faire sur les images).

  • Gestion des processeurs autres que les architectures Intel (64 bits petit‐boutiste, pour l’instant seulement ARM64). Ce n’est pas si facile que ça pourrait en avoir l’air car darktable utilise beaucoup les instructions spécifiques de l’architecture Intel pour optimiser les performances et il faut donc réécrire les morceaux d’assembleur pour faire le portage. Ne rêvez pas trop vite d’un darktable sur votre tablette Android ou votre Raspberry Pi : d’une part, darktable a beaucoup de dépendances, donc un portage sur un système d’exploitation autre que GNU/Linux ou Mac OS X est un travail de titan et, de l’autre, la gourmandise de darktable en terme de calcul et de mémoire vive fait qu’il n’est pas envisageable de l’utiliser confortablement sur des ordinateurs aussi limités. Mais avec l’arrivée d’ARM sur les ordinateurs portables, on pourrait bien voir un jour des machines puissantes sur lesquelles on aimerait utiliser notre logiciel de traitement d’images brutes favori ! Plus de détails dans l’article Running on non‐x86 platforms (décidément, les développeurs aiment bien poster des choses le 1er avril, mais cette fois‐ci ce n’est pas une blague).

  • darktable utilise maintenant beaucoup moins de mémoire vive sur la pile. Ceci peut éviter certains plantages et permettrait à darktable d’utiliser des implémentations alternatives à la libc classique comme musl.

  • Gestion des données EXIF de date et heure lors de l’importation d’images depuis un appareil photo.

  • Gestion rudimentaire des filtres de couleurs CYGM et RGBE sur les capteurs.

  • darktable-cli n’essaye pas d’accéder à l’interface graphique, il n’en a pas besoin (pratique pour le lancer depuis une tâche cron ou autre environnement sans interface graphique).

  • Le module « pixels chauds » (hot pixels) marche maintenant pour les capteurs Fujifilm X-Trans.

  • L’outil darktable-cmstest produit des résultats corrects dans plus de cas, en particulier les configurations multi‐écrans.

  • Suppression de certains champs inutiles (ou non pertinents dans les images exportées) des données EXIF. Cette suppression aide à rester sous la limite de 64 Kio dans les données EXIF. Si cette limite est dépassée, la totalité des données EXIF est supprimée.

  • L’histogramme est maintenant plus précis : au lieu de n’utiliser que 6 bits (ce qui donnait un rendu un peu lissé), les 8 bits de l’image de sortie sont maintenant utilisés. En 2.0, l’histogramme était comme ceci :
    Histogramme en version 2.0

    En version 2.2, le voici sur la même image :
    Histogramme en version 2.2

  • L’outil darktable-viewer a disparu au profit de la vue Diaporama.

  • Le back‐end GNOME Keyring pour le stockage a disparu, il est remplacé par libsecret, qui n’est pas spécifique à GNOME, mais s’adapte à l’environnement de bureau.

  • Quand libsecret est utilisé pour stocker des mots de passe, ils sont ajoutés à la bonne collection.

  • Dans la chambre noire, l’aperçu (en haut à gauche) est calculé avec une version simplifiée et plus rapide du pipeline de transformations. L’étape de « dématriçage » (demosaic) dans le pipeline d’aperçu a été modifiée ce qui devrait donner un aperçu, une pipette et un histogramme avec de meilleurs résultats surtout en présence de zones surexposées.

Améliorations de performances

  • Une version OpenCL a été ajoutée pour les algorithmes de « dématriçage » VNG/VNG4 et Markesteijn (pour les capteurs X-Trans).

  • darktable élimine les périphériques OpenCL virtuels. En effet, OpenCL est prévu pour déporter du calcul sur le processeur graphique, mais l’utiliser pour une implémentation qui fait les calculs sur le processeur n’est pas intéressant. Cette modification évite des crashs avec certaines implémentations d‘OpenCL comme pocl.

  • Le module Profil de couleur d’entrée (input color profile) est plus rapide d’un tiers quand il est utilisé avec une matrice de couleurs (c’est le cas par défaut).

Autres changements

  • L’exporteur de galerie Web est améliorée et les galeries générées sont maintenant utilisables sur écrans tactiles. Un exemple de galerie générée ici.

  • La fonctionnalité d’étiquetage (tag) rapide recherche maintenant n’importe quelle sous‐chaîne des étiquettes, pas seulement en début de chaîne.

  • Le schéma XML des fichiers XMP est maintenant plus clair et moins sujet à erreur. En revanche, cette modification de format implique qu’un XMP généré par darktable 2.2 n’a aucune chance d’être lisible avec une version antérieure (c’est déjà rarement possible d’ouvrir un fichier XMP antérieur à cause des problèmes de versions de modules).

  • Rawspeed : corrections pour pouvoir utiliser libjpeg (en remplacement de libjpeg-turbo).

  • On peut maintenant utiliser les variables $(GPS.LATITUDE), $(GPS.LONGITUDE), $(GPS.ELEVATION) et $(GPS.LOCATION) pour faire référence à la position dans un filigrane.

  • Correction de crashs qui arrivaient en cas de profil ICC manquant.

  • Gestion des profils de couleurs en noir et blanc.

  • Mac OS X : la poubelle est maintenant gérée correctement.

  • Les données des fichiers .xmp sont maintenant ajoutées aux fichiers EXR (utilisés pour les images à haute plage dynamique).

  • Corrections de bogues pour les écrans high DPI (qui ont une résolution physique supérieure à leur résolution logique).

  • Utilisation de Pango pour la disposition du texte, ce qui permet de gérer correctement les affichages de droite à gauche.

  • Nombreuses corrections de bogues et de de fuites de mémoire.

  • Le manuel utilisateur a été mis à jour.

  • Dans le module Courbe de tonalité, un nouveau mode automatique XYZ fait son apparition pour le mode d’« échelle des canaux a et b », qui donne des couleurs peu saturées dans les tons clairs et proches du mode automatique sur les tons assombris.

Changements spécifiques aux scripts Lua

  • Tous les appels asynchrones ont été réécrits :

    • l’implémentation spécifique à darktable de yield() n’existe plus ;
    • darktable.control.execute permet d’exécuter des commandes shell sans bloquer Lua ;
    • darktable.control.read permet d’attendre qu’un fichier devienne lisible sans bloquer Lua ;
    • darktable.control.sleep permet de mettre l’exécution d’un fil d’exécution (thread) en pause ;
    • darktable.gui.libs.metadata_view.register_info permet d’ajouter des champs au module de méta‐données dans la chambre noire.
  • On peut créer un TextView depuis Lua pour permettre à l’utilisateur d’entrer des morceaux de textes longs.

  • Il est maintenant possible de créer un widget dans la fenêtre de préférences de Lua.

  • On peut régler la précision et le pas des réglettes.

Changements dans les dépendances

Pour ceux qui installent ou compilent darktable à la main : CMake 3.0, gcc 4.7 ou clang 3.3 sont nécessaires (gcc 5.0 ou supérieur recommandés). La bibliothèque libexiv2 est requise en version 0.24, GTK en version 3.14 et glib en 2.40. OpenJPEG2 est maintenant prise en charge, et SDL n’est plus nécessaire. Mac OS X version 10.6 n’est plus pris en charge.

La version 32 bits avait déjà du plomb dans l’aile avec la 2.0, ça n’est plus vraiment la peine d’essayer avec darktable 2.2. Soit votre machine est très vieille et darktable sera à peine utilisable dessus, soit il est temps de passer au 64 bits.

Gestion des appareils photos

Gestion de base pour : Canon EOS-1D X Mark II, Canon EOS 5D Mark IV, Canon EOS 80D, Canon EOS 1300D, Canon EOS Kiss X80, Canon EOS Rebel T6, Canon EOS M10, Canon PowerShot A720 IS (dng), Canon PowerShot G7 X Mark II, Canon PowerShot G9 X, Canon PowerShot SD450 (dng), Canon PowerShot SX130 IS (dng), Canon PowerShot SX260 HS (dng), Canon PowerShot SX510 HS (dng), Fujifilm FinePix S100FS, Fujifilm X-Pro2, Fujifilm X-T2, Fujifilm X70, Fujifilm XQ2, GITUP GIT2 (chdk-a, chdk-b), (la plupart des appareils photo Nikon listés ici ont vu étaient déjà pris en charge, mais des corrections on été apportées) Nikon 1 AW1 (12 bits compressés), Nikon 1 J1 (12 bits compressés), Nikon 1 J2 (12 bits compressés), Nikon 1 J3 (12 bits compressés), Nikon 1 J4 (12 bits compressés), Nikon 1 J5 (12 bits compressés et non compressés), Nikon 1 S1 (12 bits compressés), Nikon 1 S2 (12 bits compressés), Nikon 1 V1 (12 bits compressés), Nikon 1 V2 (12 bits compressés), Nikon 1 V3 (12 bits compressés et non compressés), Nikon Coolpix A (14 bits compressés), Nikon Coolpix P330 (12 bits compressés), Nikon Coolpix P340 (12 bits compressés et non compressés), Nikon Coolpix P6000 (12 bits compressés), Nikon Coolpix P7000 (12 bits non compressés), Nikon Coolpix P7100 (12 bits non compressés), Nikon Coolpix P7700 (12 bits compressés), Nikon Coolpix P7800 (12 bits compressés), Nikon D1 (12 bits non compressés), Nikon D100 (12 bits compressés et non compressés), Nikon D1H (12 bits compressés, 12 bits non compressés), Nikon D1X (12 bits compressés et non compressés), Nikon D200 (12 bits compressés et non compressés), Nikon D2H (12 bits compressés et non compressés), Nikon D2Hs (12 bits compressés et non compressés), Nikon D2X (12 bits compressés et non compressés), Nikon D3 (14 bits compressés et non compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon D300 (14 bits compressés et non compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon D3000 (12 bits compressés), Nikon D300S (14 bits compressés et non compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon D3100 (12 bits compressés), Nikon D3200 (12 bits compressés), Nikon D3300 (12 bits compressés et non compressés), Nikon D3400 (12 bits compressés), Nikon D3S (14 bits compressés et non compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon D3X (14 bits compressés et non compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon D4 (14 bits compressés et non compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon D40 (12 bits compressés et non compressés), Nikon D40X (12 bits compressés et non compressés), Nikon D4S (14 bits compressés), Nikon D5 (14 bits compressés et non compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon D50 (12 bits compressés), Nikon D500 (14 bits compressés, 12 bits compressés), Nikon D5000 (12 bits compressés et non compressés), Nikon D5100 (14 bits compressés et non compressés), Nikon D5200 (14 bits compressés), Nikon D5300 (12 bits non compressés, 14 bits compressés et non compressés), Nikon D5500 (12 bits non compressés, 14 bits compressés et non compressés), Nikon D60 (12 bits compressés et non compressés), Nikon D600 (14 bits compressés, 12 bits compressés), Nikon D610 (14 bits compressés, 12 bits compressés), Nikon D70 (12 bits compressés), Nikon D700 (12 bits compressés et non compressés, 14 bits compressés), Nikon D7000 (14 bits compressés, 12 bits compressés), Nikon D70s (12 bits compressés), Nikon D7100 (14 bits compressés, 12 bits compressés), Nikon D80 (12 bits compressés et non compressés), Nikon D800 (14 bits compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon D800E (14 bits compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon D90 (12 bits compressés et non compressés), Nikon Df (14 bits compressés et non compressés, 12 bits compressés et non compressés), Nikon E5400 (12 bits non compressés), Nikon E5700 (12 bits non compressés), Olympus PEN-F, OnePlus One (dng), Panasonic DMC-FZ150 (1:1, 16:9), Panasonic DMC-FZ18 (16:9, 3:2), Panasonic DMC-FZ300 (4:3), Panasonic DMC-FZ50 (16:9, 3:2), Panasonic DMC-G8 (4:3), Panasonic DMC-G80 (4:3), Panasonic DMC-G81 (4:3), Panasonic DMC-G85 (4:3), Panasonic DMC-GX80 (4:3), Panasonic DMC-GX85 (4:3), Panasonic DMC-LX3 (1:1), Panasonic DMC-LX10 (3:2), Panasonic DMC-LX15 (3:2), Panasonic DMC-LX9 (3:2), Panasonic DMC-TZ100 (3:2), Panasonic DMC-TZ101 (3:2), Panasonic DMC-TZ110 (3:2), Panasonic DMC-ZS110 (3:2), Pentax K-1, Pentax K-70, Samsung GX20 (dng), Sony DSC-F828, Sony DSC-RX100M5, Sony DSC-RX10M3, Sony DSLR-A380, Sony ILCA-68, Sony ILCA-99M2 et Sony ILCE-6300.

Une revalidation des différents modes pour tous les boîtiers Nikon a été faite, mais la gestion de ces boîtiers n’a pas pu être réactivée faute d’images pour tester (si vous êtes l’heureux possesseur de l’un de ces appareils, soumettez vos fichiers pour réactiver leur gestion dans la prochaine version) : Nikon E8400 et Nikon E8800.

Pré‐réglages de balance des blancs pour les : Canon EOS 1200D, Canon EOS Kiss X70, Canon EOS Rebel T5, Canon EOS 1300D, Canon EOS Kiss X80, Canon EOS Rebel T6, Canon EOS 5D Mark IV, Canon EOS 5DS, Canon EOS 5DS R, Canon EOS 750D, Canon EOS Kiss X8i, Canon EOS Rebel T6i, Canon EOS 760D, Canon EOS 8000D, Canon EOS Rebel T6s, Canon EOS 80D, Canon EOS M10, Canon EOS-1D X Mark II, Canon PowerShot G7 X Mark II, Fujifilm X-Pro2, Fujifilm X-T2, Fujifilm X-T10, Fujifilm X100T, Fujifilm X20, Fujifilm X70, Nikon 1 V3, Nikon D5500, Olympus PEN-F, Pentax K-1, Pentax K-70, Pentax K-S1, Pentax K-S2, Sony ILCA-68 et Sony ILCE-6300.

Profils de bruit pour : Canon EOS 5DS R, Canon EOS 80D, Canon PowerShot G15, Canon PowerShot S100, Canon PowerShot SX100 IS, Canon PowerShot SX50 HS, Fujifilm X-T10, Fujifilm X-T2, Fujifilm X100T, Fujifilm X20, Fujifilm X70, Nikon 1 V3, Nikon D5, Nikon D5500, Olympus E-PL6, Olympus E-PM2, Olympus PEN-F, Panasonic DMC-FZ1000, Panasonic DMC-GF7, Pentax K-1, Pentax K-S2, Ricoh GR, Sony DSLR-A900, Sony DSC-RX10, Sony ILCE-6300, Sony NEX-5 et Sony SLT-A37.

Traductions

Nouvelles traductions en hébreux et en slovène. Mises à jour des traductions en catalan, tchèque, danois, néerlandais, français, allemand, hongrois, italien, polonais, slovaque, espagnol, suédois et ukrainien.

Version Windows ?

La question d’une version Windows de darktable se pose depuis longtemps et a toujours été très controversée. Les développeurs se sont déjà expliqués sur l’absence de version Windows à plusieurs reprises : That other OS, Why don’t you provide a Windows build?. Dans les grandes lignes : aucun des développeurs actuels de darktable n’utilise Windows et les développeurs font avant tout ce qu’ils font sur darktable pour s’amuser et pour leurs besoins personnels. Avoir plus d’utilisateurs n’est pas un but en soi et, inversement, avoir beaucoup d’utilisateurs sous Windows apporterait certainement beaucoup plus de rapports de bogues difficiles à déboguer. Bref, plus de douleur que de plaisir pour les développeurs. La vraie difficulté n’est pas de porter darktable, mais de le maintenir. Ce n’est pas une opposition dans l’absolu, mais la condition nécessaire pour qu’un portage officiel sur Windows émerge est qu’un développeur se porte volontaire pour le maintenir activement. Certains développeurs se sont même mis d’accord sur une liste de critères pour que quelqu’un puisse être considéré comme un mainteneur crédible. Jusqu’ici, les tentatives de portages étaient des efforts ponctuels sans vision sur le long terme et ont été considérées comme hostiles par l’équipe de darktable. Une des dernières en date est celle de Partha, qui avait donné beaucoup d’espoir à certains, mais a rapidement été abandonnée.

Une lueur d’espoir est apparue récemment : une demande d’intégration Git (pull-request) a été ouverte sur GitHub par peterbud, qui a fait un travail de fond pour porter darktable et ses dépendances et semble décidé à mener le travail jusqu’au bout. Les discussions avec les développeurs sont constructives. Le chemin est long, mais c’est sans doute la première fois qu’on peut avoir un vrai espoir de voir l’effort aboutir.

Quelques nouveaux sites sur darktable

Pour conclure cette dépêche, voici quelques conseils de lecture et de visionnages.

darktable-fr : site francophone sur darktable

Il semblerait qu’on n’en ait encore jamais parlé ici, mais la communauté francophone d’utilisateurs de darktable a maintenant son site : https://darktable-fr.tuxfamily.org/.

Au menu : des dépêches, un forum, des styles pour darktable, des liens vers d’autres sites…

Les vidéos de Frédéric de Thézy

Frédéric de Thézy est un photographe amateur, qui partage sa pratique sous forme de vidéos : des sorties photos, des vidéos de développement de photos avec darktable et des tutos. Vous pouvez aussi visiter directement la chaîne Youtube.

Les vidéos d’Aurélien Pierre

Aurélien Pierre est photographe spécialisé dans les portraits et photos de nus artistiques. Il publie régulièrement des vidéos sur darktable, avec une approche très méthodique et très pro. Il a également une chaîne Youtube.

Weekly edit, par Harry Durgin

Harry Durgin est un photographe amateur. Il vit à Hawaii, ce qui explique en partie ses photos à couper le souffle de couchers de soleils, de lave versée dans l’océan ou de forêt tropicale, mais il faut aussi une bonne dose de compétence en photo et en post‐traitement pour en arriver là !

Il a tendance à détourner les outils de leur fonction d’origine : le module « passe‐bas » applique un flou et réduit le contraste local ? Lui l’utilise pour renforcer les contrastes ! Le module filigrane est prévu pour ajouter son nom ou un logo SVG dans un coin de l’image ? Lui l’utilise pour combiner plusieurs images, en transformant une image matricielle en SVG auparavant. Ces techniques originales ne sont pas forcément à recommander à des débutants, mais son site est une mine d’or de techniques à explorer pour des utilisateurs avertis.

Harry poste une vidéo par semaine, avec à chaque fois une petite explication textuelle, des liens directs vers les points de la vidéo où il utilise chaque outil, des sous‐titres, les fichiers RAW utilisés… Il propose d’éditer des images envoyées par les lecteurs de son site.

Les vidéos sont en anglais.

Benchmarks sur Phoronix

Une question qui revient souvent à propos de darktable est : quel processeur et quelle carte graphique acheter pour en profiter au maximum ? Un nouvel élément de réponse est maintenant disponible dans l’article More Darktable GPU/CPU Benchmarks - 27 Different Setups sur Phoronix.com.

Les tutos de Carafife

Un peu hors‐sujet dans la rubrique nouveaux sites, mais comment passer à côté des tutos darktable de Carafife ? Voici maintenant 33 vidéos qui couvrent la quasi‐totalité des outils proposés par darktable. Il a permis à de nombreux utilisateurs francophones de prendre en main darktable (comme le prouvent de nombreux témoignages d’utilisateurs dont l’ordinateur a failli valser plusieurs fois avant de les avoir visionné). Il va avoir du boulot pour nous faire de super tutoriels avec ces nouvelles fonctions.

  • # merci

    Posté par . Évalué à 9.

    Merci beaucoup de développer aussi activement ce projet depuis toutes ces années, Darktable est l'un des fleurons de notre OS chéri. Les développeurs font un travail rigoureux, très régulier, qui dure dans le temps, et merci de faire régulièrement de la publicité sur LinuxFR, c'est très important pour maintenir et développer la communauté d'utilisateurs.

    Le seul "reproche" de Darktable que je peux lui faire est le dual de sa puissance : sa difficulté de prise en main. :-/
    Ses outils sont ultra puissants, mais nécessitent de s'y plonger avec grande attention. Sans puissance, la maîtrise n'est rien.

    • [^] # Re: merci

      Posté par . Évalué à 4.

      oops, je voulais dire "sans maîtrise, la puissance n'est rien". J'ai inversé deux mots. C'est pas de ma faute, c'est de la faute à l'alcool d'hier soir !

  • # Typo

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Dans la presentation du undo/redo, un "control-z / control-y" s'est transformé en z/y (^ interprété comme un exposant). Un modérateur peut corriger ? (je trouve ca plus clair d'écrire "control" en toutes lettres de toutes façons).

    Merci !

  • # Traitement automatisé

    Posté par . Évalué à 4.

    Tout d'abord, félicitations pour tout ce travail (même la news est pas mal !). :)

    Ensuite, je me demandais s'il était prévu de faire des outils en ligne de commande qui, avec les bons paramètres, permettraient de reproduire tout ce qu'on peut faire avec l'interface fournie par Darktable ? Pouvoir automatiser un traitement particulier sur un ensemble d'images, ou décorréler l'interface des fonctionnalités, c'est quelque-chose qui m'intéresse.

    • [^] # Re: Traitement automatisé

      Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 26/12/16 à 19:40.

      Lua permet certaines choses :

      https://www.darktable.org/lua-api/index.html.php

      darktable-cli en permet d'autres :

      [bastien@zoulou ~]$ darktable-cli
      usage: darktable-cli <input file> [<xmp file>] <output file> [--width <max width>,--height <max height>,--bpp <bpp>,--hq <0|1|true|false>,--upscale <0|1|true|false>,--verbose] [--core <darktable options>]
      
  • # Preset CLUT

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Super nouvelle, plein de truc a tester ;)

    Petite question au cas ou: comment on peut charger les profils CLUT dans darktable ?

    • [^] # Re: Preset CLUT

      Posté par . Évalué à 2.

      Dans le chapitre : http://linuxfr.org/news/darktable-2-2-0#un-nouveau-module-table-correspondance-couleurs-pour-modifier-les-couleurs-dune-image
      Il est possible de profiler son boîtier avec ce module qui est décrit dans une vidéo en anglais hors de mes compétences pour l'expliquer, je vais essayer de faire quelques photos avec ma charte couleur ColorMix et essayé.
      Un nouvelle outil : darktable-chart permet de transformer les fichiers Hald-Clut de simulation de films en DTStyle qui proposent une nouvelle table de 49 valeurs. Je ne suis pas encore arrivé à transformer un Hald-Clut en DTStyle et je n'ai fait qu'utiliser ceux qui sont mis en téléchargement sur le Net.

  • # Admirable !

    Posté par . Évalué à 2.

    Dépêche hyper complète et très bien rédigée pour un logiciel admirable, grand merci ! :-)

    Passez de bonnes fêtes ;-)

    BlueDid

  • # merci pour cet article détaillé

    Posté par . Évalué à 1.

    Superbe article pour un superbe programme.

    Voici une nouvelle complète qui permet de mesurer toutes les nouveautés de cette version 2.2.

    Merci au développeurs pour cet outil que j'utilise au quotidiens.

  • # Bien, mais peut mieux faire

    Posté par . Évalué à -5.

    Gros travail certes et logiciel assez pointu, mais difficile à prendre en main. Hélas, l'interface a été conçue par des informaticiens, pas par et pour des photographes.

    Et toujours pas de brosse ni de filtre gradué, qui sont les outils les plus utiles de la retouche photo…

    Et puis les développeurs sont assez ombrageux (comme toujours avec les développeurs ?) : essayez donc de leur parler d'une version Windows et vous verrez leur réaction…

    • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

      Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 28/12/16 à 10:47.

      Pour le côté paradigme, c'est un choix. Il en faut pour tous les goûts.

      Pour la version windows, ils expliquent bien pourquoi : tous les développeurs sont non-Windowsien. C'est leur droit le plus stricte. Ils ne sont pas contre un port vers Winblows, mais ils expliquent que :

      • Darktable a beaucoup de dépendances donc un port n'est pas trivial. Genre c'est pas juste une crosscompilation,
      • ils veulent que le dev qui ferait l'export s'investisse dans le temps (au strict minimum 6 mois).

      Le cauchemar pour les devs serait d'avoir une version Winblows officialisée, et puis le dev Winblows s'en va. Et ils se retrouvent avec plein de bug ouverts sur Windows, une partie du code non maintenue.

    • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Et toujours pas de brosse

      Ça dépends de ce que tu entends par « brosse », mais il y a un outil « pinceau » dans les masques dessinés. Si tu cherches un moyen de dessiner sur une image ou quelque chose qui y ressemble, c'est clairement en dehors de ce que darktable cherche à faire donc il faut passer à un autre outil, comme Gimp.

      ni de filtre gradué

      Euh, tu lui reproches quoi à l'outil « filtre dégradé » ? Et quasiment tous les outils peuvent utiliser un masque dessiné « dégradé », donc même si tu n'avais pas trouvé l'outil approprié, il y a un paquet de manière de faire la même chose avec les autres outils en environ 5 clics de souris.

      essayez donc de leur parler d'une version Windows et vous verrez leur réaction…

      Tu as lu la dépêche jusqu'au bout ?

      Franchement, qu'ils n'aiment pas quand un développeur arrive, propose un patch qui ajoute des #ifdef de partout dans le code et produit un binaire tout buggé pour Windows, c'est un peu compréhensible. Et l'expérience a montré que jusqu'ici quand on demande au mec qui a proposé ça de s'investir dans la durée, le mec en question se barre aussi vite qu'il est arrivé.

      • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

        Posté par . Évalué à -8.

        Oui, il y a dans Darktable la possibilité de faire des corrections locales à l'aide des masques dessinés, mais ce n'est pas du tout pratique… Typiquement, quand on retouche une photo, on sélectionne la région à retoucher et on applique dessus les corrections que l'on souhaite (exposition, clarté, couleurs, etc.). Sous Darktable, c'est la philo inverse : on choisit le type de correction à appliquer et on dessine le masque. Si on veut appliquer plusieurs corrections à la même région, il faut redessiner les masques (on peut réutiliser un masque déjà dessiné mais ce n'est guère pratique et ça ne marche pas pour les masques paramétriques).

        En ce qui concerne le filtre gradué, il me semblait qu'il n'y en avait pas dans Darktable, mais apparemment je me suis trompé.

        Enfin pour le portage Windows, l'attitude des développeurs a en effet évolué. Au début, ils étaient franchement hostiles. Maintenant, ils rationalisent en disant qu'il faut trouver un développeur mainteneur qui puisse le faire…

        L'attitude des développeurs qui consiste à dire "Darktable on le fait d'abord pour répondre à nos besoins" est un peu irresponsable. Quand on met à disposition du public un programme, on a des responsabilités envers les utilisateurs et on ne peut pas se contenter d'éluder constamment leurs demandes… En tout cas, c'est comme ça que je le vois et que je le pratique.

        • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

          Posté par . Évalué à 4.

          Il existe des pinceaux pour faire une sélection locale, tu sais en choisir la taille la force, la douceur du contour. Une fois cette sélection effectuée elle se trouve dans le gestionnaire de calque. Il ne faut donc plus refaire cette sélection pour l'utiliser dans un autres modules.

          De plus cette sélection locale est combinable avec des dégradés, des masque paramétriques. De plus comme chaque module peut avoir plusieurs instance et des modes de fusion c'est quasi sans limites.

          Les filtres dégradés sont plus performants dans DT que dans LR, déjà tu peux appliquer un réglage de chaque module non pas en continu mais dégrader le réglage. Tu as aussi un module dégradé qui permet de mettre plusieurs dégradé, coloré ou pas et de choisir des modes de fusions.

          Pour les développeurs ils n'utilisent pas Windows, pourquoi ils devraient absolument faire attention à Windows?

          Il me semble que Adobe ne fait pas vraiment attention aux utilisateurs Linux! Mais c'est leur droit.

          Par contre ce n'est pas définitif, je pense qu'une version Windows ne va pas tarder. C'est moins sur pour une version Linux de la suite Adobe.

        • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

          Posté par . Évalué à 7.

          L'attitude des développeurs qui consiste à dire "Darktable on le fait d'abord pour répondre à nos besoins" est un peu irresponsable. Quand on met à disposition du public un programme, on a des responsabilités envers les utilisateurs et on ne peut pas se contenter d'éluder constamment leurs demandes…

          De quelle responsabilité tu parle ? Dans le LL tu donne du code, sans aucune garantie de quoi que ce soit. C'est même écrit en majuscule dans certaines licences comme la GPL. Si tu veux te créer une responsabilité, c'est plus quelque chose comme un contrat social dont tu as besoin (le plus connu est bien évidement celui de Debian).

          C'est relativement important parce que si tu as des attentes de responsabilité, il faut comprendre qu'il n'en est rien. Ça te frustrera moins. Des gars font un peu ce qu'ils peuvent dans leur temps libre et/ou par bénévolat leur expliquer qu'ils ont la contrainte de faire quelque chose, c'est la meilleure façon recevoir un nom d'oiseau et un « won't fix » sur son ticket (et si ça se multiplie une abandon du projet).

          En tout cas, c'est comme ça que je le vois et que je le pratique.

          Si en tant que développeur tu le fais, c'est très bien (et je t'encourage à créer un document comme le contrat social Debian à fin de le mettre en avant et d'en fixer un cadre clair). Mais c'est pas pour ça qu'il faut obliger les autres à le faire. Tout comme tu ne veux pas être obligé par les développeurs de Darktable de passer à Linux. Je ne te reproche pas de manger de la viande sous prétexte que je serais végétarien. Etc.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Typiquement, quand on retouche une photo, on sélectionne la région à retoucher et on applique dessus les corrections que l'on souhaite (exposition, clarté, couleurs, etc.).

          En fait c'est partiellement vrai :) "corrections que l'on souhaite"? Non les corrections proposées et pas toutes dans Lr. Alors que dans darktable tous les outils ont des masques dessinés et paramétriques. L'ergonomie est inversée oui, mais pour une question d'orthogonalité. Tous les modules ont accès aux mêmes modules de corrections locales.

        • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          L'attitude des développeurs qui consiste à dire "Darktable on le fait d'abord pour répondre à nos besoins" est un peu irresponsable.

          Gni ?

          * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

      • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

        Posté par . Évalué à 1.

        Franchement, qu'ils n'aiment pas quand un développeur arrive, propose un patch qui ajoute des #ifdef de partout dans le code et produit un binaire tout buggé pour Windows, c'est un peu compréhensible.

        Y a-t-il des essais pour le faire fonctionner via la couche « linux subsystem » présente dans windows 10 ? Bien que largement sous-optimal par rapport à une version native, c’est aussi beaucoup de boulot en moins et beaucoup plus facile à faire de manière moins intrusive.

        Mes commentaires sont en wtfpl. Une licence sur les commentaires, sérieux ? o_0

        • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

          Posté par . Évalué à 3.

          Ce n'est pas installé par défaut, et c'est en version beta depuis sa sortie (il y a un an, au moins).

          Une voie de garage.

          "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

      Posté par . Évalué à 5.

      Et puis les développeurs sont assez ombrageux (comme toujours avec les développeurs ?) : essayez donc de leur parler d'une version Windows et vous verrez leur réaction…

      Et alors ? S'ils n'ont pas envie de faire une version Windows c'est bien leur droit, non ? Y a une loi qui oblige à ce que tout logiciel ait une version Windows ?
      A ton avis qu'elle est la réponse d'Adobe quand on leur demande une version Linux de Photoshop ou Lightroom ?

      • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

        Posté par . Évalué à -1.

        Une version Windows veut dire élargir de beaucoup la base d'utilisateurs, donc améliorer le logiciel (plus de rapports de bugs, plus de demandes d'améliorations, etc.).

        Cela veut dire aussi une plus grande visibilité : à l'heure actuelle aucune revue de photo ne consacrera un article à Darktable tant qu'il sera cantonné à Linux (et Mac).

        C'est dommage car c'est un logiciel qui a du potentiel, mais qui risque de rester confidentiel s'il ne s'ouvre pas plus sur le monde des utilisateurs et donc des photographes…

        À mon avis, c'est aujourd'hui surtout un outil pour geek et pas pour photographe et c'est bien dommage…

        • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

          Posté par . Évalué à 4.

          Et alors ? Peut-être que les dev s'en foutent de tout ça.
          Je suppose que quand tu bosses sur un logiciel libre tel que celui-ci c'est que ça correspond à usage que tu as personnellement. Donc tant qu'il convient à ton besoin tout va bien. Si d'autres trouvent qu'il peut leur être utile tant mieux. Mais est-ce pour autant une fin en soit que d'élargir sa base d'utilisateurs surtout si c'est pour chopper une volée de bugs ayant plus rapport au portage qu'au logiciel en lui-même …

          PS: quand je lis dans un autre commentaire que c'est un logiciel uniquement fait par des purs dev qui ne comprennent rien à la photo, j'ai comme des doutes, car on ne contribue pas à un tel logiciel sans avoir un intérêt pour le sujet, non?

          • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

            Posté par . Évalué à -3.

            Il me semble que quand on développe un logiciel de cette technicité (le RAW c'est difficile et même Adobe a revu plusieurs fois sa copie) ce n'est pas uniquement pour soi dans son coin. Il faut que les autres en profitent aussi…

            Actuellement, il n'y a que trois grands logiciels dérawtiseurs pour les photographes sérieux ou professionnels : Lightroom, Camera Raw et DXO. Les autres sont très loin en terme de qualité ou de fonctionnalités. Ces trois logiciels ne tournent pas sous Linux.

            Il y a donc un cruel besoin d'un logiciel pro ou semi-pro sous Linux. Mais pour bénéficier des retours utilisateurs, de la base de connaissance des photographes, il faut que ce logiciel tourne aussi sur Mac et Windows. Il faut que ce logiciel (Darktable semble le meilleur actuellement) sorte de sa niche pour geek et acquière une réelle reconnaissance d'un public plus large (comme Gimp par exemple).

            Enfin, il ne faut pas oublier qu'un dérawtiseur nécessite une mise à jour régulière (tous les trois mois environ) pour prendre en compte les nouveaux appareils. Il n'est pas certains que les quelques développeurs de Darktable puissent assurer cette tâche sur le long terme.

            Bref, il faut intéresser plus de monde. Il faut donc une version Windows. Cela profitera à tout le monde…

            • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Petit jeu : compte le nombre de fois où tu as écrit « il faut » dans ton message. Et compte le nombre de fois où tu as proposé de l'aide.

              Je sais bien que les lettres au père noël sont d'actualité, mais là c'est quand même du record de Yaka Fokon !

              • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

                Posté par . Évalué à -1.

                Je voudrais bien travailler dessus, mais 1) je ne suis pas sûr d'avoir les compétences (notamment, je ne connais rien à Windows) et 2) je m'occupe déjà de deux logiciels libres, un troisième ça me paraît impossible…

                Après, développer une brosse efficace pour Darktable, revoir l'UI pour la rendre plus intuitive, en effet c'est un projet tentant…

        • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

          Posté par . Évalué à 3.

          Je ne suis pas geek mais photographe professionnel, c'est mon métier plein temps. Si j'utilise Darktable c'est pas pour m'amuser mais bien avoir un outil adapté et productif ce à quoi répond parfaitement Darktable!

        • [^] # Re: Bien, mais peut mieux faire

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Mais ce que les développeurs demandent ce n'est pas des utilisateurs Windows… Mais des développeurs Windows pour corriger tous les problèmes liés à un nouveau port. Si la version Mac est un peu en dessous de la version Linux en terme de stabilité c'est bien parce qu'il manque des devs Mac.

          Donc toutes les bonnes volontés sont bienvenus pour aider sur le port Windows. A noter que récemment une personne active travaille dessus. C'est uniquement avec de la volonté et du travail que les choses avancent :)

  • # Peut-être pas pour un amateur ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Bonjour,

    Petit retour d'expérience de quelqu'un qui vient de se mettre à la photo.
    J'ai acheté un gros reflex et j'ai voulu tâter un peu à la retouche des RAW.

    N'ayant aucune expérience préalable (et ayant donc l'avantage de ne pas avoir de passifs ou de mauvaises habitudes) j'ai commencé avec Darktable.

    C'est assez facile de prendre en main l'interface de l'outil (merci les tutos de carafife) qui devient très vite intuitive et très pratique (en comparaison avec Rawtherapee et Lightroom).
    L'outil est assez puissant et on peut faire des choses assez impressionnantes avec (les masques paramétriques, c'est assez génial).
    La communauté est assez sympa et j'ai toujours eu quelqu'un prêt à m'aider (mais pas toujours avec succès à la clé).
    Le logiciel est très stable, il n'a presque jamais planté pour moi (contrairement à Rawtherapee qui plante tous les jours).

    Par contre c'est comme pour les périphériques d'un ordinateur tournant sous linux : avant de vous lancer, vérifier bien que votre appareil photo est bien supporté par Darktable, et pas qu'en théorie, mais aussi en pratique ! Sinon cela va vite devenir frustrant.

    Par exemple j'ai en ce moment 3 appareils (Nikon D7200, Samsung NX1 et NX500) et j'ai eu toutes les peines du monde à utiliser Darktable avec.
    Étant débutant, mes retouches se limitent aux couleurs (balance des blancs essentiellement), à corriger les hautes lumières et les ombres (contre-jour) et à réduire le bruit (je fais beaucoup de photos d'intérieur sans flash, donc j'ai souvent des ISO supérieur à 2000).

    Du coup avec Darktable :
    - Je n'ai pas réussi à avoir des couleurs correctes sans devoir retoucher manuellement chaque photo individuellement. Même après de longues heures investies et du bon matériel acheté (bon écran, bonne sonde de calibration, bonne cible IT8), je n'ai pas réussi à avoir une courbe de base qui convienne à la plupart des mes photos.
    - Même problème pour la réduction du bruit, après avoir passé du temps à effectuer un profil de bruit à partir de zéro (profil de bruit non disponible pour mon NX1 par exemple). Il y a pleins d'options différentes pour la réduction de bruit et c'est vraiment difficile à maîtriser.
    - Pour la correction des hautes-lumières et des ombres, j'ai eu moins de soucis.

    Et c'est là qu'on arrive à ma principale critique envers Darktable : tous les problèmes rencontrés sont corrigeables (car le logiciel a vraiment beaucoup de fonctions sophistiquées) mais cela prend un temps fou de tout apprendre et de devoir retoucher chaque photo individuellement.

    Avec Rawtherapee et Lightroom (dont la version 5 marche très bien sous Wine, j'ai été assez surpris), les couleurs sont presque systématiquement (et automatiquement) correctes.
    La réduction de bruit avec Rawtherapee et Lightroom est très simple (2 sliders) et marche vraiment pas mal (ça marche beaucoup mieux avec Lightroom cependant).
    La correction des hautes-lumières et des ombres est presque magique avec Lightroom.

    Donc si votre appareil ne marche pas immédiatement bien avec Darktable (malgré le fait qu'il soit officiellement supporté) et que vous n'avez pas le temps ou la patience de traiter chaque photos aux petits oignons individuellement, je vous encourage à tester Rawtherapee (ou Lightroom au pire) avant de trop vous plaindre sur la mailing-list (comme je l'ai fait).

    Car à chaque problème que vous allez rencontrer, on va bien sûr vous demander un exemple. Cependant sur un exemple précis, avec Darktable vous trouverez toujours un module particulier et une méthode exotique pour résoudre le problème (il y a vraiment pleins de façons de corriger la couleur par exemple ou de réduire le bruit). Mais c'est beaucoup plus compliqué d'avoir un workflow systématique et simple pour toutes les photos (ce que je suis arrivé à atteindre avec Rawtherapee et Lightroom en ayant investit 10x moins de temps dessus).

    Au final, je suis très hésitant à recommander Darktable à un débutant ou quelqu'un qui n'a pas énormément de temps à investir. Sauf si votre appareil est par miracle bien supporté par Darktable !

    • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Merci pour ce retour d'expérience…
      Tu pointes un problème important des dérawtiseurs, notamment ceux faits par la communauté (mais pas que, cf. Aftershot Pro de Corel qui ne donne pas les bonnes couleurs dans beaucoup de cas) : obtenir les bonnes couleurs pour un grand nombre d'appareils est souvent un casse tête très pénible.

      J'utilise moi aussi Lightroom sous wine (version 5.7.1 32 bits avec wine 1.8.6 + patches) et effectivement les modules Bibliothèque, Développement et Impression sont très stables et permettent de faire du bon travail. Mais Lightroom 6 est 64 bits uniquement et ne tourne pas sous wine.

    • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

      Posté par . Évalué à 1.

      …"Sauf si votre appareil est par miracle bien supporté par Darktable !
      "…

      là tu y vas un peu fort non? ;-)

      • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu es « le » carafife en personne ? ;-)
        Merci pour tes tutos !

        Sinon j'ai testé Darktable avec Canon S95, Nikon D7200, Samsung NX1 et NX500 et malgré le fait qu'ils étaient « officiellement  » supportés, j'ai eu beaucoup de soucis.
        Sur la mailing-list des utilisateurs, les autres utilisateurs de Nikon ont aussi le même genre de problème que moi.

        Donc il y a je pense une réelle différence entre le matériel officiellement supporté et ce qui marche bien en pratique.

    • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

      Posté par . Évalué à 2.

      en premier si DT ouvre tes raw déjà c'est que ton appareil est compatible.

      Après si les couleurs ne sont pas bonnes c'est que probablement les courbes de base ne sont pas disponible pour ton appareil.

      ce n'est pas grave il suffit d'en faire une une seule fois bien et ensuite mettre cette courbe de base par défaut en réglage conditionnel pour cet appareil.

      Idem si par exemple les verts ne correspondent pas à ce que tu veux, tu peux le corriger et mettre cela en réglage conditionnel.

      Pour le bruit iso certains boîtiers ont déjà dans Darktable des profils de bruits iso enregistré c'est pratique et facile mais pas aussi fin qu'un profil personnalisé utilisant plusieurs modules.

      Le réglage de réduction iso peut-être fastidieux pour un résultat parfait. Mais il ne faut le faire qu'une seule fois par plage iso. Ensuite enregistrer le réglage toujours dans les réglages conditionnels et les prochaines photos avec ce boîtier utilisant les mêmes iso seront automatiquement corrigées.

      Une fois que les réglages conditionnels sont maîtrisés il y a une foule de choses qui sont faites automatiquement lors de l'import. C'est donc au contraire un gain de temps très important, par exemple moi je ne regarde jamais le bruit iso de mes photos ou quels sont les iso utilisées vu que c'est corrigé dès l'import de mes photos.

      Mais c'est vrai que la prise en main de tout cela demande du temps d'adaptation.

      • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

        Posté par . Évalué à 2.

        En premier si DT ouvre tes raw déjà c'est que ton appareil est compatible.

        Oui on peut ouvrir les raw en pratique, mais ensuite si les couleurs ne sont pas bonnes, ou si la réduction de bruit ne marche pas bien, ce n'est plus très utilisable.

        Après si les couleurs ne sont pas bonnes c'est que probablement les courbes de base ne sont pas disponible pour ton appareil.
        ce n'est pas grave il suffit d'en faire une une seule fois bien et ensuite mettre cette courbe de base par défaut en réglage conditionnel pour cet appareil.

        Avec l'aide de la mailing-list, j'ai tenté plusieurs méthodes. D'abors j'ai tenté la méthode d'analyse en comparant les JPEGs avec les RAWs. Ensuite j'ai testé la méthode avec calibration via une cible IT8. J'ai aussi testé la méthode en réalisant un profil de couleur en entrée spécifique. Tout cela prend beaucoup de temps (et d'argent, j'ai dû acheter une sonde, une cible IT8 et un bon écran, sinon personne ne me prenait au sérieux). Au final cela marchait pour certaines photos et pas pour d'autres. Donc il faut réaliser des profils pour chaque type de situation (et ensuite lors du traitement des photos, sélectionner le bon type de photo avec le bon profil).

        Au final c'est très très loin d'être aussi simple que certains veulent bien le faire croire. Et je ne suis pas le seul à galérer (rechercher par exemple sur la mailing-list le problème des couleurs avec les possesseurs de Nikon).

        Pour le bruit iso certains boîtiers ont déjà dans Darktable des profils de bruits iso enregistré c'est pratique et facile mais pas aussi fin qu'un profil personnalisé utilisant plusieurs modules.
        Le réglage de réduction iso peut-être fastidieux pour un résultat parfait. Mais il ne faut le faire qu'une seule fois par plage iso. Ensuite enregistrer le réglage toujours dans les réglages conditionnels et les prochaines photos avec ce boîtier utilisant les mêmes iso seront automatiquement corrigées.

        J'ai aussi tenté de réaliser un profil de bruit à la main (ce qui m'a bien pris 2-3h) et le résultat est très très loin d'être satisfaisant. De plus l'utilisation de la réduction de bruit par profil est loin d'être facile à utiliser (il y a vraiment pleins de réglages). J'ai abordé le problème très récemment sur la mailing-list (et aussi sur Darktable FR) en comparant le résultat obtenu avec ce que j'ai pu obtenir en quelques minutes avec Lightromm ou Rawtherapee (alors que je n'y connais rien à ces logiciels) et malgré un très long fil de discussion, la conclusion c'est qu'il fallait quelqu'un pour implémenter l'algorithme de Rawtherapee dans Darktable…

        Une fois que les réglages conditionnels sont maîtrisés il y a une foule de choses qui sont faites automatiquement lors de l'import. C'est donc au contraire un gain de temps très important, par exemple moi je ne regarde jamais le bruit iso de mes photos ou quels sont les iso utilisées vu que c'est corrigé dès l'import de mes photos.
        Mais c'est vrai que la prise en main de tout cela demande du temps d'adaptation.

        Si ton appareil photo est bien supporté, je veux bien te croire. Autrement arriver à un bon résultat presque automatique demande vraiment beaucoup d'effort. Alors qu'en face avec Rawtherapee ou Lightroom, un débutant arrive à des résultats vraiment très très bien en quelques minutes sans passer des heures à maîtriser le logiciel ou à calibrer son appareil.

        Cela me rappelle beaucoup linux sur le desktop à ses débuts (ah les prolèmes de péripériques !) comparé à Windows ou à Mac.

        • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Je dois dire que je ne comprends comment tu as autant de problèmes.

          Mes boîtiers en général comme ils ne sont pas très grand public (Nikon D4s et D5) Je fais mes profils moi-même.

          Je n'en fais qu'un pour une photo générale et en général elle convient à une majorité de photos je n'ai rien à faire même pas choisir un profil puisqu'il est là par défaut.

          Les profil bruit intégré sont ultra simple à utiliser il suffit de l'activer si ton boîtier est reconnu et à un profil.

          Pour faire un profil plus pointu personnalisé il faut regarder les vidéos de Carafife car plusieurs modules entre en compte. Mais encore une fois une fois que tu as fais ce travail c'est ensuite automatique via les réglages conditionnels il n'y a plus rien à faire quand tu importes tes photos elles sont automatiquement dé bruitées en fonction des isos utilisés.

          Je travaille tous les jours avec Darktable je suis photographe et donc j'ai des centaines de photos par jours ouvrables à travailler si c'était aussi compliqué que tu le dis il y a longtemps que je ne serais plus rentable ;)

          • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Je dois dire que je ne comprends comment tu as autant de problèmes.
            Mes boîtiers en général comme ils ne sont pas très grand public (Nikon D4s et D5) Je fais mes profils moi-même.
            Je n'en fais qu'un pour une photo générale et en général elle convient à une majorité de photos je n'ai rien à faire même pas choisir un profil puisqu'il est là par défaut.

            Voici un petit historique de mes efforts :
            - https://redmine.darktable.org/issues/11053
            - https://darktable-fr.tuxfamily.org/forums/sujet/probleme-de-couleur-avec-nikon-d7200/
            - https://www.mail-archive.com/darktable-user@lists.darktable.org/msg00662.html
            - https://www.mail-archive.com/darktable-user@lists.darktable.org/msg00805.html

            Tu peux constater que je n'ai pas ménagé mes efforts pour que cela marche (et que je ne suis pas le seul à galérer avec Nikon). Le consensus obtenu (voir les réponses) c'est qu'il faut raisonner par catégorie d'image (plein jour, intérieur, lumière artificielle, etc.). C'est ce que fait le constructeur du boîtier apparemment.

            Les profil bruit intégré sont ultra simple à utiliser il suffit de l'activer si ton boîtier est reconnu et à un profil.

            Cela dépend du résultat que tu veux obtenir.
            Par exemple les fils de discussion récent que j'ai initié :
            https://www.mail-archive.com/darktable-user@lists.darktable.org/msg01747.html
            https://darktable-fr.tuxfamily.org/forums/sujet/balance-des-blancs-et-reduction-du-bruit-pour-un-samsung-nx1/

            Là aussi tu peux constater que j'ai persévéré !
            Et la réduction de bruit "profil" sous Darktable est tout sauf ultra-simple à utiliser (wavelet, non-local means, uniforme/luminosité, uniforme/couleur, opacité, etc.). En comparaison avec Lightroom (ou Rawtherapee), c'est vraiment la nuit et le jour.
            Sans parler des 3-4 autres modules de traitement de bruit qui font plus ou moins la même chose…

            Pour faire un profil plus pointu personnalisé il faut regarder les vidéos de Carafife car plusieurs modules entre en compte. > Mais encore une fois une fois que tu as fais ce travail c'est ensuite automatique via les réglages conditionnels il n'y a plus rien à faire quand tu importes tes photos elles sont automatiquement dé bruitées en fonction des isos utilisés.

            En théorie oui, en pratique je n'ai pas réussi. Et pourtant j'ai vraiment essayé (de longues heures, pleins d'emails, du matériel acheté, etc.).

            Je travaille tous les jours avec Darktable je suis photographe et donc j'ai des centaines de photos par jours ouvrables à travailler si c'était aussi compliqué que tu le dis il y a longtemps que je ne serais plus rentable ;)

            Peut-être que ton appareil est bien supporté par Darktable ?
            Moi je n'ai pas eu cette chance.

            Et encore une fois mon cas est loin d'être isolé. Une simple recherche sur la mailing-list montre que pas mal de personnes se sont cassés les dents dessus aussi.

            • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

              Posté par . Évalué à 0.

              Dommage que tu ne peu pas venir à mes formations, tu verrais que c'est loin d'être compliqué.

              Les modules de réduction de bruit ne sont pas redondant ils font tous quelque-chose de différent.

              • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                Posté par . Évalué à 0.

                Je viens de prendre le temps d'aller chercher ton raw pour regarder le bruit.

                J'ai appliqué automatiquement mon script que j'ai légèrement modifié vu que tu as un Samsung et moi un Nikon.

                En une minute j'ai un résultat qui me plait nettement mieux que ce que fait Lightroom.

                J'aurais un Samsung j'aurais paramétré cela automatiquement et je n'aurais rien à faire. Je n'ai pas corrigé les déformations optique car je ne veux pas casser mes pré-réglages pour mes optiques.

                Voici mon jpg:
                http://luc.lucnix.be/samsung_Darktable.jpg

                • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  C'est peut-être là que cela coince. Pour moi il n'y a pas photos, le résultat avec Lightroom est de très loin supérieur.

                  Pour moi, aussi bien au niveau de la réduction du bruit, de la balance des blancs et des artefacts de couleur (des sortes de traits/nuages jaunâtre sur la peau), Lightroom est bien plus pertinent (pour la balance des blancs il faudra me croire sur parole vu que j'ai l'original devant mes yeux !).

                  Voici un petit zoom avec Lightroom à gauche et Darktable à droite :
                  https://filebin.net/rww7rp8yu3tov0zh
                  Chacun pourra juger comme cela.

                  À noter que j'ai eu ce résultat en moins de 10-15mn en partant d'absolument zéro avec Lightroom (jamais utilisé auparavant).

                  • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    (pour la balance des blancs il faudra me croire sur parole vu que j'ai l'original devant mes yeux !).

                    Tu essayes de comparer des choses qui ne sont pas comparables. Ça n'a aucun sens de comparer la balance des blancs d'un document imprimé et d'une image affichée à l'écran.

                    Pour un document imprimé, un « blanc parfait » c'est quand toute la lumière reçue est réfléchie. C'est assez facile à définir. Pour un document affiché à l'écran, c'est très différent car l'écran émet sa propre lumière et ne réfléchit rien. Et il n'y a aucun moyen de définir un « blanc parfait » à l'écran (pour ceux qui pensent « c'est quand il y a la même quantité de lumière rouge, verte, bleue », commencez par définir « quantité de » pour des couleurs différentes : en W/m2 ? pondérée par la sensibilité de l'œil à une couleur ? comment définir la sensibilité de l'œil à des couleurs différentes d'ailleurs ? …). Donc il n'y a pas un « blanc parfait », mais plusieurs blancs (d50, d65, …).

                    La balance des blancs de ton document papier correspond à la balance de la lumière que tu utilises pour l'éclairer. Changes l'éclairage et tu auras une balance des blancs différente sur la version imprimée alors que ton écran ne changera pas.

                    Voici un petit zoom avec Lightroom à gauche et Darktable à droite :
                    https://filebin.net/rww7rp8yu3tov0zh

                    L'image darktable est bien plus claire et plus contrastée, c'est normal que le bruit soit plus visible. Si tu ramènes l'image à un niveau de luminosité et de contraste comparable, c'est à peu près équivalent en terme de bruit. Côté couleurs je suis d'accord que Lightroom a l'air de mieux s'en sortir.

                    À mon avis, tu passes trop d'énergie à faire des comparaisons, pas forcément pertinentes, et pas assez à obtenir le résultat qui te plaît.

                    J'ai le même boîtier que toi, il y a quelques photos où dt fait un peu n'importe quoi au niveau des couleurs, mais globalement avec des réglages proches de ceux par défaut, j'ai quand même un résultat qui me plaît, et personne ne m'a jamais dit que mes couleurs étaient mauvaises.

                    • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Pour la balance des blancs, je voulais dire la couleur finale obtenue. Comme j'ai l'original sous les yeux, je peux affirmer que Lightroom respecte mieux les couleurs.

                      Pour le bruit, j'ai eu le même genre de remarque/excuse sur la mailing-list mais personne n'a réussi par la suite à avoir une réduction de bruit qui soit aussi bien que celle de Lightroom.

                      Sur les photos en extérieur avec le Nikon j'ai eu moins de soucis. Par contre en intérieur, Darktable me donnait presque 20% de couleurs bizarres. Au final je passais trop de temps à réparer les dégâts. Et ce n'est pas que moi encore une fois, voir les liens plus haut.

                      Pour les Samsung, c'est bien plus n'importe quoi.

                      • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Pardon mais lorsque je regarde tes vues gauche/droite, je trouve la restitution des détails plus pertinente chez DT mais il y a un réel problème au niveau des contours. Cela se gère plutôt bien sous DT. Lorsque j'ai sorti mes dossiers tuto "Spécial bruit", j'ai eu tu t'en doutes énormément de commentaires, mails perso et questions sur le sujet. Beaucoup d'utilisateurs m'ont envoyé leurs photos en se plaignant du résultat (sur DT mais aussi sur LR et RT). Je me suis rendu compte de la subjectivité des avis et me suis convaincu aussi de la subjectivité du mien. Perso, je constate souvent qu'une bonne gestion du bruit pour les users correspond souvent à un lissage assez propre hors lisser, il n'y a rien de plus facile. Maintenir un niveau de détail correct rend SELON MOI quasiment obligatoire le maintien d'un certain niveau de bruit. En argentique on appelle ça le grain. C'est une notion que nous avons malheureusement perdu. J'ose même avouer ici qu'il m'arrive encore après certains débruitage d'en rajouter un peu. De manière générale, j'ai apprécié les LL le jour où j'ai commencé à cesser de les comparer. Ce que je dis peut sembler à priori stupide mais c'est un peu comme dans la vie. A force de se focaliser sur l'hypothétique réussite des autres on oublie la valeur de notre propre parcours. Lorsque l'on est en phase avec son propre chemin, là on peut comparer si on le désire mais seulement sur les points convergents. J'ai produit sur ma chaîne un quarante de tutos sur DT et il en manque encore ;-) Ces tutos n'aident qu'à la connaissance des outils. Même si certains tutos sont démonstratifs, ils ne reflètent pas une utilisation maîtrisée au quotidien avec nos propres réalités. Nos boitiers, nos objos, nos techniques nos lumières sont différents… Notre bruit, nos ordinateurs, le temps que l'on peut accorder à la retouche sont différents… Pour apprécier et utiliser un logiciel comme DT il faut décider de faire de lui son outil principal de workflow, balayer les autres (au moins momentanément) et approfondir sans comparer. Si personne n'obtenais de résultats correct alors oui, je serais le premier à dire qu'il est 1000 crans en dessous de LR mais ce n'est pas le cas. Si d'autres y arrivent, alors c'est possible pour tout le monde ;-)

                        Je précise à nouveau ici qu'utiliser DT n'est pas obligatoire alors ne vous sentez pas obligés de l'utiliser ;-) Vous n'allez peut-être pas me croire mais j'ai des amis Windowsiens qui n'utilisent que LR! Oui oui j'vous jure! et vous savez quoi? on est quand même resté potes :-))

                        • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Si d'autres y arrivent, alors c'est possible pour tout le monde ;-)

                          Alors là, y a rien de moins vrai ! ;)
                          Tout le monde ne peut pas courir le 100m en moins de 10s.
                          Tout le monde ne peut pas piloter une F1 comme un champion de F1.
                          Tout le monde ne peut pas dévaler une piste comme un champion de ski.
                          Tout le monde ne peut pas coder un noyau d'OS comme un certain Linus Torvald.
                          Etc.

                  • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Oui, la gestion du bruit dans darktable est assez délicate et probablement pas du niveau du moteur de Lr 4.x mais plutôt proche de ce que l'on avait en Lr 3.x… Effectivement c'est moins bien, mais les résultats sont très bons et souvent le bruit est très peu perceptible sur des tirages papiers ou sans regarder l'image à un zoom de 200%! Alors pour moi la gestion du bruit avec darktable est très acceptable et certainement pas un frein pour mon flux de photo. Si un jour darktable fait mieux je n'irais pas non plus me plaindre :)

        • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Commentaire assez amusant et presque insultant pour les photographes pro qui utilisent darktable aujourd'hui… Si tu n'arrives pas à utiliser est-ce vraiment à cause du logiciel? Je vois pas mal de photographes (Pro et non Pro) qui sortent des images d'une grande qualité avec darktable.

          • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Insultant ? Tu plaisantes ?
            J'ai des couleurs/bruits bizarres sur des photos et malgré toute l'aide que j'ai pu trouver la solution c'est soi de retoucher individuellement chaque photos ou bien de réaliser une nouvelle courbe de base ou un nouveau profil de bruit.
            Pardon d'oser annoncer que ce n'est peut-être pas à la portée d'un débutant ou amateur s'il tombe sur ce genre de problème.

            • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Non je ne plaisante pas! A te lire j'ai l'impression que rien ne marche correctement et que si ça marche c'est par miracle. Désolé mais il y a probablement plusieurs milliers de personne (dont des pros) qui utilisent darktable et qui sortent des images d'une très grand qualité.

              Alors oui, ok pour pointer du doigt les défauts et bugs qui sont présents mais je trouve que tes messages sont bien plus négatifs que cela.

              • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Ah bah désolé si j'ai froissé certaines personnes (surtout les développeurs car j'aime bien Darktable malgré mes échecs).
                Mais je pense sérieusement que d'un point de vue débutant, avoir des couleurs correctes, une bonne réduction de bruit et un traitement des ombres / hautes lumières est beaucoup plus facile sous Lightroom.

                Pour avoir la même chose simplement sous Darktable, de mémoire il faut que l'objectif soit correctement supporté par lensfun, que le boîtier soit dans la base lensfun, qu'une courbe de base soit disponible dans Darktable (et qu'elle fonctionne sans besoin de retouche pour tous les types de situation) et qu'un profil de bruit ait été réalisé pour le boîtier.

                Sous Debian Stable, le D7200 n'est pas reconnu, le NX1 n'a pas de profil de bruit, l'objectif Samsung 16-50 S n'est pas dans lensfun, la courbe de base Samsung a des couleurs délirantes et la courbe de base Nikon ne marche pas bien dans tous les cas (high iso par exemple).

                Je n'ai peut-être pas eu de chance ? En tout cas pour Nikon je ne suis pas le seul à m'être cassé les dents. Et sur la mailing-list, lorsque l'on a abordé le problème encore récemment, il n'y a pas beaucoup de possesseurs de Nikon qui se sont manifestés pour dire que cela marchait parfaitement et simplement pour eux…

                • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Debian stable -> darktable 1.4.2 sortie en avril 2014????

                  Je suppose que tu n'utilises plus cette version? Sinon moi j'ai trouvé la cause de tout tes problèmes :)

                • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Du coup, quelle version utilise(ais) tu?

                • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tu touches ici à un problème qui n'est pas propre à DT mais au monde du libre en général… Si tu possèdes par exemple un pc équipé d'un CG qui n'a pas encore été portée sous Linux, tu te retrouve avec un système qui ne fonctionnera pas de façon optimum surtout si le pilote libre plante (c'est de moins en moins souvent le cas d'ailleurs). Linux serait-il pour autant mauvais? Non bien sûr car il faudrait s'inspirer plutôt des PC dont le hardware est parfaitement reconnu pour avoir un jugement objectif. Je comprends tes arguments fondés sur une expérience de DT à un instant T ou ton matériel n'était pas ou peu reconnu. Pas seulement semble t-il à cause de DT mais aussi de la base Lensfun. C'est en cela que le libre peut-être parfois frustrant mais dans les cas ou le matériel est reconnu, on change du tout au tout. Il est clair que tu fais parti des regrettables exceptions qui confirment la règle. En plus, tu as visiblement eu le problème sur tous tes boîtiers! Dans la famille "pas de bol", je voudrais le Saintgermain … ;-)

                  Je le disais plus loin, DT n'est pas obligatoire et comme il est gratuit, ton adoption ou non sera sans conséquences. En revanche, DT évolue tout au long de l'année et assez vite d'ailleurs. Beaucoup d'utilisateurs s'accrochent et retournent les quelques bugs et les profils d'objos. La dev réagit quand même assez vite. Peut-être devrais tu tester la V2.2, elle pourrait résoudre une partie de tes problèmes. Dans le cas contraire RT est aussi un bon logiciel bien que là encore pas comparable. Reste à suivre aussi l'évo de lensfun

                  • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Tout d'abord merci pour tes réponses sur Darktable FR. J'ai vu passer tes messages mais je n'ai pas encore eu le temps de m'y pencher.
                    C'est avec grand plaisir que je retournerai sous Darktable si je pouvais arriver à faire ce que je pouvais.

                    L'analogie est pertinente (j'avais fait de même d'ailleurs plus haut). Au début il fallait bien choisir son ordinateur et ses périphériques pour pouvoir utiliser linux sans trop de soucis.

                    Cependant j'ai toujours poussé à l'adoption du logiciel libre et je suis le premier à contribuer quand je peux. Cela me prend beaucoup de temps et d'énergie mais c'est une juste contrepartie.

                    En ce qui concerne Darktable et Lensfun, de mémoire je suis allé photographier des bâtiments (avec ensuite le long traitement sous Hugin) pour faire entrer le Canon S95 dans lensfun, j'ai tenté de générer de nouvelles courbes de base pour mon Nikon (méthode de l'analyse des JPEG du boîtier, et ensuite de la cible IT8), des nouveaux profils de couleurs en entrée pour le Nikon et un profil de bruit pour le NX1. J'ai aussi sur ma liste de faire entre mon objectif Samsung dans lensfun.
                    Donc j'ai vraiment essayé de surmonter les difficultés et de contribuer à ces logiciels.

                    J'ai testé rapidement la V2.2, mais je n'ai pas noté d'amélioration visible pour mon utilisation. Ce qui est normal, car la plus grosse amélioration serait sur ces fameuses courbes de base. Et cela on ne peut pas le modifier à la légère.

                    • [^] # Re: Peut-être pas pour un amateur ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Oui oui j'ai vu tout ça. Nous sommes en train de chercher à répondre à ta problématique. Afin d'éviter toute dispersion, pourrais tu répondre sur DT FR et eviter d'alourdir la dépêche de Mathieu.

  • # Comme d'hab!

    Posté par . Évalué à 3.

    Un grand merci pour cet article concis et complet sur un merveilleux logiciel. Je lis avec beaucoup d'intérêt les commentaires des uns et des autres. Je suis toujours surpris de voir de telles disparités dans les avis. Visiblement, DT tranche! Face à la pauvreté de l'offre libre concurrente, DT reste la meilleure voie. Que chacun sache cependant une chose importante. DT MERITE que l'on prenne le temps de l'apprivoiser. Je suis toujours estomaqué de trouver encore des users qui utilisent LR sous Linux!? Pourquoi s'acharner à jouer ainsi avec le feu!? Les réactions que je peux lire sur les forums (pas qu'ici ;-) ) sont parfois assez déroutantes. Pourquoi autant reprocher à DT de n'être pas comme LR? Ces deux logiciels sont différents un point c'est tout ;-) A chercher absolument dans DT ce que l'on a sous LR, on fini par passer à coté de tout ce qu'il y a dans DT et qu'il n'y a pas sous LR! Au diable l'uniformité… Testez sans obligatoirement comparer et posez vous la question suivante. Que diriez vous aujourd'hui de LR si vous aviez commencé par DT? Sans doute les mêmes choses ;-)

    DT est une chance pour nous tous!

    La bise les copains ;-)

    • [^] # Re: Comme d'hab!

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai essayé d'utiliser Darktable, et pour cela j'ai regardé religieusement les tutos de la chaîne Carafife, car pas moyen de comprendre comment faire certaines choses sans ça.

      Et puis j'ai baissé les bras : certaines tâches sont beaucoup trop compliquées sous Darktable…

      Un seul exemple, la retouche locale (le B A BA du photographe). Sous Lightroom, on clique sur l'outil brosse et on peint le ou les réglages que l'on veut (exposition, clarté, détail, saturation, etc.). On visualise alors en temps réel ce que l'on fait. On travaille exactement comme on le faisait avec les mains ou les badines sous l'agrandisseur. On clique sur Nouveau pour une nouvelle zone et c'est reparti… En très peu de temps, on a équilibré son image. Les autres outils (filtre radial, gradué, correction automatique) fonctionnent sur ce même principe simple et intuitif.

      Sous Darktable, il va falloir sélectionner un module correspondant à la correction que l'on veut, puis créer un masque dessiné et appliquer la correction. Puis, si l'on veut une autre correction sur la même région, on devra sélectionner un autre module, et rappeler le masque dessiné précédemment et appliquer la correction. Et ainsi de suite : c'est long et pas du tout intuitif… Si on a créé un masque paramétrique, on ne peut pas le rappeler… Il faudra le recréer…

      • [^] # Re: Comme d'hab!

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 29/12/16 à 19:06.

        L'outil pinceau est une merveille c'est sûr, personne de censé ne pourrait dire le contraire mais dès lors que l'on sort de son utilisation les choses sont bien différentes. A partir d'un masque paramétrique, on peut par exemple faire un dodge and burn sur de milutiples zones d'une image en une seule opération et ça le pinceau ne peut pas le faire. En fait tout est question d'apprentissage. DT a aussi une autre grande vertu. En effet, il n'est pas obligatoire mais en revanche libre et gratuit. Je pense que tu es allé relativement au fond des choses et ton maintien sous LR est plus que respectable ;-) Peut-être qu'en y remettant une couche tu quitteras LR mais si tu ne souhaites pas aller plus loin, pas de soucis. LR est un excellent logiciel et ça c'est un fait absolu! En revanche il est proprio, payant et quasiment obligatoire… C'est dire si le comparer à DT est inutile ;-)
        Bien amicalement ;-)

        • [^] # Re: Comme d'hab!

          Posté par . Évalué à 1.

          Oui mais Ligthroom 6 (et les versions qui suivront) ne tourne pas sous Linux, c'est pourquoi je voudrais bien que Darktable améliore son interface et son "usability".

          • [^] # Re: Comme d'hab!

            Posté par . Évalué à 1.

            Cool! tu dois être content, c'est ce qu'ils font à chaque nouvelle version ;-) Si tu n'as bientôt plus le choix alors il ne te reste plus qu'à persévérer. Le jeu en vaudra la chandelle pour toi aussi j'en suis certain… ;-)

          • [^] # Re: Comme d'hab!

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            @bibifric05: pour l'utilisabilité j'étais sous Lr (et même formateur, alors ne pas me dire que je ne le connais pas). Je suis passé sur darktable depuis pas mal de temps car la politique tarifaire d'Adobe ne me convient pas. Au début j'ai évalué que je perdais à peu près 20% de mon temps avec darktable. Bon c'est beaucoup, mais j'ai pensé que je jeux en valait la chandelle.

            J'ai basculé progressivement. En un premier temps je développais quelques images que j'avais déjà développé avec Lr pour m'entraîner. Lorsque je me suis senti prêt j'ai supprimé mon dual-boot Windows que je n'utilisais que pour Lr et je suis passé à 100% avec darktable. Je ne suis pas un photographe pro mais produit pas mal d'image!

            Je pense qu'aujourd'hui j'ai récupéré pas mal du temps perdu et je pense que je ne passe que 5% de plus avec darktable qu'avec Lr. Mais pour rien au monde je ne ferais marche arrière, certains outils de darktable sont sans équivalent dans Lr comme le nouveau module "liquéfier" et surtout les masques paramétriques.

            Dans tous les cas il faut éviter de comparer l'interface. Chaque logiciel à ses pour et ses contres. Il faut même changer son flux photo (j'ai fait) pour coller au mieux au logiciel. Après cela c'est que du bonheur!

            Voilà, si cela peut t'aider à passer à darktable.

            • [^] # Re: Comme d'hab!

              Posté par . Évalué à 1.

              Merci pour ce retour d'expérience. Malheureusement, l'outil essentiel pour moi, à savoir la brosse (et aussi les autres outils de retouche locale), n'a pas d'équivalent sous Darktable. Comme je l'ai déjà expliqué, les masques dessinés sont une piètre alternative, hélas… Pour se faire une idée de la puissance de la brosse, voir les tutoriels vidéos de Serge Ramelli par exemple…

              C'est vrai que certains outils de Darktable n'existent pas sous Lightroom (les courbes en mode Lab, les masques paramétriques, etc.) et c'est un plus pour Darktable, mais ça reste marginal pour moi.

              • [^] # Re: Comme d'hab!

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Je ne comprends pas, je connais très bien Lightroom et je trouve les masques dans darktable bien plus puissant. Il doit te manquer des informations!

    • [^] # Re: Comme d'hab!

      Posté par . Évalué à 2.

      Encore un grand merci, Carafife, de m'avoir mis le pied à l'étrier pour la prise en main de darktable, ce qui me permet de compiler les sources pour suivre ces développements et d'avoir un peu participer (dans mes faibles possibilités) à cette dépêche.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.