Darktable 2.0 : traitement et gestion de photographies

81
30
déc.
2015
Graphisme/photo

À peine plus d'un an après la version 1.6, la version 2.0 de darktable est sortie pour le réveillon, le 24 décembre 2015.

Darktable est un logiciel de gestion et d'édition de photographies, spécialisé dans le traitement d'images brutes (RAW). Il permet d'un côté de gérer une collection de photographies (classement, notes avec un système d'étoiles de 0 à 5, étiquetage, recherche, le tout indexé dans une base de données), et de l'autre de faire de l'édition d'image non-destructrice.

L'édition non-destructrice consiste à définir un ensemble d'opérations à appliquer sur l'image, sans modifier l'image d'origine. C'est l'approche suivie par la majorité (totalité ?) des logiciels pour le traitement d'images brutes : les fichiers RAW sont faits pour être produits par un appareil photo, mais pas pour être modifiés par d'autres logiciels. Un gros intérêt est que toute opération appliquée à l'image peut ensuite être modifiée ou annulée, quel que soit l'ordre dans lequel les opérations ont été appliquées par l'utilisateur. L'utilisateur travaille directement avec une pile de transformations à appliquer à l'image. On peut aussi « copier coller » un ensemble d'opérations d'une image à l'autre.

darktable

Comme pour les versions précédentes, la migration en avant se fait de manière transparente mais irréversible : lancer darktable 2.0 met à jour sa base de données interne vers un format que les versions précédentes ne savent pas lire (il est conseillé de sauvegarder son répertoire ~/.config/darktable/ avant la mise à jour)

Sommaire

Présentation de darktable

L'interface

Le point d'entrée de darktable est la table lumineuse, qui affiche une partie de la collection d'images (les images d'un répertoire, le résultat d'une recherche…) :

Table lumineuse de darktable

En double-cliquant sur une image, on entre dans l'interface d'édition, la chambre noire :

La chambre noire de darktable

La liste des transformations applicables sur une image est affichée sur la droite, rangées par catégories : modules de base, tonalités, couleurs, améliorations, artistiques.

Sous le capot

Un principe fort de l'équipe de développement de darktable est de ne pas faire de compromis sur la qualité, tout en gardant un souci de performance. Les traitements sont faits sur des nombres flottants, 32 bits par pixels et par couleur, contre 8 bits pour les formats d'image classiques. On le paye assez cher en mémoire utilisée (4 Go de RAM est un peu juste, 8 Go ou plus recommandés), mais la bonne nouvelle est que darktable sait bien exploiter la puissance de calcul des machines modernes : OpenCL pour exploiter les GPU, OpenMP pour paralléliser les traitements faits sur le CPU, utilisation des instructions SSE des processeurs…

Nouveautés de la version 2.0

Passage de Gtk 2 à Gtk 3

Les habitués de darktable 1.6 l'auront peut-être remarqué sur les copies d'écran ci-dessus : l'interface graphique a été reprise, avec un portage à Gtk 3. darktable reste cependant dans son état d'esprit « tout est dans les images (pas dans l'interface graphique) » (its about the image (not about the ui)!), avec une interface très sobre, par défaut sombre, et du coup assez éloignée du thème par défaut de Gtk.

Le passage à Gtk3 apporte une meilleure gestion des écrans avec haute densité de pixels, et quelques changements mineurs mais bien pratiques. Par exemple, quand darktable est en plein écran, on peut maintenant placer la souris sur le bord droit de l'écran et utiliser la molette pour faire défiler la liste des outils : plus besoin de viser la barre de défilement !

Nouveau module « impression », export PDF

Un nouveau module « impression » voit le jour, permettant de placer l'image dans une page, de régler quelques paramètres, et d'imprimer. Le tout, bien sûr, avec gestion des couleurs si vous avez calibré votre imprimante.

Module d'impression

Une autre option désormais possible pour imprimer est d'exporter un fichier PDF et de l'envoyer à l'imprimante ou à l'imprimeur.

Nouveau module « reconstruction des couleurs » pour les zones surexposées

Quand une partie d'une image est surexposée, un ou plusieurs des canaux rouge, vert ou bleu peut dépasser la valeur maximale possible. Quand tous les canaux dépassent, la zone ne contient plus aucune information. Pire : la balance des blancs ayant multiplié chaque canal par une valeur différente, la zone surexposée pourrait avoir une couleur uniforme et différente de celle de l'objet photographié. Quand un (ou deux) dépasse(nt), il reste un peu d'information sur les contrastes, mais l'information sur la couleur est au moins partiellement perdue.

Darktable offrait déjà un module pour « reconstruire les hautes lumières » qui permettait d'éviter les fausses couleurs et de reconstruire une partie de l'information en se basant sur les portions d'images voisines, mais ce module ne suffit pas toujours à obtenir de bonnes couleurs. Darktable 2.0 apporte un nouveau module de « reconstruction des couleurs » qui est appliqué après le précédent et permet de reconstruire la couleur d'une portion sur-exposée.

Les détails sont donnés dans ce billet de blog. Voyez l'exemple suivant (couleurs reconstruites à droite, regardez en particulier le bras et l'épaule) :

Couleurs reconstruites

Améliorations du module « exposition »

Le module « exposition » a été retravaillé. Ce que faisait le module en version 1.6 correspond au mode « manuel » du nouveau module : ainsi la case à cocher « auto » sur la gauche est devenue une pipette à droite, et fait exactement la même chose :

Module exposition dans la version 1.6

Module exposition dans la version 2.0

La vraie nouveauté est le mode automatique, inspiré de l'algorithme « deflicker » de Magic Lantern :

Mode automatique du module exposition

Le principe de ce mode automatique est de spécifier la valeur de l'exposition (le champ « valeur cible ») pour un point particulier de l'histogramme (le champ « centile »). Elle est exprimée en valeur d'exposition en partant du point blanc (i.e. le point le plus à droite de l'histogramme). Dans la configuration par défaut, visible sur la copie d'écran, on demande donc à darktable d'exposer le pixel médian à 4 valeurs d'expositions en dessous du seuil de surexposition. Si on avait choisi centile = 100 % et valeur cible = 0 EV, on aurait obtenu une exposition telle que le pixel le plus clair de l'image corresponde au blanc le plus clair (ce n'est pas forcément une bonne idée car un tel réglage serait très sensible à un petit nombre de pixels surexposés). La valeur « CE calculée » est la compensation d'exposition que l'on aurait entrée à la main en mode manuel. Ce mode est intéressant pour des effets d'accéléré image par image (time-lapse), pour obtenir une exposition homogène sur un grand nombre d'images du même sujet. En effet, si on copie-colle ce module d'une image vers toutes les images similaires, darktable va recalculer la compensation d'exposition pour chaque image.

Amélioration du module « Ombres et hautes lumières »

Le module « ombres et hautes lumières » se voit doté d'un nouveau réglage « ajustement du point blanc », qui permet de régler l'exposition de l'ensemble de l'image (alors que les réglages « ombres » et « hautes lumières » n'affectent, comme leurs noms l'indiquent, que leurs parties respectives ombres et hautes lumières). Ce réglage est similaire au réglage de l'exposition, mais il intervient plus tard dans les transformations (le module « exposition » agit sur les données RGB sorties du capteur, alors que « Ombres et hautes lumières » intervient après l'application du profil de couleur d'entrée).

Nouveau module « point noir/blanc raw »

Un nouveau module permet de régler le point blanc, et le point noir canal par canal. En pratique, les valeurs par défaut devraient toujours être bonnes, mais ce module donne un peu plus de contrôle à l'utilisateur sur la toute première étape de transformation des données brutes.

Amélioration du module « balance des blancs »

Une nouvelle entrée est disponible dans le menu de balance des blancs « neutre boîtier » (« camera neutral white balance » en anglais), qui correspond à une balance neutre (6503 K) quel que soit le boîtier.

L'affichage de la température des couleurs a été corrigé (il y a plusieurs manières d'afficher une température en Kelvin pour une couleur donnée, darktable est maintenant plus cohérent avec les autres logiciels et plus homogène d'un boîtier à l'autre). Ce changement ne change pas l'algorithme qui utilise seulement les coefficients multiplicateurs rouges / verts / bleus.

Le réglage d'ajustement pour les balances des blancs prédéfinies est maintenant disponible pour plus de boîtiers.

Améliorations du module « dématriçage »

Un nouvel algorithme de dématriçage (demosaic), VNG4, est disponible en plus de AMaZE et PPG. AMaZE est relativement lent, mais évite les artéfacts colorés et effets de moirés sur certains motifs. PPG est l'algorithme par défaut de darktable, beaucoup plus rapide et équivalent dans beaucoup de cas. VNG4 vient en complément : il est également assez lent, mais peut produire moins d'artéfacts que AMaZE, au prix d'une netteté légèrement atténuée. À utiliser quand PPG et AMaZE ne produisent pas des résultats satisfaisants, donc.

Un autre algorithme, « monochrome », permet d'utiliser des appareils photos dont le filtre RGB a été supprimé pour faire des photos en noir et blanc pur. Chaque pixel du capteur donne directement une luminosité, et aucun ne donne d'information de couleur. Cet algorithme est encore considéré comme expérimental, et n'est d'aucune utilité pour les appareils photos « normaux », et donc couleur (il y a par contre plusieurs outils adaptés pour faire des images noir et blanc avec darktable).

Amélioration du module « recadrer et pivoter »

Le menu de choix de format est maintenant beaucoup plus clair, et trié par ordre de rapport longueur/largeur :

Menu « aspect » du module « recadrer et pivoter »

On peut maintenant ajouter des formats en indiquant des clés de la forme plugins/darkroom/clipping/extra_aspect_ratios/foo=x:y au fichier $HOME/.config/darktable/darktablerc. On pouvait déjà et on peut toujours choisir un format particulier en l'entrant au clavier au lieu de sélectionner à la souris pendant que le menu est déplié.

Vérification d'exposition et de gamut, épreuvage écran

Deux boutons, « activer/désactiver l'épreuvage écran » (softproofing) et « activer/désactiver vérification de gamut » (gamme de couleurs) font leur apparition en bas à droite de l'image dans la chambre noire. Le premier permet d'obtenir à l'écran une simulation du rendu de l'image dans un autre espace colorimétrique, typiquement sur une imprimante qui ne peut pas rendre toutes les couleurs disponibles sur un écran. Le second permet d'avoir un avertissement sur les pixels qui ne peuvent être rendus correctement dans le profil de couleurs cible (typiquement, ceux qui seront différents une fois imprimés). Ces opérations étaient déjà disponibles avec des raccourcis clavier (Control-s pour l'épreuvage, Control-g pour la vérification de gamut), mais sont maintenant plus clairement visibles :

Vérification de gamut

Un clic droit sur ces boutons permet d'accéder aux options correspondantes (plus d'options sont disponibles si LittleCMS est activé dans la configuration). Ces options étaient disponibles dans le module « profil de couleur de sortie » dans les versions précédentes. Ce module est maintenant réduit à sa plus simple expression : un menu pour choisir le profil, et c'est tout !

Nouvelle option « déplace les fichiers vers la poubelle lors de l'effacement »

Une nouvelle option, activée par défaut, permet de déplacer les fichiers vers la corbeille au lieu de les effacer définitivement quand on demande leur suppression.

Bouton « poubelle »

Extensibilité via des scripts lua

L'extensibilité de darktable via des scripts Lua progresse encore. Un script peut maintenant ajouter des éléments d'interface graphique (boutons, barre de défilement, …) à la table lumineuse.

Si vous ne parlez pas Lua, vous serez tout de même intéressé(e) par les scripts disponibles (comparables à des extensions pour Firefox par exemple). Ce dépôt github a été créé pour les centraliser.

À titre d'exemple, selection_to_pdf.lua permet de générer un fichier PDF contenant les vignettes de toutes les images sélectionnées, hugin.lua permet d'envoyer des images à Hugin, slideshowMusic.lua permet de jouer de la musique pendant un diaporama, video_mencoder.lua permet d'exporter une vidéo depuis darktable, …

Nouveau cache de vignettes

Un nouveau cache de vignettes remplace le cache mipmap. Le premier bénéfice est une rapidité fortement améliorée, et moins de crashes. Parmi les autres avantages, on peut citer une gestion correcte des écrans à haute densité de pixels.

Même si la table lumineuse affiche souvent des vignettes de petite taille, on peut en réalité l'utiliser en n'affichant qu'une image, donc avec un niveau de zoom de type « remplir l'écran ». Pour des questions de rapidité, darktable applique une version des modules avec une qualité réduite pour les petites vignettes. Avec cette version 2.0, une version haute qualité est appliquée quand la vignette dépasse une certaine taille (720p par défaut). L'affichage utilise maintenant une gestion des couleurs, utile si votre écran est calibré (l'ancien système trichait en sauvegardant l'image directement avec le profil de couleur de l'écran appliqué, ce qui ne fonctionnait pas correctement si on changeait le profil de l'écran sans effacer le cache sur disque).

Une nouvelle commande darktable-generate-cache (à lancer depuis un shell, pas depuis l'interface graphique de darktable) permet de générer les vignettes pour toutes les images de la collection. L'opération prend un certain temps (de l'ordre d'une seconde par image), lancez-là avant la pause (et typiquement une fois après avoir fait la mise à jour vers la version 2.0) !

Raccourcis claviers et souris

De nouveaux raccourcis sont disponibles :

  • En mode « table lumineuse », on peut utiliser les flèches (haut, bas, gauche, droite) pour passer d'une image à l'autre (c'est bête, mais gauche/droite ne fonctionnaient pas avant). La touche « entrée » sélectionne l'image courante (et seulement celle-là), et la touche « espace » ajoute l'image courante à la sélection, ou l'en enlève si elle était sélectionnée.
  • Pendant le dessin d'un masque : [ et ] pour changer la taille du masque (également disponible avec la molette de la souris), { et } pour changer la dureté de la brosse (également disponible avec majuscule-molette) et < et > pour changer l'opacité du masque (également disponible avec Control-molette).
  • Dans les modules « tonalité » et « courbe de base », un Control-clic permet maintenant d'ajouter un point sur une courbe à une abscisse donnée sans changer la forme de la courbe.

Affichage automatiquement adapté à la taille de l'écran

Avant cette version, l'utilisateur devait spécifier manuellement la taille maximale de l'affichage, sans quoi l'image en mode « chambre noire » n'occupait pas tout l'écran. Cette configuration n'est plus nécessaire, et est remplacée par une configuration de la bordure affichée autour de l'image.

En darktable 1.6 :

Configuration de l'affichage avec darktable 1.6

Depuis la version 2.0 :

Configuration de l'affichage avec darktable 2.0

Améliorations diverses

  • L'historique n'est plus tronqué si on sort de la chambre noire avec une étape d'historique sélectionnée, ce qui limite le risque de perdre tout son travail suite à une fausse manipulation ;
  • le module d'export peut maintenant augmenter la résolution de l'image (c'est utile, par exemple, quand un imprimeur impose une résolution particulière, ou quand on souhaite faire soi-même l'augmentation de résolution pour maîtriser toute la chaîne) ;
  • les profils de bruits du module « réduction du bruit (profil) » sont maintenant stockés dans des fichiers JSON, et non compilés en dur dans darktable. Vous pouvez donc maintenant profiler votre boîtier et utiliser le résultat sans recompiler darktable ;
  • la procédure pour s'authentifier sur Facebook a légèrement changé ;
  • le module « filigrane » (watermark) permettait d'ajouter un dessin au format SVG en filigrane. Il permet maintenant de spécifier un texte, une police et une couleur sans passer par un intermédiaire SVG ;
  • les données GPS d'altitudes sont maintenant gérées ;
  • l'export en haute qualité avec une résolution plus petite que celle du fichier RAW fait maintenant la réduction de résolution avant d'appliquer le filigrane, ce qui donne des résultats plus cohérents.

Nouveaux boîtiers supportés

Support de base pour : Canon PowerShot G5 X, Olympus SP320, Panasonic
DMC-FZ150 (3:2), Panasonic DMC-FZ70 (1:1, 3:2, 16:9), Panasonic
DMC-FZ72 (1:1, 3:2, 16:9), Panasonic DMC-GF7 (1:1, 3:2, 16:9),
Panasonic DMC-GX8 (4:3), Panasonic DMC-LF1 (3:2, 16:9, 1:1), Sony
DSC-RX10M2.

Balances des blancs prédéfinies pour : Canon EOS M3, Canon EOS-1D Mark
III, Canon EOS-1Ds Mark III, Canon PowerShot G1 X, Canon PowerShot G1
X Mark II, Canon PowerShot G15, Canon PowerShot G16, Canon PowerShot
G3 X, Canon PowerShot G5 X, Canon PowerShot S110, Panasonic DMC-GX8,
Panasonic DMC-LF1, Pentax *ist DL2, Sony DSC-RX1, Sony DSC-RX10M2,
Sony DSC-RX1R, Sony DSLR-A500, Sony DSLR-A580, Sony ILCE-3000, Sony
ILCE-5000, Sony ILCE-5100, Sony ILCE-6000, Sony ILCE-7S, Sony
ILCE-7SM2, Sony NEX-3N, Sony NEX-5T, Sony NEX-F3, Sony SLT-A33, Sony
SLT-A35.

Profil de bruit pour : Canon EOS M3, Fujifilm X-E1, Fujifilm X30,
Nikon Coolpix P7700, Olympus E-M10 Mark II, Olympus E-M5 Mark II,
Olympus E-PL3, Panasonic DMC-GX8, Panasonic DMC-LF1, Pentax K-50, Sony
DSC-RX1, Sony DSC-RX10M2, Sony ILCA-77M2, Sony ILCE-7M2, Sony
ILCE-7RM2, Sony SLT-A58.

Changements internes

Gestion des architectures 32 bits (presque) abandonnée

Une nouvelle boite de dialogue a été ajoutée au démarrage en 32 bits afin de prévenir l'utilisateur quant aux risques de bugs dans cette version. En effet, darktable étant très gourmand en mémoire (4 Go vivement recommandés au minimum), l'utiliser sur un système 32 bits a toujours été laborieux (cf. les explications de Linus Torvalds sur les raisons pour lesquelles passer à 64 bits est nécessaire à partir d'environ 1 Go de RAM). Les développeurs ont dans le passé fait beaucoup d'efforts pour limiter la fragmentation mémoire, qui pose beaucoup de problèmes en 32 bits, mais se concentrent maintenant sur le 64 bits. Utiliser les versions récentes en 32 bits est donc encore moins recommandé que dans le passé. La seule chose que les développeurs garantissent maintenant sur la version 32 bits, c'est qu'on va avoir des problèmes si on l'utilise !

De la même manière, compiler avec GCC antérieur à 4.8 est déconseillé (soft deprecated).

Dépendances

Les dépendances sur les bibliothèques libraw et libsquish ont été supprimées (ce qui résout des problèmes de brevets, par effet de bord).

Les bibliothèques pugixml, osm-gps-map et colord-gtk du système sont maintenant utilisées, et ne sont plus distribuées avec darktable.

Et le système de greffon ? Et le fameux « app store »

Au printemps dernier, un article du blog de darktable annonçait un nouveau système de greffon, associé à un « app store ». La phrase importante du billet était bien sûr « PS: Thou shalt not believe what got posted on the Internet on April 1st. » ;-).

  • # comparaison avec digikam

    Posté par . Évalué à 3.

    J'utilise Digikam pour gérer mes photos. Bien pratique pour la gestion quotidienne des photos faites avec mon compact mais peut être un peu juste pour le traitement des RAW issues de mon reflex.
    Dommage que l'article de décrive pas le système de classement des photos de Darktable, mais je dois avouer qu'il a titillé ma curiosité à propos du traitement des RAW.
    Ayant une petite config (Pentium(R) Dual-Core CPU E5200 @ 2.50GHz,2 Go mémoire) à savoir si je vais investir dans deux barrettes de 4 Go ?

    • [^] # Re: comparaison avec digikam

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      DarkTable est un "développeur" de RAW (principalement), avec une notion de cataloguage. Digikam est un catalogueur avec une notion de "développeur"… Comprendre que chacun est spécialisé dans son domaine.

      Born to Kill EndUser !

    • [^] # Re: comparaison avec digikam

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ayant une petite config (Pentium(R) Dual-Core CPU E5200 @ 2.50GHz,2 Go mémoire) à savoir si je vais investir dans deux barrettes de 4 Go ?

      Oui, si tu veux développer avec Darktable, tu n’iras nulle part avec 2Go.

      Ce n’est pas Darktable qui est lourd, ce sont les choses que l’on peut faire avec.

      De même, avec ton processeur attends-toi à être très patient sur les algos de débruitage. En fait, si tu veux débruiter tes photos, applique toutes tes actions avant, fait le pour toutes tes photos, et ensuite, quand tu n’as plus rien à faire, tu ajoutes les tâches débruitage. J’ai 8 cœurs à 4.7GHz et je dois procéder dans cet ordre sinon la prévisualisation est insupportablement lente et inconfortable. Les fonctionnalités OpenCL sont sensés améliorer cela, je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer. Si tu ne fais pas de débruitage, ou si tu gardes ça pour la fin, tu devrais quand même pouvoir travailler hein. :-)

      Perso je n’utilise pas Darktable comme bibliothèque de photos. J’utilise Darktable comme bibliothèque de négatifs numérique. Je classe des négatifs en vue du travail à fournir. Il y a des tas de choses que je fais après le rendu et avant la livraison.

      J’utilisais jusqu’à peu Shotwell pour gérer la bibliothèque de mes photos développées, mais je me tâte à passer à autre chose (Digikam ?) parce que Shotwell a toujours été limité pour moi et il semble que les améliorations que j’attends depuis toujours ne viendront jamais. Mais tu vois que si j’utilisais Digikam, ça ne ferait pas doublon avec Darktable. Darktable gère mon dossier Pellicules dans lequel j’ai plein de CR2,NEF et DNG, et Shotwell (Digikam dans ton cas) gère les JPG développés par Darktable.

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: comparaison avec digikam

        Posté par . Évalué à 2.

        Personnellement j'utilise darktable pour le classement et le développement. Je ne comprends vraiment pas l'intérêt d'utiliser un logiciel externe pour cela. Le seul résultat est de compliquer le flux de travail et de perdre une bonne partie de l’intérêt d'un logiciel intégré.

        Par exemple si les photos sont proprement étiquetées (taggées) il est possible de faire de collection "dynamique" en utilisant les filtres sur les tags et/ou en les combinant avec d'autres filtres (collection, date, code couleur…). Une façon efficace de préparer dans le long terme des projets photographiques en vu d'exposition par exemple. Et du coup lorsque l'on a assez d'image pour l'exposition on peut sélectionner cette collection dynamique et repasser sur chaque image pour peaufiner le développement.

        Un gain de temps énorme! Ok, un module de classement qu'elle qu'il soit nécessite un peu d'investissement mais pour rien au monde je ne changerais pour un module hors darktable.

        • [^] # Re: comparaison avec digikam

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          J’ai plein de cas de photos qui doivent être retravaillées en dehors de Darktable (i.e. Darktable n’est pas le seul outil dans mon flux de production). Darktable n’est à mes yeux qu’un outil de gestion et de développement de numériques.

          Je peux résumer mon flux de production comme ceci :

          • Importation depuis les cartes mémoires dans mon dossier Pellicules (copie + nom unique, j’ai un script pour ça)
          • Transformation des négatifs si nécessaire (exemple : fichiers dual-iso de Magic Lantern, j’ai un script pour ça)
          • Importation dans Darktable (je fais simplement « importer le dossier »)
          • Organisation en album par événement (méthode citée dans un autre commentaire)
          • Tri (je marque le meilleur, je rejette ce que je n’ai pas marqué)
          • Tri seconde passe (même méthode)
          • Développement
          • Tri dernière passe (même méthode)
          • Exportation dans mon dossier Finalisation
          • Transformation si nécessaire (exemple : panorama avec Hugin, empilement de mise au point etc.)
          • Étiquetage, titrage, localisation GPS (je ne corrèle pas les données du traceur à l’aveugle, j’ai des scripts pour ça)
          • Nommage et numérotation des fichiers (j’ai des scripts pour ça).
          • Livraison : dépôt des albums finalisés dans le dossier Photos, création d’archive + upload pour distribution par internet, gravure de DVD etc.

          Vu mes besoins, l’arborescence des photos finales ne peut pas être géré par Darktable, et je ne le souhaites pas. En réalité, je n’ai pas de grand besoin, l’arborescence du système de fichier dans le dossier Photos fait l’essentiel.

          La partie métadonnée pourrait être faite dans Darktable à l’avenir mais Darktable ne permet pas encore de faire ce que je veux comme je veux. Pour le reste, il y a très peu de chance que tout puisse être intégré à Darktable, notamment les opérations après développement comme les opérations d’assemblage : le fichier généré par Darktable n’est encore qu’un fichier intermédiaire, la source d’un autre projet.

          ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

          • [^] # Re: comparaison avec digikam

            Posté par . Évalué à 2.

            "Darktable n’est à mes yeux qu’un outil de gestion et de développement de numériques."

            Dommage c'est moins de 50% du logiciel!

            Sinon, je parlais du classement des images dans mon message. Je suis bien d'accord que pour les panoramas ou les traitement plus profond il n'est pas fait pour cela. Et donc passer par Hugin ou Gimp est une bonne chose.

            • [^] # Re: comparaison avec digikam

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Dommage c'est moins de 50% du logiciel!

              Oui mais il le fait très bien. :-)

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

            • [^] # Re: comparaison avec digikam

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Darktable ne permet pas "d'aplatir" les traitements réalisés sur les images une fois que l'on est content du résultat. Ce qui est parfait pour le développement des raws mais un poil relou ou quotidien pour gérer un stock de JPEG pas trop précieux. Pas génial non plus comme visionneuse.

              De mon coté, j'importe mes jpeg dans darktable, je trie et modifie les images puis je les exporte et je vire les originaux. Il existe des scripts autant que l'n peut en désirer pour générer des exports avec les tags et les noms qui vont bien.
              Je garde les raws artistiques ou "précieux".

              Le truc pratique cela dit, c'est qu'une fois la première synchro réalisée, les journaux de modifs se versionnent / synchronisent rapidement.

  • # Mais pourquoi?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Bonjour,

    pourquoi cette nouvelle version ne fait pas une copie de la base de données si après transformation elle n'est plus compatible avec les anciennes version???

    Darktable peut ne pas bien fonctionner, ou pour d'autres raisons on voudrait faire marche arrière.

    Il faudrait au minimum un message d'alerte avec la possibilité de ne pas faire la mise à jour.

    Ne me demandez pas le patch, je ne suis pas développeur.

    J'ai hâte de tester cette nouvelle version.

  • # Abandon du 32bits

    Posté par . Évalué à 3.

    Je confirme que darktable est inutilisable sur une architecture 32 bits. La version 1.6 fonctionne très bien sur cette architecture (le seul plantage que j'ai concerne la suppression des photos. Lorsque je fais un tri et en avoir supprimé une bonne centaine, Darktable crash).

    Par contre, la version 2.0 est quasiment inutilisable. Dès que j'ouvre une photo -> crash.

    Je me demande aussi s'ils ont retravaillé un peu la synchronisation de la base de données avec le système de fichiers (cas notamment où Darktable n'est pas le seul logiciel utilisé pour gérer les photos). Par exemple, si une photo ou un répertoire est supprimée du système de fichier, il apparait toujours dans Darktable et impossible de le supprimer dans Darktable.

    Il existe 2 manières de résoudre ce soucis :
    - supprimer manuellement les données concernant darktableet réimporter toute la collection (pas top)
    - utiliser un script conçu à cet effet qu'on peut trouver surle site en fouillant bien (pas top non plus)

    Je sais qu'il y avait eu un rapport de bug la dessus. Mais je ne sais pas ce qu'il en est pour la v2.

    • [^] # Re: Abandon du 32bits

      Posté par . Évalué à 0.

      Et la troisième solution est de ne jamais déplacer/supprimer des photos hors de darktable :) C'est le cas de tous les outils intégrés de gestion photo. Lightroom à le même fonctionnement par exemple.

      • [^] # Re: Abandon du 32bits

        Posté par . Évalué à 3.

        Et la troisième solution est de ne jamais déplacer/supprimer des photos hors de darktable :) C'est le cas de tous les outils intégrés de gestion photo. Lightroom à le même fonctionnement par exemple.

        Le truc, c'est que je travaille depuis 2 pc. Les photos sont sur un partage hubic. Donc dès que je fais des modifications sur l'un, c'est répercuté sur l'autre ;)

        Ensuite, si vraiment darktable devait avoir un accès exclusif, alors quand on fait l'import d'un dossier, il ne se contenterait pas de garder le chemin vers le dossier, mais ferait une copie de ce dossier ailleurs, dans un espace qui lui est réservé ;)

        • [^] # Re: Abandon du 32bits

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu arrives à travailler depuis hubic???? J'ai aussi hubic (je suis le mainteneur actuel d'hubicfuse) mais que je n'utilise que pour des sauvegardes. La récupération d'un RAW de mon D800 (~ 43 Mo) prendrait trop de temps (~ 20 secondes) pour une utilisation confortable. J'ai donc toutes mes photos sur un disque RAID chez moi et une copie de toutes les photos sur hubic en cas de problème.

          • [^] # Re: Abandon du 32bits

            Posté par . Évalué à 2.

            Je ne travaille pas depuis hubic. J'utilise hubic. Nuance ;)

            Je n'utilise pas hubicfuse, mais le client hubic officiel fourni par OVH, qui fait une copie locale et gère ensuite la synchronisation. Ainsi oui, je peux travailler. Si je devais travailler depuis hubic, ce sera simplement impossible (je n'ai pas une grosse connexion), récupérer une photo prendra plusieurs dizaine de seconde. La mettre à jour… n'en parlons même pas xD

      • [^] # Re: Abandon du 32bits

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 30/12/15 à 14:07.

        Non ce n'est pas le cas de tous les outils. AfterShot ou Rawtherapee, par exemple, savent travailler dans une arbo classique sans importation.
        Perso les logiciels à la Lightroom qui prennent la main sur les fichiers et t'obligent à passer par eux m'énervent profondément.
        C'est la principale raison pour laquelle Darktable ne me plaît pas du tout.

        • [^] # Re: Abandon du 32bits

          Posté par . Évalué à 3.

          Je ne sais pas pour AfterShot, mais RawTherapee n'a pas de gestion de catalogue donc c'est assez simple pour lui de ne pas avoir ce problème :)

          Sinon je ne vois pas comment éviter le problème! Un logiciel de catalogage va utiliser une base de données pour pouvoir faire des recherches complexes rapidement parmi des milliers de photos. Et bien entendu cette base de données doit référencer les images dont elle conserve des données de catalogage… Donc si tu bouges les images en dehors du logiciel tu casses les références.

          • [^] # Re: Abandon du 32bits

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Sinon je ne vois pas comment éviter le problème! Un logiciel de catalogage va utiliser une base de données pour pouvoir faire des recherches complexes rapidement parmi des milliers de photos. Et bien entendu cette base de données doit référencer les images dont elle conserve des données de catalogage… Donc si tu bouges les images en dehors du logiciel tu casses les références.

            La solution c'est de mettre toutes les méta-données dans l'image.
            Ainsi on ne peut pas les perdre et on peut très facilement reconstruire une base de données si besoin.

            • [^] # Re: Abandon du 32bits

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Darktable propose une option pour enregistrer tout cela dans un fichier sidecar xmp à coté de chaque image (ce que je fais), et justement Darktable sait très bien reconstruire cette base de donnée si besoin. :-)

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: Abandon du 32bits

                Posté par . Évalué à 2.

                Sauf que reconstruire la base de données veut dire perdre tous les "presets". Pas une solution très agréable!

            • [^] # Re: Abandon du 32bits

              Posté par . Évalué à 5.

              Franchement je ne laisserais jamais aucun logiciel enregistrer des informations dans mes images! Le moindre problème et le risque de perdre l'image n'est pas loin.

              Et cela ne règle rien au problème. Comment faire des requêtes sur des milliers d'images s'il n'y a pas d'information centralisé dans une base de données? Encore une fois RawTherapee n'a pas de support pour cela alors effectivement il n'a pas le problème. Essayons au moins de comparer les choses comparables!

              • [^] # Re: Abandon du 32bits

                Posté par . Évalué à 3.

                Le développeur en charge du sujet dans Darktable est farouchement contre l'écriture d'informations dans un fichier raw. J'ai moi-même une fois voulu modifier la date exif dans des fichiers raw en utilisant pour cela exiftool - une référence en la matière - et cela a généré des erreurs sous Darktable. Mon problème a pu se régler via une discussion entre ce développeur et celui de exiftool (Phil Harvey) mais cela a renforcé l'opinion du développeur de DT que modifier un fichier raw était à proscrire absolument.

                En tous cas, pour les métadonnées non exif (sujet, mots clé, etc…), ils conseillent fortement l'option de DT de les générer à coté dans un fichier xmp (i.e. xml).

        • [^] # Re: Abandon du 32bits

          Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 31/12/15 à 13:52.

          Perso les logiciels à la Lightroom qui prennent la main sur les fichiers et t'obligent à passer par eux m'énervent profondément.

          Je ne sais pas pour lightroom mais DT ne "prend pas la main" sur tes fichiers. Ils restent là où ils sont selon l'organisation que tu as choisi. Ce qu'on appelle importation n'est ici que l'opération consistant à dire à DT "lis ces images pour stocker leurs meta-données dans une base de données afin de permettre des recherches". De la même façon, je ne comprends pas bien en quoi DT t'oblige à passer par lui pour accéder à tes images.

          En fait, comme dit par quelqu'un d'autre ici, si tu fais du catalogage il faut forcément quelque chose qui ressemble à un import. Ceci dit on peut très bien utiliser DT comme un pur développeur raw et ne pas s'occuper de ce qu'il catalogue.

          Personnellement, j'ai une licence DxO Optic Pro mais je ne me sers plus que de DT. Il demande un peu de temps mais grâce à des gens comme carafife et ses vidéos cela peut aller assez vite et après on a vraiment un logiciel superbe à disposition.

    • [^] # Re: Abandon du 32bits

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Darktable est juste le meilleur moyen de déplacer les photos.

      Par exemple voici ma méthode très simple :

      • Je parcours un album en vue de faire un sous-album
      • Je marque toutes les photos du sous-album par un point rouge (par exemple)
      • Je trie par point de couleur
      • Je sélectionne toutes les photos marquées en rouge
      • Je déplace les photos avec l’interface de déplacement de Darktable

      Pour info Darktable supprime automatiquement les dossiers vides, c’est vraiment cool.

      Je fais de même pour les suppressions. En réalité je fais cela très simplement, je marque les photos comme rejetées, et quand je suis sûr de moi, je supprime les photos rejetés depuis Darktable ! Darktable supprime automatiquement les fichiers sidecar etc.

      Il y a énormément de choses que je ne laisse pas Darktable faire (à commencer par l’importation depuis l’appareil), mais le déplacement et la suppression sont le rôle de Darktable par excellence.

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Abandon du 32bits

        Posté par . Évalué à 2.

        Même flux de travail pour moi, j'utilise cependant aussi darktable pour l'importation. C'est pas le plus souple des modules mais ça marche bien je trouve.

  • # Encore un super billet!

    Posté par . Évalué à 10.

    Comme a l'accoutumé, Linuxfr.org nous livre ici un review d'une excellente qualité. Articles toujours pertinents et utiles! :-) Un grand merci a toute l'equipe
    Carafife

  • # Bravo

    Posté par . Évalué à 4.

    Oui, excellente revue des nouveautés de Darktable, qui commence à devenir une vraie alternative à Lightroom. Les développeurs de Darktable font un boulot énorme et il faut le saluer !

    Pour ma part, je pense qu'il manque surtout à Darktable un pinceau comme celui de Lightroom. En effet, le pinceau de Darktable ne permet pas de voir en temps réel la modification appliquée, on ne la voit qu'après coup, ce qui n'est pas du tout pratique… Et une fois le pinceau appliqué, il faudrait pouvoir voir la zone retouchée sous forme de masque plutôt que sous forme de chemins qui encombrent la vue… Car là non plus ce n'est pas du tout pratique…

    Après, je ne comprends pas la position des développeurs qui ne veulent pas sortir de version sous Windows (trop de travail de maintenance disent-ils). Mais du coup, il n'y a pas d'alternative à Lightroom sous Windows, et pas d'alternative à Darktable sous Linux (bon, il y a d'autres dérawtiseurs, mais très loin derrière). Les deux logiciels sont seulement concurrents sous Mac… Au bout du compte, l'utilisateur n'a pas beaucoup de choix !

    Enfin, la possibilité de développer des plugins (libres, évidemment) serait un gros plus. J'ai moi même développé des plugins (sous licence GPL) pour Bibble et Aftershot Pro et cela permet de partager son savoir faire et de profiter aussi de celui des autres…
    RB

    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à 9.

      Après, je ne comprends pas la position des développeurs qui ne veulent pas sortir de version sous Windows (trop de travail de maintenance disent-ils).

      Les développeurs ont dit que ce logiciel était avant tout développé par et pour eux. Ils ont également précisé que si quelqu'un était prêt à s'engager à maintenir un port Windows, il était le bienvenu (c'est comme ça qu'est né le port OS X), mais qu'ils n'avaient pas l'intention de faire un truc qui leur déplaît et leur est inutile pour les beaux yeux de la princesse.

      • [^] # Re: Bravo

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Les développeurs ont dit que ce logiciel était avant tout développé par et pour eux.

        C'est exactement ça ! cf.

        En gros on peut résumer en "Il n'y a pas de version Windows de Darktable parce que jusqu'à maintenant personne n'a trouvé un seul développeur et photographe compétent sous Windows pour faire ce travail". Dans ce domaine, Windows est un marché plein de consommateurs sans fournisseurs.

        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Bravo

          Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 30/12/15 à 21:24.

          En gros on peut résumer en "Il n'y a pas de version Windows de Darktable parce que jusqu'à maintenant personne n'a trouvé un seul développeur et photographe compétent sous Windows pour faire ce travail". Dans ce domaine, Windows est un marché plein de consommateurs sans fournisseurs.

          C'est pareil pour GIMP. Y a une version Windows, mais y a pas un seul développeur Windows, nada, niet, que dalle. On a bien quelqu'un qui met surtout à jour le build et fait des corrections mineures de code de temps en temps, et parfois, les autres dévs — dont moi — prenons un peu de temps pour corriger un bug qui est seulement sous Win (m'obligeant à installer une VM, cross-compiler, etc.). Pourtant, même si on n'a pas de chiffres (puisque GIMP n'a pas de fonction "call home", ni ne fait de stats sur le site, etc.), Windows est probablement le plus gros pool d'utilisateurs de GIMP. Et c'est aussi clairement là où on a le plus de bugs.
          Il y a eu plusieurs fois des appels à contribution, que ce soit sur le site ou ailleurs, etc. Mais non, rien. Les dévs Windows ne semblent simplement pas intéressés du tout à contribuer à du Logiciel Libre.

          Franchement parfois, je trouve ça désespérant.
          Surtout que dès qu'un truc marche mal sous Windows, mais bien sur d'autres plateformes, on s'en prend plein la gueule comme si on était d'horribles personnes.

          Notons que la situation sous OSX n'est pas énormément mieux. Je crois qu'on a un peu plus de dévs qui font parfois des corrections pour OSX, mais ça reste très limité (surtout comparé au dév Linux extrêmement fourni et quotidien).

          Alors je comprends tout à fait les dévs de Darktable. Franchement des fois, ça donne pas envie de se décarcasser pour des builds non-Linux quand on voit ce que ça donne.

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: Bravo

            Posté par . Évalué à 4.

            Oui je comprend et partage ton point de vu! C'est pour cela que pour darktable on attend des contributeurs hautement motivés pour faire le portage mais aussi pour s'engager à moyen long terme sr la maintenance. Il y aurait rien de pire qu'un binaire soit produit et que quelques mois plus tard plus tout soit abandonné. Allez, ce message est un appel du pied à des développeurs Windows motivés! Si vous êtes de la partie un contact sur IRC ou sur la liste de diffusion de darktable est un bon moyen de se présenter et de lancer officiellement le projet.

            • [^] # Re: Bravo

              Posté par . Évalué à 1.

              Ce n'est pas forcément évident de porter un logiciel comme Darktable sur d'autres systèmes d'exploitation, je pense notamment à cause des dépendances. Par exemple, pour contrôler un appareil photo, Darktable repose sur gphoto2. Donc, pour un portage de toutes les fonctionnalités, il faudrait voir si le portage existe, etc…

              Sinon, potentiellement, je suis intéressé par le port Windows. Je vais en installer un d'ici peu. Je regarderai les sources de Darktable pour voir ce qu'il en est ensuite pour voir éventuellement le type de portage (portage "natif" ou environnement style cygwin").

              • [^] # Re: Bravo

                Posté par . Évalué à 1.

                Note que deux personnes ont déjà travaillé sur le sujet. Une version partiellement fonctionnelle a déjà été proposée en natif (pas de cygwin). Si tu es intéressé passe sur la liste de diffusion pour unir les efforts :)

                • [^] # Re: Bravo

                  Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 31/12/15 à 17:44.

                  Pour illustrer mon propos, voilà ce qui vient de tomber:

                  https://github.com/darktable-org/darktable/pull/1093

                  Tu peux contacter l'auteur. Mais surtout venez discuter avec les devs de darktable pour voir la meilleure façon d'intégrer cela et de progresser dans le bon sens. Et aussi (comme discuté plus haut) de montrer votre engagement à long terme sur ce portage difficile et sur la maintenance de toutes les erreurs qui seront spécifiques à Windows.

                  • [^] # Re: Bravo

                    Posté par . Évalué à 9.

                    Merci pour ces infos. Avant de pouvoir me lancer, je dois recevoir mon kit de mise à jour de mon pc et installer Windows dessus :)

                    Par contre, le genre de chose que je déteste (extrait du lien que tu as donné) :

                    IMPORTANT: ANY OTHER APPROACH TO DARKTABLE ON WINDOWS CAN AND WILL BE
                    CONSIDERED HOSTILE, HAPPENING AGAINST OUR WILL AND ACTIVELY HURTING DARKTABLE PROJECT.

                    En gros, si on ne fait pas comme ils veulent, se sera considéré comme hostile. Autrement dit, si on n'a pas le temps de s'investir autant qu'ils le souhaitent pour fournir une version fonctionnant sous Windows, alors on se fera luncher (et du temps, ils en demandent ! Puisqu'il faudra être présent activement sur IRC pendant au moins 6 mois, en plus de procéder au portage).

                    Qu'ils n'acceptent pas les commits provenant d'un tiers occasionnel pour une plateforme non officiellement supportée, je le comprends parfaitement. Qu'on mette des batons dans les roues en forçant à monter un escalier d'un coup au lieu d'y aller marche par marche c'est le meilleur moyen de décourager les contributeurs éventuels.

                    Surtout que si tous les projets font la même chose (je pense notamment aux dépendances, et particulièrement Gtk et gphoto) alors on n'est pas sortie de l'auberge…

                    • [^] # Re: Bravo

                      Posté par . Évalué à 7.

                      Un lien que j'aurais dû donné dans mon précédent commentaire : http://article.gmane.org/gmane.comp.graphics.darktable.devel/6920/

                      Désolé pour l'oubli !

                      We are working on darktable in our free time, of pure fun and interest. There is no money involved. Thus, darktable, being available for some bigger circle of/to more users does not help us at ALL.
                      It ONLY hurts us

                      L'impression que j'ai : ils ne sont pas intéressés par avoir une bonne communauté derrière. Ce qui les intéressent, c'est juste de répondre à leur besoin et de se faire plaisir. C'est tout à fait leur droit et je ne leur reproche absolument pas. Ce que je trouve dommage, c'est d'afficher clairement que cela les fait chier d'avoir plus d'utilisateur et qu'ils n'ont pas envie de s'emmerder avec ça. Un contributeur n'a pas forcément envie de s'emmerder sur IRC… Et si on agit autrement, ce sera considéré comme hostile.

                      J'ai limite l'impression que ce sera plus simple de faire un fork… (alors que pourtant, c'est aussi du boulot !)

        • [^] # Re: Bravo

          Posté par . Évalué à 0.

          Dit comme ça en effet, ça se tient…
          Reste plus qu'à attendre qu'une bonne âme se dévoue pour le portage…
          RB

  • # Exifs

    Posté par . Évalué à 5.

    Excellente nouvelle, je suis content de voir que ce logiciel continu à évoluer. Je ne l'utilise (ou plutôt j'essaye) que depuis deux mois, & je le trouve vraiment puissant ; mais du coup, difficile à prendre en main. Merci à Carafife pour ses vidéo, débutant dans le développement numérique, & ne sachant pas quel logiciel utiliser, c'est sa chaine vidéo qui m'a décidé à prendre darktable.

    Est-ce que cette nouvelle version de darktable permet de modifier plus d'exifs ? Car par exemple j'ai un objectif qui est complètement manuel et qui n'est bien entendu pas reconnu par darktable, car de toute façon, il n'est pas reconnu par l'appareil photo. Pour la correction des objectifs, ce n'est pas un problème, je peux aller chercher manuellement le bon objectif, par contre, je ne peux pas (ou en tout cas je n'ai pas trouvé sur la version 1.6.9) aller corriger la focale et le diaphragme. Est-ce possible de modifier ces valeurs, et si non, comment gérez-vous ce problème ?

    • [^] # Re: Exifs

      Posté par . Évalué à 1.

      Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris la question donc peut-être que mes réponses sont à coté de la plaque.

      S'il s'agit de modifier réellement des exifs dans le fichier raw, la réponse est non et ça ne changera pas car modifier un fichier raw n'est absolument pas recommandable (dixit les développeurs de DT d'où quelques désaccords avec le développeur de exiftool qui permet ça).

      S'il s'agit de décrire l'ouverture et la focale d'un objectif pour faire des corrections d'objectif (distorsions, etc…), le module "corrections d'objectif" le permet.

      • [^] # Re: Exifs

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 03/01/16 à 10:03.

        Désolé, effectivement après relecture je m'aperçois que ma phrase porte à confusion.
        Ce que je voulais dire, c'est que pour la correction des objectifs, il n'y a pas de problème, on peut aller modifier l'objectif & ces valeurs manuellement. Par contre, ce que je voudrais pouvoir également modifier, ce sont les valeurs de focale & de diaphragme dans le cadre Informations de l'image dans le bandeau de gauche. Je parlais d'exifs car les informations sont tirées des exifs, mais les informations corrigées pourraient tout aussi bien être stockées dans le fichier xmp associé à chaque photo, peu m'importe.

        • [^] # Re: Exifs

          Posté par . Évalué à 3.

          Tu notes ces valeurs à chaque fois que tu fais une photo avec un objectif "manuel" ?!

          Tu pourrais peut-être les rajouter sous forme de commentaire ou de mot-clé ?

          Je doute que les développeurs mettent en oeuvre un éditeur de données exif avec copie des valeurs modifiées dans le fichier xmp mais tu peux toujours faire une demande sur le bug tracker (http://redmine.darktable.org/projects/darktable/issues).

          • [^] # Re: Exifs

            Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 03/01/16 à 23:39.

            J'ai deux objectifs au fonctionnement entièrement manuel, ce sont des focales fixes, je connais donc la valeur de la focale, l'un des objectifs a une ouverture fixe, il ne me faut donc que la valeur de l'ouverture d'un objectif. Et comme mon objectif principal est plus classique, pour les quelques photo que je prends avec la focale fixe, je me souviens de ce paramètre (enfin, si je n'attends pas trop longtemps) sans avoir à le noter. Et de toute façon, il m'arrive déjà de prendre des notes sur les photo que je prends, alors rajouter la valeur de l'ouverture ne me prendra guère plus de temps (je le faisais bien en argentique, & j'avais plus de valeurs à noter).

            Finalement, je pense qu'il est quand même préférable de modifier les exifs, car au moins c'est pris en compte pour tous les logiciels, & pas pas seulement darktable. Je vais regarder du côté d'exiftool. Et si vraiment ça pose un problème à darktable, alors tant pis, je laisserais tomber & mettrait peut-être ces valeurs en commentaire.

            Merci

            • [^] # Re: Exifs

              Posté par . Évalué à 2.

              Je vais regarder du côté d'exiftool. Et si vraiment ça pose un problème à darktable, alors tant pis, je laisserais tomber & mettrait peut-être ces valeurs en commentaire.

              En principe ça doit marcher. Mais le développeur de DT qui s'occupe de la lecture du raw dit que c'est une aberration de modifier un raw car c'est un format propriétaire qu'il est donc très facile de casser par ignorance. Il donne l'exemple de certains fabricants qui chiffrent certaines parties de données exif (Sony notamment) et un scénario qui pourrait rendre ces données indéchiffrables si on modifie un truc à coté.

              Le développeur de exiftool ne le voit pas comme ça et il pense qu'il n'y a pas de problème, seulement de "mauvais" décodeurs de raw…

              Bref, j'ai eu droit à la correction d'un "bug" de décodage de .orf suite à la modification d'une date exif - après échanges entre Phil Harvey et le développeur de DT - mais ce dernier assure que c'est la dernière fois et qu'il ne fera plus de maintenance relative à des fichiers raw modifiés.

              En bref, il y a de très fortes chances que ça marche mais garde une copie du raw avant exiftool jusqu'à avoir bien vérifié que DT ne bute pas dessus.

              • [^] # Re: Exifs

                Posté par . Évalué à 0.

                c'est une aberration de modifier un raw car c'est un format propriétaire qu'il est donc très facile de casser par ignorance.

                Sauf erreur de ma part, tu fais erreur. Le format raw n'est pas un format propriétaire… car n'est pas un format ! C'est un abus de langage. Le format raw désigne le format brut utilisé par l'appareil photo qui contient les données brutes du capteur, sans traitement. Deux appareils photos différents peuvent avoir un format raw totalement différent, y compris pour des appareils de même marque.

                Bon, en pratique, je ne suis pas sur que les grandes marques du marché (Canon, Nikon, etc…) sortent les spécifications de leurs formats respectifs, faisant de l'assertion format raw = format propriétaire presque valide :-D

                Le développeur de exiftool ne le voit pas comme ça et il pense qu'il n'y a pas de problème, seulement de "mauvais" décodeurs de raw…

                …ou de mauvais encodeurs de raw.

                Sans spécification, il n'est pas possible de dire si oui ou non un décodeur(ou encodeur) est mauvais ou pas. Le test qui pourrait éventuellement répondre à cette question serait d'utiliser les outils du constructeur pour regarder si l'image s'ouvre sans problème ou non (et encore, ces logiciels ne sont pas non plus exempt de bug, mais peuvent être considérés comme implémentation de référence).

                • [^] # Re: Exifs

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Le format raw n'est pas un format propriétaire… car n'est pas un format !

                  Je voulais bien sûr dire le format raw de chaque modèle d'appareil est un format propriétaire (et en général non documenté). Merci de l'avoir précisé.

                  Le format raw désigne le format brut utilisé par l'appareil photo qui contient les données brutes du capteur, sans traitement.

                  Ainsi que les données relatives à la prise de vue (y compris celles qui ne concernent que le jpeg).

                  Bon, en pratique, je ne suis pas sur que les grandes marques du marché (Canon, Nikon, etc…) sortent les spécifications de leurs formats respectifs.

                  Non (même si on peut supposer que Adobe a un peu de moins de mal à obtenir les infos que d'autres éditeurs plus petits…). Néanmoins certains utilisent le format DNG qui est un format en principe ouvert (Hasselblad, Leica, Ricoh, Pentax ou Samsung).

                  …ou de mauvais encodeurs de raw.

                  Il n'y a que l'appareil photo qui encode des raw. Ce n'est donc pas trop le sujet ici avec Darktable.

                  Dans le cas qui me concernait relatif à la modification d'une date exif dans le raw, les autres logiciels que j'avais testé (le logiciel d'Olympus, DxO et Lightroom) n'étaient pas gênés - en apparence du moins - par cette modification.

                  Néanmoins, le message du développeur de DT est que c'est fragile et dangereux (sauf si on garde aussi les raw d'origine). D'ailleurs je ne pense pas que Lighroom ou DxO autorisent la modification des fichiers raw.

  • # Comparaison côte à côte de deux photos ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Voilà quelque chose qui me manque dans Darktable, et qui est pourtant très important pour moi : la capacité à comparer deux clichés côte à côte, pour sélectionner le meilleur des deux. Peut-être que cela existe, mais je n'ai pas trouvé.

    En conditions difficiles (temps de pose assez grand sans trépied), où le risque de flou est assez important, je fais souvent des petites rafales de photos (deux ou trois). Parfois, l'un des clichés est clairement raté et rapidement supprimé, parfois la différence est minime, et je prends un peu de temps pour décider lequel conserver.

    Pour cela, j'aimerais pouvoir séparer l'écran en deux, afficher une image dans chaque partie, et synchroniser la visualisation des deux images (niveau de zoom, position dans l'image, idéalement capacité à décaler un peu une des images par rapport à l'autre quand il y a eu un léger déplacement de l'appareil entre deux clichés). Lightroom fait cela, mais après avoir longuement cherché, je n'ai rien trouvé dans Darktable qui s'en approche.

    Malheureusement, il semble que cela ne fasse pas partie des nouveautés de la version 2.0. :-(

    Connaissez-vous d'autres logiciels Linux qui proposent cela ?

    • [^] # Re: Comparaison côte à côte de deux photos ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Une fonction qui ne répond que partiellement au problème, c'est la prise d'un instantané (comme dans la 2e copie d'écran). Ce qui manque à cette fonction, c'est de pouvoir se déplacer dans l'image ou de changer le niveau de zoom (je n'ai pas encore testé la version 2.0, je ne sais pas si ça a évolué).

      • [^] # Re: Comparaison côte à côte de deux photos ?

        Posté par . Évalué à 2.

        L’instantané ne compare que les modifications sur une même photo, il ne permet pas de comparer deux photos différentes. Et en effet cette fonction manque.

        Mais pour comparer des fichiers différents, dans la table lumineuse il est possible de comparer différents clichés avec la touche "Z" qui affiche très rapidement en plein écran la photo sélectionnée.
        Quand j'ai donc plusieurs clichés similaires j'utilise cette fonction pour les comparer et choisir celle qui sera retenue.

        • [^] # Re: Comparaison côte à côte de deux photos ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Il est possible de comparer deux images différentes avec les instantanés. Prendre un instantané sur la première photo, aller sur la seconde et sélectionner l'instantané. Utiliser la marque horizontale/verticale pour afficher les parties d'images comme on veut.

        • [^] # Re: Comparaison côte à côte de deux photos ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          il est possible de comparer différents clichés avec la touche "Z" qui affiche très rapidement en plein écran la photo sélectionnée.

          On peut aussi afficher l'image en plein écran sans "Z": il suffit de régler le zoom (par exemple Control-molette) pour n'afficher qu'une image. Et éventuellement d'appuyer un coup sur Tabulation pour supprimer les barres latérales.

    • [^] # Re: Comparaison côte à côte de deux photos ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Digikam permet la comparaison de 2 photos côte à côte.

      • [^] # Re: Comparaison côte à côte de deux photos ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Oui j'ai vu ça, mais il a un gros défaut pour moi : il ne supporte pas que la collection de photo se déplace dans l'arborescence des fichiers. Il stocke des chemins absolus dans sa base de données. Malheureusement dans mon cas, la collection se déplace selon le PC que j'utilise.

  • # Darktable est un outil vraiment professionnel!

    Posté par . Évalué à 10.

    Bonjour,

    Je suis photographe professionnel, pour des raisons de production j'utilisais encore un logiciel propriétaire pour le développement de mes fichiers raw. Il y a 6 mois j'ai découvert Darktable et sa puissance grâce aux vidéo de Carafife sur Youtube.

    Depuis je ne travaille plus qu'avec Darktable et je suis bien plus productif notamment grâce aux réglages conditionnels qui permettent d'automatiser énormément de choses. L'outil est puissant et très complet, je suis notamment bluffé par les possibilités des masques paramétriques.

    La version 2.0 apportes une finition au logiciel, il est beaucoup plus stable notamment pour l'import de gros dossiers de plus de 1000 photos, certains réglages sont clairement plus pointus et précis.

    Un vrai plaisir de travailler avec ce logiciel!

    Un grand merci à l'équipe de Darktable!

    Luc Viatour Photographe

    • [^] # Re: Darktable est un outil vraiment professionnel!

      Posté par . Évalué à 4.

      Juste pour information, tu utilises la version GNU/Linux où Mac?

      Sinon je partage à 100% ton expérience sur la stabilité et la puissance du logiciel. Et aussi sur la super qualité des vidéos de Carafife. A regarder absolument pour se lancer dans ce logiciel. C'est un gain de temps très appréciable!

      • [^] # Re: Darktable est un outil vraiment professionnel!

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 02/01/16 à 11:58.

        Je travaille sous Linux, une Ubuntu 15.10

        Et donc depuis que j'utilise Darktable je n'utilise plus que des logiciels libres.

        Le développement avec Darktable, l'édition avec GIMP, les panoramas avec Hugins, le tri, classement renommage avec Gthumb, édition vidéo avec Openshot,comptabilité avec Noalys ERP, galerie web avec Gallery2 et serveur web Debian.

        Luc Viatour Photographe

  • # beaucoup de bonne volonté mais un logiciel lourdingue au final

    Posté par . Évalué à 3.

    je surveille d'un œil attentif et sympathique le développement de DT, j'ai même lu le manuel en entier (très bien fait d'ailleurs) mais, désolé je ne quitterai pas (encore) ASP, l'ex Bibble 5).

    A mon sens il y a deux gros points négatifs :

    1. L'ergonomie de DT est mauvaise : l'exploitation des mots-clés est négligée, la gestion des métadonnées très limitée et les modules de développements portent des noms et des paramètres peu explicites. Faut simplifier tout ça, mais le problème c'est qu'avec leur philo «it's all about the image (not about the ui)!» ce n'est pas prêt de changer.

    2. Quant aux spéc. matérielles… que c'est exagéré !! ASP est bien plus léger et véloce. Par exemple, j'ai un petit netbook de 2010 (1Go ram et écran 10") que j’emmène souvent en voyage pour commencer les tris, le catalogage et faire quelques essais de traitements, parfois directement sur la carte de l'appareil. Comment fait-on avec DT ? Il faut trimbaler sa tour dans le sac de rando ? Sur ma frêle machine, en temps de vache maigre, j'ai tenu 6 mois de développements photo avec des raw de 10Mpix. L'export prenait du temps mais la machine a fait son job.

    • [^] # Re: beaucoup de bonne volonté mais un logiciel lourdingue au final

      Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 04/01/16 à 19:48.

      J'ai utilisé Bibble et ASP des années car c'était le seul outil utilisable professionnellement sous Linux pour un photographe. A l'époque ou il y avait encore l'outil de dé-bruitage NoiseNinja il était de très bon niveau. Le rachat par Corel à dépouillé le logiciel et je ne parle même pas du manque de suivit des utilisateurs par Corel. Sans NoiseNinja et sans les plugins externes indispensables ASP ne répond plus à une utilisation professionnelle ce qui m'a poussé à chercher une autre solution et à regarder les évolutions des logiciels libres. J'ai donc testé plusieurs logiciels et Darktable est celui qui était le plus complet et sérieux.

      Après presque 10 ans ans d'utilisation le changement est évidement difficile mais après quelques jours j'ai commencé à trouver mes marques (surtout grâce aux vidéos). Maintenant l'interface graphique est très proche de LR et d'ASP il y a juste beaucoup de modules, mais l'interface permet de choisir ceux qui apparaissent et donc d’alléger l'interface.

      Ensuite le résultat une fois DT apprivoisé est bien meilleur, gestion des haut iso incomparable, gestion des haut contrastes extraordinaires rien à voir avec ce qu'il y a dans ASP. Avec un peux de maîtrise de DT la puissance du logiciel fait la différence, quand tu as des milliers de photos à travailler les réglages conditionnels sont absolument extraordinaires. Pour un travail localisé pointu les masques paramétriques sont eux aussi extraordinaires.

      Et puis pas besoin de plugins pour avoir les redressements de perspective, pour avoir des dégradés colorés deux choses indispensables qui pose toujours problème avec ASP (je crois qu'il n'y a toujours pas pas dégradés). Le support de nouveau boîtier est bien plus réactif.

      Franchement ASP est un dinosaure à côté de Darktable. Et depuis la version 2.0 DT est d'une stabilité là aussi incomparable. Sur ASP un import de 1500 photos rendait le logiciel instable. Ici avec DT j'ai fais deux imports de plus de 2000 photos sans aucun problème.

      Pour la lourdeur de DT vs ASP, si tu utilises les fonctions de réduction de bruit iso sur un grand nombre de photos il devient inutilisable tellement il est lent et instable et en plus le résultat et médiocre.

      Rien de cela avec DT.

      Luc Viatour photographe

  • # Manuel utilisateur en français

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Le manuel traduit est maintenant disponible ici :

    https://github.com/darktable-org/darktable/releases/download/release-2.0.0/darktable-usermanual-fr.pdf

    (si un modérateur passe par là, ça serait cool de l'ajouter aux liens dans la dépêche)

  • # LUA

    Posté par . Évalué à 1.

    Est ce que la version 2.0 sera compatible avec la version 5.3 de LUA ?
    Sur fedora c'est bloquant donc ils on viré le support du LUA pour darktable :(

  • # 32/64 bits

    Posté par . Évalué à 0.

    Bonjour,

    Je ne comprends pas cette histoire d’abandon 32 bits. Il me semble qu’avec un minimum d’effort au niveau du code il est aisé d’obtenir un binaire 32 et un binaire 64. Je ne parle pas des optimisations spécifiques, pour lesquelles j’admets volontiers que les développeurs veuillent concentrer leurs efforts sur les processeurs 64 bits.

    Disposant d’un modeste appareil, je n’ai guère besoin d’une bête de course pour traiter mes images.

    Toi aussi ami, fasciste, réactionnaire, néo-nazi, antisémite, défenseur du patronat persécuté, viens rencontrer tes amis sur Linuxfr pour combattre cette engeance gauchiste islamophile qui viole ta femme, mange ton bébé et pratique la sodomie.

    • [^] # Re: 32/64 bits

      Posté par . Évalué à -6.

      Il y a déjà beaucoups de fonctionnalités sur la version 32bits cela ne pourrait il pas être suffisant à ton utilisation ?

    • [^] # Re: 32/64 bits

      Posté par . Évalué à 1.

      Construire une version 32bits c'est très simple. Le problème c'est la mémoire max 4Go. Darktable demande beaucoup de mémoire pour charger l'image et passer dans l'historique des modifications (pipeline). Et un manque de mémoire fait que cela plante, du coup les utilisateurs sont pas content (ce qui est compréhensible) mais impossible à corriger. Alors le choix d'abandonner la version 32bits dans le futur est la meilleure solution.

  • # problème d'écran trop large

    Posté par . Évalué à 0.

    Bonjour

    l'écran de darktable est trop grand pour mon écran et du coup je ne vois pas les deux menus gauche et droit en même temps, je dois déplacer l'ensemble ce qui est très énervant et je n'avais pas ceci sous 1.4.
    J'ai essayé plusieurs réglages possibles de mon écran, en vain

    merci pour vos réponses et un grand merci au créateur des excellents tutos carafife !

    Doumé

  • # résolu mon problème !

    Posté par . Évalué à 0.

    La version 2.0.1 a réglé mon problème !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.